Tag Archives: changement de la structure des ondes cérébrales

Radio fréquences et mauvaise santé des cibles

28 Jan

La traduction partielle ci-après a été faite sans autorisation, pour information.

Elle vient de l’article :
Electromagnetic hypersensitivity – Powerwatch

La propulsion de radio fréquences  ( RF) constitue une des violences cachées imparables, infligées souvent à seulement quelques dizaines de centimètres ou à quelques mètres, aux victimes de harcèlement électronique .

Les conséquences dramatiques sur la santé de ces victimes ciblées se révèlent ainsi, X fois supérieures à celles du  contact avec des RF du grand public concerné par cet article.
Il est cependant important , pour les victimes ciblées, de noter quelques  processus des effets délétères des RF pour comprendre divers changements personnels et  éventuellement  pouvoir les expliquer. Comme suit :

RADIO FREQUENCES

Les radiofréquences (RF) artificielles ont été utilisées pour la première fois au 20e siècle par les militaires dans les radars et les armements. L’exposition du public a été très faible car elles étaient principalement localisées dans les aéroports et les installations militaires. L’explosion soudaine de l’utilisation du téléphone mobile à la fin des années 1990 a créé un environnement RF entièrement nouveau, avec des personnes désormais très exposées aux téléphones, à l’infrastructure de transmission (stations de base ou antennes relais), avec tablettes, téléphones sans fil , consoles. et Wifi.

Ce qui est encore incertain, c’est de savoir si les réactions biologiques se produisent immédiatement ou si elles prennent du temps à se développer. La chose importante à garder à l’esprit pour ce qui concerne l’exposition n’est pas le niveau par rapport aux lignes directrices autorisées, mais le niveau par rapport à notre exposition en termes d’évolution humaine.

La majorité des premiers travaux de recherche en santé portaient sur l’exposition professionnelle du personnel militaire et sur certains effets de leur armement. Le premier rapport significatif (Sadcikova) décrivant la «maladie des micro-ondes» professionnelle est apparu en 1974.

Les symptômes comprenaient la fatigue, les maux de tête, les palpitations, l’insomnie, les symptômes cutanés, l’impuissance et l’altération de la tension artérielle. D’autres recherches professionnelles [Forman 1982, Wayne 1984, Graham 1985, Marchiori 1995] ont ajouté les symptômes suivants résultant d’une exposition aiguë; sensations de réchauffement, nausées, neuropathie (engourdissement, picotement, même paralysie des orteils et des doigts), crampes d’estomac, dyasthésie (sensation d’écrasement) et irritabilité.

LES MECANISMES

Ce que la recherche démontre clairement, c’est que les systèmes biologiques peuvent réagir à certains niveaux de faible puissance et pas à d’autres; ils peuvent ne pas réagir du tout à des niveaux élevés quand ils le font aux niveaux inférieurs [Daniells 1998]; ils peuvent réagir de façon très différente aux différentes fréquences.

Parmi les mécanismes proposés, on sait que le rayonnement réduit les niveaux de mélatonine et augmente les niveaux d’oxyde nitrique (NO) [Yariktas 2005]. Les changements dans les niveaux de mélatonine et d’oxyde nitrique peuvent réduire la quantité de cellules combattant le cancer dans notre corps. Cela peut expliquer pourquoi aucun cancer particulier n’est associé à l’exposition aux micro-ondes; la capacité du système immunitaire à réparer les lésions cancéreuses est compromise, et peu importe la région du corps où le cancer apparaît.

Ces changements peuvent également favoriser les troubles du sommeil, augmenter le taux de cholestérol et accroître les risques d’athérosclérose et de coronaropathie, augmenter la tension artérielle [Aly 2008] et augmenter les risques de caillots sanguins et d’accidents vasculaires cérébraux.

Oberfeld a trouvé que le schéma des ondes cérébrales (EEG) se trouvait modifié , comme l’avait annoncé Hyland, à la suite d’une exposition aux RF. Une étude de la fin des années 80 [Lai 1989] a montré que 45 minutes d’exposition à des micro-ondes pulsées affectaient l’absorption de choline chez le rat. La choline est un précurseur chimique ou «bloc de construction» nécessaire pour produire le neurotransmetteur acétylcholine. La recherche suggère que la mémoire, l’intelligence et l’humeur sont facilitées au moins en partie par le métabolisme de l’acétylcholine dans le cerveau.

Les physiciens de UC Berkeley [Jensen 2007] ont produit la plus petite radio au monde avec un seul nanotube de carbone 10 000 fois plus fin qu’un cheveu humain. Le nanotube absorbe la transmission radio et vibre physiquement en réponse, comme un diapason ou comme les minuscules structures en forme de cheveux à l’intérieur de l’oreille humaine.

Les cylindres à parois multiples étaient excellents pour capter les transmissions AM et FM et les nanotubes à paroi unique étaient les meilleurs pour recevoir les fréquences utilisées dans les téléphones cellulaires.

Il est intéressant de noter que le mécanisme de vibration physique du nanotube est une réponse aux champs RF. Cela peut donner plus d’indication sur la capacité de bio-détection du corps, même au niveau cellulaire et cela permet également de pouvoir invoquer une bio-réponse. Des travaux ultérieurs [Pavicic et Trosic 2008] ont montré que le rayonnement de 935 MHz affectait les protéines microtubulaires, ce qui, selon les auteurs, pourrait entraver la croissance cellulaire.

Publicités