Le rétro-diagnostic

5 Juil

Il s’agit d’ un diagnostic  qui couvre une période où  le praticien ne connaissait pas la patiente.  Déontologiquement parlant , ça ne peut pas exister .

Déonto.. quoi       ?

Ici, Mr Bekir médecin hospitalier français avait  fait un rétro-diagnostic des pathologies diverses  qu’il m’attribuait,  sur les 10 années précédentes.

Mais pourquoi pas 37 ans. ? ou   3 ans ? ou même quelques mois      ?

Parce que 10 ans c’était juste ce qu’il fallait pour invalider mes diverses  plaintes  et ma requête à la CEDH  qui  mettaient en cause un système  de harcèlement en réseau et plus    .

Mon hospitalisation forcée de 27 jours devait servir à cela . Le rapport  du corps médical ,  aussi.
De par  sa spécialité, Mr Bekir nomme . Contrairement aux autres médecins , il n’a pas de moyen de  prouver ses dires. Car,  Il n’existe pas  de radio  d’hallucinations ni  d’analyse de détection  de cellules de délire  .Les pathologies désignées  sont   des choix . Parfois même  au prix de déformation.

Ainsi le VIOL  en appartement , explicité  à la demande  de son collègue ,devant plusieurs  dizaines  de personnes lors d’un bilan clinique ,  était devenu  par décision  de  Mr Békir ,  ma »conviction »  d’être agressée sexuellement  ,    Sous sa plume cela devenait  aussi banal  que   des objets déplacés  par des inconnus . Le tout était   rangé  sous la rubrique des »mécanismes hallucinatoires  »

Image

Un crime transformé en conviction qualifiée de pathologique. C’était aussi simple que cela. Et très attendu.

Sa démonstration suivante portant sur du délire , était à l’avenant et en était. Le délire reposait , selon lui, sur une liste détaillée de dépenses de sécurisation. Sans date.

Ce médecin déclarait ainsi  pathologique , le fait de prévenir ou traiter des agressions qui ne relevaient pas de son domaine,  et qu’il ne pouvait  par ailleurs ni constater ni contester . Il s’arrogeait pourtant ici , le droit de caractériser , en toute ignorance de faits ou de preuves .

Image

Et ce médecin ausculteur de mon porte-monnaie et du reste, avait déclaré ces dépenses « inconsidérées », les désignant dans la foulée de  » comportements pathologiques  »

Dans la bible de ces  spécialistes ,   il existe effectivement un trouble  dit de  l’acheteur compulsif

Image

Il est bas é sur 3 critères dont aucun ne pouvait être retenu dans mon cas.

Selon Wikipédia  cela correspond a) des pensées envahissantes et gênantes concernant des achats ou des comportements et impulsions d’achats inadaptés, b) des achats supérieurs aux capacités financières, c)  des achats fréquents  d’objets inutiles ou des achats faits durant plus longtemps que prévu.

Mes achats ,eux, étaient planifiés, réfléchis, assumables financièrement. Il aurait suffi de m’écouter  pour le savoir.

Mais cette fixette  d’un médecin   sur des dépenses liées à ma protection  interrogeait surtout  sur le rôle et le  but de son  étrange comportement..

En y regardant de plus près , on voit  que mes achats sont , d’une certaine manière et   en creux, des preuves des méthodes et    de l’existence du harcèlement crapulo- criminel   dénoncé . Les déconsidérer en les affublant  d’une pathologie pouvait donc  être  LE moyen de les faire passer pour inutiles..

Sauf si le  but est seulement  de prouver la capacité du réseau à fabriquer n’importe quoi, avec n’importe quoi.

Dans sa hâte à conclure ce rapport  à sa manière , le médecin   avait  même  terminé sur un oubli fâcheux   : l’existence d’un certificat spontané de guérison/libération du 23 mai… mais qui  donnait à voir  la supercherie globale à plus de 23.000 euros, pour les contribuables .

Dans ce dossier  médical  incomplet envoyé  en juin, on trouvait aussi  le compte rendu d’un  examen EEG de mai 2013…… qui  n’avait  jamais  eu lieu. Le résultat  était dit normal . Ouf !

Ce  nouveau « chantier » ,  à plus de 23.000 euros,  et initié par un « bon franc-maçon »,  avait été  intégralement offert par la sécurité sociale.

Pour ceux qui ont un peu de temps, voici ci-après une vidéo  sous-titrée,  et intitulée «       le marketing de la folie      » La question complémentaire  est : «      sommes-nous tous fous ?    »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :