Quelques ondes

12 Oct

ImageMatériel de harcèlement électronique. Photo en provenance du site des individus ciblés canadiens

Au milieu des années 90, un expert en géobiologie était venu faire une étude dans la maison d’Angers. Il avait trouvé et mesuré des ondes nocives en provenance de la maison voisine : celle de B. Gasnier.
Les deux maisons avaient un mur mitoyen
Quelque temps plus tard, un tir d’ondes  acoustiques avait provoqué une surdité brutale, irrémédiable de l’oreille impactée . Celle de ma mère.
Un peu plus tard encore, à un retour d’un agréable ouiquende, pendant la nuit ma mère avait été prise de douleurs incompréhensibles . Elle avait vomi du sang. Le contexte de notre retour n’était ni au stress ni à l’inquiétude.

Mais comme souvent dans ce système de harcèlement en réseau, il y avait eu ce qui ressemble avec le recul à une « punition » d’avoir eu passé du bon temps : des tirs d’ondes nocives.

B. Gasnier avait notre maison sur écoute, par l’intermédiaire d’un mouchard placé sous une lampe.
Je le découvrirai beaucoup plus tard à mes dépens, après avoir transporté la lampe et son mouchard dans mon appartement.
Après l’arrêt de la ligne téléphonique de la maison, B. Gasnier avait couru chez son  ancien employeur  pour en rapporter du matériel d’écoute . Parabole à bout de bras , écouteurs sur les oreilles, appareil caché sous un paletot , il  avait essayé de capter ma conversation faite sur  un portable. Ridicule.

Cet homme à la réputation sulfureuse, avait une double couverture : ancien employé du commissariat principal d’Angers,  et catholique pratiquant assidu  .

Sans raison personnelle connue  lui et sa petite famille étaient passés de voisins normaux à voisins hostiles , agressifs, violeurs de domicile, voleurs et casseurs systématiques de nos affaires dans les armoires et les placards.
Il avait élevé ses enfants dans des écoles catholiques et selon les mêmes principes de vie que ce qu’il pratiquait . Le fils  ensuite dans une école de commerce faisait du harcèlement en voiture . Il  avait aussi donné des cours de harcèlement  de rue à de jeunes recrues sous les fenêtres de ma chambre, censée vide.
C’est ainsi que prospère le harcèlement en réseau.

A Paris XIV, des tirs d’ondes étaient venus de l’appartement du dessus , occupé par M. Levystone.
Cet  homme bizarre  avait par ailleurs mon appartement  et ma ligne téléphonique sur écoute. A plusieurs reprises , il avait répondu au téléphone à ma place.
Quelques jours avant le départ d’un voyage d’affaires , j’étais brusquement devenue sourde à la suite d’un tir d’ondes. Hospitalisée en urgence et mise  sous perfusion d’un  produit à dégobillage intense , j’avais récupéré de façon inespérée . Loin des ondes , plein de salut.
Cet « empêchement » d’un voyage d’affaires  est également caractéristique du harcèlement en réseau basé sur l’espionnage qui permet d’anticiper l’organisation des méfaits qui passeront pour du hasard pur.

Plus tard, je resterai comateuse chez moi pendant plusieurs jours, avec , lorsque j’avais pu consulter ,une tension passant de 8 quelque chose à 17 autre chose , en quelques heures. Des examens médicaux dispendieux n’avaient rien donné . A cette époque , je pensais avoir  été droguée par ceux qui violaient mon domicile et se donnaient accès au contenu de mon réfrigérateur.
Maintenant, mon hypothèse d’explications seraient plus tôt à base d’ondes.
Tout comme cette fois , où quelqu’un était entré chez moi pendant la nuit et cette autre fois où quelqu’un était entré à 6h du matin, alors que j’étais incapable de me mouvoir , d’émettre un son ou de lever un bras. Comme pour le reste.

A Dol de Bretagne en 2007, le matériel émetteur d’ondes nocives était dans les combles. Seul le gendre  Lesénéchal du propriétaire Leblay , y avait accès. Là cette fois, je payais un loyer pour me faire maltraiter. Ces émissions d’ondes avaient été agrémentées de voix au cerveau .

Les bouffées d’ondes nocturnes  incessantes m’avaient fait migrer vers  une pièce  glaciale et inconfortable. Ce matraquage handicapant d’ondes  était  peut-être  censé perturber le déroulement d’ un stage   qui avait , de toutes façons , été rendu impossible.

A Paris XV , on sait que JJ Walti est l’employé de service,  hébergeur  de matériel et tireur d’ondes nocives ,   et au service du franc maçon de l’immeuble . Oisif et habitué à la satisfaction immédiate de ses caprices, il   se démène  pour être celui qui me démolira , avec l’énergie d’un psychopathe sur nourri qui veut gagner le concours.

A Paris, lors du vol crapuleux de ma valise , un incident amusant pourrait peut-être s’adjoindre à cette liste seulement récapitulative  de méfaits des ondes. Sur le quai , alors que je parlais à un contrôleur du train, ma voix s’était retrouvée sans son.Il ne restait que les mouvements des lèvres et l’incompréhension du gars en face.  Cela avait  duré moins d’une minute. Sans garantie du lien avec les ondes.

A Vannes, l’hostilité inconditionnelle empilée  de voisines  inconnues  et meurtrières  , de réseaux beurs et de petits soldats d’appuis ,  avait permis de faire alterner  des tirs d’ondes handicapants et systématiques avec des voix au cerveau un peu tordus..
Les récents épisodes  locaux ont été racontés un peu plus avant dans ce blog.

La situation ne change pas . Les tirs d’ondes variées  matraquent le cerveau dès qu’il entre dans une phase de repos et quelque soit le moment de la journée .
Ma surveillance, comme celle de toutes les cibles de ce système complètement fou,  est constante et totale. Comme si cette activité était d’une importance vitale.

Depuis le début de mes observations, j’avais noté, et c’est encore le cas,  que les organisateurs de cette situation globale avaient essayé  de créer  des sortes de réflexes pavloviens de dressage  à base de « punition » / matraquage intense et de  » récompense »/matraquage aménagé  , en fonction de mes réactions et dénonciations.

La plus part des sites et blogs de victimes précisent qu’ils ne savent pas qui fait quoi et pourquoi.
Je sais un tout petit peu , et je suis restée  pour dire.

http://etouffoirs.wordpress.com/2013/10/12/le-matraquage-20-8-12/
http://etouffoirs.wordpress.com/2013/10/12/les-ondes-27-12-2011/

http://etouffoirs.wordpress.com/2013/10/13/un-ondologue-2-12-12/
http://etouffoirs.wordpress.com/2013/10/13/les-voix-14-6-12-v2k-or-so/
http://etouffoirs.wordpress.com/2013/10/13/les-sons-12-12-2012/

ImageVannes – antenne n°2 , à 700 m de l’immeuble

N° identification ANFR : 707276

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :