Archive | avril, 2015

Détection d’ondes près des pleurotes roses, à – 15 m et – 30 m

28 Avr

IMG_2246 super pleurotes roses pleurotes roses

IMG_2245 production des pleurotes rosesculture

Le musée du champignon  est  un endroit ludique ,  caché  dans un troglodyte qui serpente  et s’enfonce sur 200 m de long   sous la roche, passant  par paliers  de  – 15 m à -30 m  .

IMG_2250 entrée champignonière

Le seul puits d’aération est l’entrée. On se promène ensuite  à l’intérieur au gré de son intérêt ou de ses fascinations. Ici pas de  WiFi, pas de contrainte .  Les rares visiteurs de ce jour  avaient éteint leur portable  sans problème.

A – 15 m, la zone ressemblait à ceci :

IMG_2163 - 15 m

et la détection à cela:

IMG_2274 champignons moins 15 m

Le spectre du signal était formé de 3 fréquences avec des CEM tout riquiqui  et une mini variation à l’avenant ( 0,32 à  0,4 µW/m2)

A – 30 m, après avoir  longuement fréquenté  la morille,  l’ amanite tue mouche, le bolet de satan, l’hydne hérisson  et le shitaké qui se cultive façon lanterne japonaise,

IMG_2234 culture du shitake

j’avais choisi l’isolement en quasi cellule de moine . Ici.

IMG_2223  moins 30 m

Ce qui donnait les détections suivantes   et correspondant par exemple  à une douleur du pied à 12H29 comme suit :

IMG_2275 champignons 12h29

et  ceci , pour faire court et qui est noté en   sensations de piqûres *  :

IMG_2280  piqûre pied 12h41

Cet endroit complètement isolé, avait été particulièrement riche en  petites sensations de piqûres  ou douleurs légères réparties  un peu partout sur le corps et tour à tour  : omoplate, joue, paupière, oreille, pied  etc …

Et comme ça rassure toujours un peu de savoir qu’il y a pire, voici un  incroyable    «  pied bleu  » , proche voisin de  ma cellule troglo d’évaluation des sensations . Moche,  mais délicieux.

IMG_2233 un pied bleu

En sortie de cave, une petite maison troglo sert de lieu d’exposition à plusieurs milliers de représentations de champignons, faites de matériaux différents et  en provenance du monde entier. C’est censé être la collection d’un myco-maniaque.

IMG_2256 boutons de manchettes

Voici , ici  par exemple , des boutons de manchettes faits par les anglais.

* voir les hypothèses d’explication à l’article :

http://lezarceleurs.blogspot.fr/2015/04/detection-dondes-en-cave-15-metres-sous.html

Détections d’ondes à – 30m et – 60 m

28 Avr

IMG_2105 Blégny

Cette détection avait été faite dans une mine de charbon, près de Liège .  Cette mine de Blégny  avait  été   fermée en 1980 . Son site   est inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 2012.

Une visite  de la mine commence dans une cage/ascenseur IMG_2107 cage et se prolonge dans les galeries 

IMG_2116 dans la galerie

d’abord à – 30 mètres puis à – 60 mètres . L’aération naturelle en sous-sol  est assurée par des  sortes d’étroites  galeries verticales , susceptibles de laisser aussi passer des ondes.

Les guides sont d’anciens mineurs ou des membres de leurs familles qui racontent la mine  avec une forte   empathie avec le lieu.

Les contacts des guides avec le personnel de surface se font par téléphone filaire. Par ailleurs,  à ma demande et sur proposition de notre guide,  les participants tous  francophones de cette visite,  avaient été incités à éteindre leurs portables. L’un d ‘eux ne l’avait pas fait.

Pour comparaison, voici ci-après à quoi ressemblait la détection de  la nuit  précédant cette visite ,  et passée dans ma voiture, sur une route du nord de la France ,   par ailleurs  lâchée par mes ennemis.

IMG_2266 nuit du dim 27-4

Mais retrouvée, le lendemain, en route vers la mine.

IMG_2118 la mine

Dans la mine , une détection effectuée à – 30 mètres donnait ceci :

IMG_2270 moins 30 m  11H50

Les colonnes U V W correspondent aux fréquences 1,6 GHz, 1,7 GHz, 1,8 GHz

La  détection suivante avait été effectuée à – 60 mètres. et correspondait  à un moment de légère douleur au talon, et à une augmentation du spectre du signal.

IMG_2269 moins 60 m  12h21

L’autre  détection à 12h29 , et  toujours à – 60 mètres, avait été marqué par une légère douleur sur un nerf du pied.

IMG_2271 moins 60 m 12h28

Toutes ces valeurs de CEM sont infimes. Leur très  minime variation avec légère augmentation du spectre du signal, pourrait faire penser à un verrouillage de  3 fréquences de base -colonnes U V W – sur un individu.

Mais parce que ces mêmes 3 fréquences  avaient été repérées  le lendemain dans deux troglodytes  différents des bords de Loire,  puis de nouveau dans mon appartement  et avec les mêmes valeurs quand bien même  je suis matraquée de tirs d’ondes non stop, il n’est pas exclu d’envisager un camouflage de type leurre.

Avec ce problème envisagé, l’appareil de détection utilisé,  avait été  envoyé  au fournisseur pour vérification , une dizaine de jours plus tôt.

S’il s’agit d’un leurre /camouflage , il n’est pas à portée de technologie du tout venant.

HCE- Brûlure des organes creux

22 Avr

Depuis quelques jours le repérage du corps par piqûres s’était fait discret. Je restais dans des endroits confortables  convenus   : des lits.  Passant plusieurs fois par nuit  d’un lit à l’autre , éloignés  seulement d’ 1,20 m, j’étais rattrapée par les tirs d’ondes quasi immédiatement .

Depuis tous ces jours-là, les tirs d’ondes visaient comme d’habitude d’abord  la tête  pour priver de sommei par à-coups . Plus tard dans la nuit, les organes creux étaient préférés et dans le même but. Au bout de quelques heures  de stockage d’ondes stationnaires, gonflés à bloc , les organes creux douloureux assuraient la privation de sommeil en continu. Et sans doute un service après vente de nécroses diverses.

Accessoirement et en plus, le foie était souvent douloureux. Les reins également.

Les  détections de CEM ( champs électromagnétiques) lors de ces tirs,  sont décevantes parce qu’apparemment insignifiantes. Rien de spectaculaire . Elles donnent ceci :

IMG_2079 au moment d'un tir

Les valeurs des fréquences habituellement détectées dans cet endroit sont notées en bleu et en italique. Celles qui correspondent à un tir vers l’estomac et les intestins sont en noir et gras.

Hors tirs d’ondes,  dans cet endroit , la détection est ainsi   :

IMG_2080 normal

Ces  récents aménagements et changements du matériel invalidant utilisé,   sont  bien sûr destinés à éviter les preuves,  comme celles qui avaient été souvent  présentées dans ces blogs  . Aux Sénioriales , par exemple * (1), et à Paris

La nuit dernière  (21-4) ,  mon couchage avait d’abord été organisé  dans un endroit inhabituel. Le repérage du corps, par des douleurs au  pied avait été d’une  extrême cruauté avec un  nerf pour cible.

Avant  le début des  tirs  d’ondes , un éclair   de lumière avait traversé la pièce venant du plafond . Cela ferait  donc de nouveau penser à ce que Serge Labrèze décrit dans son blog   , comme des tirs de HF  portées par laser femtosecondes.

Pour protester contre cette criminalité et l’escroquerie que représente l’encaissement d’une location non conforme à son usage accepté, j’avais été rencontrer Jeffrey DUMAS   de CM-CIC, gestionnaire de mon appartement et de celui du dessus.

Après un appel téléphonique à l’agence Les PRESIDENTS, correspondante locale de CM-CIC et qui a organisé cette criminalité  tout aussi locale, le jeune JEFFREY DUMAS , avait déclaré benoitement

«    ça ira mieux quand l’appartement du dessus sera habité   »

Pour le moment , le A221 est occupé par un criminel/tireur d’ondes  aux ordres, mais toujours pas habité.

Cette réflexion surprenante montre l’habitude  reconnue de l’usage de la torture par  des professionnels  de l’immobilier, encaisseurs de chèques ,  sans contrepartie de respect de contrat. 

A l’image de ceux de l’hôtellerie.

* (1)

http://lezarceleurs.blogspot.fr/2014/12/joyeux-noel-2014.htm

Implants et contrôle mental

18 Avr

Pour faire suite à l’article   https://lesharceleurs.wordpress.com/2015/04/13/individus-cibles-implants-un-cas-au-tribunal-usa/  voici ci après en traduction faite sans autorisation, un texte de Madame le Docteur Rauni KILDE dont le titre original est Microchip Implants, Mind Control, and Cybernetics by Rauni-Leena Luukanen-Kilde, MD, Former Chief Medical Officer of Finland, SPEKULA, 1999                                             

Ce texte avait été présenté sur le forum Peace Pink

Madame Rauni KILDE était médecin et  nous a définitivement quittés en février 2015, après plusieurs jours d’intense matraquage  par des ondes , de type harcèlement électronique .

Madame Rauni KILDE, *  était aussi conseillère scientifique de l’association EUCACH 

Des connexions internet  sporadiques ne m’ont pas permis de savoir s’il existait une traduction officielle de ce texte. Si c’est la cas , je supprimerai l’ article  traduit ci-dessous , à la demande  ou selon information. 

La présentation  en paragraphes est , ici,   légèrement différente de l’original. Les termes surlignés  n’existent pas, non plus dans le texte original.  

TEXTE

En 1948, Norbert Weiner a publié un livre, Cybernétique, présentant   une théorie de la communication et du contrôle neurologique  qui aurait déjà été en usage,  à l’époque,  dans des cercles restreints.

En 1980 Yoneji Masuda, « Père de la société de l’information», a fait partager sa crainte  que notre liberté soit menacée par une technologie cybernétique de type orwellien et totalement inconnue du grand public. Cette technologie relierait le cerveau d’individus dotés de micro-puces  cérébrales  à des super-ordinateurs, par le biais de satellites.

En 1974, les premiers implants cérébraux ont été  insérés, par opération chirurgicale,  dans l’état de l’Ohio, aux  Etats-Unis et également à Stockholm, en Suède.

En 1946  des électrodes cérébrales ont été insérées dans les crânes de bébés  à l’insu de leurs parents.

Dans les années 1950 et 60, des implants électriques ont été insérés dans le cerveau des animaux et les humains, en particulier aux États-Unis,  dans le cadre de recherches sur le fonctionnement du cerveau et du corps liés à  des modifications du comportement . Des techniques de contrôle mental  avaient été utilisées pour tenter de modifier le comportement et les états  d’esprit  d’êtres humains.

L’emprise  sur les fonctions cérébrales  était alors devenu un objectif primordial  des services de l’armée  et du renseignement.

Il y a trente ans  les implants cérébraux décelés par des  rayons X  mesuraient un centimètre.  Les implants suivants seront réduits à la taille d’un grain de riz, et faits de silicium, et  plus tard encore d’ arséniure de gallium. Actuellement , ils sont suffisamment petits pour être insérés dans le cou ou le dos, et également par voie intraveineuse dans les différentes parties du corps lors d’ opérations chirurgicales, avec ou sans le consentement du sujet. Il est maintenant presque impossible de les  détecter ou de les supprimer.

Il est techniquement possible de doter  chaque nouveau-né  d’une micro-puce  électronique par  injection, et qui pourrait alors permettre d’ identifier la personne tout au long de sa vie. De tels  plans sont en cours de discussion dans le plus grand secret   aux États-Unis . Il n’y a aucun débat public sur les problèmes liés à l’absence de vie privée  que cela implique

En 1973, en  Suède, le Premier ministre Olof Palme  a donné la permission de pratiquer des implants sur des  prisonniers . L ‘ex-directeur  général de l’inspection des données Jan Freese , a également  révélé que des patients  en  maisons de santé ( retraite ?)  ont été implantés dans le milieu des années 1980. Cette  technologie  a été mentionnée en  1972 dans le rapport 47 de l’Etat suédois, Statens officiella Utradninger (SOU).

Des êtres humains ainsi  implantés peuvent être suivis n’ importe où. Leurs fonctions cérébrales peuvent être contrôlées à distance par des super-ordinateurs et même modifiées par des changements de fréquences. Les cobayes de ces expérimentations  secrètes incluent  des prisonniers, des soldats, des malades mentaux, des enfants handicapés, des personnes sourdes et aveugles, des homosexuels, des femmes seules, des personnes âgées, des enfants  en âge scolaire, et tout groupe de personnes considéré comme «marginal» par cette élite  d’ expérimentateurs . Les expérimentations faites sur des  prisonniers dans la prison d’État de l’Utah, et publiées , par exemple, sont tout à fait  choquantes .

Les puces d’aujourd’hui fonctionnent au moyen d’ondes radio basse fréquence . Grâce aux satellites, une personne implantée peut être suivie n’ importe où sur le globe. Selon le Dr Carl Sanders, qui a  conçu le système biotique de intelligence-manned interface injecté dans les personnes, cette technique a été  testée, parmi d’autres,  pendant  la guerre contre  l’Irak. (Au cours de la guerre du Vietnam, les soldats avaient reçu par injection   la puce Rambo, conçue pour augmenter le flux d’adrénaline dans la circulation sanguine.) Les 20-milliards de bits / seconde  des super- ordinateurs  de la National Security Agency (NSA) pouvaient désormais « voir et entendre » ce que les soldats subissaient  sur le champ de bataille par ce  système de surveillance à distance (RMS).

Verichip

Lorsque  une puce de 5 micro-millimètres (le diamètre d’un cheveu est de 50 micro-millimètres) est placée dans le nerf optique de l’oeil, elle capte les  neuro-impulsions du cerveau  chargées des expériences, des odeurs, des perceptions , et de  la voix de la personne implantée. Ces neuro-impulsions une fois transférées et stockées dans un ordinateur,  peuvent être projetées en  retour vers le  cerveau de la personne par l’intermédiaire de la puce  pour être re-vécues. A l’aide d’un RMS , un opérateur informatique terrestre peut envoyer des messages électromagnétiques (codés comme signaux) vers  le système nerveux, modifiant ainsi  les performances de la cible. Par ce  RMS, des personnes en bonne santé peuvent être amenées à avoir des hallucinations et à entendre des voix dans leur tête.

Chaque pensée, réaction, l’ouïe et l’observation visuelle provoque un certain potentiel  neurologique, des pointes, et des modèles dans le cerveau et ses champs électromagnétiques,  et qui peut maintenant être décodé en pensées,  images et voix. La stimulation électromagnétique peut donc modifier les ondes cérébrales d’une personne et affecter l’activité musculaire, provoquant des crampes musculaires douloureuses vécues comme de la torture.

Le système de surveillance électronique de la NSA peut  suivre et gérer simultanément  des millions de personnes. Chacun de nous a une fréquence de résonance bio-électrique unique du cerveau, à la manière de nos empreintes digitales tout aussi uniques . Avec une  stimulation  cérébrale de fréquence électromagnétique (EMF) entièrement codée, des signaux électromagnétiques pulsés peuvent être envoyés au cerveau, provoquant la voix souhaitée et les effets visuels que la cible recevra. Il s’agit là d’une  forme de guerre électronique. Les astronautes américains avaient  été implantés avant d’être envoyés   dans l’espace de sorte que leurs pensées puissent être suivies et que toutes leurs émotions puissent  être enregistrés H/ 24 .

Le Washington Post a rapporté   en mai 1995 que le prince William de Grande-Bretagne a été implanté à l’âge de 12 ans . Ainsi,  s‘il était enlevé   une onde radio avec une fréquence spécifique pourrait  cibler  sa puce électronique. Le signal de la puce serait acheminé via un satellite à l’écran d’ordinateur du siège de la police, où les mouvements du prince pourraient être suivis. Il pourrait effectivement être localisé  n’ importe où sur le globe.

Aucun média n’a mentionné  que la vie privée d’une personne implantée disparaît pour le reste de sa vie. Cette personne  peut être manipulée  de multiples façons.  A l’aide  de fréquences différentes, le contrôleur secret de cet équipement peut même changer la vie émotionnelle d’une personne. Cette personne  peut être transformée pour devenir agressive ou léthargique. Sa sexualité peut être influencée artificiellement.  son inconscient et les signaux de son mental peuvent être lus,  ses rêves  peuvent être manipulés ou  même induits . Tout cela  se fait sans que la personne implantée ne le sache ou  n’y consente.

De la sorte, un parfait  cyber- soldat peut donc être créé. Cette technologie secrète a été utilisée par les forces militaires dans certains pays de l’OTAN depuis les années 1980 sans  que la société  civile  et  des chercheurs  n’en ait été informés . Ainsi, il existe peu   d’information dans les revues professionnelles et académiques  sur ce système de contrôle mental intrusif.

Le groupe  de renseignement  sur les signaux de la NSA peut surveiller à distance  le contenu de cerveaux humains en décodant les potentiels évoqués (de 3.50HZ, 5 milliwatts) émises par ceux-ci. Les cobayes prisonniers  de Göteborg, en Suède et  de  Vienne, en Autriche ont ont montré  des lésions cérébrales évidentes avec  une diminution de la circulation sanguine et un manque d’oxygène dans  le lobe temporal frontal droit du cerveau    se trouvent  en général les implants .  Un personne , cobaye finlandaise,   a eu  une atrophie cérébrale  avec pertes de connaissance à répétition  dues au défaut d’oxygénation du cerveau. **

Les techniques de contrôle mental peuvent être utilisées à des fins politiques. Le but des  contrôleurs aujourd’hui est d’inciter les personnes ou les groupes ciblés à agir contre leurs propres convictions ou intérêts. Des individus  zombifiés   peuvent même être programmés pour assassiner et tout oublier . Des exemples alarmants de ce phénomène existante aux USA .

Cette «guerre silencieuse» est menée contre des civils et des soldats ignorants du fait ,  par les agences militaires et de renseignement. Depuis 1980, la stimulation électronique du cerveau (ESB) a été secrètement utilisée pour contrôler les personnes  ciblées sans qu’elles  le sachent  ou qu’elles  l’acceptent  Tous les accords internationaux relatifs aux  droits de l’homme interdisent la manipulation non consensuelle des êtres humains – même dans les prisons- pour ne pas parler des populations civiles.

A l’initiative du sénateur américain John Glenn, des discussions ont été entamées en Janvier 1997, sur les dangers du rayonnement  des populations civiles.  Le ciblage des fonctions du cerveau par des  champs électromagnétiques et des rayonnements  (à partir d’hélicoptères ,  d’ avions, de satellites, de camionnettes stationnées ,  de maisons voisines, d’antennes relais, d’ appareils électriques,  de téléphones portables, de  télévision,  de radio, etc.) fait  partie des problème de rayonnement qui devraient être discutés  par les élus  de tout  gouvernement démocratique.

En plus du contrôle mental (MC)  électronique, des méthodes chimiques ont également été développées. Des  médicaments psychotropes et différents gaz odorants qui affectent négativement le fonctionnement du cerveau peuvent être injectés dans les conduits d’air ou des canalisations  d’eau. Des bactéries et les virus ont également été testés de cette manière dans plusieurs pays.

La super-technologie d’aujourd’hui, reliant nos fonctions cérébrales via des  puces (ou même sans elles, selon la dernière technologie) à des ordinateurs via des satellites aux Etats-Unis ou  en Israël, constitue la menace la plus grave pour l’humanité. Les derniers super-ordinateurs  sont assez puissants pour surveiller la population du monde entier. Que se passera-t-il quand des personnes accepteront d’être pucés sur la base d’informations erronées ? Le premier leurre sera celui de la puce d’identification.  Une  loi a même été secrètement proposée aux États-Unis pour  criminaliser l’extraction d’un implant d’identification.

Sommes-nous prêts pour la robotisation de l’humanité et l’élimination totale de la vie privée, y compris  celle de la liberté de pensée ? Combien d’entre nous  sont prêts  à confier leur vie entière et leurs pensées les plus secrètes à Big Brother ? Pourtant, la technologie pour créer un nouvel ordre mondial totalitaire est bien là.  Les systèmes de communication neurologique secrète sont en place pour contrecarrer foute  pensée indépendante, pour contrôler l’activité sociale et politique au nom d’ intérêts privés et militaires égoïstes.

Avec  nos fonctions cérébrales  déjà connectées aux super-ordinateurs  au moyen d’implants  radio et de puces, il sera trop tard pour protester. Cette menace ne  peut être contrée  que par l’éducation du public, en utilisant la documentation  disponible sur la bio-télémétrie et les informations échangées lors de congrès internationaux.

Une des raisons  pour laquelle cette technologie est restée un secret d’État tient au  prestige généralisé du Diagnostic Statistical Manual IV  des psychiatres,   élaborée  par l’Association des psychiatrie américaine  (APA) et imprimée en 18 langues. Les psychiatres qui travaillent  pour des agences de renseignement américaines  ont sans aucun doute participé à la rédaction et à  la révision de ce manuel. Cette  « bible » pour psychiatres sert de couverture au développement secret des technologies propres au contrôle mental ,   en qualifiant certains de leurs effets    des symptômes de la schizophrénie paranoïde.

Les victimes  d’expérimentation du contrôle mental  subissent ainsi régulièrement  des diagnostics, à la va vite, par des médecins qui ont simplement retenu par coeur la liste des symptômes  proposés à l’école. Ces praticiens n’ont pas appris que les patients qui se disent ciblés contre leur volonté et utilisés comme des cobayes peuvent dire  la vérité et sont simplement utilisés pour des expérimentation dans une guerre psychologique qui  se décline  en  électronique, chimique et bactériologique.

Le temps est compté pour changer l’orientation de la médecine militaire, et  préserver  l’avenir de la liberté humaine.

* Plusieurs vidéos de Madame Rauni KILDE  ont été présentées à  :

https://lesharceleurs.wordpress.com/2015/03/21/controle-mental-evolution/

**

IMG_2030 cerveau

 Sans connaître le rapport de l’image ci-dessus ,  avec le sujet de ce texte , cette illustration donne à voir ce qu’est un cerveau avec défaut de vascularisation et d’oxygénation . Tout ce qui n’est pas rouge, n’est pas irrigué.  

Sur cette image le lobe droit du cerveau concerné  se trouve sur la partie gauche de l’image présentée

Individu ciblé – mauvaise mine – 3 détections en sous-sol

15 Avr

???????????????????????????????

La première détection avait été faite, laissée seule sans appareil autre que 3 détecteurs en fonction,  dans un troglodyte, à quelques mètres sous terre.

Les deux détections suivantes avaient été faites à plus de 100 mètres sous terre, avec à chaque fois un groupe de personnes dont certaines  munies de leurs téléphones portables allumés. Des essais demandés à quelques  personnes , donnaient l’information  d’une absence de réseau.

La MINE BLEUE est un endroit intéressant et  curieux à visiter. C’est, malheureusement,  une mauvaise mine pour des  individus ciblés en recherche d’informations par détection pure.

Avec en mémoire le texte et les suggestions de Mojmir Babacek * (1) , j’avais essayé  pendant l’hiver ,  des détections en troglodytes  qui donnaient  ceci :

IMG_1999 troglodyte

Puis , Il avait fallu attendre l’ouverture saisonnière  de la Mine Bleue pour un nouvel essai de détection en sous-sol.

???????????????????????????????

Cette mine est dite bleue à cause de la couleur de  l’ardoise  qu’on en extrayait encore au siècle dernier.

???????????????????????????????

Le site est plaisant   , bien préservé  avec un fort parfum d’authenticité .  On y vient en famille, en bandes joyeuses  de copains 

???????????????????????????????

ou  en groupes disciplinés . Comme celui-ci , par exemple.

IMG_1892 les motards

La visite de la mine  est courte  (1h) et se fait forcément en suivant la guide, pour d’évidentes raisons de sécurité . Le personnel est aimable  et son harcèlement d’obstruction, aux ordres,  se veut finaud . Cela  pourrait  être la conséquence  d’une surchauffe  des  cervelles ,  par l’usage du système tétra ( talkies walkies)  qui donne ceci  en microW/m2 :

???????????????????????????????

colonne I = 400 MHz    J= 500 MHz,  etc

Et également ceci :

???????????????????????????????

Le système tétra  est aussi utilisé  par  les gardiens et vigiles de parkings sous-terrains .  Egalement par la police parisienne . * (2)

Face à la mine bleue, deux kilomètres plus loin , se trouve une antenne relais  Orange et encore plus loin une antenne Bouygues

???????????????????????????????

Lors de mon premier passage en détection,   le groupe de visiteurs  était sympathiquement minimal. Le cœur des détections avait donné ceci, à un moment de sensations d’étincelles sur les chevilles , à – 113 mètres , comme si un portable avait pris ma jambe  pour une antenne :

IMG_2006 mine 1er jour

Colonne  S= 1400 MHz (1,4 GHz)  ,  T = 1500 MHz (1,5 GHz) , U= 1600 MHz ( 1,6 GHz)  etc

A cause de tous les portables de visiteurs restés allumés,   il fallait compter aussi avec toutes les  petites interférences  des téléphones qui cherchaient désespérément  un contact d’antenne. Les valeurs  très faibles de CEM , sans doute des portables en recherche , allaient ainsi jusqu’à 5 GHz

La solution , pour une détection  sérieuse suivante « pure » , était de payer  une visite de groupe pour moi seule  : Offre de paiement REFUSE par la chèfe des employées de la mine . Ce serait une visite  avec d’autres joyeux lurons  ou rien !

Là, encore, pour cette première visite à l’improviste,  j’avais été suivie, voire précédée car  harcelée par deux vieux à l’intérieur de la mine . A se relayer sans cesse derrière moi,alors que je restais à l’écart du groupe,  ils avaient fini par réussir à glisser une pince à épiler sur le sommet de mon barda . A l’intérieur du sac. Ça les avait rendus heureux.

En ce qui concerne les employés de la mine ,compte tenu de la réponse abrupte de la chèfe,  il était évident qu’une consigne d’obstruction  avait été passée .

Pour  une détection/ comparaison complémentaire, j’avais pourtant  repris la route de la mine, dès le lendemain . Aux mêmes  aimables employées j’avais  demandé que l’on propose aux visiteurs d’éteindre leurs portables le temps du parcours sous-terrain.  Après quelques contorsions verbales, un apparent accord  laissait espérer le meilleur.  Mais,  les employées avaient exigé de faire cette annonce  elles-mêmes.  Elles ne l’avaient pas faite . Ma demande réitérée pendant la visite  n’avait  pas , non plus, été suivie d’effet.

Le cœur de la détection , lors de cette seconde visite ,   donnait ceci  :

???????????????????????????????

En fin de visite, la gentille guide  Vanessa avait signalé  aux visiteurs avoir complètement oublié de leur proposer d’éteindre leur portable.

La chèfe , ironique ,   avait  fait mieux,  et  sollicité mes remerciements  au départ , feignant d’avoir rendu le service demandé.

Le harcèlement en réseau est souvent  ainsi  dans sa forme :  un art qui consiste, pour les participants,  à prendre les clients payeurs  pour des andouilles  ,  en leur faisant perdre leur temps et leur argent avec un apparent naturel  de fonction,  tout en leur prouvant  qu’on les prend bien pour des andouilles.

Le but du harcèlement en réseau, ici comme souvent , relevait de « l’empêchement »

Et pendant ce temps, d’ autres  harceleurs  dans mon appartement ,  avaient fouillé valises et  meubles  pour en emporter tous documents et  carnets de notes du quotidien  à analyser . Cela permet en général , à partir de  2 ou 3 informations glanées , puis   interprétées de  manigancer les prochains coups.

«  ils vont s’acharner «   avait dit un jour une voyante. * (3)  YES, ils s’acharnent.

Dans mon  appartement , entre les deux tours de mine ,   le cœur ( partie stable)  des détections donnait ceci   et qui se révèle le dénominateur commun de ces 4 détections  ( 3 en sous-sol, 1 en surface)  avec ma présence continue  comme point commun :

???????????????????????????????

* (1)

https://lesharceleurs.wordpress.com/2014/12/25/prouver-et-denoncer-le-controle-mental/

http://lezarceleurs.blogspot.fr/2014/12/the-ways-to-defeat-secrecy-surrounding.html

* (2)

http://lezarceleurs.blogspot.fr/2015/04/hce-rafales-en-sous-sol.html

* (3)

http://lezarceleurs.blogspot.fr/2014/03/les-voyants.html

Individus ciblés- implants- un cas au tribunal ( USA)

13 Avr

Ceci est une traduction libre d’un article  présenté sur Peace Pink par Martti Koski

Le texte original , avec photos, est à :

http://www.disclose.tv/news/Secretly_Forced_Chips_In_Targeted_Individual_Removed_Identified/113708

Les liens entre les différentes  parties de cet article ont été , ici,  supprimés , donnant parfois une impression de répétition. Les parties de texte  surlignées sont un choix personnel.

Toute correction ou remarque d’ impropriété de traduction relevée est la bienvenue , et peut être notifiée par un commentaire

TEXTE

3 février 2015 – Une innocente  victime dit  « individu ciblé » (TI en anglais ) a été opéré vendredi en Californie . On lui a enlevé  cinq éléments  biomédicaux  qui avaient été implanté en secret dans  son corps . Il s’agit d’un  évènement d’importance, pour lui, mais aussi pour  des milliers d’autres victimes « individus ciblés »  . Les spécialistes de ce type de corps étrangers  ont identifié les éléments trouvés comme  faisant partie des nanotechnologies et étant susceptibles de  guider des ondes.

L’analyse de spécialistes mentionne  une souffrance inhumaine  et des mouvements du corps incontrôlables que  Cain a décrit comme un enfer.  Cette découverte peut s’avérer  d’un très grand intérêt pour des milliers d’individus ciblés  qui craignent  d’être victimes d‘implants illégaux et torturés  par ce biais.

Selon le dossier judiciaire , « l’individu ciblé » Cain et ses deux enfants  auraient été implantés   au Centre médical régional de Saint-Jean et Pleasant Valley Hospital de St. John en 2008 , dans le cadre d’un programme de recherche non consensuelle sur humains.  Pendant plus de  5 ans  Cain a vécu un enfer identifiable et qui incluait  des mouvements du corps involontaires. Un très grand nombre d’ individus ciblés  ont aussi témoigné  de ce phénomène par écrit auprès de Deborah Dupré   .

«Un autre pas de plus vers la justice»

Richard Cain, était en contact  avec Deborah Dupré depuis 2013 et lui avait raconté  son «cauchemar»,  et  celui de ses fils « implantés » sans  consentement.

«J’ ai été implanté  avec des dispositifs biomédicaux de la tête aux pieds », avait déclaré Cain à  Dupré dans un courriel le 10 janvier.

Ce sont des examens  aux  rayons X   et au  microscope électronique à balayage (MEB) qui ont permis de mettre en évidence les corps étrangers  introduits dans son corps et  dans celui de ses enfants.

Vendredi, à l’UCLA MOB, Cain a subi l’extraction chirurgicale des cinq éléments  étrangers  placés dans les deux bras, la partie droite de l’abdomen  et  le biceps gauche.

« La preuve est là », avait déclaré Cain  à Dupré vendredi soir dans un courriel. « La preuve est dans les mains du service de  pathologie de l’ UCLA  et  de mes experts. Voici un grand pas de fait  vers la justice « .

Cain, était  légitimement   préoccupé  par le fait que  les corps étrangers extraits puissent être manipulés ou   égarés.

« Les spécimens sont entre les mains  de mes experts et du service de pathologie de l’ UCLA . Lundi ces éléments devraient être répartis  entre les experts , pour qu’ils fassent leurs rapports.

« Mon seul espoir,  est qu’ils ne soient pas modifiés ou substitués . » avait précisé Cain à Dupré .  » ensuite, il faudra un suivi  scanner des parties du corps où les extractions ont  été faites  » ajoutant « de l’extérieur , et en attendant d’être ouverts,   ils ont l’apparence du tissu adipeux et / ou de lymphomes, . Dans l’un d’entre eux on peut détecter  de la  micro-électromécanique [MEM] « .

 » les  MEMS  sont de dimensions inférieures au mm .  iIs sont caractérisés par leur ingénierie et le contrôle des longueurs et des mouvements qui vont généralement de nanomètres à micromètres. le JMEMS  ( journal des systèmes microélectromécaniques) traite de tous les sujets relevant des MEMS,. Cela inclut tout ce qui concerne les nanotechnologies opérationnelles, et les matériaux  d’intégration ou leur fabrication  http://eds.ieee.org/journal-of-microelectromechanical-systems.html)

Le dimanche matin, les experts médicaux ont identifié les corps étrangers comme  étant des guides d’ondes et  relevant de la nanotechnologie.

Avant de subir une intervention chirurgicale , Cain avait présenté  son cas à la Cour supérieure de Californie de Santa Barbara.

Deux médecins avaient trouvé des émissions  venant  des éléments  étrangers repérés. Certains de ces éléments avaient été  identifiés comme des MEMS ,  de type microélectromécanique . Ils avaient d’bord été détectés  par SEM (microscope électronique à balayage).

Les deux médecins Hildegard Staninger et Daniel Ferrier avaient tous deux soumis leurs conclusions  à la Cour .

«Ma famille et moi avons été les sujets de  recherche humaine financée par le  gouvernement et / ou des crimes de haine,» avait-il dit  à Dupré.

« Ces crimes  sont couverts  par l’étiquette   » sécurité nationale ».

Les agressions secrètes n’ ont pas seulement affecté  Cain. Il est le père de deux jeunes enfants, Christopher et Cayden. Deux d’entre eux avaient également et secrètement subi des implants, entrainant les mêmes souffrances .

« Le fait que mes deux enfants mineurs ont le même et / ou des dispositifs similaires  aux miens dans leurs petits corps parle pour eux-mêmes», avait-il dit. « Mes fils avaient  trois et quatre ans lorsque  cela avait été découvert. Leurs radios aux rayons X, et les analyses de sang et d’urine  en sont la preuve.

Selon les recherches de Caïn, les dispositifs ne peuvent avoir été  implantés sur  lui et  sur ses enfants  que dans un établissement médical.

Le 6 Juillet 2013,  une enquêtrice privée  du système de santé intégrée , Melinda Kidder, avait fait un rapport sur la recherche d ‘éléments implantés secrètement sur Cain et ses enfants .

Dans son rapport, « rapport  de toxicologie industrielle comparatif sur les émissions de signaux de fréquence du corps humain et leurs origines » et  basé sur une image du cerveau de l’un des fils de Caïn,   une image d’ électrodes posées sur un  muscle  abducteur, et une image des principes  vibratoires de Polarité ( ? à préciser)

 » Tous les trois, nous étions les patients du  même hôpital, » avait déclaré Cain dans un courriel

«J’ai vu mes fils torturés toutes les nuits . Les appareils étaient déclenchés à l’intérieur de leurs petits corps.. Ils étaient privés de sommeil pendant des heures  jusqu’à ce qu’ils se réveillent.  Je n’aurais  pas de cesse tant que le Ministère de Justice n’aura pas commencé à enquêter sur ces crimes  de haine »

Le lien ci-dessous  (texte original) donne des descriptions détaillées de ces appareils .

Pouvez-vous imaginer que l’on puisse implanter cela dans  n’importe quel organisme humain  dont celui d’enfants … Il n’y a aucune excuse pour ce type de crime , autre que la cupidité . Les éléments implantés sont des micro-systèmes  (MEMS)

La photo ci-dessous ( voir l’original) est celle du bras  de mon fils Chris

Contrairement à ce que font de nombreux  médecins et autres experts médicaux quand un individu ciblé  vient les consulter craignant d’avoir subi des implants secrets ,  le Dr Daniel Ferrier  s’était conduit en respectant  le serment  d’Hippocrate. Il avait  examiné toutes les radios aux  rayons-x apportés par  Cain , ainsi que les rapports .

Il avait ensuite fait une déclaration  présentée à la Cour supérieure de la Californie le 7 Novembre 2013,  disant  :

« Je déclare  que ce mécanisme de stimulation est  l’étiologie sous-jacente de la majorité des symptômes de Caïn. »

Ferrier avait  également indiqué dans # 24 de cette déclaration:

« Je déclare que la taille physique de composants  souvent spécifiées  dans les fiches techniques publiées ou des rapports de recherche , comme étant  d’une taille de 10s à 100s nanomètres , incite à  conclure  que les  systèmes d’imagerie radiographique actuellement utilisés  pour  l’évaluation des patients, permettent difficilement de mettre en évidence , d’identifier   et de caractériser cette nouvelle technologie « .

Ferrier avait aussi  déclaré que  le plaignant avait plusieurs implants porteurs de nanotechnologies fonctionnelles capables de réagir à des fréquences très spécifiques du spectre électromagnétique et relevant du FCC.

On estime que plus de 350 000 personnes innocentes , seulement aux   Etats-Unis sont des individus ciblés, mais que plus de 15 % , sinon tous, ont  secrètement subi des. C’est ce que rapportent des enquêteurs privés interrogés par Dupré.

Caïn avait ajouté  « j’irai jusqu’au bout  pour que la vérité éclate . »

Casser la barrière hemato-encéphalique

5 Avr

francois_hollande_godf_grand_orient_de_france

Cette amusante image-montage trouvée sur internet, tendrait à faire penser que la boite crânienne de notre président est  bien protégée de la section des  fous furieux qui  ont le monopole et l’exclusivité mondiale * (1) des tirs d’ondes dans la tête.

Pour protéger le cerveau à l’intérieur de la boite crânienne , il existe , en plus, une véritable merveille de la nature lorsqu’elle est en état de livraison habituelle : la barrière hémato-encéphalique . (BHE)

La barrière hémato-encéphalique formée d’une paroi de cellules, est renforcée d’une seconde paroi d’autres cellules  et arrimée sur la première.

La BHE   est capable de  discrimination,  forcément positive. Ainsi,  pour protéger le système nerveux central de tout ce que le sang véhicule d’indésirable,  la BHE filtre et sélectionne les substances qu’elle  admet ,  tout en évacuant aussi  les déchets produits par un cerveau qui carbure.

Pour fonctionner correctement  et éviter les dégâts, le cerveau , géniale petite usine électro et bio-chimique , a aussi besoin d’être protégé de toute perturbation de son milieu . Et il l’est par une BHE en bon état de fonctionnement.

On sait par exemple qu’une interruption d’apport de sang au cerveau de plus de 10 secondes entraînera une perte de connaissance .

10 secondes !

Mais comme la BHE est réfractaire à  des médicaments nécessaires contre certaines maladies , elle doit  parfois être « ouverte ».

Pour permettre cette « ouverture », une start-up française CarThera avait , en 2014, mis au point  un procédé basé sur des ultra-sons .

« l’ouverture «   de la BHE serait le terme médical.

La « cassure », différente « d’endommagement  » du à l’alcool ou au tabac par exemple,  est,  par contre,  un mot approprié dans les situations barbares ou criminelles de destruction de BHE sans   justification médicale urgente (tumeur)  .

Cette pratique de la « cassure »  ne soigne apparemment  même pas  les déments ou psychopathes qui la pratiquent et qui passent d’une proie à une autre .

Cette « cassure » de la BHE est donc surtout faite de blessures  et autres inflammations locales .

Deux  des causes importantes de « cassure »  de la BHE sont  représentées par les électrochocs et le rayonnement à haute densité d’énergie d’ ondes électromagnétiques . * (2)

Ce dernier point peut se décliner en exposition  d’une part et  en soumission à des tirs d’ondes imparables, d’autre part. C’est le cas  pour les cibles de harcèlement électronique

Il existe encore au moins un établissement français  qui pratique les électrochocs   de façon quasi industrielle et qui fait honte à de nombreux spécialistes.

???????????????????????????????

Il s’agit du service  universitaire de l’hôpital  de la rue Cabanis , Paris XIV. On y incarcère sans  réel contrôle pour y humilier avec enthousiasme tout ce qui est  fraternellement livré pour broyage. 

Dans cet endroit, on peut voir  des jeunes ou moins jeunes , réputés dépressifs , sortir de « leur » séance  d’électrochocs, zombifiés . Certains se crashent sur leur lit, prostrés, ne se souvenant ni d’avant hier, ni d’hier. D’autres marchent dans le couloir comme des déments, tête baissée. Tous veulent éviter de parler ou d’avoir à répondre. Qu’on les oublie.

Une jeune femme SDF, en état dépressif était un jour venue frapper à la porte de cet hôpital. Elle avait illico été mise sous curatelle renforcée,  donc incapable de partir ou de dire NON au traitement. Après 22 électrochocs et des doses de médicaments à prendre même en pleine nuit, elle ne savait plus que dormir et fumer . Même parfois , comme tous les autres démunis du service, fumer  des mégots trouvés ici et là, dans des cendriers , autour ou sur le trottoir .

Mais,  au bout de quelques mois, elle avait commencé à entendre des voix . Oui des V2K. Ce qui, selon ses électrochoqueurs ,  faisait d’elle  une nouvelle recrue handicapée mentale et à mettre en institution spécialisée.

Parmi les premières  études montrant la perméabilité  de la BHE  générée par des radiations électromagnétiques continues  on trouve celle-ci

LG Salford, A Brun, K Sturesson, JL Eberhardt et BR Persson, « Permeability of the blood-brain barrier induced by 915 MHz electromagnetic radiation, continuous wave and modulated at 8, 16, 50, and 200 Hz. », Microsc. Res. Tech., vol. 27,‎ 1994, p. 535–542 (PMID 8012056)

Elle indique que des HF de 915 MHz et des ondes pulsées et modulées de 8Hz , 16 Hz, 50 Hz, 200 Hz peuvent « casser » la BHE.  « Casser »   si et car cette conjonction sauf pour 8 et 50 Hz peut-être,  n’est pas accidentelle,

En cassant la BHE , il serait semble-t-il plus facile d’atteindre le système nerveux central , pour lui faire accepter des produits toxiques , physiques ou autres.

Pour ce qui concerne les cibles de harcèlement électronique, il faut bien sûr admettre que les tirs d’ondes vers la boite crânienne  ont des effets similaires aux électrochocs et à diverses inflammations provoquées,  et conjugués . L’anesthésie en moins, pour ce qui concerne les électrochocs , et la souffrance en plus.

Dans mon cas, il faut se souvenir qu’aux Sénioriales,  ( comme à Vannes et à Paris) mon cerveau avait subi une triple conjugaison d’agressions d’ondes électromagnétiques, en continu.

– le micro-ondage  intensif ambiant  provenant de l’appartement A4 * (3) à gauche

– les rafales de 900 MHz de l’appartement A6 * (4) à droite

– des tirs violents qui laissaient sur le carreau , incapable de bouger ou  de réagir,  et venant des appartements B3 et B2 en face

ICI, aux occasionnelles rafales dans la gamme des 900 MHz, qui servent peut-être à continuer de  « casser » la BHE ,  on peut ajouter  l’utilisation d‘ELF, même si , apparemment , de faible intensité.

IMG_1670 15,2 Hz et 22,4 Hz

Ici, donc, , ces  ELF de 8 Hz, 15,2 Hz et 22,4 Hz,  bien que de faible intensité , avaient été repérées  pulsées et modulées en même temps que  l’utilisation de 2 HF  :  parfois de 1500 MHz, parfois de 1900 MHz (plus douloureuse) et qui s’ajoutait par à coups ,  à un spectre de signal étroit de 3 fréquences (1600 MHz, 1700MHz, 1800 MHz).

Cet ajout d’une  fréquence  de  + 100 MHz   correspondait à un moment de douleur et de sensation de « coups de fouet » .

Cette sensation là  pourrait être due aux ELF poussées dans le cerveau  par la HF  et qu’elles perturberaient  au moment où celui-ci  se laisse aller dans une gamme d’ondes de sommeil.

Il faut  aussi se souvenir   que ces tirs d’ondes assassins ,  comme dans toutes les histoires de cibles ,  se font souvent à une distance de quelques mètres seulement, à partir d’un appartement voisin.

Outre l’épuisement, la manifestation physique la plus  voyante  de cette , semble-t-il, cassure de la BHE , est un oedème continu de la face.

C’est sûrement pire à l’intérieur de la boite crânienne sans équerre ni compas  de protection

* (1)

https://lesharceleurs.wordpress.com/2013/10/31/tentatives-de-repit/

* (2)

http://www.champs-electro-magnetiques.com/ondes/la-barriere-hemato-encephalique-31.html

et

http://www.next-up.org/Newsoftheworld/HematoEncephalicBarrier.php

* (3)

http://lezarceleurs.blogspot.fr/2015/02/micro-ondage-de-voisinage.html

http://lezarceleurs.blogspot.fr/2015/02/amenagements-de-cem.html

* (4)

http://lezarceleurs.blogspot.fr/2014/12/reglage-des-signaux.html

et

http://www.dailymotion.com/video/xiuyzp_nocivite-des-ondes-des-portables-comobio_webcam