Archive | police RSS feed for this section

EXPULSION – Lettre à Madame BLAINEAU

23 Mai

Madame BLAINEAU est la propriétaire du bien que je loue. Je n’ai jamais rencontré cette dame, ni ne lui ai parlé à aucun moment . Le contrat de bail du bien qui lui appartient et que j’occupe encore contre paiement , ne porte pas sa signature.
Madame Blaineau n’est pas la bailleure du bien.

Pourtant, cette dame avait revendiqué la qualité de bailleure pour m’assigner. Et une magistrate pressée ou débordée avait accepté ce faux comme un vrai, lui rendant service à défaut de rendre la justice .

Dans cette France-là une locataire qui revendique ne peut être qu’une menteuse ou une dérangée. Une propriétaire qui se dit bailleure sans l’être, n’est pas soupçonnée de tromperie, mais est, au contraire,  considérée comme forcément qualifiée pour assigner la locataire mécréante.

La propriétaire trompe donc la justice et sa locataire , grâce au gestionnaire qui a fabriqué le faux et qui fait ainsi des économies.

Le conseil de Madame BLAINEAU est Me ROUBERT.

Cette histoire ressemble à beaucoup d’autres . Elle fait intervenir les réseaux cachés mais connus français . Il y a pire. Ça n’empêche pas de raconter ce à quoi des citoyens lambdas doivent faire face au quotidien.

Madame Isabelle BLAINEAU
Saint Hilaire de Loulay

Madame,
Dans mon courrier en date du 19 mai, j’avais renouvelé ma demande de quittances des loyers acquittés en ces termes :
« Ces quittances sont nécessaires pour la location d’un autre bien. 
A défaut, le dossier est considéré comme incomplet et refusé.

Votre négligence est la cause de ce type de raté .

Pour chaque bien éligible, rare dans mon cas, il existe peu ou prou, une vingtaine de candidats et les agences prennent uniquement les dossiers conformes . »

Lors de l’audience du Juge des expulsions, le 22 mai 2017, j’ai mentionné le fait que vous n’accédez pas à ma demande d’envoi de ces quittances de loyers.

Votre conseil, Me ROUBERT, nous a alors appris qu’il était celui qui vous avait donné l’ordre de ne pas fournir de quittance de loyer acquitté. Il a mentionné pour cela un prétexte dit légal , et qui était l’illégalité de ma situation.

Compte tenu du contexte cocasse  que vous avez créé , ça aurait pu  être une sympathique nouvelle histoire de fous,  qui veulent une chose mais  refusent de fournir les moyens de l’obtenir.

Il s’est avéré très rapidement qu’il n’en était rien, quand Maître ROUBERT nous a appris qu’il avait contacté les services de la Préfecture pour obtenir un droit d’expulsion par la force publique sous 8 jours.

Devant la magistrate, représentant la Justice et chargée de statuer sur un sursis à expulsion , votre conseil Me ROUBERT nous apprenait qu’il avait anticipé et court-circuité la décision du Juge , pour lui sans importance, en prenant directement contact avec un service du Ministère de l’Intérieur et avec lequel il semble avoir des connivences particulières.

Maitre ROUBERT, votre conseil , a également remis un dossier de conclusions à la magistrate Présidente de séance , en omettant de m’en remettre une copie.

Après les propos infantilisants qu’il m’avait fait subir, voulant m’obliger à faire faire des attestations de visites par les agences et propriétaires des biens visités pour vous les soumettre,  on peut craindre qu’il ne me pense également illettrée et incapable de comprendre sa prose.

Il me reste donc à attendre, à   la date que, peut-être,  on acceptera de me communiquer ,  le grand départ manu militari de mes quelques cartons et des rares meubles que j’avais gardés, et ce,  en attendant de faire l’état des lieux de votre bien et sans doute avec votre huissier.

Avec mes salutations navrées, mais sans regret.

https://etouffoir.blogspot.fr/2017/06/empechements-et-obstructions-cachees-de.html

https://etouffoir.blogspot.fr/2017/06/expulsion-par-monsieur-niquet.html

Publicités

Corse en quête d’AVC – criminalité française

26 Mar

Cap Olona , côté  appt du corse

Le corse est plusieurs.
Quand il s’absente , il est remplacé dès que ma présence chez moi est avérée. Ce qui laisse même supposer que le ou les remplaçants sont également à demeure, dans l’immeuble.

Le corse , c’est , D. STEFANE locataire de l’appartement au-dessus du mien et client de CM- CIC GESTION IMMOBILIERE .

D. STEFANE est le bras armé local du crime organisé très toléré français . Celui qui s’épanouit et s’exprime librement sans être gêné ou empêché par la police, grâce aux frères flics. Eventuellement commanditaires.

La spécialité de D. STEFANE : les tirs d’énergie dirigée dans le cerveau à désactiver et détruire. Ici, le mien.


Un AVC est un accident vasculaire à l’intérieur du cerveau. Cela peut-être brutal, soudain et irrémédiable.
On dit qu’il existe deux causes principales à un AVC
– un caillot de sang formé ici ou ailleurs,  et qui viendrait boucher une artère du cerveau
– l’éclatement d’une artère dans le cerveau , qui y entraine une hémorragie.

C’est cette deuxième cause qui semble depuis longtemps être la préoccupation des commanditaires de mon agonie, manigancée et confiée aux dégénérés nommés dans cette histoire.
Pour arriver à cette désactivation finale voulue et programmée de mon cerveau déjà bien amoché , le crime organisé français ne craint même pas la publicité nominale faite par ce blog.

Pire, DE CERTAINES, STEFANE, WALTI , POITEVIN, ROUX, non seulement  n’ont jamais été inquiétés par mes plaintes, mais 3 d’entre eux ont porté plainte contre moi.

Et, personne , à la suite de mes courriers à F. HOLLANDE ou de mes plaintes aux divers procureurs de cette République,  n’a fait en sorte de faire cesser le calvaire que je mentionne .  Comme bien d’autres cibles.

Et la nuit dernière , encore, avait été comme les précédentes passées dans cet appartement : horrible.
Les tirs qui traversaient toutes les épaisseurs déjà énumérées ( métal , cuir, mousse, plastique, matelas, coussins superposés) n’étaient pas non plus arrêtés par le béton qui sépare les appartements.
La souffrance au moment de l’éclatement des tirs dans le cerveau était à hurler.

Et les détections comme cela :

et le matin aussi

La journée suivante avait été une épreuve supplémentaire de fatigue et de recherche de sommeil seulement.

Incarcération hospitalière et crime organisé de harcèlement électronique en FRANCE

21 Sep

img_8663

dessin de Voutch

« Le professeur A.J. Boulloch, de Seattle- à qui je viens de communiquer votre diagnostic- me charge de vous adresser ses plus vifs remerciements :il dit qu’il n’a pas ri comme cela depuis des années.

Le harcèlement électronique est une atteinte à l’intégrité physique et mentale d’un être humain.
Il consiste à bombarder , une personne dans son appartement , dans son lit ou ailleurs avec de l’énergie de plusieurs sortes. En proximité, cela se fait de manière cachée, à partir d’ une pièce proche ou d’un voiture amenée en proximité . L’énergie pulsée traverse toutes les parois ou protections , et fait atrocement souffrir.

Le harcèlement électronique est confié à des acteurs qui acceptent de le mettre en place et en oeuvre en proximité selon des ordres et des modalités. Ils sont approvisionnés pour cela d’appareils qui servent d’émetteurs ou d’émetteurs /relais de l’énergie pulsée .

Le harcèlement électronique tel que décrit par les cibles n’est pas improvisé. Il est préparé , sans doute facilement parce que bien rodé, . Cette préparation implique la préméditation , puis l’acceptation et la décision des intervenants d’agir en commun avec les organisateurs,  pour nuire à un être humain et le détruire en le faisant souffrir le plus possible. Pour cela les intervenants sont approvisionnés en matériels divers , souvent programmés mais aussi adaptables aux diverses situations analysées.
Ces intermédiaires sont des subordonnés aux ordres , et forment avec le ou les organisateur(s) , une bande organisée criminelle.

Pour que le harcèlement électronique ne soit pas reconnu officiellement comme un crime en bande organisée, il y a des psychiatres habitués. Dévoués à la cause des criminels et prêts à n’importe quoi pour les aider par la seule autorité de leurs blouses blanches et de quelques allégations invérifiables , ils servent à décrédibiliser la victime . Pour cela, ils s’autorisent à se saisir d’elle et de sa liberté de citoyenne , pour la déclarer malade . Envers et contre toute vraisemblance.

Ce qui suit a déjà été raconté en détail.
J’avais chuté dans la rue pour n’avoir pas assez levé le pied et m’étais retrouvée la tempe sur des pavés. Les quelques hématomes qui s’étaient formés, plus le dégobillage, incitaient à un scanner de la boite crânienne de précaution en hôpital.

N’étant pas une urgence, j’avais piqué un roupillon  en attendant , sur mon brancard de l’Hôpital Georges Pompidou . Mais un jeune médecin curieux (DELCHEV) était venu me secouer pour me poser des questions,  tout en n’arrêtant pas de textoter  sur son portable,  et de rigoler avec son correspondant. J’avais répondu à ses questions.

Vue l’heure déjà avancée de la nuit, il m’avait proposé de finir mon somme  sur place jusqu’au lendemain. Sans  méfiance, j’avais accepté.

Le lendemain matin, youplalère, j’avais appris par le suivant (BOILLET) qu’en tant que danger ambulant pour moi et pour la société , j’allais être incarcérée dans un autre hôpital et privée de mes droits de citoyenne à rentrer chez moi après un scanner de la boite crânienne.
Dans l’hôpital suivant, j’avais été droguée illico et attachée sur un lit . Je m’étais réveillée pieds et bras sanglés.
Transférée d’un service à l’autre, j’avais subi toutes les humiliations habituelles destinées à « casser » une victime.

Quand le médecin chef en humiliations (GAY) avait appris mon rendez-vous avec le JLD, il avait ( mais je ne l’apprendrai que plus tard) immédiatement fait un certificat de bonne santé , déclarant que je restais vo-lon-tai-re-ment enfermée.
Le ouiquende précédent le rdvs avec le JLD , j’avais eu une mini-permission de sortie , mais écourtée par l’attente obligée de M MONTEIL DE MARICOURT, un  jeune collègue de Mr GAY.

M MONTEIL DE MARICOURT , de repos ce jour-là, était venu tout spécialement m’apporter pour mon ouiquende des médicaments venant de l’extérieur de l’hôpital. C’était des hallucinogènes, selon les symptômes observés en ingérant seulement 1/4 de la dose.
Les poissons de la Seine qui avaient eu le reste,  avaient du en baver !

Après l’entretien avec le JLD , j’étais officiellement libre . J’étais allée saluer MONTEIL DE MARICOURT avant de partir.
Pourtant, le soir-même , MONTEIL DE MARICOURT me fera rechercher par la police judiciaire , chez mon ami et référent, qui s’ en était bien marré.

Fort de ce dossier bidon,  et qu’un juge du tribunal administratif * (1) avait refusé de faire supprimer , un policier du XVème * (2) avait tenté un nouveau chantier. Pour rien .

Récemment , c’est la jeune docteure Madame TIBERGHIEN * (3) qui, triomphante, et méprisante, exhumera ce dossier pour me le balancer sous enveloppe , tout en me montrant la porte de sortie de son cabinet.

C’est ainsi , à ostraciser une victime et la décrédibiliser, que servent certains médecins français collabos du crime organisé de harcèlement électronique.

Par ailleurs, à ce jour, il est utile de noter qu’aucune de mes plaintes auprès des procureurs de PARIS, de VANNES, des SABLES d’OLONNE, n’a jamais été traitée. L’incarcération hospitalière sert aussi à cela.

Beatrice El Bèze, * (4) , a une expérience assez semblable  de victime stigmatisée et que l’on continue à torturer avec férocité.  Comme si

  • l’article 19 DUDH
  • l’article 11 de la Charte des Droits Fondamentaux de l’Union Européenne
  • l’article 431-1 du code pénal français ………. n’existaient pas.

http://etouffoir.blogspot.fr/2014/07/harcelement-en-reseau-broyage-de-cible.html
https://lesharceleurs.wordpress.com/2014/01/24/attention-danger-2/
https://etouffoir.blogspot.fr/2016/09/le-delire-electronique.html
http://beatrice-el.beze.over-blog.net.over-blog.com

Immobilier et Harcèlement électronique

14 Sep

img_8428

Extraits d’un dossier déposé au Tribunal d’Instance

img_8429

avion-images

Dans l’avion de Paris à Toronto, une nuit de la Saint Sylvestre, mes voisins canadiens m’avaient fait partager leur inquiétude. Elle concernait une vieille amie chez laquelle ils venaient de séjourner en province et qui leur avait raconté des histoires étranges, survenues , selon elle, depuis qu’un acteur de l’immobilier convoitait sa maison.

Rien ne s’était passé pendant leur séjour . La propriétaire des lieux leur semblait tout aussi normale qu’à un passage précédent et ils hésitaient à contacter les enfants pour faire état des propos de la dame.

Ce qu’ils racontaient concrètement, correspondait à des anecdotes de harcèlement criminel en réseau : objets disparus, déplacés, revenus, jetés à terre ou cassés… Le problème supplémentaire qu’ils avaient évoqué n’avait aucune preuve matérielle disponible. La veille dame parlait de chocs brutaux dans la tête qui l’empêchaient de dormir.

J’avais essayé d’expliquer le phénomène du harcèlement électronique, aux mains d’escrocs protégés, et destiné faire partir quelqu’un de sa maison ou de son appartement pour s’en emparer. Une tradition pas seulement française et que des dominants habitués s’ingéniaient à couvrir et protéger , pour pouvoir continuer à en profiter.

Cette pratique avait été utilisée à Angers, avenue Vauban, où l’employé du commissariat et le peintre tous deux voisins, avaient en vue, après accaparement , le dépeçage de notre maison pourvue d’ un grand jardin, . Le jardin pour l’un , la maison pour location à l’autre. Bernique !

Ils avaient raté leur coup , mais pas leur harcèlement électronique qui avait provoqué pour ma mère, surdité et hémorragies internes nocturnes. La nuit est le moment préféré de ces criminels-là.

Les situations de harcèlement électronique suivantes , racontées dans ces blogs, signent la vengeance et la haine. Elles sont liées à l’immobilier parce qu’elles s’expriment dans des immeubles où cette forme de criminalité est le plus habituelle, la plus facile à mettre en place , la plus difficile à prouver mais aussi la plus protégée par des fonctionnaires d’Etat qui en abusent aussi et semblent aimer voir des citoyens souffrir.

A Paris XV, Jean-Jacques Walti avait claironné que lui et Antoine ( DE CERTAINES) allaient me faire partir de cet immeuble . Il avait ajouté que ça se passerait à travers la copropriété. Le harcèlement de violations de domicile n’ayant pas suffi, lui et Antoine, étaient passé au harcèlement électronique . Tout naturellement. Et avec l’aide du réseau criminel corso-beur local et d’un voisin étudiant en physique, cornaqué par son papa frère. Frère, comme Antoine .

La dernière fois où j’avais entendu parler d’Antoine, c’était le feu de sa colère criminelle qui  s’était exprimée. Il m’avait tiré dessus de son appartement , avec une arme à énergie dirigée, et alors que j’étais dans ma voiture , dans la rue . *(1)

img_8427

Cette criminalité habituelle, et grave problème sanitaire  est unanimement niée en France par le corps médical  . Elle est dans ce type d’histoire, majoritairement au service d’escrocs qui ( en cas de location) louent des appartements pour les rendre invivables en les transformant en lieux de torture, dont la victime devra partir à un moment ou un autre. Avec pertes et fracas.

La situation sera reproduite à peu de variantes près dans chaque endroit , obligeant la victime, locataire ou propriétaire, à de nouvelles observations,  puis de nouvelles dénonciations,  lesquelles lui vaudront, au mieux , une réputation facile de « parano » avec «  délire électronique »  en cas de médecin complaisant ou perturbé .* (2)

Ici , comme raconté dans divers articles , la situation avait été mise en place dès mon arrivée .  Un corse et ses compagnons de passage et de remplacement adaptent la torture par énergie pulsée à travers les murs   à leurs humeurs, et  besoins de sadisme , à leur entière convenance personnelle .

Je m’en étais plainte très rapidement , sitôt subie et  avec provenance décelée . Envers et contre tout bon sens commercial,  le gestionnaire de biens CM-CIC ,  m’avait par deux fois conseillé de partir. En vain. Ce sont ses locataires qui sont à l’origine du problème local répertorié comme torture par énergie dirigée.

img_8440

CM-CIC  avait aussi voulu détourner le problème des agressions par signaux pulsés vers l’absence de blindage des conduits électriques. Comme l’origine en était ses locataires et leurs relais pour un suivi H/24 , sa responsabilité en tant que gestionnaire de leurs appartements était de toutes façons engagée.

img_8439-cm-cic autre lettre de CM-CIC

J’avais insisté pour obtenir un règlement du problème par les moyens légaux disponibles. Quelque soit le moyen choisi pour véhiculer cette forme de torture, elle est interdite par le Règlement de copropriété qui s’impose à tous : propriétaires et locataires.

img_7596-reglement-de-copro

Extrait du règlement de copropriété de l’immeuble , que

CM-CIC ,  les propriétaires  et le syndic doivent faire respecter

Alors , tout simplement, pour fabriquer une situation d’éviction , puisque c’est  aussi le but de ce harcèlement, a) la propriétaire avait refusé mes chèques de loyer, b) son gestionnaire CM-CIC avait omis de continuer à présenter ses demandes de loyer à ma banque, et c) le tribunal avait été sollicité pour mon expulsion pour non-paiement .
Elémentaire mon cher frère.

Ici la propriétaire œuvre avec un filet  grâce à ZEN INVEST. Ce qui explique ses caprices de refus de chèque et de demande d’expulsion conseillée par CM-CIC . Ce dernier montre aussi par ses ruses, qu’il  n’avait jamais eu l’intention de faire stopper le harcèlement électronique mis en place par les habituels et protégés dominants locaux de l’immobilier et aidés de tous les voyous du coin.

ZEN INVEST est une super assurance qui prend tout en charge , les loyers et les frais d’huissiers et d’avocats…. et permet peut-être même de doubler la mise, après décision du Tribunal.

 

*(1) http://lezarceleurs.blogspot.fr/2015/03/torture-et-copropriete.html

Brute criminelle du A221 – Les Sables d’Olonne

23 Juil

« Le développement d’armes basées sur des principes physiques nouveaux, comme les armes à énergie dirigée, à action géophysique, à onde-d’énergie, ou bien les armes génétiques et psychotroniques et autres font partie du programme d’approvisionnement pour la période 2011-2020 », a déclaré Serdyoukov. Ministre russe de la Défense

On sait depuis plusieurs décades que ces armes ou des déclinaisons de ces armes adaptées et utilisant de l’énergie dirigée pulsée à travers les murs , sont utilisées par des réseaux criminels , employant des individus aux couvertures parfois impeccables.

C’est le cas dans cette histoire
–  d’un ingénieur , père de famille nombreuse,
– d’un élève en prépa dans un lycée technique
– d’un ancien gradé de la marine
– et ici , d’un soudeur et d’un restaurateur.

IMG_7953

Le 22 juillet au soir , le tir présenté en détection ci-dessus venait de l’appartement du soudeur, heureux propriétaire de ce véhicule.

IMG_7946

L’ appartement (A221) du soudeur  est au-dessus du mien , et sa place de parking en sous-sol ,  est finalement , pas très éloignée de la mienne.

Malgré son air anodin, le tir de cette détection avait été violent et brûlant comme la langue de feu d’un lance-flamme.

IMG_7956

A plus de 23h, mon bouquin m’était tombé des mains . Je venais de m’endormir avec le détecteur à la tête du lit, quand ce tir d’énergie m’avait cueillie , sur mon lit n° 2, sans se tromper . Le criminel sadique du A221 , m’avait visée avec précision.

Ce tir d’énergie aux allures inoffensives , si on considère les valeurs CEM en 𝜇W/m2 , avait traversé le plafond de mon appartement et mon cerveau sans protection en quelques femtosecondes. Du lobe frontal au cervelet.

IMG_7955

La souffrance du cerveau  localisée au niveau pariétal et au niveau du cervelet, avait duré plusieurs heures.

Ce 1er tir avait été suivi de ceci, avant que je ne réussisse à bouger et partir avec ma souffrance cérébrale.

IMG_7954

Les fréquences (2,4 GHz)  sont des fréquences de micro-ondes. Et cependant , complètement différentes de celles détectées par un scan du WiFi  émis par  ce voisin-là, comme ceci :

IMG_7957

Les fréquences WiFi sont  en jaune sur le tableau ci-dessus ( 2414 MHz et autres )  et montrent la continuité de l’émission du signal  . Les densité de puissance du WiFi de l’appartement A221 sont en marron.

Dans ma voiture au sous-sol de l’immeuble , à environ 9 mètres de l’appartement de D. STEFANE, à l’origine de ce tir criminel par énergie pulsée, une vive piqûre d’orteil avait indiqué que le logiciel programmé du sadique aux commandes de la criminalité organisée de cette nuit-là,  m’avait retrouvée.

Les tirs qui avaient suivi cette sensation de piqûre intense à l’orteil , pouvaient indiquer qu’ 1 appareil ( antenne) existant ou placé à mon insu dans mon véhicule ou dans un véhicule voisin , avait pris le relais.

Un changement de place , à l’intérieur du parking , avait confirmé la même chose. Les tirs ou plus exactement l’éclatement des tirs dans le cerveau avaient continué.

Ces tirs-là , par ailleurs, provoquaient un glissement de la tête ou des épaules sur le dossier du siège , ce qui m’avait fait opté pour l’hypothèse de l’utilisation de l’antenne (sous) voiture .
Choisissant , finalement la rue, pour un peu de repos par déplacements successifs , j’y avais été poursuivie par DA789SY et BD 562 DE.

L’extrait ci-après  , concernant la forme de criminalité que relate  aussi cette histoire, avait été écrit en 2004 par Dr Reinhart MUNZERT et traduit en 2011 par Rudy ANDRIA . Ce texte  se trouve , dans son intégralité ,  à

https://rudy2.wordpress.com/communaute-dinteret-des-victimes-des-armes-electromagnetiques/

Il indique que ce phénomène  criminel subi et décrit ici  n’est pas nouveau .   Cette forme de criminalité cachée avait  été analysée et exposée précisément dès 2004 , pour alerter les pouvoirs publics .

Comme rien n’a été fait pour arrêter cette criminalité depuis 12 ans , on est maintenant en droit de se poser la question de l’intérêt des autorités constituées pour cette forme de terrorisme caché, et de la responsabilité criminelle , des mêmes , par inertie .

Ce terrorisme   caché avec expression criminelle d’atteinte à l’intégrité physique et mentale a de très graves répercussions sur la santé  et la confiance que l’on perd mais que l’on paie à des élus qui se gavent et gaspillent  à nos dépens,  sans sursaut de décence  ou ombre d’honnêteté .

La mise en forme par paragraphes  et le surlignage  des passages proposés sont  , ici, un choix personnel.

 » Les techniques et les stratégies en médecine légale doivent être adaptées aux réalités de la criminalité moderne.

Jusqu’à présent, le travail d’investigation est encore largement laissé aux victimes elles-mêmes, mais nous ne sommes ni physiciens ni experts de la recherche. Bien qu’il existe quelques victimes ayant des compétences en  métrologie, seuls quelques cas graves nous sont connus (par exemple AZ : 711 Js 12421/03).

Nous faisons appel aux droits de l’homme. Ils représentent les droits de l’être humain à la vie, à la santé et à la liberté. L’inviolabilité du domicile de ces brutes de criminels, où, à des fins criminelles, des dispositifs sont mis en oeuvre de manière concrète et visible, ne peut pas jouer en faveur des législateurs pour garantir la protection contre la torture.

Nous sommes soumis au principe de légalité. Les victimes ont opté pour la procédure judiciaire et doivent, de ce fait, être écoutées et protégées. Il est effrayant et scandaleux de constater que les déclarations de tant de victimes se corroborent.

Les preuves ne peuvent être trouvées qu’après des investigations approfondies et adéquates, elles sont nécessaires, mais ne peuvent pas être exigées comme  condition préalable.

Ceux qui revendiquent le monopole de la poursuite de toutes les infractions pénales devraient, de toute façon, le savoir. Nous voudrions éviter, à l’avenir, que des gens soient cruellement assassinés, à cause des autorités mal informées.

Si la police, à l’annonce du crime par micro-ondes, ne reconnait pas le crime et ne diligente pas les enquêtes ad hoc, parce qu’elle ne peut rien commencer avec les seules déclarations des victimes, dans ce cas-là, elle devrait, au moins, savoir qu’elle signe l’arrêt de mort certaine des victimes des armes à micro-ondes, parce que les irradiations des ondes électromagnétiques pulsées sont non seulement insoutenables, mais également mortelles , à long terme, à une telle intensité.

La  victime est sous la dépendance absolue de l’aide des autorités compétentes, parce qu’elle  ne peut pas, uniquement par la voie judiciaire, se libérer de cette torture. Veuillez donc considérer de quelles possibilités une victime des armes à micro-ondes peut disposer, si la voie judiciaire lui reste verrouillée, pour s’affranchir de la torture  et de l’assassinat à petit feu?

http://lezarceleurs.blogspot.fr/2016/07/bestialite-et-criminalite-au-quotidien.html

https://etouffoir.blogspot.fr/2016/07/116-secondes-le-temps-de-reaction-de-la.html

 

Harcèlement électronique à Troyes

11 Juil

Troyes des-usines-aux-magasins-d-usines-1298541283

Quelqu’un a posé la question de l’existence du harcèlement électronique à Troyes. (10)
Bien que j’aie eu  habité un an à Troyes , je n’ai pas de souvenir particulier de harcèlement électronique dans cette ville , où j’ai vécu et subi, par contre , et non stop, du harcèlement dit « administratif «  et des violations de domicile incessantes avec vols et dégradations.

Pour répondre à cette recherche d’un lecteur,  , il faut préciser de nouveau que le  harcèlement électronique, comme moyen de coercition  est à disposition partout, et ce depuis longtemps . Il sert ceux qui le connaissent ,  pour des  règlements de compte,  des vengeances ou des démonstrations de domination , dans la France entière et même dans le monde entier.

Une cible de harcèlement électronique, en fonction  de l’individu ou du groupe qui s’acharne sur elle, pourra être matraquée de signaux , à chacun de ses déplacements et ce, dans presque tous les pays.

Les appareils qui permettent le harcèlement électronique , vont du four à micro-ondes bricolé, au radar, au laser, aux générateurs de hautes fréquences , aux générateurs d’ultra-sons , aux transducteurs qui fabriquent des infrasons , en passant par des boxs et bornes WiFi transformées en armes  et boostées .

Il faut , bien sûr, y ajouter les antennes relais manipulées à la convenance de certains techniciens et transformées en sorte de chalumeau  qui vise une victime donnée , à leur volonté.

Ces appareils sont essentiellement  entre les mains de groupes criminels , qui les manipulent et transportent,  en suivant une cible si besoin . Ils les prêtent ou les louent et donc les mettent en dépôt dans des appartements voisins de celui qu’ occupe une cible désignée ou dans des chambres d’hôtels où elle cherche du repos .

Il existe aussi une possibilité d’utiliser les lignes électriques d’un immeuble pour faire transporter des hautes fréquences et des sons et sifflements. Cela suppose quelques bidouillages techniques ,  un logiciel de programmation et des complicités locales multiples.

Dans certains cas de cibles, il semblerait qu’il existe un paramétrage d’un logiciel fait avec des données biologiques subtilisées à la cible et qui permette  de viser précisément une partie précise du corps de la cible à faire souffrir et détruire.

Pour connaître les signes ou symptômes qui aident à déterminer qu’il s’agit bien de manifestations de harcèlement électronique , il est conseillé de consulter les sites généralistes qui listent et explicitent les problèmes liés à ce type de barbarie . Ces problèmes ont une explication physique , et induisent des complications, physiologiques, psychologiques, émotionnelles , neurologiques et mentales.

Le site STOPEG, par exemple a une version française qui permet une compréhension précise des problèmes générés par les agressions de signaux

Le petit livre bleu permet aussi une approche raisonnable de ce même phénomène monstrueux .

livre bleu 51CN-7fpzcL._SX357_BO1,204,203,200_

A ce jour, Les cibles de harcèlement électronique, malgré leurs plaintes font face à un déni quasi général
déni par le silence ou la moquerie des autorités constituées qui savent , mais sont souvent commanditaires ou bénéficiaires du système global de harcèlement criminel caché et qui inclut le harcèlement électronique. Le harcèlement électronique est un outil caché de leur domination .
déni d’incompréhension et/ou de peur de la population qui préfère traiter la victime de cinglée , persuadée que cette barbarie n’est pas possible telle que racontée , et que de toutes façons, elle n’aura jamais lieu de lui être appliquée.
C’est une grave erreur, d’appréciation.

Pour toute victime avérée de harcèlement électronique, il peut être conseillé de témoigner et de fournir des preuves par détections . Celles-ci permettent  de faire  la différence entre des agressions * (1) par ondes pulsées par à-coups  et un environnement de champs électromagnétique habituel , même s’il est souvent intense et lourd.

Une cible matraquée d’énergie dirigée , si elle échappe  quelque temps à sa mort  ( sociale ou physique) programmée , pourra être devenue électro-hypersensible. Il faudra donc alors,  faire la part entre  1) des réactions du système nerveux à une fragilité acquise , et 2)  des accès de souffrance intense en réaction aux agressions pulsées,  intentionnelles et ciblées.

Un témoignage engendrera très certainement des représailles , venant soit des exécutants furieux , soit des commanditaires en pétard , et qui tablent les uns et les autres sur le secret pour continuer à utiliser cette forme de barbarie pour vengeance et/ou domination.

Pour une victime , le choix est donc entre subir et/ou agir Si une cible ne voit pas d’autre issue que celui de témoigner , il pourrait être indiqué de se joindre en plus à des groupes ou forums pour échanger des informations.

Dans l’état actuel du déni officiel de ce crime , il manque  donc encore et toujours une volonté politique pour  reconnaître  le harcèlement électronique et le définir , pour ensuite  légiférer, puis tenter de le contrer et de l’éradiquer.  En France. 

Faire connaître cette horreur est , encore, à ce jour, la priorité .

Des lois existent en Irlande, dans certains états américains , en Russie , comme l’explique la présentation de Louis Freyheit  :

CmnTwdDWYAAP5lw

Toutes les cibles savent qu’il dépend un peu d’elles et de la prise de conscience des autres pour  que leur vie peut-être , mais surtout  celle des autres,  ait un futur normal. C’est le but aussi de ce témoignage.

*(1) exemples  en date du 12-7-16 . Ce type de tirs avait commencé la veille vers 22h . Au réveil, ces tirs donnent l’impression d’avoir eu le cerveau « cassé »  et laissent la victime avec des maux de tête intenses ,  une fatigue itou et une incapacité à penser normalement.

IMG_7846

La date de la détection se trouve en bas à gauche.

La ligne verte ( reconstituée)  en bas, indique les fréquences du signal .

Le carré jaune  donne l’information sur la fréquence porteuse.

IMG_7847

et

IMG_7848

 etc…..

Criminels de droit

27 Mai

criminalité images

Les criminels de droit , dans ce pays, sont ceux qui exercent leur activité en toute impunité malgré des plaintes des victimes . Leur criminalité semble autorisée et protégée.
De la même façon, il semblerait qu’existent des délinquants de droit . Ce sont ceux qui violent  les domiciles, l’ intimité,  les dossiers des cibles , sans jamais être inquiétés.

Pour ceux qui ouvrent ce blog bizarre et inquiétant pour la première fois, je rappelle , comme souvent, que la criminalité ici décrite  est un phénomène qui utilise des nouvelles technologies. Ce phénomène est désigné par l’expression la plus courante de     « harcèlement électronique »
Le harcèlement électronique consiste à propulser de l’énergie de façon directionnelle vers un être humain pour l’handicaper ( privation de sommeil) , le diminuer (maladies induites) , le faire souffrir sans répit et sans fin (pour le pousser au suicide )

L’être humain ainsi visé est appelé cible ou « IC » pour « individu ciblé ». Cette expression est traduite de l’anglais « TI »,  abréviation pour « targeted individual » .

L’énergie propulsée vers la cible est directionnelle. Elle vise intentionnellement une partie du corps de la cible ou bien la partie de l’habitation où  se trouve la cible , et où elle sera donc atteinte.
Cela est rendu possible par une autre technologie qui permet de distinguer un corps à travers les parois, le béton ou le fer. Cette technologie , est utilisée par les sauveteurs pour rechercher des survivants dans des décombres, après , par exemple , des tremblements de terre.
Dans le harcèlement électronique , cette technologie est  détournée en une aide à l’assassinat.

Ce phénomène de harcèlement électronique , soigneusement caché par ceux qui en profitent , existe depuis plusieurs dizaines d’années .

Ceux qui en profitent représentent un éventail d’occupations ou  de professions très large et surprenant .

Ce éventail de profiteurs cachés va de médecins psychiatres corrompus à des entreprises ou institutions diverses qui font de l’ expérimentation pour des profits commerciaux ou de prétendues avancées de la science. Sans oublier les réseaux criminels « purs » : ceux qui tuent sur commande.

Ces réseaux criminels dits « purs » ( par dérision)  utilisent donc le harcèlement électronique pour leurs affaires et/ou  celles de leurs clients ou obligés.qui pratiquent et font pratiquer l’assassinat de gêneurs sans preuves, et mettent à disposition leurs experts et leurs moyens . Les experts se forment par la pratique et l’expérience .
Les cibles risquent donc souvent d’être choisies en fonction des opportunités ou besoins de formation de ces réseaux cachés.
On peut lire sur ce sujet la traduction d’un témoignage d’un membre de ces réseaux cachés et qui se trouve à :

https://lesharceleurs.wordpress.com/2014/03/08/lorganisation-2/

et en anglais à     http://lezarceleurs.blogspot.fr/2014/10/the-syndicate-l-organisation.html

A ce jour , en France , une seule revue a eu le courage de publier un dossier/ témoignage de cible de harcèlement électronique expliquant les éventualités de ce crime caché . Il s’agit du magazine TOP SECRET.
Ce dossier témoignage est en lecture , avec l’autorisation de l’auteure à
https://lesharceleurs.wordpress.com/2016/05/01/ce-nest-pas-vous-qui-etes-fou/

Pour mettre en pratique facilement le harcèlement électronique, les réseaux criminels (toutes origines confondues) utilisent :
– les appartements proches de ceux de leur cible, et d’où sont faites les agressions,
– les voitures des cibles qu’ils piègent en y cachant des éléments pour transmettre l’énergie propulsée vers l’habitacle du véhicule où se trouve la cible,
– les antennes relais détournées de leur fonction première,
– des radars de surveillance quand des fonctionnaires corrompus de l’Etat participent,
– des satellites, dans les mêmes circonstances.

Malgré des déplacements incessants ou des déménagements successifs, les cibles s’aperçoivent à leurs dépends , que leurs situations se reproduisent à l’identique en tous endroits . Les criminels sont différents. Mais tous sont  aussi enthousiastes et déterminés, parce que , semble-t-il , officiellement protégés.

C’est de nouveau ce qui s’est passé ici , aux Sables d’Olonne , avec ce cas extrêmement troublant et inquiétant  d’un maire, ancien magistrat allant jusqu’à se payer ouvertement la tête ( mal en point) d’une cible (moi) en essayant de la ridiculiser. Cela été fait en déformant l’interprétation de l’article 40 du CPC, dont cet ex- magistrat était censé spécialiste et qui lui créait une obligation de défense de la cible. Entre autre.

Et, donc, forts de ce type d’ appui officiel ,  et qui entraine celui de la police, les criminels locaux s’éclatent .
Il se considèrent comme des criminels de droit.
Ils ont commencé à torturer un être humain sans raison personnelle , même pas celle de la loi du talion , par ailleurs inconnue dans cet Etat de droit. Sauf dans l’ile en représentation dans l’article précédent .
Et pourtant à chaque réaction de défense personnelle de ses droits à l’intégrité physique et à la dignité de la cible , par la cible elle-même, ils réagissent par des escalades  de type  punitions.
Ainsi , ils multiplient les exactions et augmentent la torture quand eux,  ou leurs maîtres commanditaires,  s’avèrent mécontents ou insatisfaits de « leur » cible mise à disposition de leur perversion, sadisme ou maladie mentale.

Après l’article
https://lesharceleurs.wordpress.com/2016/05/01/ce-nest-pas-vous-qui-etes-fou/
et sitôt la nuit venue , Denis Stéfane  du A221 avait montré sa colère, sa supériorité de dominant possédant la technologie et les connaissances nécessaires pour torturer en cachette au moyen d’une énergie pulsée brûlante .
Cette forme d’énergie brûlante , le micro-ondage intensif, utilisée par JJ WALTI puis, J.FOUQUET, puis A.ROUX, puis G.POITEVIN et P. SUTEAU avait déjà détruit une grande partie de mon cerveau *(1)

Ce 25 mai au soir, les représailles  à la partie de l’article précédent ( réveil par le son) et venant du A221, avaient été immédiates , et à base d’un micro-ondage violent .
Ce qui donne une information sur
l’existence de la criminalité locale dont les membres lisent ce blog avec assiduité ,
la réactivité des criminels concernés,
l’extrême variété de leur matériel qui s’adapte à toutes leurs fantaisies incluant leurs fantasmes les plus sadiques,
leur impunité assurée pour se permettre avec une telle audace de torturer des citoyens dans leur appartement.

IMG_7298 dBm

Ce premier tableau montre le premier tir le plus violent, exprimé en dBm.
dBm signifie décibel miliwatt. C’est une abréviation du rapport entre la puissance en décibels et la puissance en milliwatt.

Le tableau suivant , vient d’un enregistrement en doublon fait par un second appareil semblable au premier  et utilisant la fonction de détection 𝜇W/m2 . Les valeurs  enregistrées montrent, un réglage de l’appareil sur une intensité de puissance importante  ( de 1000 à 2500 𝜇W/m2)  et  des intervalles de temps caractéristiques de tirs.

IMG_7299 micro ondage

et dernier enregistrement avant départ

IMG_7300 continuation

Ce supplice  qui  a continué comme montré ci-dessus , est sans doute fait pour durer toute la nuit, comme cela avait été le cas  pendant longtemps , ailleurs , et par exemple
à Paris , sous la guidance du franc-maçon A. De Certaines  et par son homme de main J-J Walti
aux Sénioriales, sous la guidance de , et par,  G. Poitevin  et aussi par son homme de main , P. Suteau

Pourquoi se gêner , puisqu’ici aussi, la torture mise en oeuvre par des corses et leurs  réseaux , se fait avec l’aval du maire qui rigole de la victime  et du préfet qui regarde ailleurs.
Alors , GLF ? ou GLNF ?

Donc,  pour éviter le pire , j’avais dû une nouvelle fois, quitter mon appartement pour la nuit.
Le lendemain, j’avais aussi quitter la ville pour un moment, poursuivie non stop , par des individus de type corse et qui couraient après moi en voiture , dont celle-ci :

IMG_7304 récupération des flyers

pour enlever  et faire enlever par des femmes, mes flyers d’information sur cette criminalité racontée  .
Cette criminalité vous menace tous, autant que moi ou que les autres personnes ciblées dans le même cas.