Tirs d’énergie dirigée du 15 août , vers le cerveau

17 Août

IMG_7880 le port

Les Sables d’Olonne – Le port de pêche 

Les tirs d’énergie de cette nuit du 15 août vers ma tête et mon cerveau, provenaient de nouveau de l’appartement du dessus. A221.
Or , dans cet immeuble où se trouve mon appartement et le A221, , justement, l’irradiation des voisins est interdite par le règlement de copropriété.

Il y aurait donc eu urgence et possibilité pour que le gestionnaire de biens se manifeste pour faire respecter cette obligation , auprès du conseil syndical , du syndic de l’immeuble et du copropriétaire du bien . Il n’en a rien été, malgré mes demandes réitérées.

Même chose pour le maire, le préfet, les policiers, le procureur de la République, tous en charge de la protection des personnes et de leurs biens, et tous prévenus et sollicités pour faire arrêter cette forme de criminalité . Ils  n’ont rien fait Sauf se moquer de la victime ( moi) , pour certains.

denis stefane 11067788 L’habituel résident du A221 , est un homme  de presque 50 ans, fan de sports de mer et de grand air . Ce type d’activités sportives qui vident le corps et l’esprit des pulsions agressives , donne assez souvent, des personnes mentalement saines ou relativement équilibrées.

Il, et ses complices,  est l’exception qui confirme la règle.

Internet le dit ouvrier fraiseur dans la société AMPM , société   sous-traitante de Vendée Globe, paraît-il. Un job donc , localement quasi prestigieux, et qui utilise ou met au point aussi et sans doute des technologies de pointe : des ultrasons, des sonars pour voir dans l’eau, des radars etc…

Non satisfait de ses activités professionnelles et de loisir, Denis STEFANE , a pris en plus un job criminel d’appoint : la chasse à la femme (moi) à travers les murs .

Cette chasse à la femme , assassinat réel mais couvert, consiste à essayer de provoquer un AVC, ou toute anomalie aux conséquences équivalentes , par des tirs d’énergie dans le cerveau.

Pour repérer, l’endroit où je me trouve chez moi et pouvoir viser la tête et le cerveau, Denis STEFANE a été approvisionné , comme les autres avant lui, en matériel qui permet de suivre à travers les parois, les déplacements et donc l’emplacement d’un corps . Ce suivi de type électronique, se fait manifestement en envoyant des signaux de repérage de moindre intensité .

Compte tenu de l’état de mon cerveau sauvagement agressé depuis 4 ans par ce réseau criminel protégé par les maires et la police de ce pays , ces signaux de repérage pulsés, ici, en proximité provoquent des sensations de piqûres et de brulures,  sur et sous les pieds, les mains ,  sur la nuque et le cuir chevelu. Il s’y ajoute souvent et en plus un état de prostration et d’épuisement du mental et du physique , proche de la sidération en continu et qui empêche de plus en plus tout mouvement ou projet de fuite .

Alors, tout à son plaisir sadique, ou à ce qu’il croit être sa tâche d’exterminateur de femmes , Denis STEFANE canarde, ne s’arrêtant que quelques minutes ,  si je crie son nom à partir du balcon.

Les détections ci-après montrent , de nouveau des tirs qui sont  des agressions brusques , faites à base de signaux pulsés à travers les parois.

Ces détections sont différentes de celles qui montreraient des champs électromagnétiques produits par la téléphonie ou le WiFi par exemple et qui présentent, dans ce cas-là, des valeurs CEM en continu.

Les tirs présentés de nouveau en détection ici, atteignent le cerveau en l’excitant , et en l’épuisant , en attendant de le dévitaliser complètement . Cela provoque deux types de sensations de douleur :
Soit  un sifflement aigu qui affecte essentiellement la cochlée
Soit  un éclatement à l’intérieur du cerveau.

Tout cela, empêche le sommeil , le repos et la récupération.

Des détections faites à l’aide d’un sonomètre montrent qu’il n’existe pas, actuellement, de bruit extérieur ( externe) , au moment des tirs.

Des enregistrements par EEG, montrent, par contre, l’équivalent de décharges électriques intenses dans le cerveau , au moment des tirs. Cela avait déjà été montré dans divers articles de ce blog et de l’autre  https://lezarceleurs.blogspot.com

IMG_7818 réactions

Pour mémoire sur ce qui se pratique couramment en France aussi, et de nouveau , voici ici la détection du tir du réveil du 15-8

IMG_8139 matin du 15-8
Et d’un tir violent du soir  du 15-8 :

IMG_8138 soir du 15-8
Pour le soir du 16-8 , le résident criminel du A221 m’avait brûlé un peu plus le cerveau aux micro-ondes avec ce tir ci-dessous  , et alors que je m’étais endormie sans protection autour du crâne.

IMG_8143 micro ondage du 16-8

 L’après-midi du 15 août avait été consacré à Jacqueline Sauvage, rappelée au bon souvenir des vacanciers et plagistes des Sables d’Olonne avec ceci :

IMG_8144 pétition

Pour les lecteurs étrangers de ce blog , il faut sans doute préciser que Jacqueline Sauvage avait tué son mari après 47 ans de torture par ce dernier. Elle avait été condamnée par la justice française à 10 ans de prison. Mr Hollande , président de la République, l’avait partiellement graciée, ce qui aurait du lui permettre de sortir de prison.

Mais les juges d’application des peines en ont décidé autrement. Ils veulent qu’elle cesse de se prendre pour une victime du machisme sauvage ordinaire et qu’elle apprenne à se voir comme une criminelle. Pour cela , des juges français qui , en plus,  veulent lui faire payer la médiatisation de son cas, pensent que la prison sera le bon endroit pour la faire ruminer et déprimer encore plus et plus longtemps.

« Au nom du peuple français » ,

Ils ont fait un bras d’honneur à son représentant, élu.

Les criminels , qui se donnent le droit à des assassinats collectifs d’êtres humains , en cachette,  par harcèlement électronique ,  et qui ont été désignés  et nommés dans mes blogs, avec plaintes jamais traitées,  sont en liberté. 

G.F.M. Harcèlement électronique

7 Août

electronic_mind_control_gangstalking

 

Changement de voiture. Matraquage de signaux dans les heures suivantes.
La GMF est une  mutuelle d’assurance farcie de frères. J’y avais été acceptée , dans une deuxième vie antérieure, à cause d’ un statut d’assimilée fonctionnaire.

J’en avais été virée , pendant un an, à cause des trop nombreuses dégradations déclarées et faites  par les zozos du gangstalking sur  mes divers véhicules, avant d’être courtisée par la même GMF pour une re-intégration ,  et qui dure.
A Paris, le service avait toujours été impeccable. En province, beaucoup moins. Les employés y sont liés et soumis  aux réseaux d’influence et de nuisance locaux.

La situation qui va suivre décrit ce genre de problème, dans le cadre du harcèlement électronique, lors d’un changement de véhicule.

Pour ceux qui découvrent ce blog et le harcèlement électronique on peut conseiller , par exemple, la lecture de http://lezarceleurs.blogspot.fr/2016/07/individus-cibles-le-programme.html ou

http://lezarceleurs.blogspot.fr/2016/05/gang-stalking-les-reseaux-de-la-haine.html

IMG_8063 publicité de la GMF

Lors de mon premier passage au garage, en vue d’un futur changement de véhicule, il y avait une voiture de police occupée , planquée ou en planque , à l’ombre , en contre bas de la route . Près du garage.

A mon second passage au même garage, une voiture de la municipalité était positionnée pour bloquer partiellement ma voie de sortie. Le zygoto qui aurait du être au volant de cette voiture occupait l’espace restant , jambes écartées, en haut de la petite côte qui donne accès au rond point, puis à la deux voies. J’avais foncé. Lui aussi . Pour s’écarter.

Mon projet de changement de voiture , concrétisé par internet seulement, était apparemment ainsi et déjà connu du réseau de harcèlement des Sables d’O, que ce type représentait peut-être dans son implication locale. Avec hostilité.

IMG_8065

Une nouvelle carte grise en main, j’avais tenté ma chance pour une transformation de ma police d’assurance, dans la petite boutique «  tout en un » ( salle d’attente clients + bureau de l’employée dans une unique pièce) de la GMF . Pour cette formalité rapide , l’employée avait accepté de me faire passer entre son actuel client et le prochain rendez-vous.

Le prochain rendez-vous s’était pointé , avant de décider d’aller faire un tour.

L’employée GMF allait commencer à traiter mon dossier quand soudain ….. elle s’était excusée. Son écran lui écrivait et il fallait qu’elle réponde immédiatement.
Une urgence d’assurance qui ne supportait pas dix minutes d’attente, en réponse ?

Mon tour venu , elle avait noté les habituelles particularités du véhicule présentées. Bizarrement , ça ne semblait pas lui suffire ou la satisfaire. Elle disait ne pas trouver le véhicule sur sa liste. Pourtant , la préfecture l’avait fait.

Et elle s’était employée à me faire re-préciser à haute voix tout ce qui était écrit sur l’acte d’achat. Et plus. Elle voulait maintenant, et en plus, la couleur du véhicule. Une information que ne note ni la carte grise ni une attestation d’assurance.
Cette question insolite avait fait clignoter une petite loupiote d’alerte dans mon ciboulot.
En tournant la tête , j’avais alors noté la présence d’un nouveau couple qui s’était introduit dans la pièce subrepticement. Rien des infos demandées et dites à haute voix n’avait pu leur échapper. Sous mon regard étonné , la jeune femme avait vite tourné la tête et caché l’autre moitié censée visible , avec sa main. L’homme, sinistrement reconnu,  s’ était figé, le regard vide.

IMG_8074

 

Ma voiture était disponible à 30 kms ++ des Sables d’O. Dès que les plaques d’immatriculation avaient eu été fixées, j’étais partie à la recherche d’un coin tranquille pour un pique nique/diner dans la nature et une nuit sous les étoiles . Sans repasser par les Sables d’O.  J’étais censée, inconnue de tous.

IMG_8052
L’aire de repos de l’AUBRETIERE, allait faire l’affaire. Elle était double , séparée par la départementale . Chaque partie de cette aire de repos  était entourée d’épais fourrés . Loin de toute antenne de téléphonie elle était aussi dépourvue de commodités et ainsi moins fréquentée. Quelques voitures s’y étaient arrêtées quelques minutes, me laissant tout l’espace pour la nuit.

IMG_8069

Laquelle nuit de repos s’était arrêtée à 2h20, ponctuée par un tir magistral et brûlant sur le sommet du crâne. Compte tenu de ma position allongée, le tir d’énergie dirigée , venait de l’arrière du véhicule  et était une nouvelle fois fait à l’horizontal. Plutôt près.
J’avais cherché . Des bruits et bruissements dans les fourrés avaient indiqué un déplacement rapide. Sans doute pas un sanglier.
Traversant la route, je m’étais installée dans le deuxième partie de l’aire de repos. Vide.
Le criminel en fonction avait manifestement laissé son véhicule ailleurs.

Là , j’avais subi des mini-tirs qui « zappaient »* (1) le cerveau, et m’ avaient incité à aller faire un tour avant de revenir. Espérant décourager mon poursuivant, pour continuer à profiter de cet endroit calme, surtout loin de toute antenne-relais.
De nouveau installée vers 3 h du matin , dans l’aire N°1 , je m’étais endormie.

 

IMG_8073
Au matin, le réveil avait été féroce . Avec ceci ci-dessus en détection  de tirs d’énergie ,après environ 3 heures de repos. Et l’impression d’avoir encore un marteau-piqueur dans la boite crânienne . Des élancements , non stop.

Sur cette détection, les tirs  d’énergie sont indiqués en marron.
Les lignes bleues représentent des lignes intercalaires supprimées, parce que SANS tirs.
En haut, en vert , on trouve l’indication du spectre de fréquences utilisées par ces tirs.
A gauche , en rosé , l’heure des tirs.

IMG_8054

Et derrière mon véhicule ,-  celui dont la porte est ouverte-, on trouvait celui-ci qui était venu s’installer au plus près. L’occupant  sur le siège conducteur., semblait dormir . C’est pourtant la place  la moins confortable.  A cause des pédales.

Dans cette nouvelle anecdote de type criminel on peut noter
la tentative  et relative réussite première,  d’ un achat en toute discrétion
la réactivé  absolue et telle que voulue par  les criminels de ce type d’ histoire.
Cette réactivité était rendue possible par
une surveillance constante et
une collaboration inconditionnelle évidente de professionnels ordinaires liés à des réseaux d’influence et à leurs sbires/voyous ; lesquels professionnels sont sans respect du client , ou d’une quelconque éthique.
Pour reconnaitre mon nouveau véhicule ,
il fallait avoir à disposition toutes ses particularités, dont la couleur , éventuellement .
il fallait également l’avoir fait suivre ou retrouver dans un endroit éloigné et improbable.
il fallait aussi et surtout une organisation criminelle disponible , avec le matériel transportable  ( ou local) ad hoc . Laquelle organisation est obsédée par son but : la destruction d’un être humain à la demande d’un ou plusieurs dominants.

IMG_8064 publicité de la GMF

A cela , il faut aussi ajouter que cette voiture a déjà été retrouvée OUVERTE, trois fois . Deux fois dans le parking de Cap Olona , et une fois dans la rue.

Pour bien signifier que cette ouverture ne correspond pas à un oubli de ma part, la portière  côté conducteur , avait été  laissée entre-ouverte. 

La voiture précédente avait subi ce même sort.

Et à chaque fois que le jeune portugais * (2)  aux airs  de gendre parfait, résident  au 3ème étage  de Cap Olona était venu stationner sa seconde voiture près de la mienne, dans le parking ,  des objets précédemment  volés  avaient  fait leur apparition ,  déposés dans mon véhicule.

Une voiture ouverte, c’est l’accès assuré à tous les objets personnels mais aussi et surtout aux organes vitaux du véhicule . C’est une aide supplémentaire à une pose de balise ou d’antenne * (3)  qui permette et assure le harcèlement électronique en tous endroits.

Employée d’assurance et complice de criminalité à l’égard d’un client. Un classique, quand on sait que c’est le camouflage par la qualité ou  la fonction qui permet le harcèlement criminel. 

Hors cette assurance, il  aurait pu exister  deux autres hypothèses de source et transmission d’information sur ce véhicule , et destinées à faciliter les agressions de ce réseau criminel.

Elles ont été  scrutées et analysées à la loupe . Elles sont peu envisageables.

  • (1) « zapping » = cette agression correspond à des sensations douloureuses de cisaillements du cerveau
  • * (2) https://lesharceleurs.wordpress.com/2013/08/01/au-portugal/
  • * (3) http://lezarceleurs.blogspot.fr/2016/06/inhumaine-cuisson-dhumaine.html

Armes dites non létales, mais létales quand même

31 Juil

irradiation pour tous super-arme-russe

Les armes dites non létales mais qui, avec un peu de bricolage et de vice , ou par une utilisation prolongée, deviennent létales tout en restant cachées sont un défi majeur de notre époque.
Ce sont les instruments du crime parfait. Sans preuve.

Ce phénomène d’exécution par énergie et irradiation, que les politiques , et autorités constituées , peinent à prendre au sérieux officiellement et à considérer dans sa dimension terroriste est , pour le moment, une réalité du quotidien de centaines d’individus ciblés .

Ce qui est actuellement du  terrorisme de proximité , à l’unité, aux mains de criminels connus protégés n’attend qu’un crétin débrouillard , hors circuit connu cette fois , pour passer à l’étape de l’originalité et de la destruction de masse , par irradiation et énergie  dirigée visant  des foules. Ce que font et on fait, certains Etats, dits démocratiques.

Cette possibilité d’atteindre un et des citoyens ,  par énergie débilitante et sans preuve ,  est une réalité décrite  aussi , dans 3 articles de mes blogs patchworks .

Des tirs d’énergie dirigée m’avait visée dans la rue , dans ma voiture. Ces armes qui pulsent de l’énergie mortifère  , souvent sans trace,  circulent et sont à disposition de tous les détraqués , haineux ou mafieux de ce pays.
L’un de ces tirs était venu d’un appartement de la rue de Vaugirard Paris XV. * (1)
Un autre tir avait été fait d’une fenêtre d’un appartement de la rue Lecourbe Paris XV.
Le 3ème tir venait de l’appartement du très catholique,  très pratiquant et très vicieux , De Certaines . Paris XV * (2)

 

L’article ci-après, en traduction libre , mentionne qu’une irradiation de masse prévue , était planifiée à base de rayons X. Elle était destinée à éliminer, volontairement, à distance des êtres humains , sans preuve.
La nouveauté , tenait dans l’utilisation des rayons X.

L’original en langue anglaise de cet article du 23 août 2015 , et avec vidéo, se trouve à :

http://www.nbcnews.com/news/us-news/n-y-man-first-ever-be-convicted-trying-acquire-radiation-n414546

Un homme de l’ État de New York risque la prison à vie pour être la première personne à avoir tenté d’acquérir une arme émettant des radiations en vue d’une destruction massive . Il serait ainsi, selon le Ministère de la Justice , la 1ère personne aux Etats Unis condamnée pour cette raison.

Glendon Scott Crawford, 51 ans, un membre reconnu du Ku Klux Klan, avait acquis à l’aide d’un complice un appareil à rayons X qu’il avait l’intention de modifier en rayon X de la mort, au dire des procureurs .Ces deux individus avaient fabriqué et testé avec succès un système qui pouvait déclencher et activer leur matériel à distance.

Leur objectif: tuer les « ennemis d’Israël», selon l’acte d’accusation. Selon les feds , ces deux-là avaient l’intention de fabriquer un matériel pour un petit Hiroshima

Crawford, est un individu de Galway, New York, qui se trouve dans le comté de Saratoga, à l’est de Utica. Il a été condamné vendredi par le tribunal fédéral d’Albany pour avoir tenté d’acquérir et d’utiliser un dispositif de radiation , d’avoir cherché à utiliser une arme de destruction massive et d’avoir diffusé des informations liées aux armes de destruction massive . Il risque pour cela un emprisonnement à vie et une amende de 2 millions de dollars. La sentence sera rendu en décembre.
Les procureurs ont déclaré que la menace de Crawford et de son complice, Eric J. Feight, 56 – sont extrêmement graves. Eric J. Feight avait plaidé coupable face aux accusations portant sur la fourniture de matériel à terroristes. .

Bien que la conspiration ait été découverte au stade des préliminaires , il n’en reste pas moins selon les experts «  que le dispositif de déclenchement à distance de l’appareil à rayons X que Crawford avait l’intention de transformer en arme serait devenu un arme létale «  par propulsion de radiation contrôlées à distance . C’est ce que avait déclaré par le FBI en juin 2013

IMAGE: Glendon Scott Crawford
Glendon Scott Crawford l’extérieur du tribunal fédéral d’ Albany, New York, en Juin 2013. fichier AP
Selon le FBI le déclenchement à distance avait été testé avec succès le 20 mai 2013.

Une grande partie du dossier est restée sous scellée à la demande du juge Gary Sharpe , afin d’éviter toute communication des schémas du dispositif . Dans un rapport de 2013 à l’U.N., le Département d’Etat avait décrit les deux hommes comme des propagateurs d’informations confirmés

Selon l’acte d’accusation, Crawford avait contacté la Fédération juive du nord-est de New York, la communauté « Les Portes du Ciel » à Schenectady et l’ambassade d’Israël à Washington pour demander s’ils accepteraient de l’aider à acquérir un appareil à rayons X de qualité industrielle et disponible dans le commerce pour tuer les  « ennemis d’ Israël. »

Ils avaient refusé et signalé le cas au FBI. Le FBI avait alors envoyé des agents en Avril 2012. Les agents infiltrés avait fourni un appareil rendu inopérant.

Selon les procureurs, les accusés Crawford et Feight avaient l’un et l’autre travaillé pour General Electric, ce qui leur avait permis de concevoir l’appareil à irradier ,et de pouvoir trouver des pièces détachées pour fabriquer et tester le déclencheur d’irradiation à distance .

Toujours selon les procureurs , Crawford avait prévu d’attaquer des mosquées et des communautés musulmanes précises en Albany et à Schenectady . Et parmi ses cibles , Crawford avait également inclus la maison du gouverneur d’Albany.

Les projets de CRAWFORD étaient « très réels, absolument possibles et radicalement mortels. »

Le dispositif mortifère conçu devait être placé en extérieur dans une fourgonnette ou un camion et déclenché à distance. Les cibles auraient ainsi été exposées à des doses mortelles de radiation – et cela incluait aussi la résidence du gouverneur d’Albany- sans en avoir conscience , jusqu’à ce qu’il soit trop tard.

Dans sa plaidoirie finale, le Procureur US,  Rick Bellis avait mentionné aux jurés le fait que Crawford s’était associé au KKK en pensant que le groupe le financerait et lui apporterait la logistique pour réaliser son projet. Le procureur avait ajouté que le projet de Crawford était  » très réel, absolument réalisable et radicalement mortel « 

L’audition de condamnation de Crawford se tiendra en décembre. Celle de Feight , le mois prochain..

( 2015)

*(1) http://lezarceleurs.blogspot.fr/2014/10/tirs-et-fonte-de-buee.html

L’impact qui avait provoquée la fonte de buée ( réchauffement de la vapeur d’eau avec coulures)  se trouve  au milieu , en haut de la vitre 

*(2) http://lezarceleurs.blogspot.fr/2015/04/copropriete-represailles-torture.html

Brute criminelle du A221 – Les Sables d’Olonne

23 Juil

« Le développement d’armes basées sur des principes physiques nouveaux, comme les armes à énergie dirigée, à action géophysique, à onde-d’énergie, ou bien les armes génétiques et psychotroniques et autres font partie du programme d’approvisionnement pour la période 2011-2020 », a déclaré Serdyoukov. Ministre russe de la Défense

On sait depuis plusieurs décades que ces armes ou des déclinaisons de ces armes adaptées et utilisant de l’énergie dirigée pulsée à travers les murs , sont utilisées par des réseaux criminels , employant des individus aux couvertures parfois impeccables.

C’est le cas dans cette histoire
–  d’un ingénieur , père de famille nombreuse,
– d’un élève en prépa dans un lycée technique
– d’un ancien gradé de la marine
– et ici , d’un soudeur et d’un restaurateur.

IMG_7953

Le 22 juillet au soir , le tir présenté en détection ci-dessus venait de l’appartement du soudeur, heureux propriétaire de ce véhicule.

IMG_7946

L’ appartement (A221) du soudeur  est au-dessus du mien , et sa place de parking en sous-sol ,  est finalement , pas très éloignée de la mienne.

Malgré son air anodin, le tir de cette détection avait été violent et brûlant comme la langue de feu d’un lance-flamme.

IMG_7956

A plus de 23h, mon bouquin m’était tombé des mains . Je venais de m’endormir avec le détecteur à la tête du lit, quand ce tir d’énergie m’avait cueillie , sur mon lit n° 2, sans se tromper . Le criminel sadique du A221 , m’avait visée avec précision.

Ce tir d’énergie aux allures inoffensives , si on considère les valeurs CEM en 𝜇W/m2 , avait traversé le plafond de mon appartement et mon cerveau sans protection en quelques femtosecondes. Du lobe frontal au cervelet.

IMG_7955

La souffrance du cerveau  localisée au niveau pariétal et au niveau du cervelet, avait duré plusieurs heures.

Ce 1er tir avait été suivi de ceci, avant que je ne réussisse à bouger et partir avec ma souffrance cérébrale.

IMG_7954

Les fréquences (2,4 GHz)  sont des fréquences de micro-ondes. Et cependant , complètement différentes de celles détectées par un scan du WiFi  émis par  ce voisin-là, comme ceci :

IMG_7957

Les fréquences WiFi sont  en jaune sur le tableau ci-dessus ( 2414 MHz et autres )  et montrent la continuité de l’émission du signal  . Les densité de puissance du WiFi de l’appartement A221 sont en marron.

Dans ma voiture au sous-sol de l’immeuble , à environ 9 mètres de l’appartement de D. STEFANE, à l’origine de ce tir criminel par énergie pulsée, une vive piqûre d’orteil avait indiqué que le logiciel programmé du sadique aux commandes de la criminalité organisée de cette nuit-là,  m’avait retrouvée.

Les tirs qui avaient suivi cette sensation de piqûre intense à l’orteil , pouvaient indiquer qu’ 1 appareil ( antenne) existant ou placé à mon insu dans mon véhicule ou dans un véhicule voisin , avait pris le relais.

Un changement de place , à l’intérieur du parking , avait confirmé la même chose. Les tirs ou plus exactement l’éclatement des tirs dans le cerveau avaient continué.

Ces tirs-là , par ailleurs, provoquaient un glissement de la tête ou des épaules sur le dossier du siège , ce qui m’avait fait opté pour l’hypothèse de l’utilisation de l’antenne (sous) voiture .
Choisissant , finalement la rue, pour un peu de repos par déplacements successifs , j’y avais été poursuivie par DA789SY et BD 562 DE.

L’extrait ci-après  , concernant la forme de criminalité que relate  aussi cette histoire, avait été écrit en 2004 par Dr Reinhart MUNZERT et traduit en 2011 par Rudy ANDRIA . Ce texte  se trouve , dans son intégralité ,  à

https://rudy2.wordpress.com/communaute-dinteret-des-victimes-des-armes-electromagnetiques/

Il indique que ce phénomène  criminel subi et décrit ici  n’est pas nouveau .   Cette forme de criminalité cachée avait  été analysée et exposée précisément dès 2004 , pour alerter les pouvoirs publics .

Comme rien n’a été fait pour arrêter cette criminalité depuis 12 ans , on est maintenant en droit de se poser la question de l’intérêt des autorités constituées pour cette forme de terrorisme caché, et de la responsabilité criminelle , des mêmes , par inertie .

Ce terrorisme   caché avec expression criminelle d’atteinte à l’intégrité physique et mentale a de très graves répercussions sur la santé  et la confiance que l’on perd mais que l’on paie à des élus qui se gavent et gaspillent  à nos dépens,  sans sursaut de décence  ou ombre d’honnêteté .

La mise en forme par paragraphes  et le surlignage  des passages proposés sont  , ici, un choix personnel.

 » Les techniques et les stratégies en médecine légale doivent être adaptées aux réalités de la criminalité moderne.

Jusqu’à présent, le travail d’investigation est encore largement laissé aux victimes elles-mêmes, mais nous ne sommes ni physiciens ni experts de la recherche. Bien qu’il existe quelques victimes ayant des compétences en  métrologie, seuls quelques cas graves nous sont connus (par exemple AZ : 711 Js 12421/03).

Nous faisons appel aux droits de l’homme. Ils représentent les droits de l’être humain à la vie, à la santé et à la liberté. L’inviolabilité du domicile de ces brutes de criminels, où, à des fins criminelles, des dispositifs sont mis en oeuvre de manière concrète et visible, ne peut pas jouer en faveur des législateurs pour garantir la protection contre la torture.

Nous sommes soumis au principe de légalité. Les victimes ont opté pour la procédure judiciaire et doivent, de ce fait, être écoutées et protégées. Il est effrayant et scandaleux de constater que les déclarations de tant de victimes se corroborent.

Les preuves ne peuvent être trouvées qu’après des investigations approfondies et adéquates, elles sont nécessaires, mais ne peuvent pas être exigées comme  condition préalable.

Ceux qui revendiquent le monopole de la poursuite de toutes les infractions pénales devraient, de toute façon, le savoir. Nous voudrions éviter, à l’avenir, que des gens soient cruellement assassinés, à cause des autorités mal informées.

Si la police, à l’annonce du crime par micro-ondes, ne reconnait pas le crime et ne diligente pas les enquêtes ad hoc, parce qu’elle ne peut rien commencer avec les seules déclarations des victimes, dans ce cas-là, elle devrait, au moins, savoir qu’elle signe l’arrêt de mort certaine des victimes des armes à micro-ondes, parce que les irradiations des ondes électromagnétiques pulsées sont non seulement insoutenables, mais également mortelles , à long terme, à une telle intensité.

