Vol crapuleux en réseau

19 Sep

Image

Il s’agit du vol d’une valise , dans le train , sur la trajet Vannes-Paris. Elle aurait dû faire son trajet complet  , soigneusement  coincée tout en bas des racks à bagages de bout de compartiment.
Plutôt vielle et défraichie, elle n’incitait pas au vol.

Une particularité la rendait cependant facile à détecter pour une crapule commanditée : son  plomb de fermeture en plastique jaune.
La valise a été volée le dimanche 15 septembre.
A l’analyse , il semble qu’elle soit descendue sans moi,  à Rennes.
Le mardi 17 septembre, son plomb en plastique  jaune a été retrouvé, seul,  sur le sol de ma chambre à Paris ,
Ce vol était  donc bien intentionnel, manigancé et forcément en réseau.

Image

Dans  cette nouvelle situation,  le lien entre des  faits ou réactions humaines  de type anodin s’impose comme souvent.
Hors ce contexte particulier de harcèlement en réseau, ces notations relèveraient d’une forme de paranoïa.
Pour une cible de harcèlement en réseau , ce vol  relève  au contraire d’un déficit de comportement paranoïaque.

A compenser autrement.

ENQUÊTE.
– Mon billet avait été acheté au guichet de la gare SNCF de Vannes  , et payé en espèces , deux heures avant le départ du train
Donc , seuls les deux agents  du guichet pouvaient connaître le numéro de mon compartiment
   avec , éventuellement,  quelqu’un qui serait venu écouter cette information derrière moi.
   En 2 heures, le réseau crapuleux , s’était  alors mis en quête d’un correspondant qui prenait ce train venant de Quimper et Lorient

– Lorsque j’étais entrée dans le wagon,  à Vannes, un grand dégingandé s’était précipité sur moi pour me bousculer
Toutes les cibles de harcèlement en réseau subissent ce genre d’incivilités  mineures qui s’accompagnent souvent de coups de coude     dans les côtes et d’écrasement des orteils
Mais cela signifiait  qu’il avait mon signalement et le n° du compartiment où j’allais monter .

– Le grand dégingandé occupait mon siège . Il n’avait pas de place attribuée

– A Redon, première étape de ce trajet ma valise était toujours présente

–  A Redon, le grand dégingandé et sa blonde copine avaient dû rendre d’autres places qu’ils avaient occupées depuis Vannes , sans réservation
Elle,  s’était assise ailleurs , et lui était allé se mettre debout , près du rack à bagages.

– Ils avaient quitté  le train  ensemble à RENNES . Il n’y avait pas eu de contrôle entre VANNES et RENNES.

– Après Rennes, le  contrôleur devant moi à qui je tendais mon billet l’avait refusé, m’annonçant qu’il allait contrôler les autres d’abord.
Nouvelle petite incivilité notoire d’un professionnel  en uniforme , cette fois. Après coup,  et tenant compte du contexte de dissimulation générale, il ne fallait pas exclure l’improbable.

La disparition de ma valise constatée  un peu avant Paris, m’avait amenée à traverser les compartiments proches sollicitant l’attention des autres passagers sur une éventuelle erreur.

– A l’arrivée,   avec cette même l’hypothèse d’ erreur en tête , j’ avais contrôlé le défilé des bagages à roulettes quittant  le quai.
– Depuis, une vérification de complément auprès des objets trouvés  en gare de Paris et de Rennes  donnait ……. Rien

Pas d’erreur. Un vol en réseau.
Un déficit de paranoïa évident qui l’a permis.
Une nouvelle  situation crapuleuse , coûteuse   , et toujours aussi  tordue , non ?

Image

Ci-dessous un lien vers une courte vidéo, proposée  par une cible canadienne et  qui expose   diverses  facettes du  harcèlement en réseau : http://www.youtube.com/watch?v=dbt4ABU5hek&feature=endscreen&NR=1

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :