Image

EN PAUSE

8 Fév

sam-gross-i-need-a-vacation-everything-is-starting-to-smell-like-a-bomb-to-me-new-yorker-cartoon

HARCÈLEMENT CRIMINEL CACHÉ

Faussaires _ médecins

https://lesharceleurs.wordpress.com/2015/09/27/un-neurologue-se-paie-la-tete-dune-cible-de-hce/

http://lezarceleurs.blogspot.fr/2014/10/plainte-n2.html

Faussaires_ liés à l’immobilier

https://etouffoir.blogspot.fr/2017/02/lexpulsion-dune-locataire-en-hiver-est.html

https://etouffoir.blogspot.fr/2017/01/cm-cic-et-mme-blaineau-meli-melo.html

https://etouffoir.blogspot.fr/2016/10/vive-le-faussaire-de-vannes.html

http://lezarceleurs.blogspot.fr/2014/08/gestionnaire-et-faussaire.html

http://lezarceleurs.blogspot.fr/2014/10/plainte-n-3.html

HARCÈLEMENT ÉLECTRONIQUE 

Quelques manifestations

https://lesharceleurs.wordpress.com/2017/02/08/rotation-de-la-tete-soulevement-dune-epaule-suffocation/

https://lesharceleurs.wordpress.com/2017/02/07/bong-et-eeg/

https://lesharceleurs.wordpress.com/2017/01/30/coup-de-soleil-generalise/

https://lesharceleurs.wordpress.com/2017/01/27/un-cri-mental/

https://lesharceleurs.wordpress.com/2016/12/15/tirs-denergie-dans-les-bronches-et-lestomac-hce/

https://lesharceleurs.wordpress.com/2016/12/11/tirs-denergie-dans-les-poumons-hce/

https://lesharceleurs.wordpress.com/2016/10/28/piqures-dorteil-vibrations-de-la-cloison-nasale-hce/

https://lesharceleurs.wordpress.com/2016/10/10/hce-micro-mouvements-incontrolables-du-corps-brulures/

https://lesharceleurs.wordpress.com/2016/09/16/autre-tir-denergie-dirigee-vers-le-cerveau-images-eeg/

http://etouffoir.blogspot.fr/2015/04/h-c-e-mouvements-incontrolables-du.html

https://lesharceleurs.wordpress.com/2013/07/20/v2k/

 

Par voisins

https://etouffoir.blogspot.fr/2016/09/le-cerveau-avant-et-pendant-un-tir.html

http://etouffoir.blogspot.fr/2015/01/bouffons-criminels.html

http://etouffoir.blogspot.fr/2014/06/criminalite-de-petits-bourgeois.html

https://lesharceleurs.wordpress.com/2013/08/04/tortionnaires-rue-ernest-renan-2/

https://lesharceleurs.wordpress.com/2013/08/04/tortionnaires-vannes/

https://lesharceleurs.wordpress.com/2013/09/09/vannes-cuisson-aux-micro-ondes/

https://lesharceleurs.wordpress.com/2013/10/03/criminalite-de-senior/

https://lesharceleurs.wordpress.com/2013/11/24/tueuse-a-gage/

https://lesharceleurs.wordpress.com/2014/02/06/organiasation-criminelle-dimmeuble/

Rotation de la tête, soulèvement d’une épaule, suffocation

8 Fév

img_1261-maison

L’endroit semblait idéal :
– pas de WiFi, ni de téléphone dans la maison,
– pas de mur mitoyen avec les gentils voisins,
– pas d’antenne relais dans le village,
– des chiens qui aboient en voisinage à l’approche de quiconque.

Les détecteurs avaient été positionnés dans chaque pièce. Celui qui enregistrait dans la pièce donnant sur la rue avait capté deux rondes…… de gendarmes peut-être ( 600 MHz) .

Pour une même journée, j’avais subi
une rotation brusque de la tête , d’environ 30° vers la gauche et qui réveille sans douleur,
un soulèvement de l’épaule droite, qui réveille aussi, et sans douleur également.

img_1198-tete

Emplacements des électrodes

En détection EEG + spectre de fréquences , cela donnait ceci  en détection de brusque activité cérébrale pendant le sommeil :

img_1223-rotation-de-la-tete-eeg

et ceci en image pour l’intensité d’activité  cérébrale soudaine
img_1220-rotation-de-la-tete-cerveau

quant à la détection de fréquences environnantes, elle donnait ceci (rien) :

img_1225-rotation-de-la-tete-detect

Au moment du  soulèvement de l’épaule , les deux formes de détections simultanées étaient ainsi :

img_1222-soulevement-epaule-eeg

et
img_1221-soulevement-de-lepaule-cerveau

et encore ceci ( rien) pour la détection de fréquences

img_1226-soulevement-epaule-detect

Pour la journée suivante , l’innovation s’était faite sur un épisode de suffocation/étouffement ,  avec ceci , pour l’activité cérébrale, et toujours RIEN , en détection de fréquences .

img_1274-suffocation-etouffement
Malgré les conditions d’ un environnement quasi idéal, j’avais fait face à de multiples  séries de ZAPS ( sensations de cisaillements ) dans le ciboulot. Pour me protéger , j’avais recouvert le lobe frontal avec le seul élément à portée de main : ce petit coussin, peu épais.

img_1255-coussin
Et cette très faible protection avait fait décupler l’intensité ressentie des ZAPS, ( sensations de cisaillements qui traversent le cerveau)  alors que les détections montraient, encore une fois  ….. rien du tout à ce même moment.

img_1231-coussin-sur-le-front-zap-tres-fort

Cette situation est complètement inédite et totalement différente de ce que m’a fait subir la crise de rage du corse Stefane , la nuit dernière.

Le corse  de Cap Olona, D. Stefane semblait fou-furieux sur commande de ses chefs locaux ( agents immobiliers et juristes) .

Il avait fait feu dès que je m’étais allongée, prouvant une nouvelle fois qu’il avait cette information. Il m’avait suivie de ses tirs brûlant la tête et le haut de la cage thoracique  d’une pièce à l’autre,  pour un canardage de type lance flammes sadique , et avec des  détections  entre 1 GHz et 1, 5 GHz avec sauts de fréquences en prime.

Ce qui m’avait une nouvelle fois laissée la tête et l’épaule douloureuses et péniblement utilisables. Le corps garde ces souvenirs épouvantables.

Il y a, naturellement ,  plusieurs hypothèses d’explication à cette situation, dont une, hélas,  aussi évidente qu’effrayante, et que se pose tous les individus ciblés.

Ce n’est pas    who-am-i qui suis-je  mais « pourquoije « ?

BONG et EEG

7 Fév

cerveau-bong

BONG est une onomatopée, censée traduire le bruit que des individus ciblés désignent comme des « coups de marteau » à l’intérieur de la tête.

Contrairement aux tirs dans la boite crânienne, mon expérience de ce type de bruit dans le ciboulot,  n’est pas douloureuse.
Ce bruit sourd , est aussi considéré comme une des expressions du harcèlement électronique .
Il est forcément inquiétant, voire paniquant ,  pour des non avertis .
Car ce  » BONG» privatif,  réveille en sursaut et prive de sommeil à n’importe quel moment.

Il m’a de nouveau été infligé ce matin et la seule détection  de densité de puissance des fréquences enregistrées à ce moment précis ne donnait que cela.

img_1299-detection
Soit 0,1 µW/m2 en plus de l’ordinaire , sur 30 secondes , sur la fréquence 2,3 GHz

Accessoirement , cette détection montrait aussi des micro pulsations (0,08 µW/m2 et 0,06 µW/m2) incessantes sur la fréquence micro-onde de 2,4 GHz

Ces micro-pulsations sont peu plausibles comme venant  d’un appareil WiFi, puisque les box WiFi émettent en continu.

Au moment de ce « BONG » , l’EEG donnait ceci :

img_1292-bang

Et ce qui suit , seulement 2 secondes plus tard.

img_1300-2-secondes-tard

Ce phénomène  de bruit dans le crâne existe bien et peut être montré dans sa manifestation de choc électrique dans le cerveau.
Il reste à en connaître l’origine.
Toutes ces agressions du cerveau , quelqu’en soit l’origine,  sont insupportables et  forcément dangereuses .

img_1198-tete-2

Emplacement des électrodes

Tir sur la crâne- déflagrations vers la nuque et les reins

2 Fév

tete-36-et-32

Ce soir-là, mon départ était surveillé par une jeune femme , peu couverte malgré le sale temps . Elle fumait , face à la sortie du parking, de l’autre côté de la rue . En supposant qu’elle soit le premier guetteur visible de la soirée, elle était en fait le deuxième. L’alerte avait été donnée par celle qui est à l’affût de mes claquements de serrure.

Parfois , par provocation , elle donne ,aussi, deux tours de sa serrure sonore, depuis l’intérieur de son appartement, au moment où je sors du mien ……. où elle entrera ensuite très vite.

img_1175-p-q-de-brochet

Ceci est sa dernière invention . Du P.Q. jeté dans le petit espace entre un meuble et la machine à laver. Elle avait enduit le P.Q. froissé de ce qui ressemble à de la crème teintée pour les lèvres , et qui se trouvait aussi à portée de sa main.
Certains PERPS* préfèrent la couleur marron pour souiller et laisser ainsi une impression d’excréments.

Bref, pour cette soirée du 1-2-17 les guetteurs et suiveurs étaient très vraisemblablement , en alerte . L’habitude aidant, certains étaient même facilement repérables.
Je m’étais posée et installée dans un petit parking du Château d’Olonne. Juste après le Roc Saint Jean , un hôtel en bord de mer , entretenu par des personnes handicapées.

Ma position perpendiculaire aux places de stationnement me permettait de voir les entrants. Pas ce qui venait de la plage et des fourrés.

Un tir de micro-ondes hyper-maousse m’avait rappelé à ma réalité, au moment où je m’endormais. En plein sur le sommet du crâne. Comme j’étais allongée, cela ne venait pas du ciel.

Ce type de tir peut facilement être fait avec un générateur de HF. Lequel générateur de HF tient dans la main. Il suffit pour le rendre efficace, de l’harnacher d’une antenne directionnelle qui peut aussi supporter un laser.

La mise en place de l’antenne , si elle est de dernière minute, ne dure que cela.
Un tir de HF avec ce genre d’appareil peut aussi porter des sons.

J’étais alors partie pour l’impasse de Cayola , garantie sans CEM. Cet endroit est souvent un lieu de papouilles en voiture pour des jeunes. Comme le parking du Puits de l’Enfer.
Cette fois une voiture se trouvait à l’extrême bord de mer de l’impasse. Nez en avant . Comme si elle avait prévu de plonger.

J’avais rebroussé chemin vers une place hyper sécurisée, dans une courbe de la route. Peine perdue. Les déflagrations, par mise en branle ou résonance d’un élément placé dans mon véhicule,  visant les reins et  la nuque, venaient du dessous du siège PAX . Elles  avaient été déclenchées avec une incroyable générosité.

Un changement de siège, donne  un répit , parfois de 10 minutes. Une fois le corps détecté et retrouvé, la première déflagration est  en général hyper- violente.
Au matin du 2-2 , j’avais les lèvres craquelées, signe selon la médecine chinoise d’un trop plein de Yang ( chaleur) dans l’organisme .

Ce trop de yang se traduisait aussi par ceci, qui est  pour moi, la conséquence observée du micro-ondage : le réveil d’un virus dormant avec lequel je fais , en temps normal, très bon ménage

img_1187-herpes

Les déflagrations dans la nuque donnent une douleur globale, et une incapacité à bouger . Elles laissent le cerveau dans un brouillard  complet , comme si l’ intelligence de base n’existait plus. La fatigue cérébrale et oculaire est intense.

Après un pareil traitement, je ne suis  plus alors capable que de décrire ce que j’ai vécu, rien d’autre , comme cela a été le cas maintes fois pendant mon quinquennat de torture.
Parce qu’il est important de témoigner et d’avertir.

Les déflagrations dans les reins créent des oedèmes du visage et des jambes .

Pour mémoire rapide seulement, les multipulsations de micro-ondes, provoquent une perte d’étanchéité de la barrière hémato-encéphalique qui protège le cerveau de l’intrusion de l’albumine.

Cela provoque aussi  une perturbation de la production de mélanine et d’acétylcholine et entraine des troubles divers de mémoire, concentration et d’humeur.

Sur les conséquences de l’exposition aux signaux divers  que subissent les cibles de harcèlement électronique ,, on trouve aussi ceci du neurologue canadien Michael PERSINGER

Le dispositif magnétique peut produire des changements d’humeur, comme la tristesse, la joie, ou encore l’excitation sexuelle ; ce dispositif possède aussi la capacité de créer l’illusion d’une une présence négative ou d’une force bienveillante dans l’environnement du sujet. Focalisé sur l’hypothalamus, le dispositif produit des effets extatiques, mais « si vous interférez ce dispositif avec des substances opiacées, le sujet entre dans un état d’irritation prononcée » déclare Persinger.

PERP = PERPETRATOR , un terme qui désigne pour les victimes des pays anglophones , tous les participants à cette horreur du harcèlement électronique en bandes organisées.

Et pour ceux qui sont victimes de crime de haine 

http://fra.europa.eu/fr/theme/les-crimes-de-haine

http://fra.europa.eu/fr/about-fundamental-rights/where-to-turn

http://nhri.ohchr.org/EN/Pages/default.aspxhttps://e-justice.europa.eu/content_fundamental_rights-176-fr.do

https://fr.wikipedia.org/wiki/Crime_de_haine

Le correspondant du crime organisé- Cap Olona

30 Jan

Ceci est une confirmation
Cela se passe à Cap Olona, aux Sables d’Olonne , Vendée où le prochain skipper du Vendée Globe attendu est

vendee-globe-louis-burton-touche-au

Le correspondant habituel du crime organisé local qui pulse des signaux vers mon appartement est un corse.
Il partage cette occupation avec d’autres individus du même niveau de haine , de hargne ou de bêtise, dont l’un au 3ème , et un autre avec un pied dans l’immeuble par parente interposée.

Il y a crime par atteinte à l’intégrité physique et mentale par tirs dans la boite crânienne et souffrance imposée en continu . Cela est fait sur une victime désignée par le crime organisé qui les protège. Ce qui leur procure, certainement une forme de plaisir sadique
Cela leur évite de payer des prostitué(e)s pour les faire souffrir et en jouir.

L ‘article précédent https://lesharceleurs.wordpress.com/2017/01/30/coup-de-soleil-generalise/avait été mis en ligne vers 3h du matin.

J’avais ensuite regagné mon lit et constaté du ramdam au-dessus. Lequel ramdam avait aussitôt été suivi de tirs de signaux sans ménagement vers la tête et à cadence élevée.
Il y avait de la vengeance , dans l’air. Elle s’était exprimée sans délai. Ce qui confirme le fait que les tarés aux manettes, qui infligent la torture,  et comme s’ils en avaient le droit , sont en vigilance constante , et à mon entière écoute .
Pour l’expliquer,  il y a une hypothèse simple qui est celle, justement,  de l’écoute des bruits de mon appartement. Cela peut se faire par des gadgets de moins de 100 euros, comme celui-ci, par exemple.

img_1162

L’autre hypothèse étant une alerte crée par ma connexion internet. Ce n’est pas invraisemblable.
Car bien évidemment , c’est la lecture de l’article précédent, et non le fait que j’aie pris mon petit déjeuner à 2h du mat.qui expliquait ce soudain déferlement de haine autorisée, sous forme de tirs accélérés et puissants .

L’autre forme d’écoute , est celle de la lecture de mes articles en vue d’aménagements de la torture et  censés surprendre.
Après la mise en ligne de https://lesharceleurs.wordpress.com/2017/01/27/un-cri-mental/ où j’indiquais la souffrance exclusive de l’oreille droite, la nuit et le jour suivant , les tirs n’avaient été destinés qu’à l’oreille gauche.
Je n’en croyais pas mes oreilles quand j’avais mis le côté gauche de la tête sur le matelas, comme eux :

tete-a-gauche-bebe-avec-chat

Le sifflement interne , n’était en effet perceptible , QUE de l’oreille gauche, bouchée par le matelas.

Cela laisse penser , une nouvelle fois, que le crime organisé local et tellement sûr de lui, est remarquablement approvisionné en matériel très varié et sans doute aussi en logiciel bien paramètré .
Par qui ?

Coup de soleil généralisé

30 Jan

camera-thermique-detection-fievre-sur-une-personne-par-camera-thermique-infrarouge

Il s’agit d’une sensation de brûlure intense et qui couvre tout le corps.

Les brûlures avaient commencé au niveau des jambes. Elles s’étaient développées avec férocité autour de la taille laissant des petites cloques assorties de points rouges particulièrement marqués.

Puis cette sensation de brûlure s’était étalée sur tout le corps , avant et arrière, haut et bas , ne laissant pas 1 cm2 de peau non douloureux. Le moindre contact du dos, du fessier, d’un bras ou autre ,  avec le matelas,  déclenchait un pic de douleur  irradiant en surface .

Tout mouvement de translation vers la droite ou la gauche pour éviter ce contact, engendrait une douleur de la peau plissée par l’effort, et  complètement incompréhensible.

Cette douleur était intense et s’accroissait quand je restais longtemps dans l’appartement de Madame Blaineau, aussi bien en journée que pendant la nuit. Elle diminuait quand j’étais à l’extérieur et reprenait illico à mon retour , augmentant souvent jusqu’ à l’insupportable.

Par ailleurs, on sait que le locataire corse de l’appartement du dessus (A221) aidé de ses copains tortionnaires de l’immeuble et d’ailleurs qui le remplacent quand il s’absente, semblent capables de voir et savoir très exactement où je me trouve chez moi ( chez Madame Blaineau) dans l’appartement en dessous , puisqu’il bombarde la tête d’énergie  dirigée sans se tromper, comme s’il était dans la même pièce que moi

Cette recherche et vue générale du corps sert à  torturer avec précision en mitraillant  d’énergie dirigée de diverses sortes , pour abimer le cerveau (atteinte à l’intégrité physique) , priver de sommeil (torture) et inciter à quitter l’endroit (dépenses extravagantes obligées) .

Comme si ce locataire corse du A221 qui veut appeler la police quand il me trouve dans un couloir , qui menace de me  » buter » en sortant d’ un local à poubelles et qui m’insulte quand il me croise dans le parking , avait ici des droits à la maltraitance sur une inconnue …… garantis par le maire, la police, la propriétaire, le gestionnaire/bailleur, le syndic, le conseil syndical.

J’en ai oublié ?

Après 3 semaines de cette autre souffrance totale et de l’état second qu’elle engendre  et accroit pour cause de multiplications et d’empilements de douleurs de toutes sortes ( déflagrations de type électronique  dans la voiture) et de problèmes ( harcèlement , filatures, complications des situations) , j’avais fini par trouver quelques articles sur des témoignages similaires de cibles ( sur article de Rudy Andria ; témoignage OM de 2016)  et sur l’utilisation des nouvelles caméras capables de bombarder un corps aux infra-rouges.

https://rudy2.wordpress.com/harcelement-quotidien-de-milliers-damericains-respectueux-des-lois-par-lutilisation-de-la-surveillance-neurale-a-distance/
http://www.lefigaro.fr/sciences/2006/03/29/01008-20060329ARTFIG90093-peut_on_voir_a_travers_les_murs_.php
http://www.midilibre.fr/2011/11/14/il-invente-la-camera-qui-voit-a-travers-les-murs,417119.php

Le spectre des fréquences de ces caméras n’est pas détectable par les appareils de détection que je possède.
La brûlure de la peau est ainsi une autre forme de torture par souffrance continue infligée volontairement , et sans preuve autre que la souffrance elle-même.

Un cri mental

27 Jan

pieds-images

Ce cri n’était pas agressif . C’était celui d’ une voix mâle et claire.  Plutôt joyeuse.

Ce cri disait mon prénom. Non. Pas mon pseudo. Le mécréant qui utilisait cette technologie, si c’est la cas,  me connaissait.
On ne s’appelle pas soi-même. Ou rarement. Il paraît que certains skippers le font pour rompre  leur solitude, et entendre la musique de leur voix.

Ce scénario qui peut être une déclinaison de V2K , m’avait déjà été imposé plusieurs fois. Dont à Vannes (56).

Par ailleurs, autre hypothèse d’explication de ce cri interne , celle du rêve, avec quelqu’un qui m’appelle . Ça arrive à tout le monde de rêver, et d’être ainsi réveillé  en sursaut à un moment ou un autre. Sauf que ce réveil en sursaut , ne m’avait pas fait sursauter, au sens propre.

Au moment exact où mon prénom avait résonné dans ma tête , car ça ne pouvait pas être autrement, mes deux pieds avaient fait une rotation  sur un plan horizontal,  interne ( mouvement vers le milieu) A/R. En quelques fractions de seconde.
Les nerfs qui le permettent avaient, semble-t-il ,  été activés.

Surprenant !  Il était 6h ++ du matin. J’étais remontée dans l’appartement de Madame Blaineau depuis déjà 4 heures, essayant de me protéger de zappings côté oreille droite,  et j’avais réussi à m’endormir. 
L’oreille droite est celle qui souffre  en priorité.

Avant les zappings, il y avait eu des pics de brûlure féroces sur le deuxième orteil du pied droit. Comme d’hab.

Les zappings sont des bruits ressentis comme des sifflements et qui empêchent tout sommeil. Pour m’en protéger , j’avais fermé les conduits auditifs aux boules quies, et recouvert le tout d’un  protège oreilles  de chantier hermétique.

ecouteurs-de-chantierunknown

Les zappings avaient  alors  et ensuite forci à plusieurs reprises .

Le lobe frontal était protégé, en plus, par un coussin de plumes de 4 kgs.
Des tirs douloureux sur la trachée , les bronches et la clavicule droite , m’avaient fait ajouter un autre coussin de plumes de 1,5 kg sur le haut du corps.
Tout cela n’était pas bien confortable.

Mais, c’est tout ce harnachement qui me fait dire que le cri entendu ou rêvé , s’il était le résultat d’une manigance,  n’était pas passé par les conduits auditifs, .
Le cri mental avait, par ailleurs, seulement  partiellement précédé le mouvement des pieds. Le son et le mouvement s’étaient chevauchés les 2/3 d’un temps riquiqui.