Tag Archives: cisaillements

G.F.M. Harcèlement électronique

7 Août

electronic_mind_control_gangstalking

 

Changement de voiture. Matraquage de signaux dans les heures suivantes.
La GMF est une  mutuelle d’assurance farcie de frères. J’y avais été acceptée , dans une deuxième vie antérieure, à cause d’ un statut d’assimilée fonctionnaire.

J’en avais été virée , pendant un an, à cause des trop nombreuses dégradations déclarées et faites  par les zozos du gangstalking sur  mes divers véhicules, avant d’être courtisée par la même GMF pour une re-intégration ,  et qui dure.
A Paris, le service avait toujours été impeccable. En province, beaucoup moins. Les employés y sont liés et soumis  aux réseaux d’influence et de nuisance locaux.

La situation qui va suivre décrit ce genre de problème, dans le cadre du harcèlement électronique, lors d’un changement de véhicule.

Pour ceux qui découvrent ce blog et le harcèlement électronique on peut conseiller , par exemple, la lecture de http://lezarceleurs.blogspot.fr/2016/07/individus-cibles-le-programme.html ou

http://lezarceleurs.blogspot.fr/2016/05/gang-stalking-les-reseaux-de-la-haine.html

IMG_8063 publicité de la GMF

Lors de mon premier passage au garage, en vue d’un futur changement de véhicule, il y avait une voiture de police occupée , planquée ou en planque , à l’ombre , en contre bas de la route . Près du garage.

A mon second passage au même garage, une voiture de la municipalité était positionnée pour bloquer partiellement ma voie de sortie. Le zygoto qui aurait du être au volant de cette voiture occupait l’espace restant , jambes écartées, en haut de la petite côte qui donne accès au rond point, puis à la deux voies. J’avais foncé. Lui aussi . Pour s’écarter.

Mon projet de changement de voiture , concrétisé par internet seulement, était apparemment ainsi et déjà connu du réseau de harcèlement des Sables d’O, que ce type représentait peut-être dans son implication locale. Avec hostilité.

IMG_8065

Une nouvelle carte grise en main, j’avais tenté ma chance pour une transformation de ma police d’assurance, dans la petite boutique «  tout en un » ( salle d’attente clients + bureau de l’employée dans une unique pièce) de la GMF . Pour cette formalité rapide , l’employée avait accepté de me faire passer entre son actuel client et le prochain rendez-vous.

Le prochain rendez-vous s’était pointé , avant de décider d’aller faire un tour.

L’employée GMF allait commencer à traiter mon dossier quand soudain ….. elle s’était excusée. Son écran lui écrivait et il fallait qu’elle réponde immédiatement.
Une urgence d’assurance qui ne supportait pas dix minutes d’attente, en réponse ?

Mon tour venu , elle avait noté les habituelles particularités du véhicule présentées. Bizarrement , ça ne semblait pas lui suffire ou la satisfaire. Elle disait ne pas trouver le véhicule sur sa liste. Pourtant , la préfecture l’avait fait.

Et elle s’était employée à me faire re-préciser à haute voix tout ce qui était écrit sur l’acte d’achat. Et plus. Elle voulait maintenant, et en plus, la couleur du véhicule. Une information que ne note ni la carte grise ni une attestation d’assurance.
Cette question insolite avait fait clignoter une petite loupiote d’alerte dans mon ciboulot.
En tournant la tête , j’avais alors noté la présence d’un nouveau couple qui s’était introduit dans la pièce subrepticement. Rien des infos demandées et dites à haute voix n’avait pu leur échapper. Sous mon regard étonné , la jeune femme avait vite tourné la tête et caché l’autre moitié censée visible , avec sa main. L’homme, sinistrement reconnu,  s’ était figé, le regard vide.

IMG_8074

 

Ma voiture était disponible à 30 kms ++ des Sables d’O. Dès que les plaques d’immatriculation avaient eu été fixées, j’étais partie à la recherche d’un coin tranquille pour un pique nique/diner dans la nature et une nuit sous les étoiles . Sans repasser par les Sables d’O.  J’étais censée, inconnue de tous.

IMG_8052
L’aire de repos de l’AUBRETIERE, allait faire l’affaire. Elle était double , séparée par la départementale . Chaque partie de cette aire de repos  était entourée d’épais fourrés . Loin de toute antenne de téléphonie elle était aussi dépourvue de commodités et ainsi moins fréquentée. Quelques voitures s’y étaient arrêtées quelques minutes, me laissant tout l’espace pour la nuit.

IMG_8069

Laquelle nuit de repos s’était arrêtée à 2h20, ponctuée par un tir magistral et brûlant sur le sommet du crâne. Compte tenu de ma position allongée, le tir d’énergie dirigée , venait de l’arrière du véhicule  et était une nouvelle fois fait à l’horizontal. Plutôt près.
J’avais cherché . Des bruits et bruissements dans les fourrés avaient indiqué un déplacement rapide. Sans doute pas un sanglier.
Traversant la route, je m’étais installée dans le deuxième partie de l’aire de repos. Vide.
Le criminel en fonction avait manifestement laissé son véhicule ailleurs.

