Restaurateur et soudeur même combat

7 Mai

IMG_7092 quoi de neuf

Et à part ça , quoi de neuf ? « 

Dessin de Voutch

Le combat commun du restaurateur et du soudeur acharné  est l’assassinat d’ une voisine : moi. Cette tâche leur a été confiée sous couvert d’un quelconque autre motif différent , mais susceptible de les rassurer et de les séduire. * (1)
Tuer consiste à enlever la vie.
Un meurtre est le fait de tuer quelqu’un sciemment.
Un assassinat , qui est une tuerie ( le fait de tuer) suppose une préméditation , une préparation et d’éventuelles manigances de camouflage.

Un assassinat , après une minutieuse élaboration du mode opératoire, peut être rapide ou lent.
Si le tireur est performant, pour un assassinat rapide,  une balle dans le crâne, par exemple , peut entrainer une mort rapide.

L’assassinat par mort lente , tel un empoisonnement progressif, peut rester inaperçu et se concrétiser par une mort qui passera pour naturelle.

Le harcèlement électronique qui vise à puissance modulée et adaptée aux circonstances , avec de l’énergie dirigée à distance * (2) le cerveau à travers le crâne , entrainera  au mieux , une mort par épuisement .
C’est ce que les anglophones appellent «  slow kill »

Mais, la mort lente du harcèlement électronique et de cette histoire  et des autres semblables est , en plus, faite de souffrances épouvantables * (3) , et ici de nouveau, infligées surtout à partir des deux appartements qui m’entourent .
Le cerveau attaqué sans répit par des formes d’énergie différentes, souffre à faire hurler à chaque tir d’énergie. C’est ce que souhaitent les organisateurs : que la victime hurle sa douleur . Cela permettra aux voisins de se plaindre du bruit fait sans raison apparente, et à la police d’accuser la victime de folie, et ce, pour pouvoir la faire enfermer.

Ici , les nouveaux assassins * (4) de cette histoire sont un restaurateur et un soudeur . Deux voisins qui logent dans les appartements en dessous et au-dessus du mien. Le restaurateur est F. Decroix , et le soudeur D. Stefane,

A ce duo, il faut ajouter un intermittent connu : le fils BROCHET , venu également à plusieurs reprises faire des tirs vers ma tête quand elle se trouvait positionnée face à l’appartement de sa maman, au même étage.

La maman fait partie d’un réseau de harcèlement qui pratique par préférence les violations de domicile avec dégradations . Elle est donc plus tôt en charge de l’aspect psycho-terroriste de cette histoire

Les tirs dans le cerveau et qui le retrouvent en tous endroits de l’appartement , indiquent , une connaissance en temps réel, par les assassins, de la position et du positionnement du corps  , chez moi.
Avec une inversion de la tête au pied du lit ou un changement de lit , les tirs reprennent vers le crâne et le cerveau a dévitaliser ,  seulement quelques minutes ou dizaines de minutes plus tard. Même chose , si le couchage est organisé dans la cuisine, dans la salle d’eau ou dans divers coins de la pièce à vivre.

Le corps puis la tête est systématiquement retrouvée pour bombardements d’énergie.

C’est le cas aussi, des autres cibles prisent dans des histoires qui ressemblent à celle-ci.

Ce fait a déjà été abondamment décrit ou explicité dans mes blogs. Il indique une surveillance par un (ou des ) moyen technologique qui suit les déplacements de la cible à l’intérieur de son appartement . Cela suppose aussi de la part des assassins une envie , une volonté et la possibilité  matérielle de surveiller constamment les faits et gestes de leur proie.

Après mon arrivée dans ce nouvel endroit, les assassins ici nommés, s’étaient littéralement « défoncés » au plaisir sadique possible offert : faire , par appareil programmé interposé des tirs d’énergie dirigée dans le cerveau de leur voisine inconnue, mais détestée, pour la faire souffrir , la rendre folle ou la pousser au suicide.

Face à des protestations diverses et qui concernaient les tirs d’énergie , l’un et l’autre étaient venus dire que NON NON , puis  me menacer . L’un,  de son avocat. L’autre , D. Stefane , d’une plainte . Il l’avait fait. * (4) Se plaignant auprès de la police de dégradations sur sa voiture dont je ne connais ni la marque, ni la couleur , ni la place de stationnement.
Pour me protéger des tirs d’énergie de l’assidu tortionnaire D. Stefane ( au-dessus) , des protections multiples sont habituellement superposées ou entassées , obligeant l’appareil utilisé par le forcené,  à forcer en puissance pour atteindre le cerveau , mais avec un risque accru d’AVC, ou de crise cardiaque .
Dans ces cas- là, et selon la technique de l’étau , pour rester efficaces sans danger d’accident ou de mort subite , les tirs d’énergie se font alors à partir du dessous. De l’appartement de F. Decroix, même quand ce dernier est absent, occupé à traiter avec respect ses clients de l’OLIVIER.

IMG_7091 l'assiette

dessin de Voutch

Son appartement est donc mis à disposition pour assassiner la voisine. Double source de revenus ?

IMG_7054 le 3-5 à 22H 50 ok
Le 3 mai au soir . Le premier tir venant de l’appartement de F. Decroix , enregistré avec antenne directionnelle, montrait une férocité de durée : 30 secondes (22h59.20) pour un premier tir et 20 secondes (23H00.10) pour le suivant . Boum . Boum . Dans la nuque. La tête avait viré des deux côtés en ce peu de temps.

IMG_7055 le 3-5 à 23H10 ok

A 23h21.20, l’opérateur avait forcé sur la fréquence 1 GHz . Plus la fréquence est basse, mieux elle pénètre.

IMG_7056 le 3-5 à 23h21
Le lendemain 4 mai , D. Stefane et son appareil , avait repris la main, pour abimer le cerveau incognito sans trop d’à-coups, et avec des tirs toutes les 5 ou 10 minutes, comme ceci

IMG_7060 le 4-5 à 2h07 ok

et

IMG_7061 le 4-5 à 2h40 ok

etc…

Mais en s’énervant quand même au matin . Lui ou son remplaçant qui occupe l’appartement en ses absences. ….. pour ne pas permettre le repos à la cible … et l’amener à penser que peut-être ce sera mieux ailleurs.

IMG_7065 le 4-5 à 7h du mat ok

Comme le racontent toutes les cibles de ces réseaux criminels , il semble bien que deux des idées fixes des organisateurs  criminels de ces situations , à la fois  précurseurs et moyens de l’élimination  programmée et confiée à des assassins de tous niveaux,  soient
l’empêchement systématique par sabotage de tout projet ,
la volonté de faire partir la proie de partout,  et cependant , en lui rendant la vie impossible en tous endroits.

Cela se passe, en FRANCE, aux Sables d’Olonne , en 2016. Un autre endroit où les pouvoirs publics locaux , n’ont d’égard que pour les criminels.

VIOLENCEsos-domestic-violence_no-excuses_aotw

image Wikipédia

• – (1) ce témoignage d’une harceleuse décrit les rouages d’ une organisation criminelle de harcèlement
http://lezarceleurs.blogspot.fr/2014/10/the-syndicate-l-organisation.html

• • (2) les différentes sortes d’énergie utilisées en alternance , et mises à dispositions des adaptes du harcèlement électronique sont brièvement énumérées à ce lien
http://lezarceleurs.blogspot.fr/2016/04/recherche-de-scientifique-en-phase.html

• • (3) cette souffrance du cerveau a  également, et en plus  été décrite dans une lettre aux chercheurs de l’Institut du cerveau de l’hôpital Pitié-Salpétrière

https://lesharceleurs.wordpress.com/2015/08/20/mutilation-et-souffrance-du-cerveau/
http://lezarceleurs.blogspot.fr/2015/08/la-souffrance-du-cerveau.html

(4) http://etouffoir.blogspot.fr/2016/04/delinquants-mafieux-criminels-crime.html

http://etouffoir.blogspot.fr/2016/03/maraude-sauce-poulet.html ( convocation au poste de police)

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :