Tuer par les ondes

25 Déc

 » Je vais te tuer  » . C’est ce qu’avait crié mon voisin dans la nuit du 7 décembre 2013
https://lesharceleurs.wordpress.com/2013/12/07/dans-la-nuit/

Cela faisait aussi suite à « On va te faire partir d’ici »  et noyé au milieu d’injures sexistes et d’une première menace de mort « Je vais te démolir » , en date du 24 décembre 2009.

L’écran ci- dessous indique le champ électromagnétique (CEM)  qui émanait du domicile de ce voisins-là  à 20h le 24-12-13 .

IMG_3976

Le détecteur utilisé a une sensibilité qui va de 10 MHz à 8 GHz . Configuré pour des mesures en micro Watt, il était passé automatiquement en milli Watt face au  domicile  de J-J WALTI.

On sait que I mW/m2  se lit   un milli Watt /m2. C’est l’équivalent de  1000 micro W/m2  soit  la limite inférieure de l’extrême dangerosité pour la santé en zone de repos, comme l’indique le tableau plus bas .

Ici,  dans le mini domicile de ce voisin-là, il y aurait  donc un appareil qui dégage un CEM  extrêmement nocif de 2450 microW/m2   et dont bénéficie tout l’entourage.

Une autre mesure effectuée au même endroit , montre même une valeur encore plus inquiétante de 3614 microW/m2
Image

Dans la nuit du 22 décembre à 1h du matin  quand tous les appareils domestiques normaux sont censés éteints , le CEM  enregistré et  émanant de cette même pièce   variait autour de ceci : 1649 microW/m2

Image
Une brève recherche sur les appareils domestiques utilisés dans des chambres ou des appartements normaux,  nous apprend que les CEM générés  par des appareils de type usuel  sont de l’ordre de quelques dizaines de microW/m2.
Image

Une autre recherche faite sur les normes acceptables  en milieu résidentiel ou zones de sommeil, montre un danger extrême en cas de dépassement de  1000 microW/m2.

Image
Ici, avec 3614 microW/m2 , nous avons des valeurs parfois plus de 3 fois supérieures  à la limite dangereuse, et qui font courir des risques sanitaires graves ,  et essentiellement au cerveau à un moment ( la nuit) d’extrême vulnérabilité.

Il semblerait qu’actuellement , je sois seule à l’étage, et donc seule à bénéficier de la malveillance intentionnelle de ce voisin à problèmes.

En 2001 le Parlement européen avait fixé à 100 microW/m2  la limite de précaution  au-delà de laquelle les effets sur la santé commencent à être notoires.

https://lesharceleurs.wordpress.com/2013/11/26/methodes-de-p-n/

Les appareils entreposés chez mon voisin dépassent parfois  plus de 36 fois cette limite.  Et même 16 fois … c’est 16 en trop.

A quoi servent-ils ?
Très certainement à empêcher tout repos.
Une fois entrée chez moi, épuisée, je constate  régulièrement une impossibilité de repos sur le mode de matraquage d’ondes  acoustiques. Pour le moment  deux types de signaux ( sons)  ont été repérables .
– l’un ressemble à un  bourdonnement croissant comme  celui d’un essaim d’abeilles
– l’autre est un son ( signal)  continu qui monte en puissance
Ces deux ondes sonores entrainent le cerveau vers une excitation qui empêche l’endormissement.

Puis vient le moment de l‘installation pour la nuit, suivi avec une attention maniaque  aussi bien par mon voisin  tueur de Paris à partir de l’appartement de sa mère Mme WALTI-GRACIEUSE, que par ma voisine de Vannes,  Jeannick FOUQUET , à partir de son appartement.
L’un  et l’autre, procèdent ensuite de la même façon: ils attendent entre 20 et 30 minutes avec une détection de l’emplacement définitif du corps , par douleurs ou  piqûres, le plus souvent sur les pieds et les orteils.
Par déduction logique, on devrait penser que ce mode de repérage suppose un logiciel paramétré sur  des données bio électriques qui me sont propres .
A ce stade il y a  en effet deux hypothèses:

1)  une réponse par la densité de la matière pénétrée,

2) une réponse par la douleur éprouvée par le cerveau .

Quelques minutes seulement après cette détection, les tirs d’ondes dirigés au cerveau commencent.
Ces tirs n’ont jamais cessé.
A Paris, ils avaient  été faits alternativement du studio de C. Frenove,  à l’horizontal, et de l’appartement de Mme WALTI-GRACIEUSE à la verticale  . C’est toujours le cas, à la verticale.

Image
La nuit dernière , une planche posée à la verticale devant un vide sanitaire côté opposé au studio Frenove  était tombée pendant la nuit. Il fallait donc penser soit aux conséquences vibratoires d’un tir d’ondes de dément en provenance de l’appartement du dessous, soit à un tir  d’ondes à partir de la pièce à côté , également utilisée à plusieurs reprises.

A Vannes , dans la nuit du 23 décembre, les tirs d’ondes  avaient été d’abord  à la verticale, venant  de l’appartement de Jeannick FOUQUET  puis à l’horizontal  et d’un lieu pour le moment non repéré.

Les stratégies des préposés, tueurs-sadiques   aux ordres des commanditaires de cette histoire,  sembleraient donc communes et basées sur l‘encerclement et une extrême réactivité à tout déplacement.

Les déviants sadiques recrutés en Amérique du  Nord pour pratiquer le harcèlement électronique appartiennent à la catégorie des « nipple-kissers » ( confession d’un harceleur sur gangstalkingsurfer)

http://gangstalkingsurfers.wordpress.com/confessions-of-a-gang-stalker-aka-life-in-the-syndicate/

Voir aussi , grâce à deca de Peace pink,   une très courte vidéo sur  les zones du cerveau,  manipulables pour induire des mouvements incontrôlables du corps : http://www.youtube.com/watch?v=V7vOgHqE_P4#t=42  Dans le harcèlement électronique, un grand nombre de cibles relatent de brusques mouvements inexplicables  de  membres ou de diverses parties du corps et qui semblent manipulés à distance.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :