Criminalité de senior

3 Oct

Image

Cette seniore est la mère du tortionnaire voué à ma cause dans l’immeuble.
L’un avec l’autre avaient d’abord été au service du harcèlement crapuleux 

https://lesharceleurs.wordpress.com/2013/06/19/les-couturieres-du-xveme
https://lesharceleurs.wordpress.com/2013/09/11/le-gougnafier-du-xveme/

Ce harcèlement avait été initié par le franc maçon de l’immeuble,  par détournement de sa qualité de représentant de la copropriété,  et pour le plaisir d’un membre de sa communauté.
L’un et l’autre, mère et fils avaient  évolué au même rythme ,  du crapuleux vers le criminel. Lui de façon active quand  des frères  avaient décidé de la phase du harcèlement électronique . Elle,  en abritant le matériel pour permettre ma torture , par harcèlement électronique et qui perdure.

Le contact avait été impossible avec cette vieille dame aux airs onctueux . Ma tentative de dialogue, quand je la croyais innocente, s’était soldée avec sa porte au nez et des insultes . La fois suivante , elle  avait hurlé ses insultes  dans les couloirs.
Comme sa fille venue un jour en renfort.
Toute la famille  était  au service d’un même but  édicté par le frère  et énoncé par le fils « on va te faire partir d’ici » . Grand de ses protections,  il y avait ajouté en toute jouissance sadique « je vais te démolir ».
En échange de ses bons services, la famille avait eu des exigences   : garder la concierge .
La concierge était la copine de la dame et du fils. Tous les 3 , les plus anciens dans l’immeuble.Ce qu’ils confondaient avec « un droit d’immeuble », une sorte de priorité sur les autres propriétaires.

Approvisionné en matériel pulseur d’ondes de toutes sortes , le fils exprimait ainsi  sa hargne et sa cruauté * , et la mère son soutien sans état d’âme. A 85 ans , l’âme est-elle toujours là ?

Doué pour le relationnel de complot, le fils avait su impliquer et  compromettre  tout le voisinage et rouler sa mère dans la farine 3 fois sur 4.
Les jeunes comploteurs recrutés sur place s’étaient réunis dans la loge pour se répartir les tâches du harcèlement.

Avant la période du harcèlement électronique, la dame avait réussi le camouflage de son implication. Mieux que le frère.
Mais les ondes pulsées  depuis son appartement m’avaient brûlé la plante des pieds. Il y avait des traces. Il y avait eu des photos mises en ligne sur un blog précédent.
Depuis mai 2012, avec l’habitude et quelques méthodes  empiriques de reconnaissance, l’origine des tirs d’ondes s’était imposé : l’appartement du dessous , et systématiquement  depuis quelque temps et malgré quelques diversions du fiston.

Une première plainte au pénal contre le fils avait résulté en un dossier transféré à une autre administration par le procureur, avec trois hypothèses, dont deux ici :
– soit le fils était irresponsable et l’administration « autre » était médicale
– soit le fils , comme il le prétendait, travaillait pour l’armée dans le cadre d’une éventuelle expérimentation militaire de torture humaine  interdite.

Si le fils était irresponsable , alors la mère était responsable  pour deux.

Et elle devait alors assumer seule d’être responsable de la torture qu’elle permettait et laissait faire ,  à un irresponsable sous sa garde, à partir de son appartement .
Si le fils travaillait pour une expérimentation militaire humaine , interdite par toutes les conventions signées par l’Etat, , il était alors un criminel auto-avoué.

http://etouffoirs.wordpress.com/2013/07/14/un-pervers/

Les tirs d’ondes pulsées n’ont jamais  cessé. Ils ont récemment changé de nature, donnant à penser que cette criminalité organisée est abondamment pourvue en sortes de matériel différents .
Les deux  récentes nuits avaient été « complètes  » , sans repos ni répit . même pas après 6h du matin. Ces ondes pulsées impactaient   toujours  le cerveau, empêchant le sommeil. Elles attaquaient aussi  le dos, les bronches et les reins avec des douleurs irradiantes et persistantes.

* la cruauté , consiste à faire du mal et à en jouir

ADDENDUM

Lors du trajet Paris-Vannes ,  des tirs d’ondes au cerveau, dont les sensations/souffrances étaient semblables  à celles des deux dernières nuits à Paris, ont été faits, à l’intérieure du train,  pendant la première 1/2 heure (seulement).

Cela fait penser que le matériel utilisé à Paris, avait pris le même train que moi,   pour être délivré plus tard à Vannes.

Pour mémoire, je rappelle qu’une certaine sophistication de ce matériel , fait que les ondes ne visent que la personne dont les ondes bio-électriques personnelles ont été enregistrées dans l’appareil paramétré en conséquence.

A Vannes, des tirs d’ondes semblables ont été ressentis , en provenance de l’appartement du dessus.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :