Archive | pulsed energy RSS feed for this section

Pour les magistrats, les policiers, les gendarmes

9 Fév

Le texte suivant est le témoignage d’une personne ciblée (A) par du harcèlement en réseau et du harcèlement électronique.
Ce témoignage a été proposé pour qu’il soit joint à la plainte d’une autre personne (B) et  qui est ciblée dans des conditions aussi horribles et très semblables.  

L’une des deux cibles habite dans le sud de la France. L’autre réside  dans l’est de la France. Des centaines de personnes   sont ainsi ciblées, maltraitées , torturées , privées de sommeil dans   ce pays , et ce,  dans une indifférence monstrueuse , complice ou  coupable .

Les victimes demandent  l’aide , la  prise considération  et le respect  normal élémentaire  de leurs droits  aux  représentants de l’Etat, pour faire cesser leurs  souffrances et leur état de parias. Il y a, en effet,  urgence à prendre des mesures adaptées   pour contrer et arrêter l’horreur qu’on leur fait subir. 

La première de ces mesures serait , bien sûr,  la prise en compte de leurs plaintes.
Ce témoignage est mis en ligne , ici, avec la permission de l’auteure (A). 

Les parties de  textes surlignées correspondent aux méfaits et délits infligés  plus particulièrement à l’auteure (A)  de ce texte. 

 

Je soussigné A. M. tiens à appuyer la plainte de madame B. K. relative au harcèlement qu’elle subit.

Moi-même victime de harcèlement électronique et global depuis très longtemps, je suis en relation avec madame K. et des victimes des cinq continents depuis près d’un an.
A ce titre, j’ai eu maintes fois l’occasion de constater les nombreux points de similitude entre nos harcèlements respectifs.

Concernant les intrusions sans effraction à nos domiciles, le modus operandi est tout a fait comparable, abstraction faite des pillages proprement dits, lesquels ont débutés dans mon cas, plusieurs années après le début du harcèlement, alors que j’habitais une maison abritant de très nombreux objets de valeur.

A titre d’exemple, je reprends la description qu’elle m’a envoyée d’une des incursions sans effraction qu’elle a subie à son domicile. En couleur, des ajouts concernant des faits similaires à mes domiciles successifs :

– white-spirit déversé sur le bureau, entamant son revêtement peinture. Produit chimique déversé à divers endroits de mon domicile, sur meubles et linge de maison, de ce fait endommagés ;

– serviette de plage neuve découpée à une extrémité puis effilochée . Vêtement troués à coups de ciseaux ;

– partie haute de la porte fenêtre fissurée en diagonale, malgré qu’elle soit protégée par une loggia.

– odeur nauséabonde d’urine dans tout l’appartement après l’intrusion. Dépôt d’excréments et d’urine dans le jardin et la maison à l’occasion de plusieurs intrusions ;

– Deux couvertures dites de survie ont été agencées en forme de tête d’un animal à cornes [ fait constaté aussi par quatre autres voisins]

– un sachet scellé avec dedans les écouteurs tél. a été posé dans une plante sur son balcon. Très important : Dans les jours ayant précédé l’intrusion chez madame K., j’ai moi aussi subi une intrusion où, entre autres vols et vandalismes, l’intrus a déposé chez moi de petits écouteurs dans un sachet scellé. Le sachet, scellé de travers, contenait des écouteurs incomplets ;

– des pommes de terre plantées dans un pot sur son balcon à son insu. Petits morceaux de bois destinés à un bricolage plantés dans un pot où je cultive du basilic ; coups dans la céramique d’un cache-pot neuf sur l’appui de fenêtre.

– les rails d’un petit tiroir léger contenant du linge de corps ont été arrachées. Rails d’une commode en acajou années cinquante, cassés ainsi qu’une des poignées en ébène du deuxième tiroir.

– un bouchon goutte à goutte normalement enfoncé avait été sorti si bien que du contenu du flacon s’est déversé. Flacons d’huiles essentielles ouverts et vidés.

– serrures et verroux obstrués avec de la colle ( le 6. juin 2017) Griffes dans les meubles et arrachage de leurs serrures avec vols des clefs.

A cette description, il convient d’ajouter que sur la durée, ces incursions deviennent insupportables et impossibles à assumer financièrement. La totalité des effets personnels, des appareils électriques, électroniques ou numériques, ainsi que tout le mobilier finissent par être endommagés ou volés.

Hormis ces vandalismes avec déplacement d’objets et dépôt d’objets n’appartenant pas à la victime, le vol de documents administratifs, de tout ou partie du dossier médical et de papiers personnels est récurrent pour la plupart des victimes, lesquelles finissent clouées chez elles lorsqu’elles n’ont personne à qui confier papiers et objets de valeur.

*****************

Parallèlement aux pillages et vandalismes, les harceleurs s’en prennent aussi aux animaux domestiques de la cible. Madame K. m’a relaté une agression contre son chat ; le mien a été assassiné après plusieurs tentatives d’empoisonnement.

Voiture : de même que celle de madame K., ma voiture a été plusieurs fois vandalisée.

*************************

Harcèlement électronique :quoiqu’il ne prenne pas exactement la même forme chez toutes les victimes, ne soit pas infligé avec la même intensité, les résultats sur l’état général et les symptômes sont les mêmes quoiqu’à divers degrés de gravité :

– privation de sommeil dont les chocs à la tête ne sont qu’un exemple ;
– picotements et démangeaisons ;
– sensations de brûlures, surtout au niveau du crâne, accompagnées de fortes chutes de cheveux ;
– sensations de brûlures à divers endroits du corps ;
– douleurs abdominales ;
– migraines fréquentes, fortes à handicapantes ;
– difficultés de concentration pouvant hypothéquer toute possibilité d’accomplir un travail intellectuel ; affaiblissement de la mémoire et difficulté de mémorisation ou d’apprentissage.
– douleurs articulaires ;
– paralysies passagères ;
– fatigue, faiblesse généralisée et dégradation de l’état général ;
– incapacité passagère de travail ne pouvant qu’aboutir à la disqualification et la désocialisation – ce qui est mon cas -.

Comme madame K., je jouissais d’un excellent état de santé avant d’être la cible des agressions susmentionnées.

Je tiens à ajouter que ces nouveaux types de harcèlement, allant de la déstabilisation et l’appauvrissement de la cible jusqu’à sa destruction ne peuvent plus être niés, dès lors que des Lanceurs d’Alerte de la trempe de Bill BINNEY (ancien directeur technique de la NSA) et Kirk WEIBE (ancien grand analyste de le NSA) sont parti en croisade contre ces méthodes et donnent de fréquentes conférences sur ces sujets.

Parmi leurs initiatives, leur récente étude internationale destinée aux cibles du monde entier, laquelle étude démontre, par la nature même des questions, leur parfaite connaissance de ces protocoles de harcèlement.

Par ailleurs selon eux, la France, comme la Belgique et nombre de pays européens se sont alignés sur les USA concernant l’utilisation en l’occurrence abusive de ces nouvelles armes et méthodes de harcèlement. Ils nous ont appris que nos états (secteur de la défense et/ou de l’intérieur) délivrent à des sociétés privées les pleins pouvoirs pour expérimenter ces méthodes, et ce, bien entendu, sans mandat d’un juge, ce qui signifie que n’importe quel citoyen parfaitement innocent puisse devenir cible du jour au lendemain. Ces sociétés privées avaleraient jusqu’à 80 % des sommes colossales consacrées par nos états à ces recherches.

Au cas où il serait toujours impossible aujourd’hui aux magistrats d’instruire ce genre d’affaire, la cible que je suis ne peux que souhaiter la propagation de l’information dans le milieu de la magistrature et de la police.

Je reste à la disposition de qui souhaite en savoir plus.

Recevez, Madame, Monsieur, l’assurance de mes sentiments respectueux.

Publicités

Tir fulgurant – HCE

12 Jan

Dans le texte précédent , on trouve l’information suivante, extraite d’une information sur les effets des armes non-létales :

« Les estimations montrent que des impulsions très brèves d’une nanoseconde à 50 à 100 kV / m , peuvent produire un potentiel de la membrane de la cellule d’environ 2 V. Ce serait semble-t-il suffisant pour exciter des neurones ou les rendre plus sensibles au tir. »

Après plusieurs nuits passées dans ma voiture, poursuivie par tous les célibataires et/ou  jeunes ou vieux pères de famille harceleurs de la région ou de passage dans la région, j’avais opté pour une nuit au chaud dans un appartement.

A peine installée sous toutes les protections imaginables,  anti-RF et anti-laser, j’avais été attaquée par un tir fulgurant. Il avait fallu quelques minutes seulement, pour que je sois repérée et violemment visée.

Le détecteur proche de ma tête et programmé sur un enregistrement de l’énergie électrique (pulsée)  donnera l’information suivante :

L’EEG qui m’accompagnait cette nuit-là   , montrera ceci avant le tir.

la partie colorée en rouge,  analysée par l’appareil, montrera comme ceci l’énergie électrique dans le cerveau avant le tir

et ceci ,  pendant le tir :

La partie colorée en rouge montrera aussi ceci :

avec ce tableau  pour les détails :

Quelques secondes après le tir, l’énergie électrique restante se manifestera  dans le cerveau ainsi pour le petit moment coloré en rouge :

et

et quelques secondes, encore plus tard,  l’analyse EEG faite sur la période suivante colorée en rouge donnera ceci :

et

Pour le réveil  obligatoire du  lendemain matin,  et après une nuit  de périodes de  micro -tirs, le tir fulgurant  avait été comme ceci :  4,5 V/m

Et comme ceci pour le 12 janvier

Perturbation du contrôle neural – Fabrication de symptômes épileptiques

9 Jan

Il existe en effet des épilepsies aux manifestations différentes et qui dépendent de la partie lésée du cerveau .
Ces phénomènes sont explicités de façon claire dans , entre autres, les deux vidéos suivantes :


La partie du texte traduite plus loin,  est extraite de Biofeffects of Selected non-Lethal Weapons .  Ce texte présente la possibilité de créer artificiellement des dysfonctionnements cérébraux de type épileptique . Il mentionne , en conclusion , qu’il est vraisemblable
que 100% de la population puisse être affectée par la technologie expliquée
que la technologie utilisée possède un effet d’incapacitation extrêmement rapide,
qu’elle peut aussi bien être appliquée à des foules qu’à des individus ciblés à l’unité,
qu’elle peut être modulée en intensité
qu’elle peut être adaptée pour générer indifféremment ou ensemble des spasmes musculaires ou des pertes de conscience

Ce chapitre consacré aux perturbations du contrôle neural , a été écrit en 1998 et fait partie d’une étude du National Ground Intelligence Center . Seule  une partie  de cette étude a été déclassifiée par l’armée américaine en 2006 .

Ce qui fait de ce texte une information de base , seulement, mais qui peut servir à confirmer la réalité ( spasmes musculaires spectaculaires, pertes de conscience ) de ce que subissent certaines cibles de harcèlement électronique.

Dans la première partie de ce texte, l’auteur rappelle les dysfonctionnements attendus du cerveau par la technologie qui sera utilisée contre des humains.

Il décrit ensuite le fonctionnement normal du cerveau , puis les dysfonctionnements possibles de nature pathologique de cet organe.

Ce sont ces dysfonctionnements qui serviront de point d’observation et de départ à la mise en place de la technologie électronique destinée à reproduire une pathologie.

La traduction rapide et partielle qui suit est faite sans autorisation et sans qualité et pourra être enlevée à la demande . les termes et phrases surlignées sont un choix personnel et une possibilité de lecture plus rapide pour individus  ciblés pressés.

Comme suit :

Effet incapacitant: perturbation du contrôle neural

La nature de l’incapacitation repose sur une synchronisation de l’activité rythmique des neurones du cerveau qui perturbe le contrôle cortical normal des voies cortico-spinales et cortico-bulbaires; cela perturbe en conséquence le fonctionnement normal des moto-neurones spinaux qui contrôlent la contraction musculaire et les mouvements du corps.

Les personnes souffrant de cette maladie perdent le contrôle volontaire de leur corps.

Cette synchronisation peut s’accompagner d’une perte soudaine de conscience et de spasmes musculaires intenses.

Cible biologique / Fonctions normales / État pathologique

La fonction normale du cerveau est de contrôler toutes les formes de comportement, le contrôle volontaire du corps et les paramètres homéostatiques de l’organisme. Dans des conditions normales, toutes les structures cérébrales, les populations de neurones, les unités en réseaux ou uniques fonctionnent avec une activité rythmique spécifique en fonction de l’information sensorielle entrante, des informations provenant des structures mnémoniques et des signaux provenant des organes viscéraux.

Chaque neurone unique fournit un traitement spécifique des informations qu’il reçoit et forme un modèle spécifique de déclenchement d’impulsion ( enréponse) comme information sortante. La synchronisation de l’activité neuronale est un mécanisme naturel de la fonction cérébrale qui utilise des processus de contrôle tels que la motivation, l’attention et la mémoire (expérience) afin d’organiser le comportement. Par exemple, les processus motivationnels sont considérés comme activant des signaux ascendants qui synchronisent l’activité neuronale de structures cérébrales spécifiques et de réseaux de neurones; cette activation / synchronisation active à son tour des formes spécifiques de comportement telles que des activités sexuelles, agressives, ingestives.

En fonctionnement normal, le degré de synchronisation neuronale est fortement contrôlé. Des expériences qui enregistrent simultanément l’activité neuronale dans différentes zones cérébrales chez les animaux, on sait que la corrélation de pics d l’activité des entre les neurones (mesurée par le niveau de corrélation de la synchronisation) varie en fonction du stade de comportement, de motivation, d’attention ou d’activation du processus de mémoire.

Cependant, dans certaines conditions, telles que le stress physique, le choc thermique ou un fort stress émotionnel, le niveau de synchronisation peut devenir plus élevé, impliquant de grandes populations non spécifiques de neurones du cerveau . La synchronisation peut alors devenir incontrôlable.

Selon la fréquence à laquelle le rythme de synchronisation se produit et le nombre de neurones impliqués, il peut se produire des effets physiques différents; faiblesse musculaire, contractions musculaires involontaires, perte de conscience ou spasmes musculaires intenses .

Le niveau de synchronisation le plus élevé a lieu chez les personnes atteintes d’épilepsie au moment des crises périodiques . Chez ces personnes il existe une origine pathologique (par exemple, d’une lésion au cerveau) de la synchronisation rythmique. Parce que les mécanismes neurophysiologiques de la synchronisation épileptiforme sont mieux documentés, cette technologie incapacitante est décrite en termes d’épileptogenèse.

Les mécanismes neurophysiologiques actifs dans l’épileptogenèse impliquent des changements dans les conductances membranaires et les altérations des neurotransmetteurs qui affectent l’interaction neuronale.

Dans le processus de l’épileptogenèse, soit certains neurones se déchargent trop facilement en raison d’altérations dans les conductances membranaires soit il y a un échec de la neurotransmission inhibitrice.

Les décharges réelles ont été reconnues comme résultant d’un décalage de dépolarisation neuronale avec une synchronie électrique dans les populations cellulaires liée en partie à des changements dans les conductances membranaires.

La base ionique et le substrat biochimique de cette activation ont fait l’objet de nombreuses études, mais laissent encore beaucoup de questions sans réponse.

Quelles sont les propriétés cellulaires de base, présentes dans les cellules et tissus normaux, qui pourraient contribuer à la génération d’une activité anormale?

Quelles parties des systèmes ont un seuil bas et fonctionnent comme des éléments déclencheurs?

L’une des hypothèses actuelles concerne les microcircuits, en particulier les interactions synaptiques locales dans les structures du système néocortical et limbique.

Dans l’hippocampe, le rôle de l’élément déclencheur a longtemps été attribué aux cellules pyramidales CA3 – une hypothèse basée sur le fait que des décharges synchrones spontanées peuvent être établies dans les neurones CA3.

Certaines études décrivent un type de cellule à rupture intrinsèque dans le néocortex qui . joue un rôle similaire à celui des cellules CA3 dans l’hippocampe et que celles des cellules profondes dans le cortex pyrifonn.
La nature intrinsèque de ces cellules semble être un contributeur important à l’établissement des décharges synchronisées dans ces régions. Une autre exigence apparente dans une telle population est celle d’un certain degré d’interaction synaptique entre les neurones, de sorte que la décharge d’une seule cellule entraîne celle ses voisines.
Compte tenu de la présence de ces cellules mises en action et de la survenue d’interactions excitatrices entre elles dans les tissus normaux, il peut s’agir en fait du substrat morphologique des décharges épileptiformes.

Une autre hyptothèse s’est concentrée en particulier sur le rôle des récepteurs N-méthyl-D-aspartate (NMDA). Divers facteurs régulent l’efficacité des récepteurs NMDA: leur blocage dépendant de la tension par le magnésium et  de la modulation par la glycine et les polyamines. Par exemple, dans le modèle à faible teneur en magnésium, la décharge de salves synchrones spontanées dans les populations de cellules pyramidales de l’hippocampe est sensible aux antagonistes du NMDA. Cette découverte suggère que c’est l’ouverture des canaux NMDA, en soulageant le blocage du magnésium, qui facilite l’activité épileptiforme.

Une attention significative dans la littérature est également accordée aux récepteurs de l’acide gamma-amino butyrique (GABA) pour le rôle potentiel dans le contrôle de l’excitabilité.
Les changements dans l’efficacité inhibitrice de GABA peuvent mener à des effets importants sur l’excitabilité du système. Il a été montré que les potentiels post-synaptiques GABAergiques (IPSPs) sont très labiles en réponse à l’activation répétée des populations de cellules corticales, comme cela peut se produire lors d’une décharge d’épilepsie.

Les scientifiques ont montré que même un faible pourcentage de changement dans l’inhibition du GABA peut avoir des effets profonds sur l’épileptogenèse néo-corticale. Ces changements dans l’inhibition GABAergique peuvent être la clé d’ explication de la façon dont les modèles de décharge répétitifs donnent lieu à une décharge critique.

De plus, il semble y avoir une augmentation significative de la fréquence du potentiel postsynaptique excitateur (PPSE) avant l’initiation de la crise, une observation qui correspond à la perte d’efficacité du TFS avant l’apparition de la crise.

Les hypothèses ci-dessus décrivent différents mécanismes de l‘épileptogenèse, mais il est tout à fait possible que tous ces mécanismes aient lieu, et ils reflètent une grande variété de types de crises d’épilepsie. Le principe commun des mécanismes proposés est le changement des propriétés de la membrane (c’est-à-dire, la conductance, la perméabilité, etc.) de certains neurones qui entraîne une dépolarisation et une décharge de type électrique .

Certains facteurs (par exemple, un traumatisme) peuvent affecter ces neurones spécifiques et initier une synchronie pour les neurones qui contrôlent la communication interne et la communication avec divers systèmes musculaires non associés aux fonctions vitales (c.-à-d. Battements cardiaques, respiration).

Les champs électriques pulsés à haute résistance pourraient également être un tel facteur.

Mécanisme pour reproduire les effets souhaités

L’utilisation d’impulsions électromagnétiques est également une technologie conceptuelle non létale qui utilise l’énergie électromagnétique pour induire une synchronie neuronale et une perturbation du contrôle musculaire volontaire.

L’efficacité de ce concept n’a pas été démontrée. Cependant, d’après les travaux antérieurs dans l’évaluation des possibilités d’affecter des humains par des générateurs d’impulsions électromagnétiques , on estime que des champs internes suffisamment forts peuvent être générés dans le cerveau pour embraser des neurones.

Les estimations montrent que des impulsions très brèves d’une nanoseconde à 50 à 100 kV / m , peuvent produire un potentiel de la membrane de la cellule d’environ 2 V. Ce serait semble-t-il suffisant pour exciter des neurones ou les rendre plus sensibles au tir.

Le concept des impulsions électromagnétiques est un concept dans lequel une impulsion électromagnétique à haute tension (environ 100 kV / m ou plus), très rapide (nanosecondes), est répétée à la fréquence de l’onde cérébrale alpha (environ 15 Hz).

On sait qu’une fréquence similaire de pulsation de lumière peut déclencher une crise d’épilepsie chez les individus (ceux qui souffrent d’une épilepsie sensible à la lumière) et on pense qu’en utilisant une méthode capable de produire un champ électrique approprié permettant d’exciter directement les synapses nerveuses d’un humain , pratiquement 100% des individus seraient susceptibles de produire une crise d’épilepsie induite.
…………………..

Temps d’apparition

Aucune preuve expérimentale n’est disponible pour ce concept. Cependant, l’apparition de la latence des crises induites par la lumière chez les épileptiques photosensibles varie de 0,1 à environ 10 secondes.

En raison du fait que les impulsions électriques déclenchées par la lumière doivent se propager à d’autres parties du cerveau, on s’attend à ce que les crises photiques induites puisse avoir un début généralement plus lent que la synchronie neurale induite par les champs électriques pulsés à haute résistance.

Durée de l’effet

Pour les individus épileptiques, la durée typique d’un événement petit mal ou d’un événement psychomoteur est de 1 minute ou 2, éventuellement plus , tandis que la durée d’une crise grand mal est de 1 à 5 minutes.

Chez un individu non épileptique, avec symptômes induit par des moyens électromagnétiques, on s’attend à ce que les durées des différents événements soient à peu près les mêmes que les événements de l’individu épileptique après l’élimination de l’excitation externe.

Adaptation

Il existe de nombreux degrés de crise d’épilepsie chez les personnes malades, et il semble raisonnable de dire que la stimulation électromagnétique de la synchronie neuronale pourrait être ajustable en fonction du type et du degré d’influence corporelle, en fonction des paramètres associés au stimulus choisi.

Parce qu’il n’y a pas de données réelles sur lesquelles s’appuyer, ces déclarations doivent être considérées comme provisoires. On sait que dans l’étude des crises photiques induites, les paramètres peuvent être modifiés de sorte que l’individu à l’étude ne subisse pas réellement une crise de grand mal. Cette connaissance donne l’assurance que la technologie proposée sera ajustable.

Distribution des sensibilités humaines aux effets désirés

Il est prévu que 100% de la population y soit réceptrice. Le mécanisme prévu pourrait agir simultanément sur de nombreuses cellules neuronales individuelles et ne dépendrait donc pas de la propagation par zones d’activité électrique comme dans l’état pathologique.

Influence possible sur les sujets

Si la technologie fonctionne à peu près comme prévu, l’individu ciblé pourrait être frappé d’incapacité très rapidement. Parce qu’aucune étude n’a été rapportée utilisant les conditions spécifiées, un travail expérimental est nécessaire pour caractériser le temps de début.

Différents types de technologies pourraient être utilisés pour affecter des zones peuplées étendues ou des individus isolés.

Parce que cette technologie est considérée comme ajustable , l’influence sur les sujets peut varier d’une perturbation légère de la concentration, à des spasmes musculaires et à une perte de conscience. 
Le (s) sujet (s) pourraient garder différents degrés de contrôle volontaire en fonction du degré d’incapacitation choisi.

 

Statut technologique du générateur / dispositif de visée

Une force de champ électrique d’environ 100 Kv / m sur une période de 1 nanoseconde est approximativement la condition considérée comme nécessaire pour produire l’effet désiré lorsqu’elle est fournie à un taux de répétition global de 15 Hz.

Un tel champ peut être développé en utilisant une source pulsée de type radar, à puissance de crête élevée ou un générateur d’impulsions électromagnétiques fonctionnant à 15 Hz.

Les technologies existantes à ce jour sont suffisantes pour évaluer le concept de handicap.

Les besoins de puissance ne sont pas élevés car le facteur d’application est bas.
Les appareil nécessaires sont actuellement disponibles, mais un degré élevé de visée sur de longues distances nécessitera un développement complémentaire .

Il pourra être nécessaire de fournir de nombreuses de ces impulsions nanosecondes afin de stimuler l’effet désiré.
Au fur et à mesure que le temps de fonctionnement augmente, la puissance moyenne requise pour fournir l’énergie augmentera également.
Parce qu’il n’existe pas de documentation disponible pour servir de référence, il pourrait y avoir une certaine incertitude quant aux niveaux de puissance requis.

Distance
Elle pourrait être de quelques centaines de mètres.

Protections / limites
Un blindage peut être assuré par des barrières conductrices comme un écran métallique ou des plaques de métal .

Il existe un certain nombre de médicaments qui sont capables d’induire des crises convulsives ou autres, comme le phénobarbital, la diphénylhydantoïne, la triméthadione, le 2-4 dinitrophénol et l’acétazolamide,  .

Les anticonvulsivants sont connus pour aider à réduire l’effet des crises chez les patients épileptiques, mais leur capacité à réduire l’effet de la technologie proposée ici est inconnue (peut-être sans effet), mais devrait être moindre que pour les crises photiques induites.

Stress thermique extrême – Incapacitation humaine programmée

3 Jan

Ce qui suit est une traduction rapide , partielle et  sans autorisation d’une partie d’un texte déclassifié  en 2006,  par l’armée américaine et  intitulé :

«Bioeffects of Selected Nonlethal Weapons» 

Le document  fait partie d’une étude du National Ground Intelligence Center de 1998 sur la technologie des armes non létales et  dont le reste n’a pas encore été déclassifié.

Cette partie de l’étude concerne les effets thermiques des RF ( radio fréquence) volontairement utilisées pour dominer et « incapaciter » des êtres humains.

Les termes surlignés sont un choix personnel.

Ce texte ici présenté pourra être enlevé à la demande .

 

Effet incapacitant par échauffement aux micro-ondes

L’échauffement du corps pour imiter une fièvre est un effet incapacitant des RF . L’objectif est de fournir un échauffement d’une manière très contrôlée afin que la température du corps monte de façon uniforme  pour n’endommager aucun organe . Des températures centrales d’environ 41 ° C sont considérées comme adéquates.

A cette température, le comportement d’un individu sera radicalement différent. La plupart des gens qui ont de la fièvre deviennent beaucoup moins agressifs. Certaines personnes peuvent devenir plus irritables. Les sensations subjectives produites par cette augmentation de chaleur sont beaucoup plus désagréables que celles qui accompagnent la fièvre.    Dans l’hyperthermie, tous les processus effecteurs * (1)   sont forcés à leur maximum, alors que dans la fièvre ils ne le sont pas. Il est également possible que l’hyperthermie par micro-ondes (même avec une augmentation de seulement 1 ° C de la température du cerveau) puisse perturber le fonctionnement de la mémoire , entraînant ainsi une désorientation.

Cible biologique / Fonctions normales / État pathologique

La température des animaux à sang chaud (homéothermes) comme l’humain reste pratiquement inchangée bien que la température ambiante puisse varier considérablement. La température normale du corps humain enregistrée par la bouche est habituellement de 37 ° C, avec une température rectale d’un degré plus élevée. La variation entre les individus se situe généralement entre 35,8 ° C et 37,8 ° C par voie orale. Des variations se produisent également chez un individu au cours de la journée – Il peut y avoir une différence de 1,0 ° C ou même 2,0 ° C au maximum en fin d’après-midi ou en début de soirée, avec un minimum entre 3 et 5 heures du matin. Un exercice musculaire intense provoque une augmentation de la température qui est proportionnelle à l’intensité des exercices exercices et peut monter à 40 °C

Un stress thermique extrême, qui dépasse la possibilité d’élimination par le corps , provoque une augmentation pathologique de la température du corps. Les sensations subjectives produites par cette accumulation de chaleur sont beaucoup plus désagréables que celles qui accompagnent la fièvre. Dans les cas d’hyperthermie, les processus de l’effet sont plus ou moins ressentis, alors que les symptômes ne le sont pas. La température limite pour la survie, cependant, est la même dans les deux cas : une température corporelle de 42 ° C. Pendant de courtes périodes, certaines personnes ont réussi à survivre à des températures de 43 ° C.

Dans l’hyperthermie prolongée, avec des températures de plus de 40 ° C à 41 ° C, le cerveau subit des dommages importants qui entraînent habituellement la mort. Les périodes d’hyperthermie sont accompagnées d’un œdème cérébral qui endommage les neurones, la victime présente alors une désorientation, un délire et des convulsions. Ce syndrome est appelé coup de soleil, ou coup de chaleur, selon les circonstances. Lorsque l’hyperthermie est prolongée, les lésions cérébrales interfèrent avec les mécanismes thermorégulateurs centraux. En particulier, la sécrétion de sueur cesse, de sorte que la situation s’en trouve aggravée.

Mécanisme pour produire les effets souhaités

Ce concept s’appuie sur environ 40 ans d’observation des effets d’échauffement aux micro-ondes. De nombreuses études ont été réalisées sur des animaux afin d’identifier les principales caractéristiques qui permettent de comprendre ces transferts d’énergie chez les animaux. Une considération de physique met l’accent sur la relation entre la taille de l’animal et la longueur d’onde de l’énergie de radiofréquence utilisée.

En effet, les points importants à considérer dans le cadre de exposition humaine au rayonnement de radiofréquences doivent tenir compte du phénomène d’absorption différentielle en fonction de la fréquence et de la corpulence. Le défi consiste à minimiser le temps d’action sans causer de blessure permanente à un organe ou à tout le corps tout en optimisant la fonction de l’équipement. L’orientation de l’énergie incidente par rapport à l’orientation de l’animal est également importante.

Dans une étude portant sur l’effet du rayonnement RF sur la température corporelle chez le singe rhésus, une fréquence (225 MHz) avait été volontairement choisie pour ajouter de l’énergie dans le corps de l’animal. Un débit de dose de 10 W / kg avait fait augmenter la température du corps jusqu’à 42 ° C en peu de temps (10-15 min). Pour éviter des effets indésirables irréversibles, l’exposition avait été interrompue à une température de 42 ° C. Un débit de dose plus faible de 5 W / kg avait fait augmenter la température à 41,5 ° C en moins de 2 heures. La nature réversible de cet état avait été évidente lors de la diminution rapide de la température corporelle après l’arrêt des RF et avant qu’une température critique de 42 ° C ait été atteinte.

On estime pour les rats que la dose pour atteindre le seuil de la convulsion se situe entre 22 et 35 J / g pour des durées d’exposition de moins d’une seconde à 15 minutes. Pour une exposition de 30 minutes, la dose limite pour obtenir une diminution de l’endurance est proche de 20 J / g, la limite pour obtenir l’arrêt d’une activité est d’environ 9 J / g et le seuil pour perturber une activité de 5 à 7 J / g. Toutes les mesures ci-dessus, à l’exception des convulsions, relèvent du phénomène d’incapacitation non létale.
Une estimation grossière de la puissance requise pour l’échauffement d’un humain par cette technologie est de l’ordre de 10 W / kg, avec environ 15 à 30 minutes d’exposition de la cible. Les niveaux de puissance réels dépendent de facteurs climatiques , vestimentaires et de considérations diverses qui affectent les déperditions de chaleur de l’individu concerné.

Une méthode pour exprimer le débit de dose en termes de surface corporelle (c’est-à-dire, watts par mètre carré) plutôt que de masse corporelle (c’est-à-dire en watts par kilogramme) permettrait une projection plus fiable quant aux effets thermiques entre espèces. Cependant, il existe de grandes incertitudes dans la capacité d’extrapoler les effets thermorégulateurs chez les animaux de laboratoire pour les appliquer aux êtres humains.

Cette technologie est une variante d’une technologie qui existe depuis de nombreuses années. Il est bien connu que les micro-ondes peuvent être utilisées pour chauffer des objets. Non seulement la technologie des micro-ondes est utilisée pour cuire les aliments, mais elle est également utilisée comme source dirigée de chauffage dans de nombreuses applications industrielles.

C’était même l’objet de la «Pound Proposal » il y a quelques années qui se proposait de fournir un chauffage résidentiel aux gens, et non pas un espace de vie. En raison de la nature apparemment sans danger d’un échauffement corporel utilisant des techniques à micro-ondes, une variété d’utilisations innovantes de l’énergie EM pour des applications humaines ont été explorées. L’application non létale comprendrait un ensemble micro-ondes hautement sophistiqué pouvant être utilisé en projetant des micro-ondes afin de fournir un échauffement contrôlé des personnes. Ce échauffement contrôlé élève la température centrale des individus à un niveau prédéterminé pour imiter une forte fièvre dans le but d’acquérir un avantage psychologique / capacitaire  sur l’ennemi, sans infliger de force meurtrière.

Le concept d’échauffement est simple; le défi est d’identifier et de produire le mélange correct de fréquences et de niveaux de puissance nécessaires pour réussir cet échauffement à distance sans blesser des organes spécifiques chez les individus visés par le faisceau.

Une variété de facteurs contribue à l’attractivité de cette technologie non létale. Premièrement, elle est basée sur un effet bien connu, l’échauffement . Chaque être humain est soumis aux effets d’échauffement , par conséquent, il est donc 100% probable . Le délai d’apparition pourrait prendre entre 15 et 30 minutes pour être mis en place.

Cependant, la synchronisation fait l’objet de recherches supplémentaires pour maximiser le phénomène d’échauffement tout en minimisant les effets néfastes localement. Le démarrage pourrait être assez lent et / ou d’une telle fréquence qu’il ne puisse pas être reconnu par la ou les personne (s) irradiée (s). La sécurité des innocents pourrait être améliorée par l’application et le développement supplémentaire de technologies de détection avancées. Le temps d‘incapacitation pourrait être prolongé à presque n’importe quelle période désirée compatible avec la sûreté. (Compte tenu de la RD appropriée, la température ou d’autres signes vitaux pourraient être surveillés à distance, et la température pourrait être maintenue à un degré minimum efficace).

Temps d’apparition

L’heure de début est fonction du niveau de puissance utilisé. Un échauffement uniforme soigneusement surveillé pourrait probablement se faire entre 15 et 30 minutes. Le délai d’apparition pourrait être réduit, mais avec un risque accru d’effets indésirables. Le temps minimum dépend du niveau de puissance de l’équipement et de l’efficacité de l’appareil viseur.

Durée de l’effet

En supposant que l’échauffement soit fait avec soin, l’inversion de la température corporelle ainsi augmentée commencerait dès que la source de chaleur serait enlevée.

Variations

Ce concept est adaptable en ce sens que tout niveau d’échauffement peut être obtenu dans la limite de la capacité maximale de la source. Il est donc approprié pour une une approche graduelle ou « rhéostatique ». Si la situation le permet et que la source est suffisamment puissante, il est également possible d’utiliser cette technologie dans un mode létal. Une température corporelle prolongée au-dessus de 43 ° C est presque certaine d’entraîner des dommages permanents au cerveau et la mort.

Evaluation de la réponse humaine aux effets désirés

Il n’a pas été possible d’identifier une quelconque raison qui permette de suggérer que quiconque serait immunisé contre cette technologie. Les personnes ayant des mécanismes thermorégulateurs compromis seraient sensibles avec une densité d’énergie incidente inférieure. Cela inclurait les personnes atteintes de dommages organiques à l’hypothalamus, la partie du cerveau qui intègre les mécanismes autonomes qui contrôlent la perte de chaleur ainsi que les personnes ayant des caractéristiques somatiques de perte de chaleur mises à mal (par exemple, respiration, équilibre hydrique, etc.).

Les technologies thermiques nécessaires relevant de ce concept sont relativement bien développées en raison des mécanismes biophysiques connus, de la sensibilité universelle des humains au mécanisme d’échauffement et de l’existence d’une base technologique bien développée concernant la production de rayonnements radiofréquences.

Parce que le corps humain est non-homogène, certains organes sont, en raison de leur taille et de leur géométrie, plus facilement couplés à une longueur d’onde de radiofréquence qu’une autre. Par conséquent, pour éviter des dommages permanents au suspect ou à des spectateurs innocents, il peut être nécessaire de varier la fréquence pour éviter un échauffement localisé et des dommages conséquents à un organe quelconque. De plus, il sera nécessaire d’éviter les conditions que l’on croit associées à le formation de la cataracte. Ainsi, alors que la technologie du chauffage par micro-ondes en général est mature, l’adaptation en tant que technologie non létale nécessitera des calculs biophysiques sophistiqués pour identifier les fréquences et les intensités de micro-ondes à utiliser ; il sera également nécessaire d’optimiser le matériel existant pour répondre aux exigences biophysiques.

Influence possible sur le (s) sujet (s)

Si la technologie fonctionne approximativement comme prévu l’individu ciblé pourrait être mis en état d’incapacitation en 15 à 30 minutes.
Étant donné que cette technologie est axée sur un début relativement lent, elle ne devrait être utilisée que dans les situations où la vitesse n’est pas importante. La nature très inconfortable d’une température corporelle élevée peut être utile dans des négociations ou peut-être pour contrôler les foules. Ce serait également utile sur les personnes seules ou les foules. Il existe également des preuves d’une altération de la mémoire , ce qui peut entraîner une désorientation par l’impossibilité de consolider la mémoire du passé récent (minutes).

Statut technologique du générateur / dispositif de visée

L’équipement nécessaire pour explorer ce concept est actuellement disponible en laboratoire . La conception et la construction du générateur de RF / micro-ondes dépendront des contraintes imposées par les calculs, les dispositifs de génération de potentiel et les structures d’orientation énergétique.

Une variété d’ options existe pour ces deux besoins en équipement. L’utilisation d’un circuit de génération , de modulation et d’amplification des RF , sera nécessaire pour adapter au mieux l’ensemble fréquence / puissance / temps requis pour l’échauffement .

Bien qu’une grande partie de l’équipement soit disponible dans le commerce, il est probable que du matériel et des logiciels personnalisés seront nécessaires car l’équipement disponible n’a pas été conçu pour adapter et sécuriser le couple fréquence / intensité . De plus, la conception d’antennes et d’autres structures qui oriente l’énergie impliquera presque certainement des configurations uniques. Puisque cette technologie utilise l’énergie de radiofréquence, on peut s’en protéger par l’utilisation d’un blindage fait de barrières conductrices de métal d’ écrans métalliques .

*(1)  Organe musculaire ou glandulaire qui entre en activité en réponse à un stimulus donné.

https://lesharceleurs.wordpress.com/2017/01/30/coup-de-soleil-generalise/

https://lesharceleurs.wordpress.com/2017/03/19/bouffees-de-chaleur-pour-le-cerveau/

http://lezarceleurs.blogspot.fr/2017/09/cuisson-de-femme-lelectricite.html

Alerte pour les EHS et IC/EHS

27 Déc

Les EHS sont les personnes déclarées électro -hyper- sensibles .

Elles souffrent de ce que le Professeur Belpomme, spécialiste de médecine environnementale , désigne par l’acronyme SICEM ( syndrome d’intolérance aux champs électro magnétiques.) et qui reste largement  incompris , quant à son importance et à ses conséquences , de tous ceux qui sont encore épargnés par cette atteinte grâve à leur intégrité physique .

Les IC/EHS sont des individus ciblés par du harcèlement électronique et qui peuvent être devenus EHS par la volonté criminelle d’ individus ou de groupes d’individus qui les bombardent d’énergie dirigée, pour les rendre malades, le handicaper et les éliminer.

Les détections suivantes ont été faites près d’une live box ORANGE , démarrée et connectée en filaire seulement . On y découvre qu’à deux moments différents et proches , pendant le démarrage , la box émet soudain des champs électromagnétiques inattendus et importants .

Ces détections ont été faites à chaque démarrage et sur plusieurs jours récents, pour confirmation.

Les deux derniers tableaux de détection , montrent également que la box pulse des mini bouffées de CEM sur deux fréquences voisines , chaque minute.
Sachant qu’il n’existe aucun voisin à droite ou à gauche et qu’aucun appartement de la colonne , au-dessus du mien,  n’est occupé , il faudrait donc en déduire que certaines box d’Orange débloquent dangereusement .

Certaines personnes non averties se croiraient ainsi , à tort, protégées par le tout filaire .

22-12-17

23-12-17

24-12-17

25-12-17

26-117

et

 et en enlevant les lignes intercalaires

ESSAIS   COMPLÉMENTAIRES 

FAITS  avec ORDINATEUR ÉTEINT et DÉBRANCHÉ

1,8 GHz correspond à une fréquence de téléphonie ( voir image ci-dessous)

Mais 1,7 GHz – 1,8 GHz- 1,9 GHz  sont  également des fréquences  de la bande  L , utilisée par certains radars ‘dits » primaires . Ces radars ont une portée qui va jusqu’à 400 kms . Ils peuvent émettre des impulsions de haute puissance grâce à leur largeur de bande importante et compressée.

Ces radars sont utilisés pour la circulation aérienne en tandem avec une antenne radar secondaire mono-impulsion.

 

Harcèlement criminel global – le témoignage d’un médecin américain (2014)

15 Déc

Quelqu’un a demandé à connaitre l’identité du médecin américain qui a produit un témoignage sur le harcèlement criminel global aux USA, devant le Sénat américain,  en 2014.

Ce nom n’a pas été donné avec le témoignage pour une apparente, voire évidente, raison de sécurité.
Avec le contexte de cette présentation  ( « L’état des droits civils et humains aux Etats-Unis ») et la date de cette présentation , il y a toujours la possibilité d’interroger l’association mentionnée par le médecin (FCCHS) , ou son représentant d’alors ( Derrick Robinson)  ou encore le Sénat américain.
Voici ci-après, de nouveau ce texte , tel qu’il avait été mis en ligne sur lezarceleurs.blogspot.fr en 2016.

Ce qui suit est la traduction libre  et  partielle d’un article qui se trouve en anglais à
https://gangstalkingtargetedindividuals.wordpress.com

Accessoirement , l’association qui est mentionnée dans ce texte  sous le sigle  FFCHS  s’est transformée en PACTSNTL  ( People Against  Covert Torture  and Surveillance, International,  www.pactsintl.org)

Ce texte porte sur des programmes de torture de citoyens  , bien  connus aux USA mais également tristement célèbres  en Allemagne , aussi .

Il se trouve que les individus ciblés français présentent des particularités communes avec ceux de ces programmes détaillés ici, par un médecin.
Cela interroge , naturellement, sur  les implications du harcèlement criminel caché en France, et sur les organisateurs réels,  cachés aussi ,  de ce même  type de programme, en France .

Les termes ou expressions surlignées sont un choix personnel .

Individus ciblés et harcèlement criminel caché  : répression  cachée et expérimentation humaine hors cadre éthique au XXI ème siècle 

Présentation  faite devant le  Sénat  dans le cadre de   « L’état des droits civils et humains aux Etats-Unis »

Mardi 9 Décembre, 2014

INTRODUCTION

Mon nom est Dr. X . Je suis médecin et occupe une place de  radiologue  et médecin , en banlieue.

Au cours des deux dernières années, j’ai travaille avec une  association qui lutte pour les droits humains  et qui s’appelle Freedom From Covert  Harassement and Surveillance
Les adhérents de cette association se disaient ciblés par un programme gouvernemental illégal et contraire à l’éthique : une sorte de COINTELPRO et MK-ULTRA combiné.
Les victimes se désignent elles-mêmes  par le terme TI ou individus ciblés. 

J’ai eu l’occasion de travailler avec les responsables de FFCHS , avec la commission médicale et avec le conseil d’administration. Ce qui m’a permis de communiquer avec des centaines de personnes disant appartenir à ce groupe d’individus ciblés.

De plus, j’ai  également  travaillé avec deux autres médecins militants en lien avec les  personnes ciblées : Dr John Hall et le Dr Terry Robertson. J’ai aussi collaboré  avec le Dr Robert Duncan, un scientifique , devenu lanceur d’alerte , qui déclare avoir lui-même  travaillé sur certains des systèmes  d’armes  utilisées dans le harcèlement électronique à distance  et que de nombreuses personnes ciblées disent subir.

Ma présentation d’aujourd’hui est intitulée:

Les individus ciblés : Répression cachée et expérimentation humaine hors cadre éthique au 21ème siècle.  

APERÇU

Pour comprendre le phénomène du ciblage des individus  , il faut d’abord comprendre  le contexte des droits sociaux, politiques  et des droits humains  qui lui permet d’exister. Il faut comprendre ce qu’est ce programme , quels sont ses objectifs et son but. Il faut comprendre le choix qui est fait  des cibles. Il faut comprendre la genèse du programme. En d’autres termes , il faut le comparer aux programmes de contre-espionnage, et d’expérimentation humaine passée, hors encadrement éthique. Il faut également comprendre les implications de ce programme  et ce que cela signifie pour le futur.
Pour finir , nous verrons ce qui peut être fait à ce sujet.

CONTEXTE DES DROITS HUMAINS ET CIVILS AUX USA : EMERGENCE d’UN ETAT POLICIER DE SURVEILLANCE

Pour faire court, il y’a une émergence d’un Etat policier de surveillance, et qui est rapporté  par l’ex-président Jimmy Carter dans le NewYork Times en ces termes  «  Les états Unis sont en train d’abandonner leur rôle de premier défenseur des droits humains »

Dans cet article , Carter note que des représentante l’Etat   » ciblent  ouvertement des citoyens américains en vue d’assassinats politiques et de disparitions , de surveillance sans restriction  et de violations grossières de leurs droits humains » . Quelqu’un se sent-il prêt à accuser une ancien président  de théorie complotiste ? Ou bien est-ce  ce pays qui a dévié de son enracinement démocratique et du respect absolu de la loi et des droits humains?

Suit une liste  en 9 points d’ exactions et manquements répertoriés aux USA

Ces  faits sont  très inquiétants.  les droits de l’homme, les droits civils et les droits garantis par la Constitution des États-Unis sont  ainsi gravement attaqués . Cela constitue une atteinte  aux  principes  mêmes sur lesquels a été fondé notre pays.

Cela étant dit, le phénomène individu ciblé devient aussi  beaucoup moins difficile à croire. Si l’on considère  la surveillance seule,  et qui est prouvée, cela aurait été désigné comme relevant de la théorie du complot, il y a seulement quelques années.

Dans ce cas , de quoi se plaignent les individus ciblés ? Une surveillance constante ?  Elle est prouvée. Des campagnes secrètes pour détruire la vie des cibles ? Elles sont prouvées.  Des droits bafoués ?  C’est le lot de tous. Comme indiqué plus haut.  D’être traités comme des criminels ou des terroristes sans avoir jamais été accusés ni avoir eu la possibilité de se disculper ? C’est prouvé. La torture ? le Président Obama l’a admis.  D’être sous une surveillance constante de n’importe qui ? Il suffit de poser la question à la sécurité intérieure  ou aux groupes de surveillance du voisinage. Qu’il soit fait des dossiers ou notifications sur ceux qui entourent la cible , C’est prouvé.  

De plus en plus,  on s’aperçoit que des personnes appartenant au gouvernement participent, ont participé  ou  ont incité des citoyens  quelconques   à se livrer à l’ensemble des violations des droits humains  et des droits civils  répertoriés plus haut.

LE PROGRAMME

De quel programme se plaignent les individus ciblés ? Il comprend beaucoup de facettes. sous forme de campagne de discrédit et de déstabilisation, à la manière de COINTELPRO.

Dans certains cas ( pas tous) , on note  une torture traumatisante pour lavage de cerveau et de contrôle mental comme dans le programme MK-ULTRA. Il s’agit d’une forme secrète de répression , de persécution et de guerre psychologique , mise en oeuvre  par des gens ordinaires de l’entourage de l’individu ciblé  à la manière des méthodes  de torture de la STASI ou ZERSETZEN.

Il faut y ajouter  des violences politiques par enfermement psychiatrique comme cela se fait  dans de nombreux pays pour torturer  et discréditer des dissidents.
Au final , il s’agit d’expérimentation humaine non consentie et hors cadre éthique , sur des sujets non volontaires, et faits à base  de systèmes d’armes à énergie dirigée et d’armes psychotroniques.  

Il s’agit d’une conjonction de moyens et d’armes aussi efficaces que vicieux  pour réussir un harcèlement caché  et un contrôle politique de dissidents, d’activistes, de lanceurs d’alerte, d’agitateurs, et d’autres soit-disant « indésirables » , et ce  à une échelle encore jamais atteinte.

Quels sont les objectifs du programme ?. Ils sont nombreux. S’il fallait choisir peu de mots pour le dire , ce serait :  «  la neutralisation de la cible » . 

…….
Plus précisément , quels sont les buts de ce programme?

Contraindre la cible  à cesser toute activité jugée inacceptable ( dénonciation d’abus, activisme, dénonciation de corruption…)

L’empêcher de parler de son sujet et de son ciblage.

Lui infliger des campagnes de bruit, et du harcèlement sous diverses formes comme des comportements répétitifs, des couleurs.

L’attaquer sur ses faiblesses psychologiques, pour qu’elle s’accuse elle même  d’être l’origine du ciblage  et ainsi renverser la situation.

Mettre en place un dossier psychiatrique ,  qui la discrédite et  permette  de nier ce qu’elle raconte.

Discréditer la cible

L’isoler à tout prix en répandant des mensonges, et des calomnies propagées par des gens du voisinage.

Lui faire perdre tout espoir et l’inciter au suicide  ou une volonté d’homicide pour détruire sa vie.

Tout organiser pour la faire interner ou arrêter.

Ruiner sa carrière et l’appauvrir .

–  Détruire ses liens familiaux et la faire expulser de ses domiciles.

Après avoir brisé la volonté combative de la cible , dans certains cas,

Essayer de  changer sa mentalité , ses options politiques, son éthique pour la rendre conforme à ce que souhaite l’Etat.

Evaluer son potentiel pour corruption et recrutement.

En résumé : le but est de neutraliser l’individu ciblé . Exactement comme le faisait le programme COINTELPRO

LES CIBLES

Alors, qui est  visé par ce programme ?
Il y a de nombreuses  similitudes avec COINTELPRO 
Les cibles de COINTELPRO représentaient
« des menaces perçues à l’ordre politique et social établi ».

Ce qui, dans la pratique du programme  COINTELPRO visait surtout ceux qui recherchaient  une plus grande égalité sociale et économique, des militants pacifistes, dissidents, soi-disant politiciens « hostiles », et même les non-conformistes.

Dans certains cas, il peut être prouvé que les opérations de contre-espionnage ont été menées contre ceux  qui avaient connaissance  d’une criminalité de haut niveau ou de comportements abusifs.
Comme tout le monde, de nombreuses cibles ont des faiblesses, des défauts, des problèmes, etc. Certains ont des dépendances. Les faiblesses perçues (fabriquées, réelles ou exagérées) sont utilisées de façon vicieuse  pour  essayer de les discréditer .

Ce peut être explicité facilement par quelques exemples  de personnes devenues cibles d’opérations secrètes.

Liste de cibles américaines et explicitation de leur contexte  ( voire l’article en anglais)
Thomas Drake
Jean Seberg
Arnold Lockshin
Adrian Schoolcraft
Lawrence Doerr
Russell Roderick
Green ham Common Women ’s Peace Protestors
Andy Lewis and friends
Une longue liste d’activiste en recherche de la vérité sur le 9/11
Jill Hansen
Ted Gunderson
William Binney
Jiverly Wong
Aaron Alexis
Myron May

HISTORIQUE : COINTELPRO, MK-ULTRA, STASI / zersetzen TORTURE

Pour – COINTELPRO.
les  tactiques connues incluaient :
Discréditer,  modifier le  caractère.  faire des campagnes secrètes pour détruire les relations interpersonnelles, faire du   harcèlement, pratiquer  la surveillance ,  envoyer des lettres anonymes et faire  des appels téléphoniques, provoquer  des vérifications fiscales, du  harcèlement juridique, la manipulation des parents, des employeurs, des propriétaires, des responsables des écoles et d’autres pour créer des problèmes aux cibles.  Proférer des menaces, intimidations,  faire  des violations de  domicile  avec  fouilles ,  des dégradations  , du  vandalisme, instaurer  une surveillance constante.

Pour MK-ULTRA 
Les caractéristiques et objectifs incluaient :

la création d’  un sujet plus facile à contrôler et à manipuler,
la création  d’ assassins programmés,
le  développement de moyens plus efficaces de torture et d’interrogatoire,
l’éclatement de  la personnalité du sujet pour y insérer de  nouveaux systèmes de croyances, d’éthique, de politique, de comportement  sans que le sujet soit  conscient du fait ou   volontaire
la manipulation des états mentaux ,
la modification du fonctionnement du cerveau,
l’utilisation de drogues,
l’isolement,
les outrages verbaux et abus sexuels ,
l’emploi de diverses formes de torture,
la fabrication de pensée incohérente  et d’ impulsivité qui discréditera la cible en public,
la formation de périodes d’amnésie ,
la production de chocs et de confusion sur des périodes de temps données,
la tentative de modification de la personnalité pour la rendre dépendante des tortionnaires,

la tentative de rabaisser les ambitions de la cible et l’affecter dans son travail,
des atteintes à sa vue et son ouie ,
des tentatives pour modifier son comportement par des moyens à distance.

 

Les tactiques de la  STASI, également connues sous le nom de  zersetzen torture, incluent  des moyens tels   que:
la persécution secrète,
les méthodes secrètes de contrôle et de manipulation, qui impliquent même les relations personnelles de la cible,
l’utilisation extensive des collaborateurs  non officiels et qui sont  des gens ordinaires,

l’utilisation  de l’Etat  pour que les institutions publiques et privées  deviennent hostiles à la cible,
des  attaques psychologiques pour  priver la cible de la possibilité de monter une action politique hostile provoquant  souvent  des dommages irréversibles à la cible,
tenter d’influencer  la cible pour que son comportement se transforme au fil du temps. tenter de provoquer une fragmentation, la paralysie, la de-structuration et l’isolement de la cible.
tenter de re-éduquer politiquement et idéologiquement la cible entrainée  dans des situations de procédures judiciaires dommageables ,
tenter de tromper ou piéger la cible par des calomnies, de la diffamation en mélangeant le vrai et la faux dans une but avilissant ,
orchestrer des échecs sociaux et professionnels pour que la cible perde confiance en elle  créer des doutes sur le futur ,
simuler  de la méfiance ou de la paranoÏa ,
exploiter les faiblesses de la cible , ses addictions .
faire honte en propageant des rumeurs ,
pratiquer la surveillance visible et cachée,
intercepter les courriels, ou les appels téléphoniques,
s’immiscer dans la propriété de la cible et ses véhicules,
empoisonner sa nourriture,
mélanger ses médicaments ,
violer son domicile en laissant des traces pour menacer ou intimider la cible,
enlever ou déplacer des objets.

Tout ce qui compose cette liste  est familier aux individus ciblés et correspond au programme actuel. Presque tous les éléments de cette liste sont signalés par les individus ciblés. Je n’ai aucune raison de ne pas les croire.

A cela , il faut ajouter l’utilisation de l’énergie dirigée de pointe et des armes neurologiques pour avoir une vue d’ensemble réaliste de ce programme. 

LES ARMES

A ce stade, nous avons une assez bonne compréhension du programme. Mais il y a  encore une chose  de ce programme qu’il faut connaître  : L’armement de pointe qui est utilisé.

Preuves  / Exemples:

1) Le signal de  Moscou :  Il s’agit de faisceaux de micro-ondes de faible puissance  qui avaient été  dirigés  vers l’ambassade des États-Unis pendant  plus de deux décennies, de 1953 à 1976.

Il a été découvert en 1962.  Les scientifiques américains ont  alors étudié le signal jusque  dans les années 1970 avant de finalement en parler  aux diplomates, et de leur offrir  une prime de risque. Beaucoup sont tombés malades, certains sont morts. Cela n’a été révélé au public qu’en  1976,  par un journaliste d’investigation. Cela a conduit au projet du ministère de la Défense  : DARPA  PANDORA.

2) De 1965 à 1970, l’Agence de Projets de recherche avancée de défense (DARPA), avec jusqu’à 70-80% de financement fourni par l’armée, a  mis en fonction l’opération PANDORA pour étudier les effets sur la santé  physique et psychologique des micro-ondes de faible intensité, équivalents au  «signal de Moscou ».
Ce projet était assez vaste et incluait  (sous-financement de l’US Navy) des études démontrant la capacité à: induire  un arrêt du coeur , créer des fuites dans la barrière hémato-encéphalique, et produire  des hallucinations auditives.
Les  fonctions du système nerveux pouvaient facilement être altérées par   des signaux correctement pulsées.
Un texte  de Richard Cesaro, directeur, DARPA, a confirmé que l’objectif initial du programme était de «découvrir si un signal micro-onde soigneusement contrôlé pourrait contrôler l’esprit. »
Cesaro a insisté pour que de nouvelles études soient faites « pour des applications d’armes potentielles. » C’était en 1970, les  spécificités  d’armes neurologiques et physiologiques relevant de  micro-ondes étaient déjà reconnues.

3) Jose Delgado est le scientifique qui a arrêté  la charge d’un  taureau par un contrôle à distance  . Le travail secret du Dr Jose Delgado dans le projet Pandora était la création d’une société « psycho-civilisée ».

Dans son article  » radio simulation intracérébrale et enregistrement chez les patients complètement libres », en utilisant des ondes radio, Delgado a fait observer que:  » la radio stimulation sur différents points dans l’amygdale et l’hippocampe chez les quatre patients a produit une variété d’effets, y compris des sensations agréables,  de l’exaltation,  une profonde concentration réfléchie, des sentiments bizarres,  une super relaxation,  des visions colorées (hallucinations), et d’autres réponses.  »

Parlant en 1966, Delgado a affirmé que ses recherches » ont  montré la conclusion déplaisante que le mouvement, l’émotion et le comportement peuvent être dirigées par des forces électriques et que les humains peuvent être contrôlée comme des robots par boutons-poussoirs.

Delgado a déclaré que les armes EM étaient «plus dangereuses que la destruction atomique.» «Avec la connaissance du cerveau, nous pouvons transformer, nous pouvons façonner, diriger, robotiser  homme. Je pense que le grand danger de l’avenir est que nous aurons robotiser des  êtres humains inconscients du fait qu’ils ont été robotisés. « Il a créé un transpondeur du cerveau qui était en fait utilisé pour robotiser des  sujets humains.

4) Le Dr Ross Adey, anciennement du Centre de recherche cerveau de l’Université de Californie du Sud, a travaillé sur le tristement  célèbre projet Pandora  de la CIA. Ses travaux de recherche  induisaient des modifications spécifiques de comportement par des moyens électromagnétiques.

Dans son travail de pionnier, le Dr Ross Adey a déterminé que les états émotionnels et des comportements peuvent être influencés à distance simplement en plaçant un sujet dans un champ électromagnétique.
Il a aussi démontré que le rayonnement EM, bien modulé et pulsé, peut  entrainer des afflux de calcium qui interfèrent avec les fonctions du cerveau , appelées les « armes de la confusion »  Encore une fois, ceci  se passait , en 1970.

5) Lawrence Pinneo,  est un neurophysiologiste et ingénieur en électronique travaillant pour Stanford Research Institute (qui est un entrepreneur militaire de premier plan), Il a  »développé [en 1974] un système informatique capable de lire le mental  d’une personne.Pour cela  Il  avait corrélée des  ondes cérébrales sur un électroencéphalographe (EEG) avec des commandes spécifique

6) Le Dr Eldon Byrd, un ingénieur médical  de la Navy avec un diplôme d’études supérieures de l’Université George Washington, a travaillé sur le système d’arme Polaris comme ingénieur. Il  a travaillé pour   le bureau des armes navales de surface ,  et a été chargé en 1980- 1981 par le Corps des Marines des États-Unis  de la gestion  d’un projet qui devait développer  des armes électromagnétiques non létales à des fins, notamment « de contrôle des émeutes », d’ opérations clandestines et d’enlèvement des otages.

Il a travaillé sur ELF,  non-linéaires magnétiques . Il a travaillé avec Ross Adey, le Dr Elizabeth Roscher,  et Michael Persinger sur la possibilité   de modifier  les ondes cérébrales humaines à distance.
Et il di t: «Nous  l’avons fait »  en 1980. Son projet est  aussitôt devenu indésirable et lui a été enlevé. Cela avait été confirmé par le  sénateur   Pell.

Byrd a été cité dans une conférence autour de 2001 comme ayant dit : « Le contrôle mental est-il possible? Absolument. Il y a une montagne de preuves.

Il avait  poursuivi en disant que: « Aujourd’hui, nous savons qu’il existe des technologies qui peuvent induire  du son dans le cerveau à distance,  qui peuvent surveiller et modifier les ondes cérébrales  à distance,  qui peuvent modifier le comportement à distance, qui peuvent  induire des images dans le cerveau à distance, et sont aussi capables de cibler des organes individuels à distance. Il est possible de  perturber les liaisons des  ions calcium à la surface   de cellules individuelles à  distance, en  créant ainsi  des  douleurs et d’autres effets partout dans le corps. La technologie de contrôle de l’esprit existe, sans aune doute » . 

Moins d’un an plus tard, le Dr Byrd était mort. Peut-être était une coïncidence.

Un document de 1980  de NASA [NASA abstract Rapport numéro: AD-A090426, Juin 1,1980] décrit que l’on peut créer à distance la perception du bruit dans le cerveau des employés  en les exposant à  une faible puissance, pulsée  de micro-ondes …. Par un choix approprié des caractéristiques des impulsions,  il est possible de créer des  paroles intelligibles.  C’était le cas en  1980.

Pour une  documentation complémentaire , je vous recommande la page web suivante: http://educate-yourself.org/mc/listofmcsymptoms05jun03.shtml. documents.  Cette page Web présente  une montagne de preuves sur  ces armes terrifiantes. Certains documents  incluent les  preuves  de la possibilité  d’induire des faux souvenirs dans le cerveau,  de l’implantation d’une commande subliminale qui permet de modifier le comportement (y compris  en supprimant la dissidence ).

9) Enfin, en Juillet 1996, le Spotlight, un  journal  de la droite américaine  largement diffusé, a rapporté que des sources du Ministère de la Défense bien placées ont confirmé un contrat du Pentagone annonçant   le développement de « générateurs électromagnétiques de forte puissance qui interfèrent avec les ondes cérébrales humaines.  »

M. Emery Horvath, professeur de physique à l’Université de Harvard, a déclaré à propos  de ces générateurs,

« Ces « zappeurs  de crânes » électroniques sont conçus pour envahir l’esprit et  court-circuiter   ses synapses … dans les mains des techniciens du gouvernement, ils peuvent être utilisés pour désorienter des foules entières, ou  manipuler les individus à des fins d’actes actes autodestructeurs. C’est  une arme terrifiante. « 

Pour citer José Delgado à partir de son livre sur  contrôle physique de l’esprit: Vers une  société psycho civilisée ,  p. 116:

« Les personnes dont les centres du cerveau sont stimulés électriquement croient que leurs actions évoquées sont leurs propres idées; leur esprit conscient rationalise des actions évoquées  au loin. Les personnes en situation de ce type de  stimulation électrique ne sont pas conscients de l’influence extérieure. »

En résumé, ces armes ont la capacité de torturer mentalement et physiquement les gens, et d’influencer le comportement psychologique humain. Avec, ou même sans la connaissance ou la conscience de la cible.

RÉSUMÉ DU PROGRAMME ET SES IMPLICATIONS

En résumé, nous sommes face à un programme  qui comprend les caractéristiques d’anciens programmes, tels que COINTELPRO et MK-Ultra.

Ce programme utilise également la collaboration des gens ordinaires pour mener à bien une grande partie du harcèlement, comme le faisait la Stasi ou  le système de torture zersetzen  en  l’Allemagne de l’Est.

En outre, il utilise  des armes neurologiques  de pointe pour torturer mentalement et physiquement des  victimes à distance, que ce soit dans leurs maisons, leurs lieux de travail, ou là où ils peuvent aller.

Les objectifs du programme sont nombreux, mais en fin de compte se résument à la torture, au  contrôle, au discrédit, et à la  neutralisation des cibles -exactement comme le faisaient  avant  COINTELPRO , MK-ULTRA et Stasi ou zersetzen .

Alors que certaines victimes peuvent être choisies au hasard, après examen , il semble que de nombreuses cibles sont  des militants, des  lanceurs d’alerte et dénonciateurs  de  corruption. Les conséquences sont graves. La plupart des cibles perdent leurs emplois, leurs maisons, et / ou leurs familles. Beaucoup finissent droguées à base de   médicaments dangereux ou institutionnalisées. Certaines  cibles   se suicident  ou tuent

Bien sûr, les conséquences pour l’humanité sont effrayantes. Est-il possible que nous nous dirigions vers une réalité synthétique, où les pensées des gens, les conversations, les espoirs, les rêves, les maladies, les grands événements de la vie sont contrôlés par des super- ordinateurs et des gestionnaires,  à l’insu de tous?

Est-ce que notre société  va tendre  vers une  suspicion généralisée  parce que tout le monde espionne tout le monde ?   Avec un énorme  pourcentage de la population  transformée en informateurs du gouvernement et  en espions collaborateurs ?

Sommes-nous  en train de développer  une classe  de personnes  avec moins de droits  et qui peuvent être harcelés à volonté  avec des droits  niés ? Si c’est la cas ,  est ce que ça ne ressemble pas très fort au système   qui existait dans l’Allemagne nazi ?

QUE FAIRE AVEC CE  PROGRAMME

Plusieurs choses.

Tout d’abord, les  individus ciblés doivent s’exprimer.  doivent parler. Surtout ceux qui ont leur  mental intact. Ce programme est très perturbateur  et est conçu pour faire passer même les plus solides pour des dérangés

Pour faire face au problème de nombreuses cibles sont contraintes  à des traitement psychiatriques ou que certaines ou acceptent pour diminuer leur souffrance ou rassurer leur entourage . En cas de problème psychiatrique réel , un traitement résoudra les problèmes.  Pour les individus ciblés , c’est différent , puisque ça ne supprimera pas  la torture ou le harcèlement ni les manipulations de leurs vies.

Cela nous amène au point suivant : Si  vous connaissez un individu ciblé, ne le prenez pas  pour un dérangé , car il est sans doute victime de ce programme . Admettez que ce qu’il disait  avant est toujours valable . C’est la légitimité même de qu’il racontait alors qui lui a valu ce traitement. C’est ce qu’il faut garder en mémoire.

Les lanceurs d’alerte  conscient de ce programme doivent le dénoncer

Les journalistes courageux doivent poursuivre leur tâche. Ce sont des journalistes d’investigation qui ont fait connaître MK-ULTRA et COINTELPRO, et une grande partie de l’expérimentation humaine contraire à l’éthique qui existe aux Etats Unis.

Les individus ciblés doivent se regrouper . La force vient du nombre. Les cibles ne doivent jamais abandonner le combat.

Enfin, le Congrès  se doit d’enquêter de manière approfondie  sur les agences de renseignement,  les programmes de recherche , le ministère de la Défense et les opérations cachées. Le programme qui vise des individus ciblés existe bien. Il doit être exposé au grand jour et  arrêté pour toujours .

Merci de votre attention sur ce sujet.

Réveil aux micro-ondes et actes délinquants en prime

13 Déc

Cela se passe, curieusement , dans un immeuble complètement déserté et dont je suis la seule occupante.
Cette heure de réveil violent, pourrait  correspondre à une programmation d’un appareil, pour privation de sommeil impératif.
Chaque matin, un réveil artificiel est ainsi organisé , un peu comme celui-ci , par un bombardement vers ma tête, mais parfois avec une forme d’énergie différente .

Ce bombardement d’énergie du 13-12 pouvait venir
– du ciel,  en cas de  tir à la verticale , mais également
– de l’appartement du dessus, officiellement vide,  mais où entrent de nombreux intervenants ,
– de la cour , pour un tir à l’horizontal.

Car je dormais sur le sol.
Mais cela suppose de toutes façons, puisque je n’étais pas dans la chambre, que le criminel ou son organisation ou l’appareil, connaissait  ou était capable de repérer mon lieu de couchage . Ici, sous la console , blindée de ses plaques de métal.

 

Dans la journée précédente , un violeur de domicile était entré chez moi en mon absence,  pour déposer un petit tas insolite  au milieu de la pièce : un paquet de fils emmêlés

Certaines cibles de harcèlement criminel global , pensent que ces intrusions servent , en fait, à déplacer ou recharger du matériel d’espionnage , planqué à demeure .

Ce type de niaiserie  ( tas de fils emmêlés) qui se veut porteur d’un message pseudo-maffieux stéréotypé  ( situation embrouillée) avait  été répété de façon mécanique , au cours des dernières années, dans au moins, 3 appartements de 3 villes  différentes.

Ici, lors d’une mienne absence précédente,  un violeur de domicile se croyant drôle, avait disposé les Ziggy en triangle sur le lit, oubliant que son humour à deux euros,  s’exprime en violant l’intimité d’autrui où il s’est introduit par manoeuvre délinquante .

Une fois suivante, le délinquant /violeur de domicile s’était révélé être un détraqué , briseur de lunettes.

Une autre des occupations favorites de ces délinquants /violeurs de domicile au quotidien , consiste à écorcher des meubles et en décolorer d’ autres avec un produit toxique.

Pour ce qui est des vols récents de la vaisselle  provenant de ma famille, on pourrait supposer qu’ils relèvent d’une volonté sadique de faire appel à l’émotionnel.