Radio-fréquences en chambre

9 Jan

Après de vaines recherches sur internet et des interrogations diverses sur l’utilisation de satellites de détection humaine par infra-rouge et  susceptibles d’expliquer :
– la sensation de piqures au niveau des pieds , pour repérage du corps et ce, systématiquement après l’extinction de l’électricité , donc quand la chaleur du corps est la mieux perceptible
puis
– le matraquage lui aussi systématique de la boite crânienne , quelques minutes plus tard
puis
l’augmentation de l’intensité du matraquage après ajout de protections au-dessus de la tête
et
l’accélération de la cadence du matraquage au gré d’un programmeur ou d’une IA
une expérimentation nouvelle  avait été tentée : la mise en fonction  d’un spot lumineux violent , placé au-dessus du lit,  et laissé allumé toute la nuit, au-dessus du dôme des 12 couvertures de survie protégeant la boite crânienne . 

L’utilisation de satellites pour suivi de cibles par infrarouge , se trouve dans les jeux vidéos et les romans  et films d’aventure .

Une des rares informations copiée sur internet  et  relative à l’usage des satellites utilisant l’ infrarouge donne ceci :

« La triangulation hyper-spectrale synchronisée avec une très grande quantité de méta-données issue des bandes du spectre infrarouge, du spectre radar (avec les SAR) et du spectre optique livrent ainsi très dynamiquement une masse d’informations exploitable et beaucoup plus fine (infrastructures militaires cachées ou enterrées, compositions moléculaires des cibles [densité, radioactivité, etc.], signatures des cibles [radars, thermiques, acoustiques, électromagnétiques, etc.], etc.) que le seul  oeil   humain percevrait difficilement ou très fragmentairement. Les spectres d’investigation optiques (visible), radars (les bandes L, C, X, P, W ainsi que leurs diverses polarisations) et infrarouges sont ainsi de plus en plus élargis au niveau scientifique – donnant des images satellites plus détaillées et plus précises avec des résolutions de très grande qualité. … »

Profitant de cette débauche d’énergie ambiante, avec le spot  éclairant le plafond   , le détecteur de radio fréquences programmé entre 35 kHz et 2 MHz  ( ✂︎ Linky ? Effet doppler ? )     avait été mis en place dans la chambre très tôt. Il était resté branché sur le réseau électrique du 8 au 9 janvier , donnant ceci :

A 21h09 le 8-1 ——> 2.144 V/m sur 128,2 kHz

A 3 h59 le 9-1————> 2.166 V/m sur 128,2 kHz

 

A 8h04 le 9-1 —————> 2,216 sur 128,2 kHz

%d blogueurs aiment cette page :