Archive | police RSS feed for this section

HCR – Insinuation et conversation détournée

12 Sep

 

HCR= Harcèlement criminel en réseau

Un lecteur a posé une question sur les insinuations détournées en harcèlement en réseau.

Ce terme n’est pas courant dans la littérature concernant ce sujet. 

On peut cependant en déduire  qu’il s’agit de l’utilisation de  suggestions ou sous-entendus pervers destinés à faire travailler l’imagination de la cible/sujet ,  en recherche d’explication et de sens ,  et/ ou  de l’entrainer dans une voie particulière  pour  la faire tourner ensuite  dans le vide .

En effet, l’interprétation donnée à ces insinuations relèvera de  la pleine et entière responsabilité du sujet . S’il y réagit dans le sens donné qu’il aura  lui- même attribué  à ces insinuations , alors les harceleurs s’engouffreront  dans ce sens qu’ils déclineront en situations et nouvelles suggestions complémentaires dans le seul but de s’amuser et d’entrainer leur cible dans une impasse.

Cela,  la cible  ne le  découvrira pas forcément ou trop tard, réalisant alors sa perte de temps et d’énergie humiliante   et liée à sa recherche  de sens dans une situation qui n’en  a souvent pas.

Dans le texte 

http://users.neo.registeredsite.com/8/0/2/14515208/assets/Glossary_-_Brainwashing_and_Psychological_Warfare_in_the_Electronic_Age.pdf

 partiellement traduit à   https://etouffoir.blogspot.com/2019/09/les-methodes-du-harcelement-criminel-en.html, on trouve , dans la description des situations les plus courantes et répétitives du harcèlement en réseau , la notion de conversation dirigée , et qui pourrait s’apparenter  à la question posée par l’internaute. 

Le texte dit  Il s’agit de « conversations que des inconnus tiennent en public sur la vie de la cible ( y compris de fausses accusations , pour faire croire à la cible que la calomnie la concernant est largement répandu , ce qui peut parfois être le cas) « 

Un exemple peut  toujours  faire mieux appréhender ce que recouvre cette notion qui peut sembler bizarre. Et sachant que cette anecdote a déjà été racontée plusieurs fois .

Ce jour-là , un individu d’une cinquantaine d’années, habillé d’un costume foncé , m’avait bousculée d’un coup d’épaule  dans la rue , en disant très fort 

«  elle est bien trop maigre pour qu’on ait envie de la violer « 

Ce type qui n’avait pas attendu une réaction , mais  avait filé à toute vitesse dans le sens opposé au mien  , me disait donc que j’étais trop moche pour être violable . Comme si le viol était un droit lié à la beauté et à l’envie. 

Tout le monde sait que les viols  de type mafieux, en réunion,  sous contrainte ( partiellement droguée)  , comme ça avait été le cas  dans mon appartement  fermé par 3 serrures, 81 rue du Fbg St Jacques 75014 Paris,  ne sont pas des viols  de pulsions sexuelles . Ce sont des viols  d’occasions,  avec visée de punition/soumission , comme ceux que  font les proxénètes  pour les prostituées récalcitrantes.

Dans un  contexte  déstabilisant de harcèlement criminel par des inconnus , j’étais d’abord allée à l’hôtel Dieu demander conseil, car je souhaitais faire analyser les tâches de sperme sur le matelas. Le soignant avait précisé que ce n’était possible que dans le cadre d’une enquête de la PJ.

J’avais essayé un autre moyen car je soupçonnais alors la police d’être partie prenante de ce harcèlement criminel parisien , comme  celle d’Angers l’avait été.

Un laboratoire  espagnol faisait ce genre d’analyse et j’avais envoyé le paiement avec  les échantillons de tissus ….. qui n’étaient pas arrivés. Dans un envoi suivant, les morceaux de tissus avaient  tout simplement  été subtilisés. 

Face à une telle organisation de type criminel, j’avais décidé de porter plainte pour ce viol, n’en attendant rien d’autre qu’une trace écrite indélébile. 

Cette plainte postée de Genève avait été détournée de son objet par un employé du tribunal. 

Ma plainte   pour viol en bande organisée , avait été réitérée  de diverses manières et à chaque fois mise à la poubelle par la justice. 

C’est dans ce contexte , que s’était situé ce que l’on peut considérer comme une  « conversation détournée » qui pourrait aussi s’appeler « insinuation détournée »

 

Une autre anecdote de la même famille  est  sans doute plus simple et plus directe et arrive à toutes cibles de harcèlement criminel en réseau.

En quittant la rue de Rennes pour m’engager vers le Boulevard Montparnasse, j’avais traversé une terrasse de café où se trouvaient 3 corses . L’un d’eux haussant le ton de façon embarrassante  au moment de mon passage avait déclaré , sans me regarder et comme s’il commentait n’importe quelle situation  

«  On l’emmerde parce que c’est une emmerdeuse »

Ces anecdotes et situations peuvent être rapportées dans des blogs et témoignages pour faire saisir à d’autres victimes ce qui risque de leur arriver. Mais elles ne peuvent en aucun cas faire l’objet de plainte ou être rapportées à des flics ou gendarmes , puisqu’elles ne sont ni des injures,  ni des menaces et risqueraient  de faire passer la victime pour parano, avec tout ce que cela implique de risques. 

Ce genre de situation  «  personnalisée » est bien sûr complètement différent du harcèlement de rue tel qu’il est connu et décrit dans de nombreux textes et blogs.

 

Publicités

Victimes de ciblage – de Countertruth

9 Mai

Illustration de l’article de Countertruth

Cette traduction rapide  est faite sans autorisation et pourra être enlevée à la demande . Le sur lignage relève d’un choix personnel   Il s’agit, ici,  d’un texte qui concerne les cibles / victimes de harcèlement criminel et qui se trouve en anglais à :

https://www.countertruth.com/victims.html

 

Victimes de ces tactiques qui relèvent d’une nouvelle forme  de contre-espionnage , ripostez à vos agresseurs ! .  Nous avons vu comment le mouvement « Black Lives Matter » a changé les choses pour les victimes ciblées Parfois, la riposte est, malheureusement, le seul moyen d’apporter des changements.

Il n’existe aucune donnée démographique fiable qui donne  une idée précise des personnes ciblées par les campagnes de harcèlement  en bande organisée  et de harcèlement électronique. Nous pouvons supposer que les segments de population touchés comprendront 

– des intellectuels, 

– des dénonciateurs, 

– des activistes, 

– des écrivains, 

– des journalistes, 

– des avocats, 

– des dissidents, 

– des excentriques, 

– des patriotes, 

– des multi- culturalistes 

– des laïcs, 

– des minorités, 

– des indépendants, 

– des ex-détenus, 

– des délinquants sexuels et toute personne qui ne correspond pas à la croyance, cadre, foi, philosophie ou politique des délinquants.

Seules les  responsables  du phénomène connaissent toutes les raisons pour lesquelles des personnes sont ciblées. 

Comme  décrit dans la page « The Crimes », 

– enquêter,  

– faire taire, 

– anéantir, 

– marginaliser,

– intimider et 

– éliminer des individus , sont des motifs indéniables. 

En apparence, un individu ciblé remplit plusieurs fonctions, à la fois comme

  • cible d’élimination  et comme
  • source d’expérimentation. La composante expérimentale servirait de source de données de terrain pouvant être utilisées pour déterminer l’efficacité d’une modalité particulière, que ce soit par le biais de psyops ou d’armes à énergie dirigée (DEW). En tant que scientifique, je suis tout à fait d’accord avec de nombreuses autres sources qui affirment que certaines des attaques ont lieu dans le cadre d’une « expérimentation ». 

Les données recueillies lors d’une campagne contre une personne ciblée pourraient trouver plusieurs utilisations, telles que 

les effets d’une exposition à l’énergie dirigée à long terme, 

le développement de méthodes, 

le développement d’équipements, 

l’innovation, 

la cartographie de processus (cerveau) et 

le développement d’algorithmes, parmi d’innombrables autres possibilités. 

L’aspect le plus cynique du processus de ciblage est peut-être simplement le fait que de sinistres sociopathes aiment juste « jouer » ou torturer (vous connaissez les types – ceux qui aimaient tirer les ailes d’insectes ou torturer les animaux domestiques quand ils étaient des gamins).

 Les éléments  clés pour l’utilisation de l’énergie dirigée contre une cible:

– enquête (par exemple, SIGINT);

– Intimidation (par exemple, « voix de Dieu » utilisée contre des soldats irakiens);

– marginalisation (par exemple, V2K utilisée pour simuler la schizophrénie):

– anéantissement  (privation de sommeil, anxiété, lobotomie à distance);

– expérimentation (effets biologiques, cartographie du cerveau, interrelations);

– silence ou élimination (accident vasculaire cérébral, crise cardiaque).

 

Les Etats qui agressent 

Un site Web qui publie des données démographiques sur les victimes de la surveillance organisée et du harcèlement électronique a classé le Texas parmi les cinq États , comme l’Etat qui commet le plus d’infractions . Comme l’indiquent les données contenues dans cet étonnant article du Washington Post, ces informations sont probablement correctes. Les noms de NY, CA et FL sont également répertoriés et chacun de ces États possède une énorme infrastructure de la communauté du renseignement (l’Arizona présente des caractéristiques communes) .

Les deux attaques les plus meurtrières contre des bases militaires américaines ont toutes deux des liens avec le Texas. Je crois personnellement que les problèmes au Texas présentent un microcosme des problèmes plus vastes auxquels notre pays est confronté en ce qui concerne la structure de l’élite au pouvoir qui dirige le pays sur la voie de la destruction tout en portant atteinte à nos droits constitutionnels. Un problème majeur concerne les chrétiens conservateurs et leur intérêt paternaliste à réguler les pensées des gens. Je ne suis pas musulman Je suis un Blanc, autrefois conservateur et j’ai été élevé dans un foyer chrétien. Cependant, l’existentiel ne devrait pas reléguer ses vues à la subjectivité quand la vérité vous sera révélée. La vérité est autonome. Je vois un changement pour le mieux, car les difficultés économiques ont entraîné un afflux de nouveaux résidents d’autres États ce qui fait que la population d’immigrants internationaux du Texas augmente rapidement.

Trois des cas connus de personnes ciblées ayant riposté à  leurs assaillants ont tous des liens avec le Texas. Ces trois martyrs sont Aaron Alexis, Myron May et Gavin Long. Les revendications de ces victimes, avant leur décès, sont immédiatement reconnaissables par ceux de la communauté ciblée.

Aaron Alexis

Aaron Alexis a attaqué le Washington Navy Yard en 2013. Après avoir servi dans la Marine et travaillé comme entrepreneur professionnel en informatique pour le gouvernement, Alexis était apparemment au courant de certains liens impliqués dans son dilemme Surveillance et harcèlement. Selon Alexis, il aurait été victime de surveillance organisée et de harcèlement électronique.

Aaron Alexis était un individu éduqué. Il étudiait pour obtenir  un diplôme supérieur en aéronautique. C’était un réserviste de la marine et un consultant en informatique du ministère de la défense . Il n’avait jamais été diagnostiqué d’un  quelconque trouble de  santé mentale, n’avait pas  pris de médicaments ni utilisé de  drogue, selon les membres de sa famille. (1)

Il a demandé de l’aide après avoir été   exposé à des messages induits par la technologie. (1) Les messages provenaient soit de V2K, soit de sound spot, des technologies documentées dont certaines victimes de harcèlement électronique ont été victimes  et qui étaient probablement à l’origine du manque de sommeil pour lequel Aaron cherchait de l’aide. C’est probablement aussi ce à quoi il faisait référence quand il a gravé les mots « Mon arme ELF » sur son fusil de chasse, car il pensait que la Marine, qui avait beaucoup travaillé dans le domaine de la technologie radio ELF (Extremely Low Frequency), était responsable de son ciblage 

Avant de s’installer dans la capitale nationale, sa dernière résidence connue se trouvait à Fort. Worth au Texas. (2)

Myron May

En 2014, Myron May a agressé trois personnes dans l’État de Floride. Quels liens ces personnes avaient-elles avec Myron? Peut-être sont-elles allées dans la tombe avec lui ou sont perdues dans l’un des colis interceptés  ( ? ) qu’il a envoyés dans le pays juste avant l’incident . Selon Myron, il aurait été victime de surveillance organisée et de harcèlement électronique.

Myron May était un individu éduqué. Il avait étudié à l’Université d’Etat de Floride  avant de suivre les cours de la faculté de droit de la Texas Tech University, puis d’exercer comme avocat au Texas et comme procureur au Nouveau-Mexique. (3)

Gavin Long

Le 17 juillet 2016, Gavin Long a tué  trois officiers de police à Baton Rouge, en Louisiane, à la suite de violences et de protestations nationales contre  des fusillades policières impliquant des Afro-Américains. (4)

 Gavin Long a prétendu être un individu ciblé et s’est déclaré citoyen souverain. Le FBI présente les citoyens souverains comme une « menace intérieure ». (5) (6) Si vous faites le compte , cela  donnerait à penser que Gavin avait effectivement raison en ce qui concerne la surveillance et le harcèlement qu’il prétendait subir  La surveillance et le harcèlement de Gavin ont probablement joué un rôle  dans la fusillade qui a eu lieu à Baton Rouge. Les tirs contre la police contre des Afro-Américains dans tout le pays ont probablement servi de catalyseur.

Gavin Long était un individu éduqué. Il a été enrôlé pendant cinq ans chez les Marines, ayant servi en Irak et obtenu le rang de sergent E-5 alors qu’il était spécialiste des réseaux de données. Il a été réformé après une blessure. Il a travaillé comme spiritualiste et instructeur en nutrition-fitness et a publié lui-même plusieurs livres. Alors qu’il figurait sur la liste des étudiants inscrits sur la liste du doyen de l’Université de l’Alabama, il aurait apparemment quitté l’université pour poursuivre un voyage spirituel à l’étranger. Avant d’aller à l’Université, il avait obtenu un diplôme du Central Texas College. (6)

 

Des cerfs dans les phares 

Comme on le voit dans tous les cas qui ne conviennent pas aux autorités, les individus sont marginalisés avec l’ étiquette « malade mental », ou  « terroriste », etc., quelles que soient les raisons de leurs actions (voir la section Déception à la page « Les crimes » ). Si j’étais un membre de la famille d’une personne qui a perdu la vie dans les incidents précédemment mentionnés, j’en chercherais la cause avec détermination  pour trouver la vérité derrière les accusations de ces hommes.

L’idéologie -, les idées –  est la base de tout mouvement, mais quand ce qui existe est un vide idéologique statique, rien ne change. Le changement nécessite une action. Les victimes continueront-elles à rester les bras croisés, à s’exprimer dans le  vide?

 

A la recherche de J-J WALTI

7 Mai

Il y avait eu 8 interrogations concernant cet individu, sur ce blog, le même jour.

Jean-Jacques Walti est un mastodonte d’un mètre 85 pour 90 kilos de vanité avec bedaine débordante.

 Dans l’immeuble de Paris XV, Jean Jacques Walti s’ était révélé un harceleur vicieux,  un violeur de domicile constant,  un voleur et dégradeur de mes biens acharné ,  un tortionnaire en collaboration avec le voisin FRENOVE , DECERTAINES et ses amis corses.

 

 

Pour faire connaissance à mon arrivée dans l’immeuble, JJ Walti m’avait offert sa carte de visite  et avait essayé de me raconter sa vie de riche héritier de Mr Walti , son père décédé.  Sa maman , l’épouse du décédé, jouissait de la fortune , en attendant. 

Le moment venu, il hériterait de la maison au pays basque  et sa soeur de l’appartement de Paris où il logeait avec sa maman.  

JJ Walti passait ses journées , paraît-il , à peindre , dans son bastion du 6ème étage , quand il ne trainait pas son odeur de transpiration rance dans le quartier, sous un chapeau de clown censé le distinguer.

Très vite, il avait tenté  la séduction proposant de me serrer dans ses bras  pour m’embrasser . Mais non . Beurk.

Et sa qualité de harceleur  s’était alors  révélée illico  avec  injures sexistes, menaces de mort ,  brutalités physiques ,violations de domicile et dégradations de toutes sortes , propos ineptes et/ou incohérents  et harcèlement électronique sadique.

J-J_Walti , manipulé  par des commanditaires, n’était pas un pion au sens de ce qui est décrit dans le texte l’Organisation  ( The Syndicate,  en anglais) qui précise que les pions ne sont pas protégés par le système de cette organisation.

Toutes mes plaintes contre lui , ayant été évacuées par des manigances, avec comédies d’intimidation à l’appui,  montraient qu’il était protégé par les flics franc-maçons de Paris et  aussi par des franc-maçons non flics.

Dans un blog précédent j’avais noté que des  travaux et manipulations sur l’électricité  dans l’immeuble  avec interférence dans mon studio, avaient été faites par un quadrat en blouson de cuir fin , à l’allure  plus d’ingénieur  ou de cadre FT ou EDF que d’ouvrier. Ces travaux n’avaient donné lieu à aucune facture dans la comptabilité de l’immeuble.

Ce qui permet de penser qu’en complément des attaques  électroniques sadiques de  Walti et des voisins , une autre source de torture avait été mise en place, sans doute par les canalisations électriques de l’immeuble.

Des textes épars sur  mes 3  blog racontent :

– les menaces de mort répétées de J-J WALTI

– une violence physique  qui  avait consisté à me soulever de terre pour me faire valdinguer tête la première dans un mur. Après une perte de connaissance,  je m’étais relevée en titubant. JJ Walti  m’avait alors arraché mes lunettes pour les jeter à terre, s’arrêtant de justesse avant de les piétiner  

– ses propos ineptes liés à ceux de Marie Ange DECERTAINES, m’accusant d’avoir changé gratuitement une lunette de WC cassée  dans l’immeuble . Cela  avait donné lieu à une main courante de leur part  au commissariat du XVe. Ce haut fait de « ma »  générosité  avait été suivi d’une mienne convocation au commissariat du XVe où le flic , ici  encore au service de harceleurs, avait eu le culot  d’inverser la situation et de me traiter de  puérile.

– lors d’une toute première violation de domicile , JJ WALTI  avait volé les documents d’un dossier de notaire que j’étais en train d’annoter pour un rendez-vous de l’après-midi. Ce matin-là,  j’étais descendue 4 ou5 minutes mettre un ticket de stationnement dans ma voiture garée devant la porte de l’immeuble. A mon retour , le dossier avait été retrouvé vidé de plusieurs  de ses feuilles.

Quand les familles DECERTAINES et  FRENOVE étaient venues me donner l’ordre de leur ouvrir ma porte,  face à mon mutisme,  WALTI avait essayé d’enfoncer  ma porte en projetant sa carcasse dessus à plusieurs reprises Puis il avait tout simplement proposer d’aller chercher le double de mes clefs en sa possession pour ouvrir mon logement aux DECERTAINES et FRENOVE : ce qui avait calmé tout ce monde  BCBG/grenouilles de bénitiers/ FM  de harceleurs mis à nu.

– Les injures sexistes répétées de JJ WALTI  étaient  passées de « conne » à « sous merde » et « imbaisable ». A cela s’était ajouté une menace de me régler définitivement mon compte quand sa fortune  lui serait finalement accessible

– son harcèlement électronique qui le faisait particulièrement jouir,  se faisait à partir de tous les endroits qui m’entouraient et dont il possédait les clefs.  J’étais devenu sourde par une nuit  de tirs particulièrement violents et venant du palier .Son meilleur complice était le fils et petit fils de franc maçon FRENOVE , élève dans une école de physique.

Un des commanditaires /protecteur de WALTI était DECERTAINES , ingénieur ORANGE ou EDF et riche marchand de bestiaux, et censé avoir  eu pour mission, selon WALTI,  de me faire partir de chez moi.

DECERTAINES, faussaire, avait supprimé mon nom de la liste des copropriétaires et affirmé par sa signature que le document avait été vérifié par ses soins et était exact. De nombreux lanceurs d’alerte relatent ce genre de procédé , dans des domaines différents.

DECERTAINES , franc-maçon , avait essayé d’entrainer la copropriété dans une impasse en ne payant pas à la mairie de Paris , le compensation due , quand on transforme une loge en cagibi à vélos. Tout syndic , qui est censé géré seul une copro, sait que c’est une obligation dont l’oubli relève du pénal. Un syndic ne prendrait pas ce risque sans un ordre ou une garantie  .

DECERTAINES, criminel.… un jour où il était en pétard , il avait quitté son boulot fissa pour rentrer chez lui. J’étais dans ma voiture, devant l’immeuble.  A partir de sa bow-window,  il m’avait tiré dessus avec une arme à énergie dirigée. Cette  arme ou ce type d’arme,  avait déjà utilisée contre moi , alors que je me reposais dans ma voiture, dans la rue  essayant de me protéger de la folie meurtrière , dans l’immeuble dont j’étais la cible

  • à partir de l’immeuble corse de la rue Lecourbe
  • à partir d’un immeuble de la rue de Vaugirard

Voila en résumé ce que je connais de Walti haineux , vaniteux et vantard et de son protecteur/ tortionnaire de femme . Si la police n’avait pas protégé l’un et l’autre  avec l’outrance grotesque racontée , il aurait été incroyablement facile d’obtenir des renseignements sur une des origines de « mon » harcèlement par l’ intermédiaire du bravache Walti . Même chose pour quelques autres pieds nickelés de cette histoire empêchés de parler par les éteignoirs de la justice.

JJ WALTI qui attendait son héritage avec impatience pour assouvir ses envies de psychopathe  par tueur à gage interposé,  serait-il  devenu en état de le faire ? 

A ce jour, depuis le début de l’année,  la FRANCE compte 50  (CINQUANTE) meurtres de femmes par des individus qui s’en croient propriétaires

https://formdivers.typeform.com/to/aG6I23

Sur JJ Walti  et DECERTAINES

https://lesharceleurs.wordpress.com/2013/06/05/les-zappings/

https://lesharceleurs.wordpress.com/2013/06/05/coupure-deau-pour-tirs-dondes/

https://lesharceleurs.wordpress.com/2013/08/22/menace/

https://lesharceleurs.wordpress.com/2013/08/04/tortionnaires-rue-ernest-renan-2/

https://lesharceleurs.wordpress.com/2013/07/30/22-rue-ernest-renan/

https://lesharceleurs.wordpress.com/2013/06/29/3-tirs/

https://lesharceleurs.wordpress.com/2013/06/23/les-represailles/

https://lesharceleurs.wordpress.com/2013/06/20/les-dominants/

https://lesharceleurs.wordpress.com/2013/10/03/criminalite-de-senior/

https://lesharceleurs.wordpress.com/2013/09/22/la-privation-de-sommeil-intentionnelle/

https://lesharceleurs.wordpress.com/2013/09/11/le-gougnafier-du-xveme/

https://lesharceleurs.wordpress.com/2014/01/12/criminalite-de-palier/

https://lesharceleurs.wordpress.com/2014/01/09/ta-gueule-connasse-je-vais-tenculer-2/

https://lesharceleurs.wordpress.com/2014/01/01/employe-par-larmee/

https://lesharceleurs.wordpress.com/2013/12/27/message-de-type-mafieux-et-violation-de-domicile/

https://lesharceleurs.wordpress.com/2013/12/25/tuer-par-les-ondes/

https://lesharceleurs.wordpress.com/2014/02/01/florilege-dinsanites/

https://lesharceleurs.wordpress.com/2014/01/24/attention-danger-2/

https://lesharceleurs.wordpress.com/2014/04/23/culot-de-perp/ ( Walti)

https://lesharceleurs.wordpress.com/2014/08/13/droit-de-reponse/

https://lesharceleurs.wordpress.com/2014/08/08/plainte/

https://lesharceleurs.wordpress.com/2014/07/31/jaurais-pu-mourir-hier-soir/

https://lesharceleurs.wordpress.com/2014/07/16/les-tirs-dondes-du-5eme-etage/

https://lesharceleurs.wordpress.com/2014/08/29/autres-tirs-denergie-dirigee/

https://lesharceleurs.wordpress.com/2014/08/28/histoire-dondes/

https://lesharceleurs.wordpress.com/2014/12/09/psychopathe-et-criminel/

https://lesharceleurs.wordpress.com/2014/12/03/harcelement-en-reseau-et-armes-electroniques/

https://lesharceleurs.wordpress.com/2015/03/11/hce-le-feu-au-pied/

https://lesharceleurs.wordpress.com/2015/03/04/harcelement-et-injures/

https://lezarceleurs.blogspot.com/2015/06/plainte-du-8-aout-2014-pour-torture-par.html ( Walti)

https://lesharceleurs.wordpress.com/2013/12/07/dans-la-nuit/

https://etouffoir.blogspot.com/2014/03/harcelement-en-reseau-harcelement_14.html

https://etouffoir.blogspot.com/2014/03/harcelement-en-reseau-harcelement.html

https://etouffoir.blogspot.com/2015/03/harcelement-dimmeuble-22-rue-ernest.html

https://etouffoir.blogspot.com/2015/01/harcelement-en-reseauviolations.html

https://lezarceleurs.blogspot.com/2014/12/psychopathe-et-criminel.html

https://lezarceleurs.blogspot.com/2014/06/autre-lettre-mr-de-certaines.html

Une cible américaine enfermée en psychiatrie

9 Oct

Ce qui suit s’est passé aux USA, mais les cibles de harcèlement électronique doivent garder en mémoire que des situations similaires sont aussi courantes en France où les contextes de  plaintes sont détournés, avec ou par/ de grotesques mascarades ,  pour incriminer les victimes et blanchir leurs agresseurs . Cela se fait  dans un consensus d’un brutalité généralement psychologique ,  et en toute illégalité  mais sous couvert d’une apparente légalité fabriquée à coups de ruses diverses.
L’ information, ici,  a été transmise par le site PACTS INTERNATIONAL

KIM STRAUB VA SANS DOUTE ȆTRE LIBÉRÉE AUJOURD’HUI!

Kim Straub, vit au Tennessee, et a  été détenue dans un établissement psychiatrique depuis le début de la semaine dernière. Elle a appelé ce matin pour annoncer que son mari avait parlé au personnel et qu’elle serait apparemment en mesure de quitter l’établissement aujourd’hui.

Nous nous félicitons de son retour à la maison et attendons avec impatience qu’elle nous parle de son calvaire. Ce sera une expérience d’apprentissage pour nous tous.

Je souhaite à cette occasion insister sur le fait qu’un Individu Ciblé ( TI ) ne devrait pas entrer dans un poste de police seul, si possible. La présence d’une seule personne peut faire toute la différence en ce qui concerne le fait qu’une personne soit détenue par la police ou puisse sortir du poste .

A l’origine, Kim s’était rendue au poste de police  pour déposer une main curante concernant un vol. Cependant, en cours de route, elle a décidé qu’il serait également bon de distribuer  des tracts.

Elle a donc distribué des tracts dans un poste de police. Ce qui est une situation risquée. Encore une fois, si vous êtes avec une autre personne, cela peut marcher, mais c’est généralement déconseillé.

Dans le cas de Kim, il a été question d’une arme à feu. On lui a demandé si elle possédait une arme à feu. Elle a répondu positivement et que c’était son droit, ce qui était évident et ce qu’ils savaient bien sûr. Cependant, ce n’est pas ce qu’ils demandaient. Ils se demandaient si elle était armée et si elle allait devenir dingue et tirer sur la place!

Sa réponse n’a pas précisé que son pistolet était à la maison. Elle n’était pas armée, mais comme ils ne le savaient pas, ils ont commencé à l’encercler . En se glissant furtivement derrière elle et l’ont menottée et s’en était fini pour elle.

Pour eux, elle était devenue une menace potentielle: une personne seule, armée et faisant circuler  des informations bizarres,  l’avaient transformée en un danger possible pour elle-même ou pour les autres.

Nous espérons en apprendre davantage de la part de Kim sur son épreuve, et en particulier sur le traitement qui lui a été réservé, lors de son prochain appel.

Harcèlement caché par un commissaire de police

14 Mai

Extrait de la couverture  du thriller TARGET de Simon Kernick. (2009)

Des internautes ont souvent posé la même question de la place liée aux manigances de représentants de l’Etat dans le harcèlement en réseau

La plus récente interrogation d’un lecteur était formulée ainsi : « abus de pouvoir de fonctionnaires »

L’abus de pouvoir peut être conçu , entre autres et le plus souvent, comme
– un dépassement du pouvoir attribué à une qualité liée à la représentation de l’Etat
– un détournement caché des règles liées à cette même qualité , au profit de copains

C’est le deuxième cas de figure qu’illustre l’exemple suivant et qui concerne un commissaire de police. Celui-ci avait commencé gardien de la Paix en 1984 et avait intégré l’école des commissaires de police en 2012.
Un commissaire de police est responsable de ce qui se passe dans son commissariat , que ce soit sur son ordre ou par ses suggestions.

Toute victime d’infraction pénale et qui a porté plainte, a le droit d’obtenir une copie de son entier dossier pénal. C’es extrêmement long, difficile et compliqué , surtout en cas de cas fautes professionnelles évidentes et qui en plus relèvent de manigances élaborées et camouflées . Comme ici.

Dans ce dossier il existe deux fautes du commissaire de police et qui s’additionnent :
une faute professionnelle par non respect des textes et de la loi qui régissent la fonction de la police judiciaire et obligent un commissaire de police à répondre aux demandes du parquet
une faute morale, qui est la conséquence de la faute professionnelle d’insubordination cachée du commissaire de police, et qui donnait à voir, à tort, une négligence coupable de la Justice.

La plainte pour escroquerie avait été portée le 24 octobre 2016
Le 25 novembre 2016 , le parquet avait fait diligence et transmis une demande d’enquête au commissaire de police des Sables d’Olonne (85) Mr DERIDDER

Le document du parquet émanant de la substitut du procureur demandait au commissaire de police Mr DERIDDER
– de recevoir la plainte et de faire une enquête
– de rendre ses conclusions sous 3 mois , directement au substitut demandeur et dont l’adresse de messagerie électronique était notée

On sait qu’un commissaire de police est un officier de police judiciaire . En tant que tel , il est le subordonné du parquet dont il reçoit les instructions et qu’il doit exécuter .
L’article 12 du Code de procédure pénale (CPP) précise qu’il est placé sous la direction du procureur de la République comme suit : « La police judiciaire est exercée, sous la direction du procureur de la République, par les officiers, fonctionnaires et agents désignés au présent titre ».

Ici, l’enquête, essentiellement administrative, consistait à recevoir la victime , établir un procès-verbal et joindre les documents liés à l’escroquerie dénoncée .
Cela représentait au maximum 2 heures de temps de commissariat.

A défaut de pouvoir tenir le délai de 3 mois donné par le parquet pour cette enquête facile , le commissaire Mr DERIDDER avait la possibilité d’en informer immédiatement la substitut du procureur , par message électronique.

L’article 75-1 du CPP précise qu’un délai ne peut être prorogé qu’en fonction des justifications fournies par les enquêteurs.

Mr DERIDDER n’avait rien fait de tout cela. Il n’avait ni convoqué la victime plaignante (moi) , ni demandé un délai supplémentaire pour enquête , au procureur., comme le montre le dossier.

Mr DERIDDER avait oublié cette demande ou décidé de ne pas faire d’enquête .

Il n’avait pas pour autant  refusé une partie de son salaire.

On imagine bien qu’à posteriori , si quelqu’un avait osé demander au commissaire la raison de ses manquements professionnels il aurait avancé l’erreur humaine, l’oubli, ou la surcharge de travail et de cas plus importants ( pour lui) La réalité d’une négligence intentionnelle et coupable ne serait bien sûr évoquée ou admise à aucun moment, par la hiérarchie. Ce qui permet toujours le renouvellement ad nauseam de ce type de situation.

En août 2017 Mr DERIDDER avait participé à mon expulsion , pour 19,80 euros .

En aout 2017 alors que j’étais de venue SDF, par expulsion,  grâce à la joyeuse bande d’escrocs des Sables d’Olonne (85) le commissaire de police Mr DERIDDER , m’avait fait convoquer pour ma plainte d’octobre 2016 et qu’il aurait du avoir eu traitée au plus tard en février 2017.

Cette convocation d’août 2017 du commissaire de police Mr DERIDDER , était , bien sûr, NULLE et NON AVENUE .  Ci-dessus le PV , établi à la suite de cette convocation inutile.

Malin , le commissaire ! Il faisait ainsi semblant
de répondre en retard à sa supérieure hiérarchique
de traiter le cas , en le donnant à une nouvelle de son commissariat
Mais , pour ses copains, il ne faisait pas du tout semblant, comme son copain maire
de se moquer de la victime ( moi) qu’il avait ainsi piégée, pour permettre que les autres s’en débarrassent.

Tous ceux qui s’intéressent au harcèlement en réseau et aux abus cachés de fonctionnaires ripoux, savent que ce système de harcèlement bien camouflé se pratique dans le cadre de la qualité ou de la fonction, pendant le temps de travail payé (ici pour ne pas être fait) et avec les outils de la fonction mis à disposition et détournés de leur usage ou de leur finalité à des fins fraternelles ou personnelles de copinage.

Le dossier pénal de cette plainte , finalement obtenu ne dit pas , bien sur, qui, dans la bande des anti-victime de cette histoire , et constituée du maire, d’une magistrate JEX, d’un huissier de justice , d’un avocat, d’un secrétaire de préfecture , a soufflé le plus fort l’idée qu’un acte d’insubordination de Mr DERIDDER commissaire de police serait la touche décisive pour se débarrasser d’un cas à ne pas traiter.

Comme tous les commissaires , celui des Sables d’Olonne est un officier de police judiciaire et a des règles à respecter . Le fait qu’il soit copain du maire , n’y change rien.
L’ article R2 du  Code de procédure pénal qui le concerne, stipule que
« Les officiers de police judiciaire, à l’occasion d’une enquête ou de l’exécution d’une commission rogatoire, ne peuvent solliciter ou recevoir des ordres ou instructions que de l’autorité judiciaire dont ils dépendent ».

Même s’il existe , en plus des articles du Code de procédure pénale qui régissent les rapports de la justice et de la police, un nouveau code de déontologie de la police et de la gendarmerie daté du 1er janvier 2014 et qui énonce les devoirs qui incombent aux policiers et aux gendarmes dans l’exercice de leur mission de sécurité intérieure

l’article R. 434-9 définit la probité qui affirme qu’un policier ou un gendarme n’accorde aucun avantage pour des raisons privées

l’article R. 434-11 mentionne l’impartialité et dit qu’un policier ou un gendarme accorde la même attention et le même respect à toute personne

l’article R. 434-19 concerne l’aide aux victimes qui suppose l’impartialité et une attention toute particulière aux victimes

La dernière fois que je m’étais présentée au commissariat où officie Mr DERIDDER , pour une explication, il m’observait goguenard derrière son collègue de l’accueil . Son rire faisait tressauter sa bedaine .

Les associations locales de défense des femmes disent qu’il y a fort peu de plaintes de femmes , dans cette ville et dans ce département ( 85) .

Ceci explique très largement cela.

Pour mémoire , dans ce même commissariat des Sables d’Olonne (85) dirigé par Mr DERIDDER
j’avais été convoquée comme victime, mais le policier avait établi un PV d’accusée de diffamation pour plaire à mon ex-tortionnaire , l’ex-militaire , Gérard POITEVIN
j’avais de nouveau été convoquée comme victime par un policier qui prétendait qu’une juge voulait une déclaration signée par moi et attestant que les agressions électromagnétiques subies avaient des radars pour origine. Mon refus et cette convocation-là s’étaient terminés par :

« on ne va pas déranger un gars ( le corse STEFANE ) parce qu’une femme dit qu’elle reçoit des ondes sur la tête. »

Ce qui est la version sablaise de l’atteinte à l’intégrité physique du Code pénal. ( article 223-1 ) et de la torture ( article 222-1)

Torture électronique et escroqueries

10 Avr

 

Tout le monde sait que le micro-ondage du cerveau rend dingo et peut être très utilisé par des dominants criminels et/ou des escrocs criminels pour arriver à leurs fins .

Les fonctionnaires d’Etat chargés de prendre des plaintes mentionnant une utilisation criminelle de ce phénomène et qui prétendraient n’en rien savoir , sont au moins pire, de mauvais comédiens, mais souvent , et malheureusement, des complices actifs.

Leur habituelle réponse stéréotypée qui nie le phénomène sans s’ y intéresser ou sans interroger , et rapportée par de nombreuses cibles, n’est ni professionnelle, ni respectueuse, ni vraisemblable, ni maline .

Ce type de réaction est, bien sûr, seulement destiné à se débarrasser d’ une victime qui se plaint , en la présentant en attardée superstitieuse ou en dérangée, pour au final, ne rien faire pour que cela s’arrête et qu’elle soit protégée. Il se trouve que 70 % des victimes sont des femmes.

Une allusion au micro-ondage du cerveau destiné à semer la confusion chez des témoins avait été notée dans la littérature policière américaine dès 2009.
Cette évidence du micro-ondage invalidant était proposée dans ce RomPol  sous forme de boutade dans la bouche d’une procureure ( Marie Lou Baker) de San Diego – Californie , s’étonnant de propos suspects de témoin et obtenus par des interrogatoires biaisés.

Dans cette mienne histoire de harcèlement électronique , je fais volontiers la différence entre :


le contrôle mental par micro-ondage criminel , V2K et privation de sommeil à des fins d’ 1 escroquerie particulière et ciblée, et
la sadique et bestiale torture électronique , plaisir de psychopathes accros qui cherchent ou provoquent toute situation ou réaction pour pouvoir continuer avec un prétexte, et aider n’importe qui pour des escroqueries tous azimuts .

Faire déménager une victime, en la torturant par voie électronique, avec le concours des collabos de voisinage relève de cette deuxième partie.

Les spécialistes reconnus du harcèlement électronique présentent souvent ce phénomène global comme une mise à mort sociétale et/ou physique, cachée. Cette mise à mort * (3)  souvent lente est provoquée par des éléments extérieurs manipulés ou programmés (signaux) , eux aussi cachés et impossibles à prouver ou à faire trouver , pour cause de rejet a-priori de la plainte de la victime par des représentants de l’Etat . Complices passifs de crime.

Ce ne sont pas les articles de loi qui manquent pour punir les criminels du harcèlement électronique.
Dans notre phallocratie française déguisée en démocratie, seule manque la prise en considération du phénomène dont profitent des criminels/gougnafiers/escrocs en bandes organisées , qui s’attaquent à des personnes préalablement isolées par tous moyens connus de harcèlement.

L’argent facile par captation d’héritage ou de biens , déguisée sous un montage aux apparences légales parce qu’ aidé par un ou des magistrats et des juristes marrons est un classique.

En reprenant l’idée du harcèlement électronique /mort lente , on peut rappeler ici les éléments habituels connus de tout crime par élimination programmées, progressive , ou violente :
– l’argent ( facile )
– le sexe ( désir ou vengeance)
– la folie ( déviants, pervers , sadiques , psychopathes)

Personne ne peut plus maintenant ignorer que le micro-ondage caché du cerveau avec V2K entraine la confusion mentale , la perte de repères et de mémoire. Il simule la folie et permet de prétendre à la folie de la victime pour l’éliminer, l’escroquer , la mettre sous tutelle……….

Ma prétendue folie était prévue à un moment X, dans cette histoire somme toute banale. Ce qui m’avait été annoncé par un notaire en ces termes «  ils vont vous rendre folle «  * (1). Et c’est la bande à frérot qui s’y était collé, et avec une minutieuse préparation et ,  sans doute,  bien en amont du moment X .

« Ton frère est une ordure » m’avait déclaré cet ami d’enfance et aussi Chevalier de la Légion d’Honneur » quand le montage d’une captation d’héritage par mon greedy frérot était devenue évident.
«  Oui. Mais cinquante fois moins que l’amant de sa femme  »

Les deux hommes, le pigeon et l’amant, étaient copains et collègues de travail. Employés de l’armée. La dame   qui les fascinaient tant , était , aux dires du 1er mari d’icelle , une perverse jusqu’au trognon, fabricatrice  ( faiseuse) de « fake news »
Elle voulait ce que j’avais et l’amant le lui avait promis. La lune en plus.

L’égo boursouflé de l’ autoritaire amant coinçait dans l’embrasure des portes. Il était conseiller municipal d’une petite bourgade du Maine et loire et hyper-actif dans tous les réseaux crapuleux possibles. Ce qui incluait un grand nombre de ripoux en marge de l’ armée , de la gendarmerie, et de la police , disponibles pour des coups de main cachés sous la fonction. Aïe.

Selon l’ex de la femme , c’était là le réseau que je devais le plus redouter.
Les exemples d’exactions déléguées à des sous-réseaux et qu’il avançait, m’étaient connus et familiers depuis longtemps : violations, dégradations, vols de documents , rumeurs, et …. plaintes classées ou détournées ……

Pour me faire passer pour folle et me rendre folle , après m’avoir éjectée par manigances de deux appartements et d’une maison en tant que proprio, ils avaient du intensifier au maximum le micro-ondage avec V2K.
Cette horreur avait été organisée , dans la maison que je louais à Dol de Bretagne ( 35), et dans l’appartement qu’un ami me prêtait à Paris XIV à cette époque, huit jours chaque mois.

A Dol de Bretagne (35)  , les combles de la maison (leblay/lesénéchal) auxquels je n’avais pas accès , avaient été utilisés pour un micro-ondage dément avec V2K.
Les V2K infligés n’y étaient, bien sûr , pas l’oeuvre de Leblay ou Le Sénéchal, vicieux enthousiastes ayant seuls accès aux combles , mais  modestes transporteurs livreurs  de moules, et souvent absents.

Sachant qu’un ex-de la garde républicaine ( Belloin) avait violé mon domicile de Paris XIV et s’en était vanté….. que l’amant de l’épouse du pigeon

  • m’avait harcelée avec une jeep de l’armée
  • avait été trouvé dans ma chambre en train de fouiller dans me affaires , dans une maison où il était  en infraction et où se trouvaient  en plus 3 représentants du droit que l’amant/employé de l’armée/conseiller municipal  bafouait (le droit) avec la suffisance de l’habitude d’un délinquant-employé de l’armée-conseiller municipal-et quoi encore ?  ………..que des gendarmes et  des flics me courraient après en tous lieux pour m’arrêter et me coller des PV …. avec  des gars de la PPP qui inventaient des stationnements irréguliers  à environ  200 euros pièce,  tout compris ……on peut penser, par déduction, que les réseaux ripoux liés à l’armée et aux forces de sécurité ,  étaient entrés en transe et à mes trousses.

A Paris , dans l’appartement prêté , des voisins avaient donné le coup de main . Un micro-ondage intense par l’ex -ingénieur EDF , FM et Chevalier de la Légion d’honneur de l’appartement voisin m’avait laissée sans répit. On pouvait donc ajouter encore comme collaborateurs actifs, une clique de FM criminels .

En 2007 , sous les effets du harcèlement criminel global décrit, j’avais l’air débile et commençais à le devenir.

Les effets du micro-ondage et des V2K ont été largement exposés dans ces blogs . *(2)
Les micro-ondes et V2K , armes par destination et employés ici, étaient utilisées pour soumettre une personne afin de tout lui voler , et de la faire disparaître sans bruit du même coup. L’origine bicéphale de cette situation criminelle était partagée entre Paris et les Pays de Loire.

La torture électronique est comprise , ici, comme une étape supplémentaire dans la cruauté et la barbarie, pour détruire un cerveau qui s’obstine à fonctionner par à-coups, malgré tout.

Cette torture électronique est basée sur des propulsions violentes d’énergie de toutes sortes ( RF, ultrasons, sons, laser ) qui n’ont jamais cessées à ce jour , en dépit de plaintes multiples. Ces attaques par énergie dirigée réussissent à viser et atteindre le cerveau à l’intérieur de la boite crânienne, par choix  et amplification des fréquences destinataires, ou capacité du signal à pénétrer les os, ou les faire vibrer.

Le cerveau attaqué directement,  n’a aucun organe auquel se plaindre .
D’habitude , c’est lui , le cerveau centralisateur  d’informations et réactions , qui prévient , gère ou essaie de gérer, un problème , quand il reçoit une plainte d’un organe en souffrance ou faire face à une situation inhabituelle.

Dans ce contexte entretenu , les escrocs profiteurs de la criminalité protégée par des maires et des représentants de l’Etat , pullulent : hôteliers , agents immobiliers , syndics qui refusent d’intervenir, propriétaires de biens qui manigancent pour voler la caution (Colette COUVIDAT) , autres qui louent des biens impropres à leur usage et prennent des airs d’ingénue  ( I Blaineau) , con cessionnaires automobiles qui sur-facturent et procèdent par amalgame (BAUDRY-FORD) ……

La première forme d’ escroquerie des propriétaires qui ont été informé de l’existence de la torture électronique à l’intérieur de l’appartement loué et qui n’ont pas pris toutes les mesures à leur disposition pour la faire cesser, consiste à exiger et encaisser l’argent d’une location pour ce bien non conforme aux exigences de la loi en la matière.
Certains défient la loi et trompent les juges pour le faire ( I.Blaineau)
Les propriétaires font, ainsi, payer à la victime la location d’un lieu de torture appelé appartement.
Ce propriétaires sont en plus passibles de non assistance à personne en danger au même titre que les représentants de la loi ou de la sécurité , qui refusent ou rejettent les plaintes sans investigation et créent les conditions de la continuité de cette torture.

La deuxième forme d’escroquerie des propriétaires existe grâce à une manigance du réseau crapulo-criminel .
Pour récompenser le propriétaire de sa complicité active ou passive en participant ou en ne dénonçant pas le harcèlement électronique , le réseau active ses pions pour que le vol de la caution du loyer devienne une rétribution du propriétaire. Aux frais de la victime.

C’est ce que m’avait expliqué le fanfaron Leblay à Dol de Bretagne (35) mais qui n’avait pas réussi son coup de vol de caution , mal préparé.

L’avide Colette COUVIDAT à Saint Julien des Landes (85) , avait assisté à une dégradation d’un radiateur de sa maison par M Suteau pendant que nous faisions l’état des lieux. Elle n’avait pas bronché. Ni noté le fait.

Par la suite, elle ne montrera ni sens des responsabilités face à ma torture électronique dont elle était informée, ni respect de la loi sur la location d’un logement décent , ni aucun état d’âme d’aucune sorte.

Elle s’était tout juste comportée comme une sorte de matone sadique . La rapacité , en plus.
Car elle montera un chantier , avec ses copains de la résidence, pour voler et garder ma caution sous des apparences légales.

Cet endroit où je n’avais guère eu l’occasion de me poser et encore moins de me reposer avait été une rapide et violente descente en enfer
– les rafales de micro-ondes venaient de la maison à ma gauche, occupée par l’ex-contre-amiral POITEVIN
le chauffage par micro-ondes ( mur thermique ) était l’oeuvre de SUTEAU , dans la maison à ma droite .
les tirs au laser à travers ma porte -fenêtre, venaient de la maison des deux gays, de l’autre côté de l’allée

Quand j’allais dormir dans ma voiture, un appareil commandé à distance , enclenchait des tirs d’énergie qui cisaillaient le cerveau . Comme en Islande. Comme dans les mobiles homes des différents campings français où je n’avais pas, non plus eu de répit
Comme , ici, au Sextant.

Les escroqueries des commerçants sont à l’avenant , dont celles notamment des hôteliers . A très peu d’exceptions près, ils faisaient payer une chambre qu’ils acceptaient de transformer ou faire transformer en cellule de torture.

L’escroquerie du concessionnaire BAUDRY – FORD est d’une autre nature .
Elle avait été faite à un moment de violences électroniques redoublées. Je tenais tout juste debout , et ne pensais qu’à essayer de dormir sans le pouvoir. A cette époque, même le WiFi à l’intérieur du garage, dans le bureau du commercial, était un vrai supplice pour mon cerveau.
Chez moi, je n’avais pas eu la force de faire des recherches sur les caractéristiques du véhicule ni sur les particularités de l’offre.

Et sciemment ou pas, BAUDRY-FORD avait profité, de ma vulnérabilité entretenue par la torture électronique redoublée.

A l’ époque de mon achat , la marque FORD offrait 3000 euros pour faire venir de nouveaux clients vers la marque , puis les fidéliser. Mais, je ne le savais pas , et Baudry- Ford n’avait rien dit, malgré l’obligation d’information d’un vendeur.
Selon l’article 1110 du Code civil « les règles du droit civil imposent aussi au vendeur une obligation d’information en exigeant sa bonne foi dans la conclusion des contrats. « 

Sur une facture cette déduction porte le nom habituelle de OFFRE COMMERCIALE, comme l’indique cette proposition faite ( ultérieurement) par une marque concurrente .

Par ailleurs, au moment d’une vente , un vendeur de voiture neuve rachète la vieille voiture du client qui sera revendue à un acheteur étranger , ou encore à un ferrailleur qui re-fourguera les pneus neufs , les sièges en cuir et autres pièces en état de fonctionner .
Cela s’appelle une REPRISE de l’ANCIEN VEHICULE ou un RACHAT de VEHICULE . Le montant proposé s’ajoute à l’offre commerciale de la marque , et vient en déduction du coût total. Il n’existe pas d’amalgame possible entre les deux rubriques

 

Chez BAUDRY-FORD , sur ma facture , il existait seulement la rubrique RACHAT de VEHICULE et pour un montant de 2878 euros. Un RACHAT n’est pas une OFFRE COMMERCIALE. Les concessionnaires réglos dissocient ces deux rubriques de présentation de compte. Pas BAUDRY-FORD.

En plus, sur cette facture on trouvait aussi
– un cout pour des tapis de sol à l’avant , mais qui étaient des éléments de série donc non facturables
– un coût pour des tapis de sol à l’arrière , mais qui n’existaient pas

Tout cela avait totalement échappé à mon cerveau endolori, épuisé, et que je contrôlais moins que ne le faisaient mes ennemis.

Quelque temps plus tard, c’est un commercial FORD, ami d’amis, travaillant dans  un garage d’une autre région qui me montrera , document à l’appui, l’offre commerciale FORD de 3000 euros. Il rameutera tous ses collègues à portée de voix pour leur faire apprécier l ‘exploit de BAUDRY-FORD qui m’avait royalement bernée.
BAUDRY-FORD sollicité pour réparer à l’amiable cette escroquerie refusera toute discussion.

La marque FORD, informée, et sollicitée pour récupérer cette situation écrira à BAUDRY-FORD à plusieurs reprises en ma faveur. BAUDRY-FORD l’ enverra paître.

Tout comme il le fera avec moi lorsque je le solliciterai , contre paiement, pour chercher   et enlever le mouchard posé sur l’électronique de ma voiture.

Toutes les situations commerciales pourries de commerçants dissimulateurs ou véreux, pourraient exister indépendamment de situations de torture électronique . Elles sont souvent mises en oeuvre pour gruger des femmes seules ou vulnérables . Une personne non-victime de torture électronique y ferait face de façon appropriée et éventuellement efficace et radicale . En défendant ses intérêts posément ou fougueusement .

C’est ce que peut difficilement faire, ou mal , ou trop tard , ou pas du tout , une victime de torture électronique, épuisée par la privation de sommeil, et par la souffrance .
Son cerveau volontairement handicapé par des criminels solidaires et qui préparent même en amont, ce genre de situation , ne peut pas réagir normalement . Encore moins efficacement.
Les réseaux crapulo-criminels aux trousses de la victime , le savent . Ce sont eux, qui incitent tous ceux qui le peuvent ou le veulent, à voler la victime , pour l’appauvrir encore plus.
Pour aider les escroqueries et les escrocs , les crapulo-criminels qui fabriquent le contexte de torture électronique , accentuent alors sa violence , en intensité et en durée , si besoin.

Parmi les escroqueries intimement dépendantes de / et liées à/ , la torture électronique, une place de choix revient à des médecins , dont la déontologie et la qualité de fonctionnaires , créent obligation de dénoncer un crime rapporté par la victime . Comme les maires.

Mais dans un élan de fraternité et de solidarité criminelle avec leur groupe de copains , certains professionnels de la santé ( mas pas vraiment) préfèrent en profiter pour escroquer la sécurité sociale en enfermant au moyen de subterfuges grotesques et illégaux , les victimes de torture électronique dans des prisons- hôpitaux. Ce qui permet ainsi de discréditer les plaintes ou les témoignages de ces victimes, voire tout simplement de les empêcher .

* (1) https://lesharceleurs.wordpress.com/2013/06/10/la-folie-pratique/

  • (3) https://lesharceleurs.wordpress.com/2017/09/28/rendre-fou-en-appartement-grace-aux-neuro-armes/

https://lesharceleurs.wordpress.com/2017/12/20/medusa-le-cri-des-micro-ondes-dans-le-cerveau/

https://lesharceleurs.wordpress.com/2017/07/04/les-neuro-armes/

http://lezarceleurs.blogspot.fr/2017/02/les-armes-de-la-confusion-fuite-du.html

http://lezarceleurs.blogspot.fr/2017/10/36-chandelles-en-27-minutes.html

http://lezarceleurs.blogspot.fr/2014/09/comparaison-de-tirs-dondes.html*

http://etouffoir.blogspot.fr/2014/03/harcelement-en-reseau-helicos-motards.html

Suicide – Folie – V2K – Violence .. programmables

28 Mar
Ce qui suit est une copie d’un entretien avec Barrie Trower , ex-agent des services britanniques et devenu lanceur d’alerte . Cet entretien   présenté par ICAACT a été fait par Lars Drudgaard. 
Les quelques paragraphes en caractères gras  correspondent à un choix  personnel d’information mise en exergue . 
                                                                            ****
Lars Drudgaard : Bonjour ! Je m’appelle Lars Drudgaard, et je suis très honoré d’avoir la chance de vous interviewer, avec mon collègue danois Stephen Bell, pour l’ICAACT.
Dr. Barrie Trower : Avec plaisir.
LD : Pouvez-vous vous présenter ?
BT : Je vais vous dire comment j’en suis arrivé là. Au cours des années 60, dès le tout début des années 60, j’ai été formé à l’usage militaire des micro-ondes par le gouvernement. J’en ai étudié tous les aspects, et une fois ma formation à l’armée terminée, comme j’avais une grande expertise dans le domaine des micro-ondes, on m’a demandé si je voulais poursuivre ces recherches. […]
J’étais un agent. Je n’aime pas le mot agent secret, car quand vous dites agent secret, vous pensez à James Bond, qui n’était ni un agent secret, ni un espion. Ce personnage de fiction faisait partie du renseignement militaire, et je n’étais pas dans là-dedans. J’étais un agent. Je collectais secrètement des informations, et j’ai passé 11 ans à collecter des informations des espions, ce qui n’était qu’une petite partie, une très petite partie de mon travail. J’interrogeais aussi les terroristes internationaux, les criminels internationaux, j’interrogeais quiconque présentant un immense intérêt. Pour ce faire, je me suis formé pendant de nombreuses années.
L’histoire des armes à micro-ondes

Arme à micro-onde
[Il est question ici d’expériences menées par les soviétiques sur l’ambassade américaine durant la Guerre Froide]. Ils ont découvert qu’il y avait un taux anormal de cancers du sein, d’enfants atteints de leucémies… et d’autres cancers, et ils ne comprenaient pas pourquoi. Alors ils ont changé certains employés, et les nouveaux ont aussi eu des leucémies et des cancers. Ils ont une nouvelle fois changé l’équipe, et ils se sont rendus compte qu’ils étaient exposés à des micro-ondes.
C’est là que les Etats-Unis ont mal agi. Ils ont décidé de ne rien dire. Les américains ont utilisé leur propre peuple comme des rats de laboratoire pour développer leurs propres armes. Quand on a découvert ce qu’il se passait, il y a bien sûr eu un démenti, comme toujours. Puis il y a eu un rapport secret. Et finalement un professeur de renom, John Goldsmith, qui je crois avait environ dix-huit chaires, rédigea le rapport définitif et a découvert que les micro-ondes de faible intensité provoquaient une énorme quantité de cancers, de leucémies, et d’autres troubles. A l’époque, il y avait un engouement généralisé pour les micro-ondes en tant qu’arme furtive, et on les retrouve depuis lors (les années 50) jusqu’à aujourd’hui.
Des manifestants pacifiques attaqués par des armes à micro-ondes

La manifestation pacifique
Les documents montrent comment les femmes d’une manifestation pacifique à Greenham Common, ont été ciblées par des armes à micro-ondes. Tout ce qu’elles faisaient était de camper en dehors du périmètre de la base américaine et il n’y avait ni violence, ni injures, ni cris, c’était une manifestation pacifique. Il a été révélé que les femmes avaient été ciblées depuis la base américaine, ce qui a même été mesuré. Elles avaient été bombardées d’ondes pour les rendre malade, et quand les résultats sont tombés, il y avait une quantité anormalement élevée de tumeurs, de changement de personnalité, et de tendance suicidaire chez ces femmes.
Comme vous le savez, avec une fréquence pulsée, vous pouvez rendre quelqu’un suicidaire. Les personnes ne prennent plus alors la peine de manifester. Leur seul désir est de rester au lit ou de dormir toute la journée. Donc, si vous ciblez des manifestants, si vous les rendez dépressifs, ils ne cherchent plus à manifester, ils sont épuisés. Si vous voulez induire une maladie mentale spécifique, il vous faudra un appareil infrarouge qui suivra la personne, et vous le ferez fonctionner avec un émetteur de micro-ondes aussi fin qu’un stylo, de sorte que le faisceau de micro-ondes cible toujours une glande en particulier, ou une partie du cerveau en particulier, ou un œil, ou le cœur.

Arme à micro-onde
Une expérience consistait à cibler une personne ordinaire, la rendre folle, et faire en sorte qu’elle aille chez un psychiatre qui n’était pas au courant de l’expérience, et qu’il diagnostique une schizophrénie, une paranoïa ou une autre maladie psychiatrique. Dans ce cas, l’expérience avait réussie et la personne passait le reste de sa vie dans un asile, dans le malheur. Mais pour le gouvernement, c’était un succès.
Les humains étaient considérés comme des rats de laboratoires. S’ils voulaient mener des expériences sur vous, ou sur des milliers de personnes, ils le faisaient. On peut vous conduire à la folie et à la mort. Vous représentez une case que l’on coche sans aucune émotion. C’est ce qu’ils font, et c’est pour cela qu’ils sont au-dessus de la loi.
Prêts pour des micro-puces implantées sur les humains ? 

Arme à micro-ondes
Mon travail consistait à parler aux gens et à comprendre pourquoi ils faisaient ce qu’ils faisaient, à un niveau humain de conversation. Pour les espions, il fallait savoir pourquoi ils étaient là. Je ne peux pas entrer dans les détails. J’ai probablement eu 40-50 conversations hautement « top secrètes » durant mes voyages. Deux d’entre elles concernaient la mort de chefs d’Etats. Leurs successeurs m’ont dit qu’ils pensaient qu’ils avaient été tués par un rayonnement micro-onde. Ils ont fait leur enquête et c’était leur conclusion… des chefs d’Etat de deux pays.
Vous savez, si je parle à un espion et que je veux savoir où il a été formé, comment il a été recruté au cours de la période de formation en cinq ans, cela prendra des années et des années. Mais quand à l’époque je parlais des puces à micro-ondes et des armes à micro-ondes, ils en parlaient autour de biscuits et d’une tasse de thé. On en parlait librement. La plupart des gouvernements en parlaient ouvertement, et les gens aussi. Ce n’était pas un secret avant les années 70, ou le milieu des années 70, parce qu’on en avait pas encore saisit le plein potentiel dans le monde entier. Les gouvernements ont alors décidé de le faire tomber sous la loi sur les secrets officiels. Auparavant, rien n’était secret, on en parlait ouvertement. Les gens n’étaient pas au courant, cela ne faisait pas partie des connaissances générales. Vous n’alliez pas rencontrer une personne au supermarché et lui demander si elle a une puce. Mais les gens qui en avaient, et qui savaient qu’ils les avaient, en parlaient autour d’eux et les autres en parlaient aussi.

Les menteurs du gouvernement
Si vous connaissez la localisation géographique de votre cible, vous pouvez utiliser les forces spéciales pour projeter un faisceau depuis un satellite. Le faisceau activerait la puce, la mettrait sous tension, et elle elle renverrait le signal. C’est un type de puce. L’autre type de puce envoie des impulsions en permanence, pour stimuler à une fréquence donnée, disons, une glande du corps, qui va produire une substance chimique spécifique, entraînant une réponse biochimique spécifique dans le cerveau. Vous avez donc un type de puce qui fonctionne en permanence, ou qui peut fonctionner par intermittence, et vous un autre type de puce qui ne fonctionne que quand elle est stimulée.
Des voix dans la tête
Rien de plus facile que de créer des voix. Tout ce que vous avez à faire est de stimuler la cochlée avec une fréquence de résonance donnée. C’est très facile de faire entendre des voix. Et c’est pas que les gens imaginent les entendre. Ils les entendent physiquement. Quand je vous parle, ma voix n’est pas dans votre cerveau. Ma voix ne dépasse pas quelques centimètres dans votre oreille, elle ne va pas plus loin. C’est le signal électrique qui vous fait interpréter le son que je produis, et une fois que vous avez ce signal électrique, qui peut venir d’une puce ou de beaucoup d’autres choses, vous pouvez faire entendre physiquement des voix, certaines voix. Cela peut être une conversation, ou quelqu’un que vous voulez entendre. Cela peut être une voix douce et angélique, ou un dieu, ou quelque chose d’effrayant comme le diable, cela peut être n’importe quoi.
HAARP et armes biologiques, une nouvelle guerre froide ?
Alors, ils m’ont fait monter à l’arrière d’une grosse voiture noire, et ils m’ont emmené dans le noir, en dessous d’un énorme bâtiment. Et j’ai soudainement pensé, attends un peu, si ça se trouve ils vont te tirer une balle dans la tête. J’étais mal à l’aise. Mais quelqu’un m’a fait sortir, m’a emmené dans une pièce, et m’a dit… « Je suis un scientifique international, et quelque chose m’inquiète énormément. Je dois en parler à quelqu’un qui peut prévenir le monde entier. » En fait, je savais ce qu’il voulait me dire, parce que j’en avais discuté dans d’autres pays. Il m’a dit : « On peut maintenant modifier génétiquement des bactéries et des virus. Maintenant, on peut laisser des bactéries ou des levures dans le sol pendant des centaines d’années, dans un stade de dormance. Les fossoyeurs, ou les personnes qui exhument des tombes anciennes, savent que la peste bubonique peut être « réveillée » lorsque la lumière éclaire les bactéries qui sont restées dans le sol pendant des centaines d’années. Elle a juste besoin d’une fréquence donnée… et bam, elle revient à la vie. »
Vous n’avez pas besoin d’être très intelligent pour voir où ça nous mène. Les virus sont ni morts ni vivants. Ils vivent dans des hôtes… Si vous mettez un virus dans une bactérie dormante que je peux ramener à la vie… Je peux aller en vacances en Norvège, au Danemark, ou en Suède, et répandre le virus avec la bactérie dormante dans les forêts, et revenir chez moi, et attendre cent ans, deux cents ans, ou deux heures, peu importe. Alors tout ce que je dois faire est d’utiliser HAARP, ou un appareil semblable, pour envoyer une certaine fréquence micro-onde se répercutant dans l’ionosphère vers la Norvège… Et quand je le souhaite, le virus reviendra à la vie car son hôte est revenu à la vie. C’est là où nous en sommes, et les pays peuvent maintenant, simplement en introduisant des bactéries, des virus ou quoi que ce soi… totalement détruire les possibilités économiques d’un autre pays.
Cela ne signifie-t-il pas que nous sommes entrés dans une nouvelle guerre froide, et que l’armée toute entière est devenue obsolète ?Oh, vous avez entièrement raison. Nous sommes dans une nouvelle guerre froide. Et c’est pourquoi les pays développent ces choses, je veux dire, le développent vraiment. Et c’est pourquoi nous avons tous ces émetteurs micro-ondes (antennes relais) qui apparaissent un peu partout. Quelqu’un, s’il le souhaite, pourrait les utiliser à d’autres fins que la téléphonie. Le système est en place et il est fonctionnel.
Agressivité induite par micro-onde. Un projet de recherche

Tetra et armes à feu : un mélange explosif.
En l’espace de trois mois, j’ai reçu dans cette maison cinq officiers de police, des femmes, qui avaient toutes un cancer du sein. J’ai reçu un tas d’appels d’officiers disant que leur personnalité avait été changée. A chaque fois que je vais dans un pays, et je pense avoir été dans 6 pays différents l’année dernière, les questions tournent toujours autour de Tetra et de l’agressivité de la police depuis qu’ils utilisent Tetra. J’ai des documents du gouvernement qui disent que cela peut induire des dommages neurologiques, des cancers, et… des comportements agressifs et des changements de personnalité. L’expérience n’en est qu’à son début car elle doit finir en 2018.
C’est donc un système expérimental.

Incidents liés à Fort Bragg
[Des informations venant des Etats-Unis m’ont intéressées.] Il était question de forces spéciales, il y a 5 ou 6 ans environ. Elles revenaient d’une mission, et les six ou huit hommes qui en faisaient partie sont retournés chez eux, et cinq ou six d’entre eux ont commencé à battre violemment leurs femmes et leurs enfants, ou les deux. Certaines femmes sont mortes, d’autres ont fini à l’hôpital, elles étaient gravement touchées. On croyait que les appareils de communication qu’utilisaient ces hommes influençaient leur cerveau et stimulaient la violence. C’était à Fort Bragg.
J’ai eu un appel téléphonique de Fort Bragg, et un appel téléphonique de l’ambassade, car j’ai fini par parler aux deux, qui me demandaient quelles fréquences étaient en cause. Je leur ai répondu : « ne me dites rien, je vais vous dire quelles sont les fréquences utilisées ». Comme les forces spéciales ne portaient pas en permanence les appareils sur la tête, il y a donc une influence énorme, bien au-delà de ce que subit une personne ordinaire. Je leur ai donc dit les fréquences que je pensais qu’ils utilisaient, je leur ai envoyé des preuves documentaires, et toute l’affaire a été passée sous silence. C’était dans les actualités. Maintenant, ils ont sans doute modifié les fréquences.
Effet biologique de l’exposition aux micro-ondes
Il a été démontré qu’un enfant normal allant à l’école, qui utilise pendant seulement 2 minutes un téléphone portable, voit ses ondes cérébrales modifiées pendant 2 heures. Et ça a été publié. Durant ces 2 heures, le cerveau de l’enfant ne fonctionne pas normalement, ce qui peut se traduire par différents effets. Si l’enfant est à l’école, et qu’il passe un appel rapide depuis la cour de récréation, il pourra avoir un manque de concentration, une hyperactivité, un mauvais comportement, ou quoi que ce soit du genre. Et cela s’estompe progressivement en 2 heures.

Allo Maman ?
Mais on ne parle ici que d’un appel de 2 minutes. Si l’enfant passe un appel toutes les quelques heures, le cerveau sera influencé en permanence. Et l’industrie a déjà publié le fait qu’un enfant utilisant des micro-ondes juste avant de dormir perturbera totalement son sommeil. Je crois avoir vu 200 écoles en Europe où un émetteur a été installé dans la cour de récréation ou juste à côté, et où des leucémies sont apparues. Il y a eu des procédures de mises en accusation au parlement, parce que 18 enfants je crois, qui n’avaient pas 11 ans, avaient développé des leucémies près d’un émetteur.
Ces cancers atteignent des proportions épidémiques. Il y a toutes sortes de cancers désormais. Je sais qu’en Chine, il y a eu une augmentation de 3000 % du cancer de la parotide. Cette glande se trouve sur le côté du visage, là où vous tenez votre portable. Il y a aussi des cancers de l’œil, et bien sûr, des tumeurs du cerveau. Il y en a un nombre incroyable. J’ai lu dans un rapport qu’au Canada, les gens sont si inquiets du nombre de tumeurs du cerveau qu’ils ont re-diagnostiqué 10,000 tumeurs cérébrales pour les faire passer pour des cancers du système endocrinien, afin qu’elles n’apparaissent pas dans les statistiques. Et je sais que dans l’Union européenne les cancers prennent des proportions épidémiques. Il s’agit généralement de cancers entre l’oreille et le cerveau.
Le grand tissu de mensonges et de tromperies du gouvernement et de la science

Gouvernants et scientifiques
Il y a quelques années, notre gouvernement a exigé que les scientifiques ne parlent que des effets des micro-ondes relatifs à la chaleur. « Vous ne parlerez pas d’autre chose. » C’est pourquoi on ne parle que de ça, et qu’ils nient tout ce qui n’est pas en lien à la chaleur. Ils nient même leurs 40 années de recherches qui les ont conduit là. Bien qu’ils ont dit avant que cela peut causer le cancer, et tous les autres dommages, maintenant ils disent : « non, impossible ». Ne faites attention qu’à la chaleur et tout ce qui compte est la chaleur.
[…] J’appelle cela du mensonge. Je crois n’avoir jamais autant vu de ma vie de menteurs dans le gouvernement. Pour le dire simplement, ils ont fait toutes ces recherches, ils connaissent les dangers, et ils ont décidé de mentir au public pour juste éviter les poursuites judiciaires et augmenter les profits de l’industrie. J’ai cela écrit noir sur blanc. De sorte que ces 40 dernières années, le gouvernement britannique a menti à la population, tout comme le gouvernement américain, canadien, australien… ils ont menti pour protéger l’industrie, pour protéger leurs profits, pour se protéger des poursuites… Ils sont purement et simplement des menteurs et on peut le prouver.

Tumeur du cerveau
J’ai déclaré, à Burmingham, dans ce pays, il y a probablement 15 ans, et je n’ai pas changé d’avis depuis, que je crois que cette industrie, et les parties du gouvernement qui l’encourage, seront responsables de plus de morts et de souffrances que tous les groupes terroristes du monde réunis. Avec la croissance de cette industrie ces derniers 15 ans, je dirais maintenant que ces gens vont probablement causer plus de morts et de souffrance que toute la Seconde Guerre mondiale. Est-ce un génocide ? Oui, sans l’ombre d’un doute. Et oui, ils vont rester impunis, car ils sont intouchables, ils sont en dehors de la loi.
Qui prend ces décisions en réalité ? Est-ce sanctionné par l’OMS ?
Bien sûr que non. Ce sont les mêmes gens qui siègent sur les certificats ICNIRP, sur notre gouvernement, sur les agences de protection sanitaire, et qui siègent sur l’OMS. Ce sont les mêmes. Il n’y en a probablement pas plus d’une vingtaine. En effet, ils vont à mon avis commettre le pire génocide qu’a connu la planète. Pas juste chez les humains, mais aussi sur chez les animaux, les plantes. Ils vont probablement causer plus de destruction qu’une guerre mondiale et dans quelques centaines d’années, quiconque aura survécu se demandera ce que nous avons fait pour l’arrêter.
L’histoire de la recherche sur l’homme sans le plein consentement
A la fin de la guerre il y eut l’Opération Paperclip. La plupart des scientifiques ont été graciés pour toutes les personnes qu’ils avaient tué et sur lesquelles ils avaient mené leurs expériences. On leur a attribué de nouvelles identités, principalement aux Etats-Unis, et ils vivaient une vie civile ordinaire. Ils étaient très bien payés, et ils travaillaient dans des laboratoires pour le gouvernement américain. Toutes leurs recherches ont changé de main. L’Opération Paperclip est le point de départ de tout le reste… du contrôle mental, des drogues, etc. Ils ont utilisé toutes leurs ressources… et il y avait un grand nombre de scientifiques.
Pour vous donner un exemple d’expérience, je sais qu’une de leur sous-rubriques concernait l’exposition de micro-ondes sur des femmes enceintes. Ils ont découvert qu’ils pouvaient provoquer une augmentation de 57.7% des fausses couches, et ce n’est qu’une de leurs expériences. Ce qu’ils faisaient en réalité était de tuer 57% de tous les enfants.

MK-Ultra
Ils combinaient des micro-ondes, ou ondes électromagnétiques, avec du LSD (diéthylamide de l’acide lysergique) sur des enfants de 4 ans… Ils menaient des expériences sur les gens, les faisaient souffrir autant qu’ils le voulaient, et parfois mourir. Peu importe si les personnes finissaient dans des cages en métal, ou des tombeaux de pierre. Comme je vous l’ai dit, toutes les limites ont été franchies, car il n’y a rien de plus bas que de s’attaquer à un utérus ou à un enfant. Vous ne pouvez pas tomber beaucoup plus bas, et c’est ce qu’ils faisaient.
Je n’ai jamais connu personne qui ne pouvait résister à un lavage du cerveau. Personne. En trois semaines. Je peux vous faire tuer quelqu’un en trois semaines. Et je n’ai pas peur de dire que ça a déjà été fait. J’ai eu un appel téléphonique à propos de cet homme qui a tué 70 personnes en Norvège. Quelqu’un m’a demandé si il pouvait être programmé pour le faire ? La réponse est oui, sans aucune hésitation. C’est extrêmement facile. Chacun de leurs programmes comportait des centaines de sous-programmes, et leur budget s’évaluait en milliards de dollars.

Le médecin de la mort, le Dr Mengele
A la fin de la Seconde Guerre mondiale, un comité a été formé, par tous les alliés occidentaux, les Etats-Unis, et la Russie. On l’a appelé le Traité de Nuremberg. Celui-ci a été accepté par tous les pays à la fin de la Seconde Guerre mondiale. Il était conçu pour se protéger des gens comme Josef Mengele, le médecin de la mort. A Auschwitz, il conduisait des expériences sur des jumeaux. Puis il y a eu les japonais, torturant les américains, menant des expériences sur les soldats européens… C’est pourquoi on a fait le Traité de Nuremberg. Il était très bien défini et très distinct. Il disait qu’aucune expérience ne devait être menée sur personne, quelle que soit la raison, sans leur consentement – et cela inclut le rayonnement micro-onde. Et avant de donner leur consentement, les personnes devaient connaître tous les détails sur la durée de l’expérience, les conséquences, les dangers potentiels, et tous les troubles de santé éventuels. Cela devait être pleinement compris et expliqué, et ils devaient donner leur consentement individuellement.

Le Code de Nuremberg
Cela inclut Tetra, qui est une expérience qui va continuer jusqu’en 2018, étudiant les cancers et dommages cérébraux. Quiconque utilise Tetra est donc hors la loi… Mener des expériences avec Tetra et des micro-ondes, sur les gens, le personnel de service, les officiers de police, est donc illégal au regard du traité de Nuremberg.
De ce que je sais, le Code de Nuremberg a été créé après les procès de Nuremberg. Durant ces procès, il y avait des procès spécifiques nommés les procès des médecins. Vous souvenez-vous des condamnations prononcées ?
Ils ont été pendus. Je l’ai écrit ! Je l’ai écrit dans mes articles et je l’ai dit à la radio, j’étais d’ailleurs sur une radio internationale il y a 2 semaines, émettant dans 95 pays, et j’ai dit queles scientifiques à la fin de la guerre ont été pendus pour ce que les scientifiques aujourd’hui font en totale impunité.