Les paiements

16 Juin


Image

Pour ce qui concerne  la partie crapuleuse seulement du harcèlement en réseau ,  on peut noter essentiellement 4 sortes de paiement .
Les  deux premières  sont directement supportées par la cible
Il s’agit d’abord  des vols faits pendant les violations de domicile  sans effraction . Ces vols  semblent des ratés par rapport au mode de fonctionnement apparemment prévu qui consiste à détériorer et déplacer des objets pour déstabiliser et rendre fou, tout en évitant l’infraction qui risquerait de déboucher sur une plainte. Mais, l’assurance prise par les répétitions de violations de domicile  se double assez vite d’une assurance d’impunité qui  fait enfreindre les règles tacites fixées par le système crapuleux. La tentation l’emporte sur la règle.

Viennent ensuite les paiements obligés par le remplacement  de la foultitude des objets de première nécessité temporairement disparus ou par les réparations  du matériel et des biens  de toutes sortes , dégradés ou rendus  inutilisables.

Le troisième sorte de paiement sert à piéger la cible dans une situation . Le paiement  est   alors fait au détriment d’un groupe ou d’un service ,  payeur obligé , en fonction de la position  ou de la qualité de l’inventeur du piège et qui n’est qu’un maillon  décisif d’une chaîne de collaboration.

Dans le cadre d’un chantier simple, comme une séance  d’ostracisation ou d’humiliation , le paiement peut n’être que du temps pris et passé au détriment  des tâches réelles de la fonction des impétrants. On peut ici se souvenir  de policiers venus faire un mini scandale devant ma porte palière, en relation avec une lunette de cuvette de WC (ce qui ne relevait pas de la sécurité publique), et ce,    quelques jours avant une AG des copropriétaires où je n’étais pas la bienvenue .

C’était un cadeau du commissaire à son frère PCS.

Un chantier plus élaboré, peut mettre en jeu des sommes tout à fait considérables , comme cela avait  été le cas pour la sécurité sociale  lors d’une hospitalisation forcée sous un prétexte entièrement fabriqué par deux jeunes médecins  dont un dit  par lui-même   »  bon franc-maçon   » – Voir  les articles «    la chute   » et «   la contrainte   »  .
Cette situation précise  avait en plus été corsée   par le vol de mon passeport pendant l’hospitalisation, montrant s’il le fallait des complicité crapuleuses à l’intérieur . Le passeport  sera retrouvé , caché derrière des boites dans un placard du poste de soins du 2ème étage.

La quatrième catégorie fait payer à un groupe une faveur qui récompense des services  crapuleux rendus. Il relève d’une forme de clientélisme.
L’hostilité  sans raison apparente , de la bande des 4 locale et   qui avait marqué mon installation à Paris XV avait été suivie d’une déclaration de guerre générale «   on va te faire partir d’ici   » . La  répartition des rôles annoncée , était entre le président du conseil syndical (PCS) , A. De Certaines,  et son homme de main JJ Walti,  aidé de sa maman et de l’ex concierge restée dans la loge .Tous   à priori inconnus et sans raison personnelle de me faire suer.

En fait, cette situation reproduisait ce que j’avais connu partout : une organisation de harcèlement au sein de l’immeuble mais fomentée antérieurement et de l’extérieur, par quelqu’un qui me poursuivait implacablement.

Pour me pourrir la vie , l’ex concierge logée gartuitement avait été largement sollicitée et utilisée.
En 10 ans de squat  cette  ex concierge  avait coûté plus de 8000 euros en eau et électricité aux copropriétaires qui avaient voté en 2012  son départ pour 2013 . Elle a deux filles.

Aussitôt après le vote de 2012 le PCS lui avait fait dire de ne pas chercher à partir.
Ça la faisait tellement rigoler qu’elle me l’avait raconté , y ajoutant l’évocation des séances de couture avec la maman de l’homme de main. Petite provocation.
Tenant parole avec la concierge mais pas  avec les copropriétaires, en 2013 le PCS avait fait voter la continuation du squat de la loge. Paiement par les autres . Les copropriétaires.  C’est la règle.

Les exemples  de ce type, avec paiements indus,  abondent dans cette petite copropriété suavement gérée par la terreur , et de main de maître.

Dans la partie criminelle du harcèlement par des bandes organisées  , et tel que je l’avais abondamment décrit,  il y avait eu fourniture incessante de copies de clés pour les  tout aussi incessantes  violations de domicile.

En plus,  et plus précisément depuis mai 2012, il y avait eu mise à disposition par le groupe  corso-beur   de matériel   pour torture de proximité . Cela permettait des tirs d’ondes à travers les murs des appartements voisins et à travers  les canalisations de l’immeuble . Le début correspond à l’exaspération  du PCS  mis à découvert par l’intermédiaire des révélations de mes blogs.

Après avoir manipulé le PCS pour organiser le harcèlement d’immeuble avec son homme de main, le commanditaire de tout ce pataquès avait du vraisemblablement passer à la caisse.

Par ailleurs,  à cause de  l’acharnement planétaire de la torture du cerveau depuis mai 2012  et avec toujours la même violence   ( Crête, Islande, Cuba, Canada, USA, Hollande, Allemagne, Belgique)  se pose aussi  le problème plus large   de l’appropriation de mon cerveau par cette organisation de tortionnaires et sans que les services de l’Etat ne s’y opposent, ou ne répondent même à mes plaintes.

Un service d’ Etat aurait-il payé pour cette mise  à disposition de mon cerveau  pour expérimentation ou torture à volonté ? comme le suggère un site américain pour expliquer ce phénomène qui se généralise dangereusement.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :