Micro-ondage de nuit- criminalité vendéenne

7 Sep

 

IMG_4145

Ceci ci-dessous correspond à des détections de tirs violents de micro-ondes dans la nuit du 6 au 7 septembre.

IMG_4427 micro ondage de nuit

Ces tirs visaient la tête et la cage thoracique brûlées de l’intérieur, jusqu’au niveau de l’estomac.

Et ceci , ci-dessous, correspond aux épaisseurs de protections diverses ajoutées, et qui ne protégeaient ni des brûlures ni de la souffrance. La violence des tirs était imparable.

IMG_4424 empilé au fil des heures

deux matelas +

des empilements d’épaisseurs de caoutchouc +

des dizaines de feuilles de mylar, +

des coussins  de 15 cms d’épaisseur+

une tente de faraday( tissu métallisé) +

des packs de gel +

un tissu anti-ondes etc…

le tout placé , juste au-dessus de la tête

Pendant cette nuit, comme souvent j’avais  été contrainte à déplacer mon couchage , pour essayer d’éviter l’horreur de la souffrance du cerveau.
Le corps avait été retrouvé dans le noir.

Comme d’habitude, un faisceau d’ onde radar ou laser avait envahi la pièce de son bruit caractéristique de bourdonnement d’essaim d’abeilles ou de frelons.

Puis des piqûres , manifestations d’ondes projetées, avaient localisé le corps à partir des pieds . Et la machine programmée, avec logiciel paramétré sur des particularités du corps  de type taille ou autre ,  avait commencé le mitraillage d’ondes brûlantes , à la cadence d’un tir chaque minute.
Les tirs venaient de l’appartement A221, loué par l’agence des Présidents et géré, comme le mien, par CM-CIC, d’Orvault (44).

CM-CIC avait été prévenu ,comme le maire de la ville, un ancien procureur,  avec demande d’intervention auprès de la police, au nom des articles de loi qui obligent à dénoncer un crime dont on a connaissance .

Sans effet.

Ce bardas, au dessus de la tête,  est celui qui est utilisé également au moment des détections , par EEG,  de la souffrance du cerveau .

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :