Tortionnaires, Vannes

4 Août

Pour des cibles. Si cela peut aider

A Vannes, le 3-8,   mon retour avait été préparé. J’avais été suivie et surveillée dans la gare  de départ à Paris, par un corse.

 L’atmosphère de l’appartement , à Vannes,  était  déjà saturée d’ondes et donnait le vertige.

Avant d’entrer, j’avais vérifié les stores du voisinage. Seul, celui de  la chambre dans l’appartement juste au dessus du mien , au 2ème,  était un peu relevé.

Ma nuit  avait commencé avec un son continu qui empêchait le sommeil. Ni les boules  quies doublées, ni les épaisseurs qui entouraient la boite crânienne  n’en protégeaient.

Ce phénomène existe également au 22 rue Ernest Renan. Il a été noté depuis longtemps  avant le début des  piqûres (micro-brûlures) qui précèdent elle-mêmes les tirs d’ondes au cerveau.

Ici, à Vannes, la suite avait été à base de bouffées d’ondes pulsées incessantes  Elles  empêchaient le sommeil et avaient réveillé la douleur de la partie  gauche du cerveau, apparue après un tir au laser. La veille, à Paris.

Au matin, le lendemain 4-8, une dame très blonde, sauf ses racines, plaisantait joyeusement avec son compagnon , sur le balcon de l’appartement juste au dessus.
Voici la boite à lettres de ce balcon-là.
Image

Dans le harcèlement électronique,  les mylar , et autres  couvertures de survie  ne protègent  malheureusement , au mieux, que du voyeurisme des voyous qui scrutent la cible à travers les murs au moyen d’un scanner.  Difficile d’en coller au plafond .

La nuit suivante,  comme quand cela est possible, j’avais changé de lieu de couchage  et dans le noir .  4 fois.
A chaque fois, après des séries de piqûres de reconnaissance  sur la corps,  le tortionnaire ou son ordinateur  avait retrouvé la position de la tête et tiré sur le cerveau.
A 1 heure du matin, j’étais allée frapper à l’étage supérieur et râler . Personne  n’avait  ouvert . Seulement des voisins alertés.
A mon retour chez moi, les tirs avaient cessé. Pour cette nuit là.
Mon appartement de Vannes, rendu  « invivable », comme les autres , avant ( Paris XIV, Angers, Dol de Bretagne, Saint Malo, Troyes) montre  les habitudes et obsessions  du ou des réseaux qui s’acharnent sur des cibles , pour les « détruire » comme disait le chinois Wen Chuan.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :