Les dominants

20 Juin

Ceci n’est pas une enfilade de petits problèmes locaux de copropriété , mais  l’explicitation d’une participation  à du harcèlement en réseau,  par  un  dominant local sollicité,  et appartenant à une coterie.  Certains membres de cette coterie sont justement  de fervents adeptes du harcèlement en réseau.

Image

Dans l’immeuble, le harcèlement    avait   été   délégué   au dominant local , tout  en  restant  guidé de l’extérieur. Ce harcèlement était censé rester soigneusement caché.
La mission  du dominant, annoncée par  son homme de main, deuxième dominant,  reposait sur des  provocations/pièges destinées à me faire réagir dans le cadre de la copropriété, pour entrainer des clashs.
La copropriété était une de mes spécialités passée.

A l’intérieur de l’immeuble/bâtiment  , ce harcèlement  avait été  purement crapuleux au début et  ( et est toujours) partiellement   sous- traité au fameux  homme de main – voyou ,  aidé de deux couturières , sa mère et la concierge,  laquelle  jouait en plus les indics tout en faisant participer ses connaissances au harcèlement tout venant.
Mais , hélas, il n’était même  pas le seul  à pratiquer les violations de  mon domicile.

Pour plus d’efficacité et croyant noyer les pistes  , l’homme de main sans métier  ,  s’était essayé   à  du prosélytisme de voisinage, colportant rumeurs et ragots inventés sur mon compte .

Dans la forme d’abord crapuleuse, puis criminelle de son activité de harcèlement , l’homme de main  avait entrainé les locataires peu scrupuleux  du studio  voisin du mien.  D’abord le jeune Church, puis le jeune Frenove . Leur logement était idéalement situé pour propulser des ondes  dévastatrices à travers notre  mince cloison de séparation.  Ces deux étudiants  avaient participé avec un apparent  enthousiasme qui ne permettait pas de différencier  la sournoiserie, et le  cynisme du   sadisme  ambiant.

Image

Ce harcèlement criminel localement organisé, remplaçait ici,  une autre forme de harcèlement criminel mis en œuvre  par détournement  de moyen et de finalité , de technologie étatique .

Quand l’immeuble avait fait refaire sa toiture, les ouvriers  avaient travaillé sous un cagnard d’enfer et cherché de temps en temps un repos d’ombre au niveau du 6ème. Ce jour-là après de vagues propos d’empathie, j’avais conclu par une banalité qui se voulait encourageante «     oui, mais après ce sera bien    »
La réponse souriante avait été immédiate «     ce sera exactement pareil    »
Oups    !

Les travaux avaient été facturés  aux propriétaires,  par appels de provision , 25% plus chers  que leur coût
Re-Oups    !

Puis , à lui seul, le dominant avait viré l’architecte qui avait conduit les travaux. Sans avis d’AG.

A lui seul toujours, il avait annulé au dernier moment l’AG qu’il avait lui-même organisée en tant que président du conseil syndical, laissant la copropriété sans gestionnaire et avec en perspective une nouvelle kyrielle  d’irrégularités et  de dépenses.

A lui seul, il avait imposé un nouveau syndic  et fait mélanger les comptes de gestion courante et les comptes travaux pour faire voter l’ensemble. Il avait ainsi apuré la dette de sa copropriétaire préférée et fait perdre aux autres le remboursement du reliquat de trop-payé sur travaux . Laissé en cadeau au syndic sortant.

A lui seul, il avait fait disparaître mon nom de la liste des copropriétaires  et fait donner sans contrepartie un petit  bout des parties communes de l’immeuble  à sa copropriétaire préférée.

A lui-pas-tout-seul,  au niveau de la cave, il avait fait brancher   mon électricité sur un système  qui surveillait  et pouvait manipuler  mes appareils électroniques  en charge .

A  lui seul cette fois , il avait laissé faire des travaux  de décoration sur les parties  communes de l’immeuble , sans avis d’AG.

A lui seul encore, il avait viré le nouveau syndic  quelques semaines avant une AG régulière, organisant une AG extraordinaire de démission sans lettre de démission , ni explication.

A lui seul , encore et toujours, il avait imposé un nouveau syndic.
Puis  une nouvelle fois, il avait  séduit les propriétaires en  leur faisant voter la continuation du squat de la loge pour, en fait,    faire récompenser la  concierge de sa participation au  harcèlement en réseau qu’il avait localement mis en œuvre.

Et finalement avec l’aide  de  son homme de main, ou le contraire, il était venu couper mon approvisionnement en eau, pour permettre à JJ Walti de recommencer à pulser  ses saloperies vers ma chambre en utilisant les canalisations de l’immeuble.

Face à ce type de  pataquès local, et dont j’avais été prévenue  à l’origine par l’homme de main lui-même, je m’étais contentée d’écrire  un blog.  Ce blog soigneusement ausculté  de l’extérieur et à l’intérieur avait provoqué quelques réactions instantanées.
Mais ce blog agaçant  avait surtout  mis en branle  le harcèlement électronique  systématique  à partir de mai 2012. Des tirs d’ondes propulsées à distance avaient donc été la réponse radicale, en sus du harcèlement crapuleux.
Le cerveau était visé prioritairement par ces ondes .
C’était l’organe pacifique   qui gênait le plus les dominants , ceux de l’immeuble et les autres soigneusement camouflés. Ensemble , ils étaient  prêts à tout et capables de n’importe quoi.

http://www.youtube.com/user/osinformers?feature=watch

Publicités

2 Réponses to “Les dominants”

  1. ANONYMAN novembre 19, 2013 à 2:05 #

    Les commentaires sur ces sites sont tristes. Les gens semblent avoir peur de dire les noms des personnes concernées.
    Une personne à Québec a réussi à faire interner deux pervers narcissiques, ces personnes sont des jumeaux.
    Pascal et Patrice Saint-Pierre qui demeuraient à Beauport et plus précisément à Notre-Dame de l’Espérance sont maintenant dans un asile pour la vie dans la région de Montréal. Leurs parents, deux malades ont travaillé au gouvernement du Québec à Québec.
    Ils ont menacé une personne honnête avec les Hells Angels. Comme armes, ils avaient des mitraillettes.
    Les deux sauvages n’ont jamais travaillé de leurs vies. Ils se faisaient entretenir contre des promesses mensongères ce que leurs hôtes savaient. Aucune expérience de travail, depuis l’âge de seize ans. Ils ont été internés dans la mi-trentaine.
    Chaque personne narcissique a une spécialité. Les deux Saint-Pierre c’étaient les mensonges et de la jalousie pour inciter des gens à s’en prendre aux victimes. Bref, les victimes sont coupables de quelque chose d’imaginaire. Enlever l’énergie pour mieux détruire par la suite. Leurs personnes sont parfaites, ils se mouchent pour faire croire aux gens la fausse souffrance. Un pervers narcissique ce qu’il pense doit se réaliser.
    Un simple exemple, complexe pour ceux qui travaillent avec ces gens malades en psychiatrie : Une personne étudie en graphisme à l’extérieur de la ville. Les deux jumeaux fous s’organisent pour lui nuire à son retour, à la fin de sa technique.
    La personne reçoit du service de placement au Cégep l’adresse d’un endroit pour une entrevue. Il prend contact pour une journée, se présente et aperçoit sur le stationnement dans un camion vert, la vicieuse de Céline Guay, le sourire fendu jusqu’aux oreilles avec Pascal Saint-Pierre qui se brasse la tête, de façon bizarre parce qu’il se mouchait.
    La personne en graphisme a parlé peu et il n’y a eu aucune entrevue. Céline Guay a remis à Pascal Saint-Pierre son camion gratuitement en échange de certains services. Une jalouse, abaisseuse, qui aime se mettre dans la vie des gens. Son mari est le fils du patron des grues Armand Guay à Québec et il travaille à la SAAQ.
    À son retour de son entrevue le téléphone sonne dans la même bâtisse grise, le CV est maintenant en possession d’une compagnie y sans rapport avec son diplôme.
    Nos deux narcissiques fous avaient dit de ne pas aller dans ce domaine à ce Cégep et pour lui faire changer d’idées ça prend des arguments violents.
    Un groupe de musique québécoise (Vilain Pingouin de la compagnie Audiogram) arrive au Cégep (parce qu’il aimait le vendredi soir voir des amis jouer de la musique). Des menaces, et encore des menaces. Une agence de publicitaires Marketel qui parle sans fondement (parce qu’il aimait dessiner un peu comme passe-temps ou regarder des choses visuelles et artistiques).
    Le cerveau humain artistique est complexe comme le cerveau du pervers narcissique. Le cerveau de celui de la personne perverse narcissique peut raisonner pendant plusieurs années : tu n’as aucun talent, tu n’es pas bon, tu ne peux pas. Le pervers narcissique a des manies, Pascal Saint-Pierre aimait se tenir les reins, se sentir les mains, faire un bruit vulgaire lorsqu’il boit sa tasse d’eau chaude, se caresser en simulant l’embrassade avec l’un de ses voisins. Patrice est le déficient mental de sa famille de dégénérés.
    Tout le monde sait qu’un pervers narcissique doit avoir des complices (voir les noms plus haut). Des gens profiteurs, calomnieux, menteurs, hypocrites et même des chieurs et des chieuses comme Céline Guay de Beauport du même village. Ses coordonnées ont été envoyées sur les sites des ennemis des Hells. Par curiosité, on va suivre cela attentivement. Un jour ou l’autre, elle va recevoir un poing en pleine figure. Elle souffre d’arthrite, donc elle s’en prend aux gens pour apaiser la souffrance de ses os qui craquent de partout.
    Restez honnête et courageux et n’hésitez pas à utiliser la force nécessaire. Attendez pas après de l’aide, il faut faire suivre discrètement les agresseurs pendant plusieurs années avant qu’ils passent aux actes. Des caméras cachées et des témoignages sont deux des meilleures solutions pour en finir avec ces types de psychopathes sociaux.
    Pour conclure, ces malades mentaux mangent de la purée de pommes, de la salade fruits et du sucre à la crème de leur petite maman folle ou Céline Guay avec leurs copains qui sentent les vomissures et qui rient d’êtres dans leurs excréments. Bref une vie jusqu’à la mort dégueulasse.

    Pour terminer, ils organisent des raves à certains endroits et voici le lien :

  2. gemma juillet 14, 2016 à 9:56 #

    Les harceleurs sont monnaie courante dans les copropriétés ou il règne une ambiance névrotique en rapport avec l’idée du »je suis chez moi’. Personnellement, je viens de vendre mon appartement à Saint-Denis 93200 ou les harceleurs avaient décidé de me chasser hors de chez moi. Ils avaient réussi à trouver un système pour infiltrer dans mon appartement divers produits telles des drogues ou des mauvaises odeurs. Enfin j’ai vendu et suis revenue en tant que locaire sur Paris ou mon ancienne copropriété à pu contacter des résidents sans scrupules dans le nouveau batiment qui se fonr une joie decontinuer à l’empoisonner. Les nouveaux harceleurs tout comme les ancien se défendent en disant qu’ils n’ont rien à se reprocher eux. Ils se protègent en disant que je suis folle. La police ne fera rien tant que je ne leur aurait apporter des preuves!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :