Détections de tirs d’énergie- Electricité coupée

29 Fév

A  LSO,  les nuits de ouiquende sont souvent plus dévastatrices que les autres . Cela semble tenir à 2 phénomènes différents
d’une part le passage dans la ville et/ou dans l’immeuble , de tireurs d’énergie sadiques et qui se défoncent et se défoulent selon leur humeur sur une cible offerte par le crime organisé
d’autre part , quand les tirs d’énergie sont faits par un habitué local, la possibilité d’exprimer sa cruauté jusqu’à épuisement, à cause de l’assurance de pouvoir roupiller le lendemain matin.

La nuit du vendredi au samedi semble la plus prisée par les criminels sus-mentionnés.

Celle du 27 au 28 février avait semblé entre les mains d’un criminel local habitué. Ses tirs étaient d’abord venus du dessus (A221) particulièrement protégé. L’écho/retour de son appareil lui avait sans doute appris que ses tirs n’impactaient alors que moyennement la tête, car il avait rapidement changé la provenance du bombardement d’énergie vers tout le corps. Et les tirs étaient alors venus du dessous (A201)

CM-CIC , gestionnaire de mon appartement et de deux appartements (A201 et A221), d’où viennent les tirs d’énergie , avait à plusieurs reprises essayé de dégager sa responsabilité
en feignant de confondre basses fréquences et tirs d’énergie pulsée
en attribuant cette origine de criminalité au souci d’économie du constructeur qui n’avait pas blindé les gaines techniques .

IMG_6368 CM-CIC

Pour mémoire les tirs de signaux détectés et qui privent de sommeil , traversent plusieurs plaques de métal superposées en plus des épaisseurs de 2 matelas, notamment lorsqu’ils viennent du dessous ( espace limité sous lit )  : appartement A201.
Selon la théorie proposée par CM-CIC , et pour que les gaines techniques soient mises en cause en tant que canal de cette criminalité , il faudrait de toute façon qu’un ou des appareils

  • soient connectés aux fils de cuivre du courant  électrique ,
  • et  commandés à distance ,
  • -et /ou capables de cibler la proie (moi) à des endroits successivement choisis pour essayer ( en vain) de fuir cette horreur.L’expérience faite le dimanche 28 février au matin, montre que l’électricité dépendant du compteur de mon appartement n’est pas en cause.
  • Après avoir déconnecté le compteur, électrique, je m’étais allongée sous les mêmes protections que celles de la nuit.
    Comme pendant la nuit, les tirs d’énergie venaient du dessous et avaient impacté la nuque , et les reins . Pendant la nuit , en plus, ces tirs incessants  avaient fait éclater et saigner des veinules.
    Pour mémoire, ces tirs d’énergie -là, sont différents du micro-ondage. Les poussées d’énergie qui traversent par à-coups , les  matelas et  plaques de métal , résonnent dans la boite crânienne et traversent le corps en diffusant une sensation de mal-être général.
  • Les détections du matin , sans électricité,  étaient comme suit :

IMG_6366 élect coupée

et IMG_6367 élect coupée

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :