Archive | décembre, 2014

Prouver et dénoncer le contrôle mental

25 Déc

Conférence sur le harcèlement occulte, tenue en novembre 2014 à Bruxelles.

Les moyens de vaincre le secret entourant l’existence

des technologies de contrôle mental
Article de Mojmir Babáček
Traduction de Rudy Andria

Il existe depuis une dizaine d’années une tendance évidente de la
politique mondiale à placer la lutte pour le pouvoir au-dessus de la
lutte pour la démocratie. Cela peut s’illustrer par la situation
actuelle en Ukraine. Vous savez probablement que, lors des dernières
élections, la majorité des Ukrainiens de l’Est n’ont pas voté pour les
partis promouvant l’adhésion de l’Ukraine à l’Union Européenne.
Cependant, l’Union Européenne démocratique et les Etats-Unis
soutiennent la guerre démocratique des Ukrainiens occidentaux contre
leurs compatriotes de l’Est, tandis que la Russie démocratique
soutient les Ukrainiens de l’Est dans la guerre contre les Ukrainiens
de l’Ouest. N’est-ce pas la preuve que la démocratie dans le monde
contemporain n’est pas une priorité pour les élites au pouvoir et les
entités financières derrière eux?

La question de la classification des technologies de contrôle mental
fait partie de cette favorisation du pouvoir au détriment de la
démocratie. Il n’y aurait aucune raison de cacher des yeux du public
ces technologies, si nous devions vivre dans un monde où prévaudrait
la démocratie.

Le fait que les technologies de contrôle mental soient classées
secrètes est la raison pour laquelle les technologies en question
peuvent être utilisées sur des individus innocents. Dès lors que les
citoyens savent que leurs gouvernements sont en possession des
technologies en mesure de contrôler les fonctions mentales et
corporelles des citoyens, ces citoyens exigeraient l’interdiction
immédiate et contrôlable de ces technologies, et les gouvernements en
sont parfaitement conscients. Savoir que les gouvernements sont en
possession de ces technologies équivaut à savoir que la démocratie
n’existe plus. D’ailleurs, nos efforts pour diffuser, autour de nous,
des informations sur l’existence de ces technologies sont des efforts
pour sauvegarder la démocratie et la sauvegarde de la démocratie peut
également être définie comme un objectif de la présente conférence.

Pour les victimes de l’expérimentation de ces technologies, la mise au
secret de telles technologies est le principal obstacle qu’elles
rencontrent, dès lors qu’elles souhaitent recouvrer leur liberté et
récupérer leur bonne santé. Une fois que la technologie destinée au
contrôle à distance du système nerveux est déclassifiée, il ne
resterait plus qu’à obtenir une législation interdisant l’usage de ces
technologies, créer des équipes capables de mesurer et de détecter les
radiations nocives et en trouver les sources. Les victimes ciblées par
ces radiations seront en mesure d’exiger le contrôle de l’utilisation
de ces technologies sur leur personne et pourront ainsi mettre fin à
leur torture. Très peu d’individus, jusqu’ici, sont touchés par ces
radiations et, vu leur nombre dérisoire, ils n’ont aucune chance de
l’emporter dans le processus démocratique. C’est là que réside le
problème.

Il y a plusieurs façons d’attirer l’attention d’un grand nombre de
gens sur la question des technologies de contrôle mental et d’amener
les législateurs et les responsables gouvernementaux à oeuvrer pour
l’interdiction de l’utilisation des radiations contrôlant le
fonctionnement du système nerveux:

La première approche consiste à diffuser les preuves convaincantes de
l’existence des technologies de contrôle mental, par le canal
d’Internet. Un certain nombre  d’expériences scientifiques ont été
publiées et prouvent que les micro-ondes pulsées peuvent produire des
effets sur le système nerveux, parmi lesquels des hallucinations
auditives et l’audition via micro-ondes. Cette preuve scientifique
peut être étayée par des informations des sites web des ministères de
la défense des pays de l’OTAN engagés dans le
développement des armes non létales, parmi lesquelles les armes à
radiofréquences agissant sur le système nerveux, comme il est indiqué
dans le rapport du Parlement Européen intitulé « Technologies de
Contrôle des Foules »
http://www.europarl.europa.eu/RegData/etudes/etudes/stoa/2000/168394/DG-4-STOA_ET%282000%29168394_EN%28PAR02%29.pdf.

A titre d’exemple, nous pouvons lire sur le site du Ministère de la
Défense de la République Tchèque:. « Rayonnement électromagnétique à
hautes fréquences: il perturbe l’activité du cerveau et du système
nerveux central. L’effet est perçu par l’individu, à la fois comme une
insupportable et douloureuse sensation d’intense bourdonnement et un
grincement accompagné d’anxiété et de malaise, en fonction des
conditions et des paramètres précis du signal « . Afin de cacher cette
information à l’opinion publique tchèque, cet article, apparemment,
n’est plus accessible directement sur la page web du Ministère Tchèque
de la Défense, mais vous pouvez encore le trouver sur le site du
Ministère, dès lors que vous en connaissez l’adresse exacte
http://www.army.cz/scripts/detail.php?id=2212. Une autre preuve
démontrant qu’au moins certains gouvernements sont en possession des
technologies de contrôle mental peut être trouvée dans les actions
politiques visant soit  l’interdiction des technologies de contrôle
mental soit l’usage militaire que l’on en fait.

Déjà, dans le cadre du Comité des Nations Unies en 1986, la Russie a
proposé l’interdiction des armes à hautes fréquences, qu’elle
considérait comme des armes de destruction massive. Seuls les
Etats-Unis ont voté contre . Les armes n’ont donc pas été interdites.
En 1998, la Russie a adressé aux Nations Unies, à l’OSCE et au Conseil
de l’Europe, une proposition pour une convention internationale
interdisant le développement et l’utilisation des armes d’information.
Jusqu’à cette date-là, il a été présenté au Parlement Russe quatre
projets de loi proposant l’interdiction des technologies de contrôle
mental. Il y eut une coopération entre l’Union Européenne et la
Russie, l’année suivante et en 1999, le Parlement Européen a adopté la
résolution visant à interdire la manipulation des êtres humains. La
Russie et l’Union Européenne, de toute évidence, ont uni leurs
efforts, afin d’empêcher la progression du système américain HAARP qui
peut, apparemment, être utilisé pour manipuler le système nerveux de
populations entières. Il semble donc assez clair que la convention
interdisant le développement et l’utilisation des armes d’information,
une fois de plus, n’a pas été signée, en raison de la réticence des
Etats-Unis. Bien au contraire, ils ont réussi à
convaincre les pays de l’Union Européenne d’accepter le développement
des armes non létales, dans leurs doctrines militaires et à abandonner
leurs efforts visant à interdire les technologies de contrôle mental.
En 2001, Dennis J. Kucinich s’opposa à la décision du gouvernement
américain de maintenir leurs technologies de contrôle mental et
présenta au Congrès Américain le projet de loi sur la Préservation de
l’Espace exigeant, entre autres, l’interdiction de ces technologies.
Cependant, ses efforts n’ont pas duré longtemps. Après le long silence
sur la question, en 2012 la Russie, face au danger que ses armes
nucléaires ne présenteront plus une menace pour les Etats-Unis, a
choisi d’opter pour la ligne d’action opposée et, de ce fait, le
ministre russe de la défense a déclaré que les armes psychotroniques
font partie du programme d’approvisionnement de l’Etat russe en armes,
pour la période allant de 2011 à 2020
http://en.rian.ru/mlitary_news/20120322/172332421.html.

Ces actions des gouvernements et des parlementaires, ainsi que les
publications scientifiques mentionnées plus haut, présentent des
preuves convaincantes de l’existence réelle de dispositifs permettant
la manipulation à distance des fonctions du corps humain et de
l’activité cérébrale.

Le problème réside dans le fait que si vous rassemblez ce type de
preuve et que si vous le publiez sur Internet, vu qu’aucun grand média
n’ose publier des renseignements classés secrets, votre publication
sur Internet se verra ciblée par les agences gouvernementales. En
guise d’exemple, à l’époque où j’ai publié l’article « How Far in the
Future is the Ban of Psychotronic Arms », les messages se rapportant à
ma page web internationale ont été bloqués sur Facebook, car
considérés comme spams et pareillement, sur Twitter comme « maliciels »
ou logiciels malveillants. Enfin, mes pages web relatives à ces
informations, aussi bien en langue tchèque qu’en langue anglaise, ont
été retirées d’Internet. Les services secrets occidentaux et surtout
américains, apparemment, n’ont pas souhaité qu’un événement comparable
au Printemps Arabe se produise également dans un contexte occidental.

Nous aurions besoin d’un travail systématique de dénonciation de tels
agissements des agences gouvernementales au public d’Internet. Cela
signifierait enregistrer avec une caméra les sites abritant ces
informations, quand elles sont placées sur Internet et  enregistrer
avec une caméra, quand elles ne sont plus disponibles ou lorsque les
références sont bloquées sur Facebook ou Twitter. Les videos prouvant
ces agissements des agences gouvernementales devraient ensuite être
placées avec la nouvelle adresse de la page web du texte en question
sur YouTube et toute l’histoire doit être décrite dans des articles
publiés sur Internet. Pour éviter une répression de la part des
agences de l’Etat, cette tâche devrait être effectuée non pas par une
seule personne, mais par tout un groupe. Ce serait le moyen de faire
prendre conscience à un grand nombre de gens que les services de
l’Etat leur dissimulent leur possession de technologies permettant le
contrôle à distance de l’esprit et du corps humain. Si vous souhaitez
prendre part à une telle action, veuillez m’écrire à l’adresse
mbabacek@czin.eu.

La deuxième façon de lutter contre le secret entourant les armes
destinées au contrôle à distance du système nerveux est d’informer les
parlementaires de l’existence de ces technologies. La plupart d’entre
eux n’ont pas, apparemment, les habilitations de sécurité pour obtenir
ce genre d’information. J’ai discuté avec deux membres du Parlement
Tchèque, et, de toute évidence, aucun d’entre eux n’était au courant
de la possibilité de contrôler à distance le fonctionnement du système
nerveux. N’étant donc pas au courant de l’existence des technologies
de contrôle mental, ils ne voient pas l’intérêt ni l’obligation
d’interdire leur utilisation. Quoi qu’il en soit, nous savons que les
parlementaires ne se soucient guère des questions auxquelles le grand
public
lui-même n’attache pas d’importance. Par conséquent, la pression du
public pour l’interdiction des technologies de contrôle mental est
nécessaire pour que les députés se sentent obligés de tendre vers cet
objectif. Les députés doivent être sollicités individuellement, nous
devons nous assurer qu’ils ont reçu les informations et les citoyens
doivent savoir quels députés ont été informés. Encore une fois, cela
ne pourrait être exécuté que par un groupe de gens et c’est ce même
groupe qui devrait s’efforcer d’informer le grand public. Une liste
consacrée strictement à cette tâche doit être établie sur Internet.

La troisième façon d’amener les gouvernements et les organes
législatifs à adopter une loi interdisant les technologies de contrôle
mental et à créer des équipes capables de détecter les rayonnements
nocifs est de présenter la preuve de la faisabilité de ces
technologies aux cours constitutionnelles et de leur demander de
proposer l’interdiction vérifiable de tout développement, possession
et utilisation des technologies qui permettent la manipulation à
distance du système nerveux. Le problème est que les cours
constitutionnelles ne sont généralement pas autorisées à proposer de
nouvelles législations. En République Tchèque, la Cour
Constitutionnelle n’a pas ce droit jusqu’à présent. La seule chose à
faire est de déposer une plainte devant le tribunal civil et s’ils
refusent cette action, en contester la décision auprès de la cour
constitutionnelle. Le problème est que, pour déposer une plainte
significative, nous avons besoin d’une preuve irrévocable. Il est à
espérer que cette preuve peut être obtenue, grâce à l’utilisation de
divers dispositifs de détection.

Une preuve irrévocable est une preuve obtenue d’une manière
scientifique. La plupart des détecteurs disponibles sur le marché
peuvent détecter des fréquences allant jusqu’à 8 GHz. La plupart des
scientifiques qui effectuent des expérimentations sur les effets de
radiations micro-ondes pulsées sur le cerveau humain en sont venus à
la conclusion que les fréquences porteuses de micro-ondes supérieures
à 3 GHz n’ont pas d’effets. La raison en est que plus la fréquence des
micro-ondes est élevée, plus elle est absorbée dans le tissu humain.
C’est pour cela qu’elle ne va pas assez profondément dans le cerveau
pour y produire des effets. Il y a, malgré tout, des fenêtres pour des
fréquences supérieures à 3 GHz, où les ondes électromagnétiques iront
assez profondément dans les tissus du cerveau pour produire des effets
sur le système nerveux. Parmi ces fréquences, il y a celles de la
lumière rouge et de la lumière du proche infrarouge (PIR). La lumière
rouge de 620 à 750 nanomètres de longueur d’onde va jusqu’à une
profondeur d’environ 1 cm dans le tissu du cerveau et est en mesure
d’affecter environ un quart de la matière grise du cerveau. La lumière
du proche infrarouge (PIR) avec des longueurs d’onde de 700 à 800
nanomètres vont normalement jusqu’à une profondeur de 3 à 4
centimètres dans le tissu (http://www.nirtherapy.com/penetration.php),
mais quand la forme géométrique des ondes de la lumière du proche
infrarouge est modifiée, cette lumière peut être amenée à aller à une
profondeur de 20 centimètres dans le tissu humain. La pénétration de
la lumière rouge et de la lumière du proche infrarouge dans le tissu
humain s’explique par le fait que la longueur d’onde moyenne de
l’activité du tissu de la cellule dans le corps humain est comprise
entre 600 nanomètres et 720 nanomètres
(http://www.elixa.com/light/healing.htm). Ils correspondent aux
fréquences de la lumière rouge et de la lumière infrarouge. Il y a des
études suggérant la capacité de la lumière du proche infrarouge à
affecter l’activité des fibres nerveuses.
 Http://www.revitavet.com/CaseStudies/MechanismsActionInfraredLightTissueHealing.pdf
(p. 6).

Pour que le système nerveux humain soit plus susceptible d’être
contrôlé par des fréquences pulsées de lumière, aucune puce n’est
nécessaire. Les scientifiques ont développé des virus qui peuvent
rendre les neurones plus susceptibles de réagir à des
fréquences pulsées de lumière.
 (http://www.realclearscience.com/blog/2014/01/optogenetics_the_physics_of_mind_control_108437.html).

Donc, pour que le système nerveux d’un individu puisse être manipulé,
il suffit de faire manger à cet individu des aliments contaminés ou de
lui faire faire un vaccin. Juste deux exemples: l’un des pionniers de
cette recherche, Gero Miesenbock, coupa la tête d’une mouche, puis
utilisa la lumière pulsée pour obliger son corps à voler et,
effectivement, le corps se mit à voler (http://www.sciam.cz/files
/vydani/SA_03_2010/brezen_2010_rozsveceni_mozku.pdf
). Un autre, Carl
Diesenroth, fit courir une souris et ne lui fit prendre que des
virages à gauche, en utilisant la lumière pulsée
(http://www.youtube.com/watch?v=88TVQZUfYGw).

Cependant, la lumière rouge et la lumière du proche infrarouge (PIR)
ne passent pas à travers les murs et autres obstacles optiques
(http://paginas.fe.up.pt/~ee05005/tese/arquivos/wireless_ir_com.pdf)
et, pour cette raison, elles ne peuvent pas être utilisées pour la
manipulation continue du système nerveux humain. La lumière rouge est
également visible et peut être détectée assez facilement. On peut donc
se demander si les mêmes virus qui peuvent amener des neurones à
réagir à la lumière peuvent amener ces neurones à réagir à des
fréquences micro-ondes de 100 mégahertz à 3 Gigahertz, qui pénètrent
dans le cerveau humain. Si cela ne peut être fait, la science
contemporaine n’a certainement pas de problème pour développer des
virus qui puissent amener les neurones à réagir à des fréquences micro-ondes.

Les fréquences de la lumière du proche infrarouge invisible peuvent
être détectées par des détecteurs spéciaux
(http://www.gigahertz-optik.de/272-0-RW-3702.html). On peut alors se
demander si les formes d’ondes de fréquences supérieures à 3 GHz ne
pourraient pas être trafiquées jusqu’à les faire entrer dans le tissu
humain. Les détecteurs de fréquences utilisés par l’OTAN ( 20-40 GHz)

peuvent être trouvés sur internet
  (http://www.bestbuy.com/site/whistler-laser-radar-detector-black-black/1307396490.p?id=mp1307396490&skuId=1307396490

 Quoi qu’il en soit, de nombreuses expériences, avec les périphériques
disponibles, doivent être effectuées, lors de la recherche de preuve
de l’utilisation des fréquences de micro-ondes pulsées sur les êtres
humains, fréquences appelées « psychoactives ». Si de telles preuves se
confirment, il faudrait les présenter aux médias et aux tribunaux. Ces
preuves devraient être une raison suffisante, pour exiger un projet de
loi prohibant la possession et l’utilisation des technologies de
contrôle mental aussi bien par des particuliers que par des organismes
gouvernementaux. Il est évident que les médias ainsi que les tribunaux
vont vouloir vérifier ces éléments de preuve dans les laboratoires
scientifiques. Pour cela, il est nécessaire de demander aux
laboratoires scientifiques de vérifier ces preuves, avant
même qu’elles ne soient présentées à la presse ou aux tribunaux. Les
scientifiques sont fort serviables, lorsqu’ils ont affaire à des
preuves sur vidéo convaincantes. Ils devraient être bien disposés à
les vérifier avec leurs instruments de précision.

Mais qu’est-ce qu’on entend par « preuves convaincantes »?. Selon divers
rapports, la densité de puissance du rayonnement électromagnétique
dans les villes, la plupart du temps ne dépasse pas 5 microwatts par
centimètre carré. Cependant, il arrive que, dans une ville indienne,
la mesure atteigne 1 MW par centimètre carré. La plupart des
scientifiques, qui ont effectué des expériences avec les effets des
micro-ondes sur l’organisme humain, conviennent que la densité de
puissance nécessaire ne dépasse pas 10 microwatts par centimètre
carré. Dans l’expérience de Frey avec l’effet d’audition par
micro-ondes, la densité de puissance moyenne pour les différentes
fréquences et les  largeurs d’impulsion a varié de 0,4 microwatts par
centimètre carré à 7,1 milliwatt par centimètre carré. Dans les
expériences de Ross Adey avec l’efflux (ou écoulement) de calcium dans
le système nerveux, l’efflux s’est produit uniquement dans la gamme de
densité de puissance de 0,1 à 1 mW par centimètre carré. Adey obtenait
les meilleurs résultats dans d’autres unités, lors de l’utilisation du
champ électromagnétique de 10 V par mètre et 56 V par mètre. Étant
donné que la densité de puissance des fréquences de contrôle mental
est proche du smog électromagnétique à l’intérieur des villes, il est
conseillé de prendre les mesures de la densité de puissance en-dehors
des villes. Les mesures doivent être prises, le plus loin possible des
antennes de téléphone cellulaire, loin également des lignes
électriques, sous lesquelles l’intensité du champ électromagnétique
peut atteindre 100 V par mètre et aussi loin que possible des lignes
électriques à haute tension, sous lesquelles l’intensité du champ
électromagnétique peut atteindre 10,000 V par mètre. Il faudrait que
la distance entre l’individu dont on prend les mesures et l’individu
prenant les mesures permette à ce dernier de voir sur caméra-video si
la densité de puissance augmente, au fur et à mesure que l’individu
dont il prend les mesures s’approche. L’expérience devrait être
répétée plusieurs fois.

Il est possible de trouver sur Internet le détecteur de radiations
électromagnétique DT-1180 pour $ 21. Il mesure, d’une part,
l’intensité des champs électromagnétiques à des fréquences allant de 5
Hz à 400 kHz (avec une précision de 1 Volt par mètre) et, d’autre
part, la densité de puissance des champs électromagnétiques à des
fréquences allant de 300 Megahertz à 2000 mégahertz (2 Gigahertz) avec
une précision de 1 microwatt par centimètre carré.

Quant aux compteurs de fréquences, il est pratiquement impossible de
trouver des preuves d’existence de micropuces, aussi bien à
l’intérieur qu’à l’extérieur des villes, en raison de la forte
présence d’ondes électromagnétiques dans notre environnement moderne.
Mais il existe des grottes ou d’anciennes mines accessibles au public,
où les ondes électromagnétiques des fréquences micro-ondes ne
pénètrent pas. Le personnel de ces sites ne s’oppose pas à la prise de
mesures dans leurs installations.

Si la puce ne reçoit pas son énergie à partir de l’antenne extérieure,
elle devrait fonctionner, même quand elle est dans la grotte ou dans
la mine. Elle doit être mesurée par le compteur de fréquences (le
compteur de fréquences Aceco FC-6002 Mk2 enregistrant des fréquences
allant jusqu’à 6 gigahertz peut être acheté, au prix de 149 euros)
ainsi que par un dispositif mesurant la densité de puissance. Les
mesures devraient être enregistrées sur la caméra. Elles devraient
être répétées au même endroit, en l’absence de la personne dont on
prend les mesures et sur une personne qui ne se déclare pas ciblée par
des radiations de contrôle du cerveau, puis devraient être
répétées plusieurs fois devant la caméra. Les enregistrements vidéo
doivent être ensuite présentés aux scientifiques qui ont accès à des
salles électromagnétiques blindées et il faudrait les inviter à
vérifier la présence de la puce avec leur équipement. La preuve
scientifique devrait être ensuite présentée aux médias et aux
tribunaux. (Par souci d’économie, on pourrait commencer uniquement
avec le détecteur de radiations électromagnétiques). Si vous trouvez
cette preuve, veuillez me le faire savoir à mon adresse e-mail
mbabacek@czin.eu .

Encore une expérience qui vaudrait la peine d’essayer, dans le cas où
l’on n’obtient aucun élément objectif. Essayez de vérifier jusqu’à
quel point l’expérience d’une personne qui prétend être ciblée
pourrait changer, lorsque le champ magnétique, dans lequel elle se
trouve, change. Lorsque Ross Adey a effectué ses expériences avec le
flux de calcium à partir de neurones, d’autres scientifiques ont
constaté qu’ ils ont dû utiliser des fréquences d’impulsions de
micro-ondes différentes de celles de Ross Adey, afin d’obtenir les
mêmes résultats. Lors de la recherche des causes de ce phénomène, ils
ont découvert que ce sont les variations de l’intensité du champ
magnétique terrestre, à l’emplacement de leurs expériences, qui ont
été responsables des variations de fréquences d’impulsions efficaces
dans leurs expériences.

Enfin, Ross Adey a placé à côté d’un poulet quelques cerveaux, qu’il
utilisait avec une bobine de Helmholtz, laquelle bobine a coupé en
deux les champs magnétiques terrestres. Pour provoquer le flux de
calcium à partir de neurones, il avait besoin d’une fréquence de
micro-ondes pulsées de 30 Herz, au lieu de fréquences pulsées de 15
Herz. L’explication de ce phénomène est la résonance de cyclotron.
Pour cela, il serait important de voir si l’expérience d’une personne
ciblée pourrait changer, en présence d’un champ magnétique artificiel
puissant ou en présence de bobines de Helmholtz. Dans les années 70 du
siècle passé, les casques des sèche-cheveux produisaient des champs
magnétiques d’environ 30 Gauss. La force du champ magnétique terrestre
varie de 0,25 à 0,65 Gauss. Si les casques des sèche-cheveux actuels
continuaient de produire des champs magnétiques puissants, il serait
utile de vérifier si l’expérience d’une personne ciblée change, quand
elle sèche ses cheveux dans le casque (Sinon, il serait intéressant
d’acheter l’ancien casque) . Si l’expérience de plusieurs personnes
prétendant être ciblées pouvait changer, en raison du changement du
champ magnétique terrestre, ce serait une preuve irréfutable que ces
personnes sont soumises aux effets des radiations micro-ondes
pulsées et il ne resterait plus qu’à trouver la fréquence porteuse
utilisée contre ces personnes. (Si vous tentez cette expérience,
veuillez me faire savoir les résultats à mon adresse
mbabacek@czin.eu). Une autre façon de découvrir un champ magnétique
artificiel serait de subir un examen par résonance magnétique qui dure
généralement plus d’une demi-heure. Solénoïde fonctionnerait ainsi.

Je crois qu’il devrait y avoir une liste sur Internet, dédiée
strictement à la recherche scientifique, qui se concentrerait sur la
possibilité de l’utilisation des ondes électromagnétiques pulsées
contre les êtres humains.

Il y a environ huit ans, j’ai trouvé sur Internet une proposition des
scientifiques chinois pour développer une communication directe de
cerveau à cerveau avec l’utilisation du concept de connexion non
locale d’électrons et de photons. Vous savez probablement que le
concept de la physique quantique stipule que, dès lors que deux
électrons ou photons se rencontrent, leurs réactions sont couplées,
peu importe à quelle distance de l’un de l’autre ils se trouvent.

Si l’on fait se rencontrer les photons et les électrons dans deux
cerveaux ou dans un cerveau et un ordinateur neuronal, il est tout à
fait possible que les deux cerveaux ou un cerveau et un ordinateur
neuronal soient unis. Comme nous l’avons vu lors de cette conférence,
il est possible de faire entrer la lumière du proche infrarouge (PIR)
jusqu’à 20 cm de profondeur dans le cerveau. Peut-être cela serait-il
un moyen d’amener les photons à se lier avec deux cerveaux et
d’établir l’ interconnexion d’un cerveau avec l’autre cerveau ou bien
avec l’ordinateur simulant une activité cérébrale.

Je sais pertinemment que la détection d’un tel acte malveillant chez
un organisme gouvernemental est plutôt impossible, une fois qu’il est
fait. Je me demande si les armes utilisant des concepts physiques
inconnus, dont les Russes ont récemment annoncé le développement,
comprennent ce concept. La défense possible contre ce genre de
manipulation du cerveau humain pourrait être le remplacement de
photons dans le cerveau par de nouveaux photons, au moyen d’une longue
exposition à la lumière du proche infrarouge (PIR). Si quelqu’un tente
l’expérience, il serait utile d’amener le générateur de lumière du
proche infrarouge à générer la lumière à 20 cm de profondeur dans le
tissu (avec la forme d’onde ajustée). Celui qui en fait l’essai doit
s’assurer qu’il ne génère pas la lumière dans le proche infrarouge qui
réchauffe le tissu et qui pourrait nuire au cerveau. La lumière du
proche infrarouge réchauffe le tissu seulement à 0,2 degré Celsius. Si
quelqu’un essaie cette méthode, veuillez me le faire savoir à mon
adresse e-mail mbabacek@czin.eu .

Pour conclure, je tiens à souligner une fois de plus que, en ce monde
moderne, avec les incroyables progrès de la science et de la
technologie, l’interdiction d’accéder au cerveau humain avec divers
radiations, de la part des gouvernements ou des organismes ou des
individus malveillants, devrait être intégrée dans la constitution de
tous les pays du monde. Sinon, ce serait la destruction des concepts
d’indépendance de l’être humain et de la démocratie.

Aujourd’hui, l’obstacle majeur pour atteindre cet objectif est la
lutte que mènent les Etats-Unis ainsi que leurs entreprises et élites
financières, pour atteindre la puissance mondiale, au lieu de partager
cet objectif avec la Russie, l’Union Européenne, et avec d’autres pays
démocratiques ainsi que la Chine. Si le monde humain est censé avoir
un avenir humaniste et démocratique, il faut qu’il soit mis fin à la
lutte pour la domination du monde par les gouvernements.

Harcèlement et monastères

22 Déc

Dans une abbaye cistercienne (49) qui ne reçoit que des femmes , j’en avais trouvée une, dans ma chambre. C’était une « retraitante« . Comme moi. Elle faisait partie d’un groupe de 3 , dont une poivrote qui vidait la bouteille de vin mise à disposition sur la table du repas, sans aucune aide  .

Celle trouvée dans ma chambre , avait remis dans mon bagage un téléphone portable volé quelques jours plus tôt dans mon appartement d’Angers (49). C’était en 2005.

Le réseau de harcèlement local avait dépêché ce qu’il pouvait.
En face de l’Abbaye , deux ou trois kilomètres plus loin , trônait une gigantesque antenne militaire. Elle avait eu raison de mon ordinateur. Il avait implosé.

Quelques années plus tard, le harcèlement électronique avait été organisé dans 2 lieux de retraite ou vacances pour catholiques, par des visiteurs jeunes et très «  pratiquants  »  : messe et communion chaque jour .
Ce harcèlement électronique avait été noté dans

https://lesharceleurs.wordpress.com/2013/10/31/tentatives-de-repit/

et par ailleurs, et en plus, détaillé dans un mien blog maintenant disparu de la toile . Ces deux endroits où cette torture de tirs d’ondes vers la boite crânienne avait été organisée, nuit et jour, et de façon surprenante sont la maison Saint François de Dinard (35) , et l’Abbaye de St Gildas de Ruys (56).
Récemment , j’avais retenté ma paix en monastère par 3 fois. En vain.

IMG_9706 N°1
Ici, c’ était semble-t-il un SDF/routard hébergé gratuitement qui avait transmis l’information de ma présence. Le matériel de torture ( antenne directionnelle, peut-être) avait sans doute été camouflé au sous-sol du bâtiment hôtelier .
Les tirs d’ondes m’avaient retrouvée , visée et atteinte à tout moment, malgré plusieurs changements de chambre avec étages et orientations différentes, et ce en catimini et en en pleine nuit.
Plusieurs nuits passées en extérieur dans une carrière proche , puis dans la cour du monastère avaient été un supplice à l’avenant.
Cela pouvait indiquer, selon les habitudes du réseau criminel décrit dans cette histoire, deux origines différentes pour cette torture de barbares, douloureuse et invalidante. Une locale. L’autre lointaine.
Le repérage du corps , comme souvent , venait de piqûres aux pieds allant de modérées à violentes ou d’une toux d’étouffement incontrôlable.

IMG_0020 monastère 2

Dans cet autre endroit loin de tout, les nuits n’avaient rien eu à envier aux jours. Ma chambre était un enfer de feu. Alors j’avais essayé une sieste dans l’oratoire, où un petit  rondouillard à lunettes m’avait cherchée et trouvée . Et le matraquage accéléré d’ondes visant le cerveau avait alors aussitôt commencé. L’homme , un bénévole, était venu faire de l’empotage de fleurs pour les noviales.

Toujours à la recherche d’un endroit et d’un moment de repos, j’avais fini par dégotter une impasse dans un village voisin, pour y cacher ma voiture et mon sommeil. Cette fois c’est un couple de quadras du monastère qui m’ y avait poursuivie par deux fois. Ces autres excellents «  pratiquants  » passaient leur temps de chapelle, agenouillés à même le sol qu’ils percutaient régulièrement de leur front,  dans un geste de soumission et de révérence remarquable.

Ce sont ces dévots exhibitionnistes qui se livraient par ailleurs à un harcèlement violent.

???????????????????????????????
Dans ce 3ème paisible endroit protégé où j’avais été la seule «  retraitante  » la plus part du temps, la violence des tirs d’ondes avait été démente. Au point de me faire migrer à deux heures du matin à l’étage supérieur , dans l’oratoire,

???????????????????????????????

dont la seule fenêtre donnait sur un couloir , lui-même orienté vers une cour intérieure. Peine perdue.

Les ondes m’avaient retrouvée avec des tirs d’une violence décuplée, à peine 15 minutes plus tard. J’avais fini la nuit bombardée d’ondes dans ma voiture et dans l’incompréhension muette et désolée de mes protectrices,  me découvrant dehors au matin.
Lors d’un après-midi chanceux de parlotte sur les ondes avec un voisin du monastère, j’avais appris l’improbable. Cet homme , confiant, avait mentionné  que du matériel avait , semble-t-il , été introduit à l’intérieur du monastère . Diable ! même lui, le savait.

Lors de mon dernier soir dans cet endroit , un petit tour en extérieur m’avait fait repérer une voiture fourrée dans la pénombre de la mienne, sur un parking débordant de places vides . Un jeune conducteur beur attendait. J’avais quitté le parking en voiture cette fois , tourné le coin de la rue et stoppé  . 15 minutes plus tard la voiture 9018 SY 53 du jeune beur maintenant accompagné avait filé vers les Fourches .
Dans la partie hôtellerie du monastère , un local technique à l’entrée interdite avait sa porte ouverte. Sa lumière par système de détection de présence était encore active et alors que toutes les noviales étaient à l’église depuis déjà un moment.
Dans l’église une femme affalée au dernier rang avait quitté après mon arrivée. En plein milieu de l’office.

Qui veut parier que le matériel de torture avait été planqué dans ce local technique où n’importe qui peut pénétrer, quand tout le monastère est à l’église  ?

Pour les victimes de harcèlement électronique

19 Déc

???????????????????????????????

« MOI AUSSI » ( à droite)

Dessin de Sempé

Voici ci-après des liens vers un site clair et pratique , avec des informations , des conseils et une détermination des rédacteurs à dénoncer un crime contre l’humain : le harcèlement électronique

Ce crime qu’est le harcèlement électronique avec privation de sommeil, voix dans le crâne , souffrance incessante infligée par des inconnus lâches  , est  couvert en France , par des élus et des employés d’Etat ,  terroristes nationaux  méprisants, cyniques,  et barbares , qui regardent ailleurs  dans l’attente des suicides qui les débarrasseront de leurs victimes les plus encombrantes.

Dans ces articles, on invite aussi les victimes à témoigner , dénoncer, se regrouper tant qu’elles le peuvent et en ont la disponibilité et la force . L’activisme est une forme de survie .

https://covherfrance.wordpress.com/les-preuves-du-gang-stalking/

https://covherfrance.wordpress.com/documents-et-videos/

https://covherfrance.wordpress.com/les-victimes/

https://covherfrance.wordpress.com/comportement-des-pouvoirs-publics-face-aux-victimes/

https://covherfrance.wordpress.com/comportement-des-pouvoirs-publics-face-aux-victimes/

https://covherfrance.wordpress.com/solutions-pour-sortir-de-cette-impasse/

Lanceurs d’alerte- Whistle blowers

13 Déc

« Lanceurs d’alerte : coupables ou héros « Sur ARTE le 16 /12 à 20h 50

Ce documentaire nous présentera les  histoires de 3 Whistle Blowers américains :

 – Thomas DRAKE ex-cadre de NSA,

– John KIRIAKOU ex-agent de la CIA,

– Jesselyn RADACK ex-employée à la commission d’éthique du ministère de la Justice.

IMG_0582 lanceur d'alerte

Le texte ci-après avait été écrit le 6 janvier 2013

Un whistle blower , est un dénonciateur d’une injustice ou d’un crime dont il ou elle , a été victime , témoin direct ou premier informé ou premier ou seul   conscient de la grave violation de droits humains que cette injustice ou ce crime représente.

Pour les anglo-saxons le whistle blower  est quelqu’un qui, alerte. Au sens premier , il ou elle active un sifflet pour attirer l’attention,  informer et/ou dénoncer ce que des puissants s’efforcent de cacher . Le whistle blower  de la photo, était planté sous une pluie neigeuse à l’angle de Michigan avenue et de Monroe street à Chicago.

IMG_0576 rue à Chicago

Il avait accepté la photo et précisé entre deux coups de sifflet qu’il s’agissait bien d’un viol ( rape) physique .

Ici le whistle blower affichait sa qualité : DAD = père de la victime.

Dans la communauté peu privilégiée des victimes de harcèlement électronique, les anglo-saxons utilisent aussi le terme de  viol pour le « viol de personnalité » résultant des diverses formes de torture infligées  par contrôle mental .

Il y a quelques années, face à l’inertie policière française, qui réglait les plaintes par la poubelle, j’avais promené mon histoire sur mon dos  dans les rues de  Paris , un peu à la manière de celui de la photo. Mais sans bruit.

D’abord devant le Palais de Justice. Ça avait fait sortir 3 huiles de la PJ. Pour rien.

Au niveau de l’Assemblée Nationale, deux militaires qui quittaient le bâtiment s’étaient déplacés pour me poser une seule question :

« Y avait-il eu une recherche de preuves ? »

La réponse était : NON . Pour eux, il ne s’agissait que d’une confirmation.

Un député communiste était venu me saluer.

Une députée UMP s’était inquiétée de cette histoire promettant de s’y intéresser.

Les autres avaient tous filé en  baissant la tête .

Finalement deux gentils en civil , de la PPP  ( Préfecture de Police de Paris) étaient venus me menacer de me faire embarquer par leurs collègues en uniforme et en voiture à sirène hurlante. Chiche !

Naturellement , ils avaient refusé de donner leurs noms et celui du chef qui  leur donnait les ordres au téléphone. Ils n’avaient pas , non plus, trouvé l’article d’un code  quelconque qui les autorisait à m’importuner alors que je marchais seulement dans la rue,  de long en large.

http://www.transparency-france.org/e_upload/pdf/gp_a_lusage_du_lanceur_dalerte_francais_v.29_10_2014.pdf

Télépathie synthétique

12 Déc

télépathie 1Photo Wikipédia

Des lecteurs intéressés par le harcèlement électronique avaient interrogé ce blog à plusieurs reprises sur la télépathie synthétique.
Pour une approche précise et documentée sur ce sujet , il est conseillé de lire

http://lire-dans-les-pensees.blogspot.com

http://rudy2.wordpress.com/telepathie-synthetique-tortures-perpetrees-par-100000-espions-secrtes-du-fbi-et-de-la-nsa-via-la-telepathie-synthetique-et-les-armes-psychotroniques/

http://rudy2.wordpress.com/trois-temoignages-clefs/

Une anecdote de mon vécu récent , aurait pu inciter à penser en terme de télépathie synthétique . Mais la coïncidence , reste peut-être l’explication la plus probable.

Pour ne pas perdre les quelques dix gigas de fichiers qui s’accumulaient dans mon ordi. un petit ménage avait été planifié pour le ouiquende avec transfert sur une super clé USB.

Et TOC , c’est juste au moment de ce ouiquende là que tous les ports USB de l’ordi s’étaient bloqués d’un coup . Inaccessibles. C’était un peu comme si quelqu’un avait lu mon projet dans ma tête, et fait en sorte de le rendre impossible . Un peu dingue , non ?

Un phénomène de pseudo- télépathie simple , que je reconnais périodiquement  , existe depuis mon enfance. Il avait été amusant d’abord , puis gênant ensuite.
En classe de quatrième , il y a très longtemps, je suivais les cours de latin assise au premier rang . Juste en face du prof. J’avais commencé à répondre à ses questions, et de façon automatique,  avant qu’il n’ait fini de les poser. Les réponses étaient toutes correctes, mais ne résultaient d’aucune réflexion. Nos cerveaux semblaient en résonance . La réponse était dans sa tête . Et ça avait l’air de l’amuser .
Mais , un jour , je n’avais pas répondu. Tout le monde attendait .Rien . L’enseignant l’air un peu malheureux , avait reposé sa question plusieurs fois . Toujours rien.

Ce phénomène s’était reproduit plus tard . De façon tout aussi automatique,  sans le faire exprès,  j’exprimais la pensée de mes interlocuteurs en finissant leurs phrases,  mais en leur coupant la parole . Gênant . J’avais du faire attention.

Ce phénomène fonctionne dans les deux sens .

C’est cependant  différent de ce qu’on apple le V2K , les voix dans le crâne qui m’avaient été imposées , comme à beaucoup de cibles, selon plusieurs techniques .

A Dol de Bretagne , où des grands gars du 92 étaient venus fourrer leur matériel dans les combles au dessus de mon appartement .

A Paris  15 , ensuite

A Vannes au 9 Bd du Colonel Remy,   selon 2 méthodes  externes et différentes .

– La dernière fois à BUDAPEST où, par ailleurs et avec,  le micro-ondage avait été violent.

http://etouffoir.blogspot.fr/2014/03/harcelement-electronique-sons-voix.html
https://lesharceleurs.wordpress.com/2013/07/22/buda-et-pest/
https://lesharceleurs.wordpress.com/2013/07/20/v2k/

télépathie 2Photo Wikipédia

Voir aussi  en anglais  » Remote Behaviouoral Influence Technology  Evidence « , par John.J McMurtrey  à

http://www.deepblacklies.co.uk/remote_behavioral_techology.htm

 

PERPS de nuit

11 Déc

???????????????????????????????

 

Dessin de VOUTCH

« Nous sommes capables d’augmenter la longueur de votre sexe d’environ 20 % . Mais 850 % , c’est  impossible. »

Perps * de nuit – manigances de dominants frustrés – une autre méthode

Toutes les cibles de tirs d’ondes savent et disent que les méthodes des perps * changent et s’adaptent  à la vitesse V .

Ces changements tiennent compte des informations glanées en proximité par les robots criminels instrumentalisés ou par des informations données par la cible. C’est mon cas

.Il est , par ailleurs, a noter qu’il y avait eu le 10 au matin des travaux rapides et bruyants sur la cloison commune du studio d’habitude inhabité , à ma gauche .

La concordance  de mes notes, de la souffrance ressentie, ( au cerveau surtout )  et des enregistrements de détections faits , tend à montrer que   :

  • – la diminution ou l’augmentation en nombre de fréquence du signal pulsé  est corrélé à une sorte de  souffrance ressentie
  • – La valeur du CEM produit tout soudain  en est une autre.

Il s’agit de deux types de souffrance différents

Ces sensations de souffrance  correspondent à des tirs,  souvent hyper rapides . Elles  sont différentes de celles qui sont ressenties par présence d’ondes  ambiantes de type WIFI . Comme dans les magasins de téléphonie , par exemple.

Ce 11 décembre 2014, j’avais été réveillée à 5h du matin , avec l’impression douloureuse   d’avoir eu la tête «   cassée   » pendant la nuit.

Cela indiquait  une autre façon de procéder et aussi  qu’un criminel  avait été  soit approvisionné  d’un nouveau matériel,  soit conseillé ou aidé pour bricoler le matériel existant et  modifier sa méthode de  tirs.

En effet, en matière de CEM , la détection du 10 au 11  est moins impressionnante que pour les jours précédents . La souffrance ressentie au cerveau est également différente.

Le bricolage ou réglage d’un nouveau matériel semblait être intervenu à 22h02.10 le 10 décembre.

???????????????????????????????

A ce moment-là la détection chez moi, et par à-coups, à la tête de mon lit,   donnait  encore des valeurs CEM moyennes  sur la fréquence  2,5 Ghz par exemple  de 50 à 60 microW/m2 , qui venaient forcément d’ailleurs.  Il n’y avait, bien sûr, aucun appareil électronique opérationnel dans ma pièce, à ma connaissance,  hors le détecteur.

???????????????????????????????

A 22h58.10, le  bricolage était apparemment  terminé .La valeur du CEM n’était pas l’élément important. Ce qui était notoire était de soudaines  augmentations du spectre du signal , qui gagnait 3, 4 ou 5 fréquences de plus.

Le matériel de torture   par pulsions d’ondes,  semblait à ce stade  réglé pour la nuit.

Une ligne intermédiaire de valeurs CEM ( champ électromagnétique) a été laissée ici , pour montrer qu’il s’agit de brusques changements . Les chiffres en rouge indiquent les hautes  fréquences supplémentaires qui participent aux «   tirs   ».

Ce type de tirs ne donne pas l’impression de bouffées brûlantes . Il s’agit d’une sensation de souffrance presque métallique et difficile à décrire.

Sur les  tableaux des détections suivants les lignes intermédiaires  qui indiqueraient  0 ou 0,01 ou 0,02 montrant que les fréquences sont alors inactives, ont été supprimées.

IMG_0397 0h03

 et

???????????????????????????????

et

???????????????????????????????

Comme d’habitude les tirs avaient été incessants.

Les détections faites , en pleine nuit , à un moment où il y a peu de raison de trouver des changements d’utilisation brusques et soudains de hautes  fréquences ,  montrent  la facile  criminalité  obsessionnelle  locale,  et l’hyper réactivité possible des criminels.

Tout cela dure depuis mai 2012 .

C’était le 11 décembre ,  la 851 ème nuit de TORTURE par ondes pulsées .

Dans le  Canard Enchainé  du mercredi 10 décembre 2014 on trouve ceci,

???????????????????????????????

extrait de l’article intitulé

???????????????????????????????

Monsieur HOLLANDE serait-il moins concerné par l’INTERDICTION de la TORTURE et le respect   des droits de l’humain , que ne l’est Monsieur OBAMA   ?

*PERP est la contraction du mot anglais PERPETRATOR, utilisé par les cibles du monde entier,  pour désigner les criminels qui pratiquent le harcèlement en réseau et le harcèlement électronique

IRM et Schizophrénie

10 Déc

???????????????????????????????

 

Ceci devrait permettre aux individus ciblés avec V2K de pouvoir prouver que leurs voix dans le crâne n’ont rien à voir avec une maladie mentale, si leur IRM s’avère normale.

Cette information vient du site  :
http://www.dimag.com/showNews.jhtml?articleID=2012023878/news-weekly-080707

Lorsque, en 2013, Mr Delchev, franc-maçon auto-annoncé et addictologue à  l’hôpital européen Georges Pompidou,  était venu aux urgences de traumatologie pour s’emparer de mon cas sur ordre de ses frères , il m’avait affublée d’ une éventuelle schizophrénie tardive.

Ses copains médecins du SHU suivant, Mrs GAY et MONTEIL DE MARICOURT , ne demandaient pas mieux que suivre cette piste en l’affirmant. * (1) . Et badaboum , 3 jours plus tard, ils avaient changé d’avis . Plus question de schizophrénie.

L’ état psychotique avait été décrété .

Il est probable que ce revirement était dû à une information de leur réseau de copains harceleurs/voleurs.

Ce réseau de harceleurs/voleurs avait  en effet organisé le vol de ma valise * (2) dans le train entre Vannes et Paris . Dans cette valise se trouvaient les images d’un examen IRM fait le mois précédent. L’examen ne présentait aucune anomalie.

Avec cette preuve forcément transmise , plus question pour les médecins spécialistes du SHU de prétendre à un cas de schizophrénie. Pas de problème . Risperdal de toutes façons.

On l’avait compris, la seule chose importante était l’enfermement irrémédiable sous n’importe quel prétexte avec l’assurance que, si j’en sortais , ma parole ne serait plus écoutée et encore moins crue . Mes plaintes non plus. Sans parler de la cicatrice sociale que cette incarcération hospitalière était censée laisser.

C’est ce que vivent toutes les cibles de harcèlement en réseau à travers le monde et selon les mêmes modalités.

Les francs maçons qui le pratiquent ont mieux que de l’imagination . Ils ont de tentaculaires réseaux formatés selon des méthodes sado-masos éprouvées.
Le passage sous le bandeau est en effet un exercice éminemment sado-maso et qui sélectionne les candidats aptes au formatage à venir. Mais c’est exact pour les naïfs seulement.

Donc,  ce mien examen d’ IRM avait été volé. Une partie en avait été déposée à VANNES , plus tard,  lors d’une violation de domicile.

Et bien, la deuxième partie  m’a été rendue ! Quand ? Je l’ignore. Je l’ai trouvé en faisant des paquets . Elle a été placée dans une valise à PARIS, dans mon placard fermé à plomb à usage unique, dans une pièce fermée à clef mais dont J-J Walti a le double .

C’est lui qui l’avait dit * (3)

«  Le livre du Tao  » * (4) volé aussi , a également été retrouvé après disparition,  dans l’exacte même valise de Paris.

Et même si je suis la seule à pouvoir l’affirmer , puisque c’est ainsi que ce système fonctionne, il faut en tirer une information évidente de  complicité. Celle  des organisateurs du vol de ma valise dans un train SNCF entre Vannes et Paris , et celle  des harceleurs de l’immeuble du 22 rue Ernest Renan à PARIS 15 ème , qui font sûrement pipi tout bleu..

Ces harceleurs et par ailleurs criminels du 22,  ont donc encore entre les mains, provenant de cette valise , de miens vêtements , une clé d’armoire, un scanner portable, etc …….

Je sais,  par ailleurs,   que certains de  ces miens vêtements sont bien aérés. Un de mes chemisiers des USA, facilement reconnaissable, était    sur le dos d’une petite dame du quartier, qui ne s’attendait manifestement pas à me rencontrer.

Pour une presque dernière information de détection sur la torture par ondes pulsées qui se pratique dans cet immeuble au 22 rue Ernest Renan, 75015 , depuis 30 mois , non stop, voici ci-dessous un exemple de l’enregistrement  fait ce matin.

???????????????????????????????
Il y avait eu deux phénomènes simultanés observés, d’une part des sursauts des jambes,  attaquées par des tirs d’ondes venant de l’appartement de la famille WALTI au  5ème, d’autre part des sifflements qui avaient traversé absolument toutes les épaisseurs de protection. Repos impossible.
Ces sifflements correspondaient à des augmentations du spectre de signal équivalent à 2 fréquences.

Ici, 2400 MHz (2,4 GHz) et 2500 MHz (2,5 GHz)
* (1)
https://lesharceleurs.wordpress.com/2013/06/30/quelques-hallucinations
* (2)
https://lesharceleurs.wordpress.com/2013/09/19/vol-crapuleux-en-reseau/
* (3)
https://lesharceleurs.wordpress.com/2013/12/07/dans-la-nuit/
* (4)
https://lesharceleurs.wordpress.com/2014/08/13/droit-de-reponse/