HCE- Brûlure des organes creux

22 Avr

Depuis quelques jours le repérage du corps par piqûres s’était fait discret. Je restais dans des endroits confortables  convenus   : des lits.  Passant plusieurs fois par nuit  d’un lit à l’autre , éloignés  seulement d’ 1,20 m, j’étais rattrapée par les tirs d’ondes quasi immédiatement .

Depuis tous ces jours-là, les tirs d’ondes visaient comme d’habitude d’abord  la tête  pour priver de sommei par à-coups . Plus tard dans la nuit, les organes creux étaient préférés et dans le même but. Au bout de quelques heures  de stockage d’ondes stationnaires, gonflés à bloc , les organes creux douloureux assuraient la privation de sommeil en continu. Et sans doute un service après vente de nécroses diverses.

Accessoirement et en plus, le foie était souvent douloureux. Les reins également.

Les  détections de CEM ( champs électromagnétiques) lors de ces tirs,  sont décevantes parce qu’apparemment insignifiantes. Rien de spectaculaire . Elles donnent ceci :

IMG_2079 au moment d'un tir

Les valeurs des fréquences habituellement détectées dans cet endroit sont notées en bleu et en italique. Celles qui correspondent à un tir vers l’estomac et les intestins sont en noir et gras.

Hors tirs d’ondes,  dans cet endroit , la détection est ainsi   :

IMG_2080 normal

Ces  récents aménagements et changements du matériel invalidant utilisé,   sont  bien sûr destinés à éviter les preuves,  comme celles qui avaient été souvent  présentées dans ces blogs  . Aux Sénioriales , par exemple * (1), et à Paris

La nuit dernière  (21-4) ,  mon couchage avait d’abord été organisé  dans un endroit inhabituel. Le repérage du corps, par des douleurs au  pied avait été d’une  extrême cruauté avec un  nerf pour cible.

Avant  le début des  tirs  d’ondes , un éclair   de lumière avait traversé la pièce venant du plafond . Cela ferait  donc de nouveau penser à ce que Serge Labrèze décrit dans son blog   , comme des tirs de HF  portées par laser femtosecondes.

Pour protester contre cette criminalité et l’escroquerie que représente l’encaissement d’une location non conforme à son usage accepté, j’avais été rencontrer Jeffrey DUMAS   de CM-CIC, gestionnaire de mon appartement et de celui du dessus.

Après un appel téléphonique à l’agence Les PRESIDENTS, correspondante locale de CM-CIC et qui a organisé cette criminalité  tout aussi locale, le jeune JEFFREY DUMAS , avait déclaré benoitement

«    ça ira mieux quand l’appartement du dessus sera habité   »

Pour le moment , le A221 est occupé par un criminel/tireur d’ondes  aux ordres, mais toujours pas habité.

Cette réflexion surprenante montre l’habitude  reconnue de l’usage de la torture par  des professionnels  de l’immobilier, encaisseurs de chèques ,  sans contrepartie de respect de contrat. 

A l’image de ceux de l’hôtellerie.

* (1)

http://lezarceleurs.blogspot.fr/2014/12/joyeux-noel-2014.htm

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :