Archive | harcèlement électronique RSS feed for this section

La HONTE de la JUSTICE française

3 Août

Le tribunal de grande instance des Sables d’Olonne (85)

 

aucune plainte pour torture par harcèlement électronique n’a été prise en compte 

et  où aucune convocation de police ou de gendarmerie n’a fait l’objet d’un procès-verbal  notant et enregistrant cette monstruosité qui prive de sommeil dans la souffrance et détruit le cerveau en créant des handicaps et des problèmes de santé multiples. 

 

La procureure actuelle de ce tribunal où avait sévi Monsieur LAFAYE qui traitait  une victime de harcèlement électronique de malade mentale , est Madame Carine HALLEY

Comme son prédécesseur , Madame Carine HALLEY ne semble pas vouloir déplaire aux tortionnaires-dominants qui commanditent la torture par énergie pulsée, et préfère soumettre une victime, pour complaire aux tortionnaires , harceleurs et voleurs en bande organisée du coin.

 

Pour ce faire, Madame HALLEY avait choisi de classer sans suite, en groupage, trois plaintes « faciles »  concernant le harcèlement en réseau . Intentionnellement, elle faisait ainsi perdre un maximum d’argent à la personne qu’elle voulait  stigmatiser , montrant ainsi aussi , son appartenance et ses préférences.

Pour classer une dernière plainte pénale, Madame HALLEY avait chargé un gendarme de  transmettre par email la décision de classement de cette plainte qui ne portait même pas de numéro de parquet.

Et alors que le PV d’audition  par gendarme et  concernant cette plainte note justement ceci :

Publicités

JUSTICE de- par- pour – maffieux et franc-maçons

2 Août

http://etouffoir.blogspot.fr /audition-du-12-décembre-2017-les-sables-dolonne

 

Lorsque 2005 j’avais été convoquée dans le cadre d’une plainte avec CPC , à Paris, j’avais fait pouffer de rire la juge d’instruction en face de moi, quand j’avais mentionné une autre plainte avec CPC portée en province. Son commentaire avait ressemblé à

«  vous ne croyez quand même pas que la justice de province est capable de traiter ça »

Effectivement. La preuve par le TGI des Sables d’Olonne (85)

Dans un élan de générosité qui caractérise la, trop souvent, justice politique de province et des Sables d’Olonne aussi (85),  Madame Pauline Boulestreau , Doyen des Juges d’Instruction et Madame Carine HALEY , Procureure de la République aux Sables d’Olonne avaient décidé d’absoudre les escrocs de cette histoire , de trois plaintes avec CPC , en une seule fois et au nom d’une même raison incroyablement extensible : l’absence  de preuve d’infraction pénale.

Ainsi , le vol sec, par l’huissier de justice Cédric Vincent , de plusieurs mois de loyer déjà payés à la propriétaire ne relevait d’aucune qualification pénale , comme l’usage d’une fausse qualité par CM-CIC Gestion Immobilière pour m’escroquer, comme le fait d’utiliser une fausse qualité pour ester en justice d’Isabelle Blaineau.

Cette réponse avait été pré-testée par une plainte pour faute professionnelle contre Cédric VINCENT , franc maçon comme quelques autres, et huissier de justice .
La réponse de Madame Carine HALEY, procureure de la République, à cette plainte contre C.V., était mémorable et digne d’être mémorisée. Elle disait que NON , NON, Cédric Vincent, n’avait pas fauté et qu’elle ne ferait rien.

La présente décision groupée de REFUS d’INFORMER sur 3 plaintes différentes , attendait mon départ, depuis plusieurs mois, comme l’indique le bref compte rendu, ….. et peut-être même avec impatience .

Ce départ était devenu inéluctable grâce à la non intervention de ces dames de justice sur le problème de harcèlement électronique . Les plaintes pour harcèlement électronique n’avaient fait l’objet d’aucune recherche , d’aucun PV et d’aucun arrêt de la torture des cinglés vendéens et de leurs comparses qui la pratiquent. Au contraire..

La France des voyous voleurs et faussaires, protégée par des magistrates grandes bourgeoises et qui détestent les victimes qui dénoncent la corruption locale , n’est pas prête d’évoluer.

La condition des femmes , avec ce genre de femmes , non plus.

Avant de quitter ce département d’escrocs en bande organisée et protégée, de nouvelles plaintes avaient été portées et également traitées, comme les autres , de façon pire que laxiste .

 

Ce qui fait que le  faux gestionnaire de bien Monsieur CHAILLOU et son obéissante cliente Madame GILLIER auront ainsi, aussi, de très belles perspectives d’actions protégées au fabuleux TGI des Sables d’Olonne spécialisé dans l’étouffement des cas de victimes de franc-maçons, comme au temps de Monsieur LAFAYE.

 

Il convient de préciser , ici, à l’usage de cibles de harcèlement en réseau , que cette histoire très particulière ne doit ni les décourager , ni les arrêter dans leurs démarches justifiées.

« Mon » histoire existait déjà avec autant de péripéties et de problèmes  abracadabrantesques , que ceux qui ont été donnés à lire.

Le fait d’avoir dit avec plus ou moins de virulence n’a pas changé la donne . Les exactions et les représailles violentes et officielles détournées, existaient déjà . La justice m’avait, dès le début de mes plaintes , maltraitée, tout comme les représentants de l’ordre et de l’Etat qui avaient multiplié brimades,  moqueries goguenardes, coups tordus, parodies diverses et harcèlement électronique .

Ce n’est qu’en dénonçant et énonçant le plus clairement possible , comme l’a fait notre pionnière Josselyne Abbadie, que les choses évolueront peut-être pour mieux, grâce aux réseaux sociaux aussi.

 

Un maire ne devrait pas écrire ça

22 Juin

Un maire ne devrait pas écrire ça :

Ceci est la réponse (déjà publiée) du maire des Sables d’Olonne (85) à une victime (moi) de harcèlement criminel global, qui lui demandait son aide pour dénoncer à la justice ce phénomène mis en place localement. Une nouvelle fois.

Le harcèlement criminel global inclut la torture par harcèlement électronique. Le harcèlement électronique consiste, dans cette histoire,  à infliger une souffrance répétée et volontaire au cerveau d’une cible (moi) par pulsation d’énergie dirigée en proximité.
La souffrance répétée, continue du cerveau, infligée volontairement , et qui entraine une privation de sommeil dramatique, est une définition légale de la torture.
A force de torture, la victime développera  en plus une fragilité pathologique  qui l’exclura de toute vie sociale .

Cette torture est sans cicatrice extérieure.

La justice internationale ( TPI) contactée par une requête pour enquêter  sur ce phénomène de torture , avait répondu que la justice français était compétente pour le faire …. ou déficiente. Réponse du TPI dans :

https://lesharceleurs.wordpress.com/2014/10/03/lettre-a-monsieur-boucault-prefet-de-paris/

La justice française n’avait pas réagi aux plaintes portées par une victime (moi) de torture par énergie pulsée , reçues localement par le procureur Gilbert Lafaye , et évacuées par lui pour prétendu problème mental de la victime.

Monsieur le Maire des Sables d’Olonne (85) avait donc été sollicité pour aider à dénoncer ce crime à la justice  . Il avait pour cela , à sa portée, l’article 40 du Code de procédure pénale .

 extrait du Sans-culotte 85

Selon l’article 16 du Code de procédure pénale (CPP) , un maire et ses adjoints sont officiers de police judiciaire   .

A ce titre, ils ont l’obligation selon l’article 40 du Code de procédure pénale de dénoncer tout délit ou crime porté à leur connaissance . Cela s’entend , sans état d’âme, sans tergiversation, et sans interprétation fantaisiste du texte qui les oblige, et qui dit :

« Toute autorité constituée, tout officier public ou fonctionnaire qui, dans l’exercice de ses fonctions, acquiert la connaissance d’un crime ou d’un délit est tenu d’en donner avis sans délai au procureur de la République et de transmettre à ce magistrat tous les renseignements, procès-verbaux et actes qui y sont relatifs. »

Par sa lettre du 22 février 2016, Monsieur le Maire des Sables d’Olonne , avait dit « NON » à sa façon, par triturage et déformation du texte de loi  .  Il n’avait même pas interrogé plus avant sur le phénomène indiqué .

Manque de curiosité ? information complémentaire inutile ?

La loi ainsi interprétée par ses soins était devenue  un simple exercice de style . Son  interprétation s’imposait soudain enveloppée de l’aura d’une carrière juridique, dont 22 ans passées aux Sables d’Olonne, à jeter ses filets .

Un mien second courrier , avait même fait exploser le compteur du ridicule, par une réponse inattendue . Pour envisager de respecter la Loi, Monsieur le Maire des Sables d’Olonne voulait des noms. Pas de problème… Sauf le silence radio de Monsieur le Maire des Sables d’Olonne qui avait suivi la lettre avec les noms.

Cette fois, la suite allait relever d’un « chantier » .

Un chantier est une situation concoctée , avec une apparence de légalité, pour piéger une personne .

Cet homme de droite, haut en couleur  , avait fait sa campagne pour la mairie avec l’aide de Patrick Buisson.
La petite histoire raconte qu’il avait gagné son élection de maire , avec les voix de gauche de la Chaume, le quartier des pêcheurs.
Le jour du vote pour l’accès au trône de maire , des sympathisants aux arguments persuasifs,  seraient  allés en fin de journée chercher les marins et ex-marins-de-gauche chez eux. Ils les avaient sortis de leurs charentaises et de leur programme TV préféré,  pour les pousser vers les bureaux de vote avec le bon ticket.
Ce sont les même sympathisants , bénévoles ou presque, qu’on met aux trousses des indésirables à harceler et torturer, dans cette ville
Localement , chacun sait qui contrôle le port et la pêche de cet endroit .
Didier Gallot avait été élu de justesse .

http://www.lereportersablais.com/affaire-fillon-didier-gallot-ancien-juge-et-maire-des-sables-dolonne-condamne-le-manque-dindependance-du-parquet-financier/

Quand le feuilleton de la famille Fillon à la soif inextinguible  d’argent public,  semblait risquer  de lui faire  rater l’escalier  l’Elysée,  Monsieur le Maire des Sables d’Olonne était intervenu dans la presse , pour critiquer l’action du Parquet financier.

Pour ce faire, la quasi loi qu’il invoquait était celle de « la tradition républicaine » . Une sorte de « loi de l’habitude « , pour protection et défense d’éventuels « hors- la- loi -&- co » .

Pour s ‘emparer de l’affaire de son candidat Mr Fillon, et pour contrer la justice financière , Monsieur Le Maire des Sables d’Olonne avait proposé un juge intègre: Mr Renaud Van Ruymbeke. Un peu son obligé.

Extrait de L’oligarchie des Incapables 

de Sophie Coignard et Roman Gubert

Dans une vie antérieure, Monsieur le Maire des Sables d’Olonne, avait créé le festival « SIMENON » .
Pour aider au prestige de ce festival, son association s’installait dans le tribunal des Sables d’Olonne,  pour des journées de causerie à thème. L’association y invitait surtout les copains juges du alors-Président/juge de l’association, tous frais offerts, avec une pipe en cadeau à l’hôtel.
Mr Renaud Van Ruymbeke était venu aux Sables d’Olonne (85) participer aux causeries sur le thème de la corruption, en 2011.
Ça ne s’oublie pas.

A la même époque que l’affaire Fillon, dans l’éditorial de son bulletin municipal, notre maire nous avait mis en garde contre un candidat avec  « le sourire carnassier de la finance « 

Mais quel rapport avec mon histoire de harcèlement criminel global et une expulsion illégale, brutale, haineuse, de mon appartement et de cette ville avec l’aide de la justice et la police ?
LE FRIC, les chantiers de représentants de l’Etat, et LES ESCROCS protégés.

 

La société gestionnaire de biens de l’appartement ( CM-CIC Gestion Immobilière) que j’occupais est une société- soeur -cadette d’une  autre société- promoteur (ATARAXIA),  et appartenant  toutes les deux au même groupe financier.

La seconde société , ATARAXIA  investit à tout va, aux Sables d’Olonne (85) et dans le grand Ouest.

Et pendant qu’on y est : il existe une  3ème société du même groupe : ZEN INVEST ,  qui assure les propriétaires qui confient leur bien à CM-CIC Gestion Immobilière., sur sollicitation d u promoteur ATARAXIA.
Et c’est cette  société d’assurance,  que l’huissier des Sables d’Olonne , Me VINCENT,  avait sollicité pour avis avant d’embourber le chantier fabriqué contre moi..

CM-CIC Gestion Immobilière  s’était ( se , plus généralement) comportée en escroc . Elle réclamait l’argent de loyers sans avoir la qualité reconnue pour le faire . La propriétaire laissait faire et suivait tout en jouant l’ingénue bailleure.

Pour faire taire une victime d’escrocs, dans ce pays, on la torture. Cette torture est une habitude et existait avant ma venue aux  Sables d’Olonne .

Mais , là, dans cet endroit, se trouve un protecteur de dominants tortionnaires . A ma demande d’aide légale,  il avait répondu par une double moquerie . Il avait ainsi ajouté une efficace stigmatisation supplémentaire,  à celle offerte par le  1er magistrat de la région.

Pour Monsieur le Maire des Sables d’Olonne , une femme torturée ne vaut pas un pet de lapin, face au fric de nantis et  d’investisseurs .

Après un rejet de mon cas  par le 1er magistrat , il fallait  manifestement  se débarrasser de la victime qui râlait encore. C’est une expulsion tonitruante, indigne et dispendieuse qui sera mise en place , avec des quasi apparences légales.

Pour virer une victime épuisée et avec perte et fracas , il suffisait

  • d’ un flic soumis ,
  • d’un frère huissier ,
  • d’ une magistrate servile , et
  • d’un fonctionnaire de préfecture indélicat , soit  le tout venant ,  à portée de main pour un homme de pouvoir et de réseaux.
    Ce chantier d’expulsion à organiser était juste de la « politique de la barbichette . » je te tiens , tu me tiens par la barbichette, on s’entend bien , on y arrivera bien »

Et ici encore, ce ne sont pas les institutions qui sont en cause, mais bien des gens de pouvoir  complaisants  de ces institutions,  et qui utilisent leur qualité en détournant  son usage reconnu , dans l’ombre des connivences

Ceci n’était là  qu’un épisode local caricatural, d’une situation criminelle plus globale  et qui  se re-organise systématiquement avec, à chaque fois ,  avec  les habitués de ce système illégal d’étouffement ,  à l’aide  des  nouveaux volontaires locaux .

de l’église  Notre-Dame de la légion d’honneur à Longué (49)

Monsieur le Maire des Sables d’Olonne, capable de s’amuser comme un jeunot , pour complaire à des escrocs friqués, y était allé de ses bafouilles qui se moquaient d’une victime . Ce faisant il  affichait son mépris des femmes et de leurs  droits.

Il se trouve que cet homme est également un Chevalier  de la légion d’honneur . Un Chevalier de la légion d’honneur  qui s’est illustré  par sa détermination à refuser de dénoncer la torture électronique infligée à une résidente de sa ville .

http://lezarceleurs.blogspot.fr/2015/02/article-40-du-cpc.html
https://lesharceleurs.wordpress.com/2016/03/04/l-s-o-et-piege-a-cible/
https://lesharceleurs.wordpress.com/2016/03/13/crime-organise-a-lso-lettre-a-mr-gallot-maire-de-lso/

https://lesharceleurs.wordpress.com/2016/07/13/mourir-ecrabouillee-dans-son-lit-aux-sables-dolonne/

http://lezarceleurs.blogspot.fr/2017/05/la-torture-du-cerveau-en-france-en-2017.html

Le CERVEAU SOUFFRE AUSSI.

5 Juin

Le cerveau souffre. C’est une affirmation récente de chercheurs français.

https://lesharceleurs.wordpress.com/2015/05/18/lettre-aux-chercheurs-de-licm/

Après 70 ans de dénégation d’une réalité , décrite,  affirmée et revendiquée par les cibles de criminalité par énergie pulsée vers le crâne et le cerveau , des chercheurs de NICE, de l’INSERM et de l’hôpital SAINT ANNE de Paris , viennent de l’admettre : le cerveau peut souffrir

Cette souffrance est de la faute à la PIE-MÈRE.

La pie-mère est l’une des trois membranes qui recouvrent et protègent le système nerveux central . Les deux autres sont la dure-mère et l’arachnoïde.

La pie-mère , fine et compacte , est la membrane la plus interne des trois . Elle est directement collée au cerveau et à la moelle épinière.

La pie-mère est constituée de deux couches distinctes :
– la couche épipiale faite de fibres collagènes qui portent les gros vaisseaux et les nerfs crâniens
– l’intima pia qui est un tissu réticulaire avasculaire.

De récentes recherches,  ont montré que certaines interventions dans le cerveau  et touchant la pie-mère,  avaient déclenché des douleurs aiguës .

Cette information, de la souffrance du cerveau, a été publiée dans un très court article du numéro 856 de Sciences et Avenir

Brusque changement du spectre du signal

30 Mai

La torture de longue durée , par énergie pulsée vers la tête, produit un état anxiogène d’anticipation de la souffrance infligée .

La torture s’entend ici comme l’utilisation de la violence pour infliger une forte souffrance qui est intentionnelle, physique et mentale.
La torture est un moyen de coercition cruel , pour inspirer la terreur et imposer une domination.
Les moyens de torture sont nombreux et listés sur internet .

Parmi eux on trouve
– la privation de sommeil, ici, avec souffrance infligée au cerveau,
– l’utilisation de sons et sifflements qui empêchent tout repos mais interfèrent rapidement avec les capacités cognitives

Tout comme les femmes battues respirent plus difficilement dès le retour de leur tortionnaire à la maison, une victime de harcèlement électronique redoute la position allongée et le moment de l’endormissement , quand l’opérateur et/ou l’appareil émetteur d’énergie dirigée et pulsée semblent se déchainer.

Dans mon histoire , et par hasard peut-être, de nombreux tirs d’énergie dirigée ont impacté le lobe frontal, la gorge et les bronches.

Le lobe frontal est présenté par les neurologues comme le siège du « sur-moi » qui permet le contrôle du comportement et la retenue adaptée aux circonstances de la vie.
Des personnes qui ont eu des accidents de chantier affectant cette partie du cerveau, sont décrites avec des accès de débordements allant jusqu’à une violence incontrôlable.

Les trop nombreux tirs d’énergie dirigée dans le lobe frontal de cibles de harcèlement électronique font également voler en éclat cette fonction du « sur-moi » qui signe l’adaptation à un contexte sociétal.

Pour protéger ce qu’il en reste, j’avais fini par prendre l’habitude réconfortante et pesante de poser au moins , un énorme coussin sur le front au moment de dormir.

Sachant que « mon » ressenti de pulsations pouvait être du à la fragilisation acquise après plusieurs années de torture par énergie pulsée. La première détection était ainsi : de très faibles pulsations sur 2,4 GHz

Le coussin  utilisé par précaution, permet en plus de protéger également les yeux, que les tirs d’énergie brûlent, tout en multipliant par X la gravité des autres problèmes quand ils adviennent . Cela avait été le cas récemment , pour un abcès dans l’oeil.

L’observation des détections enregistrées et proposée ici, a été faite sur plusieurs nuits d’affilée et avec le même constat d’un spectre de signal qui changeait au fur et à mesure que des protections étaient ajoutées et superposées,  à cause de la douleur devenue rapidement de nouveau   insupportable .

Ces ajouts de matériaux différents étaient uniquement destinés à protéger le cerveau et permettre un  endormissement et un peu de repos.

OR , le détecteur enregistreur qui  avait permis de noter le changement de spectre de signal  la première fois , était placé au-dessus du matelas , sur le côté .Il sera  toujours posé  au même endroit les nuits suivantes  , soit  en dehors des protections ajoutées.

Par ailleurs, on sait que plus les fréquences (HF) sont basses, mieux elles pénètrent. 1,4 GHz pénètre mieux que 2GHz , par exemple .

Pour éviter les risques liés aux canalisations électriques poreuses qui courent dans les murs de l’immeuble et qui relarguent sans doute leur pollution électrique ambiante, le lit avait été glissé au milieu de la pièce.

Sachant qu’il n’y avait que 3 autres résidents dans l’immeuble et surtout aucun résident dans la colonne d’appartements au-dessus du mien , les nuits auraient pu être sécurisantes.

Le coussin aurait pu ou du suffire à permettre l’endormissement . Il n’en avait rien été .

Les pulsations ayant pris leur cadence de croisière, rien ne les arrêtait et le cerveau ne trouvait aucun repos.

En première protection , un matelas avait été arrimé au-dessus de la tête . Le lieu de couchage avait été le même pendant toutes les nuits qui avaient montré le même type d’enregistrement de changement du signal  et correspondant à la reprise de la douleur après un court moment de répit .

détection  enregistrée après l’ajout du matelas

Ainsi a près la mise en place du matelas , la force de l’énergie pulsée traversante et ressentie douloureuse , avait rapidement cru jusqu’à devenir problématique .
D’autres épaisseurs de protection avaient été ajoutées :

Au final , les protections à disposition avait inclus un amas de tissus anti-ondes qui arrête des signaux sur un spectre de fréquences de 100 MHz à 22 GHz, et quelques couvertures de survie supplémentaires . Pour presque rien.

La détection  enregistrée avec  cet amas  de protections diverses , était devenue ainsi :

En  dernier recours , inconfortable, mais réconfortant et permettant l’endormissement,  j’avais enfilé une  capuche de plongée en bloquant 4 packs de gel à l’intérieur.

Pourtant, comme le montrent ces détections, les densités de puissance enregistrées semblent insignifiantes .
Leur dangerosité semblerait ou pourrait venir du fait que

  • les signaux sont pulsés même après le changement de spectre du signal
  • qu’ils ont la propriété  de traverser tous les matériaux  utilisés , et
  • qu’ils portent peut-être ou sans doute  une autre type de signal (ELF)  qui atteint
  • –parfois directement  le cerveau  ,
  • –parfois la cochlée ou le nerf auditif.

Simultanéité des propulsions d’énergie et des déflagrations électriques dans le cerveau

20 Avr

Des internautes ont fait état d’une impossibilité d’ouvrir le dernier billet du blog http://lezarceleurs.blogspot.fr .  Le voici  donc en copie 

Ce qui suit est   destiné à servir d’ information/comparaison  à  des cibles de harcèlement électronique , dans des situations semblables à celles qui ont  été exposées dans mes blogs.
Pendant  la nuit concernée ( 17-18)  par ce qui suit , il n’y avait pas de résidents dans l’appartement au-dessus du mien . Ni dans celui  encore au- dessus.
Par ailleurs, l’appartement que j’occupe dans cette résidence est situé  au rez-de-chaussée , au-dessus d’un sous- sol de caves et de garages. Il n’y avait,  à mon niveau du RDC ,  aucun autre résident proche . Donc, pas de voisins sur les côtés.

Pour cette nuit-là, j’avais organisé mon couchage au milieu du salon, avec  au- dessus

  •  1 matelas, 5 plaques de métal , deux plaques de mousse et 6 épaisseurs de mylar dans une housse
au-dessous du lit
  • Une épaisse  plaque de fonte et deux plaques de mousse et 6 épaisseurs de mylar dans une housse
Les  détecteurs jumeaux avaient été repartis comme suit :
  • L’un au-dessus du barda :  FA2
  • L’autre sous  le barda : FA1 , au niveau de ma tête enregistreuse ,  affublée du casque EEG
Il y avait eu 7 propulsions d’énergie entre 22H03 et 0H et qui présentaient toutes les mêmes caractéristiques de CEM faibles , comme ceci en exemple :
Pour FA2
Les fréquences en jaune correspondent aux fréquences porteuses au moment de la propulsion d’énergie
Pour FA1
Pour la déflagration électrique dans le cerveau :
et
Le jour suivant ,  très tôt,  les caractéristiques des propulsions d’énergie étaient semblables . Comme ceci pour 0H04 et à 0H12,. C’étaient les dernières de cette série .
Pour FA2
Pour FA1
Déflagrations dans le cerveau  à 0H04
Puis  détections à 0H12 pour FA2
Puis  détections à 0H12 pour FA1
Déflagrations électriques dans le cerveau à 0H12

L’image  de la déflagration électrique dans le cerveau  présentée correspond à la déflagration de 0H12.

Au matin, il y avait eu 51 déflagrations douloureuses dans le cerveau .
Elles avaient démarré après 4 H.  Les sensations étaient différentes de celles de la veille.
Par ailleurs , elles  correspondaient  à un gamme de fréquences différentes  des précédentes ,  et non décelables par les jumeaux FA1 et FA2 qui  enregistrent et détectent entre 300 MHz et 6 GHz .
Il s’agissait peut-être d’ultrasons .
Les différences de sensations douloureuses  éprouvées et mentionnées  entre les propulsions du soir et du matin après 4 H, expliquent  aussi la difficulté   à exprimer ou décrire les effets ressentis pour les cibles de HE . 
A  cause de changements de méthodes, de techniques et d’appareils,  quand ce n’est pas à cause de leur superposition , il peut  devenir compliqué  pour une victime d’expliquer sa situation fluctuante  et devenue confuse par la fatigue induite et qui est une technique d’usure.

Gestionnaire de RIEN – Autres escroqueries

13 Avr

Ces escroqueries sont notées, ici, pour mémoire. Elles ne sont à considérer qu’indirectement comme conséquences du harcèlement électronique . C’est le contexte du harcèlement criminel global qui les a révélées .

Si on cherche CM-CIC Gestion Immobilière dans Google, une fenêtre à droite de l’écran annonce une bonne centaine de commentaires. En ouvrant les commentaires, on voit apparaitre , et plus qu’à l’ordinaire, le mot ESCROC , expression préférée de l’indignation de locataires grugés.

ici, l’escroquerie de CM-CIC Gestion Immobilière déjà révélée sur le blog etouffoir. blogspot.fr , et reprise ci-après , repose  sur une tromperie de professionnel de l’immobilier. Cette tromperie délibérée,  consiste à volontairement ignorer les premiers articles de la LOI n° 2014-366 du 24 mars 2014 pour l’accès au logement et un urbanisme rénové ( ex loi 89-462) et qui sont d’ordre public.

Ma relation avec CM-CIC Gestion Immobilière avait démarré avec une tromperie de l’agence des Présidents des Sables d’Olonne (85) de Nicolas Barreau. Il était le mandataire de CM-CIC Gestion Immobilière , et avait engagé pour lui ( ou elle) le processus de la location.
L’engagement de location que l’on m’avait fait signer disait que CM-CIC Gestion Immobilière était le propriétaire de l’appartement choisi . C’était faux.
Mauvais début.

Le document suivant, le contrat de bail de location , était quant à lui sans valeur légale, parce que non conforme à la loi  ( ex loi 89-462) qui fixe les normes des relations bailleur/locataire .
Dans ce bail était affirmé que la propriétaire et bailleure du bien, était Isabelle Blaineau.

Pas si sûr ….. Ce document ne le prouvait pas , puisque :

Isabelle Blaineau, se révélait un nom tout sec , sans autre coordonnées, obligatoires selon la loi et prouvant son existence ou sa réalité . Le nom prétendait à la qualité de bailleure . Mais le nom tout sec l’était resté. Personne n’avait signé le document ou un autre, attestant être le porteur du nom , avec la qualité de bailleure ou autre , et mandatant un quelconque porte-flingue pour faire la gestion à sa place.

CM-CIC Gestion Immobilière , émanation d’un respectable groupe bancaire, prétendait qu’il était gestionnaire du bien et signait cette affirmation et le bail  qui le certifiait, tout seul. Un faux bail, donc.
Qu’en est-il des autres ? … les baux de tous les locataires qui gémissent sur Google ?

CM-CIC Gestion Immobilière a son siège social à ORVAULT (44) et avec des tripotées de juristes à tous les étages. Surtout au service contentieux avec expulsions.

A mes demandes répétées de faire cesser le harcèlement électronique de voisinage , le prétendu gestionnaire de biens avait d’abord répondu : c’est de la faute aux canalisations électriques non blindées
Des électriciens interrogés reconnaissent des fuites d’énergie par les canalisations électriques non blindées  . Pas des bombardements d’énergie . Ni des sifflements agressifs et brûlants. Des expériences , électricité de l’appartement coupée avaient été faites. Sans succès pour faire cesser le phénomène.

Alors, bien au chaud dans son bureau, l’employée du prétendu gestionnaire de biens avait répondu  à mes demandes de régularisation de ma location prévue sans nuisance  de radiations , en répétant indéfiniment : PARTEZ = débarrassez-nous de vous.

CM CIC Gestion Immobilière connaissait ce phénomène criminel ,  lequel est familier à beaucoup d’ acteurs de l’immobilier et aux réseaux crapulo-criminels qui l’utilisent. Et CM-CIC Gestion Immobilière n’avait rien fait qui puisse déplaire à ces réseaux.
Il avait ainsi joué avec eux, avec son PARTEZ , à faire déguerpir une femme de son lieu de vie par la torture électronique. Au final,  la limite inacceptable pour CM CIC Gestion Immobilière était tout ce qui touchait à  l’argent …. et qu’il n’avait légalement pas plus le droit d’encaisser qu’Isabelle Blaineau.

Isabelle Blaineau , cadre administratif, avait donc un niveau d’étude décent  pour  une  compréhension de la vie et de documents  de base. En plus, il ya internet … ou les enfants pour chercher et expliquer.
Parce qu’ intelligente , bien  audacieuse sous une apparence différente  , et très confortablement entourée et conseillée par celui qu’elle désignait par « NOTRE AGENT «  , elle avait fait cent fois mieux que lui en matière d’escroquerie .
Isabelle Blaineau, avait trompé la justice et ses magistrats en réclamant leur aide pour obtenir de l’argent , pour faire expulser une locataire , et pouvoir continuer à vivre , ravie et épanouie.

 

Le troisième larron était un huissier de justice , Cédric VINCENT , chouchou de tout le monde , escrocs et magistrates   accessoirement tout aussi miso que le maire, leur ancien collègue et  qui continuait de manipuler le TGI en sous-main .

Pour aider mes plaintes à avorter , le maire m’ avait écrit qu’il n’était pas le 1er magistrat de la ville , ajoutant qu’il ne pouvait pas m’aider et  utiliser l’article 40 du CPC .
Traiter une citoyenne en gourdasse ! Un jeu d’enfant sur fond de 22 ans d’expérience , utile voire  indispensable  au réseau crapulo-criminel ainsi protégé.

L’huissier , prévenu de l’illégalité du processus pseudo juridique de recouvrement et d’expulsion bidon , avait choisi son parti : l’illégalité largement couverte par des ripoux qui se serrent les coudes pour s’entraider, et même jusqu’à la Préfecture.

Mais le parti -pris de l’huissier était surtout du au mirage de l’argent facile et dont il allait pouvoir se goinfrer en toute sérénité .
Ce qui l’avait incité à faire n’importe quoi , puisque c’était couvert par la bande organisée locale qui tient ici la ville . Et donc, comme les autres,  , il avait choisi de faire n’importe quoi , par son emploi aidé du mot « justice » .

REPRÉSENTER LES INTERETS D’ESCROCS POUR FAIRE CROIRE A LEUR BON DROIT ET S’EMPIFFRER AVEC EUX, AUX DÉPENS DE LA VICTIME .

Trop cool !