Archive | V2K RSS feed for this section

HCE – un crime parfait

30 Août

Cette traduction libre, rapide , sans autorisation est celle d’un commentaire sur un bouquin de 2016 et édité à compte d’auteur. 

L’original est à : 

Book review: A “Perfect” Crime

L’introduction précise : 

La généralisation de la surveillance a entrainé un mouvement mondial de réaction de personnes déterminées à se défendre de ce qu’elles présentent comme une traque continuelle  avec manipulation.  Le livre commenté mentionne cette situation décrite par un australien.

Le commentateur est Bill Rowlings , représentant  du Mouvement des droits civils australiens 

https://www.australianoftheyear.org.au/honour-roll/?view=fullView&recipientID=262

 

Dans le secteur des libertés et des droits, vous entendez beaucoup parler de « dérangés » (Nutters ).

Au cours des deux dernières années, un individu habitant   Perth nous a envoyé des courriels qui disaient qu’il était systématiquement harcelé tout le temps  par des agents de surveillance  et harcelé au téléphone jour et nuit, ce qui perturbait  son sommeil.

Comment puis-je savoir, d’un  bout du continent à l’autre, si ce qu’il dit est vrai ou s’il est un «taré»?

Si cela est vrai, que peut faire un défenseur des libertés civiles ? Il pourrait y avoir de vraies personnes envahissant sa vie privée, mais nous avons peu de réponse  pénale contre quiconque le fait subrepticement, sans contact physique, et  sans aucun délit   d’atteinte à la vie privée,  pour pouvoir poursuivre une personne au civil, même si vous pouvez l’identifier. Quel que soit le type de réparation envisagé, vous devez convaincre un tribunal, sur la base de preuves, généralement obtenues  de la police. Mais comment la police peut-elle attraper des gens que vous  ne pouvez  ni voir ni entendre?

Pour ce qui est des preuves irréfutables, il y a peu de  gens  qui soient généralement capables d’en fournir,  que ce soit à moi ou à des  policiers , à des politiciens ou à des médiateurs, ni à aucune des dizaines de personnes et de corps constitués  fréquemment approchés par les harcelés pour tenter de trouver quelque aide ou réaction  sur ce sujet.  

Comment prouver que vous avez entendu des voix la nuit  et que personne d’autre n’en entend ? Comment  pouvez-vous photographier des personnes  à l’ extérieur de votre maison,  dans le noir , alors que  les voisins ne voient  rien,  ni personne ? Comment  pouvez-vous enregistrer  les sons que vous  seul entendez ?

Un jour, tout récemment, j’ai répondu à un individu  de Perth pour la cinquième fois et lui ai suggéré de s’adjoindre une aide psychologique pour faire face à cette  perception d’être surveillé ou traqué. Qu’il soit réel  ou non, le problème le tracasse : il le perçoit et un psychologue pourrait peut-être l’aider à gérer cette perception, réelle ou non, ai-je suggéré. Cette  suggestion qui a traversé le continent a bien sûr échoué comme un ballon en plomb essayant de voler contre  le vent d’est en ouest,  à travers l’Australie.

Et voilà que  dès le lendemain, de manière complètement inattendue , un bouquin expédié par courrier m’est arrivé  sur ce même sujet , écrit par quelqu’un qui habite  à  environ  20 km de  chez moi,  à l’est du continent.

Le titre de ce libre  « Un crime parfait «  racontait des anecdotes en tous points semblables à celle de l’individu de Perth .

Ce livre de 256 pages, publié à compte d’auteur , était de Mr Sneider et relatait ce que l’auteur désignait comme «  un témoignage de victime à la première personne , sur le harcèlement en bandes organisées en Australie «

Il précisait qu’il y parle d’une :

«Activité criminelle bien organisée et bien planifiée… avec un financement apparemment illimité pour mener des attaques presque nocturnes pendant plus de 6 ans sur un citoyen innocent et  respectueux de la loi.»

Il a également déclaré qu’il y avait des rapports dans le monde entier sur ce type d’activité criminelle et que la preuve documentée de son existence ailleurs dans le monde,  était abondante. M. Sneider, un Américain-Australien, a déclaré qu’il existait plusieurs « types   de surveillance » – un travail pour lequel il a vu des publicités en ligne – dans son cas:

«Plusieurs auteurs et groupes  d’agresseurs et  des rotations de groupes  d’agresseurs même au cours de la même nuit, ou encore de la semaine, du mois ou de l’année, ».

Pour le moment , je suis enclin à être un peu sceptique quant à toute cette attention sur un  homme « innocent » , ce que M. Sneider dit être: 

J’ai lu quelque part qu’il en coûterait  environ 2m de dollars /an à l’AFP ou à ASIO pour mettre en place une surveillance H/24 sur un citoyen australien; ce qui fait penser qu’une telle surveillance par des espions supposerait que la cible soit d’une réelle importance.

Et encore , il se peut que ce coût de surveillance, n’inclut pas l’utilisation de haute technologie, d’appareils  de type militaire électronique , ultrasonique , et qui permettent des attaques à distance avec garantie  de relative impunité et d’efficacité et tels que Mr Sneider croit qu’on  les utilise contre lui.

Cette technologie inclurait également l’usage de neurophones ou d’appareils produisant des voix dans  le crâne , mais aussi  des «armes et équipements  électroniques de projection sonore à micro-ondes , en particulier dans les  attaques destinées à la  privation de sommeil»

A cela s’ajouteraient des scanners à micro-ondes et des radars pour voir à l’intérieur de la maison de Mr Sneider

De toute évidence, les nuits dans la région de Belconnen, dans le nord de Canberra – un lieu habituellement supposé calme  comme un dodo à  la nuit tombée – sont pleines d’activité… mais seul M. Sneider en fait l’expérience. Il reconnaît que:

«… Mes voisins ne sont pas au courant de l’existence d’ un harcèlement criminel en bandes organisées  dans notre quartier. Il n’y a donc pas de «témoins oculaires» à l’appui des activités criminelles ou des observations de l’ auteur. ».

Je pourrais continuer encore et encore à répéter les affirmations de M. Sneider: il le fait pour 240 pages supplémentaires, qui comprennent environ 150 pages de son journal personnel.  

Il  y reconnaît  encore l’impossibilité de faire prospérer une plainte au pénal auprès du tribunal local. 

Et ce : 

«… En raison de la quasi-impossibilité de prouver avec précision qui, parmi les nombreux délinquants opérant en équipes, avec rotations d’équipes  et utilisation d’appareils de guerre électronique avancés, est la personne qui a  ainsi enfreint les lois interdisant le harcèlement criminel, qui a proféré des menaces de mort  ou encore qui a menacé d’infliger des  lésions corporelles graves ».

M. Sneider appelle ce qu’il a vécu un crime « ciblé »,

« Il est presque impossible ou irréalisable de prouver qui sont exactement les auteurs de ces crimes, cela équivaut à ce qui est largement reconnu comme un crime » parfait « ou insoluble ».

Le point le plus intéressant, cependant, est la description d’un voyage aux États-Unis pour rendre visite à son père mourant en 2003. Il admet être «naïf».

«J’avais beaucoup de bagages et dans certains de ces sacs, il y avait des outils en métaux lourds, du matériel photographique, du matériel électrique et des fils de compteurs, de longues baguettes de soudage spéciales enroulées dans les sacs, des disquettes, du matériel informatique, etc. Je ne me suis pas rendu compte que l’Autorité de la sécurité des transports pourrait être vraiment effrayée par certaines des choses apparaissant sur les rayons X dans les bagages de quelqu’un venant d’un pays étranger…  »

Et c’est avec cela qu’a commencé une altercation  avec une employée  du service de sécurité  ( Transportation Security Authority)  à l’aéroport. Une fois aux États-Unis, il s’était  dirigé vers sa réservation dans un motel de Las Vegas où il venait d’arriver  et où se tenait – à son insu –  une convention de musulmans.

M. Sneider pense que l’employée de la sécurité  de l’aéroport l’a «signalé» sur la liste de surveillance à la frontière américaine. Ou peut-être avait-il été  inscrit sur une liste « à surveiller » parce qu’il avait envoyé un message chez lui à propos de la petite voiture bon marché qu’il avait louée, l’appelant « bomblet »  à la manière australienne de parler. 

À partir de ce moment-là et jusqu’à onze ans plus tard, M. Sneider a déclaré avoir été victime de harcèlement criminel en bandes organisées, terme que je n’avais pas encore entendu avant la publication du livre de M. Sneider. Mais, selon CBS Atlanta, il y aurait  apparemment une communauté mondiale de harceleurs  de ce type , en train de proliférer – les stalkees –

Une  autre vaste communauté en ligne s’est lancée dans la lutte contre ce qu’elle appelle le «harcèlement criminel», avec la diffusion de milliers de sites Web, de vidéos et d’événements organisés pour ( par)  les adhérents   du mouvement. Ceux qui croient qu’il existe des «harceleurs en bandes organisées » existent publiquement et expriment ouvertement  leur inquiétude quant à l’existence d’une forme systématique de poursuite physique et électronique d’individus «ciblés»  et menée par des entités gouvernementales et des entreprises.

Le vocabulaire varié comprend: «individu ciblé ou TI, harcèlement électronique et contrôle de l’esprit (ESMC), harcèlement criminel en réseau ,   harcèlement criminel multiple ou traqueurs multiples, harcèlement criminel organisé, harcèlement criminel de vengeance, harcèlement criminel  de surveillance, harcèlement en groupe, harcèlement criminel de provocation , et « gas lighting » terme tiré du film , surveillance orwellienne , agent,  harcèlement criminel, harcèlement criminel, harcèlement criminel, harcèlement criminel film « Gaslight »), gestionnaire de la surveillance orwellienne (« 1984 »),  allégation de comportement déviant,  campagnes de bruit,  psychotronique, théâtre de rue,  et encerclement.  »

 http://tinyurl.com/ou47p7y

Ce n’est  sans doute pas pour rien que j’avais  évité  ce sujet jusqu’à présent , car j’avais vu le film effrayant « Gaslight « , dans mon enfance et je n’avais  plus jamais été pareil depuis. Cependant, les personnes qui aiment les histoires « bizarres « ,  qui aiment les romans noirs  et qui n’ont aucune difficulté à s’endormir le soir ,  pourraient vouloir acquérir un exemplaire de « Un crime » parfait « .

Le récit de M. Sneider est-il vrai? Je ne peux pas le dire, mais je garde l’esprit ouvert, parce que…

« Il y a plus de choses dans le ciel et la terre, Horace, que ce qu’on croit… » ( Hamlet ( 1.5.167-8)   de Hamlet à Horace . … Et cela avait été énoncé bien  avant les téléphones mobiles, les appareils électroniques sophistiqués, et les logiciels espions.

DÉTAILS: ’Un« crime parfait » est publié aux éditions de poche et ebooks par xlibris.com Bloomington IN USA. Il est disponible sur Angusrobertson.com.au (44,99 $), bookworld.com.au, bookdepository.com.au, fishpond.com.au, etc.

ISBN de poche 978-15035-9446-2 ISBN ebook: 978-15035-0446-9

* Bill Rowlings is CEO of Civil Liberties Australia.

Publicités

Conférence mondiale sur la neuro-éthique

13 Juil

 

Cette conférence est prévue pour le 3 août 2019 à Vancouver , Colombie britannique . Le but de cette conférence est décrit comme plus bas ,  par les organisateurs .

L’organisation de cette conférence pose aussi un problème financier , qui est rappelé dans la deuxième partie de ce texte, présenté sur la site PACTS INTL

 » Notre objectif est d’organiser une conférence mondiale sur la neuroéthique qui sensibilisera l’ensemble de la population à la croissance exponentielle actuelle dans les domaines des neurosciences et de la neuro-technologie; tout en évoquant simultanément la nécessité de nouveaux droits de l’homme spécifiques aux neurones. Les conférences seront données par des conférenciers qui ont consacré leur vie aux domaines des neurosciences, de la neuroéthique et des droits de la personne. Une session interactive de questions-réponses aura lieu vers la fin de la conférence. Cette session permettra aux participants de poser aux orateurs toutes les questions qu’ils pourraient avoir sur les sujets abordés. Un segment de la conférence permettra également aux victimes de violations des droits de l’humain dans le domaine neurologique de donner de brefs témoignages à l’auditoire. Un groupe d’experts juridiques, de neuroscientifiques, de développeurs de technologies, de neuroéthiciens et de défenseurs des droits de l’humain a été formé et continuera d’accepter les demandes d’adhésion. Ce groupe de travail a élaboré un projet de loi sur les droits de l’humain neuro-spécifique, qui sera distribué à tous les participants à la conférence. Les discussions sur l’état actuel du projet de loi sont vivement encouragées car elles seront présentées à l’assemblée législative plus tard dans l’année. Toutes les suggestions concernant les éventuelles révisions du projet de loi seront acceptées , examinées et discutées par le comité. Cette conférence sera couverte par plusieurs médias et des représentants des quatre principaux partis politiques seront invités.

CONFÉRENCE MONDIALE SUR LE NEURO-ÉTHIQUE – MISE À JOUR CRITIQUE

par Shad Smith

 » À ce jour, nous n’avons encore reçu aucun parrainage pour cet événement, et la conférence ne repose que sur des dons. Nous avons collecté plus de 2000 $ CAN jusqu’à présent, ce qui a permis de louer le site. Nous devons encore couvrir les vols et l’hébergement des intervenants pour faire de cet événement un succès. Afin de générer les fonds nécessaires à l’organisation de cet événement, nous avons mis les billets en vente à 20 $ l’unité. Malheureusement, seule une fraction des 230 places s’est vendue.

Nous en sommes arrivés à un point où nous avons besoin de collecter 3000 dollars supplémentaires pour couvrir les coûts des intervenants. Si nous ne pouvons pas atteindre cet objectif avant le 19 juillet, nous devrons annuler l’événement. Si nous atteignons cet objectif, nous rembourserons toutes les ventes de billets et rendrons cet événement gratuit. Nous croyons fermement que cet événement pourrait être un succès retentissant pour attirer l’attention sur l’importance de la proposition de loi. Nous sommes également très convaincus que de nombreux responsables politiques souhaiteraient utiliser cette proposition de loi comme un élément important de leur programme de campagne pour les prochaines élections fédérales d’octobre.

Tout a été organisé et mis en oeuvre pour que cet événement soit un succès. La seule chose qui nous manque, c’est une aide financière. Si quelqu’un est au courant d’une partie qui serait intéressée à soutenir / promouvoir / parrainer cet événement de quelque manière que ce soit, n’hésitez pas à lui envoyer les liens vers nos sites Web.

Je vous remercie. »

https://lsspjournal.biomedcentral.com/articles/10.1186/s40504-017-0050-1 have been used in an effort to enact new human rights.

 

Neuro-technologie et neuro-politique

3 Juil

L’article suivant , mentionne le harcèlement électromagnétique dans sa forme  quasi étatique  et cachée au grand public et qui induit des changements de comportement de masses de population.

Le harcèlement au moyen de technologie cachée ,  plus ou moins sophistiquée, est également mentionné par de nombreuses cibles , comme produit par un matériel électronique devenu à la portée de nombreux groupes sadiques inventifs , et déterminés à faire souffrir leurs proies en se relayant. Il est désigné comme harcèlement électronique .

Les effets sur le cerveau ou la santé  des individus ciblés sont semblables dans les deux cas , puisqu’ils interférent violemment avec le fonctionnement et  les fréquences du cerveau et des organes vitaux, et permettent un contrôle des cibles par modifications de réactions et de comportement .

Du harcèlement électromagnétique des populations à la neuro-politique du Nouvel Ordre

 

Neuro-technologie et droits de l’humain

30 Juin

La traduction suivante  est faite sans autorisation et pourra être enlevée à la demande. 

Les images ajoutées et les phrases surlignées sont un choix personnel.

Ce texte traduit,   concerne une proposition de loi sur les droits de l’humain , dans le contexte  actuel d’évolution rapide des neuro-technologies invasives. 

Certaines de ces  neuro-technologies concernent  directement les individus ciblés par le harcèlement électronique et  dont une des conséquences est la modification induite  de l’état cognitif et du comportement.

Pour les lecteurs pressés, il y a la possibilité de filer directement à la lecture des conclusions qui rappelle ce que sont les droits absolus qu’aucun Etat qui a signé les conventions et chartes relatifs aux droits de l’humain, n’a le droit d’ignorer et de ne pas respecter.

Le texte traduit relatif aux droits humains neuro-spécifiques vient du site PACTS INTL et  se trouve en anglais à : Neuro-specific Human Rights Bill Proposed

Ce texte est co-écrit par les Dr Roberto ANDORNO  et Dr Marcello LENCA

On trouve des informations  de et sur ces deux spécialistes  à :

https://www.ibme.uzh.ch/en/Biomedical-Ethics/Team/Members/Roberto-Andorno.html

https://fairgaze.com/FGNews/experts-warn-future-tech-could-restrict-freedom-of-mind_61211.html

Le texte traduit  précise que les propositions relatives aux droits  neuro-spécifiques  de l’humain ont été faites par le  Dr. Marcello Lenca et le Dr Roberto Andorno.

 Des extraits de ces propositions  peuvent être consultés à  https://lsspjournal.biomedcentral.com/articles/10.1186/s40504-017-0050-1 ont été utilisés pour promouvoir de nouveaux droits de l’humain.

Proposition de droits   neuro-spécifiques de l’humain

Les progrès rapides en neuroscience humaine et en neuro-technologie ouvrent des possibilités sans précédent pour accéder, collecter, partager et manipuler des informations provenant du cerveau humain. De telles applications soulèvent d’importants défis quant aux principes des droits de l’humain, qui doivent être résolus pour éviter les abus ou les conséquences néfastes  imprévues. Cette proposition évalue les implications des nouvelles applications en neuro-technologie dans le contexte des droits de l’humain et suggère que les droits de l’humain existants ne suffisent pas pour répondre à ces problèmes émergents. Après avoir analysé la relation entre neurosciences et droits de l’humain, nous avons identifié quatre nouveaux droits  neuro-spécifiques qui seront essentiels pour protéger le cerveau humain: le droit à la liberté cognitive, le droit à la vie privée mentale, le droit à l’intégrité mentale, et le droit à la continuité psychologique.

Le droit à la liberté cognitive

Le droit des individus à utiliser les neuro-technologies émergentes ainsi que la protection des individus contre l’utilisation coercitive et non consentie  de telles technologies. Le droit et la liberté de contrôler sa propre conscience et ses processus de pensée électrochimiques constituent le substrat nécessaire pour presque toutes les autres libertés. La liberté cognitive est nécessaire à toutes les autres libertés, car c’est leur substrat neuro-cognitif. En tant que telle, la liberté cognitive ressemble à la notion de «liberté de pensée» qui est généralement considérée comme la justification essentielle d’autres libertés telles que la liberté de choix, la liberté de parole, la liberté de presse et la liberté de religion. La liberté cognitive est une mise à jour conceptuelle de la liberté de pensée qui prend en compte le pouvoir que nous avons maintenant  et que nous aurons de plus en plus  de surveiller, manipuler et modifier les fonctions cognitives  Certains juristes tels que Boire et Sententia ont interprété le droit à la liberté cognitive en mettant un accent particulier sur la protection de la liberté individuelle et l’autodétermination de la part de l’État. Par exemple, Sententia a affirmé que «l’État ne peut pas manipuler de force les états mentaux, et implicitement les états cérébraux de citoyens individuels».

Compte tenu de sa complexité conceptuelle, la liberté cognitive est multidimensionnelle. Bublitz reconnaît au moins trois «dimensions interdépendantes mais non identiques». Il s’agit: (i) de la liberté de changer d’avis ou de choisir les moyens de changer d’avis; (ii) la protection des interventions dans d’autres esprits pour protéger l’intégrité mentale, et (iii) l’obligation éthique et légale de promouvoir la liberté cognitive. Ces trois dimensions font de la liberté cognitive un droit complexe qui implique les conditions préalables des libertés négatives et positives: la liberté négative de choisir son propre domaine cognitif en l’absence d’obstacles, de barrières ou d’interdictions gouvernementaux ou non gouvernementaux; la liberté négative d’exercer son propre droit à l’intégrité mentale en l’absence de contraintes ou de violations de la part de sociétés, d’agents criminels ou du gouvernement; et enfin, la liberté positive d’avoir la possibilité d’agir de manière à prendre le contrôle de sa vie mentale.

Le droit à la vie privée mentale

La reconnaissance formelle d’un droit à la vie privée mentale, qui vise à protéger tout élément ou ensemble d’informations cérébrales relatives à une personne, enregistrées par un appareil neural. Ce droit protégerait les ondes cérébrales non seulement en tant que données, mais également en tant que générateurs de données ou sources d’informations. En outre, cela couvrirait non seulement les données du cerveau conscient, mais également celles qui ne sont pas sous contrôle volontaire et conscient. Enfin, il garantit la protection des informations du cerveau en l’absence d’un outil externe d’identification et de filtrage de ces informations. Paul Wolpe a suggéré qu’en raison des craintes d’oppression exercée par le gouvernement, nous devrions tracer une ligne claire autour de l’utilisation des technologies de lecture de l’esprit:

«Le crâne devrait être désigné comme un domaine de confidentialité absolue. Personne ne devrait pouvoir sonder l’esprit d’un individu contre son gré. Nous ne devrions pas le permettre avec une ordonnance du tribunal. Nous ne devrions pas le permettre pour la sécurité militaire ou nationale. Nous devrions renoncer à l’utilisation de la technologie dans des circonstances coercitives, même si son utilisation peut servir le bien public »

De même, J Stanley a fait valoir que «la lecture mentale non consensuelle n’est pas une activité dans laquelle nous ne devrions jamais nous engager». L’argument est que les techniques de lecture de l’esprit constituent «un affront fondamental à la dignité humaine». Par conséquent, « nous ne devons pas laisser les principes de la vie privée de notre civilisation se dégrader autant que de tenter de passer à côté de la volonté d’une personne contre sa volonté ne sera jamais considéré comme acceptable ». En bref, le droit à la vie privée mentale vise à protéger les personnes contre l’accès à leurs informations cérébrales et à prévenir les fuites aveugles de données cérébrales dans l’infosphère.

Le droit à l’intégrité mentale

Ce droit reconceptualisé devrait fournir une protection normative spécifique contre les interventions susceptibles d’activités neuro-technologiques impliquant la modification non autorisée du calcul neural d’une personne et pouvant entraîner un préjudice direct à la victime. Pour qu’une action soit considérée comme une menace pour l’intégrité mentale, elle doit: (i) impliquer l’accès direct et / ou la manipulation à la signalisation neuronale (ii) être non autorisée – i.e. doit avoir lieu en l’absence du consentement éclairé du générateur de signaux. À mesure que la neuro-technologie devient partie intégrante de l’écosystème numérique et que le calcul neuronal entre rapidement dans l’infosphère, l’intégrité mentale des individus sera de plus en plus menacée si des mesures de protection spécifiques ne sont pas mises en œuvre. L’intrusion et la modification forcées des processus neuronaux d’une personne constituent une menace sans précédent pour son intégrité mentale.

Le domaine en expansion de l’ingénierie de la mémoire représentera probablement un défi majeur pour le droit à l’intégrité mentale. Plusieurs techniques ont été développées pour créer, amplifier ou effacer de manière sélective les souvenirs de l’esprit d’une personne. Par exemple, Nabavi et ses collègues ont utilisé une technique d’optogénétique pour effacer puis restaurer des mémoires sélectionnées en appliquant un stimulus via un laser optique qui renforce ou affaiblit sélectivement les connexions synaptiques. Ces résultats pourraient présenter un potentiel considérable pour le traitement de maladies telles que la maladie d’Alzheimer et le SSPT. Dans le même temps, toutefois, l’utilisation abusive de ces techniques par des acteurs malveillants peut générer des opportunités sans précédent de manipulation mentale et de lavage de cerveau. Sur le scénario à long terme, ils pourraient être utilisés par les agences de surveillance et de sécurité dans le but d’effacer sélectivement les souvenirs dangereux ou gênants du cerveau des gens, comme  cela est décrit dans le film Men in Black avec le soi-disant neuralyzer. Les motivations potentielles de l’altération illicite de la mémoire sont diverses, notamment le renforcement de la sécurité nationale ou l’exercice d’un contrôle sur des individus ou des groupes.

Le droit à la continuité psychologique

Le droit à la continuité psychologique peut être considéré comme un exemple particulier du droit à l’identité, axé sur la neuropathie. Ce que le droit à la continuité psychologique vise à prévenir est l’altération induite du fonctionnement des neurones. Le droit à la continuité psychologique protégera les substrats mentaux de l’identité personnelle,  des altérations inconscientes et non consenties par des tiers,  grâce à l’utilisation de neuro-technologies invasives ou non invasives.

Outre la protection de la vie privée et l’intégrité mentale, les utilisations inadéquates de la neuro-technologie émergente peuvent compromettre la perception que les personnes ont de leur propre identité. Les modifications de la fonction cérébrale provoquées par la stimulation cérébrale peuvent également entraîner des modifications involontaires de l’état mental critique pour la personnalité, ce qui peut affecter l’identité personnelle d’un individu. En particulier, il a été observé que la stimulation cérébrale pouvait avoir un impact sur la continuité psychologique de la personne, c’est-à-dire l’exigence cruciale de l’identité personnelle consistant à se percevoir comme persistant dans le temps en tant que même personne. Plusieurs cas scientifiques ont été rapportés dans lesquels la stimulation cérébrale profonde (DBS – deep brain stimulation)) a conduit à des changements de comportement tels qu’une impulsivité et une agressivité accrues ou des modifications du comportement sexuel. Une étude portant sur des patients traités par DBS a montré que plus de la moitié d’entre eux exprimaient un sentiment d’étrangeté et de méconnaissance d’eux-mêmes après l’opération: «Je ne me sens plus comme moi»; “Je me sens comme un robot”. Parallèlement, les technologies d’ingénierie de la mémoire peuvent avoir un impact sur l’identité d’une personne en supprimant, modifiant, ajoutant ou remplaçant de manière sélective des mémoires individuelles utiles à sa reconnaissance de soi en tant que personne.

Cependant, les menaces à ce droit sont plus susceptibles de se produire en dehors des paramètres cliniques. Par exemple, dans le contexte des services de renseignement et des agences militaires, il a été signalé qu’au cours des dernières décennies, des violations des droits de l’humain ont été commises lors d’expériences impliquant des implants cérébraux, l’administration de drogues, la thérapie par choc électromagnétique, la privation sensorielle, l’isolement, les atteintes physiques, psychologiques, abus verbaux et sexuels, l’hypnose, la tentative de création de candidats mandchous, l’implantation de faux souvenirs et l’induction de l’amnésie. La plupart de ces expériences ont été menées sur des civils inconscients et sans défense et en l’absence de tout examen ou représentation externe des sujets expérimentaux ou de tout suivi utile. Les nouvelles connaissances et technologies dans le domaine des neurosciences offrent clairement des possibilités nouvelles et plus efficaces pour effectuer des changements de personnalité non consentis. Pycroft, par exemple, a récemment fait part de son inquiétude quant à la possibilité que des implants cérébraux tels que DBS soient exposés aux attaques de tiers désireux d’exercer un contrôle malveillant sur l’activité cérébrale des utilisateurs. Ils ont appelé ce risque de modification de l’activité cérébrale d’une personne par l’utilisation non autorisée de dispositifs neuro par des tiers le «détournement de cerveau».

Les conséquences négatives du détournement de cerveau comprennent (i) le vol d’informations, ce qui entraînerait une violation du droit à la vie privée mentale; (ii) la cessation de la stimulation, l’épuisement des batteries des implants, la détérioration des tissus et la dégradation de la motricité, ce qui entraînerait des violations du droit à l’intégrité mentale. Cependant, certaines conséquences possibles de détournements de cerveau, telles que l’altération du contrôle des impulsions, la modification des émotions ou des affections, l’induction de douleur et la modulation du système de récompense pourraient être appliquées même en l’absence de violation de la vie privée et de l’intégrité mentales. Dans ces circonstances de modification non autorisée de la dimension cognitive-émotionnelle-affective, un type différent de violation des droits de l’humain semble être en jeu: la violation du droit à la continuité psychologique.

En résumé, le droit à la continuité psychologique tend finalement à préserver l’identité personnelle et la cohérence du comportement de l’individu contre les modifications inconsidérées de tiers. Il protège la continuité des pensées, préférences et choix habituels d’une personne en protégeant le fonctionnement neuronal sous-jacent.

Conclusion

Le volume et la variété des applications neuro-technologiques augmentent rapidement dans les contextes cliniques et de recherche. La distribution omniprésente de neuro-applications moins chères, évolutives et faciles à utiliser présente le potentiel d’ouvrir des opportunités sans précédent au niveau de l’interface cerveau-machine et d’intégrer la neuro-technologie dans notre vie quotidienne. Bien que cette tendance technologique puisse générer de nombreux avantages importants pour la société, ses implications pour l’éthique et le droit restent largement inexplorées. Nous soutenons qu’à la lumière de l’incroyable changement survenu dans l’éco-système numérique et lié à la neuro-technologie , , le terrain normatif devrait être préparé de manière urgente pour éviter les utilisations abusives ou néfastes  non intentionnelles. De plus, étant donné le caractère fondamental de la dimension neurocognitive, nous affirmons qu’une telle réponse normative ne devrait pas être exclusivement axée sur le droit de la responsabilité délictuelle, mais également sur des questions fondamentales au niveau  des droits humains.

Cette proposition de droits neuro-spécifiques  de l’humain en réponse aux progrès récents en neuro-technologie est cohérente avec la proposition de développement de droits de l’humain spécifiquement génétiques,  en réponse aux progrès de la génétique et de la génomique, énoncés dans la Déclaration universelle sur les droits de l’humain relatifs au génome humain et aux données génétiques humaines. 

Le droit international  relatif aux  droits de l’humain considère que la liberté de pensée, le droit de ne pas être soumis à l’esclavage,  à la torture ou à des peines ou à des traitements inhumains ou dégradants ne sont soumis à aucune exception et, par conséquent, sont des droits absolus. Les droits absolus ne peuvent être limités pour aucune raison. Aucune circonstance ne justifie une  requalification ou une limitation des droits absolus. Les droits absolus ne peuvent être ni suspendus ni restreints, même pendant un état d’urgence déclaré. Le droit à la liberté cognitive, le droit à la vie privée mentale, le droit à l’intégrité mentale et le droit à la continuité psychologique devraient également être inscrits dans la loi en tant que droits absolus.

 

Ciblage par énergie dirigée et santé

10 Mai

Cette traduction rapide, comme les précédentes ,  est destinée à informer , aider et rassurer les cibles francophones de harcèlement électronique en  recherche d’informations concrètes et de crédibilité. Le harcèlement à base d’énergie dirigée existe. Il faut  essayer de le comprendre pour y faire face. Il faut , surtout, essayer de s’en protéger en utilisant les expériences des uns ou des autres quand elles ont apporté un soulagement à la fatigue intense et aux souffrances générées par ce système caché.

Cette traduction est faite sans autorisation et pourra être enlevée à la demande. 

Il s’agit de nouveau d’un texte du site de COUNTER TRUTH . Le texte  original se trouve à : https://www.countertruth.com/health.html

Deux critères doivent être remplis avant de considérer qu’un symptôme est révélateur d’une exposition aux armes à énergie dirigée (DEW). 

1.) Beaucoup des symptômes, énumérés plus bas et qui sont la conséquence d’agression  d’énergie dirigée, ne  se présentent pas  de manière chronique ou continue mais peuvent apparaître  rapidement  ou soudainement . 

2.) Ces mêmes symptômes devraient également  disparaitre  complètement , quasiment instantanément, en s’éloignant de la zone problématique ou en se couvrant  de matériaux de protection  efficace . 

Si l’une ou l’autre des conditions ci-dessus ne sont pas remplies, les symptômes  sont le signe d’un autre problème. Il convient  aussi de noter que beaucoup de ces symptômes sont communs à d’innombrables maladies. La point important  ici, et qui concerne l’énergie dirigée, est que ces symptômes peuvent être pratiquement arrêtés immédiatement dans un environnement avec protection adaptée  ou dans un endroit éloigné de la zone d’agression.

Vous trouverez ci-dessous  la triste  et longue liste   des effets possibles   d’une exposition à de l’énergie dirigée. (Beaucoup de ces symptômes reflètent ceux d’une myriade d’autres désordres organiques —  Il faut consulter un médecin pour écarter tout problème  organique.)

– mal de tête;

– pression au niveau de la tête;

– perte de mémoire;

– regard vide ( ?) 

– problèmes de vision (lésions maculaires, rétiniennes et cornéennes);

– son aiguë dans l’oreille -> vous êtes en train d’être scanné;

– oreilles rouges et brûlantes;

– perte d’audition soudaine dans une oreille -> vous êtes en train d’être scanné;

– blocages  et crampes des orteils ou des doigts;

– contrôle musculaire du sphincter;

– douleur articulaire;

– des tremblements;

– crises de panique;

– attaque surrénale fulgurante;

– spasmes des sinus;

– sensations d’épingles et d’aiguilles;

– hérissement des poils sur la nuque et la base du crâne;

– sensations brûlantes de la peau;

– sensations de bruits d’essaims d’abeilles;

– démangeaisons sans cause;

– sensations de vibration ou de bourdonnement;

– bourdonnement dans le crâne arrière occipital (quelle que soit la forme du signal  reçu

c’est un phonomène bien  documenté);

– sensibilité au bruit;

– picotements dentaires – sensibilité nerveuse;

– engourdissement des mains ou des membres;

– cou bloqué ;

  sensation de papillons (?) dans la  poitrine / l’estomac;

– douleur référée (?) ;

– agression induite (comme une agression  factice chez le chat);

  apparition d’épisodes dépressifs rapides ;

– envie d’uriner;

– envie de faire ses besoins;

– intestin irritable;

  spasmes du côlon(péristaltisme);

  nausée;

– perturbation du sommeil;

– somnolence;

– fatigue (apparition très soudaine);

  bâillement;

– douleur de poitrine;

  palpitations ;

– éternuement;

– augmentation de la température  – Premier domaine de recherche militaire

sur la létalité – ouvertement documenté);

– atrophie de muscle ou de tissu;

– douleur musculaire;

– spasmes musculaires et contractions musculaires — surtout quand on s’endort

(myoclonus);

– stase musculaire (le tissu musculaire peut être tétanisé lors de la 

déglutition);

  priapisme (hommes);

– problèmes d’érection;

– stimulation sexuelle (homme / femme);

– manipulation de l’orientation sexuelle (documentée);

– amplification d’une douleur présente, d’un trouble de la santé ou d’une  tendance à une dépendance

– influence et manipulation de la direction de la pensée naturelle;

– voix au crâne (V2K);

  son subliminal et silencieux (projecteur sonore);

– cancer (s), leucémie, maladie de la thyroïde, pancréatite, diabète,

lésion rénale, hypertension, anévrisme, accident vasculaire cérébral,  accident cardiaque 

problème de valve cardiaque , crise cardiaque, lupus, type Alzheimer

démence …

Des troubles sans lien définitif avec l’exposition aux rayonnements électromagnétiques, mais qui méritent attention et  recherche,  incluent, le SMSN, l’autisme, le TDAH, la sclérose en plaques, la SLA, la maladie de Parkinson et la maladie d’Alzheimer. 

Le temps permettra  de dire que les connaissances concernant  la destruction  de  types spécifiques   de tissus neurologiques par l’énergie dirigée existent. Ces connaissances existent pour d’autres types de tissus, il n’y a donc aucune raison de penser que cela n’existe pas pour les tissus neurologiques, compte tenu du temps, de l’argent et des efforts consacrés à la recherche d’armes à énergie dirigée.

Vous pouvez être en parfaite santé, comme en témoigne un bilan de santé, et subir tous les effets énumérés ci-dessus lorsque vous êtes  exposé à diverses formes et intensités d’énergie dirigée. Les moyens de protection  peuvent  réduire   ces effets de façon notoire (voir page Protection – Shielding ).

Une personne doit se poser des questions  si elle présente des symptômes douloureux sans  cause connue. Lorsque les symptômes cessent chaque fois qu’elle change d’endroit   ou qu’elle se protège  à l’aide d’ un matériau typique de protection ( tels que , métal ou tuile en céramique) et si les symptômes cessent temporairement lors de changement d’endroit , mais reviennent  ensuite , il y a lieu de  penser à un ciblage par DEW. 

Les symptômes cessent momentanément parce qu’on s’ écarte du rayon de l’énergie dirigée. 

Une autre  façon de vérifier ce phénomène   consiste à rester assis dans un fauteuil à bascule sans mouvement et à l’état détendu. Si un symptôme se manifeste, il faut  commencer à faire basculer le fauteuil sans bouger ni toucher la région impacté. Si le symptôme cesse, cela  peut « suggérer » que l’énergie dirigée est le coupable. (

Mise à jour: En fait, vous pouvez renoncer à la chaise à bascule  et simplement tourner la tête sur le côté, à environ 90 degrés, pour toucher votre oreille à l’épaule. Je ne connais pas le phénomène de physique qui l’explique , mais qui pourrait être en lien avec l’angle plan  du signal radio et la position des récepteurs neuronaux  . Je suppose.) Ce qui n’exclut pas la présence d’une manifestation organique sous-jacente comme étant la cause réelle du ou des symptômes, mais  permet  d’envisager  le processus d’élimination. .

À un moment donné, une victime pensera  à contacter les forces de l’ordre. Je n’ai pas de position définitive à ce sujet. Cette action  auprès des forces de l’ordre peut prendre deux formes: neutre ou mauvais. 

Par neutre, je veux dire que le rapport est déposé sans incident et que vous  continuez votre journée normalement . Cela ne va pas ralentir ou arrêter le harcèlement d’un bit! 

Et, par mauvais, je veux dire que l’agent en face de vous  pourrait faire en sorte   que vos propos soient mis en doute, ce qui pourrait vous amener à une impasse si vous ne choisissez pas vos mots judicieusement. Vous ne voulez naturellement  pas être gardé  pendant 72 heures en observation. 

Si vous choisissez de faire ce rapport , il serait préférable qu’un ami de confiance soit présent avec vous. Soyez calme, concis et articulé lorsque vous formulez votre déclaration à l’agent. Assurez-vous d’être sain d’esprit et d’avoir un ami, un membre de votre famille ou un contact professionnel pouvant attester de votre bon état d’esprit. Soyez absolument sûr que vous ne transmettez jamais d’informations qui pourraient être perçues comme pouvant être nuisibles pour vous-même ou pour autrui! 

Au mieux, tout ce processus permettra l’enregistrement d’un nouveau témoignage  qui s’ajoutera à tous ceux qui affirment que ces  types d’agressions existent bien. . Cela ajoutera  aussi une information locale qui pourrait être utilisée comme source d’étude démographique  pour une enquête ou une éventuelle procédure judiciaire.

La plupart des attaques dites DEW ne sont peut-être pas faites  par un faisceau dirigé ou un laser, mais bien  par une émission radio  d’extrêmement basse fréquence qui a été modulée en formes d’onde imitant la douleur, le son ou un processus physiologique du corps. Par exemple, la douleur du nerf sciatique peut être diffusée sous forme d’ondes radio reçues et interprétées par le cerveau comme une douleur dans les jambes d’une victime. La victime peut croire qu’un faisceau est dirigé sur ses jambes ou son torse, alors qu’en réalité, il est reçu et traité par le cerveau – comme un téléphone portable captant des signaux radio. L’ancienne machine LIDA a été l’une des premières tentatives de manipulation du corps par le biais de signaux radio dirigés au cerveau. Cette technologie est beaucoup plus sophistiquée de nos jours.

Je ne suis pas  médecin  et je ne prétends pas être un professionnel de la santé.  Il est recommander de consulter un médecin  avant de commencer tout traitement,  prise de médicaments ou programme d’exercices. La liste suivante devrait améliorer  un régime adapté. Je ne suis pas un fana de remise en forme, mais le bon sens m’a dit que je devrais adapter mon choix de vie en fonction de l’exposition électromagnétique quotidienne à laquelle je suis soumis.

La liste suivante offre quelques idées sur la façon de compléter  un mode vie pour les personnes qui savent quelles sont ciblées.  …

Vitamine D – Bénéfique dans de nombreux domaines autres que la santé des os. Les effets électromagnétiques sur le métabolisme et le côlon peuvent entraîner une réduction de l’absorption de Vit-D. Certaines personnes peuvent réduire leur consommation de produits laitiers en raison d’un côlon spasmodique provoqué par l’énergie dirigée. En outre, certaines personnes peuvent se retirer des activités de plein air quand  des campagnes de harcèlement criminel ont eu lieu. Une supplémentation en vitamine D peut être bénéfique, mais SEULEMENT après avoir consulté un médecin . Elle peut être  éventuellement enrichie avec du  magnésium.

 

Magnésium – Un élément essentiel du métabolisme de la vitamine D. Peut atténuer l’anxiété observée dans certains cas de traitement par vit-D.

 

Potassium – Une vitamine essentielle qui est absorbée par les canaux lipidiques du côlon, il est donc recommandé de la consommer avec quelque chose qui contient de la graisse.

 

Complexe de vitamines B (en particulier B6 et B12) – Bénéfique pour l’énergie. Les effets électromagnétiques sur le côlon peuvent réduire l’absorption de Vit-B.

 

Multivitamines: Je ne prends pas plus de trois multivitamines par semaine, divisant le compromet  et prenant  une moitié le matin et l’autre le soir.

 

Vitamine A – Bénéfique pour la vision. Consommez avec quelque chose qui contient de la graisse.

 

* Aspirine – Aide à contrer les effets d’épaississement du sang de certaines formes de rayonnement électromagnétique. Peut réduire les risques de crise cardiaque et d’accident vasculaire cérébral. Je recommanderais une demi-dose ou une aspirine pour bébé chaque matin. Consulter un médecin avant utilisation.

 

Pro-biotique – Je ne prends ce médicament qu’un jour ou deux après avoir eu des symptômes de contamination des aliments (ce qui est très rare).

 

* Propranolol – Bêta-bloquant vendu sur ordonnance qui est un médicament de première génération pour la tension artérielle, bien que généralement prescrit pour des affections non indiquées sur l’étiquette telles que tremblements, maux de tête et convulsions. Il est populaire auprès de certains types d’athlètes, de musiciens classiques et de musiciens. Cela peut faire la différence entre la vie et la mort si  vous subissez une attaque d’adrénaline incontrôlée  avec une stimulation électromagnétique du cerveau et du cortex surrénalien des reins. Seulement 5 mg par jour pour une personne de moins de 200 livres pourraient convenir à certaines personnes.

 

Vitamine C – Je l’obtiens en consommant des fruits, du jus d’orange et des vitamines occasionnelles.

 

Chondroïtine et glucosamine – Peut être bénéfique pour les tissus articulaires.

 

Camomille – Peut agir comme un sédatif doux et naturel. Un ou deux sachets de thé d’une marque telle qu’Alvita.

 

5-HTP – Peut être bénéfique pour l’humeur chez certaines personnes. Prenez comme indiqué sur l’étiquette, à l’exception des pauses hebdomadaires qui durent une semaine.

 

* Iode – Pris sous forme de varech de mer, peut être bénéfique pour votre glande thyroïde si vous êtes exposé à un rayonnement électromagnétique important. Le sel iodé et les fruits de mer sont des sources courantes d’iode.

 

Charbon activé ou terre de diatomées – Il devrait être de qualité alimentaire. Théoriquement, il agit comme un agent de nettoyage qui adsorbe et élimine les impuretés dans le tube digestif.

 

* Exercice – Chaque fois que cela est possible et à un endroit où vous ne risquez pas d’être « zappé » dans le cortex surrénal (reins) ou le muscle cardiaque.

 

* Eau – Prenez la moitié de votre poids en livres et convertissez-le directement en onces – c’est au moins la quantité d’eau que vous devriez consommer, chaque jour. Ainsi, un individu de 200 livres il est nécessaire de boire 100 onces d’eau par jour. Je recommande un système de filtration de l’eau du robinet  et de l’eau en bouteille. Certaines victimes ont prétendu avoir eu leur système d’alimentation en eau souillé!

 

Une aide au sommeil en vente libre – Je ne recommanderais pas cette option plus de trois nuits par semaine, non contiguës.

 

Boissons alcoolisées – Un (1) apéritif ou digestif consommé au repas principal de la journée peut être bénéfique.

 

Évitez les suppléments d’acides gras oméga – Je pense qu’il peut exister un effet de résonance dans les liaisons chimiques induites par une énergie dirigée à la bonne fréquence et  pouvant provoquer des symptômes de douleur dans le tissu musculaire. (Des entités de ma ville ont publié des documents de recherche décrivant l’administration, par le biais de la micro-encapsulation (et d’autres modalités) en vertu de laquelle une dose introuvable de médicament ou de produit chimique peut être amplifiée à de nombreuses reprises à un niveau produisant de puissants effets cliniques lors de l’utilisation de fréquences énergétiques spécifiques sur le sujet ciblé.)

 

En complément , corroborant  l’existence de certains symptômes et phénomènes  listés ci-dessus , on peut lire ce qui suit , sur l’article  : https://aphadolie.com/2019/02/19/des-armes-a-energie-dirigee-de-plus-en-plus-utilisees-dans-la-discretion-la-plus-totale-videos/

Certains dispositifs non-létaux à énergie dirigée sont utilisées pour cibler des personnes en toute discrétion dans un but d’harcèlement ou de ciblage puisqu’elles induisent des effets biologiques et psychologiques documentés comme la survenue de difficultés respiratoires, des antalgies diverses et sans cause apparente, des saignements de nez sans cause physiologique,  des vertiges, des nausées, un sentiment de désorientation (atteinte de l’oreille interne), une asthénie sévère, une fatigue chronique, des sensations de brûlures localisées ou non, des douleurs articulaires, une confusion mentale, des symptômes épileptiques, la dépression et le suicide.

….

Une recherche conduite par un laboratoire visait à induire une réaction de rage ou de folie furieuse chez des individus calmes et n’ayant pas de raisons apparentes de recourir à la violence ou d’être saisis par une folie destructrice (Amok) à l’aide d’ondes radio de fréquences très basses. Sur les dix cobayes ciblés, deux ont tenté de se donner la mort, un s’est effondré, quatre ont sombré dans une dépression et un autre a souffert d’une tachycardie incontrôlable.

Les armes neuronales – par Dr Robert Duncan

4 Mai

Cette vidéo est présentée par le  site  des individus ciblés américains  ( TI) PACTS INTL

Cette vidéo montre que Dr Duncan a changé de look.

Son élocution est facile à saisir. Par  contre , la traduction automatique française est comme souvent,…. improbable . Il y a donc lieu d’être à l’écoute et vigilant

Sons et voix dans le cerveau – un brevet

3 Mar

Ceci est la traduction  partielle  et sans autorisation, d’un brevet  présenté dans la liste  proposée par 

https://organized-stalking-and-mind-control.ch/list-us-patents-mind…

Ce brevet qui porte sur les sons et mots  induits ou transmis  dans le cerveau par des moyens extérieurs , sous  la référence  US PATENT 4877027A est présenté en résumé ainsi : 

Le son est induit dans la tête d’une personne en émettant des ondes hyperfréquences allant de 100 mégahertz à 10 000 mégahertz,  et qui sont modulées avec une forme d’onde particulière. La forme d’onde consiste en des rafales modulées en fréquence.

Chaque rafale est composée de dix à vingt impulsions uniformément espacées, groupées étroitement les unes aux autres. La largeur des rafales est comprise entre 500 nanosecondes et 100 microsecondes. La largeur d’impulsion est comprise entre 10 nanosecondes et 1 microseconde.

Les rafales sont modulées en fréquence par l’entrée audio pour créer la sensation d’audition chez la personne dont la tête est irradiée.

 L’appareil pour créer une audition humaine comprend 

(a) un oscillateur créant une onde porteuse électromagnétique à une fréquence choisie dans la gamme de 100 MHz à 10 000 MHz;

(b) un générateur d’impulsions connecté au dit oscillateur pour impulser la porteuse avec des impulsions ayant une largeur dans la plage de 10 nanosecondes à 1 microseconde, avec un espacement minimal entre les impulsions d’environ 25 nanosecondes;

(c) un modulateur de fréquence connecté au générateur d’impulsions;

(d) un générateur de signal audio connecté au modulateur qui module les impulsions en fonction du signal audio; et

(e) une antenne d’émission connectée à l’oscillateur pour transmettre l’onde porteuse ainsi modifiée afin de projeter l’énergie électromagnétique à travers l’espace vers la tête d’une personne.

 

La méthode d’irradiation de la tête d’une personne pour produire un son dans la tête de cette personne, comprent

a) un appareil qui irradie  la tête d’une personne avec des ondes micro-ondes  entre  100 MHz à 10 000 MHz;

(b) et pulse les dites micro-ondes avec des impulsions dans la plage de 10 nanosecondes à 1 microseconde; et

(c)  avec des groupes d’impulsions de modulation de fréquence appelés rafales par ondes audio, avec une  modulation  de 1 Khz à 100 Khz.