Fréquence porteuse- tirs de voisinage

26 Fév

IMG_6355 song ci

Le 25 février au soir, assise dans un petit coin de ma pièce à survivre , accro à ce bouquin, j’avais subi plusieurs agressions sous forme de projections de signaux de type micro-ondes .
Le résident du dessus (A221) était manifestement à ma recherche et vérifiait mon emplacement avec son matériel, inquiet de n’avoir pas encore pu régler définitivement pour la nuit son appareil à bombarder ma tête  de signaux  porteurs de sifflements.

C’était donc venu un peu plus tard que d’habitude, avec des tirs qui traversaient béton et plaques métalliques , et détectés ici, par la fréquence porteuse, comme ci-dessous
Les lignes intermédiaires supprimées , correspondent à des moments sans tirs.Seules deux lignes ont été laissées pour montrer les différences de fréquences porteuses entre le moment des tirs et les moments sans tirs .

IMG_6350 26-2 0H ++

et

IMG_6351 0H28 ++

et

IMG_6353 2H++

Cela avait duré jusqu’au petit matin ainsi :

IMG_6354 5H ++

Il n’est pas inutile de noter qu’au bout d’un an de plaintes  au gestionnaire de biens CM-CIC, celui-ci avait fini , selon son courrier du 13 janvier 2016, par demander à ses autres   clients , mes voisins  responsables de ces tirs d’énergie dirigée, de se conduire en gens normaux, dans le respect des droits des autres.

IMG_6356 CM CIC

Apparemment le conseil n’était pas assorti de menace de rupture de contrat .  Mes voisins étaient assurés du support actif  protecteur , des amis locaux de CM-CIC, qui les utilisaient.

Les menaces de rupture de contrat semblant uniquement réservées aux victimes du crime organisé de harcèlement électronique , en retournant les situations fabriquées contre elles, pour les en accuser.
C’est ce qu’avait fait le gestionnaire de biens , et par ailleurs faussaire, de Vannes (56) , M. LE ROUZIC en ces termes

IMG_6357 le rouzic

Dans cet immeuble de Vannes (56) , la voisine de l’étage supérieur qui ouvrait sa porte à tous les  tireurs d’énergie à travers les murs de la ville de Vannes (56) J. FOUQUET et qui par ailleurs stockait ,et mettait en œuvre avec un sadisme remarquable , le matériel à micro-onder mon appartement , avait « porté plainte «  auprès du gestionnaire de biens et de la police.

Elle l’avait fait après que j’avais eu commencé à distribuer des flyers d’information dans l’immeuble et dans tout le quartier.
Le gestionnaire de biens, M. LE ROUZIC  membre de cette confrérie du crime organisé par harcèlement électronique m’avait alors menacée de rupture de contrat de bail , espérant me faire taire .

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :