Tag Archives: 400 MHz

HCE- Criminalité tournante à Cap Olona

10 Déc

IMG_5442 ici

La criminalité consiste à endommager volontairement la santé, par des agressions  faites au moyen d’énergie dirigée. Cette énergie est pulsée et traverse les parois et protections diverses par à-coups violents .
Le harcèlement électronique qui est la base de cette criminalité par énergie dirigée , est différent du SICEM. ( syndrome d’intolérance aux champs électro magnétiques)

Ces agressions intentionnelles et programmées privent de sommeil ,

  • dans certains cas, par ce que « la Proscrite «  dans son blog* appelle l’effet cocaïne et qui correspond à des mises à feu incessantes des neurones, dues aux signaux pulsés ( tirs) . Alors que les neurones se sont à peine calmés, un nouveau tir prend le relais et assure ainsi la privation de sommeil imaginée par des sadiques cachés dans un appartement voisin.

IMG_5457 neurones
Dans d’autres cas, il s’agit d’une bouffée brûlante de type sensation de flamme de chalumeau qui traverse de part en part le cerveau à intervalles , eux aussi programmés, pour être douloureux et empêcher le repos .

Il existe aussi une méthode décrite comme une sensation de cisaillement du cerveau traversé comme par un éclair.

Une quatrième méthode habituelle et classique de cette criminalité propulse des sons et sifflements qui entrent en résonance avec les fréquences de la cochlée et se propagent dans le cerveau, empêchant le sommeil. Ils peuvent aussi,  entrer en résonance avec les fréquences des organes qu’ils font sur réagir et épuisent.

IMG_5459 fréquences de l'oreille

Les bouffées brûlantes qui traversent le cerveau , endommagent aussi des organes vitaux non protégés , situés en proximité , dont les yeux et la glande thyroïde , provoquant une cataracte rapide du cristallin et des problèmes neuro-endocriniens par dysfonctionnement de la thyroïde.

La criminalité tournante relève d’une méthode complémentaire à celle dite de l’étau. Elle consiste à appréhender par la technologie mise à disposition de ces bandes criminelles , l’emplacement du corps , pour passer , au cours d’une même nuit, d’un appartement voisin à l’autre et faire des tirs meurtriers plus efficaces.
Cela avait été fait ici , à plusieurs reprises, grâce à l’obligeante participation active de ma voisine de palier G. Brochet.

Cette criminalité tournante consensuelle peut également fonctionner par responsabilité répartie à tour de rôle, des tirs d’énergie.
Depuis quelque temps , une répartition des tâches de privation de sommeil et matraquage débilitant et meurtrier par sons et CEM , s’était mise en place entre l’A221,  au-dessus, appartement  habité officiellement par Denis Stefane, employé au Vendée Globe et l’A 201 en-dessous,  où réside M Decroix , employé en restauration .

En ouiquende les tirs d’énergie pour rendre malade venaient majoritairement du dessus . Ici par exemple , le samedi 5 décembre, l’A221 s’était soudain mis à courir bruyamment au-dessus de ma tête . C’était pour manipuler son appareil qui avait donné ceci :

IMG_5454 300-400-500-600 MHz

𝛍la 1ère colonne en rouge  à gauche , donne la fréquence porteuse 

les valeurs des CEM  sont en microW/m2

en bleu , les fréquences qui constituaient à ce moment-là le signal de base

On note , ici, des valeurs CEM très basses , mais jusqu’à 2,8 GHz

300 MHz est la fréquence minimum que peut capter l’antenne du détecteur en place chez moi ce jour-là.
Ni 300 MHz, ni 400 MHz , ni 500 MHz , ni 600 MHz , ne sont des fréquences de communication . Ce jeune voisin qui avait déclaré « ne rien comprendre aux HF et aux CEM » aurait pourtant bien , à portée de main, un appareil qu’il règle à sa convenance . Et même mal et sans précaution

Ceci en est une autre expression.

IMG_5455 1000 µW

Les fréquences sont indiquées dans la ligne en bas de la photo

En orangé, ce qui correspond au signal dit habituel , mais avec un accroissement d’intensité 
Ceci ci-dessus , montre un autre réglage fait par le même et qui n’est pas un raté, mais une programmation d’énergie dirigée vers mon appartement, avec pulsion chaque minute et pour 1000 microW/m2 sur 2,4 GHz .

En prime et conséquence de cette hyperthermie du cerveau, il faut noter des céphalées en continu, la  chute de cheveux et un assèchement intense de la peau .

Dans le cadre de cette méthode tournante, en semaine , les tirs d’énergie violents souvent porteurs de sons, venaient  du A201,  comme ce jour , entre autres. Ce qui est en rouge correspond à un signal  très puissant , qui faisait suite à plusieurs autres mais restés inefficaces. Je ne m’étais pas levée.

IMG_5456 réveil par l'A 201

Ce tir , violent,  avait traversé 8 plaques de métal et 2 matelas superposés. Son efficacité n’était donc pas un hasard mais l’expression d’une volonté déterminée de cet employé en restauration , à nuire et priver de sommeil , une voisine inconnue . Comme on le voit, il ne s’agit pas de CEM ambiants mais de tirs d’énergie faits par les petits gars du coin qui, comme les autres ne craignent ni les plaintes au procureur , ni la police.

Lors de notre unique face à face, Denis Sefane  (A221) m’avait même précisé, moqueur, que si la police essayait de chercher, elle ne pourrait pas trouver.
Criminels de proximité. Un nouveau passe – temps qui rapporte ?
C’est ce qu’avait affirmé JJ Walti à Paris XV. *(2)

http://laproscrite.canalblog.com

*(2)

Publicités

Individu ciblé – mauvaise mine – 3 détections en sous-sol

15 Avr

???????????????????????????????

La première détection avait été faite, laissée seule sans appareil autre que 3 détecteurs en fonction,  dans un troglodyte, à quelques mètres sous terre.

Les deux détections suivantes avaient été faites à plus de 100 mètres sous terre, avec à chaque fois un groupe de personnes dont certaines  munies de leurs téléphones portables allumés. Des essais demandés à quelques  personnes , donnaient l’information  d’une absence de réseau.

La MINE BLEUE est un endroit intéressant et  curieux à visiter. C’est, malheureusement,  une mauvaise mine pour des  individus ciblés en recherche d’informations par détection pure.

Avec en mémoire le texte et les suggestions de Mojmir Babacek * (1) , j’avais essayé  pendant l’hiver ,  des détections en troglodytes  qui donnaient  ceci :

IMG_1999 troglodyte

Puis , Il avait fallu attendre l’ouverture saisonnière  de la Mine Bleue pour un nouvel essai de détection en sous-sol.

???????????????????????????????

Cette mine est dite bleue à cause de la couleur de  l’ardoise  qu’on en extrayait encore au siècle dernier.

???????????????????????????????

Le site est plaisant   , bien préservé  avec un fort parfum d’authenticité .  On y vient en famille, en bandes joyeuses  de copains 

???????????????????????????????

ou  en groupes disciplinés . Comme celui-ci , par exemple.

IMG_1892 les motards

La visite de la mine  est courte  (1h) et se fait forcément en suivant la guide, pour d’évidentes raisons de sécurité . Le personnel est aimable  et son harcèlement d’obstruction, aux ordres,  se veut finaud . Cela  pourrait  être la conséquence  d’une surchauffe  des  cervelles ,  par l’usage du système tétra ( talkies walkies)  qui donne ceci  en microW/m2 :

???????????????????????????????

colonne I = 400 MHz    J= 500 MHz,  etc

Et également ceci :

???????????????????????????????

Le système tétra  est aussi utilisé  par  les gardiens et vigiles de parkings sous-terrains .  Egalement par la police parisienne . * (2)

Face à la mine bleue, deux kilomètres plus loin , se trouve une antenne relais  Orange et encore plus loin une antenne Bouygues

???????????????????????????????

Lors de mon premier passage en détection,   le groupe de visiteurs  était sympathiquement minimal. Le cœur des détections avait donné ceci, à un moment de sensations d’étincelles sur les chevilles , à – 113 mètres , comme si un portable avait pris ma jambe  pour une antenne :

IMG_2006 mine 1er jour

Colonne  S= 1400 MHz (1,4 GHz)  ,  T = 1500 MHz (1,5 GHz) , U= 1600 MHz ( 1,6 GHz)  etc

A cause de tous les portables de visiteurs restés allumés,   il fallait compter aussi avec toutes les  petites interférences  des téléphones qui cherchaient désespérément  un contact d’antenne. Les valeurs  très faibles de CEM , sans doute des portables en recherche , allaient ainsi jusqu’à 5 GHz

La solution , pour une détection  sérieuse suivante « pure » , était de payer  une visite de groupe pour moi seule  : Offre de paiement REFUSE par la chèfe des employées de la mine . Ce serait une visite  avec d’autres joyeux lurons  ou rien !

Là, encore, pour cette première visite à l’improviste,  j’avais été suivie, voire précédée car  harcelée par deux vieux à l’intérieur de la mine . A se relayer sans cesse derrière moi,alors que je restais à l’écart du groupe,  ils avaient fini par réussir à glisser une pince à épiler sur le sommet de mon barda . A l’intérieur du sac. Ça les avait rendus heureux.

En ce qui concerne les employés de la mine ,compte tenu de la réponse abrupte de la chèfe,  il était évident qu’une consigne d’obstruction  avait été passée .

Pour  une détection/ comparaison complémentaire, j’avais pourtant  repris la route de la mine, dès le lendemain . Aux mêmes  aimables employées j’avais  demandé que l’on propose aux visiteurs d’éteindre leurs portables le temps du parcours sous-terrain.  Après quelques contorsions verbales, un apparent accord  laissait espérer le meilleur.  Mais,  les employées avaient exigé de faire cette annonce  elles-mêmes.  Elles ne l’avaient pas faite . Ma demande réitérée pendant la visite  n’avait  pas , non plus, été suivie d’effet.

Le cœur de la détection , lors de cette seconde visite ,   donnait ceci  :

???????????????????????????????

En fin de visite, la gentille guide  Vanessa avait signalé  aux visiteurs avoir complètement oublié de leur proposer d’éteindre leur portable.

La chèfe , ironique ,   avait  fait mieux,  et  sollicité mes remerciements  au départ , feignant d’avoir rendu le service demandé.

Le harcèlement en réseau est souvent  ainsi  dans sa forme :  un art qui consiste, pour les participants,  à prendre les clients payeurs  pour des andouilles  ,  en leur faisant perdre leur temps et leur argent avec un apparent naturel  de fonction,  tout en leur prouvant  qu’on les prend bien pour des andouilles.

Le but du harcèlement en réseau, ici comme souvent , relevait de « l’empêchement »

Et pendant ce temps, d’ autres  harceleurs  dans mon appartement ,  avaient fouillé valises et  meubles  pour en emporter tous documents et  carnets de notes du quotidien  à analyser . Cela permet en général , à partir de  2 ou 3 informations glanées , puis   interprétées de  manigancer les prochains coups.

«  ils vont s’acharner «   avait dit un jour une voyante. * (3)  YES, ils s’acharnent.

Dans mon  appartement , entre les deux tours de mine ,   le cœur ( partie stable)  des détections donnait ceci   et qui se révèle le dénominateur commun de ces 4 détections  ( 3 en sous-sol, 1 en surface)  avec ma présence continue  comme point commun :

???????????????????????????????

* (1)

https://lesharceleurs.wordpress.com/2014/12/25/prouver-et-denoncer-le-controle-mental/

http://lezarceleurs.blogspot.fr/2014/12/the-ways-to-defeat-secrecy-surrounding.html

* (2)

http://lezarceleurs.blogspot.fr/2015/04/hce-rafales-en-sous-sol.html

* (3)

http://lezarceleurs.blogspot.fr/2014/03/les-voyants.html

400 MHz, photos de vacances

6 Août

Pour la nuit du 2 au 3 août , je m’étais installée dans ma voiture , dans cet environnement-là.

IMG_7873 rue ER

 

La petite loupiote la-haut aurait été pu être rassurante . Mais pas forcément, puisque même dans cet endroit j’avais reçu des tirs d’ondes.

L’analyse de la détection dans cette petite rue résidentielle et vaguement désertée en août avait donné  aussi une indication de présence ou passage d’un appareil avec une fréquence inhabituelle ,  et qui ne correspond pas à de la téléphonie tout venant : 400 MHz

???????????????????????????????

La colonne de gauche avec 0,4 donne l’indication de l’onde porteuse ( OP) , passée de 2,1 GHz à 0,4 GHz et 2,1 GHz . Le reste des détections de cette partie de la nuit donnera des OP entre 1,5 GHz et 1,7 GHz.

400 MHz est une fréquence utilisée par des services de police et de l’armée.

Mais l’observation du tableau de détection montre aussi aussi une production de CEM ( champ électro magnétique) dans les colonnes J ( 500 MHz) et K ( 600 MHz) . Ce qui ne semblerait pas conforme avec la description faite sur le site de ARCEP
http://www.arcep.fr/uploads/tx_gspublication/consult-PMR-oct2012.pdf

et qui précise

3°) La bande « 400 MHz » (380-399,9 MHz, 406,1-430 MHz et 440-470 MHz) est la principale bande utilisée par les réseaux de PMR. C’est la seule bande, parmi celles utilisables par l’ARCEP à faire l’objet de dispositions harmonisées au niveau européen pour la mise en œuvre de réseaux PMR à large bande (c’est-à-dire, au sens de la décision (04)06 de la CEPT, pour des largeurs de bandes supérieures ou égales à 50 kHz). Cette bande est aujourd’hui répartie entre trois affectataires :
o le ministère de la défense dispose de 37,15 MHz pour ses besoins propres;


o le ministère de l’intérieur dispose de 7 MHz pour ses besoins propres ;


o l’ARCEP dispose de 29,4 MHz pour les besoins des autres utilisateurs de PMR.

Pour la nuit du 4 août , j’avais d’abord essayé de roupiller près du lion de Belfort, un endroit passant , bruyant. et facilement repérable.

Vers 22H +++ , une voiture conduite par madame avait pilé derrière la mienne. Monsieur était descendu marcher le long de mon véhicuel en se penchant légèrement au niveau du garde boue arriière. Puis, rebroussant chemin, il était remonté dans son véhicule et reparti.

???????????????????????????????

« Theatre de rue » * ou pas , et peut-être seulement destiné à inquiéter j’avais malgré tout cherché,  mais sans trouver,  une petite pastille émettrice sous le garde boue.
Peu après leur départ, la détection avait de nouveau donné ceci , susceptible d’indiquer  la présence  ou le passage d’ un appareil d’un service de sécurité , police ou armée  .

( I = 400 MHz; J = 500 MHz; la colonne D donne l’information de l’ OP, en rouge  le CEM généré)

???????????????????????????????

Finalement , j’avais quitté cet endroit passant et bruyant, pour une charmante petite place arborée et sans beaucoup d’ondes.
Malgré ce nouvel  environnement privilégié , et loin du tireur fou de mon immeuble, à 23H50, j’avais sursauté sous un tir de plus de 3 GHz, après un repérage par plusieurs bolides .

Alors , organisation criminelle faschisante ?  comme explication , ou expérimentation humaine ? comme l’avance  cet autre  blogger américain …..

IMG_7903  Human traf.

* le « théatre de rue «   est une technique de harcèlement en réseau et correspond à des scénarios concoctés par des groupes et joués à l’intention de la cible . Seule la cible est censée  les comprendre par interprétation d’allusions ou insinuations à des faits et situations  de sa vie

Harcèlement électronique en Finistère

18 Avr

Image

Les gargouilles de Quimper ne sont jamais contentes.
Moi ça allait. On m’ y avait refusé poliment les documents que je demandais . A Brest, ensuite , aussi. Et il y avait eu des voitures avec chauffeurs planquées de façon vraiment très bizarre tout au long de ma route. Rien que du normal.

Image
La fin de l’étape était à Crozon . Le véhicule qui avait stationné immédiatement près de moi, face à l’hôtel était du Finistère. Le conducteur était sorti palabrer avec le gérant de la brasserie près de l’hôtel, me regardant à la dérobée , lui et l’autre, à tour de rôle. Normal .

Ma petite chambre donnait sous les toits, près d’un local technique de compteurs électriques . Vérifié.
A 19h30 , il y avait du remue-ménage dans le local. Juste après, j’en avais profité pour sombrer dans un sommeil qui m’échappe depuis longtemps.
Et vlan, 600 MHz projetées au crâne m’avaient littéralement éjectée du lit. Le coup venait du local  voisin où un grand carton dûment scotché avait fait son apparition.
Pour transporter un carton, au 2ème étage sans ascenseur , à une heure pareille, et seulement pour le stocker dans un local à compteurs électriques …. il fallait forcément une bonne raison et l’autorisation du patron… contacté par le voisin de la brasserie.
En tous cas , ça y ressemblait fort.
Dans ce local se trouvait donc soit l’appareil qui propulsait les ondes , soit une antenne.
Cette propulsion pouvait être soit programmée soit commandée à distance , et à 1m 50 de ma tête

Au diner, l’employé m’avait annoncé que le patron allait s’occuper de moi. Et ça avait été pour ne pas le faire ..ou à sa manière.

J’étais ainsi restée seule devant ma serviette plus de 20 minutes. Pas de pain , non plus.
Quand il était passé proposer son vin compris dans le repas, il avait servi les tables voisines . Au passage, il avait attrapé et emporté les verres qui se trouvaient devant moi. Privée, aussi de boisson. Que du normal.

Son épouse était très aimable.

Après changement de chambre, les détections d’ondes de la nuit avaient montré des variations de signaux importantes. Le matraquage d’ondes était devenu insupportable à partir de 4h du matin. C’étaient  seulement des signaux de 400 MHz , mais manifestement en extrême proximité. Ils m’avaient fait quitter l’hôtel dès que possible.

Pour arriver à Landevennec , on frôle le cimetière marin.

Image Cimetière marin dans la brume

Plus bas,  le parking complètement désert de l’Abbaye était incroyablement prometteur d’un roupillon assuré.
Que nenni.

J’y avais essuyé des zappings (tirs moyens) incessants et incompréhensibles, et qui s’étaient répétés à l’identique 500 m plus bas en bord de mer , tout aussi vide d’autres humains.

Image

En cherchant un peu , j’avais trouvé ceci  ci-dessus, qui par sa couleur vaguement  kaki parle de l‘armée sans doute marine et interroge de deux façons sur ce que j’avais ressenti :

s’agissait-il d’un balayage d’ondes, systématique et général , mais que je ressens seule comme douloureux à cause du matraquage du cerveau qui dure depuis 21 mois ?

Ce matraquage sans répit,  a été et continue d’être , confié à des tortionnaires/bouchers, gens ordinaires MAIS habitués, voisins , hôteliers, beurs, corses  etc..

s’agissait-il d’un ciblage avec tirs seulement sur ma tête, grâce au système de « l’accroche », (avec ou sans élément de résonance incorporé ) , par des services de l’armée qui ne me quittent pas d’un déplacement ?

A mon retour à Vannes, vraisemblablement le perp du dessus, avait joué avec un appareil de type radar . Les ondes projetées sur tout le corps avaient été perçues par des mini-piqûres ( tête , épaule, dos, pieds)  qui renvoient une information immédiate,  permettant de dessiner sur un écran d’ordinateur la forme du corps et son emplacement.

Perp , plus presque « peep show « , comme à Paris à partir de la pièce voisine.

Le-sans-doute-même- jeune-perp-du-dessus ,à Vannes, avait aussi joué à provoquer une toux incontrôlable.

Quand j’avais râlé, tel Walti à Paris, le jeune perp de Vannes, avait attendu un peu, puis repris les tirs d’ondes insupportables à la tête. Là, c’était lui. Sûr.

J’avais été passer la nuit dans ma voiture …. rattrapée par quelques tirs d’ondes.