Augmentation d’intensité du signal

30 Jan

Ceci est  un nouvel  exemple  de la réactivité et de l’adaptation de l’organisation criminelle observée et décrite dans ces blogs.

Dans cet article , le tableau présenté plus bas  montre une adaptation de l’intensité des tirs lors de l’ajout de protections.

Les tirs sont de type fulgurant et visent la boite crânienne. Les CEM sont donc peu importants. Leur enregistrement sert seulement à montrer le spectre des fréquences utilisées  et ici surtout  l’adaptation immédiate, par logiciel interposé, de l’augmentation de l’intensité nécessaire  pour torturer et détruire  le cerveau.

Il n’existe pas de superlatif adapté à l’horreur de la souffrance du cerveau  et généré par ces tirs.  La douleur perdure le , et parfois  les,  jours suivants.

Ce soir-là , j’étais rentrée chez moi après la mise en ligne de l’article  :

http://etouffoir.blogspot.fr/2015/01/harcelement-en-reseauviolations.html.

A mon arrivée, les deux gars du B3 s’étaient précipités à leur fenêtre.  L’air furax. Comme tous ceux qui veulent bien torturer et qui ne veulent pas que ça se sache. Ils prennent des airs de « dominants » punisseurs du crime de protestation contre maltraitante criminelle . Après avoir raté , l’air de « protecteurs » attentionnés , essayé au début.

Pour dormir , j’avais choisi l’endroit le plus éloigné d’eux.

Mais il est vraisemblable que pour protéger leur réputation et  leur santé , le matériel émetteur n’était pas chez eux.  Ils n’avaient accepté  que  le maniement des boutons ou manettes,  avec contrôle d’écran de techniciens  tortionnaires  .

Le matériel émetteur de ces tirs d’ondes de type fulgurant, et commandés à distance   était sans doute  et encore  dans la maison inoccupée. En face.

Cette maison est censée contenir la matériel d’un commercial qui vient … parfois . Cela donne une apparence de  normalité  à cette situation  , en cas de détection d’ondes . Toutes les couvertures de ce genre d’histoires,  semblables à celle-ci , utilisent l’apparence de la  normalité  ( micro-ondage par des spots WiFi et des  box trafiquées, tirs par rafales  mais qui utilisent les fréquences de la communication pour pouvoir  y prétendre  etc .. )

???????????????????????????????

Ce soir-là, donc, la recherche de l’emplacement du corps et surtout de la tête  à viser, avait été faite d’abord par une douleur  ( qui semblait ) interne dans un talon .  Il y avait eu ensuite  une pointe de feu fugace   sur un orteil . Très protégés , les pieds n’avaient peut-être  pas donné d’information satisfaisante. La recherche  de géo- positionnement du corps, pour atteindre la tête,  avait alors été  complétée par un étouffement/suffocation  au niveau de la gorge. J’avais réussi à résister  . Pas de toux.

Ces informations complémentaires données en moins d’une minute avaient  pourtant  été suffisantes.

???????????????????????????????

détail ci-dessous

???????????????????????????????

Le premier tir de 21H38 avait traversé la partie supérieure  du cerveau de part en part .

Malgré le choc de la douleur qui bloque souvent toute réaction, j’avais  réussi à ajouter des protections à toute vitesse.

On voit alors à 21h42.50 un tir  intermédiaire

Le tir de 21H43. 30, toujours vers le cerveau,  montre une légère augmentation d’intensité à  partir de la fréquence 1GHz

De nouvelles protections avaient été empilées sur la tête, surtout.

Le tir de 21H48.00 avait alors   augmenté en intensité . Le spectre du signal  avait aussi été élargi avec  une fréquence supplémentaire ( 0,9 GHz)

D’encore supplémentaires protections avaient été ajoutées entourant  cette fois le corps complet et la tête. Etouffant !

Cela avait entrainé   ce qui ressemble à deux tirs d’essai, à 21H49.40 et 21H49.50 avec un CEM plus important en 1,8 GHz et 1,9 GHz  .

Le tir de 21H57.00 semblait avoir été   fait au ras du sol , comme celui qui avait été décrit dans l’article https://lesharceleurs.wordpress.com/2015/01/12/le-blocage-du-cerveau/

Ce tir  en provenance du dessous du lit avait pourtant  atteint la tête et  le cerveau   Ce qui donnait l’impression , fausse sûrement, que quelque chose , dans la tête était de nature à attirer ce tir.

Il est plus vraisemblable  d’imaginer qu’il s’agisse d’une sorte  d’onde de choc secondaire.   Le premier tir avait , en effet , été ressenti  comme  directionnel . Par ailleurs, l’observation de ce tableau montre que la nature des tirs de ce moment,  ne semblait pas avoir changé . Les tirs suivants , comme celui-ci étaient sans doute directionnels , aussi.

Le lendemain matin, le criminel opérateur  avait tripoté sa manette. Ce qui donnait ceci:

???????????????????????????????

Pour mémoire , je note ici , un repérage de géo-positionnement ,  fait alors que j’étais allongée dans ma voiture  , sur une aire de repos d’autoroute et sans  aucun voisin. Les sensations avaient été  comme suit et en à peine TROIS SECONDES :

Pointe de feu — sommet du crâne

Pointe de feu — 2ème orteil du pied droit

Pointe de feu —pied gauche, sur plusieurs orteils

Pointe de feu– fessier

Pointe de feu– épaule gauche

Pointe de feu– bout d’un doigt

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :