Archive | femmes RSS feed for this section

Le cerveau – avant – pendant- après , un tir d’énergie dirigé

7 Nov

Ce  qui suit et qui prouve les agressions par énergie pulsée  qui font partie du harcèlement électronique  ,  a déjà été montré plusieurs fois .

Il existe cependant une différence notoire , dans l’après. 

Dans le contexte actuel il faut mentionner que ni les tirs d’énergie ni les violations de domicile n’ont pris fin.

Les forces de l’ordre  de la région continuant de prétendre comme les autres d’ailleurs  et , au choix, 

que cela n’existe pas ( femme flic agressive et bornée qui m’avait menacée de procès en diffamation si je répétais les  insultes et andouilleries qu’elle se croyait le droit de proférer) 

qu’il n’y a pas de solution ( gendarmes dits impuissants )

Toutes les occasions qui  avaient  été proposées à ces représentants de l’Etat  , pour échanger une plainte contre des  informations pertinentes et  démontrées  sur ce  type de harcèlement ,  avaient  été   ignorées . 

Il n’y avait ( et a)    donc aucune volonté de savoir ou comprendre  pour éradiquer ce  ( pas si) nouveau  phénomène . Seulement une volonté de faire taire  une victime pour que prospère la nouvelle arme du patriarcat : le harcèlement criminel global. 

Le harcèlement criminel global inclut 

le harcèlement crapulo-criminel fait de suivi, surveillance  constante et violations de domicile  par des bandes de décervelés qui confondent leur lâcheté avec des exploits  ou des droits . 

Une voiture n’étant pas considérée comme un domicile , on y parlera d’intrusion avec vol, par ces mêmes . 

le harcèlement électronique fait au moyen de technologies devenues  armes par destination  et dont le projectile immatériel est une énergie pulsée . 

La soirée du 6 novembre avait été comme bien d’autres , prometteuse du pire avec 

– des brûlures et pincements sur le nerfs des chevilles dans une maison sans  WiFi , et sans appareils électroniques branchés. 

– le hurlement d’un appareil acoustique pour dire que la pile était usée. ( ce qui est en général murmuré)

Ma surdité soudaine et irréversible  était due aux tirs  d’énergie  à bout portant, vers le  cerveau,   faits par Jean-Jacques WALTI  au 22 rue Ernest Renan Paris XV . 

La police  et justice parisienne  n’avaient jamais  accepté mes plaintes, dont celles  contre ce psychopathe notoire , homme de main des extrémistes misogynes  et  franc-maçons de mon immeuble du XVème . 

Le fait que ces derniers  utilisent des épouses pour le quotidien  et  une apparence de normalité , ne change rien à leur haine  genrée viscérale et à la torture qu’ils infligent à une inconnue , sans réaction sensée de notre  Etat « dit « de droit .

Le harcèlement électronique  dans l’actuel  présent  endroit, comme ailleurs, montre que le corps de la cible ( moi)  est repéré quelque soit l’endroit où le couchage est organisé. C’est la même chose pour la plupart des cibles  de harcèlement électronique, qui rappelons-le , sont à 75% des femmes. 

Dans cette maison, il existe des signaux pulsés jours et nuits dans la gamme des micro-ondes. 

Or des détections faites  ailleurs ,  sur du WiFi , des téléphones portable et   même en proximité de l’antenne 2G locale, montrent que les émissions de micro-ondes produites par ces 3 systèmes ne présentent pas le phénomène de pulsations  d’énergie qui existe dans cette maison .

Pour ce qui est du quasi  rituel  de torture par énergie pulsée visant le cerveau au moment de dormir, il faut noter qu’il ne varie que fort peu d’un jour à l’autre . Le premier tir d’énergie peut être instantané ou décalé d’environ 10 minutes par rapport  à l’extinction des lumières de la maison. Il pourrait donc  impliquer   ceux qui sont susceptibles de  noter ou de   contrôler ce moment. 

Le tableau proposé au début de ce billet, montre la cadence des tirs d’énergie , après l’extinction des lumières pour le 6 novembre 2019. 

La première image ci-dessous montre l’état du cerveau  à 22 h 37.47, soit 10 secondes avant le premier tir d’énergie ressenti douloureux.

 

 La deuxième série d’ images montre l’état du cerveau à 22 h 37.47 au moment du premier tir d’énergie ressenti douloureux  ( 22h38.01 sur le listing ,  avec le décalage d’enregistrement de l’appareil EEG) 

et, détail

 

La troisième série d’ images montre l’état du cerveau à  22 h 38 . 10 , après ce premier tir .

Au matin du 7 novembre les premiers tirs d’énergie  correspondaient, par hasard ou pas, avec l’allumage des lampadaires dans la rue. 

Par ailleurs, pour ceux qui sont également victimes de phénomènes semblables, je peux noter parmi les bizarreries repérèes dans ce système de harcèlement criminel global :

– le déparamétrage des logiciels que j’utilise, quand l’ordinateur concerné est branché sur le réseau électrique , et, 

– des anomalies qui ont déjà été racontées dans des billets il y a une dizaine d’années, dont la plus facile à montrer  sans explication est ceci :

 

l’inversion  soudaine de l’écran de mon ordinateur et qui rend tout travail impossible

TORTURE et MAUVAIS TRAITEMENTS PSYCHOLOGIQUES – Témoignages et informations

2 Nov

 

Le texte suivant  a été envoyé par PACTS INTL , association de défense des individus ciblés aux USA.

Les termes surlignés sont un choix personnel

 

Appel à contributions sur la torture et les mauvais traitements psychologiques

Le Rapporteur spécial des Nations Unies sur la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants (CIDTP), Nils Melzer, a décidé de centrer son prochain rapport thématique sur « La torture et les mauvais traitements psychologiques ».

Ce rapport sera soumis au Conseil des droits de l’homme. en mars 2020.

Dans ce contexte, le Rapporteur spécial accueillera favorablement toutes les communications pertinentes que les États membres, les agences des Nations Unies, la société civile et les milieux universitaires pourraient souhaiter transmettre sur le thème de la torture et des mauvais traitements psychologiques.

 

Il semble aller de soi, que les témoignages  des TIs devraient  être concis, personnels  et explicites , sans recours à des liens censés corroborés les faits de  maltraitance par analogie. 

 

Nils Melzer est un universitaire suisse, auteur et praticien du droit international. Depuis le 1er novembre 2016, Melzer est nommé rapporteur spécial des Nations Unies sur la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants.

 

https://news.un.org/fr/story/2019/03/1037532

Il arrive parfois qu’il y ait des cas où « la torture et les mauvais traitements sont délibérément utilisés comme moyen d’obtenir un avantage indu, en particulier dans le but de l’extorsion ». Devant le Conseil des droits de l’homme, le Rapporteur spécial sur la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants a traité du lien entre la corruption et la torture et souligné les modes d’interaction prédominants ou les causes systémiques qui en sont à l’origine.

HCR- Vincent NIQUET

23 Oct

HCR = Harcèlement Criminel en Réseau 

Le harcèlement signe  un  contexte d’ acharnement sur  et contre un individu . Il est criminel parce qu’il vise à anéantir, abattre et pousser au suicide  cet individu considéré comme une proie . Il est en réseau parce que constitué de nombreux intervenants complices .

Un internaute a posé sur ce blog une question sur Vincent NIQUET. 

Au vu des photos d’une banque d’images sur internet  il y aurait une foultitude de Vincent NIQUET. 

Il y en a même un dont on nous apprend le décès. 

Selon Wikipedia , ce patronyme serait  porté par 2 797 personnes nées en France depuis 1890, dans 80 départements et serait au 2 681 eme rang des noms les plus portés en France. C’est peu.

 Le Vincent NIQUET  de cette histoire était le secrétaire général de la préfecture de Vendée (85) ,  au moment  où Thomas ROUBERT , avocat aux pratiques mafieuses , et aidé de son sbire  l’huissier de justice Cédric Vincent avaient concocté une ESCROQUERIE AU JUGEMENT  avec la collaboration de la juge Catherine BARRAT. 

Le but  de ce groupe aux méthodes cachées  d’escrocs couverts par les apparences  vertueuses de leur qualité  et   dont 2 étaient payés par l’argent des contribuables   V NIQUET et C.BARRAT  , était de me faire partir  des Sables d’Olonne ,  en  me soutirant le maximum possible de fric  . C’était destiné aussi à  faire plaisir au maire  des Sables d’Olonne, ancien magistrat , et  enlisé dans ses compromissions  liées à son clientélisme

Rien que du classique . J’étais une toute petite proie, seulement une femme ,  facile  à écraser. 

L’habitude  dans  ce type de harcèlement en réseau étant  de tout faire payer à la victime ( moi) 

Vincent NIQUET, dont son ami avocat taisait le nom,  était devenu le pivot  d’une  ESCROQUERIE AU JUGEMENT  , imaginé et manigancé par Thomas ROUBERT .  Grâce au prochain départ du Préfet en charge , le démissionnaire  Monsieur ALBERTINI  et sans remplaçant   pour quelques semaines , Vincent NIQUET assurerait l’intérim et signerait, entre autres,  le document tant espéré par les faiseurs d’ESCROQUERIE AU JUGEMENT.

En attendant , et pas gêné,  en  pleine séance du TGI , T. ROUBERT avait signalé à la juge C. BARRAT, qu’il suffisait d’attendre un peu pour qu’il puisse produire le document qui  dédouanerait cette juge complice  de la décision (absurde) de mon expulsion .Il fallait attendre le moment où V. Niquet aurait tout pouvoir.

Une fois coiffé de la casquette de Préfet par intérim et par défaut, Vincent NIQUET avait  signé l’acte constitutif d’UNE ESCROQUERIE AU JUGEMENT qui dédouanait  la juge Catherine BARRAT  de toute responsabilité en la matière.

Mais la juge Catherine BARRAT , signataire de ce pacte d’ESCROQUERIE AU JUGEMENT avait  alors et en plus accordé à Cédric VINCENT, huissier de justice,  le droit   qu’il s’était déjà donné  sans autorisation de la justice , de voler sur mon compte bancaire qu’il avait bloqué plusieurs semaines plus tôt . Pour se justifier ,  Catherine BARRAT, bras armé de ce complot,  avait prétendu que ce n’était pas son rôle de vérifier des comptes.

La loi , dit exactement le contraire, dans le cas de figure qui était sous ses yeux.

Il existe plusieurs billets qui narrent cette situation et l’ESCROQUERIE AU JUGEMENT fabriquée par des juristes  et représentants de l’Etat , aux pratiques mafieuses.  Et c’est cette situation qui avait été  décrétée par Carine HALLEY, une magistrate qui se voulait spécialiste des prochetrons et des accidents qu’ils provoquent ,  comme relevant du CIVIL et non du PENAL.

L’ESCROQUERIE AU JUGEMENT EN BANDE ORGANISÉE, est une infraction gravissime, comme le démontre les explications des liens ci-dessous . Et on sait qu’un(e) procureur(e) digne de cette fonction  a  la possibilité , voire l’obligation , de se saisir d’une infraction grave ,  même sans plainte de victime ….

Non, vous ne rêvez pas ! Vous êtes  seulement en FRANCE.

Ce type d’organisation mafieuse  anti-femme et anti-victime  ,  et que l’on retrouve dans des institutions responsables d’enquêtes,  fait aussi comprendre aux cibles comment les  situations  peuvent empirer au fil des ans, faute  du traitement des plaintes et du respect des droits de citoyens lambdas.

https://etouffoir.blogspot.com/2017/09/monsieur-vincent.html

https://lesharceleurs.wordpress.com/tag/vincent-niquet/

https://www.legavox.fr/blog/maitre-haddad-sabine/escroquerie-jugement-20788.htm

https://www.legavox.fr/blog/maitre-anthony-bem/escroquerie-jugement-delit-penal-tendant-8727.htm

 

Publication au journal officiel

Le 10 mai 2018

Par décret du Président de la République en date du 9 mai 2018, il est mis fin, sur sa demande, aux fonctions de Monsieur Vincent NIQUET, secrétaire général de la préfecture de la Vendée, sous-préfet de l’arrondissement chef-lieu. Il était en fonction à La Roche-sur-Yon depuis le 7 mars 2016.

Monsieur Vincent NIQUET sera appelé prochainement à d’autres fonctions.

 NOUVEAU  MAIRE aux Sables d’Olonne 

Yannick Moreau a été élu maire des Sables-d’Olonne ce 2 janvier lors du premier conseil municipal de la ville nouvelle qui avait réuni au centre des congrès des Atlantes les 99 élus des trois communes des Olonnes.

 

 

Différence entre environnement de CEM et ciblage par signaux pulsés

4 Oct

Cette détection a été faite en gendarmerie où un officier de police judiciaire avait cherché à m’entrer SES vérités dans le ciboulot, m’ordonnant même de me taire, alors même que j’étais sur place pour parler . 

Selon lui,  mon environnement  de signaux agressifs n’était qu’un problème d’ordre sanitaire  banal , et à régler avec les autorités sanitaires compétentes et grâce à l’association PRIARTEM 

http://www.priartem.fr/Qui-sommes-nous.html

http://www.electroprevention.com/2014/12/comment-savoir-si-on-est-electrosensible.html

Sur cette détection on note par exemple

– dans la ligne F :  que la fréquence porteuse , à 11h20.20  passe de 0,9 GHz à 1,5 GHz

– dans la ligne D : les variations de la densité de puissance émise par la fréquence porteuses

La détection suivante a été faite, le même jour, dans le centre commercial de la ville et qui jouxte un château d’eau couronné  d’antennes relais 

Voilà, pour l’environnement électro-pollué qui créé ou fait souffrir des personnes électro-hypersensibles  (EHS)

Ce qui suit est différent et correspond à des impulsions de signaux. Ces impulsions  ressenties comme des  agressions sont violemment douloureuses. Les détections qui les caractérisent  font clairement apparaître la différence entre  une saturation de champs électromagnétiques avec émissions constantes   comme montrés ci-dessus et les détections suivantes qui montrent des impulsions entrecoupées de moments neutres.

Ainsi , ci-après , la détection faite à Saint julien des Landes , montre des rafales ( impulsions violentes) de champs électromagnétiques pulsés , et produites ( rafales)  par mon voisin POITEVIN .

Il y avait eu une rafale à 23H56.50 , une autre à 23H58.10, une autre à 23H58.50 

Après la publication  sur internet de ce phénomène d ‘impulsions ( rafales) le matériel de mon voisin avait été modifié. Les densités de puissance , revues à la baisse ,  étaient passées  à  100  𝝁W/m2. Puis quelques jours plus tard , elles étaient passées à 10 𝝁W/m2. 

Tout cela avait été publié sur des blogs. 

Cette autre détection ci-dessus ,  avait été faite à PARIS XV où sévissaient  les francs-maçons  DE CERTAINES et FRENOVE et leur psychopathe favori  WALTI. Sans oublier les  corses du quartier.

Il s’agit là encore d’impulsions à 0H20. puis 0H34.50, puis 0H35.50, puis 1H04.20 etc…..entrecoupées de moments neutres ( sans CEM notoires)

La détection ci-dessus  avait été faite à Lanester où j’avais loué  un appartement pour deux nuits. 

Les impulsions venaient de l’appartement voisin occupé par un vieux croûton  sadique qui m’avait même demandé si les améliorations qu’il avait faites chez lui ne m’avaient pas gênée.

J’avais passé deux jours et deux nuits épouvantables.

Cette autre  détection, dernière de cette présentation mais non de ma liste,  a été faite dans mon lieu de vie actuel.

Chacune des impulsions coloriées ici, correspond , aussi, à une détection de souffrance du cerveau par EEG.

On note que la densité de puissance semble très faible. La méthode est différente et adaptée aux circonstances .

Les densités de puissance importantes dévascularisent ( brûlent)  le cerveau.

Les densités de puissance du dernier type semblent dévitaliser le cerveau .

Je peux ajouter ici que pour fuir le bombardement de signaux pulsés incessants de cet endroit , et en changeant de place constamment j’ai pu distinguer nettement deux phénomènes habituels 

– une sensation d’étouffement 

– un bruit extérieur continu qui s’amplifie …. en attendant le prochain tir. 

Ces deux phénomènes correspondent à l’effet doppler avec projection de signaux spécifiques pour retrouver le corps .

L’appareil utilisé  récemment  est  très certainement un  radar, avec un choix limité de technique 

L’infrarouge : ce type de capteur décèle tout mouvement de corps chaud. Le détecteur émet des rayons infrarouges et déclenche l’alerte lorsqu’un ou plusieurs faisceaux sont coupés

• L’hyperfréquence : cette technologie effectue la détection la plus efficace. Un capteur hyperfréquence est capable de discerner, grâce à des ondes radars, n’importe quel corps en mouvement qu’il soit chaud ou froid.

• Le bivolumétrique appelé aussi double technologie associe un radar hyperfréquence et un détecteur infrarouge passif.

 

Criminalité misogyne – Deux tirs d’énergie

13 Sep

La criminalité misogyne en bande organisée, et  par énergie pulsée,   existe ou s’organise  dans tous les bourgs , villages ,  villes, hôtels   de France . Je l’ai constatée , également  sur au  moins 3 continents  et  dans de nombreux pays différents  et où j’ai séjourné  depuis  les quinze dernières années. 

– Europe

– Océanie

– Amérique du Nord, 

Le matériel est mis à disposition, de préférence  en proximité,  pour tous les inconnus  misogynes ( surtout)  du monde ,  pour  leur plaisir sadique ou contre rétribution s’ils sont un peu récalcitrants aux actes gratuits . 

Dans cette histoire , des corses et des francs maçons habitués de pratiques criminelles ,   semblent des relais  assurés et des  pourvoyeurs  discrets du type de matériel  nécessaire  mais aussi , par ailleurs, accessible sur internet. 

Les canalisations électriques  des lieux   de vie sont  également souvent utilisées  par injection de basses fréquences à distance ( hors Linky) . Cette forme de sadisme , par piégeage de l’électricité  dépend   de techniciens  de fournisseur d’énergie et d’artisans locaux de mèche avec des proprios.  

Les antennes relais  de communication et  les antennes  camouflées d’Enedis sont également  souvent des sources d’énergie dirigée utilisées, et dont les  opérateurs/techniciens   sont non identifiables, cachés derrière leur qualité et occupation détournée. 

Dans les histoires comme la mienne, les protagonistes/acteurs souvent    inconnus  de la cible  ne semblent pas avoir  de profil type . Ce peuvent être des sadiques sophistiqués habitués à harceler des femmes  et des personnes rendues vulnérables ,  ou des rustres nourris aux stéréotypes de la domination par le robinet, si cher aux machistes de tout poil.

Ces criminels qui s’ignorent comme tels, sont souvent , ou généralement, de fieffés comédiens et menteurs , aux apparences de bons citoyens ,  de bons artisans  , de  chefs de service responsables  , de bon pères de famille ou conjoints.

Une grande majorité de leurs femmes ou compagnes semblent être des complices veules parfois   passives, souvent actives déterminées . C’est ce que j’avais commencé à constater à St Julien des Landes, à Paris XV et  à Vannes. 

Dans le dernier billet mis en ligne sur  https://lezarceleurs.blogspot.com/2019/09/criminalite-misogyne-en-bande-organisee.html  , on note  que les salauds sadiques locaux communiquent, ici,  par Talkie Walkie,  en essayant de ne pas laisser de trace par des portables repérables. 

Les deux tirs présentés   en exemple  ci-dessous  et enregistrés  par EEG , et détecteurs, pendant la nuit du 11 au 12 septembre 2019 sont d’intensité moyenne . 

La détection présentée montre des densités de puissance   de RF qui semblent faibles. Mais , il faut se souvenir que c’est le choc brutal et fulgurant de la pulsation qui produit la souffrance du cerveau. 

Une densité de puissance élevée, comme à Lanester , à Paris XV, à Vannes, etc … « brûlera  » ,  et « sclérosera » le cerveau ,  provoquant  en  plus des fuites de calcium responsables de la confusion mentale.

Sur les images présentées ci-après , la souffrance  , par chocs  électriques et bruits dans le cerveau ,  est représentée par la masse compacte verte d’une  décharge électrique fulgurante dans le cerveau .

Les bruits dans le cerveau sont expliqués par les spécialistes,  majoritairement ,  par un phénomène de thermo-dilatation. 

L’ AVC volontairement provoqué est probable à chaque déflagration due à  la volonté sadique de  torture cachée par énergie dirigée .

La dernière image de chacune des deux séries montre en rouge l’embrasement électrique des neurones affolés par les tirs , et l’endroit  de la souffrance ressentie. 

Les valeurs   indiquées en  𝝁V pour chacun de ses deux tirs sont un complément d’information sur l’embrasement électrique au niveau de chaque électrode  de l’EEG et dans les différentes gammes de fréquence du cerveau. 

Dans cette même nuit, certains des tirs  épouvantablement  douloureux avaient provoqué des décharges électriques de plus de 300.000 𝝁V .

Pour montrer, en complément , le niveau de haine et de  bêtise  incommensurables des misogynes  en bande organisée  de cet endroit aussi, j’aurais pu ajouter les photos des merdes de chien que le voisin d’à côté vient déposer pendant la nuit sur la pelouse . 

La photo  de la lampe solaire brisée d’un coup de pied ( lezarceleurs),  à l’arrière de la maison, dans l’endroit censé être un des  plus privatifs, montre  amplement la volonté de viol symbolique de l’intimité de la cible par  ces individus, jeunes et vieux,  capables de n’importe quoi.

à 2h12

En jaune la fréquence . En bleu la densité de puissance

et

2h16

et

et

 

HCR – Insinuation et conversation détournée

12 Sep

 

HCR= Harcèlement criminel en réseau

Un lecteur a posé une question sur les insinuations détournées en harcèlement en réseau.

Ce terme n’est pas courant dans la littérature concernant ce sujet. 

On peut cependant en déduire  qu’il s’agit de l’utilisation de  suggestions ou sous-entendus pervers destinés à faire travailler l’imagination de la cible/sujet ,  en recherche d’explication et de sens ,  et/ ou  de l’entrainer dans une voie particulière  pour  la faire tourner ensuite  dans le vide .

En effet, l’interprétation donnée à ces insinuations relèvera de  la pleine et entière responsabilité du sujet . S’il y réagit dans le sens donné qu’il aura  lui- même attribué  à ces insinuations , alors les harceleurs s’engouffreront  dans ce sens qu’ils déclineront en situations et nouvelles suggestions complémentaires dans le seul but de s’amuser et d’entrainer leur cible dans une impasse.

Cela,  la cible  ne le  découvrira pas forcément ou trop tard, réalisant alors sa perte de temps et d’énergie humiliante   et liée à sa recherche  de sens dans une situation qui n’en  a souvent pas.

Dans le texte 

http://users.neo.registeredsite.com/8/0/2/14515208/assets/Glossary_-_Brainwashing_and_Psychological_Warfare_in_the_Electronic_Age.pdf

 partiellement traduit à   https://etouffoir.blogspot.com/2019/09/les-methodes-du-harcelement-criminel-en.html, on trouve , dans la description des situations les plus courantes et répétitives du harcèlement en réseau , la notion de conversation dirigée , et qui pourrait s’apparenter  à la question posée par l’internaute. 

Le texte dit  Il s’agit de « conversations que des inconnus tiennent en public sur la vie de la cible ( y compris de fausses accusations , pour faire croire à la cible que la calomnie la concernant est largement répandu , ce qui peut parfois être le cas) « 

Un exemple peut  toujours  faire mieux appréhender ce que recouvre cette notion qui peut sembler bizarre. Et sachant que cette anecdote a déjà été racontée plusieurs fois .

Ce jour-là , un individu d’une cinquantaine d’années, habillé d’un costume foncé , m’avait bousculée d’un coup d’épaule  dans la rue , en disant très fort 

«  elle est bien trop maigre pour qu’on ait envie de la violer « 

Ce type qui n’avait pas attendu une réaction , mais  avait filé à toute vitesse dans le sens opposé au mien  , me disait donc que j’étais trop moche pour être violable . Comme si le viol était un droit lié à la beauté et à l’envie. 

Tout le monde sait que les viols  de type mafieux, en réunion,  sous contrainte ( partiellement droguée)  , comme ça avait été le cas  dans mon appartement  fermé par 3 serrures, 81 rue du Fbg St Jacques 75014 Paris,  ne sont pas des viols  de pulsions sexuelles . Ce sont des viols  d’occasions,  avec visée de punition/soumission , comme ceux que  font les proxénètes  pour les prostituées récalcitrantes.

Dans un  contexte  déstabilisant de harcèlement criminel par des inconnus , j’étais d’abord allée à l’hôtel Dieu demander conseil, car je souhaitais faire analyser les tâches de sperme sur le matelas. Le soignant avait précisé que ce n’était possible que dans le cadre d’une enquête de la PJ.

J’avais essayé un autre moyen car je soupçonnais alors la police d’être partie prenante de ce harcèlement criminel parisien , comme  celle d’Angers l’avait été.

Un laboratoire  espagnol faisait ce genre d’analyse et j’avais envoyé le paiement avec  les échantillons de tissus ….. qui n’étaient pas arrivés. Dans un envoi suivant, les morceaux de tissus avaient  tout simplement  été subtilisés. 

Face à une telle organisation de type criminel, j’avais décidé de porter plainte pour ce viol, n’en attendant rien d’autre qu’une trace écrite indélébile. 

Cette plainte postée de Genève avait été détournée de son objet par un employé du tribunal. 

Ma plainte   pour viol en bande organisée , avait été réitérée  de diverses manières et à chaque fois mise à la poubelle par la justice. 

C’est dans ce contexte , que s’était situé ce que l’on peut considérer comme une  « conversation détournée » qui pourrait aussi s’appeler « insinuation détournée »

 

Une autre anecdote de la même famille  est  sans doute plus simple et plus directe et arrive à toutes cibles de harcèlement criminel en réseau.

En quittant la rue de Rennes pour m’engager vers le Boulevard Montparnasse, j’avais traversé une terrasse de café où se trouvaient 3 corses . L’un d’eux haussant le ton de façon embarrassante  au moment de mon passage avait déclaré , sans me regarder et comme s’il commentait n’importe quelle situation  

«  On l’emmerde parce que c’est une emmerdeuse »

Ces anecdotes et situations peuvent être rapportées dans des blogs et témoignages pour faire saisir à d’autres victimes ce qui risque de leur arriver. Mais elles ne peuvent en aucun cas faire l’objet de plainte ou être rapportées à des flics ou gendarmes , puisqu’elles ne sont ni des injures,  ni des menaces et risqueraient  de faire passer la victime pour parano, avec tout ce que cela implique de risques. 

Ce genre de situation  «  personnalisée » est bien sûr complètement différent du harcèlement de rue tel qu’il est connu et décrit dans de nombreux textes et blogs.

 

Harcèlement – pingrerie – privation de sommeil à la n°10

13 Août

L’igloo n°10 appartient à un riche propriétaire foncier  de la région : Mr Jeanot.

Certaines personnes de son entourage lui ont donné un surnom  : « l’enfumeur », car c’est un prospère enfumeur d’abeilles  ………

 

toit de la maison du proprio ( ailleurs) et sa pub.

……et aussi de locataires. 

Par son contexte sans WiFi, sans antenne-relais , sans Linky, , cette maison n°10  glaciale et dégradée ,  aurait  du ou pu me  soulager ou soigner des brûlures généralisées et des  chocs  d’énergie pulsée dans le cerveau ,  sadiquement générés  en continu dans le  petit village breton de Teillay et où les locaux jouissaient en plus  à l’évidence de leurs violations de domicile avec dégradations. 

Cet apparent contexte sécurisant de la n°10 était illusoire. C’’était sans compter sur la hargne  solidaire habituelle locale française  à l’égard des femmes et sur l’avidité de tous ceux qui tirent profit de leur  harcèlement en bandes organisées, par des vols et des arnaques de toutes sortes 

 

Message mafieux de bienvenue, jeté devant ma porte 

A mon entrée dans la 10, l’état des lieux comportait une drôle de mention  pour la cuisine :  «  néons neufs changés ». Le proprio avait même ajouté qu’ils étaient « sous garantie « .

Des ampoules sous garantie ?…. et alors ? 

et alors……. RIEN . Les néons ne fonctionnaient pas . La cuisine était dans le noir.

Le propriétaire averti avait mis 4 semaines pour réagir et venir les démonter pour …… les réparer lui-même . ?????

De retour une semaine plus tard avec ses néons sous le bras, le proprio avait réclamé un escabeau . Pour remettre les néons en place.

Quand j’étais revenue du débarras  avec mon escabeau , l’homme de l’art ( ex-électricien)  l’avait refusé, disant  préférer le sien , laissé dans sa camionnette .

Et pendant qu’il bossait à remettre les 2 néons, le proprio avait expliqué son retard de réaction : il était occupé à refaire gratuitement l’électricité chez une copine qui venait de déménager .

Brave homme !

Et …. Youpee… les 2 néons d’1, 20 m de long, s’étaient exprimés.  Ils  éclairaient quasiment aussi bien qu’ une piste d’atterrissage de nuit.

Mais le soir même … Schlak ….les deux  néons s’étaient mis en berne. Fusibles disjonctés . Cuisine de nouveau dans le  noir total.

C’était ça , la « ruse de l’escabeau « ! La réparation bidon consistait à remettre en cachette , les fusibles en fonction.

Le propriétaire  de nouveau prévenu  du problème , qu’il connaissait bien sur, n’avait  cette fois plus réagi. 

Au bout d’une autre semaine, j’avais commandé et payé les travaux d’électricité dans la cuisine. 

Ruse de pingre !

Après  mon entrée dans la 10, un plombier local  appelé en urgence pour une barre de douche qui m’était tombée sur la tête, avait noté comme moi, que les arrivées d’eau chaude et d’eau froide de deux éviers, avaient été inversées.

Les propriétaires  qui disaient  avoir fait le ménage avant mon arrivée , disaient aussi ne rien  savoir de cette inversion…… non notée dans l’état des lieux ! 

Dans le bourbier évacué  par mes soins d’une petite cour intérieure  très crade, trainaient insidieusement deux seringues hypodermiques . Comme les proprios avaient aussi  hébergé leur progéniture dans cet endroit , j’avais mentionné cette trouvaille. Pour information ou  précaution.

Et le lendemain, au milieu de cette petite cour intérieure fraichement nettoyée , trônait en évidence, l’enveloppe plastique vide d’un tampon hygiénique. Vague ressemblance avec une seringue hypodermique .

Glauque , l’humour ! 

Un  billet  antérieur   raconte le vol de plusieurs cartons de mes affaires par des déménageurs de DEMESOL , parfois sous-traitants de MOVIDA. 

Dans le harcèlement en réseau de type mafieux, les vols et arnaques de  femmes sont incessants et faits dans le cadre du métier ou de la qualité. Les employés déménageurs sont des assidus de ce système .

Venant de Teillay vers l’igloo  n°10, outre un ordinateur volé par les déménageurs , il fallait noter aussi le vol, entre autres,  d’ un carton de linge de maison, et de matériel de cuisine incluant des produits semi-frais ( échalottes et oignons) .

Ces produits ex-frais , seront retrouvés bien pourris  et mal-odorants dans la 10, dans l’escalier du grenier, dans un sac de bouteilles. 

Le principe de base des vols crapuleux  de type mafieux , en réseau ,  pourrait se résumer en «  on vole beaucoup et on fait remettre un peu du butin , par d’autres pour rigoler aux dépens de la victime . Trois cents kilomètres plus loin, si besoin. Voire beaucoup plus. ( exemple —> Australie)  »

Ainsi , une toute petite partie du linge de maison volé par  les tâcherons de DEMESOL,  sera retrouvé quelques semaines plus tard, dans la chaufferie  de la n°10 après le passage du propriétaire et d’un chauffagiste  à ses ordres. 

  balatum 18 trous . Chbe n°1 de la 10

Cette maison du 10 , livrée et acceptée dans une forme «  brut de décoffrage » , avec ses  égratignures, ses trous , ses fissures et sa saleté, m’avaient incitée à une relative mise à niveau avec décrottage, lessivage, peinture et papier peint généralisé. Le tout pris sur mon énergie et dans mon porte-monnaie, avec en perspective une installation durable.

Peine perdue, car la torture par énergie pulsée y avait  été  mise en place , , localement ,  très rapidement . 

 

Il suffit de savoir que chaque village ou bourg français est bourré de volontaires au harcèlement criminel caché, sous n’importe quel prétexte . De préférence contre des femmes . La hargne des criminels machistes français protégés et de leurs épouses ,  est  aussi obsessionnelle qu’ inconditionnelle de solidarité. A l’observation, on peut noter que cela semble devenu une distraction  habituelle locale et apprise dès le plus jeune âge de leur descendance.

 sonde extérieure 

Au n°10, la chambre, côté rue, bombardée d’énergie H/24  s’était  révélée impraticable jour et nuit. Un détection faite sur la sonde extérieure de la chaudière fixée , côté rue , sur le mur extérieur de cette chambre,  montrait des pulsations de hautes fréquences  au niveau de la sonde et sur les fils électriques intérieurs  conduisant à la chaufferie . Et alors même que ni la sonde ni la chaudière ne possèdent de micro-processeur. 

L’énergie pulsée venait , cette fois, de l’extérieur.

 Médor, le hargneux.

L’individu le plus proche  susceptible d’héberger un générateur quelconque de HF  de ce côté , était le maitre de Médor,   dans la maison,   à 30 mètres, de l’autre côté de la rue et correspondant de la bande  des harceleurs  par électronique et en voiture de Les Châtelliers .

Pas grave, dans la 10,  il restait la pièce du bout , face au jardin et au parc des Lavendières et sans  voisins  apparemment mal-intentionnés   ou adeptes de la torture de femmes , de chaque côté.

Et ma tranquillité n’avait pas duré. Une fois mon havre de paix repéré (?) , les attaques par énergie pulsée ne m’avaient plus laissé de répit.

 

Il suffit de savoir que le proprio s’était réservé un local attenant à cette pièce de vie de la N°10  et  aussi le grenier qui la surplombait.

Le proprio  venait dans ce local , et plus, de temps en temps,  de préférence en mon absence, facile a repérer par ma voiture laissée en extérieur.  S’il me voyait présente, il  bifurquait immédiatement et se sauvait fissa.

Les pulsations d’énergie  dans cette partie de la maison étaient vites    devenues violentes épuisantes et dangereuses, augmentant au gré et caprices des tortionnaires locaux en bandes organisées . 

Des tentatives de repos/couchage  sur le sol de la cuisine  glaciale ou d’ un couloir humide , avaient été vaines , montrant un système de torture par énergie locale programmée en tous endroits. 

 

Le compteur électrique, paisible à mon arrivée, s’était rapidement mis à ronfler très fort  en heures creuses et à disjoncter sous la puissance de l’énergie qui transitait par les canalisations électriques. Ces excès d’énergie produisaient des déflagrations électriques dans le cerveau , enregistrées et montrées par un appareil d’imagerie médicale EEG.  

Pour vérifier l’état du réseau  électrique de cette maison et son éventuelle dangerosité , j’avais demandé les diagnostics obligatoires pour  toute location. 

Le proprio futé avait répondu à côté de la question et refusé. Ces diagnostics n’existaient pas.  

Ma santé et ma vie étaient  mise en danger volontairement .  J’avais du quitter . C’était conçu et prévu  pour .

Après ses vacances dans la région de Teillay , le propriétaire de la N°10 avait  récupéré sa maison  propre et  dans un état de restaurations avancée…… aux frais de la  locataire…. . 

Il allait pouvoir la louer, beaucoup plus cher. 

Avant toute chose, il avait insisté pour connaître ma prochaine adresse.

Continuer et re-organiser un harcèlement lucratif , ce n’est pas de l’art. Seulement des habitudes françaises de  crapules sadiques en réseau.

C’est ce qu’ont prouvé aussi les deux petits « BROSSARD »  en uniforme, du déménagement suivant,  qui ont volé la vaisselle du quotidien après avoir bêtement chaparder une paire de ciseaux . D’entrée de jeu.

https://etouffoir.blogspot.com/2019/07/hce-et-electricite.html

https://etouffoir.blogspot.com/2019/07/boucan-de-compteur-et-brulures_27.html

https://lesharceleurs.wordpress.com/2019/07/23/cem-dans-une-maison-reputee-sans-ondes/

https://lesharceleurs.wordpress.com/2019/07/20/h-c-e-deux-tirs-denergie-detectes/

https://etouffoir.blogspot.com/2019/07/france-le-pays-des-hommes-qui-torturent.html

https://lesharceleurs.wordpress.com/2019/06/25/drole-de-drone/

https://lesharceleurs.wordpress.com/2019/06/15/la-torture-du-vendredi-soir/

https://etouffoir.blogspot.com/2019/05/quelques-bizarreries-du-harcelement_13.html

https://lesharceleurs.wordpress.com/2019/05/25/france-harcelement-electronique-represailles/

https://lesharceleurs.wordpress.com/2019/05/20/la-docilite-et-le-silence-obtenus-grace-a-la-privation-de-sommeil-torture-ciblage/

https://etouffoir.blogspot.com/2019/04/la-cadence-des-sifflements-au-matin-du.html

https://lesharceleurs.wordpress.com/2019/05/25/france-harcelement-electronique-represailles/

https://lesharceleurs.wordpress.com/2019/04/14/les-bruits-dans-la-tete-une-autre-facon-de-le-redire/

Cette maison, lieu de harcèlement criminel intense, est situé entre un donjon du XIIème siècle, face à une nature censée apaisante

et proche voisine d’un ancien Prieuré , devenu demeure privative.