Archive | septembre, 2018

Le sommet des Droits Humains et de la Démocratie- 19 mars 2019

30 Sep

Dans sa News Letter du 24 septembre 2018, l’association américaine  PACTS INTERNATIONAL qui lutte au côté des individus ciblés des US et du monde, rappelle que la conférence annuelle pour les Droits Humains et la Démocratie de 2019 se tiendra à Genève le 19 mars

  Centre International de Conférences Genève
17 rue de Varembé, 1202 Geneva

 

L’association PACTS International précise que ce sommet pour les Droits Humains et la Démocratie, est parrainé par une coalition inter-régionale de 25 organisations de défense des Droits de l’Homme, et qu’il s’agira en 2019 de la 11ème conférence annuelle.

L’information note que des dissidents courageux et des défenseurs des Droits Humains du monde entier – victimes des pires régimes du monde – viendront partager leur histoire.

Le sommet de Genève se tiendra pendant la session du Conseil des Droits de l’Homme des États-Unis et portera une attention vitale aux situations les plus urgentes en matière de droits de l’homme qui nécessitent l’attention des Nations Unies.

Les victimes partageront leurs expériences poignantes de violations des droits de l’homme par des régimes tels que la Corée du Nord, l’Iran, le Venezuela, la Turquie et la Russie.

Les témoignages des héros des Droits de l’Homme au sommet de Genève,  seront rapportés par CNN, Reuters, Le Monde et bien d’autres.

Un individu ciblé  de l’association PACTS INTERNATIONAL des US a le projet d’assister à cette conférence et propose un contact à gcdurnin@juno.com , à tous ceux qui voudraient le rejoindre.

J’ajoute ici, que j’y suis allée seule, une fois .  Je  m’étais présentée à l’organisateur,  très sollicité   , comme victime de harcèlement criminel électronique appartenant au groupe/forum Peace Pink .

Ce bref contact personnel , au moment de la conférence  , n’avait pas été suivi des effets attendus .

Si des associations  de défense des cibles de harcèlement électronique veulent s’y faire représenter ou être mentionnées, il pourrait être intéressant de prévoir un échange préalable de courrier pour connaître les possibilités d’éventuelle intervention publique, ou, à tout le moins  que puisse être  mentionné le crime  silencieux de harcèlement électronique  .

 

 

Publicités

Une puce dans l’oreille

22 Sep

«  Mettre la puce à l’oreille «  signifie « se douter de quelque chose , éveiller l’attention ou la méfiance.

Selon expressio.fr , cette expression a changé de sens plusieurs fois au cours des siècles . Ainsi «  mettre la puche en l’oreille «  aurait signifié, au XIII è siècle «  avoir un désir amoureux ». L’oreille ayant dans ce cas des connotations érotiques.

Au XXème siècle et depuis , ce sont des animaux qui ont, officiellement, l’honneur de puces électroniques à l’oreille, pour aider leurs maîtres à les retrouver …. avant le ragout des voyous voleurs.

Et ce sont de malheureux humains ciblés, qui pourraient bien avoir des puces en l’oreille si l’on en croit divers articles de spécialistes.

 

Ainsi , en partant de l’énergie électrique produite par l’oreille interne et qui s’évalue en dizaines de millivolts , des chercheurs du MEEI , ( Massachusetts Eye and Ear Infirmary) ont , en 2012,  complété des expérimentations susceptibles de déboucher sur un implant électronique autonome dans la cochlée .
https://www.futura-sciences.com/tech/actualites/technologie-puce-electronique-rechargee-oreille-interne-42652/

En décembre 2012, un article de Wikistrike avec dessins à l’appui, expliquait les méfaits de micro-puces électroniques piégées dans l’oreille interne comme suit :

La crosse de l’aorte, un piège à bulles et à micro-puces légères

Ces puces, comme les bulles d’azote, suivront ainsi ce réseau non anastomosé *, l’artériole ayant des ramifications qui se rétrécissent de plus en plus. Ainsi la technique permettant d’implanter des puces microscopiques dans l’oreille interne repose sur un principe des plus simples : celui du bon vieux Archimède. Si les puces n’ont pas été piégées par l’artériole au premier passage, ça sera pour le suivant. L’oreille interne ne sera pas nécessairement le seul organe visé.

Le cerveau pourra aussi être intéressé par ce phénomène.

Une fois ces puces coincées dans un capillaire de l’oreille interne, elles seront indélogeables et pourront alors servir d’antennes pour recevoir des signaux sous forme de mircro-ondes pulsées.

Des signaux qui, attaquant un réseau nerveux lié à l’audition pourront créer des hallucinations sonores ou, pire encore, conditionner des individus grâce à des messages délivrés de manière subliminale, c’est à dire sous un niveau sonore que le sujet ne percevra pas consciemment mais à travers lesquels on pourra pratiquer sur lui un subtile « bourrage de crâne », à son insu.

Par « niveau sonore » il faut entendre « niveau de perception » car ces signaux ne passent alors plus par le système récepteur des ondes sonores : le tympan.
Nous avons déjà évoqué les effets auxquels on pourrait s’attendre en agissant dans la masse du cerveau à l’aide de tels récepteurs. Il ne s’agit nullement de science-fiction. Ces techniques ont été testées avec succès dès le début des années soixante-dix, en utilisant comme effecteur des micro-ondes pulsées. Celles-ci pourront être délivrées à partir de satellites arrosant de vastes régions, ou émises par des centrales émettrices et plus spécifiquement par vos ... téléphones portables.

Le système HAARP a été conçu, entre autre, pour tester un système de « crowd control » ( de contrôle des foules ) à l’échelle de pays entiers. Les Russes possèdent un système analogue. Les Etats-Unis et la Russie sont les seuls pays maîtrisant actuellement cette technologie.

http://www.wikistrike.com/article-vous-aurez-une-puce-rfid-dans-votre-cerveau-sans-meme-le-savoir-113936076.html

https://lesharceleurs.wordpress.com/2014/01/19/contrer-lenergie-dirigee-informations-de-base/

Déjà en 1995, Julianne McKinney, notait la présence possible d’implants cochléaires , mais tout en soulignant cependant une forme de contrôle neuro-cybernétique mondiale également probable sans implants.

Ses conseils d’observation et de détection, restent d’actualité pour comprendre des situations de cibles et orienter des recherches de protection ponctuelles de la boite crânienne . Ce qui est la première des priorités, pour éviter une dégradation rapide du cerveau par ciblage intense, répété ou continu.

Il faut , cependant,  garder à l’esprit, un besoin absolu de résilience et de quasi ingéniosité ,  pour contrer  l’extrême adaptabilité  des moyens de ciblage,  capables de contourner rapidement les parades  de protection mises en place grâce à une technologie qui évolue vite. Et peut-être d’ailleurs, grâce  aussi aux cibles. A leurs dépens .

Ce qui pourrait y ressembler. ( image EEG- hors déflagration)

* Une anastomose est une connexion entre deux structures, organes ou espaces. Il s’agit en général de connexions entre vaisseaux sanguins, ou d’autres structures tubulaires telles une boucle de l’intestin

Harcèlement électronique – hormones – cancer

16 Sep

Le billet précédent sur les femmes pacifistes de GreenHam Common rappelle les conséquences sanitaires dramatiques d’une exposition intentionnellement agressive , provoquée par  harcèlement électronique  au moyen d’une énergie immatérielle, invisible .

Deux des problèmes sanitaires exposés par Barrie Trower dans ses nombreuses vidéos , à propos de ce groupe de femmes bombardées de signaux électromagnétiques par les militaires du camp qu’elles avaient entouré pacifiquement et souvent avec un certain humour , sont :
– le cancer du sein
– les interruptions involontaires de grossesse

 

Un article du Dr Sherrill Sellman,  publié par Next-up , rappelle l’importance de la mélatonine comme hormone à effet anticancéreux.

Cet article nous apprend aussi que les femmes ne sont pas les seules concernées par le cancer du sein.

Des études tendent à montrer que des hommes travaillant comme monteurs de lignes téléphoniques ou dans des postes d’aiguillage , auraient également développé ce type de cancer du sein 

L’article , en français,  se lit à :

http://www.next-up.org/DrSherrillSellmanWiFiGsmUnScandaleSanitaireEnVue.pdf

lien impossible à mettre correctement pour le moment)

Cet article était paru en anglais dans NEXUS en 2007 et se trouve à :
http://www.next-up.org/pdf/SherrillSellmanCellphoneDangers.pdf

Les femmes zappées de Greenham Common

12 Sep

Les mots « ZAP » – « ZAPPÉ » – « ZAPPING » sont couramment utilisés par les individus ciblés pour caractériser des agressions par des signaux indéfinis , parce que non-repérés ( détectés) ou non-repérables ( appareils détecteurs inadaptés aux cas ou aux gammes de fréquences )

Les femmes zappées de Greenham Common qui avaient manifesté en continu pendant 19 ans,  de 1981 à 2000,  autour de la base de  la Royal Air Force de Greenham Common n’avaient pas, au début,  de détecteurs .
Elles avaient été zappées sans pouvoir le prouver

http://www.historicalpapers.wits.ac.za/inventories/inv_pdfo/AG1977/AG1977-A11-6-16-005-jpeg.pdf

Ces femmes pacifistes , 36 d’entre elles au début, puis des milliers en plusieurs occasions,  réclamaient un débat public sur l’installation de missiles nucléaires sur cette base militaire du comté de Bershire.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Camp_de_femmes_pour_la_paix_de_Greenham_Common

Elles n’imaginaient bien sûr pas, à l’origine, que l’on puisse se servir d’armes invalidantes contre elles et leur mouvement pacifiste, sur le sol britannique.

Mais très rapidement, certaines avaient eu des doutes à cause d’états et de problèmes anormaux. Elles avaient compris qu’elles ne pouvaient pas ou ne devaient pas,  rester près de la base plus de quelques heures.

Les symptômes exprimés par ces femmes pacifistes , et listés par Kim BESLEY , correspondent à des réactions maintenant connues comme conséquences d’ agressions par énergie dirigée de micro-ondes , ultrasons, infrasons, et ce , même et surtout, dans des situations d’exposition de faible intensité ou non thermique ( pour ce qui concerne les micro-ondes)  . Ils étaient comme suit :
– vertiges
– saignement de la rétine
– visage brûlé ( même la nuit)
– nausées
– troubles du sommeil
– difficulté de concentration
– pertes de mémoire
– maux de tête graves
– paralysies temporaires
– mauvaise coordination de la parole
– irritabilité
– désorientation
– sentiment de panique dans des situations ordinaires

A cette liste et avec le recul, Barrie Trower avait ajouté des maladies et problèmes qui s’étaient déclarés plus tard , tels :
– des cas de cancers du sein
– de nombreuses interruptions involontaires de grossesse

 

et, on parle maintenant  de l’irradiation par CEM  , un peu , aussi , en FRANCE

H. C. E . Des lanceurs d’alerte américains

7 Sep

 

On  trouve une liste  avec photos, de quelques lanceurs d’alerte  américains particulièrement au fait du harcèlement criminel électronique  ,  à : https://www.biggerthansnowden.com/

Le témoignage de l’un d’entre eux : Dr (med) LEBOWITZ,

https://www.biggerthansnowden.com/lebowitz.html

avait été  partiellement traduit , et se trouve à:

https://lesharceleurs.wordpress.com/2017/12/15/harcelement-criminel-global-le-temoignage-dun-medecin-americain-2014/

H.C.E = harcèlement criminel électronique 

Concernant ce que Dr LEBOWITZ appelle  » le programme » il y a aussi ceci :

Lettre d’un neurologue américain , mentionnant les agressions électroniques de civils.

6 Sep

 

 

Ce qui suit, est une lettre du Dr Ed SPENCER, neurologue à la retraite , et envoyée (semble-t-il) à un de ses collègue . La mise en ligne  de ce texte , date de janvier 2018.

La lettre  présentée ci- après , vient de :
http://stopthecrime.net/wp/2018/01/07/neurologist-dr-ed-spencer-reveals-all-regarding-neurotech-experimentation-covert-implantation-and-microwaving-of-populace-william-thomas-reveals-emf-weapons-they-are-saturating-the-ar/

Cette traduction faite sans autorisation pourra être enlevée à la demande.

Les mots surlignés sont un choix personnel.

Le texte commence ainsi :
Edward Spencer est un neurologue qui a envoyé quelques trucs dans ma boîte aux lettres , dont ceci :

Cher collègue:

Je n’ai pris conscience que récemment d’une énorme lacune dans notre éducation en neurologie. Il s’agit de l’importante quantité d’informations relatives aux effets du rayonnement électromagnétique sur le fonctionnement du cerveau.

Au cours des dix dernières années de ma pratique, j’ai vu un certain nombre de patients présentant des symptômes qu’ils attribuaient à des attaques électroniques à distance et qui m’ont laissé perplexe. Souvent, ces patients sont étiquetés comme étant «fous», car il n’y a aucune preuve physique pour étayer leurs allégations.

Maintenant, après avoir examiné les informations disponibles sur les sites énumérés ci-dessous, il apparaît que nous avons à faire à un vaste programme d’armes cachées et secrètes , et que les citoyens américains ont été utilisés comme sujets d’expérimentation non consensuels.

Je suis diplômé de l’université de Stanford, de la faculté de médecine de Yale et de la section neurologie de l’université de Californie à San Francisco et j’ai pratiqué la neurologie générale dans le comté de Sonoma jusqu’à ma retraite en 2010.

Avant de prendre ma retraite, j’ai reçu des patients décrivant  les symptômes d’ agressions électroniques et j’ai eu l’occasion de faire faire des examens dont certains révélaient la présence très vraisemblable de mini implants

Depuis ma retraite, j’ai travaillé avec le Centre international contre les abus de technologies cachées (www.ICAACT.org) et j’ai constaté que beaucoup de patients qui se plaignaient des symptômes énumérés dans: (http://mindjustice.org/symptoms.htm) ont,  dans leur corps, des puces   qui émettent des signaux . Ils ne savent pas comment cela a pu se faire . Dans certains cas, ces puces ont été localisées à l’aide d’imagerie et retirées par chirurgie.

Sans une certaine connaissance de ces technologies, le neurologue est clairement entravé dans la pratique de la neurologie, ce qui rend le diagnostic et le traitement des problèmes psychiatriques extrêmement difficile et, parfois , presque impossible.

L’étude de John Mack, MD, psychiatre de Harvard, portant sur des enlèvements présumés par des extra-terrestres , et qui a débuté en 1960, revêtait une importance cruciale. Les sujets de ses études rapportaient des expériences quasi semblables , telles que:
– 1) les yeux complètement noirs;
– 2) être forcé dans des expériences sexuelles;
– 3) se sentir absolument impuissant; et
– 4) être averti d’une catastrophe écologique imminente provoquée par l’activité humaine.

Les techniques employées par les extraterrestres sembleraient curieusement primitives, tout comme leurs engins spatiaux. Fait intéressant, le phénomène d’abduction a commencé en 1960, ce qui correspond à l’introduction de superordinateurs.

Plutôt que d’être réellement enlevées, il faut considérer que ces «personnes enlevées» ont peut-être été soumises à «l’hétérodynie EEG et à d’autres technologies psychotroniques». John Mack, M.D., n’était pas au courant de cette technologie lorsqu’il écrivait ses livres.

La NSA et les autres agences alphabet* continuent de construire d’énormes installations (à savoir: UT Data Center) pour exploiter les données sur nous tous. En plus de la collecte de données, je soupçonne que ces installations incroyablement coûteuses sont destinées aux opérations de contrôle mental.
http://nsa.gov1.info/utah-data-center/
Avec mes meilleurs voeux
Edward Spencer M.D.
Neurologie, à la retraite

  • une agence alphabet  est une société holding qui donne aux projets ambitieux les ressources, la liberté et la concentration nécessaires pour concrétiser leurs idées

 

Le 29 août 2018 était….

4 Sep

 

LA JOURNÉE MONDIALE DE PROTESTATION

CONTRE 

LE HARCÈLEMENT ÉLECTRONIQUE

ET

LE HARCÈLEMENT EN RÉSEAU

 

ET….. COPIÉ du BLOG http://laproscrite.canalblog.com