Energie dirigée ( suite)

30 Août

Depuis 2 jours , je n’avais pas arrêté  de larmoyer, induisant même la compassion  d’une cliente dans une file d’attente  chez Netto. Mais, ce n’était  ni  de chagrin, ni à cause d’un rhume. J’avais les yeux irrités et  la moitié du crâne et les oreilles douloureux.

Le  jeudi 29-8, j’avais  de nouveau  installé mon matelas  sur la terrasse,  en plein air, dès 21 h.

Image

Venant de l’étage supérieur, habité par cette nouvelle voisine ,

Image

des bruits divers d’objets déplacés  avaient précédé de peu une détonation . Dans les secondes qui avaient suivi cette détonation  , j’avais été aspergé  des pieds  à la tête de sensations de piqûres et de micro brûlures . Un peu comme si des poignées d’épingles   jetées dans ma direction s’étaient plantées  dans ma peau à des profondeurs différentes. En me levant pour échapper au tir suivant, j’avais été prise d’étourdissements.

Aucune marque. Aucune preuve.  Des marques rouges sont apparues dans la matiné sur toute la partie du corps qui avait été touchée. ( photos)

La torture ainsi  mise en oeuvre relève d e ce que les militaires et la police nomment le  non létal, utilisé depuis  plus de 10 ans déjà..

Au 7ème symposium européen des armes non létales  de juin 2013 , il avait été noté  par des membres de l’Académie Royale Militaire  de Belgique  et de l’Université de Liège,  que leur dernière définition datait de 2008, en ces termes:
 » a weapon that is explicitly designed and primarily employed to incapacitate or repel persons or to disable equipment, while minimizing fatalities, permanent injury and damage to property  and to environment « 

Il était également noté par les mêmes    que  » Accuracy is very important in the non lethal domain , as impacting the wrong place ( for example aiming the chest  and impacting the eyes) can be disastrous. ….. After that , the risk assessment of head impacts will be the next important topic »

Les groupes criminels français, eux , n’ont pas de protocoles à respecter. Ils tirent pour détruire, sans contrôle. Sans entrave légale.

Encore  à propos de ce type de matériel , on trouve dans

« Non lethal capabilities for opérations ,
lessons learned from Kosovo »
par le Colonel Erich WEISSENBÖCK, du ministère de la Défense autrichienne
 » High power microwave (HPM) Radio Frequency ( RF) and Laser weapons will be deployable as non lethal weapons against material, vessels, vehicles and persons at larger distances ( > 1000 meters) »

Les criminels français utilisent ce type de technologie généralement  à   quelques dizaines de centimètres de leur cible, au plus à quelques mètres . Pas d’intermédiaire. Pas de risque d’interception pour preuve.

De nouvelles expériences  , par éliminations successives  et faites à Vannes pendant toute une nuit,  confirmeraient que le matériel est au plus près, comme d’habitude et même si le poste de commandement est plus loin.

L’utilisation de nuit permet d’éviter , en plus, un contrôle par un laboratoire indépendant de  reconnaissance des ondes utilisées et de mesures de leur extrême nocivité.

Du même Colonel Erich WEISSENBÖCK , on apprend  aussi que
« The misuse of Non Lethal  Weapons, with possible consequences such as harassments, humiliation, torture, injuries or death, can lead to criminal/civil prosecutions « 

TORTURE c’est bien le mot approprié.
Can , signifie  peut ou pourrait

Ce blog raconte à :
https://lesharceleurs.wordpress.com/2013/07/09/la-torture-autorisee/

https://lesharceleurs.wordpress.com/2013/08/25/classique/

qu’en France, il n’en est rien . Ni poursuite au civil. Ni poursuite au pénal pour les utilisateurs d’armes ou appareils  à énergie dirigée. Seulement des factures phénoménales dues aux conséquences diverses de l’utilisation  officiellement niée  de cette technologie  non létale ; factures  imputées majoritairement  à la sécurité sociale  et à son trou béant et donc  aux contribuables. En attendant la disparition de la cible , savamment  et officiellement camouflée en mort naturelle.

Cette nuit du 29-8, j’avais trainé  le matelas ailleurs , 4 fois de suite , avant d’abandonner à 5h du matin. Les tirs d’ondes au cerveau avaient continué leurs dégâts avec la même violence . En tous endroits. Les ondes étaient acoustiques.

Toujours selon le Colonel Erich WEISSENBÖCK   » acoustic non lethal weapons, cause an effect on the sense of hearing ( and the balance) …….present a too high risk for unwanted effects ( hearing damage)

Pour les criminels français, il s’agit certainement  de « wanted » effects.

Voir, malgré tout : http://etouffoirs.wordpress.com/2013/09/02/le-colonel/

Et pendant ce temps-là, la hargne locale  des autres  ou des mêmes , s’exprimait  également sans contrainte, contrôle ou sanction.

http://etouffoirs.wordpress.com/2013/08/30/pendant-ce-temps-la/

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :