Archive | service de renseignement RSS feed for this section

Neuro-technologie et droits de l’humain

30 Juin

La traduction suivante  est faite sans autorisation et pourra être enlevée à la demande. 

Les images ajoutées et les phrases surlignées sont un choix personnel.

Ce texte traduit,   concerne une proposition de loi sur les droits de l’humain , dans le contexte  actuel d’évolution rapide des neuro-technologies invasives. 

Certaines de ces  neuro-technologies concernent  directement les individus ciblés par le harcèlement électronique et  dont une des conséquences est la modification induite  de l’état cognitif et du comportement.

Pour les lecteurs pressés, il y a la possibilité de filer directement à la lecture des conclusions qui rappelle ce que sont les droits absolus qu’aucun Etat qui a signé les conventions et chartes relatifs aux droits de l’humain, n’a le droit d’ignorer et de ne pas respecter.

Le texte traduit relatif aux droits humains neuro-spécifiques vient du site PACTS INTL et  se trouve en anglais à : Neuro-specific Human Rights Bill Proposed

Ce texte est co-écrit par les Dr Roberto ANDORNO  et Dr Marcello LENCA

On trouve des informations  de et sur ces deux spécialistes  à :

https://www.ibme.uzh.ch/en/Biomedical-Ethics/Team/Members/Roberto-Andorno.html

https://fairgaze.com/FGNews/experts-warn-future-tech-could-restrict-freedom-of-mind_61211.html

Le texte traduit  précise que les propositions relatives aux droits  neuro-spécifiques  de l’humain ont été faites par le  Dr. Marcello Lenca et le Dr Roberto Andorno.

 Des extraits de ces propositions  peuvent être consultés à  https://lsspjournal.biomedcentral.com/articles/10.1186/s40504-017-0050-1 ont été utilisés pour promouvoir de nouveaux droits de l’humain.

Proposition de droits   neuro-spécifiques de l’humain

Les progrès rapides en neuroscience humaine et en neuro-technologie ouvrent des possibilités sans précédent pour accéder, collecter, partager et manipuler des informations provenant du cerveau humain. De telles applications soulèvent d’importants défis quant aux principes des droits de l’humain, qui doivent être résolus pour éviter les abus ou les conséquences néfastes  imprévues. Cette proposition évalue les implications des nouvelles applications en neuro-technologie dans le contexte des droits de l’humain et suggère que les droits de l’humain existants ne suffisent pas pour répondre à ces problèmes émergents. Après avoir analysé la relation entre neurosciences et droits de l’humain, nous avons identifié quatre nouveaux droits  neuro-spécifiques qui seront essentiels pour protéger le cerveau humain: le droit à la liberté cognitive, le droit à la vie privée mentale, le droit à l’intégrité mentale, et le droit à la continuité psychologique.

Le droit à la liberté cognitive

Le droit des individus à utiliser les neuro-technologies émergentes ainsi que la protection des individus contre l’utilisation coercitive et non consentie  de telles technologies. Le droit et la liberté de contrôler sa propre conscience et ses processus de pensée électrochimiques constituent le substrat nécessaire pour presque toutes les autres libertés. La liberté cognitive est nécessaire à toutes les autres libertés, car c’est leur substrat neuro-cognitif. En tant que telle, la liberté cognitive ressemble à la notion de «liberté de pensée» qui est généralement considérée comme la justification essentielle d’autres libertés telles que la liberté de choix, la liberté de parole, la liberté de presse et la liberté de religion. La liberté cognitive est une mise à jour conceptuelle de la liberté de pensée qui prend en compte le pouvoir que nous avons maintenant  et que nous aurons de plus en plus  de surveiller, manipuler et modifier les fonctions cognitives  Certains juristes tels que Boire et Sententia ont interprété le droit à la liberté cognitive en mettant un accent particulier sur la protection de la liberté individuelle et l’autodétermination de la part de l’État. Par exemple, Sententia a affirmé que «l’État ne peut pas manipuler de force les états mentaux, et implicitement les états cérébraux de citoyens individuels».

Compte tenu de sa complexité conceptuelle, la liberté cognitive est multidimensionnelle. Bublitz reconnaît au moins trois «dimensions interdépendantes mais non identiques». Il s’agit: (i) de la liberté de changer d’avis ou de choisir les moyens de changer d’avis; (ii) la protection des interventions dans d’autres esprits pour protéger l’intégrité mentale, et (iii) l’obligation éthique et légale de promouvoir la liberté cognitive. Ces trois dimensions font de la liberté cognitive un droit complexe qui implique les conditions préalables des libertés négatives et positives: la liberté négative de choisir son propre domaine cognitif en l’absence d’obstacles, de barrières ou d’interdictions gouvernementaux ou non gouvernementaux; la liberté négative d’exercer son propre droit à l’intégrité mentale en l’absence de contraintes ou de violations de la part de sociétés, d’agents criminels ou du gouvernement; et enfin, la liberté positive d’avoir la possibilité d’agir de manière à prendre le contrôle de sa vie mentale.

Le droit à la vie privée mentale

La reconnaissance formelle d’un droit à la vie privée mentale, qui vise à protéger tout élément ou ensemble d’informations cérébrales relatives à une personne, enregistrées par un appareil neural. Ce droit protégerait les ondes cérébrales non seulement en tant que données, mais également en tant que générateurs de données ou sources d’informations. En outre, cela couvrirait non seulement les données du cerveau conscient, mais également celles qui ne sont pas sous contrôle volontaire et conscient. Enfin, il garantit la protection des informations du cerveau en l’absence d’un outil externe d’identification et de filtrage de ces informations. Paul Wolpe a suggéré qu’en raison des craintes d’oppression exercée par le gouvernement, nous devrions tracer une ligne claire autour de l’utilisation des technologies de lecture de l’esprit:

«Le crâne devrait être désigné comme un domaine de confidentialité absolue. Personne ne devrait pouvoir sonder l’esprit d’un individu contre son gré. Nous ne devrions pas le permettre avec une ordonnance du tribunal. Nous ne devrions pas le permettre pour la sécurité militaire ou nationale. Nous devrions renoncer à l’utilisation de la technologie dans des circonstances coercitives, même si son utilisation peut servir le bien public »

De même, J Stanley a fait valoir que «la lecture mentale non consensuelle n’est pas une activité dans laquelle nous ne devrions jamais nous engager». L’argument est que les techniques de lecture de l’esprit constituent «un affront fondamental à la dignité humaine». Par conséquent, « nous ne devons pas laisser les principes de la vie privée de notre civilisation se dégrader autant que de tenter de passer à côté de la volonté d’une personne contre sa volonté ne sera jamais considéré comme acceptable ». En bref, le droit à la vie privée mentale vise à protéger les personnes contre l’accès à leurs informations cérébrales et à prévenir les fuites aveugles de données cérébrales dans l’infosphère.

Le droit à l’intégrité mentale

Ce droit reconceptualisé devrait fournir une protection normative spécifique contre les interventions susceptibles d’activités neuro-technologiques impliquant la modification non autorisée du calcul neural d’une personne et pouvant entraîner un préjudice direct à la victime. Pour qu’une action soit considérée comme une menace pour l’intégrité mentale, elle doit: (i) impliquer l’accès direct et / ou la manipulation à la signalisation neuronale (ii) être non autorisée – i.e. doit avoir lieu en l’absence du consentement éclairé du générateur de signaux. À mesure que la neuro-technologie devient partie intégrante de l’écosystème numérique et que le calcul neuronal entre rapidement dans l’infosphère, l’intégrité mentale des individus sera de plus en plus menacée si des mesures de protection spécifiques ne sont pas mises en œuvre. L’intrusion et la modification forcées des processus neuronaux d’une personne constituent une menace sans précédent pour son intégrité mentale.

Le domaine en expansion de l’ingénierie de la mémoire représentera probablement un défi majeur pour le droit à l’intégrité mentale. Plusieurs techniques ont été développées pour créer, amplifier ou effacer de manière sélective les souvenirs de l’esprit d’une personne. Par exemple, Nabavi et ses collègues ont utilisé une technique d’optogénétique pour effacer puis restaurer des mémoires sélectionnées en appliquant un stimulus via un laser optique qui renforce ou affaiblit sélectivement les connexions synaptiques. Ces résultats pourraient présenter un potentiel considérable pour le traitement de maladies telles que la maladie d’Alzheimer et le SSPT. Dans le même temps, toutefois, l’utilisation abusive de ces techniques par des acteurs malveillants peut générer des opportunités sans précédent de manipulation mentale et de lavage de cerveau. Sur le scénario à long terme, ils pourraient être utilisés par les agences de surveillance et de sécurité dans le but d’effacer sélectivement les souvenirs dangereux ou gênants du cerveau des gens, comme  cela est décrit dans le film Men in Black avec le soi-disant neuralyzer. Les motivations potentielles de l’altération illicite de la mémoire sont diverses, notamment le renforcement de la sécurité nationale ou l’exercice d’un contrôle sur des individus ou des groupes.

Le droit à la continuité psychologique

Le droit à la continuité psychologique peut être considéré comme un exemple particulier du droit à l’identité, axé sur la neuropathie. Ce que le droit à la continuité psychologique vise à prévenir est l’altération induite du fonctionnement des neurones. Le droit à la continuité psychologique protégera les substrats mentaux de l’identité personnelle,  des altérations inconscientes et non consenties par des tiers,  grâce à l’utilisation de neuro-technologies invasives ou non invasives.

Outre la protection de la vie privée et l’intégrité mentale, les utilisations inadéquates de la neuro-technologie émergente peuvent compromettre la perception que les personnes ont de leur propre identité. Les modifications de la fonction cérébrale provoquées par la stimulation cérébrale peuvent également entraîner des modifications involontaires de l’état mental critique pour la personnalité, ce qui peut affecter l’identité personnelle d’un individu. En particulier, il a été observé que la stimulation cérébrale pouvait avoir un impact sur la continuité psychologique de la personne, c’est-à-dire l’exigence cruciale de l’identité personnelle consistant à se percevoir comme persistant dans le temps en tant que même personne. Plusieurs cas scientifiques ont été rapportés dans lesquels la stimulation cérébrale profonde (DBS – deep brain stimulation)) a conduit à des changements de comportement tels qu’une impulsivité et une agressivité accrues ou des modifications du comportement sexuel. Une étude portant sur des patients traités par DBS a montré que plus de la moitié d’entre eux exprimaient un sentiment d’étrangeté et de méconnaissance d’eux-mêmes après l’opération: «Je ne me sens plus comme moi»; “Je me sens comme un robot”. Parallèlement, les technologies d’ingénierie de la mémoire peuvent avoir un impact sur l’identité d’une personne en supprimant, modifiant, ajoutant ou remplaçant de manière sélective des mémoires individuelles utiles à sa reconnaissance de soi en tant que personne.

Cependant, les menaces à ce droit sont plus susceptibles de se produire en dehors des paramètres cliniques. Par exemple, dans le contexte des services de renseignement et des agences militaires, il a été signalé qu’au cours des dernières décennies, des violations des droits de l’humain ont été commises lors d’expériences impliquant des implants cérébraux, l’administration de drogues, la thérapie par choc électromagnétique, la privation sensorielle, l’isolement, les atteintes physiques, psychologiques, abus verbaux et sexuels, l’hypnose, la tentative de création de candidats mandchous, l’implantation de faux souvenirs et l’induction de l’amnésie. La plupart de ces expériences ont été menées sur des civils inconscients et sans défense et en l’absence de tout examen ou représentation externe des sujets expérimentaux ou de tout suivi utile. Les nouvelles connaissances et technologies dans le domaine des neurosciences offrent clairement des possibilités nouvelles et plus efficaces pour effectuer des changements de personnalité non consentis. Pycroft, par exemple, a récemment fait part de son inquiétude quant à la possibilité que des implants cérébraux tels que DBS soient exposés aux attaques de tiers désireux d’exercer un contrôle malveillant sur l’activité cérébrale des utilisateurs. Ils ont appelé ce risque de modification de l’activité cérébrale d’une personne par l’utilisation non autorisée de dispositifs neuro par des tiers le «détournement de cerveau».

Les conséquences négatives du détournement de cerveau comprennent (i) le vol d’informations, ce qui entraînerait une violation du droit à la vie privée mentale; (ii) la cessation de la stimulation, l’épuisement des batteries des implants, la détérioration des tissus et la dégradation de la motricité, ce qui entraînerait des violations du droit à l’intégrité mentale. Cependant, certaines conséquences possibles de détournements de cerveau, telles que l’altération du contrôle des impulsions, la modification des émotions ou des affections, l’induction de douleur et la modulation du système de récompense pourraient être appliquées même en l’absence de violation de la vie privée et de l’intégrité mentales. Dans ces circonstances de modification non autorisée de la dimension cognitive-émotionnelle-affective, un type différent de violation des droits de l’humain semble être en jeu: la violation du droit à la continuité psychologique.

En résumé, le droit à la continuité psychologique tend finalement à préserver l’identité personnelle et la cohérence du comportement de l’individu contre les modifications inconsidérées de tiers. Il protège la continuité des pensées, préférences et choix habituels d’une personne en protégeant le fonctionnement neuronal sous-jacent.

Conclusion

Le volume et la variété des applications neuro-technologiques augmentent rapidement dans les contextes cliniques et de recherche. La distribution omniprésente de neuro-applications moins chères, évolutives et faciles à utiliser présente le potentiel d’ouvrir des opportunités sans précédent au niveau de l’interface cerveau-machine et d’intégrer la neuro-technologie dans notre vie quotidienne. Bien que cette tendance technologique puisse générer de nombreux avantages importants pour la société, ses implications pour l’éthique et le droit restent largement inexplorées. Nous soutenons qu’à la lumière de l’incroyable changement survenu dans l’éco-système numérique et lié à la neuro-technologie , , le terrain normatif devrait être préparé de manière urgente pour éviter les utilisations abusives ou néfastes  non intentionnelles. De plus, étant donné le caractère fondamental de la dimension neurocognitive, nous affirmons qu’une telle réponse normative ne devrait pas être exclusivement axée sur le droit de la responsabilité délictuelle, mais également sur des questions fondamentales au niveau  des droits humains.

Cette proposition de droits neuro-spécifiques  de l’humain en réponse aux progrès récents en neuro-technologie est cohérente avec la proposition de développement de droits de l’humain spécifiquement génétiques,  en réponse aux progrès de la génétique et de la génomique, énoncés dans la Déclaration universelle sur les droits de l’humain relatifs au génome humain et aux données génétiques humaines. 

Le droit international  relatif aux  droits de l’humain considère que la liberté de pensée, le droit de ne pas être soumis à l’esclavage,  à la torture ou à des peines ou à des traitements inhumains ou dégradants ne sont soumis à aucune exception et, par conséquent, sont des droits absolus. Les droits absolus ne peuvent être limités pour aucune raison. Aucune circonstance ne justifie une  requalification ou une limitation des droits absolus. Les droits absolus ne peuvent être ni suspendus ni restreints, même pendant un état d’urgence déclaré. Le droit à la liberté cognitive, le droit à la vie privée mentale, le droit à l’intégrité mentale et le droit à la continuité psychologique devraient également être inscrits dans la loi en tant que droits absolus.

 

Publicités

Suicide – Folie – V2K – Violence .. programmables

28 Mar
Ce qui suit est une copie d’un entretien avec Barrie Trower , ex-agent des services britanniques et devenu lanceur d’alerte . Cet entretien   présenté par ICAACT a été fait par Lars Drudgaard. 
Les quelques paragraphes en caractères gras  correspondent à un choix  personnel d’information mise en exergue . 
                                                                            ****
Lars Drudgaard : Bonjour ! Je m’appelle Lars Drudgaard, et je suis très honoré d’avoir la chance de vous interviewer, avec mon collègue danois Stephen Bell, pour l’ICAACT.
Dr. Barrie Trower : Avec plaisir.
LD : Pouvez-vous vous présenter ?
BT : Je vais vous dire comment j’en suis arrivé là. Au cours des années 60, dès le tout début des années 60, j’ai été formé à l’usage militaire des micro-ondes par le gouvernement. J’en ai étudié tous les aspects, et une fois ma formation à l’armée terminée, comme j’avais une grande expertise dans le domaine des micro-ondes, on m’a demandé si je voulais poursuivre ces recherches. […]
J’étais un agent. Je n’aime pas le mot agent secret, car quand vous dites agent secret, vous pensez à James Bond, qui n’était ni un agent secret, ni un espion. Ce personnage de fiction faisait partie du renseignement militaire, et je n’étais pas dans là-dedans. J’étais un agent. Je collectais secrètement des informations, et j’ai passé 11 ans à collecter des informations des espions, ce qui n’était qu’une petite partie, une très petite partie de mon travail. J’interrogeais aussi les terroristes internationaux, les criminels internationaux, j’interrogeais quiconque présentant un immense intérêt. Pour ce faire, je me suis formé pendant de nombreuses années.
L’histoire des armes à micro-ondes

Arme à micro-onde
[Il est question ici d’expériences menées par les soviétiques sur l’ambassade américaine durant la Guerre Froide]. Ils ont découvert qu’il y avait un taux anormal de cancers du sein, d’enfants atteints de leucémies… et d’autres cancers, et ils ne comprenaient pas pourquoi. Alors ils ont changé certains employés, et les nouveaux ont aussi eu des leucémies et des cancers. Ils ont une nouvelle fois changé l’équipe, et ils se sont rendus compte qu’ils étaient exposés à des micro-ondes.
C’est là que les Etats-Unis ont mal agi. Ils ont décidé de ne rien dire. Les américains ont utilisé leur propre peuple comme des rats de laboratoire pour développer leurs propres armes. Quand on a découvert ce qu’il se passait, il y a bien sûr eu un démenti, comme toujours. Puis il y a eu un rapport secret. Et finalement un professeur de renom, John Goldsmith, qui je crois avait environ dix-huit chaires, rédigea le rapport définitif et a découvert que les micro-ondes de faible intensité provoquaient une énorme quantité de cancers, de leucémies, et d’autres troubles. A l’époque, il y avait un engouement généralisé pour les micro-ondes en tant qu’arme furtive, et on les retrouve depuis lors (les années 50) jusqu’à aujourd’hui.
Des manifestants pacifiques attaqués par des armes à micro-ondes

La manifestation pacifique
Les documents montrent comment les femmes d’une manifestation pacifique à Greenham Common, ont été ciblées par des armes à micro-ondes. Tout ce qu’elles faisaient était de camper en dehors du périmètre de la base américaine et il n’y avait ni violence, ni injures, ni cris, c’était une manifestation pacifique. Il a été révélé que les femmes avaient été ciblées depuis la base américaine, ce qui a même été mesuré. Elles avaient été bombardées d’ondes pour les rendre malade, et quand les résultats sont tombés, il y avait une quantité anormalement élevée de tumeurs, de changement de personnalité, et de tendance suicidaire chez ces femmes.
Comme vous le savez, avec une fréquence pulsée, vous pouvez rendre quelqu’un suicidaire. Les personnes ne prennent plus alors la peine de manifester. Leur seul désir est de rester au lit ou de dormir toute la journée. Donc, si vous ciblez des manifestants, si vous les rendez dépressifs, ils ne cherchent plus à manifester, ils sont épuisés. Si vous voulez induire une maladie mentale spécifique, il vous faudra un appareil infrarouge qui suivra la personne, et vous le ferez fonctionner avec un émetteur de micro-ondes aussi fin qu’un stylo, de sorte que le faisceau de micro-ondes cible toujours une glande en particulier, ou une partie du cerveau en particulier, ou un œil, ou le cœur.

Arme à micro-onde
Une expérience consistait à cibler une personne ordinaire, la rendre folle, et faire en sorte qu’elle aille chez un psychiatre qui n’était pas au courant de l’expérience, et qu’il diagnostique une schizophrénie, une paranoïa ou une autre maladie psychiatrique. Dans ce cas, l’expérience avait réussie et la personne passait le reste de sa vie dans un asile, dans le malheur. Mais pour le gouvernement, c’était un succès.
Les humains étaient considérés comme des rats de laboratoires. S’ils voulaient mener des expériences sur vous, ou sur des milliers de personnes, ils le faisaient. On peut vous conduire à la folie et à la mort. Vous représentez une case que l’on coche sans aucune émotion. C’est ce qu’ils font, et c’est pour cela qu’ils sont au-dessus de la loi.
Prêts pour des micro-puces implantées sur les humains ? 

Arme à micro-ondes
Mon travail consistait à parler aux gens et à comprendre pourquoi ils faisaient ce qu’ils faisaient, à un niveau humain de conversation. Pour les espions, il fallait savoir pourquoi ils étaient là. Je ne peux pas entrer dans les détails. J’ai probablement eu 40-50 conversations hautement « top secrètes » durant mes voyages. Deux d’entre elles concernaient la mort de chefs d’Etats. Leurs successeurs m’ont dit qu’ils pensaient qu’ils avaient été tués par un rayonnement micro-onde. Ils ont fait leur enquête et c’était leur conclusion… des chefs d’Etat de deux pays.
Vous savez, si je parle à un espion et que je veux savoir où il a été formé, comment il a été recruté au cours de la période de formation en cinq ans, cela prendra des années et des années. Mais quand à l’époque je parlais des puces à micro-ondes et des armes à micro-ondes, ils en parlaient autour de biscuits et d’une tasse de thé. On en parlait librement. La plupart des gouvernements en parlaient ouvertement, et les gens aussi. Ce n’était pas un secret avant les années 70, ou le milieu des années 70, parce qu’on en avait pas encore saisit le plein potentiel dans le monde entier. Les gouvernements ont alors décidé de le faire tomber sous la loi sur les secrets officiels. Auparavant, rien n’était secret, on en parlait ouvertement. Les gens n’étaient pas au courant, cela ne faisait pas partie des connaissances générales. Vous n’alliez pas rencontrer une personne au supermarché et lui demander si elle a une puce. Mais les gens qui en avaient, et qui savaient qu’ils les avaient, en parlaient autour d’eux et les autres en parlaient aussi.

Les menteurs du gouvernement
Si vous connaissez la localisation géographique de votre cible, vous pouvez utiliser les forces spéciales pour projeter un faisceau depuis un satellite. Le faisceau activerait la puce, la mettrait sous tension, et elle elle renverrait le signal. C’est un type de puce. L’autre type de puce envoie des impulsions en permanence, pour stimuler à une fréquence donnée, disons, une glande du corps, qui va produire une substance chimique spécifique, entraînant une réponse biochimique spécifique dans le cerveau. Vous avez donc un type de puce qui fonctionne en permanence, ou qui peut fonctionner par intermittence, et vous un autre type de puce qui ne fonctionne que quand elle est stimulée.
Des voix dans la tête
Rien de plus facile que de créer des voix. Tout ce que vous avez à faire est de stimuler la cochlée avec une fréquence de résonance donnée. C’est très facile de faire entendre des voix. Et c’est pas que les gens imaginent les entendre. Ils les entendent physiquement. Quand je vous parle, ma voix n’est pas dans votre cerveau. Ma voix ne dépasse pas quelques centimètres dans votre oreille, elle ne va pas plus loin. C’est le signal électrique qui vous fait interpréter le son que je produis, et une fois que vous avez ce signal électrique, qui peut venir d’une puce ou de beaucoup d’autres choses, vous pouvez faire entendre physiquement des voix, certaines voix. Cela peut être une conversation, ou quelqu’un que vous voulez entendre. Cela peut être une voix douce et angélique, ou un dieu, ou quelque chose d’effrayant comme le diable, cela peut être n’importe quoi.
HAARP et armes biologiques, une nouvelle guerre froide ?
Alors, ils m’ont fait monter à l’arrière d’une grosse voiture noire, et ils m’ont emmené dans le noir, en dessous d’un énorme bâtiment. Et j’ai soudainement pensé, attends un peu, si ça se trouve ils vont te tirer une balle dans la tête. J’étais mal à l’aise. Mais quelqu’un m’a fait sortir, m’a emmené dans une pièce, et m’a dit… « Je suis un scientifique international, et quelque chose m’inquiète énormément. Je dois en parler à quelqu’un qui peut prévenir le monde entier. » En fait, je savais ce qu’il voulait me dire, parce que j’en avais discuté dans d’autres pays. Il m’a dit : « On peut maintenant modifier génétiquement des bactéries et des virus. Maintenant, on peut laisser des bactéries ou des levures dans le sol pendant des centaines d’années, dans un stade de dormance. Les fossoyeurs, ou les personnes qui exhument des tombes anciennes, savent que la peste bubonique peut être « réveillée » lorsque la lumière éclaire les bactéries qui sont restées dans le sol pendant des centaines d’années. Elle a juste besoin d’une fréquence donnée… et bam, elle revient à la vie. »
Vous n’avez pas besoin d’être très intelligent pour voir où ça nous mène. Les virus sont ni morts ni vivants. Ils vivent dans des hôtes… Si vous mettez un virus dans une bactérie dormante que je peux ramener à la vie… Je peux aller en vacances en Norvège, au Danemark, ou en Suède, et répandre le virus avec la bactérie dormante dans les forêts, et revenir chez moi, et attendre cent ans, deux cents ans, ou deux heures, peu importe. Alors tout ce que je dois faire est d’utiliser HAARP, ou un appareil semblable, pour envoyer une certaine fréquence micro-onde se répercutant dans l’ionosphère vers la Norvège… Et quand je le souhaite, le virus reviendra à la vie car son hôte est revenu à la vie. C’est là où nous en sommes, et les pays peuvent maintenant, simplement en introduisant des bactéries, des virus ou quoi que ce soi… totalement détruire les possibilités économiques d’un autre pays.
Cela ne signifie-t-il pas que nous sommes entrés dans une nouvelle guerre froide, et que l’armée toute entière est devenue obsolète ?Oh, vous avez entièrement raison. Nous sommes dans une nouvelle guerre froide. Et c’est pourquoi les pays développent ces choses, je veux dire, le développent vraiment. Et c’est pourquoi nous avons tous ces émetteurs micro-ondes (antennes relais) qui apparaissent un peu partout. Quelqu’un, s’il le souhaite, pourrait les utiliser à d’autres fins que la téléphonie. Le système est en place et il est fonctionnel.
Agressivité induite par micro-onde. Un projet de recherche

Tetra et armes à feu : un mélange explosif.
En l’espace de trois mois, j’ai reçu dans cette maison cinq officiers de police, des femmes, qui avaient toutes un cancer du sein. J’ai reçu un tas d’appels d’officiers disant que leur personnalité avait été changée. A chaque fois que je vais dans un pays, et je pense avoir été dans 6 pays différents l’année dernière, les questions tournent toujours autour de Tetra et de l’agressivité de la police depuis qu’ils utilisent Tetra. J’ai des documents du gouvernement qui disent que cela peut induire des dommages neurologiques, des cancers, et… des comportements agressifs et des changements de personnalité. L’expérience n’en est qu’à son début car elle doit finir en 2018.
C’est donc un système expérimental.

Incidents liés à Fort Bragg
[Des informations venant des Etats-Unis m’ont intéressées.] Il était question de forces spéciales, il y a 5 ou 6 ans environ. Elles revenaient d’une mission, et les six ou huit hommes qui en faisaient partie sont retournés chez eux, et cinq ou six d’entre eux ont commencé à battre violemment leurs femmes et leurs enfants, ou les deux. Certaines femmes sont mortes, d’autres ont fini à l’hôpital, elles étaient gravement touchées. On croyait que les appareils de communication qu’utilisaient ces hommes influençaient leur cerveau et stimulaient la violence. C’était à Fort Bragg.
J’ai eu un appel téléphonique de Fort Bragg, et un appel téléphonique de l’ambassade, car j’ai fini par parler aux deux, qui me demandaient quelles fréquences étaient en cause. Je leur ai répondu : « ne me dites rien, je vais vous dire quelles sont les fréquences utilisées ». Comme les forces spéciales ne portaient pas en permanence les appareils sur la tête, il y a donc une influence énorme, bien au-delà de ce que subit une personne ordinaire. Je leur ai donc dit les fréquences que je pensais qu’ils utilisaient, je leur ai envoyé des preuves documentaires, et toute l’affaire a été passée sous silence. C’était dans les actualités. Maintenant, ils ont sans doute modifié les fréquences.
Effet biologique de l’exposition aux micro-ondes
Il a été démontré qu’un enfant normal allant à l’école, qui utilise pendant seulement 2 minutes un téléphone portable, voit ses ondes cérébrales modifiées pendant 2 heures. Et ça a été publié. Durant ces 2 heures, le cerveau de l’enfant ne fonctionne pas normalement, ce qui peut se traduire par différents effets. Si l’enfant est à l’école, et qu’il passe un appel rapide depuis la cour de récréation, il pourra avoir un manque de concentration, une hyperactivité, un mauvais comportement, ou quoi que ce soit du genre. Et cela s’estompe progressivement en 2 heures.

Allo Maman ?
Mais on ne parle ici que d’un appel de 2 minutes. Si l’enfant passe un appel toutes les quelques heures, le cerveau sera influencé en permanence. Et l’industrie a déjà publié le fait qu’un enfant utilisant des micro-ondes juste avant de dormir perturbera totalement son sommeil. Je crois avoir vu 200 écoles en Europe où un émetteur a été installé dans la cour de récréation ou juste à côté, et où des leucémies sont apparues. Il y a eu des procédures de mises en accusation au parlement, parce que 18 enfants je crois, qui n’avaient pas 11 ans, avaient développé des leucémies près d’un émetteur.
Ces cancers atteignent des proportions épidémiques. Il y a toutes sortes de cancers désormais. Je sais qu’en Chine, il y a eu une augmentation de 3000 % du cancer de la parotide. Cette glande se trouve sur le côté du visage, là où vous tenez votre portable. Il y a aussi des cancers de l’œil, et bien sûr, des tumeurs du cerveau. Il y en a un nombre incroyable. J’ai lu dans un rapport qu’au Canada, les gens sont si inquiets du nombre de tumeurs du cerveau qu’ils ont re-diagnostiqué 10,000 tumeurs cérébrales pour les faire passer pour des cancers du système endocrinien, afin qu’elles n’apparaissent pas dans les statistiques. Et je sais que dans l’Union européenne les cancers prennent des proportions épidémiques. Il s’agit généralement de cancers entre l’oreille et le cerveau.
Le grand tissu de mensonges et de tromperies du gouvernement et de la science

Gouvernants et scientifiques
Il y a quelques années, notre gouvernement a exigé que les scientifiques ne parlent que des effets des micro-ondes relatifs à la chaleur. « Vous ne parlerez pas d’autre chose. » C’est pourquoi on ne parle que de ça, et qu’ils nient tout ce qui n’est pas en lien à la chaleur. Ils nient même leurs 40 années de recherches qui les ont conduit là. Bien qu’ils ont dit avant que cela peut causer le cancer, et tous les autres dommages, maintenant ils disent : « non, impossible ». Ne faites attention qu’à la chaleur et tout ce qui compte est la chaleur.
[…] J’appelle cela du mensonge. Je crois n’avoir jamais autant vu de ma vie de menteurs dans le gouvernement. Pour le dire simplement, ils ont fait toutes ces recherches, ils connaissent les dangers, et ils ont décidé de mentir au public pour juste éviter les poursuites judiciaires et augmenter les profits de l’industrie. J’ai cela écrit noir sur blanc. De sorte que ces 40 dernières années, le gouvernement britannique a menti à la population, tout comme le gouvernement américain, canadien, australien… ils ont menti pour protéger l’industrie, pour protéger leurs profits, pour se protéger des poursuites… Ils sont purement et simplement des menteurs et on peut le prouver.

Tumeur du cerveau
J’ai déclaré, à Burmingham, dans ce pays, il y a probablement 15 ans, et je n’ai pas changé d’avis depuis, que je crois que cette industrie, et les parties du gouvernement qui l’encourage, seront responsables de plus de morts et de souffrances que tous les groupes terroristes du monde réunis. Avec la croissance de cette industrie ces derniers 15 ans, je dirais maintenant que ces gens vont probablement causer plus de morts et de souffrance que toute la Seconde Guerre mondiale. Est-ce un génocide ? Oui, sans l’ombre d’un doute. Et oui, ils vont rester impunis, car ils sont intouchables, ils sont en dehors de la loi.
Qui prend ces décisions en réalité ? Est-ce sanctionné par l’OMS ?
Bien sûr que non. Ce sont les mêmes gens qui siègent sur les certificats ICNIRP, sur notre gouvernement, sur les agences de protection sanitaire, et qui siègent sur l’OMS. Ce sont les mêmes. Il n’y en a probablement pas plus d’une vingtaine. En effet, ils vont à mon avis commettre le pire génocide qu’a connu la planète. Pas juste chez les humains, mais aussi sur chez les animaux, les plantes. Ils vont probablement causer plus de destruction qu’une guerre mondiale et dans quelques centaines d’années, quiconque aura survécu se demandera ce que nous avons fait pour l’arrêter.
L’histoire de la recherche sur l’homme sans le plein consentement
A la fin de la guerre il y eut l’Opération Paperclip. La plupart des scientifiques ont été graciés pour toutes les personnes qu’ils avaient tué et sur lesquelles ils avaient mené leurs expériences. On leur a attribué de nouvelles identités, principalement aux Etats-Unis, et ils vivaient une vie civile ordinaire. Ils étaient très bien payés, et ils travaillaient dans des laboratoires pour le gouvernement américain. Toutes leurs recherches ont changé de main. L’Opération Paperclip est le point de départ de tout le reste… du contrôle mental, des drogues, etc. Ils ont utilisé toutes leurs ressources… et il y avait un grand nombre de scientifiques.
Pour vous donner un exemple d’expérience, je sais qu’une de leur sous-rubriques concernait l’exposition de micro-ondes sur des femmes enceintes. Ils ont découvert qu’ils pouvaient provoquer une augmentation de 57.7% des fausses couches, et ce n’est qu’une de leurs expériences. Ce qu’ils faisaient en réalité était de tuer 57% de tous les enfants.

MK-Ultra
Ils combinaient des micro-ondes, ou ondes électromagnétiques, avec du LSD (diéthylamide de l’acide lysergique) sur des enfants de 4 ans… Ils menaient des expériences sur les gens, les faisaient souffrir autant qu’ils le voulaient, et parfois mourir. Peu importe si les personnes finissaient dans des cages en métal, ou des tombeaux de pierre. Comme je vous l’ai dit, toutes les limites ont été franchies, car il n’y a rien de plus bas que de s’attaquer à un utérus ou à un enfant. Vous ne pouvez pas tomber beaucoup plus bas, et c’est ce qu’ils faisaient.
Je n’ai jamais connu personne qui ne pouvait résister à un lavage du cerveau. Personne. En trois semaines. Je peux vous faire tuer quelqu’un en trois semaines. Et je n’ai pas peur de dire que ça a déjà été fait. J’ai eu un appel téléphonique à propos de cet homme qui a tué 70 personnes en Norvège. Quelqu’un m’a demandé si il pouvait être programmé pour le faire ? La réponse est oui, sans aucune hésitation. C’est extrêmement facile. Chacun de leurs programmes comportait des centaines de sous-programmes, et leur budget s’évaluait en milliards de dollars.

Le médecin de la mort, le Dr Mengele
A la fin de la Seconde Guerre mondiale, un comité a été formé, par tous les alliés occidentaux, les Etats-Unis, et la Russie. On l’a appelé le Traité de Nuremberg. Celui-ci a été accepté par tous les pays à la fin de la Seconde Guerre mondiale. Il était conçu pour se protéger des gens comme Josef Mengele, le médecin de la mort. A Auschwitz, il conduisait des expériences sur des jumeaux. Puis il y a eu les japonais, torturant les américains, menant des expériences sur les soldats européens… C’est pourquoi on a fait le Traité de Nuremberg. Il était très bien défini et très distinct. Il disait qu’aucune expérience ne devait être menée sur personne, quelle que soit la raison, sans leur consentement – et cela inclut le rayonnement micro-onde. Et avant de donner leur consentement, les personnes devaient connaître tous les détails sur la durée de l’expérience, les conséquences, les dangers potentiels, et tous les troubles de santé éventuels. Cela devait être pleinement compris et expliqué, et ils devaient donner leur consentement individuellement.

Le Code de Nuremberg
Cela inclut Tetra, qui est une expérience qui va continuer jusqu’en 2018, étudiant les cancers et dommages cérébraux. Quiconque utilise Tetra est donc hors la loi… Mener des expériences avec Tetra et des micro-ondes, sur les gens, le personnel de service, les officiers de police, est donc illégal au regard du traité de Nuremberg.
De ce que je sais, le Code de Nuremberg a été créé après les procès de Nuremberg. Durant ces procès, il y avait des procès spécifiques nommés les procès des médecins. Vous souvenez-vous des condamnations prononcées ?
Ils ont été pendus. Je l’ai écrit ! Je l’ai écrit dans mes articles et je l’ai dit à la radio, j’étais d’ailleurs sur une radio internationale il y a 2 semaines, émettant dans 95 pays, et j’ai dit queles scientifiques à la fin de la guerre ont été pendus pour ce que les scientifiques aujourd’hui font en totale impunité.
 

Les neuro-armes

4 Juil

La traduction rapide suivante est faite sans autorisation et sera retirée sur demande.
Toute impropriété ou erreur notée ( partie pharmacologie, notamment) peut être signalée en utilisant la possibilité de commentaire. Ce commentaire ne sera pas mis en ligne. Mais les corrections seront faites en conséquence des remarques.
Cet article traite des neuro-armes dans le domaine du renseignement et donc surtout utilisées par des Etats.

Cela explique aussi que bien des cibles, victimes de certaines de ces neuro-armes ou de leur équivalent, se disent victimes d’Etat par l’intermédiaire de ses représentants utilisateurs,  s’ ils sont sans conscience et sans limite quand ils les appliquent à des individus ciblés . Ils sont alors  cyniquement assurés d’impunité .

L’image d’en-tête n’existe pas dans le texte original

L’article en anglais se trouve à :
http://www.synesisjournal.com/vol2_no2_t1/GiordanoWurzman_2011_2_1.pdf

 

Qu’est-ce qu’une neuro-arme ?

Une arme est définie comme «un moyen de se battre contre un autre» et «… quelque chose qui sert à blesser, à vaincre ou à détruire» (2). Ces deux définitions s’appliquent aux neurotechnologies utilisées comme armes dans des scénarios de renseignement et / ou de défense. La neurotechnologie peut accompagner les activités de renseignement en ciblant les infrastructures d’information et de technologie, soit pour améliorer ou dissuader l’évaluation précise du renseignement, augmenter la capacité à gérer efficacement des données complexes , et gérer des efforts tactiques ou stratégiques humains. Les objectifs des armes neurologiques dans un contexte de défense traditionnel (p. ex., combat) peuvent être obtenus en modifiant (c’est-à-dire en augmentant ou dégradant) les fonctions du système nerveux, de manière à affecter l’activité cognitive, émotionnelle et / ou motrice la capacité (p. ex., la perception, le jugement, le moral, la tolérance à la douleur, les capacités physiques et l’endurance). De nombreuses technologies (par exemple, des médicaments neurotropiques, des dispositifs neurostimulants ) peuvent être utilisées pour produire ces effets.

En tant qu’instruments qui ciblent, mesurent, interagissent ou simulent la fonction et les processus du système nerveux, l’utilisation de neurotechnololgies comme armes n’est en aucun cas une nouvelle innovation, en soi. Historiquement, de telles armes ont inclus des gaz qui affectent le système nerveux, et divers médicaments. Le gaz comme arme a plusieurs formes: les produits qui font pleurer (a.k.a., les gaz lacrymogènes), les irritants toxiques (par exemple, le phosgène, le chlore), les vésicants (produits cloquants, par exemple, le gaz moutarde) et les paralysants (par exemple le sarin). Ceux-ci peuvent sembler grossiers par rapport aux capacités des approches plus sophistiquées qui peuvent être utilisées aujourd’hui – ou dans un proche avenir (3). Les stimulants pharmacologiques (p. ex., les amphétamines) et les ergogènes divers (p. ex., les stéroïdes anabolisants) ont été utilisés pour augmenter la vigilance des combattants et des sédatifs (p. ex., des barbituriques) ont été utilisés pour modifier l’inhibition cognitive et favoriser la coopération lors de l’interrogatoire ( 3-7)

Des stimuli sensoriels ont été utilisés en tant que neuro-armes: certains pour envoyer directement des quantités très intenses d’énergie transmise par une modalité sensorielle (p. ex., armes sonores pour neutraliser l’ennemi), tandis que d’autres causent des dommages en dépassant les seuils et les limites du tolérable et en agissant au niveau de la perception consciente
(Par exemple, des lumières clignotantes prolongées, de la musique irritante et des privations de sommeil pour diminuer la résistance à l’interrogation) (5). Même l’utilisation d’une propagande émotionnellement provocante dans le cadre d’une guerre psychologique pourrait être considérée comme une forme indirecte de neuro-armes (8).

Bien qu’une considération aussi large puisse être importante pour évaluer l’historicité, l’utilité opérationnelle et les implications pratiques (et éthiques) de la neuro-technique en tant qu’armes, dans cet essai, nous cherchons à fournir un aperçu concis des neuro-armes et donc à limiter la discussion aux applications des technologies émergentes des neurosciences cognitives, des neurosciences informatisées, de la neuro-pharmacologie, de la neuro-biologie et de la neuro-toxicologie. La première approche (par exemple, la neuro-science cognitive et informatisée, la neuro-pharmacologie) pourrait être utilisée pour des applications plus indirectes (pourtant encore liée au système nerveux), y compris l’activation et / ou l’amélioration des efforts humains en simulant les fonctions cérébrales et la classification et la détection des états humains cognitifs, émotionnels ainsi que des états de motivation capables d’ améliorer les stratégies de déploiement du renseignement , du contre-espionnage ou de la connaissance de terrain . Ces derniers procédés (par exemple, la neurobiologie, la neuro-toxicologie et la neuro-pharmacologie) ont une utilité potentielle dans des scénarios plus liés à des combats ou des opérations spéciales.

S’attaquer aux ennemis potentiels: neuro-technologie dans les infrastructures d’information et la stratégie de renseignement

Compte tenu de l’émergence relative des neurosciences et surtout de la neuro-technologie, le développement et l’utilisation des neuro-armes abordés dans cet essai sont embryonnaires et, dans certains cas, l’utilité potentielle de ces approches est spéculative. Mais une telle spéculation doit reconnaître que le progrès de la neuro-technologie dans ces domaines est réel et, par conséquent, la prise en compte des potentiels développements des neuro-technologies comme armes sont importantes et nécessaires. De plus, une telle discussion doit impliquer une vision pragmatique en termes de possibilités et de limitations de ces appareils et techniques et des possibles risques de leurs utilisations
Il s’agit ici

1) des divers moyens d’utilisation des neurot-technologies comme armes;
2) des objectifs NSID qui pourraient être avancés par des neuro-armes
3) de certaines conséquences et / ou implications des neuro- technologies si développées à ces fins.

Les neurotechnologies qui améliorent les capacités de la communauté du renseignement peuvent être considérées comme des armes dans la mesure où elles fournissent « … un moyen de lutter contre un autre » (2). Certaines neurotechnologies peuvent être particulièrement bien adaptées pour affecter la performance et la communauté du renseignement . Les tâches des analystes humains et des technologies qu’ils utilisent sont de plus en plus en relation de réciprocité et interdépendantes. Sans technologie pour prétraitement et tri de grandes quantités d’informations compliquées, les analystes humains ne pourraient pas obtenir une image cohérente pour tirer les conclusions nécessaires sur les capacités et les intentions des cibles du renseignement (amicales, neutres ou hostiles). Pourtant, la technologie de l’information nécessite actuellement la programmation humaine et la mise en œuvre de modèles conçus par l’homme pour analyser le volume et les types d’informations collectées. En outre, certaines informations restent problématiques à collecter (par exemple, les attitudes et les intentions des sujets humains). Les neuro-technologies qui faciliteraient et renforceraient ces capacités pourraient diminuer le côté faillible des «liens faibles humains» dans la chaîne du renseignement grâce à l’application de stratégies de calculs avancés liés au champ neuronal  (comme respectivement les interfaces cerveau-machine et machine-cerveau, BMI / MBI ) dans la gestion et l’intégration des données massives. De même, les neuro-technologies peuvent être développées pour gérer le problème de plus en plus important du volume total de communications cybernétiques qui a menacé les systèmes de renseignement par surabondance. L’utilisation répandue et peu coûteuse de technologies de communication sophistiquées (p. Ex., Les médias sociaux) et la difficulté d’allouer des ressources pour rassembler des «signaux» focalisés sur le renseignement sur un «bruit» de plus en plus important et non-pertinent a permis en priorité une collecte et une interprétation plus cohérentes d’information de renseignement (1, 9).

Les principales neuro-technologies qui peuvent être utilisées dans ces tâches sont des systèmes humains-machines répartis qui sont soit employés individuellement, soit liés à des hiérarchies en réseau d’IMC sophistiqués, pour accélérer l’accès et la manipulation de la détection, du traitement et de l’intégration. Les innovations neuro-tochnologiques capables de traiter des ensembles de données complexes à haut volume sont des formes de matériel informatique physiomimétique (1). Un tel matériel s’appuie sur des composants analogiques, plutôt que numériques, avec «un ensemble continu de valeurs et un ensemble complexe de connexions», basé sur une compréhension des réseaux neuronaux plutôt que sur de simples commutateurs binaires. Une approche de circuit analogique qui aborderait les «défis de modélisation et de simulation» actuels, serait plus petit et «… facile pour les États-Unis et ses adversaires à construire» (1). De plus, compte tenu de la nature analogique des champs magnétiques utilisés pour l’informatique en temps réel, un petit ordinateur portable et physiomimétique de ce type pourrait être très utile pour les applications du traitement de haute densité d’information(10-17).
Les systèmes d’information pourraient être combinés de sorte que les mécanismes neuronaux destinés à affecter et / ou détecter la salience (c’est-à-dire les processus impliquant des réseaux corticaux et limbiques) puissent être augmentés ou modélisés en dispositifs neuro-technologiques pour une détection rapide et précise d’information pertinente (c.-à-d. signal vs bruit) à l’intérieur des images visuelles (p. Ex. images de capteur de champ, satellite et UAV) et / ou des aspects auditifs (p. Ex. récits, codes) de l’humain (HUMINT) ou de l’intelligence du signal (SIGINT). La formulation et les contrôles d’hypothèses crédibles , tout en surveillant de grandes quantités d’informations, peuvent être réalisés par des cadres cognitifs informatiques capables à la fois d’auto-enseignement (p. ex. en utiliser Internet comme «environnement de formation») et comme moyen d’ apprendre de l’expérience (p. ex. accès direct à l’environnement opérationnel). Cela articule une forme d’intelligence artificielle (AI) qui fonctionne pour modéliser et améliorer en connaissance les systèmes neuronaux humains .

Le comité ad hoc de NAS 2008 a identifié cette technologie comme une menace potentielle, mais elle reste largement théorique, du moins à l’heure actuelle (1). De tels cadres cognitifs informatisés peuvent « emprunter » les capacités humaines, non pas en imitant les processus dans le cerveau (ce qui peut ne pas être suffisamment bien compris pour commencer), mais en impliquant des composants conceptuels de systèmes idéalisés de modélisation neurale qui sont liés de manière à permettent des performances similaires – sinon plus rapides et avancées – des fonctions neuro-cognitives. De plus, des systèmes hybrides couplés par voie neurale pourraient être développés qui relient les interfaces informatiques à l’activité neuronale humaine, de manière à optimiser les prédispositions de type bayésien à certains types de stimuli (18). Cela limiterait les ensembles de données d’entrée à des fonctionnalités plus critiques et permettrait ainsi une détection, une observation, une orientation (et des décisions) plus efficaces (c’est-à-dire rapides et pertinentes) par l’utilisateur humain. La conjonction et la réciprocité pourraient être utilisées pour améliorer les capacités de détection et de renseignement des systèmes des deux (machine et humain).

L’amélioration des capacités neuronales et cognitives peut encore être obtenue grâce à une ou plusieurs formes de cybernétique, largement considérée comme un système de circulation de l’information en amont et en aval qui obtient des capacités de réévaluation et de modification itératives grâce à des interactions continues entre un agent et son environnements (19). Selon le schéma de classement de Clynes et Kline (20), l’utilisation d’interfaces homme-machine peut être considérée comme un organisme cybernétique de niveau 2 ou 3 (à savoir cyborg) en ce sens qu’il implique des systèmes naturels et artificiels qui sont fonctionnels, portables et / ou biologiquement intégrés. Les systèmes cybernétiques et cyborg peuvent être considérés comme des réseaux sophistiqués de machines humaines distribuées, tels que des logiciels intégrés ou des augmentations robotiques à des activités contrôlées par l’homme, qui fusionnent et coordonnent les avantages cognitifs distincts des humains et des ordinateurs. Comme indiqué dans le rapport du comité ad hoc NAS, ces systèmes pourraient aider «… des réseaux sensoriels avancés, contrôler et contrôler les systèmes autonomes non autonomes, les postes de commande avancés et les bancs d’analyses d’analystes, la coordination de l’assemblée ou la coalition Les opérations, la logistique et l’assurance de l’information «avec des conséquences qui« améliorent les performances cognitives ou physiques des combattants de guerre et des décideurs ou leur permettent de coordonner les actions de systèmes autonomes avec une meilleure efficacité »(1) . Ces systèmes seraient d’une utilité évidente pour les multiples formes d’acquisition et de traitement du renseignement, tant au niveau tactique que stratégique.

 Le renseignement stratégique

Le renseignement stratégique est défini comme la collecte et l’analyse d’informations concernant les capacités et les intentions des pays et des acteurs étrangers; Cela peut également englober l’intelligence politique, étant donné que «… [l’intelligence politique] est à la fois le plus recherchée et le moins fiable des différents types de renseignements. Parce que personne ne peut prédire avec une certitude absolue les effets des forces politiques dans un pays étranger, les analystes se réduisent à faire des alternatives d’alternatives en fonction de ce qu’on sait sur les tendances et les modèles politiques « (9). La dynamique complexe des forces politiques qui contribuent à de telles difficultés prédictives est due, en partie, aux agents nombreux et variés impliqués, dont toutes les actions sont individuellement déterminées. Ainsi, la compréhension des facteurs bio-psychosociaux qui influencent les dynamiques individuelles et les groupes, et la possibilité de détecter ces variables à forte composante écologique (c’est-à-dire « dans le domaine », dans des conditions réelles) est important pour des approches de renseignement à la fois descriptif / analytique

Une combinaison de

1) des modèles neuro-scientifiques socio-culturels avancés de dynamique de groupes individuels basés sur des théories de complexité adaptées à l’utilisation (s) en anthropologie;

2) des cadres d’informatique et d’IMC suffisants (peut-être comme spéculé ci-dessus) et

3) certaines formes de neuro-imagerie et de magnéto-encéphalographie pour détecter avec précision les états du cerveau et les biais décisionnels d’individus clés ou représentatifs pourraient permettre une amélioration considérable d’anticipation des comportements qui influent sur les changements socio-politiques. Ces prévisions pourraient inclure la description des états neuro-cognitifs d’ agents / acteurs spécifiques, la dynamique de propagation d’une idée ou d’un schéma culturel et / ou des interactions cognitives et comportementales entre les individus et les groupes – tout ce qui pourrait être utilisable pour identifier des cibles spécifiques pour manipulation ultérieure (via d’autres neuro-armes).

Cependant, les intentions, par opposition aux états cognitifs et / ou affectifs correspondants et à leurs signatures neuronales associées, sont difficiles à détecter en utilisant des neuro-technologies existantes. Cela affecte et modifie les approches de modélisation qui pourraient – et devraient – être utilisées pour décrire ou prédire des activités individuelles ou collectives. De plus, il est important de considérer le potentiel des interventions technologiques qui modifient les événements. Ici, les leçons peuvent être tirées de l’expérience avec la guerre psychologique (6). Parfois, les techniques et les tactiques induisent des effets et résultats involontaires, sinon franchement contraires .

Compte tenu des applications globales
des approches viables sur le plan neuronal-et psychologique , il existe un intérêt pour la neuro-technologie à augmenter le rôle, la capacité et les effets des opérations psychologiques en tant que «multiplicateur de force» tant dans les tactiques politiques que militaires. Cette tendance a débuté avec le plan directeur des opérations psycho-chimiques du ministère de la Défense de 1985 (DoD) (PSYOP) et a été accéléré par les défis posés par les insurrections dans les conflits actuels en Irak et en Afghanistan (21).

De tels défis mettent l’accent sur les problèmes de l’intelligence culturelle et sur la façon dont ceux-ci génèrent des obstacles psychosociaux pour atteindre des objectifs tactiques dans la région. Les déficits tactiques peuvent être liés à l’approche militaire de la guerre politico-psychologique comme étant centrée sur un «conflit d’idées, d’idéologies et d’opinions» tout en ne prenant pas suffisamment en compte des notions telles que les «symboles culturels et politiques, perceptions et émotions, comportement de individus et groupes sous stress, et la cohésion des organisations et des alliances « (22). Même si nous étions conscients de telles variables, nous pourrions encore être influencé par «l’esprit et les cœurs» des combattants ennemis, en raison de l’incapacité de définir correctement et de prédire quels facteurs peuvent affecter des aspects de la guerre psychologique (comme la rupture ou la formation des alliances et des réactions collectives à la menace de l’intégrité).

Ainsi, l’intérêt de la neuro-technologie est son potentiel (théorique) pour l’utilisation dans

1) la définition des substrats et des mécanismes fonctionnant dans les cognitions et les comportements culturellement pertinents, et

2) affectant directement les perceptions, les émotions, les comportements et les tendances positives. La possibilité la plus évidente est l’utilisation de la neuro-technique pour évaluer et affecter la capacité cognitive, l’humeur et / ou la motivation. Diverses formes de neuro-imagerie ont été envisagées, tout comme l’utilisation concomitante de neuro-génétiques et d’approches neuro-protéomiques à cet égard. Cependant, les effets cognitifs et émotionnels chez les individus et à travers une population sont compliqués et peuvent souvent être imprévisibles. Par conséquent, une critique principale de la neuro-imagerie est que, bien que relativement valable et fiable pour évaluer les mécanismes et les substrats individuels de la cognition et de l’émotion dans des situations contrôlées (c’est-à-dire expérimentales), la validité écologique de tels protocoles est discutable et donc la neuro-imagerie peut avoir un intérêt limité pour représenter des états subtilement cognitifs , émotionnels et motivants, comme la tromperie dans les scénarios du «monde réel» (23-24). En ajoutant à cela, le fait que la neuro-imagerie n’est pas une technique subtile, et que les protocoles d’évaluation des variables cognitives-émotionnelles devraient être explicitement mis en relation avec la façon dont l’environnement affecte les individus évalués.

Neuro-génétique et neuro-protéomique

La neuro-génétique et neuro-protéomique pourrait permettre d’évaluer les variables prédispositionnelles et même les caractéristiques phénotypiques qui influencent les cognitions, les émotions et les comportements, mais ces approches n’ont qu’une valeur prédictive limitée, étant donné la relation non linéaire de la génétique avec le ou les phénotypes et l’expression ultime d’un état cognitif et d’ actions comportementales (25). Bien sûr, les limitations d’aujourd’hui représentent souvent les défis et les opportunités pour la technologie de demain, et le travail en cours est consacré à l’utilisation d’un paradigme scientifique et technologique plus convergent pour compenser les contraintes et les limites existantes et créer des technologies efficaces et faciles employé / déployé dans les paramètres opérationnels (26).

Les neuro-armes dans les scénarios de combat

Une possibilité considérable qui s’impose est de «changer les esprits et les cœurs» en modifiant la volonté ou la capacité de lutter par l’utilisation de produits neuro-pharmacologiques, neuro-microbologiques et / ou neuro-toxiques qui 1) atténuent l’agression et favorisent les cognitions et les émotions familières ou de passivité; 2) entrainent un état de morbidité, d’incapacité ou de souffrance et, de cette façon, « neutralisent » les adversaires potentiels, ou 3) induisent la mortalité. James Hughes (27) a identifié 6 domaines de la fonction neuro-cognitive qui peuvent actuellement être manipulés par la pharmacologie : Ce sont

1) la mémoire, l’apprentissage, la rapidité cognitive;

2) la vigilance et le contrôle des impulsions;

3) l’humeur, l’anxiété et la perception de soi;

4) la créativité;

5) la confiance, l’empathie et la prise de décision; et

6) le réveil et le sommeil. De plus, les mesures de mouvement et de performance (par exemple, la vitesse, la force, l’endurance, l’apprentissage moteur, etc.) pourraient également être améliorées ou dégradées (9).

 Les neuro- médicaments

Comme mentionné précédemment, l’utilisation d’agents neuro-pharmacologiques pour affecter les capacités cognitives, émotionnelles et comportementales n’est certainement pas nouvelle (voir supra). Cependant, le capital de la connaissance neuro-scientifique s’est élargi, par une meilleure connaissance des structures moléculaires de base, et des liens fonctionnels du cerveau qui ont permis une meilleure représentation des substrats et des mécanismes qui sont les cibles de la pharmacologie .Une telle connaissance, associée aux progrès de la technologie pharmaceutique, a permis la découverte et le développement d’agents neuro-tropiques dotés d’ une plus grande spécificité, puissance et biodisponibilité.
En général, les médicaments qui ont une utilité dans le combat et / ou des paramètres opérationnels spéciaux comprennent

1) des stimulants cognitifs et moteurs tels que l’amphétamine substituée en chaîne, la methylphenidate
(28) et les agents promoteurs de l’éveil (eugéroïques) tels que le nouvel inhibiteur de recaptation dopaminergique et l’agent d’enrichissement de l’histamine et de l’orexine, agent de potentialisation de modafinil (29);

2) des agents somnolents tels que les barbituriques, les benzodiazépines et certains opiacés (30);

3) des agents de modification de l’humeur tels que les anxiolytiques azaspirone (p. Ex., buspironne (30), des antagonistes bêta-adrénergiques (p. Ex., Le propranolol, qui a été utilisé pour ses effets en diminution de l’agitation et de l’anxiété associée à des événements traumatiques (30) Ainsi que des antagonistes de la dopamine et de la sérotonine (qui, à des doses plus élevées, ont induit la peur, et des symptômes psychotiques incluant la paranoïa (31));

4) les agents «affiliatifs» tels que la neurohormone oxytocine (32) et les amphétamines substituées (par exemple méthylènedioxy méthanphétamine, MDMA – «ecstasy» (33) et

5) les convulsifs, tels que les agonistes acétylcholine et l’acide gamma antagoniste des récepteurs de l’acide aminobutyrique (GABA) (34). Les mesures et les effets de ces catégories de médicaments sont fournis dans le tableau 1.

Bien que certains de ces agents puissent être utilisés pour améliorer les performances neuro-cognitives et motrices des troupes (par exemple, des stimulants peu élevés, des médicaments modifiant l’humeur, etc.), d’autres ont une utilité apparente contre les forces hostiles (p. Ex. somnolent, agents psychotogènes, affiliés et convulsifs). En outre, alors qu’une «arme» est considérée comme un outil utilisé pour infliger des blessures, des agents tels que l’ocytocine et / ou MDMA peuvent en fait réduire ou éviter les dommages infligés à un adversaire en diminuant son envie de se battre ou en le rendant plus susceptibles d’ affiliation. Ces effets sont tout à fait compatibles avec la définition plus formelle d’une arme, comme « … un moyen de lutter contre un autre » (2). Pour paraphraser Kautilya, la personne qui devient un ami n’est plus un ennemi (35). Pourtant, cela peut également être considéré comme potentiellement nuisible dans la mesure où les effets induits par la drogue sur la cognition et l’émotion peuvent altérer l’identité, l’autonomie et le libre arbitre des autres, et ce faisant devenir des «biopouvoirs» (36-38 ). Néanmoins, nous estimons qu’en essayant d’équilibrer les avantages, les risques et les méfaits dans les contextes de jus ad bello et jus in bellum, de tels résultats, bien que puissants, peuvent être considérés comme moins nuisibles que les formes insultantes de neuro-psychiatrique , ou celles produites par des armes plus « traditionnelles ».

  • NSID : National Security Investigation Directorate (=) Direction Générale de la Direction des enquêtes

15 réponses de Barrie Trower

10 Juin

Ce qui va suivre est une traduction libre d’un contact de Barrie TROWER avec un groupe allemand sous forme de 15 questions/réponses , en date de février 2010.

Le texte original est à
http://freedomfchs.lefora.com/topic/8340072/Barrie-Trowers-15-Questions-and-Answers-with-a-German-Group#.VXRMw1K2Aee

Barrie TROWER est un ex-agent du MI5 britannique qui a apporté depuis de nombreuses années, son soutien aux « individus ciblés » du monde entier , par des informations sur les techniques et technologies utilisées contre eux. On peut trouver ses entretiens et interventions sous forme de vidéos , en tapant son nom.

Dans ce texte ci-après, Barrie TROWER préconise l’utilisation d’un brouilleur.
Sur ce point , il faut savoir que la France présente un paradoxe inquiétant . En effet, l’Etat français ne recherche pas et ne punit pas les criminels de proximité qui utilisent des armes électroniques pour torturer, handicaper et au final tuer leurs voisins. Ces voisins ne sont souvent que des personnes normales mais   qui ont déplu à quelques dominants hors la loi.

Ces situations de criminels « particuliers » qui utilisent les ondes pour le règlement d’affaires personnelles avaient été évoquées par le Dr MUNTZER. La traduction d’un de ses textes est à https://lesharceleurs.wordpress.com/2014/04/30/cibler-des-etres-humains-avec-des-armes-a-energie-dirigee/

L’Etat français présente donc ce paradoxe incroyable d’ interdire aux victimes , d’acheter, de posséder ou d’utiliser un brouilleur susceptible de les protéger des attaques d’ondes . Car, seuls les pouvoirs publics ( et donc leurs amis) peuvent brouiller des émissions d’ ondes sans se brouiller avec personne .

C’est le sens de la loi L-33-3-1 comme suit :
Article L33-3-1 (code des postes et des communications électroniques)
Modifié par Ordonnance n°2011-1012 du 24 août 2011 – art. 40

I. – Sont prohibées l’une quelconque des activités suivantes : l’importation, la publicité, la cession à titre gratuit ou onéreux, la mise en circulation, l’installation, la détention et l’utilisation de tout dispositif destiné à rendre inopérants des appareils de communications électroniques de tous types, tant pour l’émission que pour la réception.

II. – Par dérogation au premier alinéa, ces activités sont autorisées pour les besoins de l’ordre public, de la défense et de la sécurité nationale, ou du service public de la justice.

NOTA : Ordonnance n° 2011-1012, article 57: ces dispositions entrent en vigueur le 1er février 2012, toutefois, les installations radioélectriques permettant de rendre inopérants les téléphones mobiles de tous types tant pour l’émission que pour la réception, établies dans l’enceinte des salles de spectacles à la date de publication de la présente ordonnance, restent autorisées pendant un délai de cinq ans à compter de cette date. Pendant ce délai, l’utilisation de ces installations reste soumise aux conditions définies par application de l’article L. 36-6 du même code conformément au 2° de l’article L. 33-3 dans sa rédaction antérieure à celle issue de la présente ordonnance.

Traduction des 15 questions/réponses 
Rencontre avec un groupe allemand – Le 12 février 2010

1 – Comment pouvons-nous nous protéger contre le rayonnement de micro-ondes?

Achetez un petit détecteur de micro-ondes, ne gardez jamais un téléphone mobile (même éteint) sur vous , ne l’emportez pas avec vous, même éteint, évitez les appareils connectés sans fil
Si vous êtes ciblé par des micro-ondes , fabriquez une protection autour de votre lit et de votre chaise avec un écran fin de métal ( autre que du papier métallisé). Ne transportez aucun appareil électrique avec vous et mélangez- vous à la foule pour leurrer l’ordinateur qui vous traque .

2- Peut-on se protéger de la torture électronique et des rayonnements en utilisant des appareils qui bloquent la technologie blue tooth et les téléphones cellulaires ?
http://handyblocker.org/der-W-Lan-und-Bluetooth-blocker.htm
Non, la seule vraie solution consiste à utiliser un brouilleur de signal , mais cela peut entraîner d’autres complications dues aux réflexions et à des interférences

3. Avez-vous déjà essayé un vous-mêmes? Peut-être y-a-t-il d’autres solutions pour bloquer les micro-ondes et qui pourraient aider ?

Comme indiqué plus haut, le blocage de type personnel et domestique est la seule solution

4 – Avec quels appareils selon vous, peut-on mesurer le rayonnement ?

Vous pouvez utiliser un spectromètre, mais cela revient très cher et est très difficile à utiliser. De simples détecteurs peuvent être utilisés ( même loués) tels ceux de « powerwatch » . Ils donnent des informations par des clignotements de diodes ou l’émission de « bips » . Ils coûtent environ 100 livres.

5. Comment fonctionne cette technologie?

Elle mesure la fréquence (nombre d’ondes) et l’amplitude (énergie) des ondes. Pour noter les impulsions ou les modulations- un spectromètre est nécessaire .

6.Malgré les représentations que l’on peut se faire et ce qu’on imagine , personne ne sait exactement comment nous sommes torturés . Pouvez-vous nous dire comment ces criminels nous attaquent ?

Oui. le rayonnement des micro-ondes qui utilise des fréquences avec les impulsions appropriées peut provoquer des hallucinations visuelles et sonores. Si vous y ajoutez une programmation du cerveau alors vous pouvez avoir des manifestations de maladies mentales graves capables de leurrer les psychiatres. Les effets de ces attaques par irradiation peuvent durer des semaines . C’est très facile à faire. Pour obtenir ces effets, vous pouvez être ciblé jour et nuit. Si vous consultez h.e.s.e.web.de, vous devriez  voir une interprétation mathématique montrant comment cela se produit ainsi qu’ un organigramme. (H.e.s.e. est une organisation allemande de réflexion). Cette organisation a publié une partie de mon travail. J’ajoute ici, que je n’utilise pas et ne possède d’ ordinateur , j’utilise seulement un stylo et une bouteille d’encre.

7. Comment pensez-vous, que nous pouvons présenter à la police, les mesures faites dans les appartements et les maisons des victimes ?

Pour être légale une détection doit être faite par un expert avec un spectromètre étalonné et sur plusieurs jours, semaines ou mois. En plus d’être coûteuse, vous verrez sans doute votre recherche réduite à néant , car ces gens informés de vos efforts éteindront leur matériel . Par conséquent, vous n’ aurez rien prouvé. Les détections personnelles ne sont pas acceptées par le tribunal.

 

8. Est-il possible de rendre audibles et évidentes les attaques par laser ou micro-ondes ?

Oui, par l’achat d’un détecteur de micro-ondes sonores .

 

9. Pouvez-vous nous envoyer des photos des armes à micro-ondes ou d’équipement / appareils?

Jetez un oeil par la fenêtre! Tout téléphone mobile émet des micro-ondes , tout appareil cellulaire (picocellulaire) trouvé dans les magasins peut être programmé par ordinateur pour le faire. Il en va de même pour le téléphone cellulaire que vous avez avec vous . Cela peut être fait également sur n’importe quel téléphone de votre famille et même quand il est totalement hors tension.

10. Comment peut-on prouver médicalement, que la personne concernée est irradiée?

Oui. La meilleure personne pour le faire est sans doute le professeur Magda Havas (www.magdahavas.com) de l’Université de Toronto. Elle a effectué des tests sanguins dans son laboratoire, qui montrent l’irradiation par les micro-ondes. Je pense qu’ils sont sur son site internet. J ‘y avais fait une intervention il y a quelque temps et qui se trouve aussi peut-être sur son site . Vous pouvez essayer une recherche de mes réponses au roi Kgolo Kgfela d’Afrique du Sud.

11. Quel type de recherche sur le sang et les urines peut montrer clairement que la personne concernée est irradiée?

Comme mentionné ci-dessus cela se trouve sur le site Web de Magda Havas . Il s’agit essentiellement de changements de viscosité.

12. Existe-t-il déjà des appareils qui permettent de mesurer le rayonnement du corps?

Oui, l’ EEG l’ECG – et les détecteurs de mensonges . Tout dépend de la partie du spectre électromagnétique à détecter. Toutes les ondes du corps peuvent être détectées même les plus petites , telles les ondes cérébrales L-B-Delta-Zeta .

13. Pourquoi les politiciens sont -ils assez lâches pour ne pas communiquer sur ce sujet et pourquoi attendent-ils toujours plus de pression d’organisations concernées pour le faire?

Il y a des gens «au-dessus » des politiciens (qui traitent en fait de questions domestiques simples) ces autres politiciens -là sont les vrais décideurs. Ceux-là ne sont pas soumis à des élections tous les 4 ou 5 ans.

 

14. M. Trower, vous êtes en contact avec des scientifiques et des étudiants, pourquoi pas avec des médecins et des avocats?

J’ai été en contact avec trois cabinets d’avocats, l’année dernière . J ‘ai même fait un dossier de 88 pages pour l’un d’entre eux . Mais le problème vient des gouvernements. De façon générale , dans tous ces cas ou les gouvernements et des scientifiques liés au gouvernement sont complices d’expériences et d’expérimentations illégales faites sur la population , on assiste à des blocages et des fins de non recevoir. La plus part des cas concernés prennent 15 ans avant d’arriver au Tribunal et sont classés par la mort de la victime. Ce qui permet ensuite aux avocats du gouvernement de mettre la preuve de la faute sur la victime. La plupart des médecins consultants travaillent, en fait, pour le gouvernement.
Sinon, quand ils travaillent dans le privé, ils doivent de toutes façons être officiellement enregistrés . Par conséquent, vous recevrez très peu d’aide des professionnels de la santé . Je connais personnellement trois consultants hospitaliers qui ont été menacés dans les quatre heures qui avaient suivi l’acceptation de telles affaires. Ils ont tous abandonné , préférant garder leur emploi.

15. De qui peut-on attendre de l’aide: de la presse, de la justice ou seulement des citoyens?

Au final, vous m’ avez demandé si je voulais répondre à la presse. Il est beaucoup plus facile pour la presse de me rencontrer ici, où se trouve toute ma documentation. Le plus difficile des problèmes consiste à fournir des preuves . Même si vous pouvez prouver que vous êtes bombardé d’ondes (ce qui est incertain ) comment prouver qui en est responsable? Théoriquement, cela pourrait venir d’au moins de 150 différentes entreprises et d’autant de pays , ce qui signifie qu’il ne s’agirait pas forcément du pays où vous vous trouvez . C’est bien la raison pour laquelle les micro-ondes sont des armes parfaites.

Je pourrais bien sûr aller en Allemagne. Ce serait couteux pour vous. Il serait peut-être préférable de payer un journaliste d’investigation pour écrire un article qui expose ce phénomène- si tant est qu’il puisse le publier. Je suis persona non grata  dans huit universités. Et j’ai reçu trois menaces de mort. Cela donne une idée du pouvoir du gouvernement.
Vous pouvez lire mes réponses au roi Kgfela sur le site de Magda, et les faire connaître

J’ajoute ici, pour les individus ciblés en recherche d’informations complémentaires et de moyens de protection, qu’il  existe également un texte dense et important à connaître et faire connaître .
https://rudy2.wordpress.com/?s=shielding

Dans les réponses de Barrie TROWER ci-dessus,  on note le nom de Magda HAVAS ,  médecin au Canada  et faisant des analyses médicales susceptibles de prouver l’irradiation par les micro-ondes.

Son nom est également associé à celui d’autres médecins  signataires de l’Appel de Paris .

Ce sont  vraisemblablement des médecins  que les individus ciblés des pays concernés et en recherche de preuves médicales  annexes de leur condition ,  peuvent sans doute utilement  contacter :

Dominique Belpomme , directeur European Cancer et environnement Institut de recherche, professeur à l’hôpital de l’Université médicale oncologie Paris V, France

Cindy Sage , MA Co-rédacteur, BioInitiative Rapports, USA.

David Carpenter , directeur de l’Institut pour la santé et l’environnement de l’Université d’Albany, professeur, Environmental Health Sciences, USA.

Olle Johansson , neuroscientifique, professeur en dermatologie expérimentale, Département des neurosciences, de l’Institut Karolinska, en Suède.

Lennart Hardell , épidémiologiste, professeur à l’hôpital universitaire de Orebro Orebro , Suède.

Michael Kundi , Professeur, Université de Médecine de Vienne, Centre pour la Santé Publique, Institut de santé environnementale, en Autriche.

Magda Havas , associé Prof d’études environnement et des ressources à l’Université Trent, au Canada.

 

Implants et contrôle mental

18 Avr

Pour faire suite à l’article   https://lesharceleurs.wordpress.com/2015/04/13/individus-cibles-implants-un-cas-au-tribunal-usa/  voici ci après en traduction faite sans autorisation, un texte de Madame le Docteur Rauni KILDE dont le titre original est Microchip Implants, Mind Control, and Cybernetics by Rauni-Leena Luukanen-Kilde, MD, Former Chief Medical Officer of Finland, SPEKULA, 1999                                             

Ce texte avait été présenté sur le forum Peace Pink

Madame Rauni KILDE était médecin et  nous a définitivement quittés en février 2015, après plusieurs jours d’intense matraquage  par des ondes , de type harcèlement électronique .

Madame Rauni KILDE, *  était aussi conseillère scientifique de l’association EUCACH 

Des connexions internet  sporadiques ne m’ont pas permis de savoir s’il existait une traduction officielle de ce texte. Si c’est la cas , je supprimerai l’ article  traduit ci-dessous , à la demande  ou selon information. 

La présentation  en paragraphes est , ici,   légèrement différente de l’original. Les termes surlignés  n’existent pas, non plus dans le texte original.  

TEXTE

En 1948, Norbert Weiner a publié un livre, Cybernétique, présentant   une théorie de la communication et du contrôle neurologique  qui aurait déjà été en usage,  à l’époque,  dans des cercles restreints.

En 1980 Yoneji Masuda, « Père de la société de l’information», a fait partager sa crainte  que notre liberté soit menacée par une technologie cybernétique de type orwellien et totalement inconnue du grand public. Cette technologie relierait le cerveau d’individus dotés de micro-puces  cérébrales  à des super-ordinateurs, par le biais de satellites.

En 1974, les premiers implants cérébraux ont été  insérés, par opération chirurgicale,  dans l’état de l’Ohio, aux  Etats-Unis et également à Stockholm, en Suède.

En 1946  des électrodes cérébrales ont été insérées dans les crânes de bébés  à l’insu de leurs parents.

Dans les années 1950 et 60, des implants électriques ont été insérés dans le cerveau des animaux et les humains, en particulier aux États-Unis,  dans le cadre de recherches sur le fonctionnement du cerveau et du corps liés à  des modifications du comportement . Des techniques de contrôle mental  avaient été utilisées pour tenter de modifier le comportement et les états  d’esprit  d’êtres humains.

L’emprise  sur les fonctions cérébrales  était alors devenu un objectif primordial  des services de l’armée  et du renseignement.

Il y a trente ans  les implants cérébraux décelés par des  rayons X  mesuraient un centimètre.  Les implants suivants seront réduits à la taille d’un grain de riz, et faits de silicium, et  plus tard encore d’ arséniure de gallium. Actuellement , ils sont suffisamment petits pour être insérés dans le cou ou le dos, et également par voie intraveineuse dans les différentes parties du corps lors d’ opérations chirurgicales, avec ou sans le consentement du sujet. Il est maintenant presque impossible de les  détecter ou de les supprimer.

Il est techniquement possible de doter  chaque nouveau-né  d’une micro-puce  électronique par  injection, et qui pourrait alors permettre d’ identifier la personne tout au long de sa vie. De tels  plans sont en cours de discussion dans le plus grand secret   aux États-Unis . Il n’y a aucun débat public sur les problèmes liés à l’absence de vie privée  que cela implique

En 1973, en  Suède, le Premier ministre Olof Palme  a donné la permission de pratiquer des implants sur des  prisonniers . L ‘ex-directeur  général de l’inspection des données Jan Freese , a également  révélé que des patients  en  maisons de santé ( retraite ?)  ont été implantés dans le milieu des années 1980. Cette  technologie  a été mentionnée en  1972 dans le rapport 47 de l’Etat suédois, Statens officiella Utradninger (SOU).

Des êtres humains ainsi  implantés peuvent être suivis n’ importe où. Leurs fonctions cérébrales peuvent être contrôlées à distance par des super-ordinateurs et même modifiées par des changements de fréquences. Les cobayes de ces expérimentations  secrètes incluent  des prisonniers, des soldats, des malades mentaux, des enfants handicapés, des personnes sourdes et aveugles, des homosexuels, des femmes seules, des personnes âgées, des enfants  en âge scolaire, et tout groupe de personnes considéré comme «marginal» par cette élite  d’ expérimentateurs . Les expérimentations faites sur des  prisonniers dans la prison d’État de l’Utah, et publiées , par exemple, sont tout à fait  choquantes .

Les puces d’aujourd’hui fonctionnent au moyen d’ondes radio basse fréquence . Grâce aux satellites, une personne implantée peut être suivie n’ importe où sur le globe. Selon le Dr Carl Sanders, qui a  conçu le système biotique de intelligence-manned interface injecté dans les personnes, cette technique a été  testée, parmi d’autres,  pendant  la guerre contre  l’Irak. (Au cours de la guerre du Vietnam, les soldats avaient reçu par injection   la puce Rambo, conçue pour augmenter le flux d’adrénaline dans la circulation sanguine.) Les 20-milliards de bits / seconde  des super- ordinateurs  de la National Security Agency (NSA) pouvaient désormais « voir et entendre » ce que les soldats subissaient  sur le champ de bataille par ce  système de surveillance à distance (RMS).

Verichip

Lorsque  une puce de 5 micro-millimètres (le diamètre d’un cheveu est de 50 micro-millimètres) est placée dans le nerf optique de l’oeil, elle capte les  neuro-impulsions du cerveau  chargées des expériences, des odeurs, des perceptions , et de  la voix de la personne implantée. Ces neuro-impulsions une fois transférées et stockées dans un ordinateur,  peuvent être projetées en  retour vers le  cerveau de la personne par l’intermédiaire de la puce  pour être re-vécues. A l’aide d’un RMS , un opérateur informatique terrestre peut envoyer des messages électromagnétiques (codés comme signaux) vers  le système nerveux, modifiant ainsi  les performances de la cible. Par ce  RMS, des personnes en bonne santé peuvent être amenées à avoir des hallucinations et à entendre des voix dans leur tête.

Chaque pensée, réaction, l’ouïe et l’observation visuelle provoque un certain potentiel  neurologique, des pointes, et des modèles dans le cerveau et ses champs électromagnétiques,  et qui peut maintenant être décodé en pensées,  images et voix. La stimulation électromagnétique peut donc modifier les ondes cérébrales d’une personne et affecter l’activité musculaire, provoquant des crampes musculaires douloureuses vécues comme de la torture.

Le système de surveillance électronique de la NSA peut  suivre et gérer simultanément  des millions de personnes. Chacun de nous a une fréquence de résonance bio-électrique unique du cerveau, à la manière de nos empreintes digitales tout aussi uniques . Avec une  stimulation  cérébrale de fréquence électromagnétique (EMF) entièrement codée, des signaux électromagnétiques pulsés peuvent être envoyés au cerveau, provoquant la voix souhaitée et les effets visuels que la cible recevra. Il s’agit là d’une  forme de guerre électronique. Les astronautes américains avaient  été implantés avant d’être envoyés   dans l’espace de sorte que leurs pensées puissent être suivies et que toutes leurs émotions puissent  être enregistrés H/ 24 .

Le Washington Post a rapporté   en mai 1995 que le prince William de Grande-Bretagne a été implanté à l’âge de 12 ans . Ainsi,  s‘il était enlevé   une onde radio avec une fréquence spécifique pourrait  cibler  sa puce électronique. Le signal de la puce serait acheminé via un satellite à l’écran d’ordinateur du siège de la police, où les mouvements du prince pourraient être suivis. Il pourrait effectivement être localisé  n’ importe où sur le globe.

Aucun média n’a mentionné  que la vie privée d’une personne implantée disparaît pour le reste de sa vie. Cette personne  peut être manipulée  de multiples façons.  A l’aide  de fréquences différentes, le contrôleur secret de cet équipement peut même changer la vie émotionnelle d’une personne. Cette personne  peut être transformée pour devenir agressive ou léthargique. Sa sexualité peut être influencée artificiellement.  son inconscient et les signaux de son mental peuvent être lus,  ses rêves  peuvent être manipulés ou  même induits . Tout cela  se fait sans que la personne implantée ne le sache ou  n’y consente.

De la sorte, un parfait  cyber- soldat peut donc être créé. Cette technologie secrète a été utilisée par les forces militaires dans certains pays de l’OTAN depuis les années 1980 sans  que la société  civile  et  des chercheurs  n’en ait été informés . Ainsi, il existe peu   d’information dans les revues professionnelles et académiques  sur ce système de contrôle mental intrusif.

Le groupe  de renseignement  sur les signaux de la NSA peut surveiller à distance  le contenu de cerveaux humains en décodant les potentiels évoqués (de 3.50HZ, 5 milliwatts) émises par ceux-ci. Les cobayes prisonniers  de Göteborg, en Suède et  de  Vienne, en Autriche ont ont montré  des lésions cérébrales évidentes avec  une diminution de la circulation sanguine et un manque d’oxygène dans  le lobe temporal frontal droit du cerveau    se trouvent  en général les implants .  Un personne , cobaye finlandaise,   a eu  une atrophie cérébrale  avec pertes de connaissance à répétition  dues au défaut d’oxygénation du cerveau. **

Les techniques de contrôle mental peuvent être utilisées à des fins politiques. Le but des  contrôleurs aujourd’hui est d’inciter les personnes ou les groupes ciblés à agir contre leurs propres convictions ou intérêts. Des individus  zombifiés   peuvent même être programmés pour assassiner et tout oublier . Des exemples alarmants de ce phénomène existante aux USA .

Cette «guerre silencieuse» est menée contre des civils et des soldats ignorants du fait ,  par les agences militaires et de renseignement. Depuis 1980, la stimulation électronique du cerveau (ESB) a été secrètement utilisée pour contrôler les personnes  ciblées sans qu’elles  le sachent  ou qu’elles  l’acceptent  Tous les accords internationaux relatifs aux  droits de l’homme interdisent la manipulation non consensuelle des êtres humains – même dans les prisons- pour ne pas parler des populations civiles.

A l’initiative du sénateur américain John Glenn, des discussions ont été entamées en Janvier 1997, sur les dangers du rayonnement  des populations civiles.  Le ciblage des fonctions du cerveau par des  champs électromagnétiques et des rayonnements  (à partir d’hélicoptères ,  d’ avions, de satellites, de camionnettes stationnées ,  de maisons voisines, d’antennes relais, d’ appareils électriques,  de téléphones portables, de  télévision,  de radio, etc.) fait  partie des problème de rayonnement qui devraient être discutés  par les élus  de tout  gouvernement démocratique.

En plus du contrôle mental (MC)  électronique, des méthodes chimiques ont également été développées. Des  médicaments psychotropes et différents gaz odorants qui affectent négativement le fonctionnement du cerveau peuvent être injectés dans les conduits d’air ou des canalisations  d’eau. Des bactéries et les virus ont également été testés de cette manière dans plusieurs pays.

La super-technologie d’aujourd’hui, reliant nos fonctions cérébrales via des  puces (ou même sans elles, selon la dernière technologie) à des ordinateurs via des satellites aux Etats-Unis ou  en Israël, constitue la menace la plus grave pour l’humanité. Les derniers super-ordinateurs  sont assez puissants pour surveiller la population du monde entier. Que se passera-t-il quand des personnes accepteront d’être pucés sur la base d’informations erronées ? Le premier leurre sera celui de la puce d’identification.  Une  loi a même été secrètement proposée aux États-Unis pour  criminaliser l’extraction d’un implant d’identification.

Sommes-nous prêts pour la robotisation de l’humanité et l’élimination totale de la vie privée, y compris  celle de la liberté de pensée ? Combien d’entre nous  sont prêts  à confier leur vie entière et leurs pensées les plus secrètes à Big Brother ? Pourtant, la technologie pour créer un nouvel ordre mondial totalitaire est bien là.  Les systèmes de communication neurologique secrète sont en place pour contrecarrer foute  pensée indépendante, pour contrôler l’activité sociale et politique au nom d’ intérêts privés et militaires égoïstes.

Avec  nos fonctions cérébrales  déjà connectées aux super-ordinateurs  au moyen d’implants  radio et de puces, il sera trop tard pour protester. Cette menace ne  peut être contrée  que par l’éducation du public, en utilisant la documentation  disponible sur la bio-télémétrie et les informations échangées lors de congrès internationaux.

Une des raisons  pour laquelle cette technologie est restée un secret d’État tient au  prestige généralisé du Diagnostic Statistical Manual IV  des psychiatres,   élaborée  par l’Association des psychiatrie américaine  (APA) et imprimée en 18 langues. Les psychiatres qui travaillent  pour des agences de renseignement américaines  ont sans aucun doute participé à la rédaction et à  la révision de ce manuel. Cette  « bible » pour psychiatres sert de couverture au développement secret des technologies propres au contrôle mental ,   en qualifiant certains de leurs effets    des symptômes de la schizophrénie paranoïde.

Les victimes  d’expérimentation du contrôle mental  subissent ainsi régulièrement  des diagnostics, à la va vite, par des médecins qui ont simplement retenu par coeur la liste des symptômes  proposés à l’école. Ces praticiens n’ont pas appris que les patients qui se disent ciblés contre leur volonté et utilisés comme des cobayes peuvent dire  la vérité et sont simplement utilisés pour des expérimentation dans une guerre psychologique qui  se décline  en  électronique, chimique et bactériologique.

Le temps est compté pour changer l’orientation de la médecine militaire, et  préserver  l’avenir de la liberté humaine.

* Plusieurs vidéos de Madame Rauni KILDE  ont été présentées à  :

https://lesharceleurs.wordpress.com/2015/03/21/controle-mental-evolution/

**

IMG_2030 cerveau

 Sans connaître le rapport de l’image ci-dessus ,  avec le sujet de ce texte , cette illustration donne à voir ce qu’est un cerveau avec défaut de vascularisation et d’oxygénation . Tout ce qui n’est pas rouge, n’est pas irrigué.  

Sur cette image le lobe droit du cerveau concerné  se trouve sur la partie gauche de l’image présentée

Ondes et contrôle mental

28 Nov

La vidéo ci-dessus et celle ci-dessous, ont été réalisées lors de la 1ère conférence mondiale sur le harcèlement caché.

Cette conférence organisée par la fondation STOPEG et l’association EUCACH s’est tenue à Bruxelles le 20 novembre 2014 .
J’y étais…. la veille . Si, Si.

???????????????????????????????
Erreur d’épuisement par privation de sommeil et souffrances infligées par tirs d’ondes jours et nuits ?
Ou contrôle mental de pensées imposées?
Ou les deux . L’un grâce à l’autre.
Qui sait ?

L’ après-midi du 18 s’écoulait doucement en lectures diverses, quand une évidence avait soudain pris tout mon espace mental. Damned ! Je m’étais trompée. Mais bien sûr, nous étions le 19. La conférence aurait lieu à Bruxelles le lendemain . J’avais zappé un jour. La veille m’avait échappé!

A tout vitesse j’avais chargé ma voiture, salué mon hôtesse éberluée et quitté Reims . Et vroum, direction Charleroi pour un roupillon nocturne avec tirs de micro-ondes ravageurs, malgré 5 déplacements de véhicule successifs .

Les sadiques fous-furieux à mes trousses, avec leurs relais, me quittent rarement de 100 kilomètres.

Le lendemain matin à l’hôtel Bedford de Bruxelles, personne ne connaissait les mots « TI », ‘ individus ciblés »  » harcèlement électronique  » ni la fondation STOPEG ou l’association EUCACH .
Au 8ème étage , on trouvait une réunion de copropriétaires , prévue et organisée ce 19 novembre.

Et voila ! grâce à ces copropriétaires-là , je venais de récupérer « mon » jour perdu.

Dans la vidéo ci-dessus, Dr Henning Witte , suédois, fondateur de White TV, explique la différence entre ondes électromagnétiques et ondes scalaires *(1) .

Il apprend aux  victimes de contrôle mental qu’elles sont , en fait, ciblées par des ondes scalaires .
Les ondes scalaires sont des ondes longitudinales qui progressent en vortex. Comme la pensée . Ces ondes peuvent être émises de très loin . Elles peuvent surtout accroitre leur puissance au cours de leur progression vers leur cible.

Les ondes scalaires ont la particularité de traverser tous les obstacles.
Il n’est dit nulle part qu’elles seraient ou pourraient être douloureuses .

Pour aider les individus ciblés, Dr Henning Witte, préconise l’or,  (aurum metallicum) sous une forme homéopathique , à défaut de pouvoir tester une protection de la tête par un casque en or.

Peut-être faudrait-il essayer les feuilles d’or utilisées par les relieurs. Si le coût n’en est pas prohibitif.

Dans un passé récent, aux USA deux hommes jeunes ( Aaron Alexis et Myron May) se disant victimes de harcèlement électronique et autre , de privation de sommeil, de voix dans le crâne , étaient devenus violents jusqu’à tuer.

Le contrôle mental est fait de toutes ces composantes pour certains , d’une ou de certaines pour d’autres.

Aaron Alexis, en recherche d’aide (2013), avait contacté l’association Freedom From Covert Harassment and Surveillance .

Le président de cette association américaine , Derrick Robinson, interrogé sur le contrôle mental *(2) avance  qu’environ 10 à 12 % de la population américaine serait victime de surveillance ou harcèlement électronique .
Il précise aussi :
« ….leur but est de contrôler un être humain, sans qu’il s’en aperçoive. pour cela , ils utilisent des médicaments, des électrochocs, l’hypnose et en dernier l’énergie électromagnétique . C’est ce qui semble le plus efficace. »

Il ajoute   » Il n’y a pas que les services de renseignement qui sont indirectement impliqués dans harcèlement électronique et la surveillance des personnes innocentes, il y a également des société privées.
Nous avons en effet appris que nombre d’entre elles sont intéressées par ce système et investissent dans la technologie , la technologie par satellite, et l’accès à certaines parties du spectre (?) pour promouvoir leurs produits. Ceci est surtout le cas pour les sociétés de vente qui peuvent ainsi commercialiser leurs produits de façon subliminale à une public ignorant du fait. »

Derrick Robinson , précise encore
« Pour ce qui concerne le harcèlement et la surveillance électronique , on constate une préférence pour les femmes seules entre 40 et 50 ans . Même si les hommes célibataires représentent aussi des cibles privilégiées. Ce choix de personnes seules , sans attache familiale ou amicale facilite le travail d’isolement qui permettra ensuite d’appliquer le programme prévu »

A propos de Marion May, Derrick Robinson, parlant toujours du contrôle mental , avait encore ajouté *(3) « un individu peut-être conditionné pour accomplir un certain nombre d’ actions, dont des meurtres ou des assassinats politiques « 
*(1) on peut voir aussi :
http://lezarceleurs.blogspot.fr/2014/11/ondes-scalaires.html

*(2)
http://memoryholeblog.com/2014/10/17/electronic-criminality-and-mind-control/
*(3)
http://www.activistpost.com/2014/11/fsu-shooting-was-myron-may-targeted.html

*(4)

https://www.youtube.com/watch?v=30seQeBI-Tc ( Jess Ventura & Dr  Robert Duncan- remote control)

https://www.youtube.com/watch?v=2aJybQJhm9E (HAARP et la manipulation mentale)
https://www.youtube.com/watch?v=DhoiCUElTX8 (les armes EM scalaires 1)
https://www.youtube.com/watch?v=vBqaIVVi57Q (armes scalaires 2)

The Matrix Deciphered  , écrit par Dr Robert Duncan

Ce livre explique le contrôle mental par l’utilisation d’ondes scalaires , qui , par triangulation peuvent lire les pensées à distance , et peuvent les modifier.

Il explique également le processus du libre arbitre  en relation avec le contrôle mental

 

 

Quelques pistes

26 Oct

Les 3 de mes blogs mentionnés  ici, racontent une histoire personnelle au fil des divers problèmes survenus au quotidien  et de souvenirs émergents.

Ce patchwork d’anecdotes, sans doute difficile à suivre était,  et est , seulement,  destiné à essayer de montrer, de concert avec les autres cibles françaises,  que le harcèlement en réseau, et le harcèlement électronique existent bien en FRANCE , et avec les mêmes méthodes et de la même façon qu’ailleurs dans le monde , où j’avais galopé pour essayer de l’éviter.

En vain.

Ces anecdotes n’ont pas de prétention autre qu’un témoignage concret et détaillé et destiné à aider d’autres  cibles en recherche d’analogies de situation et/ou  recherche  de pistes d’informations

Ci-après , voici  un listage de quelques articles à l’aide de quelques rubriques,  pour essayer de s’y retrouver.

ACCROCHE
https://lesharceleurs.wordpress.com/2013/07/06/laccroche-2/

AILLEURS
http://etouffoir.blogspot.fr/2014/05/harcelement-electronique-crete-cuba.html
http://etouffoir.blogspot.fr/2014/04/hcrhce-toronto-chicago-new-york.html
https://lesharceleurs.wordpress.com/2013/12/11/le-president-2/
https://lesharceleurs.wordpress.com/2013/08/01/au-portugal/
https://lesharceleurs.wordpress.com/2013/07/22/buda-et-pest/
https://lesharceleurs.wordpress.com/2012/07/17/les-hordes-de-b/
https://lesharceleurs.wordpress.com/2013/10/31/tentatives-de-repit/

ANDOUILLERIES
http://lezarceleurs.blogspot.fr/2014/06/vannes-autres-andouilleries.html
http://lezarceleurs.blogspot.fr/2014/06/vannes-insultes-et-andouilleries.html

ARTICLES

http://lezarceleurs.blogspot.fr/2014/11/experiences-scientifico-militaires.html
http://lezarceleurs.blogspot.fr/2014/09/tech-talk-pour-des-cibles.html
https://lesharceleurs.wordpress.com/2014/09/25/tech-talk-suite-resumee/
https://lesharceleurs.wordpress.com/2014/09/23/tech-talk-elements-de-langage-pour-cibles-de-harcelement-electronique/
https://lesharceleurs.wordpress.com/2014/04/30/cibler-des-etres-humains-avec-des-armes-a-energie-dirigee/
http://lezarceleurs.blogspot.fr/2014/03/services-speciaux-micro-ondes-controle.html
https://lesharceleurs.wordpress.com/2014/04/11/hcr-hce/
https://lesharceleurs.wordpress.com/2014/02/08/a-b-c-du-controle-mental/
https://lesharceleurs.wordpress.com/2014/01/19/contrer-lenergie-dirigee-informations-de-base/
https://lesharceleurs.wordpress.com/2013/12/26/gang-stalking-harcelement-en-reseau-harcelement-electronique/
https://lesharceleurs.wordpress.com/2013/06/21/harcelement-dit-psychotronique/

CERVEAU
https://lesharceleurs.wordpress.com/2014/09/09/821-nuits-de-torture/
https://lesharceleurs.wordpress.com/2013/10/07/vannes-le-cerveau/
https://lesharceleurs.wordpress.com/2014/03/17/500-mhz-pour-le-cerveau/

CHANTIERS
http://etouffoir.blogspot.fr/2014/03/harcelement-en-reseau-chantier-de_10.html
http://etouffoir.blogspot.fr/2014/03/harcelement-en-reseau-chantier_7120.html
http://etouffoir.blogspot.fr/2014/03/harcelement-en-reseau-chantier-dhumeur.html
http://etouffoir.blogspot.fr/2014/03/harcelement-en-reseau-chantier_10.html
http://etouffoir.blogspot.fr/2014/03/harcelement-en-reseau-chantier-de.html ( nuisance)
http://etouffoir.blogspot.fr/2014/03/harcelement-en-reseau-chantier.html ( isolement)

CIBLES
https://lesharceleurs.wordpress.com/2013/11/04/individus-cibles-2/
https://lesharceleurs.wordpress.com/2014/10/14/etre-cible/
hhttp://lezarceleurs.blogspot.fr/2014/05/cibles-et-symptomes.html
http://lezarceleurs.blogspot.fr/2014/05/ciblage-et-ethique.html
https://lesharceleurs.wordpress.com/2014/06/06/cibles-et-criminalite/
https://lesharceleurs.wordpress.com/2014/02/22/ostraciser-une-cible/

CLES
http://etouffoir.blogspot.fr/2014/03/cles-et-violations-ecrit-en-2011.html
http://etouffoir.blogspot.fr/2014/03/cles-violations-degradations.html

CONTRÔLE MENTAL

http://lezarceleurs.blogspot.fr/2014/11/ondes-scalaires-et-controle-mental.html

CRIMINALITE

http://lezarceleurs.blogspot.fr/2014/10/criminalite-et-complicites.html

http://etouffoir.blogspot.fr/2014/10/une-organisation-criminelle.html

http://etouffoir.blogspot.fr/2014/06/criminalite-francaise-cachee.html
http://etouffoir.blogspot.fr/2014/06/criminalite-de-petits-bourgeois.html
https://lesharceleurs.wordpress.com/2014/03/25/la-criminalite-cachee/
https://lesharceleurs.wordpress.com/2014/03/19/criminalite-sans-restriction/

DEGRADATIONS
http://etouffoir.blogspot.fr/2014/05/harcelement-en-reseau-degradations-leau.html

E. L F.
http://lezarceleurs.blogspot.fr/2014/07/la-faute-haarp-ou-pas.html
https://lesharceleurs.wordpress.com/2014/02/26/4-hz-au-fil-des-jours/
https://lesharceleurs.wordpress.com/2014/01/10/e-l-f-4-hz-progression/
https://lesharceleurs.wordpress.com/2013/12/28/e-l-f-du-jour/

ESPIONNAGE
https://lesharceleurs.wordpress.com/2014/10/11/voir-les-cibles-chez-elles/
https://lesharceleurs.wordpress.com/2014/10/02/cybercriminalite-et-espionnage/
http://etouffoir.blogspot.fr/2014/03/espionnage-humain-et-harcelement-mai.html
http://etouffoir.blogspot.fr/2014/03/espionnage-et-violations-de-toutes.html

FONCTIONNAIRES
http://etouffoir.blogspot.fr/2014/07/harcelement-en-reseau-broyage-de-cible.html
https://lesharceleurs.wordpress.com/2014/07/10/broyage-de-cible/
https://lesharceleurs.wordpress.com/2014/08/20/harcelement-de-fonctionnaires/
http://etouffoir.blogspot.fr/2014/08/harcelement-en-reseau-pre-fourriere.html

FREQUENCE
https://lesharceleurs.wordpress.com/2014/08/03/frequences-et-resonnance/

HARCELEMENT
http://etouffoir.blogspot.fr/2014/03/le-harcelement-en-reseau.html
http://etouffoir.blogspot.fr/2014/03/harcelement-en-reseau-outrance.htm

HÔTELS (criminalité)
https://lesharceleurs.wordpress.com/2013/12/14/le-mercure-et-la-paix-criminalite-dhote/
https://lesharceleurs.wordpress.com/2014/02/27/citadines-criminalite-corso-beur
https://lesharceleurs.wordpress.com/2014/02/11/criminalite-dhotels-escroquerie-3-exemples/
https://lesharceleurs.wordpress.com/2013/10/31/tentatives-de-repit/

IMMEUBLES
http://etouffoir.blogspot.fr/2014/09/harcelement-en-reseau-immobilier.html
https://lesharceleurs.wordpress.com/2014/02/06/organiasation-criminelle-dimmeuble
https://lesharceleurs.wordpress.com/2014/04/14/harcelement-de-voisinage-et-embrouilles/
https://lesharceleurs.wordpress.com/2014/01/09/ta-gueule-connasse-je-vais-tenculer-2/
https://lesharceleurs.wordpress.com/2013/12/07/dans-la-nuit/
https://lesharceleurs.wordpress.com/2013/06/05/coupure-deau-pour-tirs-dondes/
https://lesharceleurs.wordpress.com/2013/10/03/criminalite-de-senior/
https://lesharceleurs.wordpress.com/2014/02/01/florilege-dinsanites/

JUSTICE
http://etouffoir.blogspot.fr/2014/09/les-droits-de-lhomme-cote-cuisine.html
http://lezarceleurs.blogspot.fr/2014/03/european-court-of-human-rights-request.html
http://lezarceleurs.blogspot.fr/2014/03/haut-commissariat-aux-droits-de-lhomme.html

MAFIEUX ( type mafieux)
http://etouffoir.blogspot.fr/2014/09/sandale-de-paille-2.html
http://etouffoir.blogspot.fr/2014/09/sandale-de-paille.html
http://etouffoir.blogspot.fr/2014/03/harcelement-en-reseau-messages-de-types.html
https://lesharceleurs.wordpress.com/2013/12/27/message-de-type-mafieux-et-violation-de-domicile/

MEDECINS
http://lezarceleurs.blogspot.fr/2014/05/lettre-de-madame-krebs-et-reponse.html
https://lesharceleurs.wordpress.com/2014/05/10/psychiatres-energie-dirigee-cibles/
https://lesharceleurs.wordpress.com/2014/05/07/des-psychiatres-hospitaliers/
https://lesharceleurs.wordpress.com/2013/09/26/des-medecins-2/
https://lesharceleurs.wordpress.com/2013/06/05/la-chute/
https://lesharceleurs.wordpress.com/2013/06/05/cest-une-realite-medico-juridique-qui-met-un/
https://lesharceleurs.wordpress.com/2013/07/05/le-retro-diagnostic/

ONDES

http://lezarceleurs.blogspot.fr/2014/11/detonations.html
http://etouffoir.blogspot.fr/2014/04/harcelement-en-reseau-ondes-rennes.html
https://lesharceleurs.wordpress.com/2013/10/12/quelques-ondes/
http://lezarceleurs.blogspot.fr/2014/06/voyage-en-detection-dondes.html

ONDES SCALAIRES

http://lezarceleurs.blogspot.fr/2014/11/ondes-scalaires.html

http://lezarceleurs.blogspot.fr/2014/11/ondes-scalaires-et-controle-mental.html

 

ORGANISATION
https://lesharceleurs.wordpress.com/2014/03/08/lorganisation-2/
http://lezarceleurs.blogspot.fr/2014/10/the-syndicate-l-organisation.htm

http://etouffoir.blogspot.fr/2014/10/une-organisation-criminelle.html

PARANORMAL
http://paranormaldutout.wordpress.com

PERPS
https://lesharceleurs.wordpress.com/2014/10/10/ecrits-de-perps/
https://lesharceleurs.wordpress.com/2014/04/08/lovely92/
http://lezarceleurs.blogspot.fr/2014/04/propos-de-perp.html
https://lesharceleurs.wordpress.com/2014/04/12/autres-propos-de-perps/
https://lesharceleurs.wordpress.com/2014/04/23/culot-de-perp/

PHOTOS
http://lezarceleurs.blogspot.fr/2014/04/photos-et-cour-europeenne-des-droits-de.html
https://lesharceleurs.wordpress.com/2013/06/30/quelques-hallucinations/
https://lesharceleurs.wordpress.com/2013/11/20/quelques-photos-de-brulures/

PLAINTES
http://lezarceleurs.blogspot.fr/2014/03/plainte-pour-torture-par-ondes-pulsees.html
http://lezarceleurs.blogspot.fr/2014/03/refus-dinformer-cour-de-cassation-ruse.html
http://lezarceleurs.blogspot.fr/2014/03/3eme-plainte-avec-cpc-parodie-daudition.html
http://lezarceleurs.blogspot.fr/2014/03/plainte-pour-menace-de-mort-injures.html

http://lezarceleurs.blogspot.fr/2014/10/plainte-n2.html
http://lezarceleurs.blogspot.fr/2014/10/plainte-n1.html

http://lezarceleurs.blogspot.fr/2014/10/plainte-n-3.html

POLICE
https://lesharceleurs.wordpress.com/2013/11/28/quelques-anomalies-policieres-et-judiciaires/
https://lesharceleurs.wordpress.com/2014/01/24/attention-danger-2/
https://lesharceleurs.wordpress.com/2014/07/12/ciblage-et-police/
http://lezarceleurs.blogspot.fr/2014/09/message-de-type-mafieux-et-police.html
https://lesharceleurs.wordpress.com/2013/08/25/classique/

RADARS
http://lezarceleurs.blogspot.fr/2014/10/radiofrequences.html
http://lezarceleurs.blogspot.fr/2014/10/radar-et-sante.html
http://lezarceleurs.blogspot.fr/2014/10/trains-dimpulsions.html

http://lezarceleurs.blogspot.fr/2014/11/detonations.html

SANTE
https://lesharceleurs.wordpress.com/2014/07/01/les-effets-du-harcelement-electronique/
https://lesharceleurs.wordpress.com/2014/07/31/jaurais-pu-mourir-hier-soir/

SOMMEIL
https://lesharceleurs.wordpress.com/2013/10/09/privation-de-sommeil/
https://lesharceleurs.wordpress.com/2013/09/22/la-privation-de-sommeil-intentionnelle/

TIRS D’ONDES
http://lezarceleurs.blogspot.fr/2014/10/tirs-dondes-3-precisions.html
http://lezarceleurs.blogspot.fr/2014/09/comparaison-de-tirs-dondes.html
https://lesharceleurs.wordpress.com/2014/07/16/les-tirs-dondes-du-5eme-etage/
https://lesharceleurs.wordpress.com/2014/07/19/tirs-dondes-et-structure-dimmeuble
https://lesharceleurs.wordpress.com/2013/06/27/deux-experiences/
https://lesharceleurs.wordpress.com/2014/10/01/tirs-dondes-a-facon/
https://lesharceleurs.wordpress.com/2014/09/30/tirs-dondes-autres-exemples/
https://lesharceleurs.wordpress.com/2014/09/29/tirs-dondes-exemples-2/

TORTURE

http://lezarceleurs.blogspot.fr/2014/11/torture-ici-et-ailleurs.html

http://etouffoir.blogspot.fr/2014/06/torture-et-barbarie-14-6-2012.html
https://lesharceleurs.wordpress.com/2014/06/24/torture-de-femme/
https://lesharceleurs.wordpress.com/2014/06/08/torture-de-femmes-francaises/
http://lezarceleurs.blogspot.fr/2014/09/torture-2-methodes.html
https://lesharceleurs.wordpress.com/2013/12/13/materiel-pour-torture-2/
https://lesharceleurs.wordpress.com/2013/11/01/torture-quelle-reponse/

TROIS
https://lesharceleurs.wordpress.com/2013/10/19/seule-contre-trois/
https://lesharceleurs.wordpress.com/2014/05/18/trois-choses/
https://lesharceleurs.wordpress.com/2013/06/29/3-tirs/
https://lesharceleurs.wordpress.com/2014/08/17/3-liens-pour-memoire/

VANNES
https://lesharceleurs.wordpress.com/2013/09/09/vannes-cuisson-aux-micro-ondes/
https://lesharceleurs.wordpress.com/2013/10/17/vannes-criminalite-collective/
https://lesharceleurs.wordpress.com/2014/02/15/vannes-cuisson-de-nuit/
http://esharceleurs.wordpress.com/2014/02/11/vannes-une-autre-nuit-pourrie/

V2K
http://etouffoir.blogspot.fr/2014/03/harcelement-electronique-sons-voix.html
https://lesharceleurs.wordpress.com/2013/07/20/v2k/

VIOLATIONS de DOMICILES
https://lesharceleurs.wordpress.com/2014/04/23/vannes-violations-de-domicile-degradation
https://lesharceleurs.wordpress.com/2014/08/26/violations-de-domicile/

VOL
https://lesharceleurs.wordpress.com/2013/09/19/vol-crapuleux-en-reseau/
http://etouffoir.blogspot.fr/2014/10/harcelement-en-reseau-lettres-volees.html

VOYANT

http://lezarceleurs.blogspot.fr/2014/03/les-voyants.html