La chute

5 Juin

La tête en l’air, j’avais pris mon pied dans des plis de bitume du trottoir et chuté. La tempe gauche avait heurté un pavé.
Ma seule conversation étant «      envie de vomir     » avait incité le jeune ramasseur de dame à faire le 18.
Proprement minervée et brancardée, la pression sur l’estomac avait transformé l’envie  dans la camionnette. Les pompiers avaient gentiment râlé «     zoriez pu prévenir avant     »

Déposée vers 20h 30 aux urgences de l’hôpital Georges Pompidou, j’étais une pas- urgence pour un scanner de la tête de précaution qui serait fait à 2 h le lendemain matin.

Puis tout soudain vers 23h30 était arrivé un médecin textoteur qui s’était présenté comme un «     bon franc-maçon     » . Il voulait  tout savoir en textotant. Pourquoi     ? Pied dans une dénivellation. Oui, mais pourquoi     ? Parce que je n’avais pas levé le pied. Oui, mais pourquoi     ? Et ça n’avait pas arrêté. Comme ses textos..

Quelques heures plus tard , un médecin énervé m’avait fait part d’un diagnostic de délire. Le rapport du collègue de la veille disait que je me croyais harcelée  par des extra terrestres et des francs maçons. J’avais bondi , demandant qu’on enlève ces inepties .Je ne connaissais aucun extra terrestre. Par ailleurs les hypothèses de ma fatigue relevant d’une liberté d’expression basique, la construction d’un délire à partir de réponses à un questionnement était improbable.

Furax, le médecin de jour avait fait sortir les extra terrestres seulement  du rapport. Il  avait maintenu  l’existence d’un dangereux délire et  confirmé un enfermement demandé par le collègue  «    bon-franc-maçon    »  .
En l’absence d’un reférent pour une chute sur un trottoir , il avait décidé l’état de contrainte en péril imminent et appelé la sécurité .
3 grands gaillards avaient déboulé à la recherche du forcené à maîtriser et trouvé une petite bonne femme ( moi) qui leur disait bonjour.. Réalisant la situation l’un d’eux avait pouffé de rire.

 Et c’était parti pour un dossier élaboré suite à un scénario  concocté  entre 21h et 23h30  la veille,  et où chacun allait mettre sa patte, pour le compliquer à son niveau de compétence ou de qualité.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :