Archive | santé RSS feed for this section

TORTURE ELECTRONIQUE en immeuble – Responsabilité du propriétaire, du syndic, du conseil syndical

26 Mai

La torture électronique en immeuble consiste à émettre et propulser  sans répit , une énergie immatérielle à travers les parois d’un appartement , en visant une personne chez elle pour détériorer sa santé, la priver de sommeil par des souffrances sadiques et l’obliger à fuir ou quitter son appartement avec pertes et fracas.

Les moyens utilisés pour mettre en place cette torture électronique en immeuble peuvent être des appareils mobiles mis à disposition de voisins rétribués  de la personne ciblée, lesquels voisins  actionnent le matériel à volonté,  en dirigeant les tirs d’énergie sur une partie du corps de la victime.

En complément des appareils , et qui sont des armes par destination, il faut, pour viser la victime , qu’existent également des appareils qui permettent de la voir ou de la repérer chez elle.

Les voisins volontaires pour ainsi  torturer un citoyen en cachette, peuvent, également être approvisionnés d’éléments permettant d’utiliser en plus ou séparément , les canalisations électriques de l’immeuble disponibles dans toutes les parois d’un appartement.

La torture électronique est une occupation de réseaux criminels qu’un Etat de droit a la responsabilité de combattre. La torture électronique doit faire l’objet de plaintes au pénal.

Au niveau d’un immeuble , la torture électronique est considérée comme une nuisance de voisinage , et  interdite par le Règlement de copropriété.

Le terme utilisé , très précisément dans des Règlement de copropriété récents pour caractériser ce qui correspond à la torture électronique, est RADIATION .
http://lezarceleurs.blogspot.fr/2017/05/radiation-ionisante-et-radiation-non.html

La radiation est une émission d’énergie immatérielle. Elle est agressive quand elle est propulsée par à-coups. C’est le cas pour ce qu’on a du prendre coutume d’appeler la torture électronique.

Le Règlement de copropriété est un contrat signé devant notaire par tous les propriétaires au moment de leur achat et qui les engage à en demander le respect, si besoin. C’est le cas, qu’ils soient bailleurs ou non-bailleurs de leur bien,  dans le cadre d’une location de ce bien.

Les propriétaires concernés par une nuisance de voisinage dont ils ont eu connaissance doivent réagir en s’adressant au syndic/gestionnaire de l’immeuble dont une des fonctions payées, consiste à faire respecter le contrat qui oblige tous les propriétaires solidairement . Ils doivent exiger que le syndic prenne toute mesure pour faire cesser la ou les nuisances incriminées et interdites.
Pour cela, il n’est même pas besoin de prouver un préjudice.

Ils peuvent aussi le faire en contactant le conseil syndical fait de bénévoles volontaires pour représenter les intérêts de tous les autres propriétaires. Un conseil syndical a le devoir et la responsabilité de veiller à ce que le syndic accomplisse sa mission payée .
Un conseil syndical a donc aussi  la possibilité  d’exiger la cessation des nuisances de voisinage révélées.

Par ailleurs, pour préserver la valeur de leur bien immobilier , les propriétaires et les représentants des copropriétaires ont un intérêt personnel  tout particulier dans ce type de gestion de crise. Et ce n’est pas en accusant la victime de nuisances imaginaires ou en ajoutant des nuisances commanditées ( violations de domicile ) aux autres (torture électronique) , pour la faire partir, qu’ils réussiront ce pari.

Par délégation de responsabilité, le bailleur du bien a , également et en plus , la responsabilité de garantir au locataire la jouissance du bien loué , sans nuisance de voisinage . Il a donc par mandat de gestion , le devoir de réagir à des plaintes de nuisances de voisinage  de son client , conjointement avec le ou la propriétaire du bien.

Le 22 mai 2017 à l’audience du Juge des Expulsions , j’avais  entendu avec effroi un avocat et une magistrate prétendre que la propriétaire n’était pas responsable du traitement local de la nuisance RADIATION dénoncée .

Le fait que la situation  soit criminelle par ses moyens et conséquences ( atteinte à l’intégrité physique et mentale) n’y change rien, puisqu’il s’agit ici d’une responsabilité locale connue et reconnue, et que la manigance de base est de voisinage.

Une propriétaire négligente est responsable du tort causé à l’occupant de son bien. Tout comme comme elle est responsable d’une tromperie organisée pour flouer la justice et l’occupant de son bien . 

Alors, à  tous les individus ciblés, en plus et aussi,  par le harcèlement et la torture électronique en immeuble, je propose ici, de mettre leur propriétaire devant ses responsabilités contractuelles  de base par des courriers et en lui demandant  de respecter leurs droits, et d’intervenir auprès des deux interlocuteurs locaux que sont le syndic et le conseil syndical, comme explicité plus haut.
Ces gens informés d’une situation criminelle , sont également responsables de non dénonciation de crime pouvant être empêché et de non assistance à personne en danger, dans le cas où les individus ciblés concernés peuvent aussi produire des preuves de toutes natures , dont des détections ,  faites  même sans expert.
Pour les individus ciblés propriétaires de leur bien , il y a une étape en moins, mais de toutes façons urgence à agir au niveau de l’immeuble, aussi.

VICIEUX à Cap Olona

25 Mai

Cap Olona est un immeuble situé  aux Sables d’Olonne (85), une ville

où , le maire refuse d’aider ou protéger une victime de torture électronique,

où,  la police préfère protéger  les criminels dénoncés plutôt qu’ une victime torturée,

où , un substitut de procureur classe mes plaintes,  au motif misogyne traditionnel  de « faiblesse mentale »

où , une propriétaire et son agent montent un chantier contre leur locataire,

où, en audience du TGI , un avocat , après m’avoir interrompue une fois pour dire qu’il a  donné l’ordre de me nuire à ma propriétaire, me crie  en plus

« Taisez-vous »  

sans que quiconque  en charge de cette audience , ne réagisse.

Le nouvel incident suivant , est une crapulerie faite dans le parking de l’immeuble Cap Olona, les Sables d’Olonne . Une très jolie ville.

La vis était très profondément encastrée dans la rainure du pneu. Il allait falloir un tournevis cruciforme pour la désengager.
En y regardant de plus près, on voyait une autre ébauche de trou , juste à côté. Le vicieux de Cap Olona avait raté son premier trou. Peut-être dérangé par un passage de résident dans le parking.

 


A ce stade de sortie de la vis , le mécanicien qui faisait la réparation avait commencé à émettre des doutes . Pour lui , avec une telle longueur de vis , si l’incident avait été un accident naturel, la vis se serait enfoncée en diagonale.

A ce stade-ci, il n’y avait plus aucun doute.

Dans le harcèlement crapuleux d’ immeuble , comme partout en France, on note facilement un processus mental habituel des pseudo- gladios, exécutants. Ces pions instrumentalisés et utilisés en réseau , pour harceler une cible ont une signature : celle de leur affect.

Quand un scélérat aime et bichonne sa voiture, il attaque la voiture de sa proie désignée.

Son mental de détraqué limité à ses propres priorités , lui fait imaginer et faire ce qui serait, pour lui, le plus détestable , s’il devait le subir.

Ici, dégrader un véhicule,

– sournoisement, parce que cela correspond à sa mentalité et à ses habitudes, et

– de façon évidente avec une très longue vis enfoncée jusqu’à la garde parce qu’il a, symboliquement ici encore, un mental de violeur.

Un de ses autres plaisirs  de vicelard, consiste à lâcher le volant de sa voiture, pour me faire deux doigts d’honneur. Avec les deux mains, mais en tournant la tête de l’autre côté, pour éviter la photo.

Simultanément, le même  sadique qui jouit sournoisement de ses exactions protégées par le réseau local, redouble la violence des tortures électroniques, dès qu’un nouveau billet qui expose le harcèlement criminel global de ses maîtres , paraît sur l’un ou l’autre de mes blogs.

Le vicieux produit la violence. Son action délibérée , entraine des réactions d’indignation. Le vicieux se venge  sur la victime par plaisir d’une part , et pour la faire taire d’autre part, espérant ainsi la terrasser plus rapidement.

Ainsi , pour la nuit du 21 au 22 mai , le matériel qui propulse les signaux avait été re-disposé de façon à produire les agressions venant à la fois du sol et du plafond. Et ce, également dans la salle d’O, mon dernier recours pour presque repos .

Cela indiquait très certainement, l’utilisation d’un amplificateur collé au plafond ( mon sol) de la salle d’O du restaurateur DECROIX (A201), et que l’opérateur du A221 était capable de déclencher alternativement avec son propre matériel émettant dans l’appartement au dessus du mien.

C’est ce qu’on appelle la technique de l’étau vertical.

Le fait de couper l’électricité de mon appartement avait entrainé un affaiblissement d’intensité des tirs. Pas pour longtemps.
Ce qui pose la question de l’élément qui donne l’information pour permettre et entrainer l’ajustement de la violence des agressions .

Terrorisme électronique et ciblage

9 Avr

Le terrorisme , ici, désigne un crime contre la vie humaine , en violation de la loi.
L’électronique recouvre ici toutes les  technologies qui permettent ce crime contre la vie humaine. Ces technologies facilitent  la propulsion d’une énergie immatérielle vers la cible ( victime) . Cet acte criminel d’agression et d’atteinte à l’intégrité physique et mentale d’un être humain,   peut être prouvé surtout ,  par des détections faites in situ, des photos, et de l’imagerie médicale, entre autres.

Ce terrorisme électronique est laissé aux mains de dominants qui en usent et abusent , grâce à des hordes d’inconnus, barbares habitués et complices, rétribués ou simplement stimulés par un compagnonnage pervers, caché et protégé.

Comme à la Chaume, certains lieux de stationnement de Château d’Olonne sont quasiment sans électrosmog. Bons pour mon cerveau.

Mais le sommeil en voiture est épouvantable pour le dos qui ne se détend jamais. Coincé sur un siège à 150° . Pas plus.
Ce soir-là encore , quelques crétins en convois de voitures organisés m’ avaient accompagnée vers mon lieu de stationnement nocturne. Pétarades d’accélérations incluses.

Mais ce 3 avril au soir , ceux qui me détestent le plus , semblaient me détester encore plus. Des tirs d’énergie fournis m’avaient rattrapée absolument partout : dans d’autres parkings, dans des rues perpendiculaires ou derrière un mur.
A force de bouger, j’étais revenue à mon point de départ . Exténuée de réveils en sursauts et re-démarrages.

A gauche toute : l’heure. Dans la colonne suivante : l’unité de mesure  ( µW/m2)

Puis , en jaune, l’indication de la fréquence porteuse .

Dans les lignes en marron : les 3 tirs de triangulation. 

A 1 H ++ du matin,  une sensation de gerbe d’étincelles brûlantes s’était acharnée sur le pied droit . Sous le tir d’énergie , montré ci-dessus en détection, ma jambe avait semblé faire une arc électrique avec un composant de la voiture. Comme une antenne, par exemple.

La violente douleur, ici ressentie, et transmise au cerveau , était locale.
C’est-à-dire , tout le contraire de ce qui se passe avec des tirs vers la boite crânienne et qui provoquent des douleurs dans le cerveau. Alors que tout le monde ose affirmer que le cerveau ne souffre pas

Ce tir de triangulation pour acquisition de cible, et  incluant la fréquence porteuse 800 MHz,  m’avait laissée KO. Touchée et écroulée. Et le canardage vers la tête retrouvée,  avait recommencé.

BANG- BANG et RE-BANG.avec des fréquences porteuses entre 1,4 GHz et 1,9 GHz, toutes les quelques minutes.

De guerre las, le cœur et les reins avaient décidé de ne pas continuer à bosser dans ces conditions, en laissant un œdème s’installer dans la jambe.
Pour ne pas être en reste , le foie* s’était joint à cette grève d’organes .La sensation de brûlure s’était installée. Comme ceci :


Quand j’avais pu me mettre sur mon séant, j’avais admiré au loin , sur une mer plate, un sablier, toutes lumières allumées et qui attendait la marée propice pour entrer dans le chenal.


Seul signe de vie éclatante , dans cette nuit sinistre.

• Ceci est une interprétation à partir d’une donnée de médecine traditionnelle chinoise,  qui dit que le foie gouverne la peau.

Tente de Faraday et 900 MHz

4 Avr

La tente de faraday peut être triangulaire, rectangulaire, ronde ou carrée. Elle est destinée à protéger de l’électrosmog, et  donc des champs électromagnétiques ambiants. ( plain wave electromagnetic fields).

Ce type de protection contre les champs électromagnétiques ambiants existe également pour l’intérieur des voitures.

Enfin, la tente de faraday se décline en baldaquin dans certains  hôtels de luxe . Ce qui n’est est pas un , compte tenu de la dangerosité du WiFi ambiant  de ces lieux de (non) repos du cerveau ( voir le site NextUp)


La capacité  à protéger de l’électrosmog , de toute  tente de Faraday est annoncée par le seul vendeur et selon ses propres tests d’efficacité. Ici,  pour ce qui concerne la tente achetée ,  la garantie d’efficacité  serait de 1MHz à 22,5 GHz .

Ce que certifient les différents instituts spécialisés dont les logos sont présentés par les vendeurs,  est, en quelque sorte, le sérieux de la société qui met les produits sur le marché.

Bon nombre de ces fournisseurs/fabricants   de protections anti-CEM , sont des physiciens spécialisés , qui savent que la technologie des armes à énergie dirigée évolue vite,  et que la recherche liée à ce type d’arme et aux associations d’énergie utilisées  ( LGE, par exemple) , est soigneusement protégée.
Cela explique que les fournisseurs prennent la précaution de laisser, à l’acheteur , l’entière responsabilité de vérification de l’efficacité de ces tentes de faraday si utilisées dans des conditions personnelle et selon un contexte X .
Comme ceci

Persuadée, comme beaucoup de cibles, que ce type de tente, utilisée également par Eléanor White, allait suffire à enfin me protéger des attaques des voisins malveillants et criminalisés de Vannes (56) , j’étais allée en Hollande chez le fournisseur et sans prévenir , faire mes emplettes en espèces ( CB,  peut-être sous surveillance).
Au retour, toutes ces précautions m’avaient assuré 2 nuits complètes de repos, dans la tente attachée au crochet du plafond de la chambre.

Et ensuite ……. Badaboum . Pour une 1ère fois,  des tirs d’énergie violents m’avaient sortie d’un joli sommeil étouffant et m’avait expulsée, déjà, de mon pseudo rassurant calfeutrage de bédouine .

Les essais divers et ultérieurs de détections à l’intérieur de la tente de Faraday avaient montré que les tirs brûlants et ressentis violents et douloureux, étaient portés par la fréquence 900 MHz , et à une cadence montrée dans la colonne de gauche du tableau .
Le fournisseur  avait été interrogé  sur deux tableaux de détections différentes dont , celui  montrant  ici des valeurs de  6 𝝁W/m2 et 8 𝝁W/m2 sur la fréquence 900 MHz  :

On the display , frequencies are indicated by the letters on top M= 800 MHz N= 900 MHz and so on
At the time of the recorded detection I felt the blast very strongly.
I was alone, inside the tent, with the detector on batteries, a piece of paper and a pen , all made of plastic. Not even my watch. The tent was very carefully and tightly closed.
I therefore ask you what type or kind of energy with such a low EMF is able to pass through the material and may give this burning sensation

Here is another problem detected and shown on the 2 photos added here . A low EMF ( 8 microW/m2) and the frequency 900 MHz ( carrying freq) which was detected inside the tent every other minute or so.
Expecting your kind explanation
With best regards

CE QUI ÉTAIT CENSÉ VOULOIR DIRE
Voici, ici, une détection avec des valeurs faibles 0,25 microW/m2 . Sur le tableau, les fréquences correspondent aux lettres sur la ligne transversale . M=800 MHz N= 900 MHz
Au moment de la détection, j’avais senti l’attaque de l’énergie comme très violente
J’étais seule dans la tente, avec le détecteur à piles, un morceau de papier et un crayon en plastique . Je n’avais pas de montre. La tente était hermétiquement fermée .
Dans ces conditions pouvez-vous me dire quel type ou sorte d’énergie peut ainsi traverser le tissus et procurer cette sensation de brûlure intense?

Voici encore un autre problème détecté et montré par ces deux photos de détections supplémentaires . Une valeur CEM de 8 microW/m2 sur la fréquence 900 MHz ( fréquence porteuse) et détectée à l’intérieur de la tente avec des répétitions toutes les minutes ou à peu près.
Dans l’attente de vos explications.

avait répondu…… de doubler la paroi  de la tente…… et de payer.

Un deuxième voyage sur place , en Hollande, m’avait valu une autre réponse pittoresque et peut-être très juste :
« il y a sans doute quelqu’un qui ne vous aime pas » .
Sans doute.
Et il semblerait même que « quelqu’un «  s’appelle « beaucoup »

Pour mémoire et pour les cibles en recherche d’émetteur perso, aussi appelé « puce « , au cas où ce serait le cas,  on peut revoir le dernier & de l’article http://lezarceleurs.blogspot.fr/2016/07/micro-puces-et-individus-cibles_9.html qui donne une information sur une « puce » d’origine américaine et qui fonctionne sur 915 MHz.

Pour ce qui me concerne,  et si une telle puce avait eu existé, deux IRM en auraient sans doute eu raison. Ce qui n’empêche pas les tirs ressentis au cerveau de continuer, avec une violence imparable, dedans et dehors .

Pour les protections personnelles contre les CEM ambiants , Holland Shielding, semble avoir fait des recherches poussées et intéressantes .

Pour des informations de types généraliste , on peut aussi consulter

http://www.electrosmog.info/IMG/pdf/Protections-HF.pdf

 

Autre témoignage

19 Mar

http://desailesauxtalons.blogs.nouvelobs.com/archive/2016/08/25/detonnante-association-crapuleuse-institutionnelle-589611.html

Ce témoignage synthétique pose le grave problème des vidages de cibles.

On les torture et on les pousse à partir sans cesse et de partout. 

Quand une cible ne le fait pas naturellement ( partir éreintée par la torture) , elle est convoquée au commissariat où un policier lui donnera ce conseil . Un policier  m’avait convoquée à Paris, pour une série de questions qu’il voulait déstabilisantes  et mentionnant :

  • ma prétendue  santé,  fabriquée par le réseau criminel parisien, et  dont il disait  tout savoir
  • mon alliance que je continuais de porter…. tous sujets qui lui sont interdits par la loi.

Ce policier audacieux ,  avait terminé en m’annonçant que WALTI, mon tortionnaire attitré de Paris XV  ne quitterait pas l’immeuble,  et que donc …. conseil apparemment désintéressé ,  c’était à moi, la victime torturée par Walti  de partir  .

Pour finir cette convocation, le policier m’avait accompagnée jusque sur le trottoir .

Et il avait essayé  « il vont vous pousser à la violence. Vous réagirez mal . Et je viendrai vous coffrer »

Mon « Oui, je sais » minimaliste , l’avait agacé , l’entrainant vers  » la prochaine fois , je serai beaucoup moins gentil « 

Tiens donc .

Si des convocations au commissariat avec accusation de diffamation ou dégradations imaginaires  faites  par les tortionnaires acteurs du harcèlement criminel global ,  ne suffisent pas à déloger une victime , alors tout est mis en branle pour  manigancer  le départ/expulsion de la cible et  la pousser  vers la rue ou ailleurs et  avec pertes et fracas .

Une installation ailleurs est toujours un problème. Puisque cela suppose de  re-apprendre à connaître un environnement et surtout à reconnaître de nouveaux harceleurs conditionnés et instrumentalisés par les réseaux crapulo/criminels  cachés  .

Ces harceleurs cachés et qui seront incités à la violence ,  existent dans toutes les villes. Tous les immeubles. Tous les groupes sociaux.

Questions en date du 8 mars 2017

Tir sur la crâne- déflagrations vers la nuque et les reins

2 Fév

tete-36-et-32

Ce soir-là, mon départ était surveillé par une jeune femme , peu couverte malgré le sale temps . Elle fumait , face à la sortie du parking, de l’autre côté de la rue . En supposant qu’elle soit le premier guetteur visible de la soirée, elle était en fait le deuxième. L’alerte avait été donnée par celle qui est à l’affût de mes claquements de serrure.

Parfois , par provocation , elle donne ,aussi, deux tours de sa serrure sonore, depuis l’intérieur de son appartement, au moment où je sors du mien ……. où elle entrera ensuite très vite.

img_1175-p-q-de-brochet

Ceci est sa dernière invention . Du P.Q. jeté dans le petit espace entre un meuble et la machine à laver. Elle avait enduit le P.Q. froissé de ce qui ressemble à de la crème teintée pour les lèvres , et qui se trouvait aussi à portée de sa main.
Certains PERPS* préfèrent la couleur marron pour souiller et laisser ainsi une impression d’excréments.

Bref, pour cette soirée du 1-2-17 les guetteurs et suiveurs étaient très vraisemblablement , en alerte . L’habitude aidant, certains étaient même facilement repérables.
Je m’étais posée et installée dans un petit parking du Château d’Olonne. Juste après le Roc Saint Jean , un hôtel en bord de mer , entretenu par des personnes handicapées.

Ma position perpendiculaire aux places de stationnement me permettait de voir les entrants. Pas ce qui venait de la plage et des fourrés.

Un tir de micro-ondes hyper-maousse m’avait rappelé à ma réalité, au moment où je m’endormais. En plein sur le sommet du crâne. Comme j’étais allongée, cela ne venait pas du ciel.

Ce type de tir peut facilement être fait avec un générateur de HF. Lequel générateur de HF tient dans la main. Il suffit pour le rendre efficace, de l’harnacher d’une antenne directionnelle qui peut aussi supporter un laser.

La mise en place de l’antenne , si elle est de dernière minute, ne dure que cela.
Un tir de HF avec ce genre d’appareil peut aussi porter des sons.

J’étais alors partie pour l’impasse de Cayola , garantie sans CEM. Cet endroit est souvent un lieu de papouilles en voiture pour des jeunes. Comme le parking du Puits de l’Enfer.
Cette fois une voiture se trouvait à l’extrême bord de mer de l’impasse. Nez en avant . Comme si elle avait prévu de plonger.

J’avais rebroussé chemin vers une place hyper sécurisée, dans une courbe de la route. Peine perdue. Les déflagrations, par mise en branle ou résonance d’un élément placé dans mon véhicule,  visant les reins et  la nuque, venaient du dessous du siège PAX . Elles  avaient été déclenchées avec une incroyable générosité.

Un changement de siège, donne  un répit , parfois de 10 minutes. Une fois le corps détecté et retrouvé, la première déflagration est  en général hyper- violente.
Au matin du 2-2 , j’avais les lèvres craquelées, signe selon la médecine chinoise d’un trop plein de Yang ( chaleur) dans l’organisme .

Ce trop de yang se traduisait aussi par ceci, qui est  pour moi, la conséquence observée du micro-ondage : le réveil d’un virus dormant avec lequel je fais , en temps normal, très bon ménage

img_1187-herpes

Les déflagrations dans la nuque donnent une douleur globale, et une incapacité à bouger . Elles laissent le cerveau dans un brouillard  complet , comme si l’ intelligence de base n’existait plus. La fatigue cérébrale et oculaire est intense.

Après un pareil traitement, je ne suis  plus alors capable que de décrire ce que j’ai vécu, rien d’autre , comme cela a été le cas maintes fois pendant mon quinquennat de torture.
Parce qu’il est important de témoigner et d’avertir.

Les déflagrations dans les reins créent des oedèmes du visage et des jambes .

Pour mémoire rapide seulement, les multipulsations de micro-ondes, provoquent une perte d’étanchéité de la barrière hémato-encéphalique qui protège le cerveau de l’intrusion de l’albumine.

Cela provoque aussi  une perturbation de la production de mélanine et d’acétylcholine et entraine des troubles divers de mémoire, concentration et d’humeur.

Sur les conséquences de l’exposition aux signaux divers  que subissent les cibles de harcèlement électronique ,, on trouve aussi ceci du neurologue canadien Michael PERSINGER

Le dispositif magnétique peut produire des changements d’humeur, comme la tristesse, la joie, ou encore l’excitation sexuelle ; ce dispositif possède aussi la capacité de créer l’illusion d’une une présence négative ou d’une force bienveillante dans l’environnement du sujet. Focalisé sur l’hypothalamus, le dispositif produit des effets extatiques, mais « si vous interférez ce dispositif avec des substances opiacées, le sujet entre dans un état d’irritation prononcée » déclare Persinger.

PERP = PERPETRATOR , un terme qui désigne pour les victimes des pays anglophones , tous les participants à cette horreur du harcèlement électronique en bandes organisées.

Et pour ceux qui sont victimes de crime de haine 

http://fra.europa.eu/fr/theme/les-crimes-de-haine

http://fra.europa.eu/fr/about-fundamental-rights/where-to-turn

http://nhri.ohchr.org/EN/Pages/default.aspxhttps://e-justice.europa.eu/content_fundamental_rights-176-fr.do

https://fr.wikipedia.org/wiki/Crime_de_haine

Le correspondant du crime organisé- Cap Olona

30 Jan

Ceci est une confirmation
Cela se passe à Cap Olona, aux Sables d’Olonne , Vendée où le prochain skipper du Vendée Globe attendu est

vendee-globe-louis-burton-touche-au

Le correspondant habituel du crime organisé local qui pulse des signaux vers mon appartement est un corse.
Il partage cette occupation avec d’autres individus du même niveau de haine , de hargne ou de bêtise, dont l’un au 3ème , et un autre avec un pied dans l’immeuble par parente interposée.

Il y a crime par atteinte à l’intégrité physique et mentale par tirs dans la boite crânienne et souffrance imposée en continu . Cela est fait sur une victime désignée par le crime organisé qui les protège. Ce qui leur procure, certainement une forme de plaisir sadique
Cela leur évite de payer des prostitué(e)s pour les faire souffrir et en jouir.

L ‘article précédent https://lesharceleurs.wordpress.com/2017/01/30/coup-de-soleil-generalise/avait été mis en ligne vers 3h du matin.

J’avais ensuite regagné mon lit et constaté du ramdam au-dessus. Lequel ramdam avait aussitôt été suivi de tirs de signaux sans ménagement vers la tête et à cadence élevée.
Il y avait de la vengeance , dans l’air. Elle s’était exprimée sans délai. Ce qui confirme le fait que les tarés aux manettes, qui infligent la torture,  et comme s’ils en avaient le droit , sont en vigilance constante , et à mon entière écoute .
Pour l’expliquer,  il y a une hypothèse simple qui est celle, justement,  de l’écoute des bruits de mon appartement. Cela peut se faire par des gadgets de moins de 100 euros, comme celui-ci, par exemple.

img_1162

L’autre hypothèse étant une alerte crée par ma connexion internet. Ce n’est pas invraisemblable.
Car bien évidemment , c’est la lecture de l’article précédent, et non le fait que j’aie pris mon petit déjeuner à 2h du mat.qui expliquait ce soudain déferlement de haine autorisée, sous forme de tirs accélérés et puissants .

L’autre forme d’écoute , est celle de la lecture de mes articles en vue d’aménagements de la torture et  censés surprendre.
Après la mise en ligne de https://lesharceleurs.wordpress.com/2017/01/27/un-cri-mental/ où j’indiquais la souffrance exclusive de l’oreille droite, la nuit et le jour suivant , les tirs n’avaient été destinés qu’à l’oreille gauche.
Je n’en croyais pas mes oreilles quand j’avais mis le côté gauche de la tête sur le matelas, comme eux :

tete-a-gauche-bebe-avec-chat

Le sifflement interne , n’était en effet perceptible , QUE de l’oreille gauche, bouchée par le matelas.

Cela laisse penser , une nouvelle fois, que le crime organisé local et tellement sûr de lui, est remarquablement approvisionné en matériel très varié et sans doute aussi en logiciel bien paramètré .
Par qui ?