La  victime est sous la dépendance absolue de l’aide des autorités compétentes, parce qu’elle  ne peut pas, uniquement par la voie judiciaire, se libérer de cette torture. Veuillez donc considérer de quelles possibilités une victime des armes à micro-ondes peut disposer, si la voie judiciaire lui reste verrouillée, pour s’affranchir de la torture  et de l’assassinat à petit feu?

http://lezarceleurs.blogspot.fr/2016/07/bestialite-et-criminalite-au-quotidien.html

https://etouffoir.blogspot.fr/2016/07/116-secondes-le-temps-de-reaction-de-la.html

 

Réseaux criminels anti-femmes. Comment ça marche

20 Juil

« Avec elle, ils vont bien s’amuser »

avait annoncé Daniel CAUVERT , employé de la société de déménagement Le Guevel de Saint Malo (35) à ses deux compagnons déménageurs. Daniel CAUVERT était chef d’équipe, il  apprenait le mépris des clientes à ses compères.

56-Diagnostic immobilier saint malo Saint Malo

Quelques minutes plus tôt Daniel CAUVERT avait découpé en biseau le pied d’une mienne armoire ancienne confiée aux bons soins de la société qui l’employait. Il avait aussi interverti l’entreposage demandé de cartons . En feignant de se tromper, il avait stocké tous les contenants de produits d’un peu de valeur à même le sol de la cave, non assurée et réputée inondable , et qui le sera dès le lendemain. Sans raison liée à la météo.

Avant de quitter l’appartement sur cette réflexion de crétin misogyne , il avait quand même eu mendié un pourboire . Ce qui lui avait été refusé.
C’était en 2007.

A cette époque, cette guerre anti-femme déclarée , relevait déjà de la criminalité à base de cuisson intentionnelle aux micro-ondes pulsées. Cette criminalité m’avait obligée à quitter l’appartement campagnard de Dol de Bretagne (35) pour un appartement de ville à Saint Malo (35) .

A Dol de Bretagne , la tâche de cuisson d’être humaine incombait aux LE BLAY-LE SENECHAL . Ils étaient les seuls à avoir un accès aux combles au-dessus de ma chambre . Dans ces combles inaccessibles pour moi, le matériel criminel entreposé débitait aussi des V2K . Les V2K sont des voix portées par (ici)  des micro-ondes et qui s’expriment et s’entendent directement dans le crâne sans passer par les oreilles.

Les LEBLAY/LE SENECHAL étaient des transporteurs routiers, très certainement  incapables de gérer les V2K. Quelqu’un d’autre s’en chargeait.

L’alors but probable de ce supplice débilitant par cuisson du cerveau aux micro-ondes , était de me faire perdre la boule, et pour un coup double  :
en m’éliminant d’ un héritage et en accaparant en plus ce que je possédais grâce à un notaire complice
en m’empêchant de continuer le stage du MCC . ( menaces criminelles contemporaines)

Cette criminalité par énergie pulsée existait avant 2007 . Elle avait continué d’exister après. Elle est toujours d’actualité dans sa grande diversité malfaisante et inconditionnelle pour les habitués cachés et protégés de ce système.

Cette criminalité/amusement de réseaux misogynes , utilise aussi beaucoup de femmes dont la conscience de genre se dilue en général dans le porte-monnaie. C’était le cas pour Lelong à Paris XIV . C’est le cas pour ma voisine actuelle, Georgette BROCHET qui viole mon domicile et s’y sert , en habituée de ce système .

IMG_7904 Paris, le métro,  en été

En vue d’un ouiquende à Paris , j’avais quitté ce voisinage improbable à la fraiche,  le 16 au soir, évitant ainsi la canicule. Mais, sans pour autant pouvoir éviter la violence du réseau olonnais qui m’avait suivie, ni les brûlures  des micro-ondes dont il m’avait bombardée.
Mon étape de sommeil prévue était l’aire des Herbiers. Là l’antenne-relais la plus proche était à environ 2 kms . Inoffensive. J’avais pris mes aises. Pour peu de temps.
Le réseau criminel olonnais m’y avait rattrapée avec son matériel ambulatoire de cuisson et de zapping du cerveau à distance. Et ce , en tous endroits de l’immense aire de stationnement des Herbiers.
Ce qui avait , une nouvelle fois, engendré ceci :

IMG_7908

Pour mon court séjour à Paris, ma réservation  par internet notait la chambre 304 au CISP Kellerman.

IMG_7941
L’employé de la réception en avait décidé autrement et m’avait imposé la 374, juste en face des antennes, situées à environ 250 m.

IMG_7942

Ce qui, dans une chambre sans WiFi , donnait les CEM ci-dessus, —-> en vert l’indication des fréquences et en marron les valeurs des CEM en  𝜇W/m2 .

IMG_7893

Cette 1ère journée à Paris avait été sous le signe du réseau criminel du psychopathe chinois Wen Chuan, franc-maçon/mafieux. Des ados de tous genres ( filles et garçons) aux yeux bridés étaient venus faire les pitres au plus près , m’observant presque dans les trous de nez . Le dernier de la journée était celui-ci, mal planqué dans le petit jardin près du CISP. En me voyant, il était devenu fébrile et communicant.

IMG_7900

Cette photo sera enlevée à sa demande. 

Au CISP, ma voiture laissée dans la cour toute la journée , avait montré un passage d’intrus. A l’intérieur. Un gant de laine avait été jeté sur le sol. Le stylo laissé à portée de main pratique sur la plage avant, avait été cassé. Et même bien bien cassé.

IMG_7924
Dans la chambre où je m’étais allongée, un « plock » sonore pouvait indiquer le dépôt d’un matériel , sur le toit , à l’aplomb du lit. Rapidement , la confirmation était venue avec zappings et sensations de cisaillements du cerveau par énergie pulsée . Intenable.
Impossible, en plus, d’aller vérifier sur toit. L’accès en était barré par une sorte d’alarme  électronique.
J’avais quitté l’endroit et le quartier, pour m’installer dans une rue avec ma voiture . Comme la nuit suivante et comme souvent, au grand étonnement de certains riverains qui me saluaient.

Le correspondant local au CSIP de ce réseau criminel avait fini par se montrer comme tel : un cuistot corso/beur, capable d’entrainer avec lui,
les responsables de la sécurité qui ont accès partout,
les employés administratifs qui ont accès aux informations sur les n° de chambres attribuées, et les entrées et sorties des clients.

La criminalité anti-femme  de ces réseaux-là , est faite

  • de  volonté de nuisance tablant sur la solidarité de genre,
  • d’habitudes de fourberie et de malhonnêteté cachées sous la fonction ,
  • de protections d’autorités constituées fonctionnant sur la même base de sadisme que les acteurs de base, mais se prétendant débordées par des situations ingérables ou  incontrôlables.

Les plaintes nominatives , contre des criminels connus , et non traitées, montrent ici qu’il n’en est rien.  Ces situations ne sont pas ingérables , mais volontairement non gérées. Ces réseaux de criminels-là  existent et sont non-réprimés simplement  parce qu’ils servent des dominants en bandes  bien organisées.

 Les situations criminelles anti-femmes ne durent pas par accident ou manque d’information sur les protagonistes . Cette criminalité par ondes pulsées destinée à   débiliter et faire souffrir  intentionnellement une humaine , est acceptée et voulue comme telle , pour détruire en humiliant .

La preuve, ici,  par le maire moqueur.

Mourir, écrabouillée dans son lit aux Sables d’Olonne

13 Juil

les sables d'olonne images

Ça aurait pu faire  rigoler une dernière fois le maire et la police de cette ville.

Pardon ?

Ah oui ! le préfet du département  , aussi.
Ce sera pour la prochaine fois.

IMG_7861

Ce jour-là, la couette qui se prélasse en journée sur la structure en métal fabriquée à coups de meleuse et de tournevis , avait été déplacée pendant mon absence. Elle était posée sur le lit. Signe, privatif, d’une violation de domicile .
La sacoche d’ordinateur , d’ordinaire calée sur le côté de cette structure avait, aussi , été bougée.
Les voyous maffieux des Sables d’Olonne cherchaient quelque chose. Quoi ?.

Mon explication plausible  était qu’ils avaient accédé au matériel électronique enfermé dans le sac posé sous la structure en métal . Pour le casser, bien sûr. Comme le reste. La fermeture de ce  sac n’était pas sécurisée par un plomb.
Erreur. C’est la nuit qui le montrera.

IMG_7799
La structure en métal était faite pour supporter les protections prévues au-dessus de la tête pendant la nuit.
Elle avait maintenu sans problème, pendant quelques nuits , une accumulation de protections de 45 kilos de matériaux divers et préalablement testés et pesés .

Cela avait assuré une moindre souffrance du cerveau,  attaqué chaque nuit , par des tirs d’énergie intentionnels, et provenant de l’étage supérieur.  De l’appartement A221 , ou au-dessus.
Pour traverser ces protections, les méthodes des criminels s’étaient adaptées, mais sans réussir à me faire quitter mon lit malgré la pénibilité et la fatigue accumulées.
Alors  les vicieux des Sables d’Olonne, avaient cherché un autre moyen.
Ils avaient tout simplement dévissé un peu, plusieurs vis de la structure de métal lors de leur violation de domicile. Ce n’était pas décelable au transport  simple de la structure seule. Je l’apprendrai à mes dépens, pendant la nuit.

IMG_7860

Sous l’effet du poids et des tirs violents de 23h37 , la structure de métal avait cette fois  basculé , libérant sa masse de 45 kilos.
Sous le choc  du tir et de la structure qui pliait, j’avais juste eu le temps de me glisser en-dehors. Au pied du lit. Le bras avait un peu morflé. Rien de grave, comparé à la souffrance du cerveau en continu depuis plus de 4 ans .

IMG_7884

Le bruit des 45 kgs de protections , s’effondrant ensuite  sur le sol, pourrait avoir eu réveillé les voisins . Ils n’avaient pas fait déplacer la police.

Car pour ce qui est des plaintes concernant le crime de torture par privation de sommeil et souffrances infligées volontairement , par signaux pulsés intentionnellement, dans ce pays , la police ne se déplace pas.

 Il faut seulement se souvenir de la réponse d’un policier de cette ville m’annonçant que ma plainte contre le résident du A221 ne servirait à rien.

Donc inutile de la formuler , sauf pour remplir la poubelle du commissariat .

Le jour de cette révélation, j’étais dans le commissariat de la ville,   accusée de prétendus actes délinquants à son égard,  par Denis Stefane, locataire du A221 , appartement au-dessus du mien et d’où viennent les tirs d’énergie, non-stop.

Pour mémoire, l’incroyable formulation  de rejet de toute aide à une femme victime, et   par un policier  de cette ville aux ordres , comme tous les autres,   se trouve  à

http://etouffoir.blogspot.fr/2016/03/maraude-sauce-poulet.html

Elle était, tout simplement et évidemment , pour lui : «  on va pas déranger un gars parce qu’une femme dit recevoir des ondes sur la tête » .

IMG_7863

Effectivement….. , puisque  le but des criminels de ce pays qui utilisent le harcèlement électronique à des fins personnelles,   est de  décérébrer ceux et celles qu’ils détestent pour raisons personnelles. Et que cela est possible . En FRANCE.

Le harcèlement électronique remplace maintenant la lobotomie et les électrochocs médicaux que ne  justifierait pas une santé  mentale impeccable. 

Il suffit de se souvenir ,

-que J-J WALTI , à Paris, a effectué des centaines de tirs d’énergie par nuit, vers ma tête , et que ces tirs  sont autant d’équivalents ÉLECTRO-CHOCS, sans anesthésie,

Harcèlement électronique à Troyes

11 Juil

Troyes des-usines-aux-magasins-d-usines-1298541283

Quelqu’un a posé la question de l’existence du harcèlement électronique à Troyes. (10)
Bien que j’aie eu  habité un an à Troyes , je n’ai pas de souvenir particulier de harcèlement électronique dans cette ville , où j’ai vécu et subi, par contre , et non stop, du harcèlement dit « administratif «  et des violations de domicile incessantes avec vols et dégradations.

Pour répondre à cette recherche d’un lecteur,  , il faut préciser de nouveau que le  harcèlement électronique, comme moyen de coercition  est à disposition partout, et ce depuis longtemps . Il sert ceux qui le connaissent ,  pour des  règlements de compte,  des vengeances ou des démonstrations de domination , dans la France entière et même dans le monde entier.

Une cible de harcèlement électronique, en fonction  de l’individu ou du groupe qui s’acharne sur elle, pourra être matraquée de signaux , à chacun de ses déplacements et ce, dans presque tous les pays.

Les appareils qui permettent le harcèlement électronique , vont du four à micro-ondes bricolé, au radar, au laser, aux générateurs de hautes fréquences , aux générateurs d’ultra-sons , aux transducteurs qui fabriquent des infrasons , en passant par des boxs et bornes WiFi transformées en armes  et boostées .

Il faut , bien sûr, y ajouter les antennes relais manipulées à la convenance de certains techniciens et transformées en sorte de chalumeau  qui vise une victime donnée , à leur volonté.

Ces appareils sont essentiellement  entre les mains de groupes criminels , qui les manipulent et transportent,  en suivant une cible si besoin . Ils les prêtent ou les louent et donc les mettent en dépôt dans des appartements voisins de celui qu’ occupe une cible désignée ou dans des chambres d’hôtels où elle cherche du repos .
Dans certains cas de cibles, il semblerait qu’il existe un paramétrage d’un logiciel fait avec des données biologiques subtilisées à la cible et qui permette  de viser précisément une partie précise du corps de la cible à faire souffrir et détruire.

Pour connaître les signes ou symptômes qui aident à déterminer qu’il s’agit bien de manifestations de harcèlement électronique , il est conseillé de consulter les sites généralistes qui listent et explicitent les problèmes liés à ce type de barbarie . Ces problèmes ont une explication physique , et induisent des complications, physiologiques, psychologiques, émotionnelles , neurologiques et mentales.

Le site STOPEG, par exemple a une version française qui permet une compréhension précise des problèmes générés par les agressions de signaux

Le petit livre bleu permet aussi une approche raisonnable de ce même phénomène monstrueux .

livre bleu 51CN-7fpzcL._SX357_BO1,204,203,200_

A ce jour, Les cibles de harcèlement électronique, malgré leurs plaintes font face à un déni quasi général
déni par le silence ou la moquerie des autorités constituées qui savent , mais sont souvent commanditaires ou bénéficiaires du système global de harcèlement criminel caché et qui inclut le harcèlement électronique. Le harcèlement électronique est un outil caché de leur domination .
déni d’incompréhension et/ou de peur de la population qui préfère traiter la victime de cinglée , persuadée que cette barbarie n’est pas possible telle que racontée , et que de toutes façons, elle n’aura jamais lieu de lui être appliquée.
C’est une grave erreur, d’appréciation.

Pour toute victime avérée de harcèlement électronique, il peut être conseillé de témoigner et de fournir des preuves par détections . Celles-ci permettent  de faire  la différence entre des agressions * (1) par ondes pulsées par à-coups  et un environnement de champs électromagnétique habituel , même s’il est souvent intense et lourd.

Une cible matraquée d’énergie dirigée , si elle échappe  quelque temps à sa mort  ( sociale ou physique) programmée , pourra être devenue électro-hypersensible. Il faudra donc alors,  faire la part entre  1) des réactions du système nerveux à une fragilité acquise , et 2)  des accès de souffrance intense en réaction aux agressions pulsées,  intentionnelles et ciblées.

Un témoignage engendrera très certainement des représailles , venant soit des exécutants furieux , soit des commanditaires en pétard , et qui tablent les uns et les autres sur le secret pour continuer à utiliser cette forme de barbarie pour vengeance et/ou domination.

Pour une victime , le choix est donc entre subir et/ou agir Si une cible ne voit pas d’autre issue que celui de témoigner , il pourrait être indiqué de se joindre en plus à des groupes ou forums pour échanger des informations.

Dans l’état actuel du déni officiel de ce crime , il manque  donc encore et toujours une volonté politique pour  reconnaître  le harcèlement électronique et le définir , pour ensuite  légiférer, puis tenter de le contrer et de l’éradiquer.  En France. 

Faire connaître cette horreur est , encore, à ce jour, la priorité .

Des lois existent en Irlande, dans certains états américains , en Russie , comme l’explique la présentation de Louis Freyheit  :

CmnTwdDWYAAP5lw

Toutes les cibles savent qu’il dépend un peu d’elles et de la prise de conscience des autres pour  que leur vie peut-être , mais surtout  celle des autres,  ait un futur normal. C’est le but aussi de ce témoignage.

*(1) exemples  en date du 12-7-16 . Ce type de tirs avait commencé la veille vers 22h . Au réveil, ces tirs donnent l’impression d’avoir eu le cerveau « cassé »  et laissent la victime avec des maux de tête intenses ,  une fatigue itou et une incapacité à penser normalement.

IMG_7846

La date de la détection se trouve en bas à gauche.

La ligne verte ( reconstituée)  en bas, indique les fréquences du signal .

Le carré jaune  donne l’information sur la fréquence porteuse.

IMG_7847

et

IMG_7848

 etc…..

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.