Archive | nouvelles technologies RSS feed for this section

Le cerveau – avant – pendant- après , un tir d’énergie dirigé

7 Nov

Ce  qui suit et qui prouve les agressions par énergie pulsée  qui font partie du harcèlement électronique  ,  a déjà été montré plusieurs fois .

Il existe cependant une différence notoire , dans l’après. 

Dans le contexte actuel il faut mentionner que ni les tirs d’énergie ni les violations de domicile n’ont pris fin.

Les forces de l’ordre  de la région continuant de prétendre comme les autres d’ailleurs  et , au choix, 

que cela n’existe pas ( femme flic agressive et bornée qui m’avait menacée de procès en diffamation si je répétais les  insultes et andouilleries qu’elle se croyait le droit de proférer) 

qu’il n’y a pas de solution ( gendarmes dits impuissants )

Toutes les occasions qui  avaient  été proposées à ces représentants de l’Etat  , pour échanger une plainte contre des  informations pertinentes et  démontrées  sur ce  type de harcèlement ,  avaient  été   ignorées . 

Il n’y avait ( et a)    donc aucune volonté de savoir ou comprendre  pour éradiquer ce  ( pas si) nouveau  phénomène . Seulement une volonté de faire taire  une victime pour que prospère la nouvelle arme du patriarcat : le harcèlement criminel global. 

Le harcèlement criminel global inclut 

le harcèlement crapulo-criminel fait de suivi, surveillance  constante et violations de domicile  par des bandes de décervelés qui confondent leur lâcheté avec des exploits  ou des droits . 

Une voiture n’étant pas considérée comme un domicile , on y parlera d’intrusion avec vol, par ces mêmes . 

le harcèlement électronique fait au moyen de technologies devenues  armes par destination  et dont le projectile immatériel est une énergie pulsée . 

La soirée du 6 novembre avait été comme bien d’autres , prometteuse du pire avec 

– des brûlures et pincements sur le nerfs des chevilles dans une maison sans  WiFi , et sans appareils électroniques branchés. 

– le hurlement d’un appareil acoustique pour dire que la pile était usée. ( ce qui est en général murmuré)

Ma surdité soudaine et irréversible  était due aux tirs  d’énergie  à bout portant, vers le  cerveau,   faits par Jean-Jacques WALTI  au 22 rue Ernest Renan Paris XV . 

La police  et justice parisienne  n’avaient jamais  accepté mes plaintes, dont celles  contre ce psychopathe notoire , homme de main des extrémistes misogynes  et  franc-maçons de mon immeuble du XVème . 

Le fait que ces derniers  utilisent des épouses pour le quotidien  et  une apparence de normalité , ne change rien à leur haine  genrée viscérale et à la torture qu’ils infligent à une inconnue , sans réaction sensée de notre  Etat « dit « de droit .

Le harcèlement électronique  dans l’actuel  présent  endroit, comme ailleurs, montre que le corps de la cible ( moi)  est repéré quelque soit l’endroit où le couchage est organisé. C’est la même chose pour la plupart des cibles  de harcèlement électronique, qui rappelons-le , sont à 75% des femmes. 

Dans cette maison, il existe des signaux pulsés jours et nuits dans la gamme des micro-ondes. 

Or des détections faites  ailleurs ,  sur du WiFi , des téléphones portable et   même en proximité de l’antenne 2G locale, montrent que les émissions de micro-ondes produites par ces 3 systèmes ne présentent pas le phénomène de pulsations  d’énergie qui existe dans cette maison .

Pour ce qui est du quasi  rituel  de torture par énergie pulsée visant le cerveau au moment de dormir, il faut noter qu’il ne varie que fort peu d’un jour à l’autre . Le premier tir d’énergie peut être instantané ou décalé d’environ 10 minutes par rapport  à l’extinction des lumières de la maison. Il pourrait donc  impliquer   ceux qui sont susceptibles de  noter ou de   contrôler ce moment. 

Le tableau proposé au début de ce billet, montre la cadence des tirs d’énergie , après l’extinction des lumières pour le 6 novembre 2019. 

La première image ci-dessous montre l’état du cerveau  à 22 h 37.47, soit 10 secondes avant le premier tir d’énergie ressenti douloureux.

 

 La deuxième série d’ images montre l’état du cerveau à 22 h 37.47 au moment du premier tir d’énergie ressenti douloureux  ( 22h38.01 sur le listing ,  avec le décalage d’enregistrement de l’appareil EEG) 

et, détail

 

La troisième série d’ images montre l’état du cerveau à  22 h 38 . 10 , après ce premier tir .

Au matin du 7 novembre les premiers tirs d’énergie  correspondaient, par hasard ou pas, avec l’allumage des lampadaires dans la rue. 

Par ailleurs, pour ceux qui sont également victimes de phénomènes semblables, je peux noter parmi les bizarreries repérèes dans ce système de harcèlement criminel global :

– le déparamétrage des logiciels que j’utilise, quand l’ordinateur concerné est branché sur le réseau électrique , et, 

– des anomalies qui ont déjà été racontées dans des billets il y a une dizaine d’années, dont la plus facile à montrer  sans explication est ceci :

 

l’inversion  soudaine de l’écran de mon ordinateur et qui rend tout travail impossible

TORTURE et MAUVAIS TRAITEMENTS PSYCHOLOGIQUES – Témoignages et informations

2 Nov

 

Le texte suivant  a été envoyé par PACTS INTL , association de défense des individus ciblés aux USA.

Les termes surlignés sont un choix personnel

 

Appel à contributions sur la torture et les mauvais traitements psychologiques

Le Rapporteur spécial des Nations Unies sur la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants (CIDTP), Nils Melzer, a décidé de centrer son prochain rapport thématique sur « La torture et les mauvais traitements psychologiques ».

Ce rapport sera soumis au Conseil des droits de l’homme. en mars 2020.

Dans ce contexte, le Rapporteur spécial accueillera favorablement toutes les communications pertinentes que les États membres, les agences des Nations Unies, la société civile et les milieux universitaires pourraient souhaiter transmettre sur le thème de la torture et des mauvais traitements psychologiques.

 

Il semble aller de soi, que les témoignages  des TIs devraient  être concis, personnels  et explicites , sans recours à des liens censés corroborés les faits de  maltraitance par analogie. 

 

Nils Melzer est un universitaire suisse, auteur et praticien du droit international. Depuis le 1er novembre 2016, Melzer est nommé rapporteur spécial des Nations Unies sur la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants.

 

https://news.un.org/fr/story/2019/03/1037532

Il arrive parfois qu’il y ait des cas où « la torture et les mauvais traitements sont délibérément utilisés comme moyen d’obtenir un avantage indu, en particulier dans le but de l’extorsion ». Devant le Conseil des droits de l’homme, le Rapporteur spécial sur la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants a traité du lien entre la corruption et la torture et souligné les modes d’interaction prédominants ou les causes systémiques qui en sont à l’origine.

Chine et contrôle mental – Armes à impulsions électromagnétiques

28 Sep

L’article suivant, de Nicole HAO,  a été présenté sur la News letter de PACTS International  du 27 septembre 2019. 

La  rapide traduction  proposée  ici , est faite sans autorisation et pourra être supprimée à la demande . 

Les termes surlignés sont un choix personnel.

Le texte original se trouve à :

https://www.theepochtimes.com/in-china-thousands-exposed-to-mind-control-technology-seek-answers_3086015.html

 

Des milliers de Chinois exposés à la technologie de «contrôle mental»

cherchent des réponses

Cette  technologie cachée reste secrète, mais des dizaines de milliers de Chinois affirment avoir souffert de ses effets néfastes.

À travers des forums en ligne, beaucoup ont expliqué comment ils avaient soudainement éprouvé des symptômes de modification de leurs mental  , comme entendre des voix ou voir des images  inaccessibles aux  autres . Ils pensent avoir été ciblés par les autorités en tant que sujets de test involontaires d’une «technologie de contrôle mental».

Les symptômes sont similaires à ceux rapportés par plusieurs diplomates américains travaillant au consulat américain de la ville de Guangzhou, dans la province chinoise du Guangdong. Ils ont dit avoir entendu des sons «anormaux» et ressenti des sensations de pression atmosphérique. Par la suite, ils ont montré des signes de «lésion cérébrale traumatique légère».

Jinnie Lee, porte-parole de l’ambassade américaine à Pékin, a déclaré à l’Associated Press  qu’ un employé du gouvernement américain avait fait état de divers symptômes physiques entre fin 2017 et avril 2018.

À l’époque, le département d’État américain avait annoncé qu’il enquêterait sur l’incident, soulignant des similitudes avec un  incident survenu en  2017. 

Une quarantaine de diplomates de l’ambassade américaine à La Havane (Cuba) ont également déclaré être tombés malades après avoir entendu un son inhabituel. Cela a conduit à la spéculation qu’ils ont été attaqués par une arme sonique ou électromagnétique.

Des scanners cérébraux du personnel de l’ambassade des États-Unis à Cuba ont révélé des anomalies dans le tissu cérébral, a rapporté le Guardian en juillet.

Les attaques

Une ONG basée en Chine, dont le nom  peut se traduire par « Contrer toute technologie de contrôle caché «  , a été créée pour aider les victimes de telles attaques à engager des poursuites contre les autorités locales.

Epoch Times, journal  en langue chinoise, a interrogé plusieurs victimes ainsi que le représentant de l’ONG, pour connaître  leurs expériences.

Un homme qui utilise le nom de famille Zhong – pour se protéger des représailles du régime chinois – a réuni  des victimes pour intenter des poursuites contre 24 gouvernements provinciaux depuis 2016, ainsi que six poursuites au niveau national depuis 2017.

Zhong a déclaré que les victimes venaient de différents , milieux social, intellectuel et professionnel , dans toutes les tranches d’âges,  et qu’elles venaient de toute la Chine. C’est ce qui l’a amené à croire que les gouvernements provinciaux participent chacun à leur propre test de «contrôle mental».

Les victimes ont signalé des symptômes similaires depuis les années 1980. Pendant des décennies, les victimes ont ressenti une détresse mentale et physique. Certaines ont choisi de se suicider pour échapper à ce  supplice, mais les tribunaux locaux ont refusé d’entendre les plaintes des victimes. En conséquence, beaucoup  d’entre elles sont confinées dans des hôpitaux psychiatriques.

Zhong a  aussi déclaré que dans le but de le faire taire, les autorités l’ont également forcé à entrer dans un hôpital psychiatrique.

Li Da, ingénieur et ancien directeur général adjoint de la société Taidao , d’ingénierie de contrôle de Shanghai , a  également déclaré être une  victime de « la technologie de contrôle mental ». Il a raconté au journal de langue chinoise, Epoch Times , qu’au début de l’année 2015, de nombreuses victimes ont posté des messages  pour partager leurs expériences sur le  site «  forum de  contrôle mental global » 

Quand ce site a été censuré et fermé en 2017, il comptait plus de 70.000 membres qui témoignaient  et racontaient leurs symptômes , à découvert sous leur véritable nom et avec leurs coordonnées.

Symptômes

Un homme originaire de Pékin, Wang, ancien directeur de la division sportive d’un grand groupe de médias chinois, a déclaré au journal  Epoch Times en langue chinoise que, vers 2016, il avait commencé à entendre des bruits parasites chaque fois qu’il décrochait son téléphone, y compris lors d’appels téléphoniques avec sa mère qui vivait  aux États-Unis.

« J’entendais sans cesse une troisième personne me parler [pendant les appels téléphoniques] », a déclaré Wang.

Au début, Wang pensait que son audition avait un problème . Il est allé voir un  médecin, qui  a  déclaré que son audition était bonne.

Finalement, Wang a commencé à entendre des voix. «Tout ce que j’avais dans la tête, cette voix était capable de le verbaliser. De plus, j ‘étais le seul à  l’entendre . « 

Puis la situation a empiré.«Elle  te suit tout le temps, comme ton ombre. … La voix peut connaître vos pensées et vos souvenirs personnels, y compris vos faiblesses, vos lacunes et vos manquements divers . Ensuite, il [la voix] profiterait de cette connaissance pour vous humilier, vous mépriser et vous punir et aller à l’extrême dans les attaques verbales.  »

Wang a essayé d’en trouver la source.

«Lors d’une expérience, je suis resté dans une pièce et j’ai utilisé des plaques de métal pour imprimer les journaux [pouvant bloquer les ondes électromagnétiques] afin de recouvrir les murs, le plafond et le sol. Dans cette pièce fermée, j’ai trouvé que… la voix dérangeante ne pouvait plus lire dans mes pensées ».

La voix a également interféré avec sa vie quotidienne.

«Je m’endormirais inévitablement si je conduisais plus de 10 minutes. Ce n’était pas un sommeil profond, mais un état de quasi-sommeil, et que je ne maitrisait pas du tout », a déclaré Wang. Il a été impliqué dans quatre accidents de voiture en moins d’un an.

Cela a convaincu Wang que la voix était contrôlée par une personne effectuant une expérience de «contrôle mental».

Wang a dit qu’il avait contacté un ami qui était un haut responsable du parti communiste chinois. Cet ami lui a confirmé: «Il existe une technologie de contrôle mental, et notre gouvernement la traite avec sérieux. »

Il pense avoir été pris pour cible par les autorités car sa sœur est une experte en technologie aux États-Unis. Il a refusé de se soumettre aux pressions du gouvernement pour convaincre sa sœur de fournir des secrets commerciaux à Pékin, a-t-il déclaré.

D’autres personnes qui cherchaient  de l’aide auprès de l’ONG ont raconté des expériences similaires.

Yao Duojie, ancien directeur d’un hôtel cinq étoiles à Shenzhen, a déclaré à Epoch Times , que depuis 2007, il avait été dérangé par des voix étranges, ainsi que par des messages irritants et terrifiants qu’on lui mettait sous les yeux.

«Peu importe ce que je pense, peu importe ce que je fais ou ce que je vois, la voix le verbalisera. Quelque temps plus tard, il y avait  eu aussi des messages intimidants, disant que quelqu’un allait me tuer ou m’arrêter. À un stade ultérieur, dès que je fermais les yeux, des images désagréables apparaissaient [dans mon esprit]. J’ai  ainsi vécu jour après jour dans la terreur. Je sentais que ma situation ressemblait à celle d’un malade mental », a déclaré Yao.

Selon les autorités chinoises

Les autorités chinoises ont reconnu l’existence de cette technologie, mais uniquement pour expliquer que d’autres gouvernements avaient mené des expériences dans ce domaine.

En précisant «Que les sujets sélectionnés secrètement  peuvent se trouver soient dans une résidence privée, un espace public, un environnement industriel ou un moyen de transport public ou privé, et  peuvent être affectés par les stimuli chimiques et biologiques émis par cette arme mystérieuse»,. Cela avait été   rapporté par  la télévision publique chinoise Central Television en  2008 , qui avait précisé «Après une longue période, les sujets du test deviendront socialement isolés et  leur immunité diminuera, entraînant diverses maladies et même la mort.»

Dans  le journal populaire du Quotidien du Parti communiste chinois, publié en mai 2012, le porte-parole du Parti communiste chinois avait ajouté : «Les soldats qui ont été attaqués par de telles armes ont changé de comportement et sont devenus des« zombies »faciles à contrôler. On peut leur ordonner d’éteindre le moteur d’un char ».

Le rapport ajoute que la technologie de «contrôle mental» peut amener les soldats à se tuer.

La technologie

Il existe peu de recherches scientifiques sur ce type de technologie. Mais l’imagerie par satellite confirme que le régime chinois a développé des installations de test d’armes à impulsions électromagnétiques (EMP).

En janvier, une étude du Congrès américain sur les armes «EMP nucléaires» développées par la Chine, la Russie, l’Iran et la Corée du Nord a été déclassifiée et publiée, offrant ainsi un meilleur aperçu des armes EMP qui peuvent paralyser les infrastructures.

Une ONG chinoise a publié en février un rapport sur la technologie du «contrôle mental», après que les personnes touchées aient mené leurs propres recherches.

Un responsable militaire basé dans la ville de Xuzhou, province du Jiangsu, impliqué dans le développement d’une technologie de «contrôle mental» a déclaré à l’ONG en juin que le régime chinois avait une machine «qui peut interférer ou attaquer le cerveau d’une personne à partir de milliers de kilomètres [1 km = environ 0,62 mille]. Il peut connecter le cerveau de la personne, contrôler son intention, contrôler son système nerveux autonome et même arrêter les battements de son cœur », a déclaré le responsable.

L’étude des ONG a conclu que la machine mentionnée par le responsable était probablement capable d’émettre des ondes électromagnétiques aux mêmes fréquences qu’un cerveau humain.

Selon l’étude, l’appareil peut émettre une onde électromagnétique qui imite les fréquences humaines réelles de la personne cible, créant un faux sentiment ou une hallucination, ou contrôlant les fonctions corporelles du sujet.

Yi Ru a contribué à cet article

 

 

Criminalité misogyne – Deux tirs d’énergie

13 Sep

La criminalité misogyne en bande organisée, et  par énergie pulsée,   existe ou s’organise  dans tous les bourgs , villages ,  villes, hôtels   de France . Je l’ai constatée , également  sur au  moins 3 continents  et  dans de nombreux pays différents  et où j’ai séjourné  depuis  les quinze dernières années. 

– Europe

– Océanie

– Amérique du Nord, 

Le matériel est mis à disposition, de préférence  en proximité,  pour tous les inconnus  misogynes ( surtout)  du monde ,  pour  leur plaisir sadique ou contre rétribution s’ils sont un peu récalcitrants aux actes gratuits . 

Dans cette histoire , des corses et des francs maçons habitués de pratiques criminelles ,   semblent des relais  assurés et des  pourvoyeurs  discrets du type de matériel  nécessaire  mais aussi , par ailleurs, accessible sur internet. 

Les canalisations électriques  des lieux   de vie sont  également souvent utilisées  par injection de basses fréquences à distance ( hors Linky) . Cette forme de sadisme , par piégeage de l’électricité  dépend   de techniciens  de fournisseur d’énergie et d’artisans locaux de mèche avec des proprios.  

Les antennes relais  de communication et  les antennes  camouflées d’Enedis sont également  souvent des sources d’énergie dirigée utilisées, et dont les  opérateurs/techniciens   sont non identifiables, cachés derrière leur qualité et occupation détournée. 

Dans les histoires comme la mienne, les protagonistes/acteurs souvent    inconnus  de la cible  ne semblent pas avoir  de profil type . Ce peuvent être des sadiques sophistiqués habitués à harceler des femmes  et des personnes rendues vulnérables ,  ou des rustres nourris aux stéréotypes de la domination par le robinet, si cher aux machistes de tout poil.

Ces criminels qui s’ignorent comme tels, sont souvent , ou généralement, de fieffés comédiens et menteurs , aux apparences de bons citoyens ,  de bons artisans  , de  chefs de service responsables  , de bon pères de famille ou conjoints.

Une grande majorité de leurs femmes ou compagnes semblent être des complices veules parfois   passives, souvent actives déterminées . C’est ce que j’avais commencé à constater à St Julien des Landes, à Paris XV et  à Vannes. 

Dans le dernier billet mis en ligne sur  https://lezarceleurs.blogspot.com/2019/09/criminalite-misogyne-en-bande-organisee.html  , on note  que les salauds sadiques locaux communiquent, ici,  par Talkie Walkie,  en essayant de ne pas laisser de trace par des portables repérables. 

Les deux tirs présentés   en exemple  ci-dessous  et enregistrés  par EEG , et détecteurs, pendant la nuit du 11 au 12 septembre 2019 sont d’intensité moyenne . 

La détection présentée montre des densités de puissance   de RF qui semblent faibles. Mais , il faut se souvenir que c’est le choc brutal et fulgurant de la pulsation qui produit la souffrance du cerveau. 

Une densité de puissance élevée, comme à Lanester , à Paris XV, à Vannes, etc … « brûlera  » ,  et « sclérosera » le cerveau ,  provoquant  en  plus des fuites de calcium responsables de la confusion mentale.

Sur les images présentées ci-après , la souffrance  , par chocs  électriques et bruits dans le cerveau ,  est représentée par la masse compacte verte d’une  décharge électrique fulgurante dans le cerveau .

Les bruits dans le cerveau sont expliqués par les spécialistes,  majoritairement ,  par un phénomène de thermo-dilatation. 

L’ AVC volontairement provoqué est probable à chaque déflagration due à  la volonté sadique de  torture cachée par énergie dirigée .

La dernière image de chacune des deux séries montre en rouge l’embrasement électrique des neurones affolés par les tirs , et l’endroit  de la souffrance ressentie. 

Les valeurs   indiquées en  𝝁V pour chacun de ses deux tirs sont un complément d’information sur l’embrasement électrique au niveau de chaque électrode  de l’EEG et dans les différentes gammes de fréquence du cerveau. 

Dans cette même nuit, certains des tirs  épouvantablement  douloureux avaient provoqué des décharges électriques de plus de 300.000 𝝁V .

Pour montrer, en complément , le niveau de haine et de  bêtise  incommensurables des misogynes  en bande organisée  de cet endroit aussi, j’aurais pu ajouter les photos des merdes de chien que le voisin d’à côté vient déposer pendant la nuit sur la pelouse . 

La photo  de la lampe solaire brisée d’un coup de pied ( lezarceleurs),  à l’arrière de la maison, dans l’endroit censé être un des  plus privatifs, montre  amplement la volonté de viol symbolique de l’intimité de la cible par  ces individus, jeunes et vieux,  capables de n’importe quoi.

à 2h12

En jaune la fréquence . En bleu la densité de puissance

et

2h16

et

et

 

InVisible Stalker – Manipulation et harcèlement caché

3 Sep

Ce qui suit est la traduction libre , sans autorisation, du commentaire  du livre de David Huber,   InVisible  Stalker ,  et qui se trouve sur Amazon .

La  reproduction  ci-dessous est celle d’une carte de visite ajoutée par David Huber , sur son compte  tweeter .

InVisible Stalker, un roman sur le complot, la dissimulation, les individus ciblés et les fusillades en masse. C’est une histoire qui s’est passée et qui ne peut être publiée comme réelle . InVisible Stalker doit être publié en tant que fiction. Le contrôle ( par des ?)  militaire et la transformation d’un dirigeant de la Silicon Valley âgé de 40 ans en un assassin,  manipulé pour prendre pour cible le premier président noir,  sont trop effrayants pour être crus. Huber devait   tuer Barack Obama et avait reçu les outils pour le faire.

InVisible Stalker documente une histoire de complot qui  déferle sur internet à la manière d’une épidémie. Ce complot contient un récit et des recherches sur le ciblage des individus.

Le livre électronique est interactif. Les liens inclus tout au long,  contiennent des informations complémentaires provenant de sources réputées. Cela ressemble à de la science-fiction basée sur de vrais témoignages et de vraies  technologies. Ces technologies militaires transforment  chaque jour des individus en révoltés  destinés  à exécuter les massacres les plus meurtriers de nos pays.

InVisible Stalker révèle un complot sur la manière dont un individu ciblé, David Huber, a été agressé par une technologie qui devait le pousser à un  crime de sédition. La technologie a été utilisée contre David Huber dans le but de le convaincre de tuer le premier président noir des États-Unis: Barack Obama. Il raconte son histoire et sa lutte. Un combat pour sensibiliser l’armée américaine, le FBI, les services secrets américains et la Maison-Blanche,  à ce qui lui est arrivé.

Il y en a eu d’autres. D’autres qui sont le prélude à la création d’une arme civile qui ciblera un président américain et mènera à son assassinat. D’autres personnes conditionnées  à tuer sont examinées dans cette histoire. Ce sont Jared Lee Loughner (tragédie de Tucson 6 morts ), Myron May (tireur en Floride), Seung-Hui Cho (massacre de Virginia Tech ,  32 morts ) et Aron Alexis (  tuerie de l’arsenal de la Marine  : 12 morts ).

InVisible Stalker détaille le combat  de David Huber pour résister à la technologie militaire et protéger le président des États-Unis. Ce livre  montre comment il a travaillé avec les services secrets, gagné leur confiance et est devenu un informateur.

David Huber a relaté cette histoire aux services secrets des États-Unis et les a convaincus d’un complot militaire utilisant la technologie pour orchestrer la mort de Barack Obama.

extraits

HCE – un crime parfait

30 Août

Cette traduction libre, rapide , sans autorisation est celle d’un commentaire sur un bouquin de 2016 et édité à compte d’auteur. 

L’original est à : 

Book review: A “Perfect” Crime

L’introduction précise : 

La généralisation de la surveillance a entrainé un mouvement mondial de réaction de personnes déterminées à se défendre de ce qu’elles présentent comme une traque continuelle  avec manipulation.  Le livre commenté mentionne cette situation décrite par un australien.

Le commentateur est Bill Rowlings , représentant  du Mouvement des droits civils australiens 

https://www.australianoftheyear.org.au/honour-roll/?view=fullView&recipientID=262

 

Dans le secteur des libertés et des droits, vous entendez beaucoup parler de « dérangés » (Nutters ).

Au cours des deux dernières années, un individu habitant   Perth nous a envoyé des courriels qui disaient qu’il était systématiquement harcelé tout le temps  par des agents de surveillance  et harcelé au téléphone jour et nuit, ce qui perturbait  son sommeil.

Comment puis-je savoir, d’un  bout du continent à l’autre, si ce qu’il dit est vrai ou s’il est un «taré»?

Si cela est vrai, que peut faire un défenseur des libertés civiles ? Il pourrait y avoir de vraies personnes envahissant sa vie privée, mais nous avons peu de réponse  pénale contre quiconque le fait subrepticement, sans contact physique, et  sans aucun délit   d’atteinte à la vie privée,  pour pouvoir poursuivre une personne au civil, même si vous pouvez l’identifier. Quel que soit le type de réparation envisagé, vous devez convaincre un tribunal, sur la base de preuves, généralement obtenues  de la police. Mais comment la police peut-elle attraper des gens que vous  ne pouvez  ni voir ni entendre?

Pour ce qui est des preuves irréfutables, il y a peu de  gens  qui soient généralement capables d’en fournir,  que ce soit à moi ou à des  policiers , à des politiciens ou à des médiateurs, ni à aucune des dizaines de personnes et de corps constitués  fréquemment approchés par les harcelés pour tenter de trouver quelque aide ou réaction  sur ce sujet.  

Comment prouver que vous avez entendu des voix la nuit  et que personne d’autre n’en entend ? Comment  pouvez-vous photographier des personnes  à l’ extérieur de votre maison,  dans le noir , alors que  les voisins ne voient  rien,  ni personne ? Comment  pouvez-vous enregistrer  les sons que vous  seul entendez ?

Un jour, tout récemment, j’ai répondu à un individu  de Perth pour la cinquième fois et lui ai suggéré de s’adjoindre une aide psychologique pour faire face à cette  perception d’être surveillé ou traqué. Qu’il soit réel  ou non, le problème le tracasse : il le perçoit et un psychologue pourrait peut-être l’aider à gérer cette perception, réelle ou non, ai-je suggéré. Cette  suggestion qui a traversé le continent a bien sûr échoué comme un ballon en plomb essayant de voler contre  le vent d’est en ouest,  à travers l’Australie.

Et voilà que  dès le lendemain, de manière complètement inattendue , un bouquin expédié par courrier m’est arrivé  sur ce même sujet , écrit par quelqu’un qui habite  à  environ  20 km de  chez moi,  à l’est du continent.

Le titre de ce libre  « Un crime parfait «  racontait des anecdotes en tous points semblables à celle de l’individu de Perth .

Ce livre de 256 pages, publié à compte d’auteur , était de Mr Sneider et relatait ce que l’auteur désignait comme «  un témoignage de victime à la première personne , sur le harcèlement en bandes organisées en Australie «

Il précisait qu’il y parle d’une :

«Activité criminelle bien organisée et bien planifiée… avec un financement apparemment illimité pour mener des attaques presque nocturnes pendant plus de 6 ans sur un citoyen innocent et  respectueux de la loi.»

Il a également déclaré qu’il y avait des rapports dans le monde entier sur ce type d’activité criminelle et que la preuve documentée de son existence ailleurs dans le monde,  était abondante. M. Sneider, un Américain-Australien, a déclaré qu’il existait plusieurs « types   de surveillance » – un travail pour lequel il a vu des publicités en ligne – dans son cas:

«Plusieurs auteurs et groupes  d’agresseurs et  des rotations de groupes  d’agresseurs même au cours de la même nuit, ou encore de la semaine, du mois ou de l’année, ».

Pour le moment , je suis enclin à être un peu sceptique quant à toute cette attention sur un  homme « innocent » , ce que M. Sneider dit être: 

J’ai lu quelque part qu’il en coûterait  environ 2m de dollars /an à l’AFP ou à ASIO pour mettre en place une surveillance H/24 sur un citoyen australien; ce qui fait penser qu’une telle surveillance par des espions supposerait que la cible soit d’une réelle importance.

Et encore , il se peut que ce coût de surveillance, n’inclut pas l’utilisation de haute technologie, d’appareils  de type militaire électronique , ultrasonique , et qui permettent des attaques à distance avec garantie  de relative impunité et d’efficacité et tels que Mr Sneider croit qu’on  les utilise contre lui.

Cette technologie inclurait également l’usage de neurophones ou d’appareils produisant des voix dans  le crâne , mais aussi  des «armes et équipements  électroniques de projection sonore à micro-ondes , en particulier dans les  attaques destinées à la  privation de sommeil»

A cela s’ajouteraient des scanners à micro-ondes et des radars pour voir à l’intérieur de la maison de Mr Sneider

De toute évidence, les nuits dans la région de Belconnen, dans le nord de Canberra – un lieu habituellement supposé calme  comme un dodo à  la nuit tombée – sont pleines d’activité… mais seul M. Sneider en fait l’expérience. Il reconnaît que:

«… Mes voisins ne sont pas au courant de l’existence d’ un harcèlement criminel en bandes organisées  dans notre quartier. Il n’y a donc pas de «témoins oculaires» à l’appui des activités criminelles ou des observations de l’ auteur. ».

Je pourrais continuer encore et encore à répéter les affirmations de M. Sneider: il le fait pour 240 pages supplémentaires, qui comprennent environ 150 pages de son journal personnel.  

Il  y reconnaît  encore l’impossibilité de faire prospérer une plainte au pénal auprès du tribunal local. 

Et ce : 

«… En raison de la quasi-impossibilité de prouver avec précision qui, parmi les nombreux délinquants opérant en équipes, avec rotations d’équipes  et utilisation d’appareils de guerre électronique avancés, est la personne qui a  ainsi enfreint les lois interdisant le harcèlement criminel, qui a proféré des menaces de mort  ou encore qui a menacé d’infliger des  lésions corporelles graves ».

M. Sneider appelle ce qu’il a vécu un crime « ciblé »,

« Il est presque impossible ou irréalisable de prouver qui sont exactement les auteurs de ces crimes, cela équivaut à ce qui est largement reconnu comme un crime » parfait « ou insoluble ».

Le point le plus intéressant, cependant, est la description d’un voyage aux États-Unis pour rendre visite à son père mourant en 2003. Il admet être «naïf».

«J’avais beaucoup de bagages et dans certains de ces sacs, il y avait des outils en métaux lourds, du matériel photographique, du matériel électrique et des fils de compteurs, de longues baguettes de soudage spéciales enroulées dans les sacs, des disquettes, du matériel informatique, etc. Je ne me suis pas rendu compte que l’Autorité de la sécurité des transports pourrait être vraiment effrayée par certaines des choses apparaissant sur les rayons X dans les bagages de quelqu’un venant d’un pays étranger…  »

Et c’est avec cela qu’a commencé une altercation  avec une employée  du service de sécurité  ( Transportation Security Authority)  à l’aéroport. Une fois aux États-Unis, il s’était  dirigé vers sa réservation dans un motel de Las Vegas où il venait d’arriver  et où se tenait – à son insu –  une convention de musulmans.

M. Sneider pense que l’employée de la sécurité  de l’aéroport l’a «signalé» sur la liste de surveillance à la frontière américaine. Ou peut-être avait-il été  inscrit sur une liste « à surveiller » parce qu’il avait envoyé un message chez lui à propos de la petite voiture bon marché qu’il avait louée, l’appelant « bomblet »  à la manière australienne de parler. 

À partir de ce moment-là et jusqu’à onze ans plus tard, M. Sneider a déclaré avoir été victime de harcèlement criminel en bandes organisées, terme que je n’avais pas encore entendu avant la publication du livre de M. Sneider. Mais, selon CBS Atlanta, il y aurait  apparemment une communauté mondiale de harceleurs  de ce type , en train de proliférer – les stalkees –

Une  autre vaste communauté en ligne s’est lancée dans la lutte contre ce qu’elle appelle le «harcèlement criminel», avec la diffusion de milliers de sites Web, de vidéos et d’événements organisés pour ( par)  les adhérents   du mouvement. Ceux qui croient qu’il existe des «harceleurs en bandes organisées » existent publiquement et expriment ouvertement  leur inquiétude quant à l’existence d’une forme systématique de poursuite physique et électronique d’individus «ciblés»  et menée par des entités gouvernementales et des entreprises.

Le vocabulaire varié comprend: «individu ciblé ou TI, harcèlement électronique et contrôle de l’esprit (ESMC), harcèlement criminel en réseau ,   harcèlement criminel multiple ou traqueurs multiples, harcèlement criminel organisé, harcèlement criminel de vengeance, harcèlement criminel  de surveillance, harcèlement en groupe, harcèlement criminel de provocation , et « gas lighting » terme tiré du film , surveillance orwellienne , agent,  harcèlement criminel, harcèlement criminel, harcèlement criminel, harcèlement criminel film « Gaslight »), gestionnaire de la surveillance orwellienne (« 1984 »),  allégation de comportement déviant,  campagnes de bruit,  psychotronique, théâtre de rue,  et encerclement.  »

 http://tinyurl.com/ou47p7y

Ce n’est  sans doute pas pour rien que j’avais  évité  ce sujet jusqu’à présent , car j’avais vu le film effrayant « Gaslight « , dans mon enfance et je n’avais  plus jamais été pareil depuis. Cependant, les personnes qui aiment les histoires « bizarres « ,  qui aiment les romans noirs  et qui n’ont aucune difficulté à s’endormir le soir ,  pourraient vouloir acquérir un exemplaire de « Un crime » parfait « .

Le récit de M. Sneider est-il vrai? Je ne peux pas le dire, mais je garde l’esprit ouvert, parce que…

« Il y a plus de choses dans le ciel et la terre, Horace, que ce qu’on croit… » ( Hamlet ( 1.5.167-8)   de Hamlet à Horace . … Et cela avait été énoncé bien  avant les téléphones mobiles, les appareils électroniques sophistiqués, et les logiciels espions.

DÉTAILS: ’Un« crime parfait » est publié aux éditions de poche et ebooks par xlibris.com Bloomington IN USA. Il est disponible sur Angusrobertson.com.au (44,99 $), bookworld.com.au, bookdepository.com.au, fishpond.com.au, etc.

ISBN de poche 978-15035-9446-2 ISBN ebook: 978-15035-0446-9

* Bill Rowlings is CEO of Civil Liberties Australia.

Machine LIDA transformée ? pour privation de sommeil

21 Août

Le texte suivant  dans sa forme  originale  peut être vu  à : https://www.bibliotecapleyades.net/sociopolitica/esp_sociopol_mindcon30.htm#CONTE.

Les images ajoutées sont un choix personnel.

La machine LIDA  n’est pas commercialisée , mais peut être fabriquée facilement à partir d’un système radio-émetteur 

***

La machine LIDA  est un ancien  appareil médical fabriqué en Russie qui transmet  des signaux radio  pulsés  de 40 MHz à un rythme d’ impulsions  destiné à produire un état de relaxation et de sommeil.

Cette machine connue sous le nom de LIDA  a été prêtée à l’hôpital Jerry L. Petits Memorial Vétérans,   dans la cadre d’un  programme d’ échange entre l’Union Soviétique et les Etats Unis .

Les chercheurs de l’hôpital ont noté des changements  de comportement chez les animaux.

«  Il semble , qu’au lieu de prendre du valium pour aider la relaxation, il soit possible d’obtenir le même effet et probablement de manière plus sécurisante, grâce à l’utilisation  d’un champ radio qui permet la détente »  C’est ce  qu’avait conclu le Dr Ross Adey , chef de recherches dans cet hôpital. ( Dr Adey est maintenant décédé)

( ici la photocopie est  incomplète) ….. Adey avait ajouté, que le manuel indique  l’utilisation de la machine  sur des humains. Le manuel dit ainsi qu’il s’agit «  d’un appareil qui traite à distance , avec des impulsions ,  les problèmes psychologiques , incluant des insomnies, des problèmes d’hypertension et des troubles neurologiques . 

 L’appareil n’a pas été autorisé pour les humains dans ce pays, mais les Russes l’ont utilisé sur des humains depuis , au moins , 1960.

Les basses fréquences radio simulent le flux   électromagnétique du cerveau  et produisent un état semblable à  la transe .

ADEY précise qu’il a mis un chat dans une cage et mis la machine LIDA en fonctionnement.

«  Au bout de quelques  deux ou trois minutes , le chat s’était assis tranquillement … et il était resté ainsi comme paralysé. «

L’expérimentation faite avec la machine LIDA  durait alors depuis trois mois et  devait se prolonger jusqu’à un an.

Ci-après un commentaire d’Eleanor WHITE

1- les attaques de fatigue intense constituent un dénominateur commun de beaucoup de situations de cibles non-consentantes d’expérimentations neuro-électromagnétiques. La machine LIDA , pourrait tout simplement être utilisée pour produire ces attaques de fatigue, de façon indétectable , et faites à travers des murs non-conducteurs ou semi-conducteurs. 

2- Si la machine LIDA peut être programmée pour obtenir un état de détente, elle pourrait tout aussi bien être programmée pour de l’« état d’éveil forcé «  et même d’autres états. Cette machine est une arme de harcèlement électronique . En l’état. Un documentaire TV  avait noté que le monde médical russe la considérait en 1950 , comme dépassée. 

Qu’est ce , alors , qui l’a remplacée ?

 

signal pulsé à distance , pour privation de sommeil

 réaction du cerveau , 20 août 2019

Ci-après , une déclaration de Dr Eldon BYRD, chercheur en psychotronique , et qui avait financé  le travail du Dr ADEY  sur la machine LIDA

«  La machine LIDA a été inventée dans les années 1950 par les soviétiques . La CIA  en avait achetée une  d’un correspondant canadien  pour la livrer à Dr Ross ADEY , mais sans lui fournir les fonds nécessaires à son exploitation

J’ai fourni ces fonds sur mon projet de 1981 , ce qui lui a permis de découvrir  que l’usage de la machine LIDA à distance,  mettait les lapins dans un état de torpeur , et plongeait  les chats en état de sommeil paradoxal.

Les Soviétiques avaient ajouté une image qui montrant que LIDA   posée sur un podium avait mis  en état de somnolence toutes  les personnes dans  un auditorium   . LIDA émet un champ électrique, un champ magnétique, de la lumière, de la chaleur et des sons,  ( bien sur la lumière et la chaleur  relèvent d’ondes électromagnétiques  mais à un fréquence bien supérieure aux basses fréquences des champs électriques et électromagnétiques mentionnés plus haut) 

LIDA est censée dédiée à des traitements médicaux  et pourtant les nord-coréens l’ont utilisée pour faire du lavage de cerveau pendant la guerre de Corée. Et la question reste posée :  qu’ont-ils fait de cette technologie ?  L’appareil aurait pu être amélioré, et/ou miniaturisé. Il est peu vraisemblable  qu’une technologie performante ait été abandonnée.

Communication directe avec Ross ADEY :  alors qu’il travaillait avec la LIDA 4, un électricien qui était passé près de lui ,  lui avait demandé comment il avait pu se procurer cette « machine nord-coréenne de lavage de cerveau » . Ross lui avait répondu qu’il s’agissait d’un appareil médical russe.

En fait, le gars avait subi un lavage de cerveau quand il était  dans un camp de prisonniers de guerre. Il avait raconté qu’on leur posait des plaques  verticales sur les côtés de la tête  tout en leur lisant des questions et leurs réponses. Il disait qu’il avait l’impression d’être dans un rêve. Plus tard  quand il avait été délivré par la Croix rouge  et qu’on lui avait posé des questions, il avait répondu ce qu’on lui avait lu  quand il était soumis à l’influence de la machine. Il avait ajouté qu’il avait l’impression de n’avoir  eu  à aucun  moment un contrôle  sur  ses réponses.

LIDA  est breveté aux USA . Pourquoi ? puisqu’elle n’est pas vendue aux USA. La seule  machine qui y existe à ma connaissance est celle du Centre Médical Loma  Linda où travaillait ADEY . Eldon » 

Cheryl Welsh , Davis CA,  activiste  qui dénonce  les neuro- expérimentation non-consenties , avait envoyé un passage d’article  de Ross ADEY,  mais sans ses références bibliographiques complètes. 

«  les Soviétiques ont également développé un appareil de soins qui utilise la modulation  d’une onde carré de  basses fréquences d’un champ de radiofréquence. Cet appareil appelé LIDA  a été développé par L. Rabichev et ses collègues d’Arménie soviétique  et est conçu pour traiter  les troubles somatiques et neuro-psychiques  tels que les névroses, les psychoses, l’insomnie, l’hypertension, les problèmes de locution, l’asthme bronchitique, les troubles asthéniques et réactifs. 

Il est couvert par le brevet américain  n° 3773049. En plus du champs RF pulsé, l’appareil produit également une lumière pulsée, du son et de la chaleur pulsée. Chaque train de stimulus peut-être indépendamment ajusté en intensité et en fréquence.

Le champ de radiofréquence à une fréquence porteuse nominale de 40 MHz et une puissance maximale d’environ 40 Watts.

Le champ E est appliqué  à l’aide de deux électrodes  d’environ 10 cms de diamètres et placées de chaque côté du cou . Les électrodes sont placées à une distance de 2-4 cms de la peau. »

COMMENTAIRE d’ELEANOR WHITE  : Dr Ross ADEY a mentionné un auditoire  forcé au sommeil par la machine LIDA, et cela signifierait donc que les électrodes n’aient pas un rôle important dans le processus . Le signal radio, semble bien la cause première de l’effet de sommeil/transe observé. 

La cadence de répétition  des impulsions serait de 40 à 80 par minute . La durée de ces impulsions est autour de 0,2 sec. Pendant les 8 années de tests , l’appareil a été   a été utilisé sur 740 patients , enfants et adultes. Les effets positifs sont reconnus dans ……. «

 

L’image ci-après, est extraite du texte  suivant   l’article  ci-dessus  et trouvé sur https://www.bibliotecapleyades.net/sociopolitica/esp_sociopol_mindcon30.htm#CONTE.

Cet autre article est intitulé :

Réponse du système auditif humain à l’énergie électromagnétique modulée

ALLAN H. FREY