Archive | mise en danger de la vie d’autrui RSS feed for this section

Harcèlement – pingrerie – privation de sommeil à la n°10

13 Août

L’igloo n°10 appartient à un riche propriétaire foncier  de la région : Mr Jeanot.

Certaines personnes de son entourage lui ont donné un surnom  : « l’enfumeur », car c’est un prospère enfumeur d’abeilles  ………

 

toit de la maison du proprio ( ailleurs) et sa pub.

……et aussi de locataires. 

Par son contexte sans WiFi, sans antenne-relais , sans Linky, , cette maison n°10  glaciale et dégradée ,  aurait  du ou pu me  soulager ou soigner des brûlures généralisées et des  chocs  d’énergie pulsée dans le cerveau ,  sadiquement générés  en continu dans le  petit village breton de Teillay et où les locaux jouissaient en plus  à l’évidence de leurs violations de domicile avec dégradations. 

Cet apparent contexte sécurisant de la n°10 était illusoire. C’’était sans compter sur la hargne  solidaire habituelle locale française  à l’égard des femmes et sur l’avidité de tous ceux qui tirent profit de leur  harcèlement en bandes organisées, par des vols et des arnaques de toutes sortes 

 

Message mafieux de bienvenue, jeté devant ma porte 

A mon entrée dans la 10, l’état des lieux comportait une drôle de mention  pour la cuisine :  «  néons neufs changés ». Le proprio avait même ajouté qu’ils étaient « sous garantie « .

Des ampoules sous garantie ?…. et alors ? 

et alors……. RIEN . Les néons ne fonctionnaient pas . La cuisine était dans le noir.

Le propriétaire averti avait mis 4 semaines pour réagir et venir les démonter pour …… les réparer lui-même . ?????

De retour une semaine plus tard avec ses néons sous le bras, le proprio avait réclamé un escabeau . Pour remettre les néons en place.

Quand j’étais revenue du débarras  avec mon escabeau , l’homme de l’art ( ex-électricien)  l’avait refusé, disant  préférer le sien , laissé dans sa camionnette .

Et pendant qu’il bossait à remettre les 2 néons, le proprio avait expliqué son retard de réaction : il était occupé à refaire gratuitement l’électricité chez une copine qui venait de déménager .

Brave homme !

Et …. Youpee… les 2 néons d’1, 20 m de long, s’étaient exprimés.  Ils  éclairaient quasiment aussi bien qu’ une piste d’atterrissage de nuit.

Mais le soir même … Schlak ….les deux  néons s’étaient mis en berne. Fusibles disjonctés . Cuisine de nouveau dans le  noir total.

C’était ça , la « ruse de l’escabeau « ! La réparation bidon consistait à remettre en cachette , les fusibles en fonction.

Le propriétaire  de nouveau prévenu  du problème , qu’il connaissait bien sur, n’avait  cette fois plus réagi. 

Au bout d’une autre semaine, j’avais commandé et payé les travaux d’électricité dans la cuisine. 

Ruse de pingre !

Après  mon entrée dans la 10, un plombier local  appelé en urgence pour une barre de douche qui m’était tombée sur la tête, avait noté comme moi, que les arrivées d’eau chaude et d’eau froide de deux éviers, avaient été inversées.

Les propriétaires  qui disaient  avoir fait le ménage avant mon arrivée , disaient aussi ne rien  savoir de cette inversion…… non notée dans l’état des lieux ! 

Dans le bourbier évacué  par mes soins d’une petite cour intérieure  très crade, trainaient insidieusement deux seringues hypodermiques . Comme les proprios avaient aussi  hébergé leur progéniture dans cet endroit , j’avais mentionné cette trouvaille. Pour information ou  précaution.

Et le lendemain, au milieu de cette petite cour intérieure fraichement nettoyée , trônait en évidence, l’enveloppe plastique vide d’un tampon hygiénique. Vague ressemblance avec une seringue hypodermique .

Glauque , l’humour ! 

Un  billet  antérieur   raconte le vol de plusieurs cartons de mes affaires par des déménageurs de DEMESOL , parfois sous-traitants de MOVIDA. 

Dans le harcèlement en réseau de type mafieux, les vols et arnaques de  femmes sont incessants et faits dans le cadre du métier ou de la qualité. Les employés déménageurs sont des assidus de ce système .

Venant de Teillay vers l’igloo  n°10, outre un ordinateur volé par les déménageurs , il fallait noter aussi le vol, entre autres,  d’ un carton de linge de maison, et de matériel de cuisine incluant des produits semi-frais ( échalottes et oignons) .

Ces produits ex-frais , seront retrouvés bien pourris  et mal-odorants dans la 10, dans l’escalier du grenier, dans un sac de bouteilles. 

Le principe de base des vols crapuleux  de type mafieux , en réseau ,  pourrait se résumer en «  on vole beaucoup et on fait remettre un peu du butin , par d’autres pour rigoler aux dépens de la victime . Trois cents kilomètres plus loin, si besoin. Voire beaucoup plus. ( exemple —> Australie)  »

Ainsi , une toute petite partie du linge de maison volé par  les tâcherons de DEMESOL,  sera retrouvé quelques semaines plus tard, dans la chaufferie  de la n°10 après le passage du propriétaire et d’un chauffagiste  à ses ordres. 

  balatum 18 trous . Chbe n°1 de la 10

Cette maison du 10 , livrée et acceptée dans une forme «  brut de décoffrage » , avec ses  égratignures, ses trous , ses fissures et sa saleté, m’avaient incitée à une relative mise à niveau avec décrottage, lessivage, peinture et papier peint généralisé. Le tout pris sur mon énergie et dans mon porte-monnaie, avec en perspective une installation durable.

Peine perdue, car la torture par énergie pulsée y avait  été  mise en place , , localement ,  très rapidement . 

 

Il suffit de savoir que chaque village ou bourg français est bourré de volontaires au harcèlement criminel caché, sous n’importe quel prétexte . De préférence contre des femmes . La hargne des criminels machistes français protégés et de leurs épouses ,  est  aussi obsessionnelle qu’ inconditionnelle de solidarité. A l’observation, on peut noter que cela semble devenu une distraction  habituelle locale et apprise dès le plus jeune âge de leur descendance.

 sonde extérieure 

Au n°10, la chambre, côté rue, bombardée d’énergie H/24  s’était  révélée impraticable jour et nuit. Un détection faite sur la sonde extérieure de la chaudière fixée , côté rue , sur le mur extérieur de cette chambre,  montrait des pulsations de hautes fréquences  au niveau de la sonde et sur les fils électriques intérieurs  conduisant à la chaufferie . Et alors même que ni la sonde ni la chaudière ne possèdent de micro-processeur. 

L’énergie pulsée venait , cette fois, de l’extérieur.

 Médor, le hargneux.

L’individu le plus proche  susceptible d’héberger un générateur quelconque de HF  de ce côté , était le maitre de Médor,   dans la maison,   à 30 mètres, de l’autre côté de la rue et correspondant de la bande  des harceleurs  par électronique et en voiture de Les Châtelliers .

Pas grave, dans la 10,  il restait la pièce du bout , face au jardin et au parc des Lavendières et sans  voisins  apparemment mal-intentionnés   ou adeptes de la torture de femmes , de chaque côté.

Et ma tranquillité n’avait pas duré. Une fois mon havre de paix repéré (?) , les attaques par énergie pulsée ne m’avaient plus laissé de répit.

 

Il suffit de savoir que le proprio s’était réservé un local attenant à cette pièce de vie de la N°10  et  aussi le grenier qui la surplombait.

Le proprio  venait dans ce local , et plus, de temps en temps,  de préférence en mon absence, facile a repérer par ma voiture laissée en extérieur.  S’il me voyait présente, il  bifurquait immédiatement et se sauvait fissa.

Les pulsations d’énergie  dans cette partie de la maison étaient vites    devenues violentes épuisantes et dangereuses, augmentant au gré et caprices des tortionnaires locaux en bandes organisées . 

Des tentatives de repos/couchage  sur le sol de la cuisine  glaciale ou d’ un couloir humide , avaient été vaines , montrant un système de torture par énergie locale programmée en tous endroits. 

 

Le compteur électrique, paisible à mon arrivée, s’était rapidement mis à ronfler très fort  en heures creuses et à disjoncter sous la puissance de l’énergie qui transitait par les canalisations électriques. Ces excès d’énergie produisaient des déflagrations électriques dans le cerveau , enregistrées et montrées par un appareil d’imagerie médicale EEG.  

Pour vérifier l’état du réseau  électrique de cette maison et son éventuelle dangerosité , j’avais demandé les diagnostics obligatoires pour  toute location. 

Le proprio futé avait répondu à côté de la question et refusé. Ces diagnostics n’existaient pas.  

Ma santé et ma vie étaient  mise en danger volontairement .  J’avais du quitter . C’était conçu et prévu  pour .

Après ses vacances dans la région de Teillay , le propriétaire de la N°10 avait  récupéré sa maison  propre et  dans un état de restaurations avancée…… aux frais de la  locataire…. . 

Il allait pouvoir la louer, beaucoup plus cher. 

Avant toute chose, il avait insisté pour connaître ma prochaine adresse.

Continuer et re-organiser un harcèlement lucratif , ce n’est pas de l’art. Seulement des habitudes françaises de  crapules sadiques en réseau.

C’est ce qu’ont prouvé aussi les deux petits « BROSSARD »  en uniforme, du déménagement suivant,  qui ont volé la vaisselle du quotidien après avoir bêtement chaparder une paire de ciseaux . D’entrée de jeu.

https://etouffoir.blogspot.com/2019/07/hce-et-electricite.html

https://etouffoir.blogspot.com/2019/07/boucan-de-compteur-et-brulures_27.html

https://lesharceleurs.wordpress.com/2019/07/23/cem-dans-une-maison-reputee-sans-ondes/

https://lesharceleurs.wordpress.com/2019/07/20/h-c-e-deux-tirs-denergie-detectes/

https://etouffoir.blogspot.com/2019/07/france-le-pays-des-hommes-qui-torturent.html

https://lesharceleurs.wordpress.com/2019/06/25/drole-de-drone/

https://lesharceleurs.wordpress.com/2019/06/15/la-torture-du-vendredi-soir/

https://etouffoir.blogspot.com/2019/05/quelques-bizarreries-du-harcelement_13.html

https://lesharceleurs.wordpress.com/2019/05/25/france-harcelement-electronique-represailles/

https://lesharceleurs.wordpress.com/2019/05/20/la-docilite-et-le-silence-obtenus-grace-a-la-privation-de-sommeil-torture-ciblage/

https://etouffoir.blogspot.com/2019/04/la-cadence-des-sifflements-au-matin-du.html

https://lesharceleurs.wordpress.com/2019/05/25/france-harcelement-electronique-represailles/

https://lesharceleurs.wordpress.com/2019/04/14/les-bruits-dans-la-tete-une-autre-facon-de-le-redire/

Cette maison, lieu de harcèlement criminel intense, est situé entre un donjon du XIIème siècle, face à une nature censée apaisante

et proche voisine d’un ancien Prieuré , devenu demeure privative.

Publicités

HCE- Le spectre du signal

25 Juil

 

HCE = HARCELÈMENT CRIMINEL ÉLECTRONIQUE

 Dans un texte du site https://strategika51.org/archives/22936, on trouve ceci :

Certains dispositifs non-létaux à énergie dirigée sont utilisées pour cibler des personnes en toute discrétion dans un but d’harcelement ou de ciblage puisqu’elles induisent des effets biologiques et psychologiques documentés comme la survenue de difficultés respiratoires, des antalgies diverses et sans cause apparente, des saignements de nez sans cause physiologique,  des vertiges, des nausées, un sentiment de désorientation (atteinte de l’oreille interne), une asthénie sévère, une fatigue chronique, des sensations de brûlures localisées ou non, des douleurs articulaires, une confusion mentale, des symptômes épileptiques, la dépression et le suicide.

C’est également l’arme idéale pour un harcèlement à distance notamment à l’intérieur d’une maison ou un appartement (appareils électriques qui “sautent”, survoltages intempestifs, pannes récurrentes de certains dispositifs, vibrations anormales des vitres et des ustensiles en verre, écho lors des communications en GSM, etc.)

……

Une recherche conduite par un laboratoire visait à induire une réaction de rage ou de folie furieuse chez des individus calmes et n’ayant pas de raisons apparentes de recourir à la violence ou d’être saisis par une folie destructrice (Amok) à l’aide d’ondes radio de fréquences très basses. Sur les dix cobayes ciblés, deux ont tenté de se donner la mort, un s’est effondré, quatre ont sombré dans une dépression et un autre a souffert d’une tachycardie incontrôlable.

Ce sujet nous interpelle tous car nous vivons dans un monde de plus en plus pollué par toutes sortes d’ondes électromagnétiques et nous subissons tous à notre insu un bombardement continuel de particules. Si en plus les gouvernement se mettent à vouloir exploiter effectivement ces ondes à des fins de contrôle social, la dystopie décrire dans “1984” ne serait qu’un conte des frères Grimm à côté de ce qui attend l’espèce humaine.

On peut lire aussi

https://www.frstrategie.org/web/documents/programmes/observatoire-des-conflits-futurs/publications/2018/1.pdf

 

Les détections faites dans la maison louée ( pas celle ci-dessus)  depuis la mi-avril montrent des kyrielles de fréquences allant de 1,2 GHz à 1,9 GHz et produisant des  champs électromagnétiques  apparemment infimes , si on les compare à ceux que produisait  le matériel 

des dégénérés 

– du 22 rue Ernest Renan , Paris XV,

– des Sénioriales  de  Saint Julien  des Landes 

– de Lanester lors d’un séjour  d’un WE

– de Vannes … etc

– de l’hôtel de Saint Jean de Monts 

qui procédaient par tirs de micro-ondes dans la tête et le cerveau, à bout portant.

https://lesharceleurs.wordpress.com/2014/12/22/harcelement-et-monasteres/

http://lezarceleurs.blogspot.com/2017/09/les-salves-de-la-4.html

Ici, dans la maison louée,  la méthode camouflée récente , est  surtout basée sur des sifflements  répétés dans le cerveau pour l’épuiser en continu, sauf cas de représailles où la violence sadique  s’accroit. 

La nuit du 23 au 24 juillet, s’était révélée  une longue  séance de torture à l’énergie pulsée. La torture avait duré  6 heures . Elle ressemblait, par interprétation perso.   à des  représailles sadiques  au billet précédent qui note un voisin FM. 

Ces représailles orchestrées par les amis, d’amis sadiques et tortionnaires de cibles  ,  ne laissait aucun coin de la maison hors de portée des signaux qui attaquaient le cerveau par la partie droite de la boite crânienne.

Et cette partie droite du crâne même  fermement appuyée contre le matelas continuait de sursauter au rythme de sifflements violents.

Pour cette nuit du 23 au 24 juillet, il n’existait aucune détection de la présence des  bizarres fréquences isolées allant de 1,1 GHz à 1,9 GHz , habituelles depuis la mi-avril. Les détecteurs n’avaient enregistré que les  micro pulsations habituelles sur les fréquences de 2GHz à 2,3 GHz. … et que je croyais être celles des sifflements. 

Belle erreur, à corriger …. grâce à un signal apparu dans sa totalité  en milieu de nuit

puis de nouveau à 6h52.50  comme ceci 

Le pavé bleu cerné de noir, montre ce qui apparait d’habitude (  et seulement, entre 1,1 GHz et 1,9 GHz) dans les détections récentes depuis mi-avril.

On retrouve encore le spectre complet du signal  qui provoque les  sifflements  dans le cerveau , ce 25 juillet , comme ceci

 

Ce qui semblerait indiquer qu’une technique de camouflage d’une partie d’un signal est possible .

En complément d’information concernant ces sifflements dans le cerveau, il faut noter l’article de J.A ELDER et C.K CHOU (2003). Comme suit :

La capacité d’un individu à entendre les sons induits par RF dépend de l’audition acoustique à haute fréquence dans la gamme kHz supérieure à environ 5 kHz. Le site de conversion de l’énergie RF en énergie acoustique se situe à l’intérieur ou à la périphérie de la cochlée et, une fois la cochlée stimulée, la détection des sons induits par RF chez l’homme et les réponses auditives induites par RF chez l’animal sont similaires à la détection du son acoustique. La fréquence fondamentale des sons induits par RF est indépendante de la fréquence des ondes radio, mais dépend des dimensions de la tête. Il a été démontré que la réponse auditive dépend de l’énergie d’une impulsion unique et non de la densité de puissance moyenne.

Ici, à l’affut de toute information, pour adapter leur torture et supprimer les preuves ou  toute possibilité d’interprétation ou d’explication de preuves/détection, les bourreaux sadiques et tortionnaires de cibles/victimes d’énergie dirigée ,   montrent qu’ils possèdent les moyens techniques et la technologie pour le faire, outre la volonté d’anéantir leur cible .

Enfin , pour information de comparaison, on peut ajouter qu’ une maison isolée  ( non mitoyenne) , sans WiFi ni technologie particulière à l’intérieur de ses murs,  se présente ainsi en détection de signaux (absents) entre 300 MHz et 6000 MHz :

 

H C E – Deux tirs d’énergie détectés

20 Juil

H C E = Harcèlement Criminel Electronique

La colonne en jaune donne la fréquence porteuse détectée.

Les pavés colorés en bleu indiquent  la densité de puissance de l’énergie dirigée.

LOG indique une antenne omnidirectionnelle .

La date est en bas à gauche .

 

Ce tir  du 11 juillet , ici en détection , avait traversé :

– 6 plaques de métal

– 2 plaques de caoutchouc synthétique

– 2 épaisseurs de bois. 

Il avait atteint avec une sensation de brûlure :

– le cerveau 

– les bronches et l’estomac.

Je n’étais pas dans mon lit.  Mais , j’étais couchée sur le dos. Ce tir était donc bien perpendiculaire au corps qu’il avait retrouvé en moins de 10 minutes de station allongée. 

On peut en déduire qu’Il venait donc 

soit 

du dessus  immédiat où se trouve un grenier ,dont seuls le propriétaire , son fils et leurs copains , ont la clé 

soit 

du ciel . 

Ce type de tir fait souvent saigner 

– le nez

– les oreilles , avec écoulement frais

– les intestins ou l’estomac , avec saignement différé. On reconnait la présence de sang  aussi à l’odeur.

 mésange charbonnière

Pour ce début d’après-midi  du 18 juillet 2019, je m’étais installée , en vacances, sur une chaise longue face au jardin et au parc,  et protégée à l’arrière par une maison que l’actuel gouvernement appelle une  passoire thermique . 

 

Et soudain …. SCHBING… ce tir avec sensation de brûlure de chalumeau  , m’avait traversé le lobe frontal. Estourbie ! J’avais eu du mal à me lever , pour en éviter d’ autres. 

En effet, au bout de plus de trois de ces agressions  au cerveau par énergie dirigée , il devient  pratiquement impossible de prendre la décision de bouger.  C’est l’équivalent de l’état de sidération.

Ces blogs ont montré que les décharges électriques anarchiques et violentes provoquées par ces tirs, font toujours régresser  brutalement  le cerveau dans la gamme des ondes cérébrales Delta  .

Ici,  par exemple,  le 10 juillet 2019, avant le tir montré sur  le tracé EEG en rouge, 

 

les ondes cérébrales au niveau des diverses électrodes posées sur la boite crânienne indiquaient  14,5 Hz , avant le tir.

Au moment du tir d’énergie  les ondes cérébrales  notées par l’appareil EEG  indiquaient 1 Hz au niveau des mêmes électrodes. 

Le chiffre indiqué sous la fréquence, indique l’énergie électrique en uV ( micro Volts)

Sur la détection du 18 juillet 2019, montrée plus haut,  on note la présence intermittente de fréquences autour de 1,4 GHz , 1,5 GHz, 1,6 GHz,  1,7 GHz. 

Ici ci-dessus , une détection du 18 avril 2019.

Ces informations  ( nouvelles) existent, dans cet endroit ,  de façon aléatoire depuis la mi -avril 2019, avec parfois, la nuit , une cadence  accélérée . 

Ce type de détection existe encore quand le compteur  électrique  de cette maison disjoncte pendant la nuit. Ce qui n’exclurait pas , cependant, que les fils de cuivre du réseau électrique soient malgré tout , utilisés.

 

Et sinon, parmi les éventuelles explications qui me sont accessibles —–> les modifications faites  le 10 avril 2019 sur l’antenne la plus proche où a été installée la 4G. Cette antenne se trouve à quelques kilomètres  et dessert 3 opérateurs .  

Cela supposerait, une antenne ou  l’équivalent d’une antenne servant de répéteur,  à ma  proximité. 

Un spécialiste du « syndrome de La Havane » s’intéresse aux individus ciblés par énergie dirigée

15 Juil

Dr Michael Ellis HOFFER est présenté comme un neuro-otologiste ( neuro- oto laringologiste), très apprécié de ses patients, selon le site :

https://doctors.umiamihealth.org/provider/Michael+Ellis+Hoffer/524979

Dr Michael Ellis HOFFER , fait partie du groupe de spécialistes qui a examiné les employés de l’ambassade américaine de Cuba, victimes de symptômes neurologiques, cognitifs et émotionnels présumés dus à une exposition à une énergie d’origine inconnue.

https://www.miamiherald.com/news/nation-world/world/americas/cuba/article222943585.html

Dr Michale HOFFER  a également accepté de recevoir une individue ciblée ( TI)  américaine. 

Cette TI américaine adhérente de PACTS INTL , nous apprend ainsi que Dr HOFFER , est très bien informé de la situation des individus ciblés par l’énergie dirigée, et du matériel employé contre eux . 

Dr HOFFER et son équipe sont même prêts à former des médecins de tous pays pour  les aider à aider les individus ciblés de par le monde. 

Ci-après la lettre  envoyée par PACTS INTL

Lundi 15 juillet 2019

Bonjour à tous.

La plupart d’entre nous connaissent le docteur Michael Hoffer, le médecin qui a examiné les diplomates américains à Cuba avec le «syndrome de La Havane».

Ce soir, nous entendrons enfin un TI qui est allé le voir.

Jax l’a trouvé extrêmement informé sur nos problèmes, y compris l’armement. Elle indique également que son personnel et lui-même sont disposés à examiner davantage de TI  et qu’il pourrait même former des médecins du monde entier sur la manière d’aider tout particulièrement les individus ciblés par énergie dirigée.  

Nous souhaitons que   d’autres TIs prennent contact avec son équipe  pour pouvoir commencer à mettre en place  un réseau de médecins spécialisés , susceptibles de venir en aide à la communauté des individus ciblés (TI)  i

Cela permettrait aussi  d’accréditer notre ciblage auprès du personnel médical, puis auprès de la population en général.

 Je suis Jax Domnitz, jax@langineers.com,  et je vous propose de me contacter pour joindre le Dr HOFFER . Il suffira de me donner  votre nom, votre numéro de téléphone,  le nom votre ville et votre état, ainsi que votre type d’assurance. pour que je puisse vous dire  comment obtenir un rendez-vous. Je donnerai des informations à tous ceux qui sont ABSOLUMENT SURS  d’aller consulter  le Dr Hoffer; Il ne s’agit pas ici d’ un voeu pieux.Ce spécialiste a la capacité réelle de … nous aider à éradiquer les DEW . Cs serait un très bon premier pas. « 

HCE- protections et détections

11 Juil

HCE= Harcèlement Criminel Electronique 

Les armes  ( par destination) à énergie dirigée pour atteinte neurologique , contre des particuliers , se sont généralisées dans les années 90 et ont profité  de la confusion possible avec l’électro-pollution ambiante. 

Cette énergie dirigée agressive , répétitive  et répétée  au gré des agresseurs  , permet une transformation de l’état mental et de l’état physique de la victime . Cette dernière , peu ou prou, manifeste forcément, même sans le savoir,  des symptômes d’électro-hypersensibilité  . C’étaient ces seuls symptômes qui étaient privilégiés ou auxquels la victime était exclusivement renvoyée.

Ce n’est pas à négliger comme piste de reconnaissance puisque ces symptômes signent un handicap devenu connu et  reconnu grâce à  un groupe de spécialistes internationaux . Ce groupe de médecins et biologistes  inclut , en France , le Professeur Belpomme. ( site ARTAC). 

Dénoncer  officiellement le harcèlement électronique comme torture,  suppose la présentation de preuves et  d’un lien de cause à effet.

Après une longue phase de témoignages  épars et divers de victimes  d’énergie dirigée et d’habituels  dénis officiels de complices harceleurs/machistes représentants d’Etats , le crime de harcèlement électronique est devenu, enfin,  une évidence pour un plus grand nombre de spécialistes   . 

Pour aider les victimes dans leur recherche  de protections et de preuves , personnelles ou destinées à des plaintes , la scientifique Madame Katherine HORTON, par exemple, propose une liste de pistes d’investigations avec  le matériel adapté à chaque cas présumé. 

 Dans sa présentation , Mme HORTON ajoute les prix et les explications des produits sélectionnés, et nécessaires,  pour un choix adapté aux circonstances  de chaque victime  de ce harcèlement criminel  électronique et souvent global. 

Dans sa présentation que l’on trouve à :

https://jointinvestigation.org

Madame HORTON précise :

 » L’utilisation mondiale des armes à énergie dirigée et de la neuro / biotechnologie militaire, notamment des implants illégaux, des nanotechnologies et des armes neurologiques, s’est développée de manière incontrôlable à partir des années 1990. Des milliers de victimes se sont manifestées et ont signalé des blessures atroces et des campagnes terroristes incessantes menées à leur encontre.

Malgré le déluge de rapports à la police émanant de victimes de tous les horizons, les forces de l’ordre ont refusé d’enquêter sur des affaires impliquant des technologies militaires. Avec le temps, il est devenu indéniable que la plupart des services de police et  de renseignement du monde occidental ont succombé à l’état de capture profonde par le crime organisé et que la corruption est endémique jusqu’aux dans leurs  rangs. Le cartel criminel au cœur de la corruption s’est servi de ce vide policier pour mettre en place un système d’armement intégré visant à attaquer des personnes et des pays au niveau international. »

Le listing  détaillé par Mme HORTON  se trouve à :

https://stop007.org/home/equipment-detection/

Gadgets

  • Logbooks
  • Audio Recorder
  • Telephone Pickup Microphone
  • Digital Camera
  • Power Bank
  • Dash Cam
  • Action Cam
  • Webcam

Shielding

  • Metal Foil (also Projectile Detection)
  • Metal Panels
  • Metal Shed
  • Faraday Cage

Security

  • Home Safe
  • Home Surveillance
  • Lava Lamp (for Continuous Surveillance)

Measurement

  • Electromagnetic Radiation Meter (DEW Attacks)
  • Directional Radiation Meter (Sources)
  • Radiation Spectrum Analyser
  • Bug Detector (RF Body Chips)
  • Frequency Counter (Body Chip Frequencies) WANTED!!!
  • Thermal Camera (Body Implants, Weapons)
  • UV Torch (Eye Implants, Contamination)
  • Geiger Counter (Radioactivity, X-Ray Surveillance)
  • Gas Detector (Gas Poisoning) WANTED!!!

Data Collection

  • Social Media Logs
  • Flight Radar

Neuro-technologie et neuro-politique

3 Juil

L’article suivant , mentionne le harcèlement électromagnétique dans sa forme  quasi étatique  et cachée au grand public et qui induit des changements de comportement de masses de population.

Le harcèlement au moyen de technologie cachée ,  plus ou moins sophistiquée, est également mentionné par de nombreuses cibles , comme produit par un matériel électronique devenu à la portée de nombreux groupes sadiques inventifs , et déterminés à faire souffrir leurs proies en se relayant. Il est désigné comme harcèlement électronique .

Les effets sur le cerveau ou la santé  des individus ciblés sont semblables dans les deux cas , puisqu’ils interférent violemment avec le fonctionnement et  les fréquences du cerveau et des organes vitaux, et permettent un contrôle des cibles par modifications de réactions et de comportement .

Du harcèlement électromagnétique des populations à la neuro-politique du Nouvel Ordre

 

Neuro-technologie et droits de l’humain

30 Juin

La traduction suivante  est faite sans autorisation et pourra être enlevée à la demande. 

Les images ajoutées et les phrases surlignées sont un choix personnel.

Ce texte traduit,   concerne une proposition de loi sur les droits de l’humain , dans le contexte  actuel d’évolution rapide des neuro-technologies invasives. 

Certaines de ces  neuro-technologies concernent  directement les individus ciblés par le harcèlement électronique et  dont une des conséquences est la modification induite  de l’état cognitif et du comportement.

Pour les lecteurs pressés, il y a la possibilité de filer directement à la lecture des conclusions qui rappelle ce que sont les droits absolus qu’aucun Etat qui a signé les conventions et chartes relatifs aux droits de l’humain, n’a le droit d’ignorer et de ne pas respecter.

Le texte traduit relatif aux droits humains neuro-spécifiques vient du site PACTS INTL et  se trouve en anglais à : Neuro-specific Human Rights Bill Proposed

Ce texte est co-écrit par les Dr Roberto ANDORNO  et Dr Marcello LENCA

On trouve des informations  de et sur ces deux spécialistes  à :

https://www.ibme.uzh.ch/en/Biomedical-Ethics/Team/Members/Roberto-Andorno.html

https://fairgaze.com/FGNews/experts-warn-future-tech-could-restrict-freedom-of-mind_61211.html

Le texte traduit  précise que les propositions relatives aux droits  neuro-spécifiques  de l’humain ont été faites par le  Dr. Marcello Lenca et le Dr Roberto Andorno.

 Des extraits de ces propositions  peuvent être consultés à  https://lsspjournal.biomedcentral.com/articles/10.1186/s40504-017-0050-1 ont été utilisés pour promouvoir de nouveaux droits de l’humain.

Proposition de droits   neuro-spécifiques de l’humain

Les progrès rapides en neuroscience humaine et en neuro-technologie ouvrent des possibilités sans précédent pour accéder, collecter, partager et manipuler des informations provenant du cerveau humain. De telles applications soulèvent d’importants défis quant aux principes des droits de l’humain, qui doivent être résolus pour éviter les abus ou les conséquences néfastes  imprévues. Cette proposition évalue les implications des nouvelles applications en neuro-technologie dans le contexte des droits de l’humain et suggère que les droits de l’humain existants ne suffisent pas pour répondre à ces problèmes émergents. Après avoir analysé la relation entre neurosciences et droits de l’humain, nous avons identifié quatre nouveaux droits  neuro-spécifiques qui seront essentiels pour protéger le cerveau humain: le droit à la liberté cognitive, le droit à la vie privée mentale, le droit à l’intégrité mentale, et le droit à la continuité psychologique.

Le droit à la liberté cognitive

Le droit des individus à utiliser les neuro-technologies émergentes ainsi que la protection des individus contre l’utilisation coercitive et non consentie  de telles technologies. Le droit et la liberté de contrôler sa propre conscience et ses processus de pensée électrochimiques constituent le substrat nécessaire pour presque toutes les autres libertés. La liberté cognitive est nécessaire à toutes les autres libertés, car c’est leur substrat neuro-cognitif. En tant que telle, la liberté cognitive ressemble à la notion de «liberté de pensée» qui est généralement considérée comme la justification essentielle d’autres libertés telles que la liberté de choix, la liberté de parole, la liberté de presse et la liberté de religion. La liberté cognitive est une mise à jour conceptuelle de la liberté de pensée qui prend en compte le pouvoir que nous avons maintenant  et que nous aurons de plus en plus  de surveiller, manipuler et modifier les fonctions cognitives  Certains juristes tels que Boire et Sententia ont interprété le droit à la liberté cognitive en mettant un accent particulier sur la protection de la liberté individuelle et l’autodétermination de la part de l’État. Par exemple, Sententia a affirmé que «l’État ne peut pas manipuler de force les états mentaux, et implicitement les états cérébraux de citoyens individuels».

Compte tenu de sa complexité conceptuelle, la liberté cognitive est multidimensionnelle. Bublitz reconnaît au moins trois «dimensions interdépendantes mais non identiques». Il s’agit: (i) de la liberté de changer d’avis ou de choisir les moyens de changer d’avis; (ii) la protection des interventions dans d’autres esprits pour protéger l’intégrité mentale, et (iii) l’obligation éthique et légale de promouvoir la liberté cognitive. Ces trois dimensions font de la liberté cognitive un droit complexe qui implique les conditions préalables des libertés négatives et positives: la liberté négative de choisir son propre domaine cognitif en l’absence d’obstacles, de barrières ou d’interdictions gouvernementaux ou non gouvernementaux; la liberté négative d’exercer son propre droit à l’intégrité mentale en l’absence de contraintes ou de violations de la part de sociétés, d’agents criminels ou du gouvernement; et enfin, la liberté positive d’avoir la possibilité d’agir de manière à prendre le contrôle de sa vie mentale.

Le droit à la vie privée mentale

La reconnaissance formelle d’un droit à la vie privée mentale, qui vise à protéger tout élément ou ensemble d’informations cérébrales relatives à une personne, enregistrées par un appareil neural. Ce droit protégerait les ondes cérébrales non seulement en tant que données, mais également en tant que générateurs de données ou sources d’informations. En outre, cela couvrirait non seulement les données du cerveau conscient, mais également celles qui ne sont pas sous contrôle volontaire et conscient. Enfin, il garantit la protection des informations du cerveau en l’absence d’un outil externe d’identification et de filtrage de ces informations. Paul Wolpe a suggéré qu’en raison des craintes d’oppression exercée par le gouvernement, nous devrions tracer une ligne claire autour de l’utilisation des technologies de lecture de l’esprit:

«Le crâne devrait être désigné comme un domaine de confidentialité absolue. Personne ne devrait pouvoir sonder l’esprit d’un individu contre son gré. Nous ne devrions pas le permettre avec une ordonnance du tribunal. Nous ne devrions pas le permettre pour la sécurité militaire ou nationale. Nous devrions renoncer à l’utilisation de la technologie dans des circonstances coercitives, même si son utilisation peut servir le bien public »

De même, J Stanley a fait valoir que «la lecture mentale non consensuelle n’est pas une activité dans laquelle nous ne devrions jamais nous engager». L’argument est que les techniques de lecture de l’esprit constituent «un affront fondamental à la dignité humaine». Par conséquent, « nous ne devons pas laisser les principes de la vie privée de notre civilisation se dégrader autant que de tenter de passer à côté de la volonté d’une personne contre sa volonté ne sera jamais considéré comme acceptable ». En bref, le droit à la vie privée mentale vise à protéger les personnes contre l’accès à leurs informations cérébrales et à prévenir les fuites aveugles de données cérébrales dans l’infosphère.

Le droit à l’intégrité mentale

Ce droit reconceptualisé devrait fournir une protection normative spécifique contre les interventions susceptibles d’activités neuro-technologiques impliquant la modification non autorisée du calcul neural d’une personne et pouvant entraîner un préjudice direct à la victime. Pour qu’une action soit considérée comme une menace pour l’intégrité mentale, elle doit: (i) impliquer l’accès direct et / ou la manipulation à la signalisation neuronale (ii) être non autorisée – i.e. doit avoir lieu en l’absence du consentement éclairé du générateur de signaux. À mesure que la neuro-technologie devient partie intégrante de l’écosystème numérique et que le calcul neuronal entre rapidement dans l’infosphère, l’intégrité mentale des individus sera de plus en plus menacée si des mesures de protection spécifiques ne sont pas mises en œuvre. L’intrusion et la modification forcées des processus neuronaux d’une personne constituent une menace sans précédent pour son intégrité mentale.

Le domaine en expansion de l’ingénierie de la mémoire représentera probablement un défi majeur pour le droit à l’intégrité mentale. Plusieurs techniques ont été développées pour créer, amplifier ou effacer de manière sélective les souvenirs de l’esprit d’une personne. Par exemple, Nabavi et ses collègues ont utilisé une technique d’optogénétique pour effacer puis restaurer des mémoires sélectionnées en appliquant un stimulus via un laser optique qui renforce ou affaiblit sélectivement les connexions synaptiques. Ces résultats pourraient présenter un potentiel considérable pour le traitement de maladies telles que la maladie d’Alzheimer et le SSPT. Dans le même temps, toutefois, l’utilisation abusive de ces techniques par des acteurs malveillants peut générer des opportunités sans précédent de manipulation mentale et de lavage de cerveau. Sur le scénario à long terme, ils pourraient être utilisés par les agences de surveillance et de sécurité dans le but d’effacer sélectivement les souvenirs dangereux ou gênants du cerveau des gens, comme  cela est décrit dans le film Men in Black avec le soi-disant neuralyzer. Les motivations potentielles de l’altération illicite de la mémoire sont diverses, notamment le renforcement de la sécurité nationale ou l’exercice d’un contrôle sur des individus ou des groupes.

Le droit à la continuité psychologique

Le droit à la continuité psychologique peut être considéré comme un exemple particulier du droit à l’identité, axé sur la neuropathie. Ce que le droit à la continuité psychologique vise à prévenir est l’altération induite du fonctionnement des neurones. Le droit à la continuité psychologique protégera les substrats mentaux de l’identité personnelle,  des altérations inconscientes et non consenties par des tiers,  grâce à l’utilisation de neuro-technologies invasives ou non invasives.

Outre la protection de la vie privée et l’intégrité mentale, les utilisations inadéquates de la neuro-technologie émergente peuvent compromettre la perception que les personnes ont de leur propre identité. Les modifications de la fonction cérébrale provoquées par la stimulation cérébrale peuvent également entraîner des modifications involontaires de l’état mental critique pour la personnalité, ce qui peut affecter l’identité personnelle d’un individu. En particulier, il a été observé que la stimulation cérébrale pouvait avoir un impact sur la continuité psychologique de la personne, c’est-à-dire l’exigence cruciale de l’identité personnelle consistant à se percevoir comme persistant dans le temps en tant que même personne. Plusieurs cas scientifiques ont été rapportés dans lesquels la stimulation cérébrale profonde (DBS – deep brain stimulation)) a conduit à des changements de comportement tels qu’une impulsivité et une agressivité accrues ou des modifications du comportement sexuel. Une étude portant sur des patients traités par DBS a montré que plus de la moitié d’entre eux exprimaient un sentiment d’étrangeté et de méconnaissance d’eux-mêmes après l’opération: «Je ne me sens plus comme moi»; “Je me sens comme un robot”. Parallèlement, les technologies d’ingénierie de la mémoire peuvent avoir un impact sur l’identité d’une personne en supprimant, modifiant, ajoutant ou remplaçant de manière sélective des mémoires individuelles utiles à sa reconnaissance de soi en tant que personne.

Cependant, les menaces à ce droit sont plus susceptibles de se produire en dehors des paramètres cliniques. Par exemple, dans le contexte des services de renseignement et des agences militaires, il a été signalé qu’au cours des dernières décennies, des violations des droits de l’humain ont été commises lors d’expériences impliquant des implants cérébraux, l’administration de drogues, la thérapie par choc électromagnétique, la privation sensorielle, l’isolement, les atteintes physiques, psychologiques, abus verbaux et sexuels, l’hypnose, la tentative de création de candidats mandchous, l’implantation de faux souvenirs et l’induction de l’amnésie. La plupart de ces expériences ont été menées sur des civils inconscients et sans défense et en l’absence de tout examen ou représentation externe des sujets expérimentaux ou de tout suivi utile. Les nouvelles connaissances et technologies dans le domaine des neurosciences offrent clairement des possibilités nouvelles et plus efficaces pour effectuer des changements de personnalité non consentis. Pycroft, par exemple, a récemment fait part de son inquiétude quant à la possibilité que des implants cérébraux tels que DBS soient exposés aux attaques de tiers désireux d’exercer un contrôle malveillant sur l’activité cérébrale des utilisateurs. Ils ont appelé ce risque de modification de l’activité cérébrale d’une personne par l’utilisation non autorisée de dispositifs neuro par des tiers le «détournement de cerveau».

Les conséquences négatives du détournement de cerveau comprennent (i) le vol d’informations, ce qui entraînerait une violation du droit à la vie privée mentale; (ii) la cessation de la stimulation, l’épuisement des batteries des implants, la détérioration des tissus et la dégradation de la motricité, ce qui entraînerait des violations du droit à l’intégrité mentale. Cependant, certaines conséquences possibles de détournements de cerveau, telles que l’altération du contrôle des impulsions, la modification des émotions ou des affections, l’induction de douleur et la modulation du système de récompense pourraient être appliquées même en l’absence de violation de la vie privée et de l’intégrité mentales. Dans ces circonstances de modification non autorisée de la dimension cognitive-émotionnelle-affective, un type différent de violation des droits de l’humain semble être en jeu: la violation du droit à la continuité psychologique.

En résumé, le droit à la continuité psychologique tend finalement à préserver l’identité personnelle et la cohérence du comportement de l’individu contre les modifications inconsidérées de tiers. Il protège la continuité des pensées, préférences et choix habituels d’une personne en protégeant le fonctionnement neuronal sous-jacent.

Conclusion

Le volume et la variété des applications neuro-technologiques augmentent rapidement dans les contextes cliniques et de recherche. La distribution omniprésente de neuro-applications moins chères, évolutives et faciles à utiliser présente le potentiel d’ouvrir des opportunités sans précédent au niveau de l’interface cerveau-machine et d’intégrer la neuro-technologie dans notre vie quotidienne. Bien que cette tendance technologique puisse générer de nombreux avantages importants pour la société, ses implications pour l’éthique et le droit restent largement inexplorées. Nous soutenons qu’à la lumière de l’incroyable changement survenu dans l’éco-système numérique et lié à la neuro-technologie , , le terrain normatif devrait être préparé de manière urgente pour éviter les utilisations abusives ou néfastes  non intentionnelles. De plus, étant donné le caractère fondamental de la dimension neurocognitive, nous affirmons qu’une telle réponse normative ne devrait pas être exclusivement axée sur le droit de la responsabilité délictuelle, mais également sur des questions fondamentales au niveau  des droits humains.

Cette proposition de droits neuro-spécifiques  de l’humain en réponse aux progrès récents en neuro-technologie est cohérente avec la proposition de développement de droits de l’humain spécifiquement génétiques,  en réponse aux progrès de la génétique et de la génomique, énoncés dans la Déclaration universelle sur les droits de l’humain relatifs au génome humain et aux données génétiques humaines. 

Le droit international  relatif aux  droits de l’humain considère que la liberté de pensée, le droit de ne pas être soumis à l’esclavage,  à la torture ou à des peines ou à des traitements inhumains ou dégradants ne sont soumis à aucune exception et, par conséquent, sont des droits absolus. Les droits absolus ne peuvent être limités pour aucune raison. Aucune circonstance ne justifie une  requalification ou une limitation des droits absolus. Les droits absolus ne peuvent être ni suspendus ni restreints, même pendant un état d’urgence déclaré. Le droit à la liberté cognitive, le droit à la vie privée mentale, le droit à l’intégrité mentale et le droit à la continuité psychologique devraient également être inscrits dans la loi en tant que droits absolus.