Tag Archives: article 40 du CPC

Criminels de droit

27 Mai

criminalité images

Les criminels de droit , dans ce pays, sont ceux qui exercent leur activité en toute impunité malgré des plaintes des victimes . Leur criminalité semble autorisée et protégée.
De la même façon, il semblerait qu’existent des délinquants de droit . Ce sont ceux qui violent  les domiciles, l’ intimité,  les dossiers des cibles , sans jamais être inquiétés.

Pour ceux qui ouvrent ce blog bizarre et inquiétant pour la première fois, je rappelle , comme souvent, que la criminalité ici décrite  est un phénomène qui utilise des nouvelles technologies. Ce phénomène est désigné par l’expression la plus courante de     « harcèlement électronique »
Le harcèlement électronique consiste à propulser de l’énergie de façon directionnelle vers un être humain pour l’handicaper ( privation de sommeil) , le diminuer (maladies induites) , le faire souffrir sans répit et sans fin (pour le pousser au suicide )

L’être humain ainsi visé est appelé cible ou « IC » pour « individu ciblé ». Cette expression est traduite de l’anglais « TI »,  abréviation pour « targeted individual » .

L’énergie propulsée vers la cible est directionnelle. Elle vise intentionnellement une partie du corps de la cible ou bien la partie de l’habitation où  se trouve la cible , et où elle sera donc atteinte.
Cela est rendu possible par une autre technologie qui permet de distinguer un corps à travers les parois, le béton ou le fer. Cette technologie , est utilisée par les sauveteurs pour rechercher des survivants dans des décombres, après , par exemple , des tremblements de terre.
Dans le harcèlement électronique , cette technologie est  détournée en une aide à l’assassinat.

Ce phénomène de harcèlement électronique , soigneusement caché par ceux qui en profitent , existe depuis plusieurs dizaines d’années .

Ceux qui en profitent représentent un éventail d’occupations ou  de professions très large et surprenant .

Ce éventail de profiteurs cachés va de médecins psychiatres corrompus à des entreprises ou institutions diverses qui font de l’ expérimentation pour des profits commerciaux ou de prétendues avancées de la science. Sans oublier les réseaux criminels « purs » : ceux qui tuent sur commande.

Ces réseaux criminels dits « purs » ( par dérision)  utilisent donc le harcèlement électronique pour leurs affaires et/ou  celles de leurs clients ou obligés.qui pratiquent et font pratiquer l’assassinat de gêneurs sans preuves, et mettent à disposition leurs experts et leurs moyens . Les experts se forment par la pratique et l’expérience .
Les cibles risquent donc souvent d’être choisies en fonction des opportunités ou besoins de formation de ces réseaux cachés.
On peut lire sur ce sujet la traduction d’un témoignage d’un membre de ces réseaux cachés et qui se trouve à :

https://lesharceleurs.wordpress.com/2014/03/08/lorganisation-2/

et en anglais à     http://lezarceleurs.blogspot.fr/2014/10/the-syndicate-l-organisation.html

A ce jour , en France , une seule revue a eu le courage de publier un dossier/ témoignage de cible de harcèlement électronique expliquant les éventualités de ce crime caché . Il s’agit du magazine TOP SECRET.
Ce dossier témoignage est en lecture , avec l’autorisation de l’auteure à
https://lesharceleurs.wordpress.com/2016/05/01/ce-nest-pas-vous-qui-etes-fou/

Pour mettre en pratique facilement le harcèlement électronique, les réseaux criminels (toutes origines confondues) utilisent :
– les appartements proches de ceux de leur cible, et d’où sont faites les agressions,
– les voitures des cibles qu’ils piègent en y cachant des éléments pour transmettre l’énergie propulsée vers l’habitacle du véhicule où se trouve la cible,
– les antennes relais détournées de leur fonction première,
– des radars de surveillance quand des fonctionnaires corrompus de l’Etat participent,
– des satellites, dans les mêmes circonstances.

Malgré des déplacements incessants ou des déménagements successifs, les cibles s’aperçoivent à leurs dépends , que leurs situations se reproduisent à l’identique en tous endroits . Les criminels sont différents. Mais tous sont  aussi enthousiastes et déterminés, parce que , semble-t-il , officiellement protégés.

C’est de nouveau ce qui s’est passé ici , aux Sables d’Olonne , avec ce cas extrêmement troublant et inquiétant  d’un maire, ancien magistrat allant jusqu’à se payer ouvertement la tête ( mal en point) d’une cible (moi) en essayant de la ridiculiser. Cela été fait en déformant l’interprétation de l’article 40 du CPC, dont cet ex- magistrat était censé spécialiste et qui lui créait une obligation de défense de la cible. Entre autre.

Et, donc, forts de ce type d’ appui officiel ,  et qui entraine celui de la police, les criminels locaux s’éclatent .
Il se considèrent comme des criminels de droit.
Ils ont commencé à torturer un être humain sans raison personnelle , même pas celle de la loi du talion , par ailleurs inconnue dans cet Etat de droit. Sauf dans l’ile en représentation dans l’article précédent .
Et pourtant à chaque réaction de défense personnelle de ses droits à l’intégrité physique et à la dignité de la cible , par la cible elle-même, ils réagissent par des escalades  de type  punitions.
Ainsi , ils multiplient les exactions et augmentent la torture quand eux,  ou leurs maîtres commanditaires,  s’avèrent mécontents ou insatisfaits de « leur » cible mise à disposition de leur perversion, sadisme ou maladie mentale.

Après l’article
https://lesharceleurs.wordpress.com/2016/05/01/ce-nest-pas-vous-qui-etes-fou/
et sitôt la nuit venue , Denis Stéfane  du A221 avait montré sa colère, sa supériorité de dominant possédant la technologie et les connaissances nécessaires pour torturer en cachette au moyen d’une énergie pulsée brûlante .
Cette forme d’énergie brûlante , le micro-ondage intensif, utilisée par JJ WALTI puis, J.FOUQUET, puis A.ROUX, puis G.POITEVIN et P. SUTEAU avait déjà détruit une grande partie de mon cerveau *(1)

Ce 25 mai au soir, les représailles  à la partie de l’article précédent ( réveil par le son) et venant du A221, avaient été immédiates , et à base d’un micro-ondage violent .
Ce qui donne une information sur
l’existence de la criminalité locale dont les membres lisent ce blog avec assiduité ,
la réactivité des criminels concernés,
l’extrême variété de leur matériel qui s’adapte à toutes leurs fantaisies incluant leurs fantasmes les plus sadiques,
leur impunité assurée pour se permettre avec une telle audace de torturer des citoyens dans leur appartement.

IMG_7298 dBm

Ce premier tableau montre le premier tir le plus violent, exprimé en dBm.
dBm signifie décibel miliwatt. C’est une abréviation du rapport entre la puissance en décibels et la puissance en milliwatt.

Le tableau suivant , vient d’un enregistrement en doublon fait par un second appareil semblable au premier  et utilisant la fonction de détection 𝜇W/m2 . Les valeurs  enregistrées montrent, un réglage de l’appareil sur une intensité de puissance importante  ( de 1000 à 2500 𝜇W/m2)  et  des intervalles de temps caractéristiques de tirs.

IMG_7299 micro ondage

et dernier enregistrement avant départ

IMG_7300 continuation

Ce supplice  qui  a continué comme montré ci-dessus , est sans doute fait pour durer toute la nuit, comme cela avait été le cas  pendant longtemps , ailleurs , et par exemple
à Paris , sous la guidance du franc-maçon A. De Certaines  et par son homme de main J-J Walti
aux Sénioriales, sous la guidance de , et par,  G. Poitevin  et aussi par son homme de main , P. Suteau

Pourquoi se gêner , puisqu’ici aussi, la torture mise en oeuvre par des corses et leurs  réseaux , se fait avec l’aval du maire qui rigole de la victime  et du préfet qui regarde ailleurs.
Alors , GLF ? ou GLNF ?

Donc,  pour éviter le pire , j’avais dû une nouvelle fois, quitter mon appartement pour la nuit.
Le lendemain, j’avais aussi quitter la ville pour un moment, poursuivie non stop , par des individus de type corse et qui couraient après moi en voiture , dont celle-ci :

IMG_7304 récupération des flyers

pour enlever  et faire enlever par des femmes, mes flyers d’information sur cette criminalité racontée  .
Cette criminalité vous menace tous, autant que moi ou que les autres personnes ciblées dans le même cas.

 

Publicités

Crime organisé à LSO – Lettre à Mr Gallot, maire de LSO.

13 Mar

IMG_6445

Payer une taxe d’habitation pour ne même pas pouvoir dormir  dans ces conditions d’inconfort  et de danger, et pourtant avec toutes ces protections …..

Le 13 mars 2016
1h16 du matin

Monsieur Le Maire,
Dans votre récent courrier , vous aviez mentionné l’impossibilité d’utiliser l’article 40 du CPC pour faire état, auprès de Monsieur le Procureur de la République , d’un crime qui vous aurait été signalé , faute de constatation.
Vu l’heure tardive et matinale de l’expression et de la mise en action du crime de harcèlement électronique dont je suis victime, une nuit de plus, je n’ai pas osé vous téléphoner pour un constat sur place.

Je vous propose donc ci-après une détection des tirs d’énergie systématiquement dirigée vers ma tête , en provenance de l’appartement de Denis Stéfane , locataire de l’appartement A221 .

J’ajoute qu’à chaque addition de protections diverses , l’appareil situé dans l’appartement A221, s’est adapté en augmentant la puissance de ses tirs d’énergie et donc devenus de plus en plus douloureux.

Il semblerait que cette torture répétée qui prive de sommeil dans une souffrance atroce, ait été fait,e cette nuit encore, avec un appareil de type radar et sans doute avec laser.

Les habituels criminels impliqués à tour de rôle à cette adresse où j’habite dans votre ville, et compte tenu de la provenance des tirs , sont Denis Stéfane, Mr Decroix ainsi que son neveu qui prend le relais quand les autres sont absents.

J’espère que cette information vous permettra de réagir et de faire cesser cette criminalité qui dure depuis plus d’un an , sans qu’à ce jour, aucune enquête n’ait été diligentée malgré l’urgence.
Avec mes salutations navrées.

IMG_6442

Il s’agit bien ici encore de « TIRS » d’énergie

Les lignes intercalaires  qui ne portent pas d’informations de tirs , ont été supprimées, sauf une à chaque fois 

L’heure est à gauche en rosé, la fréquence porteuse est en jaune, les densités de puissance des tirs sont en µW/m2 et signent des tirs faits par radar

IMG_6444

et en comparaison , un tableau d’un moment sans tirs d’énergie

IMG_6443

L S O et piège à cible

4 Mar

IMG_6370 LSO

Pour garder la main et compléter sa retraite , l’ancien procureur de LSO , avait choisi la mairie. Du service à quelques citoyens de la région , il était passé à celui de tous les citoyens de la ville . J’en étais .

Rattrapée ici encore dans cette ville par le harcèlement criminel électronique, j’en avais fait état auprès du maire  Monsieur Gallot, homme de réseaux, à gauche toute, et pétri de droit. Il avait répondu en me désignant son successeur : le nouveau procureur.

Un an de torture plus tard , sans nouvelles ni du proc , ni de la police, j’avais interrogé Mr le Maire sur l’utilisation de l’article 40 du CPC.
Le 28 janvier 2016
Objet : Article 40 du CPC
Harcèlement électronique

Monsieur le Maire,
Dans un précédent courrier dont je joins la copie, je vous avais informé d’un comportement criminel de voisinage. Il s’agit de Harcèlement électronique.
Le harcèlement électronique consiste à pulser de l’énergie dirigée à travers les murs pour faire souffrir une personne à distance, l’empêcher de dormir et la rendre malade.

Il s’agit d’un crime , que des individus sadiques pratiquent sur commande ou par plaisir et qui , semble-t-il est majoritairement utilisé contre des femmes .

Vous m’aviez conseillé de contacter Le Procureur des Sables ; ce que j’ai fait en déposant plainte par lettre recommandée avec accusé de réception.

Cette plainte est restée à ce jour sans réponse et sans effet.

Ayant eu connaissance de ce crime, je ne doute pas que vous avez , de votre côté, fait la démarche qui s’impose à tout élu , au titre de l’article 40 du CPC.

IMG_6365 ville préfecture

Pour une lettre écrite le 28 janvier 2016, une réaction était venue quasi immédiatement de la ville-préfecture du département , sous forme d’une convocation/piège à cible et à trois mains*.

IMG_6400 convocation

Convoquée dans le commissariat de LSO en tant que victime, j’en étais ressortie accusée de « diffamation » par le tortionnaire , ex- marin  G. Poitevin des Sénioriales * (1). Un mélange de genre que ne renierait aucune dictature.

diffamation

Une immédiate lettre au procureur , complément  à mes plaintes, avait explicité cette pratique étrange qui avait transformé ma situation de victime en celle d’accusée . Ce tour de passe-passe  bafouait mes droits et  la loi , et de main de maître. Ma lettre m’avait immédiatement été retournée. Enveloppe comprise. Ce courrier n’aurait donc officiellement jamais eu existé. La police et la justice ne reconnaissaient qu’une plainte, celle qui affirmait que toutes les miennes n’étaient que diffamation . Malin.

Une fois ce piège à cible bien bouclé, la réponse du maire m’était parvenue. Monsieur GALLOT y disait que faute de la constatation du crime mentionné ( torture et harcèlement électronique) l’article 40 du CPC ne pouvait pas être utilisé.

IMG_6363 lettre du maire

Il faudrait donc en déduire que si , par exemple, un petit enfant informe un élu d’un viol qu’il aurait subi, il serait nécessaire d’attendre le prochain viol, pour passer alors un coup de fil à l’élu en lui demandant de venir constater.

Pour mémoire l’article 40 du CPC stipule : »….. Toute autorité constituée, tout officier public ou fonctionnaire qui, dans l’exercice de ses fonctions, acquiert la connaissance d’un crime ou d’un délit est tenu d’en donner avis sans délai au procureur de la République et de transmettre à ce magistrat tous les renseignements, procès-verbaux et actes qui y sont relatifs. »

Le petit Larousse donne « renseignement » et «  information » comme synonymes de connaissance . Le fait d’être informé serait alors « avoir connaissance » de ……
Pour « constater » on trouve «  établir la vérité d’un fait » ou « consigner dans un écrit » et qui semble être l’étape suivante, à l’usage des policiers (PV) et/ou de magistrats ( demande d’enquête).

IMG_6398 joker

dessin de Voutch

En complément , on trouve également cette réponse du Ministère de la justice publiée dans le JO du Sénat du 01/10/2009 – page 2308 «  ‘Aux termes de l’article 40 du code de procédure pénale, « Toute autorité constituée, tout officier public ou fonctionnaire qui, dans l’exercice de ses fonctions, acquiert la connaissance d’un crime ou d’un délit est tenu d’en donner avis sans délai au procureur de la République et de transmettre à ce magistrat tous les renseignements, procès-verbaux et actes qui y sont relatifs »

Parmi les autorités constituées assujetties à l’obligation de l’article 40 du CPC se trouvent les élus des collectivités territoriales.
On sait aussi qu’il n’existe aucune sanction à l’égard d’élus qui choisissent de faire un bras d’honneur à l’article 40 du CPC .
Seul l’article 434-1 du code pénal prévoit des poursuites pour non dénonciation d’un crime dont il est encore possible de prévenir ou de limiter les effets.
Tout cela, Monsieur le Maire le sait.

Tout comme une victime sait qu’un article comme celui-ci va lui valoir des séances de torture accrues.
Tout comme une victime sait que SI le fils de la voisine, un soudeur ou un restaurateur de la ville accepte de/,  et peut torturer une femme, certes par plaisir sadique, c’est aussi et surtout parce que les réseaux criminels et les autorités constituées de la ville et de la région  l’ont demandé et le permettent . C’est aussi et surtout parce que cela se fait avec la couverture et l’utilisation détournées  de  la police nationale, et/ou de la gendarmerie.

31 tirs ds la tête                                                                          IMG_6396 51 tirs dans la tête

Les tableaux ci-dessus, montrent  la cadence et la fréquence de 51 tirs d’énergie dirigée  vers la tête faits , seulement, entre 21H39.21 et 22H43.17,  le jeudi 3 mars au soir.  Ma tête se trouvait alors sous une sorte d’ arche constituée d’un matelas  en + de 7 plaques de métal et en + d’une dizaines de feuilles de couverture de survie, tous   superposés .

Les tirs d’énergie traversaient TOUT

Cet enregistrement des « alertes »  est fait  en temps réel , au moment des douleurs ressenties , avec  un appareil électro-encéphalogramme.

« outbreak » ou « alerte » correspond à une décharge électrique  douloureuse dans le cerveau , et provoquée par un tir d’énergie dirigée en provenance d’un appartement voisin. Cette décharge électrique prouve le tir d’énergie et sa cible préférée : le cerveau

* Préfecture + Mairie + Commissariat
* (1) https://lesharceleurs.wordpress.com/2015/02/08/h-c-r-lallee-des-harceleurs/
https://lesharceleurs.wordpress.com/2015/02/07/rafales-dondes/

IMG_6052 radar

J’ignore quel appareil est spécialement utilisé dans cette proximité. Les pistolets radars sont une éventualité.