Tag Archives: ADN

La 5G dans tous ses états , et en 62 pages

15 Nov

 

Traduction du texte de Martin Pall_2018_04-2.pdf

Pour les lecteurs pressés , voici ci-après les intitulés  des 6 chapitres de ce texte proposé par Martin L. PALL  avec le titre

La 5G : risques majeurs sur la santé des populations en Union Européenne , aux USA , et à l’international.

Monsieur PALL, est Professeur émérite de Biochimie et Sciences médicales de base de L’Université d’Etat de Washington.

Ce texte a été traduit par Jacques BEAUZANI , physicien et électronicien, expert en compatibilité électromagnétique.

Chapitre 1 – Huit effets extrêmement bien documentés des effets non thermiques de l’exposition aux champs électromagnétiques : le rôle de la fréquence du signal et de sa forme , et d’autres facteurs influençant les effets des champs électromagnétiques

Chapitre 2 – Comment chacun de ces effets des CEM est produit par l’activation du canal calcique commandé par tension électrique : rôle du capteur de tension dans la production de l’hypersensibilité aux effets CEM.

Chapitre 3 – Preuve des effets cumulatifs et irréversibles des champs électromagnétiques ( CEM)

Chapitre 4 – Les champs électromagnétiques ( CEM) incluant le WiFi peuvent être particulièrement nuisibles pour les jeunes

Chapitre 5 – L’importance du document SCENIHR et les nombreuses omissions, failles et contre-vérités dans ce document.

Chapitre 6 – Les grands risques de la 5G : ce que nous savons et ce que nous ne savons pas

A la fin de cette présentation ,  on trouve la liste des abréviations utilisées et en rapport avec la 5G .

Cela inclut :
– le sigle
– la signification en anglais
– la signification en français
– l’ abréviation proposée
– un commentaire

https://www.robindestoits.org/APPEL-INTERNATIONAL-demandant-l-arret-du-deploiement-de-la-5G-sur-terre-et-dans-l-espace_a2514.html

 

 

 

Publicités

TECH TALK – éléments de langage pour cibles de harcèlement électronique

23 Sep

Sans arrogance aucune, le terme « tech talk » est repris de l’article d’Eléanor WHITE, dont , avec sa permission, je propose une traduction/résumé libre, ici .

Ce texte original en anglais ne se trouve plus sur internet. Je remets celui que j’avais téléchargé , il y a quelques temps , sans mise en forme  particulière et sans doute sans les graphiques de l’original , pour de plus amples détails , sur:

http://lezarceleurs.blogspot.fr/2014/09/tech-talk-pour-des-cibles.html

Le but déclaré d’E. WHITE, pour cet article, était de permettre aux cibles de harcèlement électronique d’utiliser un vocabulaire approprié et adapté à leur situation très particulière.

Le premier point consistait à reconnaître les éléments constitutifs du harcèlement électronique qui sont :
– les attaques par énergie dirigée se font sans bruit .
– la technologie utilisée permet à l’énergie de traverser les murs sans les endommager
– la technologie utilisée vise la cible uniquement et ce, même au milieu d’une        foule
– cette technologie est mise en action à une distance de voisinage
– cette technologie n’affecte pas le voisinage non concerné
– cette technologie a été démontrée et documentée.

Le 2ème point caractérisait le vecteur de l’attaque subie, qu’il convient de désigner par le mot SIGNAL et non pas fréquence
Les signaux électromagnétiques et acoustiques ont des « propriétés »
Cette propriété ou attribut , est la fréquence du SIGNAL

Le 3ème point notait le fait qu’un CHAMP électrique ou magnétique remplit une zone . Ce qui permet de préciser qu’un CHAMP peut avoir une FREQUENCE . Cette FREQUENCE ne serait donc qu’une propriété de ce CHAMP électrique ou magnétique.

Le quatrième point indiquait que les SIGNAUX couvrent la gamme de la radio, des micro-ondes, de l’infrarouge, de la lumière, des ultraviolets, des rayons X , des rayons gamma. Ils sont dits électromagnétiques et également appelés radiation.

Ce point précisait que les champs électromagnétiques peuvent être créés par un SIGNAL à très grande distance. Ce qui n’est pas le cas pour les champs électriques, électrostatiques et magnétiques.

Les champs électromagnétiques sont de deux types , selon la fréquence d’oscillation
– non-ionisant de zéro Hertz jusqu’à l’ultraviolet
– ionisant au-delà de l’ultraviolet

L’ionisation est due à une très forte fréquence d’oscillation d’un SIGNAL qui frappe des électrons sur leurs orbites autour des atomes ou des molécules, créant des perturbations qui détachent atome ou molécule ou ajoute un électron appelé ‘ion ».

**
Le cinquième point abordait le SON qui relève de vibrations mécaniques dans un objet ou une substance.
Le SON est différent des SIGNAUX ou CHAMPS électriques, magnétiques ou électromagnétiques.
Le SON ne se propage pas dans le vide de l’espace.
Cela implique qu’un satellite NE PEUT PAS écouter ce qui se passe sur la terre . Mais un émetteur radio peut envoyer un son vers un satellite.
Le SON se propage à environ 0,35 Km/seconde
Les SIGNAUX électromagnétiques se propagent à la vitesse de la lumière 300000 km/seconde.

**
Le point n° 6, concernait le SPECTRE des FREQUENCES . Ce terme s’applique aux SONS ou aux SIGNAUX électromagnétiques
L’unité de base est le HERTZ ou cycle par seconde.
Les sons audibles sont entre 20 Hz et 20.000 Hz
En dessous de 20 Hz , ce sont les ultrasons.
Au-dessus de 20.000 Hz , ce sont les ultrasons
Les sons hypersoniques et holosoniques opèrent dans la gamme de fréquence de 200 000 Hz
Les acouphènes se situent dans une gamme de fréquence de l’ordre de 11 000 Hz
LRAD opère dans la gamme des fréquences audibles.

Les SIGNAUX électromagnétiques couvrent une gamme de fréquences beaucoup plus élevée.
Les informations suivantes de l’article d ‘Eleanor WHITE listaient les gammes de fréquences et longueurs d’ondes en précisant que les longueurs d’ondes ne s’appliquent pas aux sons.

**
Le point N° 7 abordait la fréquence de RESONANCE
Un SIGNAL électromagnétique qui impacte un objet provoque des électrons libres qui se déplacent d’avant en arrière .
La taille et la forme de l’objet déterminent une fréquence de plus forte énergie dégagée . C’est celle que l’on appelle la fréquence de résonance de l’objet .En fait il s’agit plus exactement d’ une bande de fréquences de résonance.

Le graphique de la fréquence est en effet en forme de cloche. C’est la fréquence du milieu qui est définie comme fréquence de résonance, alors que des fréquence proches de celle-ci contribuent aussi à produire des mouvements d’électrons sur ou dans l’objet.

Mais un autre facteur important intervient pour déterminer la fréquence de résonance . Il s’agit du facteur de qualité appelé « Q ».
Un facteur « Q » faible entraine un point de résonance moins unique .
Une tige droite a un facteur « Q » plus fort qu’une sphère.

La tête étant sphérique , cela implique que son facteur qualité « Q » est plus faible que celui d’une antenne droite par exemple et qu’elle n’offre donc pas une très unique fréquence de résonance.

Un autre sujet de conversation des cibles porte sur l‘ADN . Les brins d’ADN présentent une fréquence de résonance quasi identique, parce que la fréquence de résonance est liée surtout à leur longueur qui ne diffère que peu des uns aux autres.
Par ailleurs parce qu’ils sont en contact avec la chair qui est un élément humide cela tend à diminuer le facteur « Q » de leur fréquence de résonance.

A ce point , Eleanor WHITE insistait sur le fait qu’elle ne nie pas du tout par ces explications, l’accès  à distance au cerveau et au système nerveux des cibles .
Mais cela l’amenait par contre à préciser que vraisemblablement ce contrôle précis du cerveau et du système nerveux n’est sans doute pas le résultat de la résonance d’un signal radio de type conventionnel.
N’ayant pas les connaissances ou précisions suffisantes pour affirmer le mode opératoire de ce contrôle mental ou nerveux , elle préconisait une extrême prudence au niveau de l’emploi du vocabulaire et proposait de toujours employer l’expression COMME SI, avec un phrase type

«  c’est COMME SI les harceleurs contrôlaient l’activité de mon cerveau et de mon système nerveux »

A suivre

Les astérisques ont été ajoutées uniquement pour permettre la séparation des divers points .

Criminalité en duo

7 Sep

Dans la nuit du 6 au 7 septembre  2013 , les tirs d’ondes  avaient  eu  deux origines différentes  et concomitantes.
Ceux venant du studio du jeune Frenove, à ma droite , étaient « pointus » ( pointés/concentrés = laser ?) . Le second tir   venant de cet endroit avait fait tomber la paravent de ma pièce  posé  contre notre cloison mitoyenne.

La méthode de camouflage de l’ activité  de celui-ci , repose sur le fait qu’il semble prendre le matériel le soir , s’en débarrasser le lendemain et s’abstenir quand il a de la compagnie.
Les tirs en provenance de l’appartement Walti , juste en dessous étaient de type brûlant. L’un d’entre eux avait cramé la feuille d’aluminium  que j’avais placée sur le sol . L’opérateur ici, se croit intouchable, parce qu’employé d’un frère, lui-même frère du commissaire du quartier, lui-même relation du député-maire de l’arrondissement qui , comme premier magistrat local, n’a jamais répondu à mes courriers sur l’insécurité : une affaire de frères.

Image

Sur une vidéo du site des victimes canadiennes du harcèlement électronique ,
http://targetedindividualscanada.wordpress.com/
on peut  voit plus clairement ,   la forme et la taille  du pistolet à micro-ondes couramment utilisé par des criminels de proximité

Sur les sites en langue anglaise  dédiés au harcèlement électronique , on apprend aussi qu’un simple four à micro-ondes modifié peut être utilisé  en voisinage . Sa puissance serait de 800 watts . Les micro-ondes peuvent aussi être pulsées à très basses fréquences ( quelques Hz,  en résonance  avec les ondes  du cerveau et de  l’ADN du corps) . Il suffit pour cela d’ajouter un moulinet  en sortie de faisceau .

ImageImage

Sur : https://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=dR6-kNAWdL4  , on voit les dégâts provoqués par les matraquages d’ondes ,  sur les visages  des victimes  de ces crimes de haine ,  pour le moment autorisés France.

Cette vidéo m’avait incitée à une retour vers mes notes prises chez une voyante quand je cherchais à comprendre autrement.  Elle  avait dit   » ils veulent vous défigurer » et que j’avais cru devoir faire  corriger   » vous voulez dire me balafrer ? » Elle avait  seulement  répété  l’air horrifié   « Non, ils veulent vous défigurer » . J’avais alors pensé qu’elle déraillait un peu.

Mais , avec le matraquage non stop  d’ondes électromagnétiques au cerveau  depuis 15 mois  , et une tentative d’enfermement long terme , assortie d’une menace bizarre  de l’employé des frères  ( https://lesharceleurs.wordpress.com/2013/08/22/menace/)
il fallait comprendre que quelque chose ne tournait pas rond, chez quelques uns d’entre eux.

Pour protéger les cibles , ou du moins celles qui peuvent l’être,  il y aurait donc urgence à  prévoir pour prévenir .

Il existe ailleurs, notamment dans certains états des US des lois interdisant  la possession et l’usage privatifs  d’appareils propulseurs d’ondes . Cela , d’une part,  reconnaît le phénomène, d’autre part permet de sanctionner des utilisateurs connus par des plaintes nominatives.

(1) Michigan – Public act 257 of 2003 makes it a felony for a person to “manufacture, deliver, possess, transport, place, use, or release” a “harmful electronic or electromagnetic device” for “an unlawful purpose”; also made into a felony is the act of causing “an individual to falsely believe that the individual has been exposed to a…harmful electronic or electromagnetic device.”
(2) Maine – Public law 264, H.P. 868 – L.D. 1271 criminalizes the knowing, intentional, and/or reckless use of an electronic weapon on another person, defining an electronic weapon as a portable device or weapon emitting an electrical current, impulse, beam, or wave with disabling effects on a human being.
(3) Massachusetts – Chapter 170 of the Acts of 2004, Section 140 of the General Laws, section 131J states: “No person shall possess a portable device or weapon from which an electrical current, impulse, wave or beam may be directed, which current, impulse, wave or beam is designed to incapacitate temporarily, injure or kill, except … Whoever violates this section shall be punished by a fine of not less than $500 nor more than $1,000 or by imprisonment in the house of correction for not less than 6 months nor more than 2 1/2 years, or by both such fine and imprisonment.” (Wikepedia)

La FRANCE  n’aurait donc que l’embarras du choix des termes en traduction pour proposer une loi.