HCE- Vers la perte de connaissance

4 Oct

HCE = harcèlement criminel électronique  . 

Ce harcèlement criminel est mis en place en proximité , ici, et de façon consensuelle par des agents immobiliers, des gestionnaires de biens et des voyous/criminels

Dans ce harcèlement criminel, il  y a répétition obsessionnelle d’utilisation de technologies variées  invalidantes  et cachées, destinées à faire souffrir le plus possible et à priver de sommeil.

Les tirs d’ondes pour la nuit du 3 au 4 octobre étaient de nouveau de sons. Ils m’avaient privée de sommeil jusqu’à 2h du matin du 4 octobre.

A 4 H, le 4 octobre, les premiers nouveaux tirs d’énergie passant par les oreilles avaient provoqué des « débuts » de pertes de connaissance.

IMG_4749 lit balcon

Quand ça avait été possible, vers 7h , un poste d’observation/détection  avait été installé dehors. Côté cour . Sans antenne relais proche.

En détection EEG ( souffrance du cerveau) entre 7H35 et 9h08, il y avait eu 59 alertes . Les alertes sont des moments où le doigt appuie sur un bouton pour signaler  à la machine qui l’enregistre  une sensation de douleur au niveau du cerveau « traversé »  par une énergie pulsée  incontrôlable.Il y a à la fois, une douleur, et un engourdissement qui entraine la sensation de perte de connaissance imminente.

Ceci est différent d’une autre situation révélée par l’EEG et qui est faite de douleur avec surexcitation du cerveau et privation absolue de sommeil .

Cette différence tient , sans doute, à l’utilisation d’ un type d’ énergie différente. Cette énergie est  utilisée en proximité et modulée en fonction des protections imaginées pour protéger le cerveau et avoir un peu de repos. Cette histoire, comme les autres , montre en effet une constante adaptation des tortionnaires après lecture des articles de  ce blog.

Ce qui prouve aussi une incroyable variété de moyens et des techniciens à disposition et à l’entière écoute des réactions de leur proie pour adapter la torture et éviter les preuves.

Pour cette nuit-là , certaines « alertes «  correspondaient à des tirs violents ciblés sur la tête, par le ou les   opérateurs/tueurs de l’appartement du dessus -A221- qui semble diriger , à distance  les tirs venant de l’appartement du dessous également.

Mais la plus part des « alertes » , cependant , avaient été des informations données à la machine de  « début » de perte de connaissance comme  indiqué plus tôt.

IMG_4750 7h28

Sur le balcon, ce dimanche matin, les détections montraient un spectre de signal inhabituel allant jusqu’à 2,3 GHz et avec une régularité d’intensité qui trahit la programmation.

L’observation EEG au moment des »débuts » de perte de connaissance donnaient ceci en spectre de signal  :

IMG_4751 7h37 et 7h38

Et ceci pour les « décharges » dans le cerveau et dues à l’énergie pulsée   qui le traverse  . Voici ci-après celle de 7h37. L’ « alerte » est   notée « outbreak »  sur l’écran .L’alerte est enregistrée après la sensation.

  • IMG_4756 7h37
  • IMG_4757

Et ceci à 7h38 , par exemple

IMG_4758 7h38

IMG_4759

Ces détections EEG liées aux détections d’énergie pulsée ,  pourraient  aussi intéresser les EHS ( électro hyper sensibles)  que certains feignent de considérer comme  des malades  imaginaires.

Les EHS sont victimes de CEM ambiants et non pas de tirs dans le cerveau. Leur souffrance  ne relève pas de la torture , comme ici dans cette histoire et comme dans celles de tous les individus ciblés, mais des dégâts occasionnés par un environnement qui brûle aussi leur cerveau.

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :