Tag Archives: Arradon

Vannes et les ondes

20 Jan

De retour à Vannes,

Image

l’environnement  dans un appartement sans téléphone , ni box donnait ceci en HF ( haute fréquence) .

Image

pour une norme recommandée à

Image

Soit un lieu résidentiel qui semblait   baigner  dans les ondes émises par des appareils voisins, WIFI ou téléphone sans fil.
La mesure des ELF ( très basses fréquence) était malgré tout un peu plus surprenante avec ceci : 78,91 mG

Image
Surtout quand on sait que l’on doit considérer comme dangereuse une zone où les ELF  dépassent  5 mG (Safe living technologies inc, http://www.slt.co )

Par ailleurs , pour comparer  ou vérifier ce que je craignais , j’avais été 3 kms plus loin sur un parking d’hyper marché désert, pour constater ceci : 966 microW/m2

On sait que les antennes -relais sont placées en hauteur et  » couvrent » une zone. Ce qui devrait signifier que l’exposition , même à quelques centaines de mètres seulement soit dans une moyenne acceptable. Ici, à 21h++, il semblait  y avoir focalisation de l’énergie au niveau  du sol où je me trouvais.

Image

et cette mesure détectée  avait la grimpette

Image

L’émetteur le plus proche appartient à Orange et se trouve route de Tréhuinec.
Sur ce parking on pouvait noter cependant  une nette diminution  d’ELF.

Image

Cette première nuit à Vannes avait été hyper- pénible , sous un feu nourri  de tirs d’énergie dirigée qui visaient la tête .D’abord en provenance de l’appartement de J. Fouquet , puis de  la boutique du dessous actuellement inoccupée. Sauf la nuit.
Et au matin , dans l’appartement , on trouvait ceci.

Image
Ce qui amène à remettre une information sur la production des ELF par armes à énergie dirigée.

Image

Dans cet appartement rendu infernal , existait également une très importante volatilité  de mesures de champs électriques .
Ce qui amène à noter une  information  à faire connaître sur  l’utilisation  du courant alternatif  pour moduler des ondes ELF susceptibles de manipuler et contrôler le mental.

Image

Une tentative de repos en journée, dans ma voiture,  à Arradon, avait été ponctuée de tirs d’ondes incessants , même à proximité d’un couple de piqueniqueurs, manifestement épargnés. Les tirs étaient ciblés.

Quel est donc ce pays  où un président de la République revendique le respect de sa vie privée pour son bonheur tout de suite et maintenant et qui ignore les lettres qui mentionnent les violations des droits constitutionnels des autres et la torture de citoyens dans leur appartement , dans leur lit, et sans répit quelque soit l’endroit ?

Publicités

Privation de sommeil

9 Oct

A la pointe d’Arradon Image

on demande  de respecter le sommeil des huitres pour ne pas perturber  leur évolution.

???????????????????????????????

L’ espace ci-dessous de la pointe d’Arradon qui s’étend devant et à l’arrière,  peut contenir plus d’une centaine de voitures.

Image
Ce matin là il y  en avait  5   clairsemées,  avec  la mienne un peu à l’écart en vue d’une sieste.
Comme les huitres.
La nuit précédente avait encore été une rude épreuve , même si la méthode  de mes tortionnaires avait changé .

Attentifs à ce blog, comme à tous ceux de leurs victimes, ils s’adaptent et modulent leur barbarie en conséquence , changeant sources, et rythmes.

Ainsi   les tirs d’ondes de la nuit précédente avaient été    moins rapprochés , passant d’acoustiques et  basses fréquences à hautes fréquences brûlantes . Mais au final, le sommeil et la récupération  étaient tout aussi impossibles, me maintenant  dans un état quasi végétatif seulement.

Cela semble  rendu possible par une saturation d’ondes ajoutées   en journée,  par des micro-tirs d’ondes en provenance des appartements voisins. C’est le cas à Paris et à Vannes où les micro-détonations se ressemblent. A Vannes, la voisine, semble déplacer le matériel en suivant mes changements de pièce, pour faire les tirs  à partir d’espaces qui jouxtent les dites pièces. La nuit, lorsque je change de place, elle se lève aussi pour déplacer son matériel.

A  Arradon, à peine dix minutes après mon installation  de fortune ,  allongée  sous une couette ,  côté siège  passager, et  comme souvent,   un très- certainement – harceleur- de- service s’était pointé. Dans ce vaste espace vide , il avait stationné son véhicule près du mien.  Image
Et au lieu de choisir un espace confidentiel,  ce nigaud était sorti uriner juste  devant nos  véhicules.
Dans le harcèlement en réseau  et si c’était  bien un participant, on appelle cela   » l’ excuse » .

« L’excuse »  consiste à  se donner une contenance et à faire croire qu’on  a une raison d’être là, autre que celle du harcèlement ou du repérage .
Puis , il était parti.
A peine 10 minutes plus tard , j’avais ressenti  des « piqûres » aux mains et au cou.
Pour mémoire, dans cette histoire, les « piqûres » sont des micro brûlures activées ,  qui  donnent une information sur la position du corps .
A d’autres moments elles semblent servir  de marquage de la cible,  si cette dernière est repérable  par des antennes relais.

Et au bout de 20 nouvelles minutes , j’avais sursauté sous  un tir d’ondes  violent et  ressenti au cerveau. Le cerveau était une nouvelle fois en ébullition. Tout repos était devenu impossible.
Le  présumé harceleur/pisseur  muni d’ un GPS ou  d’un téléphone portable , avait permis  sa géolocalisation et donc la mienne.

Image

Cartoradio montre qu’il n’existe pas d’antennes relais  proche . Ce qui expliquerait la violence d’un tir sans ajustement…. à moins qu’il ne s’agisse, cette fois, comme parfois,  d’un tir d’une autre origine que les antennes relais .

Sur mes notes, j’avais à plusieurs reprises caractérisé ce type de  tirs de « militaire » , tel  celui du 2-9-13 : un tir violent , en début d’après-midi.