HCR-HCE

20 Juin

HCR = harcèlement criminel en  réseau ( pousse au suicide)

HCE = harcèlement criminel électronique ( torture par énergie pulsée et ciblée)

https://etouffoir.blogspot.com/2019/06/benoit-pion-harceleur-grand-public.html

 

Le 1er avril 2019, un employé d’ORANGE a bloqué ma ligne de téléphone avec un disque de  dysfonctionnement  « un problème a été identifié sur votre téléphone par internet….. «  qui passe en boucle jour et nuit. Cela ne permet aucune communication entrante ou sortante.

Mais cela n’empêche pas la connexion internet de fonctionner.

Les divers services  d’ORANGE  sollicités pour une remise en fonctionnement total de mon abonnement,  tergiversent,  feignant l’incompréhension  et essayant de me culpabiliser ( « on ne peut pas vous joindre  » !). 

Ce type de harcèlement caché en réseau, fait d’empêchements de toutes sortes  et accompagné de dépenses induites par ce blocage  est symptomatique du harcèlement français , en général de type administratif,  et  que décrivent de nombreuses cibles, ou lanceurs d’alerte.

Ce type de harcèlement m’est imposé depuis plusieurs décades et s’ajoute aux détournements de mes messageries et autres andouilleries    de manipulations et d’empêchements de toutes sortes ,  et censées faire perdre la tête et pousser au suicide. 

Les analyses  et témoignages sur le ciblage  d’individus à abattre présentent le harcèlement électronique comme un complément du harcèlement en réseau qui n’aurait pas été suffisant pour se débarrasser de la cible. 

Des  entreprises et sociétés prospères et  aux airs respectables, largement   infiltrées  par des bandes organisées de harceleurs, ont la possibilité des deux types de harcèlement . 

Certains techniciens d’Orange , ont ainsi et en plus ,  directement ou indirectement , par relations et copains interposés,  la  main mise sur les émissions de CEM des antennes -relais  et la maitrise des  satellites qui peuvent impacter des cibles avec antennes  improvisées /posées/cachées  en proximité. 

Le 19 juin au soir, mon matelas avait été trainé au sol, dans un endroit improbable,  et surmonté  au niveau de la tête,  de son habituel entassement de protections diverses.

Au bout d’à peine dix minutes, un tir d’énergie sec et précis  avait impacté le lobe frontal.  Sans sommation . J’avais manifestement  été suivie ou  repérée, en prévision de ce matraquage à venir.

Le 20 juin au matin, après la mise en ligne de ce billet, j’avais rejoint mon matelas au sol. Il était 5H50.

Dans les quinze minutes suivantes, des tirs d’ une énergie différente de celle de la veille , avaient impacté le lobe arrière droit du crâne, derrière l’oreille . Ces tirs avaient une cadence rapide.

J’avais alors reconstitué mon lit à sa place normale, avec ses deux matelas superposés. Au bout de quelques minutes , des tirs d’énergie venant encore du sol avaient traversé les deux matelas , impactant la même zone arrière du crâne , derrière l’oreille. Ces tirs avaient forci très rapidement, comme s’ils avaient retrouvé leur cible ou un élément qui se mettait en résonance. 

 

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :