Archive | mise en danger de la vie d’autrui RSS feed for this section

Drôle de drone

25 Juin

Depuis juillet 2018, la règlementation oblige à déclarer les drones dont le poids dépasse 800 grammes. 

Ces drones doivent par ailleurs être équipés de signaux lumineux et sonores pour être repérables.

Celui-là , ou ce qui y ressemblait , clignotait joyeusement dans un ciel amicalement étoilé.

Son avancée était relativement lente, et facile à observer.  Sa trajectoire doucement   zigzagante l’avait fait disparaître quelques instants derrière les arbres du parc. 

Il était  1h20 du matin.  Quelques minutes plus tôt , mon cerveau avait  subi un tir d’énergie  fulgurant et douloureux  qui m’avait fait bondir hors du lit, et sortir de la maison  

L’enregistrement EEG l’avait transcrit ainsi : 

et la déflagration électrique en uV était indiquée comme ceci

Une minute avant  la déflagration ,  le cerveau était dans ce repos ci :

et deux minutes après la déflagration, l’EEG montrait une absence d’activité électrique , comme ceci :

 

Au moment de la déflagration dans le cerveau, le détecteur de micro-ondes avait noté  une soudaine pulsation de CEM sur la fréquence 0,9 GHz : 

Dans le ciel, l’objet volant clignotant avait fini par  virer pour revenir vers le bourg.

Il existe semble-t-il  des  règles  que les dronistes sont censés respecter , indépendamment de toute déclaration obligatoire pour certains appareils

La 3ème d’entre elles dit notamment  :

On ne vole jamais de nuit et on garde toujours son drone en vue.

Le premier volet de ce troisième point n’était pas respecté pour cette nuit du 25 juin.

Publicités

Micro-ondage par un ordinateur

18 Juin

Cet ordinateur était resté en repos dans un carton depuis plusieurs années. Il en avait  été sorti pour un usage de traitement de texte. 

Son utilisation intensive, le 17-6-19,   m’avait laissé avec un mal de tête tenace et handicapant, des brûlures aux yeux  et une vision pénible et floue .

La nuit suivante , en plus,  avait été éprouvante . La détection avec l’antenne omnilog  montrait  des micro-pulsations incessantes  sur des fréquences allant de 1,4 GHz à 1,9 GHz , dans une pièce sans aucun appareil électronique, dans maison  non mitoyenne , sans WiFi et loin de toute antenne relais .

Il y avait de la malveillance organisée évidente et à parer.

Pour sérier les problèmes, une détection  avait été faite le 18 -6-19 au matin, sur l’ordinateur utilisé la veille,  d’abord avec une antenne directionnelle ( à droite) puis avec une antenne omnilog ( à gauche ) , mais ici, photographiées ensemble.

Les détections montraient  des émissions de micro-ondes par l’ordinateur,  chaque minute ,  et comme ceci  avec l’antenne directionnelle ( à droite)  :

et 

et

Le détecteur avec antenne omnilog  ( à gauche sur la photo  ) montrait ceci :

et

On peut noter en plus , la présence des fréquences  1,4 GHz – 1,6 GHz – 1,7 GHz et qui n’ont pas pour origine le redoutable ordinateur TOSHIBA, ici concerné. Ces fréquences avaient pulsé leurs micro-CEM , pendant toute la nuit.

Les micro-pulsations sur 1,4 GHz et autres, qui avaient existé pendant  l’entière nuit et bien après , avaient provoqué la réactivation du virus  dormant de la varicelle et l’apparition de plaques rouges brûlantes avec vésicules  … et mal placées. 

Dans un contexte de malveillance systématique et organisée , on arrive à se protéger , un peu, de ce que l’on connaît ou dont on décèle  l’origine et  dont on craint en plus  les conséquences  . 

Alors, l’ordinateur avait  été renvoyé dans son carton. 

Il restait toujours à trouver l’émetteur des fréquences de 1,4 GHz  et plus , et ses « tirs » pour le moment imparables et qui visent toujours la tête.

Pour l’internaute ,   en recherche d’associations  de défense des victimes de torture/harcèlement électronique , il faut rappeler l’existence de 

– ADVHER

– FREE ACT art.3

– STOPEG

– le site ( anglais) de Katherine Horton

– FFTI ( anglais)—>https://www.freedomfortargetedindividuals.org

– PACTS intl ( anglais)

La torture du vendredi soir

15 Juin

 

Un internaute a posé la question : est ce que la torture electronique existe ?

La torture relève du droit pénal (Article 222-1 et suivants) . Pour le moment, il n’existe pas d’article particulier mentionnant spécifiquement  la torture électronique.

On sait que la torture est définie comme l’utilisation volontaire et répétée de la violence,   pour infliger une forte souffrance à quelqu’un. Le but peut être  la volonté de terroriser,  de dominer , de se venger , ou encore de donner libre cours à des pulsions cruelles et sadiques.

L’électronique est une branche de la physique appliquée  en rapport avec le traitement de  signaux électriques ou électromagnétiques  souvent porteurs d’information .

La torture électronique consiste à viser,  avec  l’énergie immatérielle  de signaux électriques ou électromagnétiques  produits   par moyens électroniques divers ,   des individus ainsi ciblés. Ce ciblage les atteint  dans leur lieu de vie , de séjour, ou de travail  et de façon répétée et douloureuse  . Cela est fait de manière que les cibles /victimes  ignorent la provenance  de ces agressions ou à tout le moins qu’elles ne puissent pas en prouver  l’origine avec certitude .

Cette incertitude a permis pendant très longtemps de traiter les cibles/victimes de cinglées. Des groupes et associations courageuses et déterminées ont  réussi à faire connaitre ce supplice à travers  des sites d’explications , des conférences, des vidéos, des émissions . Des scientifiques et  médecins surtout  américains et canadiens  ont apporté leurs témoignages et leurs soutiens aux cibles.

Cette forme de torture  électronique cachée peut être organisée  en tous lieux et dans tous pays . 

Pour réussir cet exploit et tout prévoir au lieu de destination de la cible avant son arrivée , les réseaux de tortionnaires    anticipent les déplacements de la cible , par  un espionnage constant de son téléphone, de ses connexions ,  de ses conversations, de ses déplacements . Cela se fait  avec des complicités locales habituelles, dotées sur place  des appareils ad hoc., ou ayant accès aux moyens  ( détournés de leur finalité) qui génèrent une torture par énergie pulsée ( antennes). 

Cette mienne  histoire raconte la torture électronique organisée localement , avec signaux pulsés vers le cerveau,  à Cuba, aux USA, au Portugal,  en Islande, en Crête, en Allemagne et en tous lieux…… EN FRANCE.

De nombreuses cibles de cette torture à domicile, et  qui si déchaîne pour empêcher le sommeil dans la souffrance  , font état de nuits de la semaine privilégiées par leurs tortionnaires. 

Pour moi, depuis longtemps,  les nuits des vendredis et samedis  sont souvent   plus ingérables que les autres , et avec des sensations et sans doute moyens différents. Dans tous les cas, le cerveau est visé et atteint.

Le processus de cette forme de torture par énergie diverse pulsée au cerveau , est annoncé par des sensations de brûlures, surtout aux pieds. 

Il se traduit , en enregistrement EEG  par ce  type de tracé qui montre  une déflagration électrique  soudaine, d’intensité moyenne ,  dans le cerveau

Ce tracé  correspond à la douleur soudaine  produite par  une sensation de brûlure de type  étincelles , sous  la plante des pieds.

Cette expression de douleur , n’est pas une souffrance  de tir d’énergie dans le cerveau . C’est un message de douleur d’une partie du corps ( plante de pied) envoyée au cerveau. 

Au moment de cette sensation , un détecteur de HF avait enregistré ceci , montrant qu’un appareil était  en fonction ou mis en fonction en proximité .

 

L’énergie électrique ( en uV)  produite par cette douleur  de brûlure était  comme ceci  .

Cette mise en condition est  en général suivie de tirs d’énergie qui impactent le cerveau de façon variées.: soit  par des sifflements violents , soit  par des bruits et éclatements divers à l’intérieur du cerveau.  

Ceci  ( du 11 juin 2019) montre l’embrasement électrique au moment d’une souffrance ressentie à l’intérieur du cerveau, à la suite d’un tir d’énergie .

Et ceci montre l’énergie électrique ( en uV) produite  à ce moment-là par cette souffrance ,

 Pour ce vendredi 14 juin , l’annonce du supplice à venir avait été également à base de brûlures sous un pied. 

En prévision d’un traitement sadique  et habituel de WE ,  la tête avait été  entourée de packs de gel fermement maintenus par une capuche de plongée. Mais le premier tir au cerveau avait malgré tout atteint son but , dans un éclatement métallique de cymbale , douloureux. 

Un amoncellement d’éléments   divers  avait aussitôt été  entassé, sur une table posée  au-dessus de la tête, pour éviter le pire .

Toutes le cibles ont, en effet,  de bonnes raisons de redouter un AVC.

Au bout de quelques minutes, un tir  fulgurant  avait tout traversé , produisant  à l’intérieur du cerveau le même bruit métallique que précédemment. Cela montrait soit un opérateur  réactif, aux aguets et  avec vision directe ou  information/retour du but à atteindre et/ou atteint , soit une programmation avec également information/retour

Le lit avait alors été poussé  à l’autre  bout de la pièce et positionné  perpendiculaire  à l’emplacement précédent . Sachant que les tirs d’énergie dirigée  sont directionnels , en cas d’ appareil programmé sur une surface donnée, ….c’était jouable, comme protection suffisante.

A peine 5 minutes plus tard,  de nouvelles  sensations de brûlures  au pied  avaient annoncé la suite. Et des tirs  d’énergie avaient  rapidement bombardé  la tête  sans ménagement. Cela montrait que le signal suivait ou retrouvait  le corps , et ne ratait jamais la tête. 

Rien n’en protégeait. 

Tous les tirs d’énergie produisaient  le même éclatement  douloureux d’un bruit métallique  en plein  milieu du cerveau .

Les hypothèses  d’explication de ce phénomène  sont multiples quant aux appareils et/ou moyens utilisés, pour ce vendredi -là, en particulier . Mais il faut savoir, aussi,  qu’il existe un grenier au-dessus de cette pièce et dont  seul le propriétaire à la clé.  Quand je lui avais signalé des passages dans son grenier, en pleine nuit….. il n’avait pas réagi.

Voila, en exemple ,

ce que certaines cibles appellent LA TORTURE ÉLECTRONIQUE 

Il en existe d’autres formes, produites d’autres façons . Quand ces diverses façons s’ajoutent et s’entremêlent, cela permet de décrédibiliser la cible , dont les récits différents,  liés aux ressentis exposés, ne sont pas linéaires ou similaires.

Et toutes les cibles vous diront que les lendemains  de ces tirs de matraquage du cerveau ,sont durs à vivre  , aussi , des conséquences de la souffrance et de la  privation de sommeil épuisante de la nuit précédente .

Harcèlement électronique – Mise en danger de la vie d’autrui

13 Juin

http://laproscrite.canalblog.com

 

 

ORANGE, opérateur de téléphonie incapable de re-mettre une ligne de téléphone en fonction

13 Juin

ORANGE- opérateur de téléphonie,  est une SA au capital de 10 640 226 396 euros  incapable de re-mettre une ligne de téléphone en fonction, en DEUX MOIS ET DEMI  

 

Et ce n’est pas la première fois, depuis 20 ans .

Pour ne rappeler que deux ou trois inepties auxquelles j’avais fait face , on peut rappeler  :

A Troyes (10) un employé d’Orange avait amusé tout l’immeuble en se promenant dans les couloirs avec ce qu’il présentait comme un détecteur destiné à trouver la ligne de téléphone de  mon appartement. Et ……  Il ne l’avait pas trouvée. 

A Saint Hilaire de Riez (85) un technicien d’Orange , payé, avait bricolé une connexion  et qui s’était mise en berne dès son départ  et n’avait jamais re-fonctionné.

Actuellement, des rigolos -employés d’ORANGE  continuent de répondre en doublon avec Benoit , Directeur  du service des clients grand public ORANGE, « on a bien reçu votre courrier »  ,   et en utilisant  même comme  référence le numéro d’ une ligne de téléphone réputée arrêtée par un tiers depuis deux mois.

Avec des factures  ( payées) envoyées à mon nom, et à mon ancienne adresse  d’autres employés prétendent que la ligne est au nom de quelqu’un d’autre .(  mais qu’ils me facturent!!!!!)

Ne reculant devant aucune audouillerie, ORANGE continue ses embrouillaminis de contradictions et d’incohérences……pour  accroitre  la confusion et ne rien faire .

Et si c’était la même pagaille pour  couverture de  criminalité à base d’ énergie dirigée ,  avec l’utilisation,  par   d’autres  employés  de cette société et maîtres de la programmation , des antennes relais et des satellites qui torturent des cibles  ? 

https://etouffoir.blogspot.com/2014/12/les-andouilleries-dorange.html

https://etouffoir.blogspot.com/2015/01/cuisson-dorange.html

https://etouffoir.blogspot.com/2019/06/benoit-pion-harceleur-grand-public.html

 

https://lesharceleurs.wordpress.com/2019/06/03/gangstalkers-fake-google-guys-un-leurre-dorange/

https://lesharceleurs.wordpress.com/2019/06/01/les-voleurs-dorange/

https://lesharceleurs.wordpress.com/2019/05/21/orange-une-societe-qui-harcele-des-clientes-facture-plein-pot-service-partiel/

https://lesharceleurs.wordpress.com/2013/07/06/laccroche-2/

https://lesharceleurs.wordpress.com/2013/06/27/deux-experiences/

FRANCE – Harcèlement électronique – Représailles

25 Mai

Pour mémoire , le harcèlement criminel  raconté dans ce blog est à base d’énergie dirigée ou pulsée, destiné faire souffrir, rendre malade, provoquer des dysfonctionnements cérébraux, et priver de sommeil pour altérer et détruire les capacités cognitives .

Ce blog et les autres, notent des recrudescences de harcèlement électronique par signaux pulsés 

– les vendredis et samedis

– après la publications d’articles qui déplaisent 

– après des journées actives ou faites de déplacements distrayants.

Ce qui amène  sommairement à penser

– que les harceleurs en charge ou capacité d’utiliser le harcèlement électronique sont plus disponibles ou sans contrôle en fin de semaine

– que des harceleurs  espions de mes faits, gestes ou écrits croient pouvoir et devoir se venger, ou venger leurs copains,  de ce qui leur déplaît dans ma vie, au moyen d’un harcèlement criminel . L’impunité de ces criminels  oblige les cibles à continuer de témoigner pour partager les informations et dénoncer ou expliciter les circonstances  quand c’est possible. 

« Mon » actuelle  maison  dépourvue d’électronique  en fonction et m’appartenant,   devrait être épargnée par sa position et son environnement prétendument idéal ,  de champs électromagnétiques perturbateurs . La maison  est sans WiFi, ou compteur communicant inconnu dans le village. Elle n’est pas mitoyenne . La route , peu passante , qui longe la chambre  de cette maison est à 10 mètres du bâtiment . 

De l’autre côté, un parc  à découvert , empêche toute intrusion de cinglé  ou de matériel caché  dans une voiture. Un jeune harceleur  4092——49  s’y était  fait piégé récemment. Obligé à rebrousser chemin rapido.

Et pourtant ,  dans la pièce côté parc, il existe des signaux pulsés pour privation de sommeil douloureuse, presque régulièrement. La plupart de mes réveils ou levers sont sur fond de maux de tête et de douleurs dans le cerveau.

Pour cette nuit du 24 au 25 mai , je m’étais installée côté rue, avec toutes mes protections habituelles au-dessus de la tête. 

Pour information/comparaison  l’environnement de signaux détectés  dans cette pièce ressemble souvent à ceci .

Dans cette détection  vers 21 H :

En  colonne B se trouve l’heure

En  colonne C l’indication est celle d’une antenne omni directionnelle  (log)

En  colonne D se trouve la densité de puissance du signal subi

En colonne  E on lit l’unité de mesure utilisée ( microWatt /m2)

En  colonne F on a la fréquence porteuse du signal subi

 

 et ceci A 21H00.30, 

Ici, par exemple,  la fréquence porteuse du signal  pulsé , était passée de 2,3 GHz à  21H00.20 à 1,5GHz à 21H00.30 soit  en 10 secondes 

On doit se souvenir que moins la fréquence est élevée, mieux elle pénètre

La densité de puissance était  alors passée de 0,1 𝝁W/m2  à 2,5 𝝁W/m2  : soit 25 fois plus en 10 secondes

Dans ce contexte général tel que présenté ici  , seule la fréquence porteuse émet un champ électromagnétique .

Cette pratique est ressentie comme une technique d’usure. Etre dans la maison se révèle  débilitant et épuisant.

 

 Par contre A 21H46. 50  ( ci-dessus) un tir  féroce dirigé à la tête qu’il avait atteint , avait  également explosé dans les bronches et provoqué des douleurs  en cascade dans l’estomac et les intestins .

 Tir complet

Ce tir avait fait disjoncter le compteur électrique. J’avais laissé , résignée à jeter une nouvelle fois tout le contenu du congélateur et du frigidaire, pour éviter une intoxication alimentaire. 

On note sur la détection plus haut  que la fréquence porteuse du signal pulsé était  passée de 2,2 GHz à 1 GHz en 10 secondes ,

La densité de puissance du signal était  alors passé de 0,12 𝝁W/m2 à 5 𝝁W/m2  soit environ 42 fois plus et ce de nouveau  en 10 secondes.

Mais, ici en plus,  plusieurs fréquences du signal ajoutaient leur densité de puissance à  celle de la fréquence porteuse, comme le montre la seconde image de détection avec le tir complet ci-dessus.

Et la nuit avait continué à l’avenant,  avec des détections semblables à celle-ci :

et avant un  nouveau tir figurant de 22H20.20  , détecté ainsi :

 et une image de la détection complète ainsi :

 

C’est ICI

 

 

La docilité et le silence obtenus grâce à la privation de sommeil – Torture – Ciblage

20 Mai

De nombreuses cibles sont attaquées par des signaux ressentis surtout dans les moments cruciaux  de besoins impératifs de repos et de récupération. 

Ces signaux , selon leurs cadences  de pulsations et selon leurs  fréquences ou résonance avec des organes du   corps ou la boite crânienne , sont programmés  avec un acharnement indécelable et invisible, et destinés à endommager ou détruire les capacités réactives et cognitives de la cible. 

       https://etouffoir.blogspot.com/2019/04/la-cadence-des-sifflements-au-matin-du.html

80% des victimes de harcèlement électronique qui vise prioritairement le cerveau  par des souffrances épouvantables  du dit-cerveau  et  par sa destruction,  sont des femmes

Voici ci-après et /ou de nouveau , quelques extraits d’articles qui mentionnent cette forme de torture cachée qui provoque la   privation de sommeil. Cette technique est   mise en oeuvre le plus souvent localement pour ce qui concerne de nombreuses  cibles de harcèlement électronique . Ces cibles victimes de pulsations d’énergie qui provoquent des sifflements , des chocs ou des bruits dans le cerveau  sont  par ailleurs souvent  leurrées intentionnellement  par des mises en scène et des stratagèmes  destinés à les déboussoler en les ridiculisant . 

Les extraits suivants analysent la privation de sommeil, dans des contextes différents et connus. A ce jour, le contexte  de la privation de sommeil par  ciblage au moyen d’ énergie dirigée sous diverses formes est peu (re)connu en France .

Vieillissement accéléré du à la privation de sommeil 

https://www.lemonde.fr/ameriques/article/2005/11/18/la-privation-de-sommeil-supplice-courant-a-abou-ghraib_711634_3222.html

La privation de sommeil est l’un des éléments de stress qui ont été systématiquement utilisés à Guantanamo. Aucune définition n’existe quant au seuil à partir duquel le manque de sommeil est considéré comme équivalent à de la torture, mais, selon les spécialistes, c’est une dimension capitale de la stratégie pour briser un détenu. « Le sommeil remplit l’une des fonctions les plus fondamentales du corps humain », explique la psychologue Katherine Porterfield, du Programme pour les survivants de la torture de l’Université de New York.

Conséquence : une détérioration physique et la perte de repères cognitifs. Une étude de 2001 a aussi montré que la privation de sommeil augmente la douleur. A pression physique constante, la douleur est plus intense. La privation de sommeil peut aussi conduire à une perte de contrôle de la température corporelle. Or l’exposition au froid ou à la chaleur est un autre élément de la torture dite « douce ».

Pour le directeur du Programme sur la torture, le docteur Allen Keller, la torture est efficace dans un domaine : « Créer un environnement de terreur. » Lui qui travaille avec des victimes venues du Tibet ou d’Afrique, craint que l’exemple américain ne place des civils dans le monde entier en plus grand danger d’être torturés ».

https://www.mondialisation.ca/la-privation-du-sommeil-n-est-pas-une-forme-de-torture-affirme-le-procureur-g-n-ral-australien/3450 ( GLOBAL RESEARCH   octobre 2006)

« Nonobstant la déclaration sans fondement de Ruddock, la privation de sommeil est une des formes les plus cruelles de torture est est considérée comme telle par la Croix rouge, Amnistie Internationale et tous les organismes internationaux de droits de l’homme et légaux, y compris la Convention contre la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants, de laquelle l’Australie est un signataire.

Le récent livre du professeur d’histoire américain Dr Alfred McCoy, A Question of Torture: CIA Interrogation, from the Cold War to the War on Terror [Une question de torture : interrogatoires de la CIA, de la guerre froide à la guerre au terrorisme] offre une analyse détaillée sur les recherches financées à coup de millions par Washington dans la période de l’après-guerre qui visaient à raffiner les techniques de tortures, y compris la privation du sommeil.

La CIA a inscrit ses méthodes dans le manuel d’entraînement KUBARK en 1963 et l’a utilisé pour entraîner des centaines d’agents de police et des services du renseignement d’Amérique du Sud et d’autres pays durant les années 60 et 70.

Le manuel explique que le but des interrogateurs est d’instiller à ses victimes un sentiment de « débilité, de dépendance et de terreur ». Cela est accompli au moyen de « dérangement homéostatique, de fatigue, de douleur, de privation du sommeil ou d’anxiété », qui engendre « une régression de la personnalité » du prisonnier et « un genre de choc ou de paralysie psychologique » requis pour « dissoudre la résistance ».

« Ruddock semble dire que c’est correct si vous ne laissez aucune trace physique sur les prisonniers, mais la privation de sommeil, utilisée conjointement avec des techniques de privation sensorielle, peut rendre des gens complètement dysfonctionnels. Il est révoltant d’affirmer que cela n’est pas de la torture et cela montre à quel point les valeurs démocratiques fondamentales sont sacrifiées dans cette soi-disant guerre au terrorisme. »

Du blog—>  Bitterwinter —>article torture par privation de sommeil

« La privation de sommeil peut sembler inoffensive, et pourtant elle est reconnue à travers le monde comme étant l’une des méthodes de tortures les plus atroces. Elle est très répandue parce qu’elle ne laisse pas de séquelles sur le corps de la victime, mais permet de la faire agir contre son gré. « Exténuer un aigle », une expression souvent utilisée pour décrire la méthode de torture par une privation prolongée de sommeil, tient du jargon du dressage des oiseaux. En effet, les pattes d’un aigle sont attachées à une corde, et chaque fois que l’oiseau ferme les yeux, le dresseur tire la corde pour le réveiller ; en même temps l’aigle est ébloui par une lumière intense. En général, au bout de trois jours tout au plus, l’aigle est exténué et devient un oiseau docile. »   « 用尽一只老鹰 »