Attention – Danger

24 Jan

Image

Une convocation par l’unité de police administrative du XVème : 01 53 68 81 53 poste 81-66.
C’est la police discrète qui procède aussi  aux internements pour le compte des militaires, maçons ou waltis pas contents.
Ici, cela ressemblait à  une police discrétionnaire . Le policier refusait de donner le nom des mécontents à l’origine de cette convocation.
La police administrative est aussi police judiciaire. Dans cette anecdote, il s’agissait  seulement d’un changement de casquette momentané . Le temps du besoin. Ce type de convocation ne donne pas lieu à un PV, mais un soit-disant rapport interne.

Le policier était Mr Rameau ,  qui semblait être mon agent traitant, façon « cousine Nancy »  dans ce commissariat .

http://etouffoirs.wordpress.com/2013/08/23/les-cousines-nancy-2/ ( ce blog a été censuré et supprimé par wordpress)

Il avait entre les mains une longue lettre de doléances me concernant, sur des broutilles  de copropriété, d’habitude réglées par un syndic, payé pour gérer ce type de détails.

Cette  lettre tapée à la machine  était forcément celle d’une  propriétaire désoeuvrée. Très peu Ange,  ou bonne amie,  mais diablement démon.
Et quand cette écrivaine avait affiché,  dans le hall de l’immeuble une protestation demandant publiquement à des voisins de  cesser de faire du bruit en s’aimant, avait-elle pensé à envoyer une copie à la police ?

Quelques années plus tôt,  le policier Monsieur Rameau était venu devant ma porte  faire du boucan , m’ordonnant de lui ouvrir  . Sans convocation préalable.  Comme si j’étais une délinquante ou criminelle ou qu’il avait le droit de m’ostraciser  grâce à son nom de métier, censé faire ouvrir les portes sur ordre.
C’était  quelques jours avant une AG de copropriétaires, présidée par A. De Certaines, ami du commissaire du quartier …. Déconsidérer quelqu’un plutôt bien averti sur tout ce qui concerne la loi sur la copropriété, juste avant une AG. Aussi simple que ça.

A cette époque-là, Mr Rameau  appartenait à une unité de surveillance de voie publique. J’avais protesté de cette atteinte à ma dignité , à l’intérieur d’un immeuble et sans raison.  Puisque ce boucan s’était révélé une histoire de lunettes de WC, tout à fait privative et dépendant d’un syndic.

Et là,  en 2014, dans cette unité de police administrative momentanée , il m’avait appris  sa rancoeur  ( il avait eu des ennuis)  et très certainement sa vengeance.

Au cours de ce long entretien, le  point qui avait très vite focalisé  toute son argumentation ce jour,  était encadré sur le papier devant lui : mon hospitalisation par subterfuge  de l’année précédente . Il voulait , puis suggérait vivement , un suivi médical… et qu’il conseillait même  de faire faire  par les mêmes que précédemment : ceux qui enferment sur demande, et avec qui il travaille au quotidien.

Faire passer une cible de harcèlement en réseau et harcèlement électronique  pour malade mentale est une situation connue, récurrente pour  les individus ciblés mais qu’il faut continuer à expliciter .
Ce type de manigance  , qui ostracise surtout des femmes, détruit leur vie, et coûte   cher aux contribuables :

– du temps de commissariat mis au service d’un groupe fachisant  habitué à utiliser  les moyens de l’Etat, à titre privatif ,et

– des frais médicaux à raison de 916 euros par jour dans le cas  une hospitalisation sous contrainte sans objet.

En tous cas,  j’étais étrangement  devenue  ,  grâce à cette hospitalisation sans objet et réglée depuis  7 mois,  la proie du policier. Il n’aurait même pas dû avoir cette information, qui relevait de délation notoire,  puisque cette hospitalisation avait été sèche. 

Cette lettre de propriétaire mécontente entre ses mains, me plaçait selon lui  au sein d’une sienne nouvelle spécialité vaguement médico-sociale sur fond de nuisances de voisinage. Il prétendait m’espérer pénalement irresponsable. Car sinon ,  au moindre écart de ma part …  détection et mesure du bruit et … hop….embarquée ….. gardée à vue ,  en attendant la case prison.
Il était là, mais sans l’expliciter , sans préambule ni préparation  ni demande d’explication , en train d’évoquer avec menaces,   mon système de défense pour répit des tirs d’énergie dirigée nocturnes.

Lors de ces séances de torture par tirs d’ondes ou de laser  vers mon lit et à travers le plancher, j’avais remarqué que « mon » bruit freinait les ardeurs sadiques de l’opérateur de ces armes redoutables qui visent à travers les parois. Donc , je me protégeais ainsi. Un peu.

Les responsables de cette torture n’avaient, manifestement  pas porté plainte pour le bruit. Ils avaient , semble-t-il , mentionné le bruit comme étant celui de quelqu’un qui ne tourne pas rond. Et le policier n’aimait que cela.

Mais , un nouvel appel téléphonique de son coach, avait arrêté Mr Rameau dans  son escalade d’intimidation et de menaces .  Avec des  propositions complètement différentes   , et bien difficiles à croire, maintenant.

A des personnes qui ne sont pas harcelées de cette façon , les détails  rapportés apparaitront  selon les cas  ennuyeux,  anodins,  irréalistes, ou paranos. Ce témoignage , alors, n’est pas pour eux, hermétiques à tout, ou inconscients de ce que peuvent être les innommables magouilles de discrédit d’une cible , objet de vengeances multiples si elle réagit. Ce témoignage  est destiné à ceux qui sont en recherche de similitudes ou d’analogies avec leur situation,   et que personne ne veut admettre.

Avec ce conseil : défendez-vous mais ne luttez pas inutilement et n’essayez pas de convaincre. Prouvez ce qui peut l’être.

Sur cette obsession de la  prétendue folie décidée et déclarée  par un système habitué à maltraiter , dominer et se débarrasser de  cette façon, de citoyens résistants  on peut revoir :
https://lesharceleurs.wordpress.com/2013/06/10/la-folie-pratique/
https://lesharceleurs.wordpress.com/2013/11/28/quelques-anomalies-policieres-et-judiciaires/

Pour mémoire, on peut se souvenir aussi des diverses menaces de J-J Walti, un inconnu  de moi,  mais sûr de lui , quand il  hurlait  en 2009 qu’il me ferait « interner » , puis m’annonçait en 2013 « la camisole de force »  si j’avais l’audace de porter plainte contre lui . https://lesharceleurs.wordpress.com/2013/08/22/menace/

Et comme c’est fait……….

Sans oublier l’anecdote rigolote de la petite bonne femme , de plus en plus sa soeur, et qui criait dans les escaliers qu’elle  allait me  faire interner par les pompiers parce que mon réveil aurait  eu dérangé,  pendant mon absence,  une petite jeune fille dans sa chambre 15 m plus loin.
C’est le réveil , ou elle , qu’il fallait penser à  interner.

22, rue Ernest Renan, 75015 PARIS.

A noter , pour tous ceux qui voudraient s’inscrire, un annuaire des personnes ciblées et découvert ce jour
http://www.personnes-cibles.fr/annuaire/

Publicités

Une Réponse to “Attention – Danger”

  1. Farwell janvier 29, 2014 à 5:52 #

    Je soupçonne mes voisins de me harceler d’ondes puissantes lors de mon sommeil, je n’ai aucune preuve, si ce n’est des sensations physiques étranges et une certaine électrostaticité autour de moi.

    J’essaie de trouver un moyen de me procurer un appareil de mesure des ondes mais c’est soit trop cher, soit pas adapté.

    Quels conseils as-tu à me donner? Comment prouver cet harcèlement? Comment se protéger de ces ondes sans matos?

    Merci pour ton aide.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :