Tag Archives: CIA

La docilité et le silence obtenus grâce à la privation de sommeil – Torture – Ciblage

20 Mai

De nombreuses cibles sont attaquées par des signaux ressentis surtout dans les moments cruciaux  de besoins impératifs de repos et de récupération. 

Ces signaux , selon leurs cadences  de pulsations et selon leurs  fréquences ou résonance avec des organes du   corps ou la boite crânienne , sont programmés  avec un acharnement indécelable et invisible, et destinés à endommager ou détruire les capacités réactives et cognitives de la cible. 

       https://etouffoir.blogspot.com/2019/04/la-cadence-des-sifflements-au-matin-du.html

80% des victimes de harcèlement électronique qui vise prioritairement le cerveau  par des souffrances épouvantables  du dit-cerveau  et  par sa destruction,  sont des femmes

Voici ci-après et /ou de nouveau , quelques extraits d’articles qui mentionnent cette forme de torture cachée qui provoque la   privation de sommeil. Cette technique est   mise en oeuvre le plus souvent localement pour ce qui concerne de nombreuses  cibles de harcèlement électronique . Ces cibles victimes de pulsations d’énergie qui provoquent des sifflements , des chocs ou des bruits dans le cerveau  sont  par ailleurs souvent  leurrées intentionnellement  par des mises en scène et des stratagèmes  destinés à les déboussoler en les ridiculisant . 

Les extraits suivants analysent la privation de sommeil, dans des contextes différents et connus. A ce jour, le contexte  de la privation de sommeil par  ciblage au moyen d’ énergie dirigée sous diverses formes est peu (re)connu en France .

Vieillissement accéléré du à la privation de sommeil 

https://www.lemonde.fr/ameriques/article/2005/11/18/la-privation-de-sommeil-supplice-courant-a-abou-ghraib_711634_3222.html

La privation de sommeil est l’un des éléments de stress qui ont été systématiquement utilisés à Guantanamo. Aucune définition n’existe quant au seuil à partir duquel le manque de sommeil est considéré comme équivalent à de la torture, mais, selon les spécialistes, c’est une dimension capitale de la stratégie pour briser un détenu. « Le sommeil remplit l’une des fonctions les plus fondamentales du corps humain », explique la psychologue Katherine Porterfield, du Programme pour les survivants de la torture de l’Université de New York.

Conséquence : une détérioration physique et la perte de repères cognitifs. Une étude de 2001 a aussi montré que la privation de sommeil augmente la douleur. A pression physique constante, la douleur est plus intense. La privation de sommeil peut aussi conduire à une perte de contrôle de la température corporelle. Or l’exposition au froid ou à la chaleur est un autre élément de la torture dite « douce ».

Pour le directeur du Programme sur la torture, le docteur Allen Keller, la torture est efficace dans un domaine : « Créer un environnement de terreur. » Lui qui travaille avec des victimes venues du Tibet ou d’Afrique, craint que l’exemple américain ne place des civils dans le monde entier en plus grand danger d’être torturés ».

https://www.mondialisation.ca/la-privation-du-sommeil-n-est-pas-une-forme-de-torture-affirme-le-procureur-g-n-ral-australien/3450 ( GLOBAL RESEARCH   octobre 2006)

« Nonobstant la déclaration sans fondement de Ruddock, la privation de sommeil est une des formes les plus cruelles de torture est est considérée comme telle par la Croix rouge, Amnistie Internationale et tous les organismes internationaux de droits de l’homme et légaux, y compris la Convention contre la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants, de laquelle l’Australie est un signataire.

Le récent livre du professeur d’histoire américain Dr Alfred McCoy, A Question of Torture: CIA Interrogation, from the Cold War to the War on Terror [Une question de torture : interrogatoires de la CIA, de la guerre froide à la guerre au terrorisme] offre une analyse détaillée sur les recherches financées à coup de millions par Washington dans la période de l’après-guerre qui visaient à raffiner les techniques de tortures, y compris la privation du sommeil.

La CIA a inscrit ses méthodes dans le manuel d’entraînement KUBARK en 1963 et l’a utilisé pour entraîner des centaines d’agents de police et des services du renseignement d’Amérique du Sud et d’autres pays durant les années 60 et 70.

Le manuel explique que le but des interrogateurs est d’instiller à ses victimes un sentiment de « débilité, de dépendance et de terreur ». Cela est accompli au moyen de « dérangement homéostatique, de fatigue, de douleur, de privation du sommeil ou d’anxiété », qui engendre « une régression de la personnalité » du prisonnier et « un genre de choc ou de paralysie psychologique » requis pour « dissoudre la résistance ».

« Ruddock semble dire que c’est correct si vous ne laissez aucune trace physique sur les prisonniers, mais la privation de sommeil, utilisée conjointement avec des techniques de privation sensorielle, peut rendre des gens complètement dysfonctionnels. Il est révoltant d’affirmer que cela n’est pas de la torture et cela montre à quel point les valeurs démocratiques fondamentales sont sacrifiées dans cette soi-disant guerre au terrorisme. »

Du blog—>  Bitterwinter —>article torture par privation de sommeil

« La privation de sommeil peut sembler inoffensive, et pourtant elle est reconnue à travers le monde comme étant l’une des méthodes de tortures les plus atroces. Elle est très répandue parce qu’elle ne laisse pas de séquelles sur le corps de la victime, mais permet de la faire agir contre son gré. « Exténuer un aigle », une expression souvent utilisée pour décrire la méthode de torture par une privation prolongée de sommeil, tient du jargon du dressage des oiseaux. En effet, les pattes d’un aigle sont attachées à une corde, et chaque fois que l’oiseau ferme les yeux, le dresseur tire la corde pour le réveiller ; en même temps l’aigle est ébloui par une lumière intense. En général, au bout de trois jours tout au plus, l’aigle est exténué et devient un oiseau docile. »   « 用尽一只老鹰 »

 

Publicités

Individus ciblés

4 Nov

Image

Dessin de Gross

Traduction libre d’un texte repris du blog de Serge Labreze . Le texte original en anglais est sur serge-labreze.blogspot.fr

Message de Deborah Dupre

24/7 . Le cauchemar des individus  ciblés.
Un lanceur d’alerte de  NSA  devant le  Parlement européen


Le Parlement européen a récemment eu un aperçu du cauchemar que vivent  au quotidien   des milliers et des milliers de cibles  ( TI  en anglais ) . Ce témoignage pour des législateurs est celui d’  un lanceur d’alerte,   haut cadre de  NSA  qui a  ainsi explicité ce que signifie   vraiment la  surveillance mise en place  , et qui va bien au-delà d’un espionnage des déplacements ou de l’écoute intégrale   de chaque individu.

Membre du GAP ( organisation de protection des lanceurs d’alerte)   Thomas Drake , 56 ans, lanceur d’alerte et lui-même individu ciblé (TI) a témoigné le 30 septembre 2013,  devant le Comité parlementaire européen  des libertés civiles, de la  justice et des affaires intérieures . Ce Comité avait  diligenté une  enquête sur la surveillance massive effectuée  par  NSA sur des citoyens de l’UE .
Thomas DRAKE connaît très bien  le système de surveillance mis en place après le 11/9 . Il est de nature à témoigner que ce type de surveillance va au-delà des moyens conventionnels et de ce que d’autres lanceurs d’alerte peuvent raconter ( dans le style  naïf d’ un espionnage à la Big Brother)

Thomas Drake a assisté à  la création de ce programme de surveillance et se considère comme un témoin oculaire des bases de cet état de surveillance constante  qui a pris toute  son ampleur dans la plus grand secret juste après le 11/9.
« J’étais présent au tout début » a déclaré  cet homme , né en Louisiane qui a commencé son témoignage par la suggestion suivante.
« Est-ce que vous pourriez mettre  toute votre vie dans une boîte, incluant  vos documents , vos comptes bancaires , vos mots de passe , tout ,  et le donner à un étranger ,  un américain pour qu’il vous le garde ? «

«Voudriez-vous  faire cela ?  » 



Il attend toujours « oui » comme réponse .



REPRESAILLES et VENGEANCE



Dans son témoignage devant le Parlement européen , Drake a expliqué que pour faire respecter la Constitution américaine et  pour le bien commun , le gouvernement des États-Unis  a fait de lui un individu ciblé (TI)

Faisant un résumé  de ce que chaque individu ciblé connu de l’auteur de l’article  , a raconté ou écrit  au cours d’entretiens   qui ont eu lieu  depuis 2005, Drake a déclaré : 

  » Le gouvernement  a fait de moi une cible …me soumettant  à une riposte sévère , des représailles et des vengeances et  me forçant  à quitter mon emploi de fonctionnaire d’Etat « 



« Mis sur liste noire , sans  revenu, payant des  frais d’avocat pour rien , j’ai été acculé à une ruine financière »



« Ce que j’ai vécu en tant que lanceur d’alerte donne une idée  glaçante de ce dont est capable le gouvernement  en matière de répression politique et de censure,  à l’égard de  quelqu’un parlant de vérité et de pouvoir. «

Ce à quoi sont confrontées toutes les cibles de bonne foi donne une idée glaçante de que le gouvernement peut faire à des personnes   sans importance particulière et respectueuses des lois.

Alors que Drake est un lanceur d’alerte  d’envergure, des milliers de noms  d’autres personnes ont été proposés en vue de persécution et pour des faits  de bien moindre importance.

Même un amant éconduit et pourvu qu’il ait les  relations appropriées  nécessaires pouvait ajouter le nom de son ex sur la liste du gouvernement  des  personnes à persécuter. Une fois sur cette liste,  ces citoyens respectueux des lois seront mis à l’index, empêchés d’exercer un emploi normal malgré leur qualification, ruinés et entraînés dans une spirale descendante qui fait de leur vie une prison H/24 . Une horreur familière à toutes les cibles.

De cette prison invisible qui s’élargit, les cibles demandent de l’aide. Mais, comme dans toute cellule d’isolement de n’importe quelle  autre prison US où l’on applique la torture H/24 , personne n’écoute , et les cibles restent prisonnières de leur domicile et  torturées à leur domicile par les personnes de leur entourage.

L’incompréhension de leur familles et de leurs proches  laissent ces cibles dans un isolement total, faisant d’elles des proies d’autant plus faciles.

A ce jour, il n’existe aucun soutien juridique ou psychologique efficace pour ces personnes ordinaires persécutées.

SURVEILLANCE PHYSIQUE ET ELECTRONIQUE
 
Dans son témoignage  (souligné par l’auteur) Drake explique «  J’ai ensuite été placée sous surveillance physique et électronique intense »
« intense » est très exactement le mot utilisé par les cibles pour parler de ce qui leur est imposé.

«  La surveillance physique » correspond à ce que les cibles désignent par  « harcèlement en réseau »  et que les experts désignent comme un « harcèlement global »  fait par des multitudes d’inconnus ( Ce qui rappelle les chemises noires nazies)

«  La surveillance électronique » selon les cibles passe par celle des outils informatiques, du piratage des mots de passe, de la surveillance des lignes téléphoniques, et de l’espionnage du domicile . Quelques cibles ont réussi à prouver leur agression par des armes électroniques.

Nouveau  COINTELPRO



Dans son témoignage, Drake raconte avoir eu connaissance  de la progression actuelle du programme de  contre-espionnage , Cointelpro . Il dit avoir  été  » attaqué par le FBI en 2007 puis deux ans et demi plus tard, sous l’administration Obama, accusé de crime sur la base de  10 accusations  pour  trahison  , dont cinq relevant  de la Loi sur l’espionnage et qui devait lui valoir  à 35 ans de prison « 

 
Le FBI avait   soi-disant stoppé ce programme de  Cointelpro ,  qui  ciblait et « neutralisait » des  citoyens désignés et  respectueux de la loi,  après qu’un  comité  présidé par le  sénateur Frank Church ait  enquêté,  et  mis à jour ce programme scandaleux en 1973.

 Le Congrès avait donc  condamné ce programme  et  exigé son arrêt.   COINTELPRO ,  a malgré tout continué.  . Il a eu plus de cinquante ans pour affiner sa violence contre des personnes innocentes .


En 2011 , les défenseurs des droits de l’ homme et du citoyen avaient   sonné l’ alarme sur l’administration du président Barack Obama  qui avait intensifié  les   vieilles tactiques COINTELPRO du FBI contre des cibles  innocentes : accordant aux  agents du FBI  des  marges de manœuvre  plus grandes pour traquer, ou espionner les gens selon une nouvelle directive dite   » proactive «  et ce,  sans preuves d’ activité criminelle de ces cibles..

Les nouvelles règles du FBI avaient  permis aux agents d’ infiltrer les organisations , de fouiller les ordures ménagères , d’ utiliser  des «équipes » de surveillance  (y compris des harceleurs  ) ,  de fouiller les bases de données, de faire des  tests au détecteur de mensonge  – sans aucun indice de base d’ acte répréhensible – en d’autres termes , en ciblant les citoyens américains innocents.

Une   cible ainsi  désignée  , se trouve alors  « sous surveillance secrète à son domicile , dans sa voiture, son  lieu de travail et partout ailleurs « , affirme  ,  une cible : Robert Wood.

Austin Crow  d’Austin au Texas, lui-même ciblé, avait demandé au Centre d’Information des Libertés les documents relatifs  à son ciblage . La consultation de ces documents avait permis à Mr Crow  de prouver  que le FBI avait :

–    les numéros des  plaques d’immatriculation des  voitures garées en face de sa maison ,

–   les informations sur les  arrivées et   départs  de ses invités,

–   des informations sur les réunions auxquelles il avait participé  dans les librairies et les cafés,

–  le suivi de ses courriers électroniques  ,

 –  le suivi de ses conversations téléphoniques ,

–  des informations ramassées dans ses poubelles concernant  sa banque et  des sociétés de prêts hypothécaires ,

–  une information sur son passage dans un magasin d’armes alors qu’ il avait cherché à acheter un fusil pour se défendre ,

– des informations obtenues du service des impôts  pour examiner ses déclarations de revenus ,

– ( avait)  infiltré des groupes d’activistes qu’il fréquentait  .

Comme Drake l’a expliqué, après le 11/9 , l’administration BUSH , par l’intermédiaire du  nouveau programme de  Cointelpro avait littéralement  fait exploser ce phénomène de violation des droits   de l’homme  des  individus  ciblés

 :

 » Les accusations  exceptionnelles qui ont été portées contre moi par le Département américain de la Justice sont symptomatiques de la montée en puissance de l’ état ​​de sécurité nationale depuis le 11/9 et une attaque directe contre la liberté d’ expression, de pensée , d’innovation et d’intimité. « 



L’actuelle «guerre contre le peuple »  de COINTELPRO  est plus discrète  , mieux organisée et plus meurtrière,  sous l’égide d’un  nouveau FBI – en  partenariat avec la CIA , grâce à  une technologie scientifique moderne  de pointe  ,  au programme de sécurité nationale et post 9/11 de George  ,  et à l’autorisation «de « tuer  les cibles «   du Président Barrack Obama.



Dans son témoignage, Drake  avait ajouté  ceci au sujet  de Cointelpro : «Les termes utilisés par le Sénateur US Franck Church pendant les auditions faites  sur  les abus de pouvoir de la sécurité nationale dans les années 70   sont de nature à nous rappeler ce qui arrive quand un Etat prend pour prétexte la sécurité pour annexer  la liberté. 

«

Si un dictateur se trouvait  un jour à la tête de ce pays , il pourrait imposer une tyrannie totale car   la capacité technologique à disposition des services de renseignement  au service du gouvernement  est telle,  qu’il serait absolument impossible de le ou la  contrer , même avec un maximum  de précaution de discrétion.
 « Telle est la capacité de la technologie  » .



Dans son témoignage, Drake a également cité Montesquieu :

 » Aucune tyrannie est plus cruelle que celle qui est pratiquée dans l’ombre de la loi et avec les signes extérieurs de la justice ….. »

La vidéo complète  du témoignage enregistré de Thomas Drake au Parlement de l’UE est sur le blog de Serge Labreze.

 Son témoignage complet est sur ​​le site de  GAP.
http://www.youtube.com/watch?v=QjZ88K5XRv4