Archive | santé RSS feed for this section

Le 8 mars 2019

7 Mar

Le 8 mars de chaque année est la journée de lutte des femmes pour leurs droits. Ce  n’est pas une journée de mise en valeur de l’idéal  féminin  d’effacement ou de soumission et souvent concrétisé  par des cadeaux , des fleurs,  des parfums,  un service  d’un jour à la  personne par le compagnon, des fêtes ou des danses dans les mairies ou ailleurs .

Cet aspect marketing  n’est qu’une forme de  récupération du sujet  en  le détournant de sa finalité : rappeler que les femmes  diverses et plurielles ont des droits d’êtres humains  tels que définis dans les chartes et conventions internationales connues. 

De nombreuses associations  et des individu(e)s isolé(e)s se mobilisent au quotidien  pour  rappeler ces droits  des femmes , et aider inlassablement à leurs mises en actions. 

– droit à l’éducation des filles  (zonta)

– droit à l’égalité salariale ( Osez le féminisme) 

– droit à la justice sans discrimination   genrée ( http//:etouffoirdefemmes.blogspot.fr)

– droit à la dignité  et au respect dans l’espace public   ( les CDG )

– droit au respect dans l’espace privé aussi ( Solidarité femmes)  etc…

Chaque année , avant le 8 mars, les CDG ( Chiennes de garde) proposent à leurs adhérentes le vote du ringard de l’année , sur une sélection de phrases  faites d’âneries sexistes époustouflantes. 

Le gagnant en  2019  pour une sélection effectuée en 2018 est :

Bruno Questel, député LREM de l’Eure qui, à l’occasion de la succession au perchoir de l’Assemblée Nationale, sous-entend, le 7 septembre 2018, par un message aux collègues de son groupe politique, que le rôle de Président.e de l’Assemblée Nationale ne peut être tenu que par un homme : « Déjà les journalistes politiques et les réseaux sociaux (…) nous annoncent d’autres candidatures féminines. Je souhaite simplement ici attirer l’attention de toutes et tous sur le rôle et les responsabilités du quatrième personnage de l’État que nous désignerons lundi. Expérience politique, capacité à tenir l’hémicycle et à nous représenter doivent guider son action. C’est pourquoi, pour ma part, je soutiens Richard Ferrand. »

 Les Roquets du Ringard sont :

Luc Ferry, ancien ministre de l’éducation qui, le 1er février 2018, affirme sur LCI, au sujet de l’enquête pour viol visant Gérald Darmanin : « J’ai trois filles, je leur dis : si vous voulez éviter les ennuis, vous ne vous retrouvez pas à poil dans la salle de bain d’un type après être allée dans un bar à putes avec lui et être montée à l’hôtel avec lui ! » « On n’échange pas des faveurs sexuelles contre un service ! Si c’est de cela qu’il s’agit, au minimum c’est torts partagés ! (…) On se réveille pas dix ans après pour ruiner, sur de simples dénonciations médiatiques, la carrière de quelqu’un ! ». C’est une minimisation du crime de viol qui reporte la culpabilité sur les femmes.

 

Robin Reda, député LR qui, le 24 janvier, au cours d’une séance à l’Assemblée Nationale, ironise à l’encontre de la présidente de l’Assemblée Nationale Yaël Braun-Pivet (LREM) : « Merci pour ces rappels au règlement quasi maternels » « Je dis ça parce que vous pourriez être ma mère. » « On serait à deux doigts de vous proposer un peu de stupéfiants pour vous apaiser. »

https://etouffoir.blogspot.com/2016/03/8-mars-2016-femme-francaise-sans-droits.html

https://etouffoir.blogspot.com/2018/12/le-nouveau-non-de-carine-halley.html

https://etouffoir.blogspot.com/2018/08/reponse-de-madame-carine-halley.html

https://etouffoir.blogspot.com/2018/08/audition-du-12-decembre-2017-les-sables.html

https://etouffoir.blogspot.com/2015/03/les-violences-faites-aux-femmes.html

https://etouffoir.blogspot.com/2014/07/harcelement-en-reseau-broyage-de-cible.html

Publicités

Ciblage HCE- torsion de la tête et spasmes musculaires

27 Jan

HCE = harcèlement criminel électronique 

illustration de Ivan HISSEY

dans 3 MINUTES pour comprendre  les 50 plus grands mécanismes du CERVEAU 

La tête recouverte d’électrodes ( EEG) était dans l’alignement exact du reste du corps, immobile sous des couvertures de survie. Ces couvertures de survie étaient destinées à éviter toute projection de signaux susceptible de repérer le corps et donc le lieu du couchage.

Pourtant , il y avait eu des signaux faibles d’étincelles brûlantes qui  dansaient sous la plante des pieds . La plante des pieds faisait face aux murs.

Et quelques minutes plus tard…. schlack… schlack .. La tête, comme sur ressort , avait brutalement tourné à gauche , avant de revenir en position droite. En quelques pouièmes de secondes.
Sauf la surprise, c’était sans sensation particulière et surtout sans douleur.
Et sans beaucoup attendre, les tirs dans la boite crânienne avait commencé.

La nuit précédente, c’étaient les muscles qui entourent la colonne vertébrale qui s’étaient gondolés. Les muscles s’étaient contractés en cascade , comme imitant une onde sinusoïdale.
Là encore , ces mouvements incontrôlés et incontrôlables avaient duré tout juste le temps de réaliser le phénomène.
Là encore, c’était sans douleur, contrairement au matraquage d’énergie visant le cerveau et  qui allait suivre.

Compte tenu de la technologie actuelle , à disposition de tout harceleur mal intentionné, on sait que la géolocalisation d’une cible à torturer est facile. Son lieu de vie à des paramètres , connus de ses tortionnaires qui ont une technologie à disposition pour ce repérage .

L’emplacement du corps d’une cible  décidée à ne pas se laisser faire , demande juste un peu plus de détermination ou d’obstination, parfois d’obsession  de la part des gars qui possèdent l’outil de travail pour torturer la cible . Cet outil de travail  , ici caché, sera détourné de son utilisation  habituelle, reconnue ou déclarée, ( c’est le cas de figure de presque toutes les situations de harcèlement en réseau)  pour en faire un moyen de domination par la souffrance et la privation de sommeil de la cible. .

La privation de sommeil est une forme de contrôle mental puisqu’elle zombifie un être humain . Elle annihile et anéantit sa volonté, sa détermination ou ses capacités de réaction, par l’épuisement et la destruction volontaire et  lente de ses capacités et  des fonctions cognitives de son cerveau .

Les phénomènes d’agitation musculaire brusque de n’importe quelle partie du corps d’une cible dans son lit, relèvent de l’atteinte à l’intégrité physique. Le système nerveux  est atteint localement et ponctuellement par projection d’énergie  .

Cette projection intentionnelle d’énergie , dans mon cas, commence très rapidement après un repérage de ma tentative de prise de repos ( position allongée ?, état de lâcher prise ?, extinction des lumières ?) et qui peut aussi bien être le fait de vouloir me reposer au  matin pour compenser une nuit épuisante.

Mais il peut tout aussi bien s’agir du moment d’arrivée au boulot, d’un des gars de la bande qui pratique la torture de cibles . Cela se ferait alors, à partir de son ordinateur de spécialiste….  d’autre chose. ( satellite de recherche ou de reconnaissance , manipulation de logiciel d’interrogation à distance, par exemple)

Ci-après , la cadence des tirs dans le cerveau , le matin du  samedi 26-1-19.

  soit, 37 chocs dans le cerveau,  en 1/2 heure

Parce que les tirs d’énergie atteignent la tête et semblent provenir du plafond, du toit ou du ciel , les hypothèses d’explication et qui varient suivant les ressentis différents, font penser tour à tour , par programmation et paramètrage à :
– circuit électriques de la maison, utilisé ,( à travers les outils d’ENEDIS)
– satellites,
– radars, ( les militaires assurent qu’il n’en existe pas au-dessus de ce village)
– drones ( faible possibilité parce trop repérables)

Tous ces tirs d’énergie destinés au cerveau ,sont prouvés par les déflagrations électriques provoquées dans le cerveau et enregistrées par EEG .

On peut s’étonner d’un pareil acharnement en durée et intensité de cette torture destinée à Madame Lambda.
Mais on doit surtout s’étonner de la magistrale et méprisante indifférence des représentants de cet Etat,  abondamment pourvus d’informations et de plaintes  pour atteinte à l’intégrité physique et torture, ( magistrats , flics, gendarmes ou Président de la République), et qui refusent toute aide. .

Il faut ajouter ici, ce jour,  un amusant phénomène : pendant l’écriture de ce court texte sur l’ordinateur non connecté, non branché et  proche de la box également débranchée…. ce texte s’était soudain mis ….. à clignoter .

Ce dysfonctionnement du à des signaux manipulés  , ou effet visuel  vaguement hallucinatoire , n’avait duré que quelques secondes.

Les sources d’énergie proches, manipulables à distance et  en activité constante et susceptible d’aider cette scènette,   sont les antennes du concentrateur d’ENEDIS à 25 mètres. Les propulsions de ces antennes sont détectées par pulsations, à l’intérieur de la maison, même avec les ouvertures (portes et fenêtres) totalement calfeutrées.

L ‘autre ‘hypothèse de la  fonction communicante par énergie , des lampadaires de ce village , reste encore à trouver et est à ce jour peu probable.

cf  cet article : Ericsson et Philips s’unissent pour illuminer les villes et fournir une connectivité haut débit mobile via un éclairage public intelligent
24 février 2014 à 07h30 (GMT + 00h00)

 

Les armes qui attaquent le cerveau

11 Jan

Il existe de nombreux moyens nouveaux pour attaquer et endommager le cerveau. Quels qu’ils soient, ils deviennent des armes par destination quand ils sont pulsés intentionnellement pour handicaper et détruire des fonctions vitales du cerveau .
Ces moyens peuvent  être issus d’une technologie détournée ou cachée . Ils rendent les témoignages de cibles difficiles à prouver. Les détections ou autres éléments de témoignage y aident un peu , et n’assurent pas, cependant, l’arrêt des agressions, ou une évidence de cause à effet.
Face à la difficulté à prouver l’origine de leur situation et  face à l’apparente inertie des pouvoirs publics pour les aider dans leur recherche de preuves , de nombreuses cibles de harcèlement électronique se tournent vers la littérature existante , qui mentionne des armes ,utilisées par des militaires et qui peuvent être passées dans des mains criminelles .

Le texte ci-après note quelques unes de ces armes redoutablement efficaces mais cachées.

 

Ce texte de Serge BROSSELIN , publié par LE POINT en décembre 2003, a été  modifié en janvier 2007. Comme suit :

Février 2006, quelque part dans une zone désertique du sud de l’ex-Empire soviétique. Un commando de la coalition américano- européenne, totalement encerclé par les forces de la guérilla, redoute une attaque. La nuit est claire, constellée d’étoiles, aucun nuage. Tout à coup, miracle ! Dans un vrombissement de turbines apparaissent dans le ciel des hélicoptères d’attaque Apache et Tigre flanqués de drones armés. Pris à revers, l’ennemi se débande.

En fait, la contre-attaque est virtuelle. L’armada que les assiégeants ont vue et entendue n’est qu’une projection dans le ciel d’images holographiques, un mirage volontairement provoqué pour égarer le jugement de l’ennemi…

Le concept d’emploi de cette arme vise donc à tirer parti de l’altération des capacités d’analyse de l’homme, déjà soumis au très violent stress du combat. Mais, dans l’esprit fécond des stratèges, l’arme holographique est également envisagée pour exploiter les sensibilités culturelles et religieuses de populations croyantes en leur projetant, par exemple, l’image d’un personnage sacré qui userait de son ascendant pour exiger d’elles qu’elles rendent les armes.

Fiction ? Certainement pas. Cette arme holographique existe déjà. « Entre 1993 et 1995, elle a été essayée, en grandeur nature, dans le désert du Colorado. Lors du désastre de l’opération en Somalie, le commandement américain avait envisagé de l’utiliser de façon opérationnelle » , révèle François Géré, directeur de l’institut Diplomatie et défense, spécialiste de la guerre psychologique.

Il poursuit : « Ce que l’on ignore, en revanche, de ce programme – développé par la Darpa (Agence gouvernementale de recherche militaire américaine), le laboratoire de l’US Air Force et probablement le Centre de recherche de Livermore -, c’est l’impact et la capacité de leurrage qu’il peut avoir sur des troupes aguerries. »

 

La filière acoustique explorée

François Géré parle d’or. Ancien directeur scientifique de la Fondation de recherche stratégique, actuellement chargé de la définition de l’orientation de l’enseignement militaire supérieur auprès de l’état-major et professeur au Collège interarmées de défense, il a également participé à des travaux sur ces nouveaux types d’armes dites psychotroniques.

Dans cette nouvelle panoplie exotique, à côté de l’holographie, figurent les armes optiques. L’arme laser, de très loin la plus connue, n’occupe pas dans ce domaine une situation de monopole. Elle est en effet concurrencée par deux autres familles d’armes fondées sur ce que les spécialistes nomment l’« effet Bucha » et les « radiateurs isotropes ».

L’« effet Bucha » est obtenu par des lampes, dites stroboscopiques, émettant à très basses fréquences (de 2 à 20 hertz) des éclairs de très forte luminosité. Ces flashs régulièrement répétés peuvent provoquer des déstabilisations, des ruptures d’équilibre, des nausées, des vertiges et autres manifestations symptomatiques de l’altération fonctionnelle de certaines zones du cerveau.

Dans ce même registre des stimuli visuels, les « radiateurs isotropes » suscitent aussi un certain engouement. Leur principe est fondé sur la compression d’un gaz inerte qui, après explosion, émet un éclair lumineux d’une extraordinaire intensité.

Cette arme très spéciale est capable d’aveugler temporairement un groupe d’individus ou de « griller » les capteurs optiques, notamment ceux des caméras à infrarouges utilisés pour la vision nocturne. Les radiateurs isotropes peuvent être mis en oeuvre sous forme de bombe, intégrés et délivrés par un obus d’artillerie, ou encore constituer la charge explosive d’une grenade. Dans ce dernier cas de figure, ils pourraient s’affirmer comme une très efficace arme antiterroriste ou de combat urbain.

Autre filière explorée et testée, celle des armes acoustiques. Leurs effets ne sont plus virtuels ou neuronaux, mais physiques. En émettant des fréquences inférieures au seuil de sensibilité de l’oreille humaine, qui est de 20 hertz, elles sont capables de repousser les troupes ou d’endommager le matériel. Une très puissante émission de ces infrasons autour de 16 à 17 hertz provoque, sur un être humain, d’insoutenables vibrations déclenchant des troubles de la vision, des désorientations, des nausées, voire des lésions internes pouvant même entraîner la mort par éclatement des viscères.

Les systèmes acoustiques de première génération se sont, au début, heurtés à d’énormes contraintes techniques. Ils émettaient, en effet, leurs infrasons à travers des haut-parleurs à membranes dont la taille était proportionnelle à l’intensité du son émis et inversement proportionnelle à la fréquence de ce dernier. Résultat : des monstres qui, vu le très faible rendement du dispositif émetteur (environ 3 %), consommaient d’énormes quantités d’énergie électrique.

 

Belliqueux « son et lumière »

On en était là quand, au début de 1998, la société californienne American Technology Corp. de San Diego proposa une solution très innovante. Le nouveau dispositif émet simultanément deux ultrasons de fréquences différentes. Leur combinaison donne un signal basse fréquence qui se propage sur des distances de quelques centaines de mètres de façon assez directive.

Cet appareil, de dimension raisonnable cette fois, présente en outre l’avantage de fonctionner avec un rendement de l’ordre de 70 %. Il ne réclame donc pas une débauche d’énergie électrique.

Grâce à cette nouvelle technologie développée sous contrat de recherche de la Naval Graduate School de Monterey, l’arme acoustique sort du laboratoire pour rejoindre les polygones d’essais.

A quand le système opérationnel équipant les armées en opération ? Difficile à dire car, au-delà des difficultés techniques, les armes acoustiques posent de redoutables problèmes éthiques. Outre le fait que, pénétrant profondément en terre, leurs ondes pourraient déclencher de petites secousses sismiques, il n’est pas exclu qu’elles soient considérées comme « non discriminantes », c’est-à-dire ne faisant pas la différence entre les combattants et les populations civiles. Dès lors, elles pourraient être prohibées par la convention sur les armes inhumaines de 1981. Malgré cette menace d’interdiction, leur mise au point continue dans le secret de certains laboratoires…

Bref, après le spectacle aux armées, chargé de détendre les combattants sur le front, les militaires nous préparent un très belliqueux « son et lumière »

Serge Brosselin 

Publié le 05/12/2003 à 18:12 | Modifié le 18/01/2007 à 18:01 Le Point 




La présentation/mise en page de ce texte , enregistré depuis longtemps et devenu  » compact » (sans paragraphes)  , n’a pas pu être respectée .

Pollution électromagnétique et ciblage

7 Jan

 

  Terre vivante   23 euros

Envoyé par Robin des Toits 81

Pour comprendre et analyser un ciblage de type radiations agressives sifflantes ou brûlantes , une cible de harcèlement électronique, ne peut pas , ne pas d’abord ( ou quand son harcèlement lui en laisse la force) étudier et analyser son environnement pour comprendre sa situation.

Ces situations douloureuses d’agressions par signaux pulsés,  et subies par des cibles ,  sont différentes de ce qu’un grand nombre d’autres  cibles mentionnent sous le terme « contrôle mental » et qui ne semble pas douloureux physiquement.

Le bouquin présenté ici, est un ouvrage collectif qui peut donner des pistes de recherche et de compréhension , permettre l’élimination de certaines agressions et en privilégier d’autres pour aller plus loin dans l’interprétation des symptômes répertoriés.

Ce travail préliminaire, quand il est possible , permet de progresser vers des hypothèses vraisemblables de l’origine des problèmes  et qui devrait déboucher sur une crédibilité accrue quant au phénomène exposé et subi.
La lecture de ce bouquin pourrait  contribuer à permettre ce travail de compréhension de base.

Les cinq auteurs * de cet ouvrage – électricien, ingénieur, biologiste, responsable politique, représentante de la société civile, personne atteinte du syndrome d’électrosensibilité – se sont réunis pour présenter dans cet ouvrage un tour d’horizon exhaustif et de haut niveau de la question : présentation des sources de rayonnements électromagnétiques, effets sur la santé, cadre législatif, évolution des technologies, moyens techniques pour se préserver des champs électromagnétiques, création d’une installation électrique biocompatible, zones blanches… .

  • CLAUDE BOSSARD est électrotechnicien, spécialiste reconnu des environnements électroma- gnétiques. MARIE MILESI, auteure de plusieurs livres consacrés à l’habitat sain, a beaucoup enquêté sur le sujet des ondes, notamment parmi les publications internationales. ISABELLE NONN TRAYA, pharmacienne, a été diagnostiquée électrohypersensible il y a un peu plus de dix ans. ALAIN RICHARD, ingénieur Arts et Métiers, œuvre sur les questions de pollution électromagnétique dans l’habitat depuis une dizaine d’années. MICHÈLE RIVASI est biologiste, députée européenne, fondatrice du CRIIREM et présidente de l’Association Zones Blanches (AZB).

Et , il faut garder en mémoire, comme le dit un article  de cet ouvrage que les

PREMIÈRES VICTIMES DE L’IDÉOLOGIE DU SANS FIL  SONT  LES ENFANTS

Le harcèlement électronique autorisé pour et par ENEDIS

6 Jan

ENEDIS est le fournisseur d’énergie qui depuis quelques temps, force la pose de ses nouveaux compteurs communicants
ENEDIS ( IL ou ELLE) fixe n’importe où , en toute indépendance autorisée, ses petits boitiers jaunes motifères , nommés « concentrateurs » .

– A hauteur de tête , à 10 mètres d’un abri-bus scolaire
https://lezarceleurs.blogspot.com/2018/11/le-concentrateur-denedis-chez-moi-comme.html

– A 50 cms de la fenêtre d’une maison

  • Sur une maison.  ( détection faite)

L’essentiel , pour ENEDIS, est que les signaux passent partout, même au travers des cerveaux.
ENEDIS nous prépare ainsi ,  fissa et en loucedé, à la 5G couvrant TOUT

Dans ma mignonne petite maison, la fenêtre proche ( 25 m) de l’antenne d’ENEDIS reste le plus hermétique que faire ce peut , aux rayonnements des 2 antennes du concentrateur d’ENEDIS .

Ainsi et H/24 :

  Plaques de métal devant la fenêtre

 couvertures de survie, complémentaires

Dans cette pièce ainsi protégée, la détection donnait  pourtant ceci le 5-1-19 :

détails

Ces CEM , correspondent à des signaux pulsés et qui ont la réputation d’être les plus dangereux, dans la rubrique des bio-effets ( non thermiques) .

Car, ces es antennes omnidirectionnelles d’ENEDIS ( 900 MHz et 1800 MHz)  , sont aussi , à un moment donné, directionnelles .
Le court texte suivant qui précise les effets néfastes  de ces pulsations , a été copié d’internet sur le site d’un ingénieur électronicien :

 » Les propriétés directionnelles commencent à environ d’un gigahertz (mais, des signaux directionnels peuvent être produits à des fréquences plus basses, et une antenne dans la cour du voisin et dirigée dans votre direction serait un cadeau de mort, et un motif manifeste de plainte ), car à cette fréquence et au-dessus, les antennes sont assez petites pour être discrètes, de sorte que quelqu’un pourrait concevoir un système directionnel et le diriger dans votre direction, et comme la plupart des murs sont transparents pour les RF , cela entrainera des bio-effets dangereux. »

Pour protéger la pièce suivante ( chambre) dont la fenêtre est couverte de la même façon que la précédente, la porte intermédiaire de cette seconde pièce est également recouverte  ,  pour la nuit.

 

Et malgré cela , les détections des CEM pulsés qui atteignent le cerveau sont ainsi :

détails

Ces CEM semblent , bien sûr,  moins dangereux à cause de leur faible densité de puissance. Ce serait exact, si les effets dangereux considérés étaient THERMIQUES.

Mais ce n’est pas le cas. Les effets à considérer pour reconnaitre  le bio-dégradation des cerveaux humains et la détérioration de la santé des êtres vivants  , sont d’une autre nature. Ils sont dûs majoritairement à des effets non thermiques
Les effets non thermiques sont expliqués, entre autres,  en terme d’ouverture du canal calcique voltage dépendant ( CCVD)  par Mr Martin L. PALL à :
https://www.cem-vivant.com/page-activation-des-canaux-calciques,116.html

Le harcèlement électronique – Rappel

1 Jan

Cet article est proposé par IRMAETOS, qui se dit un Mouvement de Résistance International contre la Torture Électronique et le Harcèlement en Réseau.
La traduction proposée ici, est faite sans autorisation , et pourra être enlevée à la demande.  Les termes surlignés sont un choix personnel
Le texte en anglais se trouve à
https://irmaetos.org/electronic-torture/

Depuis quelques années, on a recensé un nombre croissant de cas de personnes terrorisées par ce qu’on appelle «  le harcèlement électronique « Ce terme vient de la langue anglaise et signifie « harcèlement électronique transmis » Mais le terme est trompeur. Les multiples attaques perpétrées contre des personnes concernent tout autant la terreur et la torture infligées à des citoyens.

Des dispositifs techniques à la pointe de la technologie,  mais mal connus du public,  sont utilisés. . Avec ces armes électromagnétiques, les personnes sont attaquées chez elles , dans leurs maisons et dans leurs appartements et sans aucune trace détectable. Les armes électromagnétiques fonctionnent avec des ondes du spectre électromagnétique. Ceux-ci comprennent les micro-ondes, mais aussi les ultrasons, l’infrarouge ou le laser. Les signaux émis pénètrent facilement à travers les murs d’une maison et des murs en béton. Les monticules de terre et les matériaux massifs ne sont pas un obstacle pour eux. Ils sont silencieux, inodores et invisibles à l’œil humain.

En fonction de la fréquence, de la forme d’onde et de la pulsation des ondes émises, il peut y avoir des effets très différents sur le corps humain . Le tissu humain est mis en résonance par les signaux . Cela signifie que des fonctions cruciales du corps peuvent être manipulées et perturbées lorsqu’une personne reçoit la fréquence appropriée. Bien que l’industrie du téléphone mobile affirme toujours qu’il n’y a pas d’effet athermique du rayonnement électromagnétique (haute fréquence), de nombreuses études montrent le contraire: le rayonnement électromagnétique peut avoir une influence considérable sur le corps humain.

Les effets possibles incluent:

piqûre
chocs
brûlure
démangeaisons
chaleur
vibration sur le corps ou dans le corps
vertiges
vision floue
trouble de la mémoire à court terme (oubli)
troubles du sommeil (privation de sommeil)
fatigue
perturbation ou manipulation de la libido
? ? ?

D’où vient le rayonnement ?

Des armes électromagnétiques ont été fabriquées depuis de nombreuses années. Certaines de ces armes visent à perturber ou à détruire des infrastructures électriques, tandis que d’autres ont été conçues pour manipuler des personnes.

Les fabricants d’armes proposent toutes sortes de jouets électroniques à des fins différentes. Il est intéressant de noter que cette évolution a été à peine mentionnée par les médias.

On trouve rarement des informations sur les armes électromagnétiques dans la presse et, le cas échéant, seulement sur des technologies obsolètes, telles que le système ADS (Active Denial System) de la société Raytheon. On suggère donc au lecteur qu’il n’existe qu’une forme très primitive d’armes anti-personnelles fonctionnant à l’énergie électromagnétique. En réalité, les possibilités offertes par l’utilisation d’armes électromagnétiques sont pratiquement illimitées. Les ondes électromagnétiques générées synthétiquement peuvent également être utilisées pour manipuler des pensées et des comportements.

Tous ces effets ont une cause. Ils sont déclenchés par une émission ciblée de rayonnements invisibles mais très efficaces.

L’industrie de l’armement et les agences de renseignement ont travaillé sur différentes manières d’utiliser ces armes en secret. Rheinmetall propose, par exemple, un type d’arme pouvant être dissimulé dans les portières des voitures.

En conséquence, une utilisation mobile de l’arme est possible. Les armes peuvent également être dissimulées dans la structure électrique des bâtiments résidentiels. Il est également pratique d’utiliser la maison du voisin.

Le chercheur britannique en micro-ondes, Barrie Trower, affirme que tout émetteur pour micro-ondes peut également être utilisé comme une arme à micro-ondes. (N’importe quel émetteur de téléphone portable à micro-ondes – n’importe quelle micro-cellule (picocell) dans les magasins ou elle est totalement éteinte), ce qui inclut les antennes de radio mobile, les micro-cellules, le WiFi, les interphones et téléphones portables Il est donc possible d’atteindre et d’influencer délibérément des personnes en presque tous endroits de leur vie quotidienne. Grâce à l’utilisation généralisée des communications mobiles (et des satellites), il n’y a aucun endroit sur terre où une personne serait à l’abri de leur nfluence cachée .

La planète Terre a été secrètement transformée en une immense prison à ciel ouvert.

Autres mesures :

En plus d’être torturés par les radiations électromagnétiques, de nombreuses victimes sont terrorisées par le harcèlement ciblé et d’autres mesures. Celles-ci comprennent les cambriolages, le sabotage, la traque , la destruction de la personnalité , etc.

Toutes ces mesures visent à intimider les personnes touchées, à les isoler et à les conduire lentement à la folie.

Le harcèlement détruit la crédibilité des personnes touchées. Si les citoyens torturés par les radiations et faisant état de leur souffrance et d’autres effets et présentaient des documents appropriées, beaucoup seraient certainement enclins à les croire.

Mais à travers leur ciblage (harcèlement criminel) émerge l’apparence d’une maladie de type psychose paranoïaque. Et lorsque les victimes de persécutions persistantes dénoncent le phénomène , leur crédibilité est détruite. En effet, qui pourrait bien se donner autant de mal juste pour intimider une personne «sans importance»? Toutes ces mesures créent ainsi une certaine image globale de la cible , ce qui est délibérément recherché par les harceleurs

De nombreuses victimes de cette terreur ont porté plainte auprès de la police et des procureurs. Pas un seul cas en Allemagne n’a été pris au sérieux par les autorités. * (1)

Dans tous les cas, on a essayé de qualifier les personnes affectées de probables malades mentaux. Le même schéma s’applique dans tous les autres pays. De nombreuses victimes d’autres pays européens, des États-Unis, du Canada et d’Australie racontent les mêmes expériences.

Cela montre qu’il existe une façon commune de répondre à tous ces cas. En outre, chaque fois, les autorités évoquent une maladie mentale (bien qu’il existe des preuves contraires évidentes), ce qui montre qu’il existe un consensus sur la manière de traiter de telles plaintes . Ce n’est pas un hasard si aucun agent de police ni aucun procureur n’a voulu donner suite aux plaintes des personnes concernées.

Les voisins volontaires pour participer :

Bien qu’il existe des variations dans l’organisation, les protagonistes continuent de louer des chambres à proximité immédiate des personnes visées.

Il y a aussi peu que possible de voisins impliqués (on ne veut pas parler inutilement). Les voisins recrutés acceptent de croire que leurs cibles sont des personnes dangereuses et à surveiller absolument.

Lorsqu’un employé d’un service public ou toute autre autorité se présente et demande de l’aide pour résoudre une affaire pénale majeure, il obtient facilement ce qu’il demande contre rétribution. Quelques centaines d’euros par mois incitent certainement beaucoup à ranger un petit appareil électrique dans le grenier et à donner un accès à leur domicile de temps à autre. Les harceleurs peuvent ainsi assurer la surveillance continue (et la torture) des personnes ciblées, ainsi que réagir rapidement à tout événement imprévu  »

  • (1) il faut noter qu’en France , il est apparu de plus en plus clairement , qu’il existe un consensus entre les représentants de la Justice et les forces de l’ordre, pour ridiculiser et humilier les victimes qui portent plainte,  et les dégoûter de recommencer, contribuant ainsi , par complicité active ou passive à les marginaliser pour s’en débarrasser.
  • exemple de
  • – policier qui convoque  une victime , pour l’ obliger  à certifier que son HCE est dû au radar ( ce qui est une indication que la police sait de quoi il s’agit et cherche à piéger la victime, par une fausse piste,  pour s’en débarrasser)
  • – gendarmes qui convoquent  une cible sur une plainte au pénal et classent eux-mêmes la plainte,  au nom du parquet. Ce qui est contraire à la loi.
  • – magistrats qui détournent la loi pour classer des plaintes annexes  d’une cible de HCE , contribuant à nier tous les droits constitutionnels d’une citoyenne et contribuable …. etc, etc….

Expérimentation de la 5G en FRANCE

30 Déc

Ceci est la carte de France des expérimentations 5G et fournie par l’ARCEP

 

L’ARCEP , au service de la technologie , présente ce curieux logo :

https://www.arcep.fr/cartes-et-donnees/nos-publications-chiffrees/experimentations-5g-en-france/tableau-deploiements-5g.html?

Pour mémoire, le billet  de ce blog « la 5G au tribunal de GATESHEAD » rappelle que la 5G utilise une foultitude  de mini-antennes relais pour véhiculer  son énergie dirigée .

Faut-il inclure dans cette myriade de relais

  • les antennes des concentrateurs d’ENEDIS
  • les antennes des portails  à ouverture électronique,  avec antenne directionnelle 
  • les antennes des téléphones  portables,  en fonction ou en veille en tous lieux
  • ????????????

Extraits de : https://www.nextinpact.com/news/103308-5g-tout-ce-quil-faut-savoir-en-10-questions.htm

« De son côté, Orange explique que « l’utilisation des ondes millimétriques, autorisée à partir de 2019 par la Conférence Mondiale des Radiocommunications de 2015, devrait se généraliser, étant jusqu’à présent exploitées seulement dans le domaine militaire ».

La 5G apportera aussi de nouvelles fonctionnalités, et certaines commencent déjà à faire parler d’elles. La première est la focalisation, ou beam tracking. Il s’agit de « faire converger la puissance des ondes radio vers la position du mobile, améliorant l’efficience du système 5G » explique Orange.

Dans cette situation, les fréquences élevées de la 5G sont un avantage, nous affirme Orange : « Quand on monte en fréquence, la taille des antennes diminue. Sur ces sites, on va avoir la capacité de mettre des antennes qui vont être composées de 100 (ou plus en fonction des fréquences) éléments rayonnants ». Cela permet donc d’améliorer l’efficacité sans pour autant augmenter la puissance. Plus ces éléments sont nombreux, plus la focalisation est efficace.

……
Nous avons posé la question à l’opérateur historique. En substance, il nous explique qu’il faudra s’attendre à une portée équivalente à celle de la 4G, notamment grâce à la focalisation. Pour faire une analogie, on peut comparer l’émission de données en 4G et en 5G au faisceau lumineux d’une lampe de poche. En 4G, la lampe émettrait un signal diffus éclairant une large surface, mais ne portant pas très loin. En 5G par contre, la lumière serait plus ciblée vers un point précis et porterait donc plus loin, avec la même puissance. C’est justement ce que permet la focalisation. »