Manigances – trucages- ratés

24 Juil

De nombreux individus ciblés, bombardés d’énergie dirigée deviennent également EHS ( électro hyper sensibles) .

Leur état relève alors , à des degrés divers, du SICEM ( Syndrome d’intolérance aux Champs Electro Magnétiques ) tel que défini par Mr Belpomme sur le site de l’ARTAC. * (1)
Il existe cependant des différences essentielles entre ces 2 catégories de victimes des technologies modernes que sont les EHS et certains individus ciblés. Les 3 plus notoires sont ainsi :
– Les EHS sont affectés par des technologies existantes connues
– Les individus ciblés sont attaqués par des technologies qui produisent des CEM et entrainent des problèmes et maladies semblables à celles des EHS.

– Les EHS peuvent réussir à relativement ou complètement se protéger du phénomène qui les handicape , par l’éloignement des sources de production de CEM , et par des produits ou moyens maintenant mis à leur disposition ( peintures, voiles ou voilages , tentes ou cages de faraday etc…)
– Les individus ciblés ne peuvent pas se protéger des technologies utilisées par des ennemis inconnus ou invisibles qui les poursuivent en tous lieux . Même la nuit. Les technologies mises en œuvre par diverses manipulations de systèmes existants sont mélangés à l’utilisation d’appareils adaptés aux situations imaginées par les individus ciblés pour se protéger. Les tentatives de protection des individus ciblés , déplacements y compris,   sont mises en échec à la vitesse V.

– Les EHS sont victimes d’intérêts commerciaux qui priment sur la priorité que devrait être la santé publique . Les EHS relèvent de problèmes de l’environnement .
– Les individus ciblés sont victimes de réseaux criminels qui s’acharnent sur eux pour des raisons inconnues ou  personnelles. Leurs cas relèvent de la criminalité d’abord et de problèmes environnementaux ensuite, à cause des conséquences  sur la santé des technologies utilisées .

Les manipulations et manigances du ou des réseaux criminels exposé (s) dans ces blogs avaient mis en évidence quelques adaptations  pour des attaques par énergie dirigée et qui étaient d’une certaine façon autant de ratés  . Ces manipulations prouvaient l’anormalité des phénomènes et situations.  Elles montraient  la faculté d’adaptation du réseau impliqué et surtout sa volonté de malignité .
Ces ratés avaient été répertoriés à Vannes notamment et aux Sénioriales. * ( 2)

En voici ci-dessous d’autres exemples.

IMG_3688 box

Ceci est une boite en métal qui cache une box en papillote, pour connexion  internet

IMG_3687 papillote

Pour minimiser les CEM produits, cette box, comme le montrent les fils qui sortent sur le côté, fonctionne sur le mode éthernet .
Selon le guide d’utilisation de la box la bande de fréquences opérationnelle est entre 2400 à 2497 MHz.

Mais, dans cette histoire d’individu ciblé , il faut garder ceci en mémoire qui ressemble à une prise en main à distance grâce à une IP fixe  non demandée  ( photos prises ce jour)

IMG_3679 169 254 108

puis

IMG_3680 câble débranché

puis

IMG_3682  169 254 140

et enfin

IMG_3683 192 168 1

C’est ce qui ressort également du tableau ci-dessous où l’on voit à droite toute,  que la box- mode éthernet- en- papillote   de 2,4 GHz émet des CEM dans la gamme de fréquence de 5GHz et provenant bizarrement d’une box voisine.

IMG_3691 29-6-15

1,5-1,6-1,7 GHz correspondent au spectre habituel du signal

2,4-2,5 GHz correspond à la puissance de ma box

3-4 et 5-6 GHz  correspondent à une box de voisin

Le 29-6 , à la date de ce relevé, le voisin du dessus , également désigné par le mot  « criminel dédié » *(3) était alors celui-ci :

IMG_3559 voiture A221

Lors d’une connexion pendant « sa » période de surveillance, une détection  lors d’une connexion internet avait donné ceci  et donc des valeurs CEM en continu sur les fréquences 1,4 GHz à 2,1 GHz  :

IMG_3672 une connexion internet sans contrôle

Ce voisin était parti . Depuis l’arrivée de son remplaçant , les détections étaient devenues ainsi avec des « poussées »  de CEM  sur 2,4 GHz à intervalles réguliers .

IMG_3673 tbleau géné  2,4 Ghz

2,4 GHz pour la fréquence porteuse, ce n’est pas obligatoire, comme le montre un tableau précédent, mais c’est plausible.

IMG_3674 2, 4 GHz chaque minute
Ce qui l’est moins est cette forme d’impulsion régulière de la fréquence porteuse  2,4 GHz . Chaque minute.
Dans Dossier scientifique sur le Wifi  du site Robin des Toits * (4) , l’auteur de ce texte très clair d’explication de base sur l’électromagnétisme , mentionne le fait que plus la fréquence augmente plus la longueur d’onde diminue au point d’atteindre des mensurations correspondant à celles d’organes du corps humains  et sur lequel elle aura un impact.

L’oscillation externe ( saccade) produite par la fréquence entrainera une oscillation interne d’un ou de plusieurs organes concernés. C’est le problème que posent donc ces impulsions de HF et autres rafales d’ondes.

Le 23 juillet ,  avait été le jour du raté qui montrait que les habituelles valeurs CEM enregistrées  étaient peut-être truquées à la baisse .  0,02 par exemple devenait 3,2 dans ce nouvel enregistrement  Comme ceci  :

IMG_3675 surprise 23-7

En vert foncé, les valeurs CEM de la connexion

En bleu , les valeurs CEM et complètement inédites,  après un arrêt de connexion  comme ici ci-dessu,

IMG_3676 retour à la normale

et qui s’était transformé comme ci-dessus cette fois ,  et très rapidement pour reprendre des valeurs CEM inférieures, censées normales .

On trouve en foncé sur les 4 premières lignes les valeurs  nouvelles/inhabituelles , qui redeviennent , en dessous de la ligne des fréquences en rouge,  c’est à dire après un arrêt/marche du détecteur , identiques aux valeurs CEM habituelles.

Ce qui pose  le problème d’un éventuel camouflage/trucage habituel des valeurs  CEM dans cet endroit. Manigance à laquelle il faut s’attendre.

Si une valeur CEM habituellement notée 0,02µW/m2 est en réalité 3,2 µW/m2, alors un tir noté par camouflage  12 ou 100 µW/m2 serait en réalité 160 fois plus puissant

Par ailleurs, dans un contexte  de connexion ethernet, les 10Hz habituellement pulsés par le WiFi auraient pu être insignifiants.

Comme pour  tous les résidents d’immeuble, il fallait compter avec les ELF des voisins .. Ce qui donnait ceci  en microTesla, à un moment où ma box était OFF depuis déjà un moment.

IMG_3692présence de 10Hz (4.535) , 17.2 Hz (2) , 24.4 Hz (1)

 

 

puis

IMG_3693

et

IMG_3694

Et dans un contexte criminel établi, il fallait aussi subir les rafales de nuit de ce nouveau   voisin , à la cadence indiquée dans la colonne à gauche.

IMG_3677 rafales du 24-7

en bleu le spectre habituel du signal

en marron l’élargissement du signal au moment des tirs

Quelques soirs plus tôt, un tir de nuit avait été effectué de l’appartement du dessous, aux résidents absents , pour 200 µW/m2 au compteur sur la seule fréquence de 900 MHz. J’avais migré sur le balcon pour éviter les tirs suivants
C’était sans compter avec la frénésie criminelle naturelle et protégée de ces voisins-là .Et un tir sur le sommet de la boite crânienne était alors venu de cette aile de l’immeuble.

IMG_3474 aile  de l'immeuble

* (1)

http://www.artac.info/fr/information actualité/actus-de-l-artac_000052_actu000015.html

* (2)

http://lezarceleurs.blogspot.fr/2015/02/amenagements-de-cem.html

https://lesharceleurs.wordpress.com/2014/06/03/bricolage-de-frequences/

https://lesharceleurs.wordpress.com/2014/05/17/lanester-et-les-ondes/

*(3)

http://etouffoir.blogspot.fr/2015/06/hce-criminels-dedies.html

* (4)

Dossier scientifique sur le WIFI PDF.pdf  (1.02 Mo)

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :