JUSTICE de- par- pour – maffieux et franc-maçons

2 Août

http://etouffoir.blogspot.fr /audition-du-12-décembre-2017-les-sables-dolonne

 

Lorsque 2005 j’avais été convoquée dans le cadre d’une plainte avec CPC , à Paris, j’avais fait pouffer de rire la juge d’instruction en face de moi, quand j’avais mentionné une autre plainte avec CPC portée en province. Son commentaire avait ressemblé à

«  vous ne croyez quand même pas que la justice de province est capable de traiter ça »

Effectivement. La preuve par le TGI des Sables d’Olonne (85)

Dans un élan de générosité qui caractérise la, trop souvent, justice politique de province et des Sables d’Olonne aussi (85),  Madame Pauline Boulestreau , Doyen des Juges d’Instruction et Madame Carine HALEY , Procureure de la République aux Sables d’Olonne avaient décidé d’absoudre les escrocs de cette histoire , de trois plaintes avec CPC , en une seule fois et au nom d’une même raison incroyablement extensible : l’absence  de preuve d’infraction pénale.

Ainsi , le vol sec, par l’huissier de justice Cédric Vincent , de plusieurs mois de loyer déjà payés à la propriétaire ne relevait d’aucune qualification pénale , comme l’usage d’une fausse qualité par CM-CIC Gestion Immobilière pour m’escroquer, comme le fait d’utiliser une fausse qualité pour ester en justice d’Isabelle Blaineau.

Cette réponse avait été pré-testée par une plainte pour faute professionnelle contre Cédric VINCENT , franc maçon comme quelques autres, et huissier de justice .
La réponse de Madame Carine HALEY, procureure de la République, à cette plainte contre C.V., était mémorable et digne d’être mémorisée. Elle disait que NON , NON, Cédric Vincent, n’avait pas fauté et qu’elle ne ferait rien.

La présente décision groupée de REFUS d’INFORMER sur 3 plaintes différentes , attendait mon départ, depuis plusieurs mois, comme l’indique le bref compte rendu, ….. et peut-être même avec impatience .

Ce départ était devenu inéluctable grâce à la non intervention de ces dames de justice sur le problème de harcèlement électronique . Les plaintes pour harcèlement électronique n’avaient fait l’objet d’aucune recherche , d’aucun PV et d’aucun arrêt de la torture des cinglés vendéens et de leurs comparses qui la pratiquent. Au contraire..

La France des voyous voleurs et faussaires, protégée par des magistrates grandes bourgeoises et qui détestent les victimes qui dénoncent la corruption locale , n’est pas prête d’évoluer.

La condition des femmes , avec ce genre de femmes , non plus.

Avant de quitter ce département d’escrocs en bande organisée et protégée, de nouvelles plaintes avaient été portées et également traitées, comme les autres , de façon pire que laxiste .

 

Ce qui fait que le  faux gestionnaire de bien Monsieur CHAILLOU et son obéissante cliente Madame GILLIER auront ainsi, aussi, de très belles perspectives d’actions protégées au fabuleux TGI des Sables d’Olonne spécialisé dans l’étouffement des cas de victimes de franc-maçons, comme au temps de Monsieur LAFAYE.

 

Il convient de préciser , ici, à l’usage de cibles de harcèlement en réseau , que cette histoire très particulière ne doit ni les décourager , ni les arrêter dans leurs démarches justifiées.

« Mon » histoire existait déjà avec autant de péripéties et de problèmes  abracadabrantesques , que ceux qui ont été donnés à lire.

Le fait d’avoir dit avec plus ou moins de virulence n’a pas changé la donne . Les exactions et les représailles violentes et officielles détournées, existaient déjà . La justice m’avait, dès le début de mes plaintes , maltraitée, tout comme les représentants de l’ordre et de l’Etat qui avaient multiplié brimades,  moqueries goguenardes, coups tordus, parodies diverses et harcèlement électronique .

Ce n’est qu’en dénonçant et énonçant le plus clairement possible , comme l’a fait notre pionnière Josselyne Abbadie, que les choses évolueront peut-être pour mieux, grâce aux réseaux sociaux aussi.

 

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :