Archive | décembre, 2013

Les services spéciaux

18 Déc

Image

Une  abondante  documentation en anglais tend à lier les phénomènes de harcèlement en réseau et harcèlement électronique à une forme  d’expérimentation humaine , totalement interdite, mise en oeuvre et depuis longtemps ( années 50) par des services secrets et des psychiatres,
http://www.cchrint.org/2009/09/03/cia-mind-control-doctors/

L’enjeu final  comme indiqué dans ces documents et vidéos serait la maîtrise du cerveau humain et sa manipulation à distance par des ondes électromagnétiques.
Ainsi , l’expérimentation douloureuse et cruelle mise en place sur des personnes ciblées non consentantes , utilisées comme cobayes ,  servirait , semble-t-il ,  à affiner , développer et confirmer des connaissances acquises depuis plus d’un 1/2 siècle dans le domaine indiqué plus haut.

Une information plus rare en français , et de qualité , donne  aussi à voir les avancées de ce type de contrôle de l’esprit par l’électronique
http://lire-dans-les-pensees.blogspot.fr/p/controle-eletronique-de-lesprit.html
http://lire-dans-les-pensees.blogspot.fr/p/preuve-de-lexistence-de-technologies-de.htm

Ce qui est documenté  sur ce sujet  de la manipulation d’humains par ondes électroniques  aux USA , mentionne la CIA , lourdement maçonnée et donc capable d’utiliser cette communauté pour inter agir et/ou comme couverture de ces exactions ,  et la NSA  comme acteurs principaux.
Certains observateurs n’excluent pas que les techniques infligées aux cibles ne soient elle-mêmes que des couvertures. C’est le cas du Dr Colin ROSS qui écrit :
« …. prolonged sleep deprivation, death threats and other techniques discussed in the Senate and Congress and in the media, are, in my opinion, elements of a limited hangout, a CIA strategy in which a little bit of the truth is revealed in order to cover up the greater part of the truth.  None of these experiments or operational programs would be possible without the participation of doctors, psychiatrists and psychologists.  The doctors are directly involved in testing the interrogation techniques and monitoring their effects « 

Une plainte contre la NSA et datant de 1992 ( puis retirée) donne des informations sur les différents aspects de cette recherche sur humains, et notamment ce tableau sur les ondes utilisées pour des stimulations forcées du cerveau

ImageIncredibe Domestic Surveillance & Mind Control Technology. html

La France, par des recherches de son armée,  fait aussi la course à la maitrise du cerveau humain , comme l’indique le témoignage de l’ancien agent secret présenté sur :  http://rudy2.wordpress.com/a-interview-accorde-a-un-ex-agent-des-services-secrets-surveillance-secrete-et-torture-par-radiations-par-les-services-secrets/

Et la question que se posent les cibles  françaises du harcèlement électronique  aux plaintes  volontairement ignorées par les pouvoirs publics et /ou  ridiculisées par les mêmes ,  est donc bien limitée à « suis-je ou ne suis-je pas ,  victime de la « grande muette » ?  »  .

Ce qui n’empêche pas de garder en mémoire   que les  habituels groupes criminels intermédiaires,  souvent  d’exécution seulement,  peuvent aussi utiliser ou détourner à leur profit , les moyens qui leur auraient  été confiés à un moment ou un autre ..

Il y a  un peu plus de 25 ans maintenant un gendarme de la bourse  m’avait appris que j’avais  sans doute les services secrets aux fesses aux basques . Il le tenait de sa famille de militaires . J’avais bien sûr pensé à une erreur. Et c’était peut-être ça l’ erreur , Mais il se pouvait aussi que ces gens honnêtes ne fassent pas la différence entre la frange crapulo-criminelle qui utilise des moyens de l’armée et  les services secrets eux-mêmes.

                                                                                        Dessin de Gross

Image

Sous constante surveillance , et  depuis trop longtemps maintenant , ma vie s’était révélée  une suite ininterrompue de situations de mise en échec pré- fabriquées  et manipulées,  souvent  inextricablement  compliquées . Tous domaines  confondus.
L’impression générale étant que chaque nouvelle situation était utilisée et offerte à la partie en face  – qui n’était pas à priori adverse- pour qu’elle  la complique , la rende impossible ou en profite à mes dépens. Ce qui entrainait mes réactions  et une relation conflictuelle inattendue.
Dans certains cas, il semblait en plus  que l’interlocuteur utilisé  était même un peu  induit en erreur  pour qu’il se plante et  s’aigrisse  ,  multipliant ensuite  les escalades de rétorsions pour camoufler  ses turpitudes de départ, et  par voie de conséquence , son ressentiment à mon égard.
Ce qui m’avait amenée à caractériser ces situations à l’aide  du slogan des services spéciaux de l’armée  » ne rien faire, ne rien laisser faire , tout faire faire »

L’empilement de ces situations  sur de très  nombreuses années  supposait une sorte de centralisation  de commandement et un temps passé absolument  considérable, dont , quasiment,  seuls  des fonctionnaires d’Etat  disposaient, et qu’ils devaient  peut-être justifier.
L’expérimentation humaine devenant ainsi moyen de vengeance  pour les uns  et  finalité pour les autres…. jusqu’à un certain point : la découverte du processus.

Le fil d’Ariane qui mène vers les services spéciaux est ténu. Par définition ils sont « secrets » . Les 3 premiers éléments qui peuvent les indiquer comme marionnettistes  sont des déductions, les suivants des informations que je suis seule à pouvoir donner . Les seules preuves tangibles de l’utilisation des ondes avaient été données par des brûlures puis par  les indications de deux  détecteur d’ondes HF et  ELF .Les photos avaient été affichées dans des articles précédents.

Parmi les éléments de cette  histoire qui font pencher la balance plus du côté du militaire  que des  criminels  corso-beurs-maçons  , et pour n’en citer que quelques uns :
Il y a  le classement à la verticale et à toute vitesse de mes plaintes et dossiers CEDH et HCDH , comme si cette histoire  devait rester secrète.
Il y a  le classement  de mes plaintes contre  le Porc Nazi local , un  lâche  ordurier, caché dans l’appartement de sa mère ou des voisins et qui n’a jamais cessé  ses actes de torture par ondes pulsées, de jour comme de nuit.
il y a curieusement la falsification des plombs . Du temps perdu. Un truc pour services secrets qui doivent être capables de tout imiter

le blog etouffois.wordpress a été censuré et supprimé par wordpress : https://lesharceleurs.wordpress.com/2014/03/08/censure/

http://etouffoirs.wordpress.com/2013/08/21/le-plomb/
http://etouffoirs.wordpress.com/2013/08/21/suivez-le-plomb-2/

Il y a la transmission au cerveau d’une image et d’un son superposés : ce que les criminels de base  ,  beurs  et voisins bouchers , ne maitrisent pas.
http://etouffoirs.wordpress.com/2013/12/17/les-voix-14-6-12/
http://www.youtube.com/watch?v=zaPb3R5YTo4  ( mind reading) Pr LIN  à  2’45 message encodé dans les ondes
http://www.stopthecrime.net/trower.html  Barrie Trower V2K  à  11:35

Il y a  très certainement  « l’accroche » , un système d’ondes bloquées sur moi  , qui me marque comme un objet et qui  sert  sans doute pour   le portage des ondes ELF et la manipulation mentale.
https://lesharceleurs.wordpress.com/2013/07/06/laccroche-2/
https://lesharceleurs.wordpress.com/2013/10/30/vannes-bombardee-dondes-visee-par-des-tirs-au-laser/

Il y avait eu  la désorientation au moyen d’ondes ELF au moment où j’aurais du entrer dans un tribunal de proximité
https://lesharceleurs.wordpress.com/2013/11/28/quelques-anomalies-policieres-et-judiciaires/

Il y avait eu  de la télépathie synthétique  par ondes ELF, tentative d’expérimentation  face à un  médecin prévenu par une soudaine information  apparue sur son écran (vastarel)
Ce phénomène n’était pas nouveau. Il est surtout parfois très encombrant.

IMG_3895

Et pour tous ceux que ce sujet particulier  pourrait intriguer ou avoir intrigué et qui pensent que c’est seulement de la science-fiction,
il y a : https://www.youtube.com/watch?v=DROMEibpQG0#t=14
technologies de manipulation du cerveau,  sous-titres français et traduction

Il  y a : https://www.youtube.com/watch?v=cSb3kihz4cM
Il y a : http://informationdossier.wordpress.com/ (  en français :  les armes psychotroniques)
Et Il y a surtout : http://lire-dans-les-pensees.blogspot.fr/p/les-ressources-indispensables.html

IMG_3894Ceci  ci-dessus , avait été  seulement une manipulation de ma connexion en temps réel, à  1 h du matin . On voit sur le bandeau du gestionnaire de connexion SFR, la phrase qui a été copiée et  transférée à partir du présent article, et qui me faisait peut-être remarquer une faute de frappe ! (taire,)

Publicités

Manipulations fachisantes

15 Déc

Image

auteure de blacklistage, devenu torture .

Voir : http://etouffoirs.wordpress.com/2013/07/20/perles-de-haine/

http://etouffoirs.wordpress.com/2013/11/14/lere-de-la-deuxieme/

Les manipulations fachisantes  listées ici relèvent d’attitudes et d’actes autoritaires et dictatoriaux et mis en oeuvre en cachette et en amont  de projets ou décisions  pour contrer les volontés d’un citoyen ou d’une citoyenne. Elles  visent à nier son libre arbitre ou ses droits constitutionnels et sont l’oeuvre de groupes ou personnes qui croient pouvoir s’affranchir du respect des  lois  au nom de leur appartenance à un groupe  , ou d’un intérêt supérieur inventé.

Les quelques exemples listés ci-après reprennent pour la plus part, en les explicitant un peu,  des situations déjà racontées et qui sont caractéristiques  de ce qui est infligé aux individus ciblés essentiellement  par caprice,  intérêt personnel ou vengeance du groupe organisateur / manipulateur et des groupes intermédiaires participants/sous manipulateurs  , et  couverts par leurs relations, leurs noms de métiers ou leurs  qualités qui les  rendent  insoupçonnables.

En mars 2012,  j’avais organisé mon départ en toute sérénité.

Image

En avril 2012, mon dossier de suicide assisté à l’étranger avait été accepté . Paiement  obligatoire effectué par transfert bancaire. Cet important montant sorti de mon compte avait affolé la fachosphère à mes trousses. Mes affaires avait une nouvelle fois été fouillées dans un coffre ( réseau heur) . Mon dossier de suicide assisté avait disparu. Le suicide assisté à l’étranger était soudain devenu impossible. Argent rendu , sans commentaire.

La fachosphère  qui me prive rarement de ses attentions,  avait prévu « la folie » , comme me le confirmera un ami angevin à leur frange . La douceur de mon projet avait  manifestement  irrité les manipulateurs fachisants de ma vie ,  les décidant à passer à l’étape suivante.

Après    le harcèlement d’immeuble  ,
http://etouffoirs.wordpress.com/2013/09/08/le-harcelement-dimmeuble-2/
et   la privation  de sommeil par le bruit, le correspondant local  de Paris, A. De Certaines avait été prié d’organiser la torture par harcèlement électronique.

Les mêmes avaient servi :  le débutant  S. Church, l’ homme de main J-J Walti . S. Church sera remplacé plus tard par C. Frenove , élève de prépa , spécialiste de physique , le domaine des ondes.
A. De Certaines  est celui qui  fera venir des policiers dans l’immeuble  pour un mini scandale devant ma porte .
Il est aussi  celui qui viendra couper mon approvisionnement en eau pour favoriser les tirs d’ondes de J-J Walti
https://lesharceleurs.wordpress.com/2013/06/05/coupure-deau-pour-tirs-dondes/

Lorsque ma mère avait su sa forme de cancer , elle avait choisi  sa fin de vie : ni opération , ni chimio. Un oncologe de clinique  parisienne avait accepté de l’accompagner selon sa décision . Moi aussi. La relation  avec le médecin était faite de confiance et d’empathie.
Il avait un jour proposé  un rendez-vous pour une transfusion, qui s’était révélée une chimio,  par ruse, sans protocole, en rupture de contrat moral avec sa patiente,  en négation totale de la décision exprimée par ma mère.
Et il s’était caché derrière ses secrétaires , avant d’avouer avoir été « contraint ».
Ma mère et moi, avons partagé les mêmes exactions d’une semblable fachosphère d’origine angevine  aux  tentacules improbables.
Cette manipulation fachisante  ressemblait à ce qui a été raconté dans cette histoire.

Plus récemment, c’est avec les manipulations fachisantes de médecins hospitaliers que ma situation s’était corsée et  même bien plus, le jour où un internet  du service , mais qui n’était pas de service, était venu apporter le médicament que je devais prendre en liberté.
Même très fractionné,  ce médicament avait des effets qui ressemblaient plus à ceux  du LSD que  ceux du Risperdal.
https://lesharceleurs.wordpress.com/2013/10/18/ordre-des-medecins/
https://lesharceleurs.wordpress.com/2013/07/05/le-retro-diagnostic/
https://lesharceleurs.wordpress.com/2013/06/05/la-chute/

L’élimination de femmes par le poison est radical ,  ou  par la folie est un classique. La folie présente l’avantage d’humilier et de faire des expérimentations éventuelles, mais surtout  d’accaparer plus vite les biens de la personne rapidement mise sous tutelle…. gérée par ses fossoyeurs. Tous autres documents disant le contraire  étant détruits . Comme cela avait été  fait  par l’amical  notaire qui m‘avait fait croire avoir enregistré mon testament au fichier central …. sans l’avoir fait.
Il s’agit du même qui avait manipulé  un acte de vente en y ajoutant de fausses informations de façon à ce que le montant de la vente ne puisse pas m’être attribué.

L’acharnement sur les cibles est une tradition . La progéniture du notaire  d’Angers Y Gautier me l’avait annoncé comme un droit  quasi familial   de harcèlement « On va la fatiguer après on verra »
Le papa,  sous- manipulateur chargé de me spolier  , avait   carrément joué de malchance.

A l’aise avec la cybercriminalité qui se pratique cachée, cette même fachosphère s’acharne toujours à capturer les mots de passe et empêcher la création de suivants. C’est actuellement le cas sur le site d’Air France . Très frères.

A  tout cela ,  dans le même style, il conviendrait aussi d’ ajouter la déclaration tonitruante de 3 corses en 2005

 »  On l’emmerde parce que c’est une emmerdeuse  » 

Un décision glorieusement  fachisante et arbitraire ,  mais réponse pathétique de 3 ,  à une citoyenne qui avait seulement défendu ses droits en refusant le silence.
Une méthode par ailleurs  connue de manipulation,  qui consiste à faire croire à la cible et à tout le monde,  qu’elle est  coupable ou responsable de la situation où on essaie de l’enliser.

Les messages de type mafieux déposés chez une cible sont, pour certains,  du même domaine .

http://www.syti.net/Manipulations.html

Le MERCURE et la PAIX, criminalité d’hôtel

14 Déc

ImageBd Raspail

Un hôtel vend un service matérialisé: il permet le sommeil en mettant à disposition une chambre.
Si le personnel d’un hôtel organise la privation de sommeil  d’un client par la torture, il est complice de criminalité en bande organisée .

Il  fait de son employeur un voleur ( prix de la chambre) par ruse , un escroc par abus de confiance préméditée, un criminel par complicité de fait à des actes de torture ( brûlures et  signaux stridents , sous forme d’ondes haute fréquence propulsées à partir d’une pièce voisine.) .
Ce type de criminalité hôtelière semble très courante, voire habituelle, avec la complicité de veilleurs de nuits .

Au Mercure, Bd Raspail, l’employé de la réception s’appelait ABDOU . C’est joli.

Il était un peu curieux mais arrangeant tout de même et avait accepté de me trouver une chambre entourée d’autres déjà occupées.   Cela devait éviter la venue d’un tireur d’ondes en extrême proximité . Ce serait la 122.
A peine 3/4 d’heure plus tard, il y avait eu un remue ménage dans la 222. Puis un premier tir d’ondes avec une détonation de démarrage.  Sans piqûre de repérage . L’opérateur semblait en prise directe avec ma chambre.
Les tirs d’ondes avaient commencé  . Et youplalère c’était parti.   Moi aussi   Pour trouver ceci devant ma porte, et  dont le sens pour le moment  reste encore mystérieux ( Personne Ciblée ? ) …. ou inexistant.

Image
Le client de la 222 , au dessus, n’avait pas voulu ouvrir . J’étais sortie.   ABDOU aussi.

Devant l’hôtel, celui-ci faisait les cent pas .

ImageGuetteur d’une organisation criminelle qui prive  de sommeil  une citoyenne ( qui contribue à payer ses études) par tirs d’ondes HF propulsées à distance

A mon approche, Il s’était précipité pour lire  la carte d’un restaurant proche. Il y était toujours dix minutes plus tard. Il y était encore quand j’étais repassée au bout d’ 1/2 h  pour aller m’installer à l’hôtel de la Paix, appartenant à Mr Ferrero , une dizaine de mètres plus loin.

Image

Là encore , le  réceptionniste suisse  BENJAMIN m’avait affirmé que la chambre 6  était   entourée d’autres  préalablement louées et déjà occupées .  Un moment plus tard  la première détonation suivie d’ un signal strident ( une onde) aux oreilles  et  capable de réveiller un comateux , disait le contraire.
Et ça n’avait pas arrêté

Au final  la chambre 7 de l’hôtel de la Paix, donc voisine de la mienne,  était INOCCUPEE. Je l’apprendrai  le lendemain.
Seul le réceptionniste  BENJAMIN ,  l’aurait ignoré. Sinon, il est complice actif de criminalité organisée.

Image

 La chambre n° 6 de l’hôtel de la PAIX  était minuscule , sans protection possible. Je l’avais abandonnée en pleine nuit pour un retour  au  confort du Mercure .

Deux chambres d’hôtels pour une même nuit. Ce n’était pas la première fois que j’avais ainsi tenté de me protéger d’un réseau de criminels -escrocs.

Et les criminels d’hôtel avaient transféré   le matériel … et ça avait  recommencé
Avec un sursaut le lendemain matin, à 8 h du matin: plantes de pied brûlantes.

Mensonge.  Duplicité . Complicité. ESCROQUERIE . Criminalité hôtelière cachée,  habituelle et organisée.
Quel est l’enjeu ?

Matériel pour torture

13 Déc

Le mien suit.
Peu après   le départ du train Vannes-Paris , j’avais été mise en alerte par de très vives piqûres aux orteils.
Un peu plus tard des « zappings » d’ondes  visant les oreilles  m’avaient fait sursauter . J’avais été la seule à sursauter

La cadence  très rapprochée de ces tirs d’ondes ciblés (  21h45, 22h, 23h30, 23 h35)  indiquait un  accompagnateur qui faisait joujou  à torturer et un matériel en extrême proximité .
Dans la gare  Montparnasse , à minuit passé, une petite voisine  de la rue Ernest Renan, attendait. Sans doute la mule, car les premiers tirs de la nuit, aussi brutaux que violents  étaient venus de l’appartement de Madame  WALTI en dessous, et ce malgré l’engagement spontané pris par son fils le 28/11/13 , mais resté sans effet.

IMG_3855

Pervers , non ? ( voir https://lesharceleurs.wordpress.com/2013/12/07/dans-la-nuit/)

Par ailleurs , et curieusement, un détecteur d’ondes indiquait que ma pièce était surchargée d’ondes de type haute fréquence. Sauf dysfonctionnement soudain de ce détecteur , j’avais fini par constater que les indications d’ondes de type HF  étaient très élevées lorsque je tenais cet appareil à la main , et diminuaient soudain de façon drastique si je posais le détecteur un peu loin de moi. Hors dysfonctionnement de l’appareil, j’ignore si cette information est pertinente.

Après quelques heures de sommeil, c’est une soudaine  douleur à l’oreille gauche et irradiant en profondeur   à l’intérieur de la boite crânienne qui  avait empêché tout repos.
Ce type de douleur  apparaît  brutalement croît en intensité  , profondeur et étalement  à  très vive allure . Elle cesse de même. Je l’avais noté à plusieurs reprise, dont lors de ma nuit à Rotterdam.
https://lesharceleurs.wordpress.com/2013/11/10/criminalite-europeenne/

Les photos de matériel  pour torture de cible  et présentées ici , ont été  faites à partir d’une vidéo : http://www.youtube.com/watch?v=M_Hpsks2HmE .

Elles montrent  un matériel compact , léger et notamment facilement transportable. Quelques  pièces semblent rudimentaires . D’autres  beaucoup moins.

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Ces instruments  pour torture peuvent provoquer une souffrance directe d’autres sont classés matériel de  torture par voie détournée ou conséquence .

Image
Dans la privation de sommeil   continue , par exemple, et  qui est une torture,  Il peut y avoir  souffrance directe par attaque  du cerveau aux micro-ondes  pulsées  et parfois portées par laser.

Image

Ou bien la torture  plus difficilement explicable peut-être due  à des battements binauraux ou à un générateur d’ondes de type bêta. Ce type  de générateur et appelé  » incapacitator » aux USA . Il  y est connu   des individus ciblés depuis longtemps .  Il avait été noté  comme étant à à visée criminelle , dès 1992  dans le très intéressant  rapport   en anglais de Julianne McKinley    http://www.raven1.net/microwav.htm
Il avait  également été  noté dans le témoignage d’une harceleuse et librement  traduit sur ce blog
http://etouffoirs.wordpress.com/2013/08/23/une-organisation-de-harcelement-2/  qui faisait par ailleurs apparaître sous le nom de « the syndicate »  une organisation de type mafieux/criminel, qui existe aussi en France . Très officiellement.

Le Président

11 Déc

Image

Seulement l’hôtel

 » le Président » pose quelques questions  de nature à intéresser certaines cibles qui ont voyagé ou qui voyagent en notant un harcèlement électronique  étonnant et  parfois violent.

Il s’agit au final d’une criminalité que l’on peut appeler hôtelière par complicité active  et manigances , en vue de torture.
Les 4 hôtels ci-après ont , sans exception, été payés en espèces, à dessein.

Avant d’ arriver au « Président  » il y avait eu un harcèlement humain de surveillance tout à fait notoire.
Pour admettre ou comprendre ce type de harcèlement , il suffit sans doute de relire cette page  de Daniel Gamba   extraite de son livre   « Interlocuteur privilégié » . Il note  la panique compréhensible éprouvé par  tout « harcelé »  qui n’aurait  pas de notion des méthodes d’espionnage et de contre espionnage .

Image

Par ailleurs, Il faut aussi  et toujours se souvenir que « l’harcelé » n’est pas forcément quelqu’un d’important. Il peut n’être que  gênant ou haï.

Dans le harcèlement humain  de ce soir là il y avait eu comme souvent  les discrets vieux  habitués un peu distingués  et les autres, repérables de façon différente.

Mais  avant le « Président »  le premier hôtel venu , « l’Auberge autrichienne »,   avait fait l’affaire.

Image

La chambre était minuscule. Au bout d’une heure et demi , le client  de la chambre au-dessus (44)  s’était mis à pousser les meubles. RACHID et son matériel  d’ondes pulsées  installé,  avait  alors commencé à me cuire à feu moyen  : la tête, les bronches, l’estomac. Les deux seuls déplacements de couchage  possibles avaient entrainé de nouveaux bruits de matériel déplacés au-dessus  Et les brûlures avaient repris, me décidant à quitter.
Dans les rues, il y avait les guetteurs habituels et des voitures en maraude.

Après une série de refus   d’hôtels  » full booked » ,  ça avait été un plaisir d’entendre l’employé du  » Président » m’annoncer à 1h30 du matin :
 » officiellement , je n’ai rien de libre, mais pour vous j’en ai une »     . Ce que j’avais pris pour une plaisanterie.  C’était la 3329

Et au bout d’une quinzaine  de minutes de  piqûres diverses dans la 3329, j’avais eu droit à un zapping : un tir d’onde   lointain, de force moyenne, de type antennes-relais .
A peine vingt minutes plus tard, une  détonation indiquait la mise en fonction d’un appareil et  un tir venant  du dessus , en 4329 . Et la machine programmée du 4329  avait débité ses tirs d’ondes pulsées visant la tête,  à quelques minutes d’intervalle  . Les ondes avaient retrouvé ma tête  partout  .   De tous les côtés du lit et  dans tous les sens  et également  dans la  salle de bain .
Ma tête, comme d’habitude, donnait toute seule ses informations.

Ma dernière chance de répit/repos  essayée avait été  sous le bureau.
Et les tirs  d’onde étaient venus claquer bruyamment sur le bois , confirmant l’origine verticale des tirs, qui avaient été arrêtés

Le lendemain matin, un autre employé interrogé avait confirmé que , la veille,  l’hôtel était  absolument « full booked »  .
Et pourtant , il y avait une chambre de libre et sans doute DEUX.
Ce qui permet ici et de nouveau de penser en terme d’anticipation, d’alerte, de connivence et complicité criminelle hôtelière par stratagème . et confirme ce qui avait été noté ou décrit jusqu’à présent:

https://lesharceleurs.wordpress.com/2013/11/10/criminalite-europeenne/

https://lesharceleurs.wordpress.com/2013/10/31/tentatives-de-repit/
https://lesharceleurs.wordpress.com/2013/08/01/au-portugal/
https://lesharceleurs.wordpress.com/2013/07/20/v2k/

Encore une fois, ce qui est important dans cette histoire, comme dans  beaucoup d’autres histoires de cibles, ce n’est bien sûr pas moi, mais un enjeu. La cible est déshumanisée  et soumise à  des actes et situations de brutalité de violence et de  cruauté  au nom de  cet enjeu.

Un voyage éclair  et surprise suivant à Copenhague tendrait à confirmer ces notions d‘alerte, d’anticipation et de complicité criminelle. Au Hilton, dans une chambre au dernier étage avec de larges baies vitrées , j’avais été la proie facile de tirs d’ondes rapprochés de type antennes-relais , avec des brûlures aux talons, au petit matin.

Un employé de cet établissement, prévenu et sollicité, avait donc choisi la chambre et donné l’information pour permettre la  torture par ondes pulsées.

IMG_3844

En sortant de l’hôtel le lendemain, j’avais découvert mes voisines du 12 ème étage: deux antennes relais qui m’avaient matraquée d’ondes toute la nuit.

Mais pour faire cela, il faut 1) un opérateur   2) une information sur l’endroit à viser ( la chambre)  pour ne pas se tromper de client  3) un paramétrage de l’appareil  qui commande les tirs et susceptible de trouver ma tête à dézinguer

L’expérience de la nuit suivante  au Novotel de Roissy-Charles De Gaulle, tend à confirmer le mix antennes relais/matériel de proximité.

L’employée beure qui m’avait attribuée la 123 était restée la seule , à part moi, à connaître ce numéro de chambre . J’avais évité toute connexion internet.

A peine allongée pour une sieste, les tirs de type antennes-relais et venant du côté baie vitrée avaient fusé. Aucun repos possible.

Plus tard, l’occupant de la chambre 223 avait pris le relais. Sans concession.

Une expérience complémentaire  avec un morceau de métal placé sur différents endroits du corps avait   tinté à chaque impact des ondes. Il indiquait une provenance à la verticale .  A ce moment là , seule la tête était visée.

                                                                      ***********

The Hotel only

This  » President  » hotel issue could be of  interest to certain targets that travel or have been traveling  and noting an amazing and sometimes violent electronic harassment.

Before arriving at the « President » I could notice an obvious   human harassment surveillance all the way.

To admit or understand this type of harassment , it is probably sufficient to read this page by  Daniel Gamba of from his book  » privileged interlocutor  » . He notes the understandable panic felt by all  » harassed targets  » unaware of    espionage methods
Moreover, it should also and always  been kept in mind  that  » the target   » is not necessarily someone important. It may be only someone at the wrong place at the wrong time.

The human harassment  that evening was made by   discreet  and pretty elegant old guys  and others very different

Before I reached  the « President  » I had picked up the first available hotel nearby the train station , namely   » the Austrian inn  »  My  room was  really tiny . After an hour and a half , the client of the room above (44) had begun to move  the furniture. Rachid ,  had then  obviously installed his equipment of pulsed micro wave since he had  had started to cook  me with it : the head, lungs , stomach . There were only two possible ways to move and try to escape the pulsed waves . But the guy over there just followed, moving his equipment as if he could see me in my room,  to go on torturing me.  My only  choice was to leave

In Brussels ‘ streets , during this night , one could notice  the usual watchers  and a few  cars marauding .

The hotels had their notice on :   » full booked   » ,  making it  a pleasure to listen to  the  employee at the  « President » telling me at 1:30 am

« Officially , I have nothing free , but for you I have one . » Even though it sounds to me as a nice  joke .

Room number was  was 3329

And after fifteen minutes of tingling sensations  inside room 3329 , I got  hit by a  zapping : a wave shot from a  distance, medium strength . The cell towers  kind of  .

Barely twenty minutes later , a detonation indicated that  a nearby  device was operational . And a first hit of waves seemed  shot from  the room above me :  4329 .

As if  programmed  the device started to pulse regularly microwaves through my ceiling , aiming my head the head . The waves were able to track  my head around when I moved to hide whatever the place or the direction.
My brain  , as usual , seeming to be the one that was sending a signal to be spotted.

My last chance for a  rest was under the desk. The micro waves pulsed from room 4329, came then  slamming loudly on  the wood desk, confirming their  origin .  The device was then stopped..

The next morning ,  asking a different  employee  from the reception , I got a confirmation that  the night before the hotel  was absolutely « full booked » .
And yet  , there was a room available  for me , and another one for the  micro wave sniper . That makes it TWO vacant rooms .

This again  allows us to  think in terms of anticipation , warning, conniving and criminal complicity inside   hotels. That  confirms also  what was  noted or described earlier

https://lesharceleurs.wordpress.com/2013/10/31/tentatives-de-repit/

https://lesharceleurs.wordpress.com/2013/08/01/au-portugal/
https://lesharceleurs.wordpress.com/2013/07/20/v2k/
https://lesharceleurs.wordpress.com/2013/08/20/les-antenness-relais/

Once more , what is important in this story , as in many other stories of targets, it is very often not the target , but the stakes . The target is dehumanized to hide  or prove something else .

A short , unplanned trip to Copenhagen would tend  to confirm that through  some  alert and  anticipation when a target moves , criminal complicity is the rule among most of  hotel employees.

At the  reception of the HILTON  the employee  claimed  that the only room available was on the 12th floor,  at maximum price .

In  1231, a room on the top floor with large windows , I could be an  easy prey  to wave shots from cell towers.

And, wave shots were regular , aiming the brain at few minutes intervals . Non-stop , all night long  , with , on top, burning sensations of the soles in the morning.

On leaving the hotel the next day , I discovered my neighbors from the 12th floor: two antennas that had bombarded me with pulsed waves  all night long.

To do that , we can guess what is needed  1)  an operator  to start the process 2 ) with  preferably an information on the exact  direction  ( room number) to pulse the wave in order not to harm any other customer  3) even though there is obviously  a  configured  device that could lock the shootings  on my brain only .

In this HILTON AIRPORT HOTEL,  were I did not use my credit card, only the receptionist was supposed to know my room number.

A complementary  experience the next night at the Novotel Paris Charles De Gaulle , tends to confirm the mix use of cell towers  +  nearby device , for sleep deprivation of targets..
The receptionist , a « beure » lady was, officially,  the only one to know my room number 123. Payment cash. No internet connection to spot me. But my ID with my name,  and an information sent  by internet to all hotels , could trigger the warning and induce a reply from the hotel employee.

Just lying down for a nap ,  I was hit by pulsed waves (with burning sensation of the brain) , coming through the windows. That very often gives an information on the origin: cell towers.  No rest  possible .
A moment later, the occupant of the room 223 had taken over  with a portable device that pulsed waves through partitions and walls.
I, then used a piece of metal to cover various parts of the body. There were tinkling noises when the waves  reached  the metal . At that time, my head was still  and as often the only target.

Dans la nuit

7 Déc

Image

1 h 15 du matin . Deuxième tir d’onde fulgurant , à la tête, en provenance du studio de Mr Besagni.

Toc Toc .et re  Toc Toc . Personne . L’occupant des lieux était parti avant la nuit.

La lumière qui filtrait de la chambre de J-J  Walti , m’avait incité à lui poser la question de ce matériel  dans un studio vide et qui semblait se  déclencher tout seul. Ses réponses avaient été :

 » Casse-toi. »

« Espèce d’ivrogne «  ( je ne suis abonnée qu’au jus de pomme) *

 » T’es complètement bourrée »  *

« Espèce de folle »

 » Je vais te tuer » **

 Tournant le dos à ces menaces de mort, j’avais renouvelé mes  Toc  Toc et re Toc Toc sur la porte de Mr  Besagni …  au cas où.

 J-J Walti  n’avait pas supporté . Il avait re- jailli de chez lui pour une nouvelle menace de cassage de gueule. .. et laissant  voir aussi un  ordinateur allumé  posé sur son lit, éventuel poste de commandement ou organe centralisateur de la criminalité locale …..

Un peu plus tard, la porte du studio de Mr Besagni avait fini par  claquer. Un  tireur s’était peut-être  tiré….
Mais rapidement, un  fin rayon laser  pointé sur la joue m’avertira que le matériel  de tir était seulement passé  dans une pièce, de l’autre côté. Et les tirs d’ondes vers le cerveau  avaient redémarré .

Lors du tout premier tir de la nuit , la reconnaissance de la position du corps s’était faite par piqûres sous les pieds. Comme souvent Pour les derniers tirs, la reconnaissance était à base d’étouffement au niveau de la gorge .Comme parfois.

Ce qui poserait la question  d’ un logiciel en prise directe sur le cerveau ,  seul à pouvoir  donner une indication retour de la douleur . Ce qui expliquerait les « coups de fouet »  artificiels au cerveau , lors du passage de la gamme  des ondes du cerveau  de type  bêta vers  la gamme des ondes de type alpha ou téta ( sommeil).

Ce qui serait d’une extrême gravité  et qui pourrait même faire  penser que cette criminalité apparemment maçonne était approvisionnée de logiciels paramétrés par des services spéciaux et peut-être même de l’Etat. La cible pour extermination devenant propriété de psychopathes

Le lendemain midi , il y avait un attroupement devant ma porte. Le groupe des harceleurs  de l’immeuble , vaguement hystériques ,  voulaient des explications. Je devais leur ouvrir. Refusé.
Puis, la demande était devenue une exigence avant de se transformer  en  ordre martelé à coups de poings sur la porte. Vociférations en appui   » ouvrez. Ouvrez. OUVREZ. OUVREZ »

Ravi de l’aubaine , J-J Walti s’était jeté sur la porte. Elle  s’était gondolée sans craquer sous 2 assauts.
Et soudain, imbu de la confiance et de  la supériorité de son groupe il avait proposé

 » si vous voulez je peux aller chercher ce qu’il faut pour entrer »

Il venait de proposer  à ses employeurs franc-maçons, une violation de mon domicile, en direct, avec les clé copiées qu’il avait à disposition…. et , avec  à l’intérieur , la propriétaire  (moi)

Original ? non
Silence radio dans le groupe.
Les familles de harceleurs et tortionnaires qui venaient de faire  un scandale tonitruant pour transformer   leur cible en accusée, avaient quitté les lieux.
Famille De Certaines
Famille Frenove
Famille Walti

* A l’usage des individus ciblés : ceci est une technique primaire ( hurler une pseudo-information invérifiable)  pour créer et répandre de nouvelles rumeurs  destinées à discréditer la victime .

**  Article 222-17   du Code Pénal
La menace de commettre un crime ou un délit contre les personnes dont la tentative est punissable  est punie de six mois d’emprisonnement et de 7 500 euros d’amende lorsqu’elle est, soit réitérée, soit matérialisée par un écrit, une image ou tout autre objet.
La peine est portée à trois ans d’emprisonnement et à 45 000 euros d’amende s’il s’agit d’une menace de mort.

Lettre ouverte à Mr BESAGNI

5 Déc

Image

Paris le jeudi 5 décembre 2013

Monsieur,

Vous possédez un studio au 22 rue Ernest Renan qui jouxte une chambre qui m’appartient et où je séjourne de temps en temps.
Il se trouve que  votre nom est maintenant sur la boite à lettre faisant penser qu’un membre de votre famille occupe votre studio.

Pour une raison inconnue de moi, vos successifs locataires précédents s’étaient  acharnés à me rendre la vie impossible dans cet endroit.

Les deux derniers S Church et C Frenove avaient  été jusqu’à  mettre en oeuvre chaque nuit une pratique criminelle qui consiste à propulser des ondes à travers la cloison en  visant la tête et le cerveau ,  quelques dizaines de centimètres plus loin.
Le repérage de l’emplacement de mon  lit se faisait et se fait souvent et partiellement  à partir de l’appartement du dessous, par leur complice.
Cette pratique criminelle relève de la torture par la souffrance  inimaginable  et impossible à éviter, qu’elle inflige . Elle relève  aussi et sans doute  de l’assassinat programmé par  AVC ( accident vasculaire cérébral) ou  crise cardiaque éventuels et  provoqués à distance.

Le tir de la nuit dernière en provenance de votre  studio était de très haute puissance micro-ondes et peut-être porté par laser.
La souffrance  effroyable provoquée  au cerveau , par ce tir a duré toute la nuit et continue en journée.
Ce tir faisait suite à des tirs multiples de jours et  nuits précédentes  , et  en provenance aussi de votre studio, conjointement et simultanément  à d’autres origines tout aussi décelables.

Cette situation existe depuis le mois de mai 2012 et vous a été signalée par courrier.

En voici un nouveau, et qui vous demande de cesser ou faire cesser ces pratiques que j’ai qualifiées dans un article précédent  intitulé  » méthodes  de P.N. »
https://lesharceleurs.wordpress.com/2013/11/26/methodes-de-p-n/
Dans cette attente
Avec mes salutations.