Tag Archives: 3

Le tir de 3 heures

20 Déc

3-reveil-images

Il s’agit de 3h du matin. Avec une petite avance. La machine du corse (appartement A221 -au dessus)  et mon détecteur n’étaient manifestement pas synchronisés.

Après de nombreuses nuits passées dans ma voiture , dans la rue et/ou dans le parking, j’avais opté pour la position allongée dans mon lit , sous la couette.
Ce n’était pas du goût du tortionnaire corse , D. Stefane , de l’étage du dessus . Il avait enclenché, quasi immédiatement, la canardage de mon appartement , à base d’énergie pulsée vers tout le corps, puis plus précisément vers la tête. Cela s’était traduit par des sensations de piqûres partout sur la peau.

Mes changements de lit (2) , de sens , de places avaient tous été retrouvés par le matériel sophistiqué , chercheur de cible,  du tortionnaire corse . Ce matériel , manifestement programmé , et dont la mise en action lui fait sans doute gagner un peu sa vie , ne l’empêche apparemment pas de roupiller.
Mes répits pour cette nuit -là , avaient été de quelques  poignées de secondes ou de minutes.

Le tir  de 3 heures était maousse . Comme ceci.

img_0792-tir-de-3h
Ce tir faisait suite à des tas d’autres  tirs,  de moindre importance et qui portaient des sons. *(1)

Comme celui-ci  de la veille, en détection :

img_0796-a-22h37-le-19-12

Ces sons avaient quasiment tous,  traversé les boules quies en cire ( 2 dans chaque oreille) pour aller exciter le cerveau . Loin dedans. Comme le montre les images EEG , suivantes :

img_0797-gene-22h37

et

img_0795-gche-22h37

et

img_0794-dte-22h37

Au bout d’une heure de ce genre de tirs modérés, le sommeil était devenu définitivement impossible.

3-flamme-images

3 ( 3heures) est le chiffre symbolique que de nombreux harceleurs de cette histoire mettent systématiquement en avant . Absolument partout dans le monde . *(2)

  • Ainsi à Dunedin, en Nouvelle Zélande, j’avais été bousculée par une voiture de police , qui m’avait ainsi fait découvrir une caravane de 3 véhicules noirs qui suivaient , tous semblables . Leur immatriculation ne différait que d’une seule lettre. Curieuse, j’étais retournée sur mes pas, pour voir la tête des conducteurs…. qui avaient presque disparus sous le volant. Ils se cachaient.
  • A Vannes (56) , ils étaient venus à toute vitesse , à trois , dont un corse, me regarder dans les trous de nez .. dans un bureau de poste d’où je retirais un paquet venant de l’étranger.
  • Des situations et anecdotes anodines et interprétables , à base d’un 3 imposé, voyant , et voulant être vu absolument,  avaient été racontées dans ces blogs , depuis plusieurs années.

Cette utilisation systématique du 3 dans le harcèlement criminel permet de cristalliser l’attention d’une cible, et de l’amener à une interprétation personnelle évidente et facile, d’un lien avec la franc-maçonnerie .

Comme si l’appartenance à la franc-maçonnerie, ou une sous-traitance de cette histoire à des criminels et voyous , par un ou des franc-maçons , était l’équivalent d’une autorisation officielle ou légale , à maltraiter et torturer un être humain.

3, excuse ou prétexte facile, mais qui m’avait cependant amenée à essayer de faire connaître cette histoire à toutes les grandes loges de France…. au cas où elles ne se contenteraient pas d’en rire ou d’en ricaner.

Publicités

Tirs d’énergie dans les bronches et l’estomac – HCE

15 Déc

img_0725-police-2-copie

Ce tir d’énergie violent ci-dessous ,  avait atteint les bronches avec une précision chirurgicale.

img_0735-tir-ds-les-bronches La fréquence porteuse est 0,9 GHz ( en jaune)
Compte tenu de ma position sur le sol , dans la cuisine , et de l’emplacement du détecteur/enregistreur , ce tir venait de l’étage supérieur. A221.

Le criminel corse , locataire de l’appartement du dessus (A221)  semblait absent . Sa place de parking était vide .Photo/vérification faite après ce tir .

img_0731-pkg

Des bruits dans l’appartement A221 y indiquaient une présence.
J’avais pu noter également la présence dans l’immeuble , du fils Brochet, le fils de ma voisine d’en face, fan de harcèlement de femmes seules.

Ce 15 décembre , les tirs d’énergie vers mon couchage avaient commencé très exactement 50 secondes après mon installation. Ce qui indique, bien sûr, une surveillance de mes mouvements et déplacements et une disponibilité  du criminel remplaçant de Stefane ( A221) , à l’affût.

Les tirs précédents celui-ci ,  et sans doute destinés à me faire migrer vers ma voiture , pour permettre un peu de distraction et d’exercice au criminel venu jouer à la guerre, avaient été majoritairement comme ceci  ci-dessous :

img_0734-autres-de-tirs

à , cependant, une autre  violente et brûlante exception  près d’un tir d’énergie  qui avait visé l’estomac, comme ceci ci-dessous. Ce tir avait duré. La fréquence porteuse était  encore 0,9 GHz et la densité de puissance  la plus importante , en 𝝁W/m2 , est colorée en marron.

img_0738

Les ultrasons repérés dans la pièce étaient passés de 2,9 nT à 3,6 nT en l’espace d’une heure et demi, entre 21h30 et 23h  L’appareil avait été paramètre pour une recherche entre 15 kHz et 80 kHz

img_0728-29

img_0730-36-nt

Les brûlures d’estomac et mon mal de tête avaient  empiré plus rapidement.

urgence-notre-police-assassinethe-lady

Cette conclusion commence à s’imposer.

Criminalité européenne

10 Nov

Image

Trèves

Image

Il n’y en a pas.
De toutes  façons , c’est un autre accent: ^
Ici, il s’agit de la ville.
Dans cette  ville allemande  , les premiers et derniers  guetteurs/harceleurs avaient été  des  ados,  . Novices ou provocateurs, m’attendant dès la sortie de la gare ,  Ils  s’étaient  jetés  sur leurs  portables en reconnaissant leur cible .
Un intermède avait été joué par un élégant quinqua.( ou plus),   à chapeau . Après un conciliabule avec deux policiers , ces derniers étaient venus inspecter  le restaurant dont j’étais la seule cliente.  M’examinant à tour de rôle . Sans discrétion .
L’hôtel  choisi, près de la gare,  jouxtait un bâtiment surmonté d’ antennes –relais.

 La chambre était accueillante avec  une offre de vin à la place de l’eau.Image

Une fois dans la chambre, les premiers tirs d’ondes y avaient été  de type « militaire » ou « antenne-relais » , précis, rapides et percutants . Ils  avaient été espacés d’ environ une heure .
Puis à  « l’heure du veilleur de nuit », la méthode avait changé  . Des détonations proches avaient saturé la chambre  de ce qui avait entrainé  des ballonnements et  des douleurs brûlantes  de l’estomac et des intestins .
Le dernier tir à 5h30 faisait penser à l’explosion d’une cartouche.

Avant,  il y avait eu Strasbourg où le comité d’accueil en sortie de gare  , à la nuit tombée, était distinctement corse. Il s’était de nouveau manifesté à mon  retour après  diner , en attente près du comptoir de la  réception  de l’hôtel.

Sans réservation, sortant de la gare,  j’étais allé tenter ma chance  à l’hôtel de la dernière fois. Juste en face . Et le réceptionniste hilare, m’avait annoncée qu’il m’ »avait réservé la 3.  »
Le plus intéressant n’est pas cette apparente  provocation préparée  de connivence ,  mais ceci :

Image
Un local de rangement près de la chambre 3 . Un endroit idéal pour entreposer du matériel  et tirer sur une cible. C’est ce qui s’était passé.

A Rotterdam , Image

tous les hôtels étaient complets pour cause d’exposition commerciale liée au monde maritime. Mais un astucieux chauffeur de taxi avait réussi à me dégotter une chambre dans un hôtel marrant, dont tous les murs , chambres  et cloisons d’ ascenseurs y compris, étaient recouverts de carreaux de faïence colorés
Les antennes relais les plus proches étaient à  environ 200 m.

Le premier tir d’ondes  ressenti au cerveau , avait été sec et violent, dès les premières 20 minutes.
A 3h 40 du lendemain , c’est une douleur  croissante au niveau de l’oreille gauche qui m’avait une nouvelle fois  intriguée,  avec des coups portés  douloureux dans le cartilage de l’oreille à une cadence très rapprochée. A peine une minute d’intervalle entre chaque coup porté .

Ce qui faisait une nouvelle fois penser à du matériel complémentaire de proximité. Ma chambre était au 1er étage.

Entre Trèves et Rotterdam et alors que j’avais pris des voies très détournées, un  harcèlement  souvent caricatural avait été assuré par des beurs et des chinois,  pour ce qui est de ceux qui semblaient vouloir être vus.

Au final , je n’avais eu aucun  espace de liberté.

Image
A Rotterdam, les  harceleurs locaux  s’étaient surtout  manifestés  en bleu. Dont celui-ci.

Image

https://lesharceleurs.wordpress.com/2013/10/19/seule-contre-trois/
http://etouffoirs.wordpress.com/2013/09/20/all-blue/
http://etouffoirs.wordpress.com/2013/09/20/la-couleur-bleue/

Criminalité européenne  et internationale  (Canada, USA, Cuba), certes. D’origine européenne. Certes.

Vannes- criminalité collective

17 Oct

Image

A Vannes

Image

 comme à Paris, l’activité criminelle de voisinage est basée sur un phénomène tournant ,  Tout comme l’est le harcèlement en réseau : un jour africain, un jour asiatique etc…

Ce soir entre Rennes et Vannes , c’était du harcèlement en voiture . L’envoi avait été donné par un homme qui m’attendait à mon point de départ. Au moins 5 voitures, incluant des chauffeuses,  ont été repérées parce que piégées.

Dans le harcèlement criminel électronique,  le matériel  fourni change  pour s’adapter  aux protections utilisées . Il  change également  d’endroit en fonction de la place du couchage repéré par le criminel en observation.

Ici, à Vannes ,  une criminelle.
Cela est possible par une surveillance à travers les murs et là il s’agit du plancher de l’appartement supérieur.

La surveillance à travers les murs existait déjà à Paris XIV . Cette information, non demandée,  m’avait été rapportée par un informateur du Maine et Loire
C’est  également le cas à Paris XV où JJ Walti l’a avoué en se trahissant à plusieurs reprises, racontant  ce que personne ne devrait savoir. Church le pratiquait. Il se peut que le suivant ait continué.
C’est  aussi le cas à Vannes , où la voisine du dessus se lève même la nuit pour changer les appareils  de tirs de place en fonction de mes déplacements d’évitement, pourtant  aussi silencieux que possible. Mais il se peut que la lumière soit le déclencheur. La voisine enclenche les tirs et retourne se coucher.

A Vannes, pour m’attaquer dans mon lit,  quatre provenances différentes  avaient été  ici utilisées récemment  . Ce qui est de nature à déboussoler , si on ne connaît pas le système en place .
1) la boutique vide du commerçant du rez de chaussée . Juste en dessous . Cela est possible parce que ces réseaux criminels   ont accès à toutes les sortes de clés possibles par connivence avec des serruriers et employés de serruriers.
2) l’appartement de la voisine d’étage, quand j’avais transporté mon matelas de ce côté . Ce qui permettait de viser la tête à quelques centimètres.
Cette jeune femme n’ose même plus me parler.
3) une  participation avec tirs à partir du couloir ou de l’appartement en face quand mon changement de couchage , et surtout ma tête, avait été répertoriée ou visionnée dans cet axe.
La même personne  qui utilise le couloir ,  est venue  tambouriner sur ma porte vers 3 h du matin ce jeudi 17 octobre. Dans la plus pure tradition de ce réseau qui  n’arrête pas de faire allusion à la puissance franc-maçonne  et qui l’identifierait ainsi comme réseau  criminel d’origine.
4) l’appartement de la voisine du dessus qui  est, comme JJ Walti, la correspondante attitrée du réseau criminel dans l’immeuble.

Pour éviter, en plus des tirs d’ondes au cerveau ,  les bouffées de micro-ondes pulsées  incessantes en provenance de l’appartement du dessus, j’avais ressorti ma tente de faraday,

Image

à usage militaire,

Image

et  qui, comme on le voit

Image

arrête,  des fréquences de 22 GHz

Image

et même plus selon le fabricant.

Et le matériel avait changé la nuit suivante. A 3 h du matin, la voisine s’était levée pour mettre en marche un matériel adapté et des tirs qui traversaient tout, y compris les protections supplémentaires sur la boite crânienne.

Cela pouvait provenir  de micro-ondes portées par un rayon laser. Le fameux laser femtosecondes.
La violence des  1ers tirs m’avaient fait perdre connaissance à l’intérieur de la tente. Quelques heures plus tard , alors que les tirs avaient sans doute continué,  des pétarades  douloureuses en provenance de l’estomac m’avaient fait  reprendre conscience . Les ondes pulsées  brûlantes et piégées dans la tente avaient , semble-t-il , envahi les organes creux du corps.  Yeux brûlants, estomac et intestins   gonflés comme des baudruches, prêtes à exploser , j’étais sortie en titubant.

Une fois de plus.

Une coïncidence anecdotique   » femme blonde + beurs » m’a incitée à remettre l’article sur les voyants

http://lezarceleurs.blogspot.fr/2014/03/les-voyants.html

VANNES – Le cerveau

7 Oct

Image

Ceci à cause des détails,  est  surtout à l’usage d’autres cibles ou des groupes et associations  , qui recueillent des témoignages d’individus ciblés par des matraquages d’ondes , en Europe et en Amérique du Nord.
Face à une incroyable  souffrance continue du cerveau depuis 12 mois, un neurologue avait prescrit une IRM . Une IRM permet de déceler un corps étranger ou une tumeur au cerveau et aussi de repérer une schizophrénie liée aux « voix  au cerveau ».

Image
Si les médecins de l’incarcération hospitalière  du mois suivant,  l’avaient su , ils se seraient évité l’énoncé d’ une première  ânerie.  https://lesharceleurs.wordpress.com/2013/06/05/cest-une-realite-medico-juridique-qui-met-un

La prescription  du neurologue portait sur la seule IRM. Et pourtant,  alors que j’étais enfermée dans la machine, le médecin du laboratoire  avait décidé, sans mon autorisation,  d’y ajouter une ARM : ce qui suppose une injection de produit vers le  cerveau .
Sur un cerveau déjà extrêmement douloureux , c’était monstrueux : la douleur avait été multipliée par X pendant plus de 48 h.
Mais aussi, quid , du contenu de  cette injection non demandée….

France du respect des droits  de l’être humain et de ses libertés .

XXI ème siècle.

L’IRM/ARM étaient normales. Les originaux de  ces résultats ne me sont plus accessibles . Ils étaient dans ma valise  en vue d’une  transmission au neurologue. La valise a été  volée par  complicités  bretonnes organisées localement à partir de Vannes,  le 15 septembre 2013  :
https://lesharceleurs.wordpress.com/2013/09/19/vol-crapuleux-en-reseau/

Ces résultats  d’examens médicaux et le reste  évalué à 2000 euros  de rachat à neuf,  sont donc  actuellement entre les mains des  crapules en bandes organisées  de ce pays.
***
Depuis plusieurs mois déjà, à l’incroyable souffrance sous forme  d’attaques violentes et infligées au cerveau jour et nuit, s’étaient superposés deux autres phénomènes :
–    Une douleur lancinante mais intermittente ressentie au lobe supérieur gauche du cerveau
–    Une douleur de l’oreille gauche et de la mâchoire gauche qui commençaient souvent au milieu de la nuit. La mâchoire était en général  bloquée au matin.
Dans la nuit du 2 au 3 octobre, et malgré les protections accumulées pour me protéger la tête et  le cerveau ,   une douleur vive et aigüe s’était ajoutée au reste,  à l’intérieur du lobe supérieur gauche du cerveau.

Dans la soirée du 3 au 4 octobre , c’est un rayon brûlant qui avait été ressenti  côté gauche de la tête , presque à la jonction des mâchoires, et malgré toutes les  protections superposées habituelles. Puis une douleur intense s’était manifestée,  irradiant  à  l’intérieur de l’oreille et au-delà .  Cette douleur  profonde  avait disparu au bout de quelques minutes.

A Vannes les 3 et 4 octobre, comme à Paris, c’étaient des tirs d’ondes de type acoustique qui empêchaient tout repos au moment du passage du cerveau en ondes   theta.
La boite crânienne recouverte  d’épaisses protections ne semblait   donc  jamais à l’abri ni d’un passage d’information  vers l’extérieur (  le système  du repérage de la position du corps et donc de la tête   par les  piqûres semblant , alors, une  information complémentaire  )  , ni de ces tirs ciblés pour priver de sommeil.

Dans la fin d’après-midi du 4-10, l’espacement des tirs d’ondes acoustiques au cerveau qui tentait une sieste,  n’avait  même pas  été d’une minute. Un appareil ou quelqu’un en proximité m’avait littéralement mitraillée d’ondes de type acoustique.
Une abondante littérature sur  les ondes du cerveau, nous apprend que  le meilleur moyen de stimuler le cerveau  passe par les oreilles .

Comme les oreilles ne peuvent pas entendre des sons assez bas pour cette stimulation du cerveau,  des techniques spéciales seraient utilisées . Elles portent le joli nom de battements bineuraux. Cela  consiste  à envoyer aux deux oreilles des fréquences différentes.  Le différentiel  entre les deux fréquences  étant  la fréquence   qui doit s’installer dans le cerveau  et l’entrainer dans l’état de la gamme d’ondes souhaitée.
Si l’on envoie 400Hz à une oreille et 418 Hz à l’autre , c’est la gamme d’ondes de 18 Hz qui sera installée . Il suffit que les fréquences soient inférieures à 1000 Hz pour que les ondes acoustiques projetées  puissent contourner la boite crânienne.
Il se peut aussi qu’une méthode plus barbare et plus simple, consiste simplement à pulser directement  avec un générateur ad hoc , des ondes beta  voire pire,  vers le cerveau à torturer.

Cela se ferait naturellement  avec du matériel déposé  en proximité,  avec un seul  intermédiaire  .
Voisin, sadique , volontaire ( et peut-être payé)  sembleraient alors les 3 conditions de base.
Ces informations basiques cumulées  font de nouveau penser  à des interactions entre criminels manipulés et criminels manipulants.

L’ absence de toute réaction des pouvoirs publics face à des  plaintes  pour torture ,  jointe à  la collaboration  de  médecins
https://lesharceleurs.wordpress.com/2013/09/26/des-medecins-2
reniant  totalement  leur obligation de  respect des droits  de l’humain et leur engagement déontologique,   et avec comme complices et en complément     l’ utilisation   du vice et du sadisme naturels de voisins protégés et qui couvrent les crimes des manipulateurs  , corroborent ce raisonnement.
A Vannes, tout comme à Paris, les voisins sont et  ont été utilisés les uns après les autres.
Depuis l’arrivée de ma nouvelle voisine
https://lesharceleurs.wordpress.com/2013/09/09/vannes-cuisson-aux-micro-ondes/

https://lesharceleurs.wordpress.com/2013/09/05/des-ondes-pour-eliminer

, toute connexion internet est  devenue quasiment impossible dans l’appartement, mes appareils de détection d’ondes électromagnétiques sont bloqués dans les deux pièces principales, et  presque tous mes appareils électriques déconnectés  n’arrivent même pas à empêcher  les yeux brûlants, des étourdissement incessants  et des maux de tête à couper au couteau.

ImageDans : le livre bleu N°2
Contrôle du comportement par ondes électromagnétiques

Mécanismes modernes de torture et de contrôle

Abolir les droits de l’homme et de la sphère privée

Ces méthodes sont également appliquées à des personnes qu’un dominant/combinard  veut tout simplement éliminer,  pour la satisfaction de  son bon plaisir.

ADDENDUM

Dans la nuit du 7 au 8 octobre, et à partir de 3h du matin, le matraquage d’ondes impactait tout le corps et était , pour la boite crânienne , de type brûlant /traversant. Cela signait un matraquage de micro-ondes . L’appareil mis en action  était éventuellement  différent  de celui qui avait été utilisé et raconté dans : Vannes , cuisson aux micro-ondes ou bien  sa puissance avait été modifiée. Il cuisait moins brutalement…. mais sûrement tout aussi efficacement.

Ce phénomène correspond à ce que les sites spécialisés d’aide aux cibles  appellent  » la mort lente »

Par ailleurs, dans cette histoire, il faut aussi noter l’utilisation  du 3 , qui est quasi obsessionnelle  de la part des harceleurs ou des organisateurs. Ce peut être une indication ou simplement un leurre.