Là , j’avais subi des mini-tirs qui « zappaient »* (1) le cerveau, et m’ avaient incité à aller faire un tour avant de revenir. Espérant décourager mon poursuivant, pour continuer à profiter de cet endroit calme, surtout loin de toute antenne-relais.
De nouveau installée vers 3 h du matin , dans l’aire N°1 , je m’étais endormie.

 

IMG_8073
Au matin, le réveil avait été féroce . Avec ceci ci-dessus en détection  de tirs d’énergie ,après environ 3 heures de repos. Et l’impression d’avoir encore un marteau-piqueur dans la boite crânienne . Des élancements , non stop.

Sur cette détection, les tirs  d’énergie sont indiqués en marron.
Les lignes bleues représentent des lignes intercalaires supprimées, parce que SANS tirs.
En haut, en vert , on trouve l’indication du spectre de fréquences utilisées par ces tirs.
A gauche , en rosé , l’heure des tirs.

IMG_8054

Et derrière mon véhicule ,-  celui dont la porte est ouverte-, on trouvait celui-ci qui était venu s’installer au plus près. L’occupant  sur le siège conducteur., semblait dormir . C’est pourtant la place  la moins confortable.  A cause des pédales.

Dans cette nouvelle anecdote de type criminel on peut noter
la tentative  et relative réussite première,  d’ un achat en toute discrétion
la réactivé  absolue et telle que voulue par  les criminels de ce type d’ histoire.
Cette réactivité était rendue possible par
une surveillance constante et
une collaboration inconditionnelle évidente de professionnels ordinaires liés à des réseaux d’influence et à leurs sbires/voyous ; lesquels professionnels sont sans respect du client , ou d’une quelconque éthique.
Pour reconnaitre mon nouveau véhicule ,
il fallait avoir à disposition toutes ses particularités, dont la couleur , éventuellement .
il fallait également l’avoir fait suivre ou retrouver dans un endroit éloigné et improbable.
il fallait aussi et surtout une organisation criminelle disponible , avec le matériel transportable  ( ou local) ad hoc . Laquelle organisation est obsédée par son but : la destruction d’un être humain à la demande d’un ou plusieurs dominants.

IMG_8064 publicité de la GMF

A cela , il faut aussi ajouter que cette voiture a déjà été retrouvée OUVERTE, trois fois . Deux fois dans le parking de Cap Olona , et une fois dans la rue.

Pour bien signifier que cette ouverture ne correspond pas à un oubli de ma part, la portière  côté conducteur , avait été  laissée entre-ouverte. 

La voiture précédente avait subi ce même sort.

Et à chaque fois que le jeune portugais * (2)  aux airs  de gendre parfait, résident  au 3ème étage  de Cap Olona était venu stationner sa seconde voiture près de la mienne, dans le parking ,  des objets précédemment  volés  avaient  fait leur apparition ,  déposés dans mon véhicule.

Une voiture ouverte, c’est l’accès assuré à tous les objets personnels mais aussi et surtout aux organes vitaux du véhicule . C’est une aide supplémentaire à une pose de balise ou d’antenne * (3)  qui permette et assure le harcèlement électronique en tous endroits.

Employée d’assurance et complice de criminalité à l’égard d’un client. Un classique, quand on sait que c’est le camouflage par la qualité ou  la fonction qui permet le harcèlement criminel. 

Hors cette assurance, il  aurait pu exister  deux autres hypothèses de source et transmission d’information sur ce véhicule , et destinées à faciliter les agressions de ce réseau criminel.

Elles ont été  scrutées et analysées à la loupe . Elles sont peu envisageables.

  • (1) « zapping » = cette agression correspond à des sensations douloureuses de cisaillements du cerveau
  • * (2) https://lesharceleurs.wordpress.com/2013/08/01/au-portugal/
  • * (3) http://lezarceleurs.blogspot.fr/2016/06/inhumaine-cuisson-dhumaine.html

Lettre aux chercheurs de l’ICM

18 Mai

IMG_2592 permanence pour un monde meilleur

L’ICM est  le petit nom  pour Institut du Cerveau et de la Moelle Epinière.  Le gigantesque bâtiment de cet institut se trouve  dans l’enceinte de l’hôpital Pitié-Salpétrière de Paris .

J’y étais passée pour une question à un éventuel médecin fumeur, si trouvé  en train de cloper  face à l’entrée. Les deux individus  rencontrés et qui venaient de jeter leurs mégots dans le cendrier, n’étaient pas médecins . Ils avaient gentiment répondu  à côté de mes questions  déroutantes  . Ils avaient  surtout conseillé un contact par courrier, au cas où   mon cas pourrait  même peut-être  intéresser  un médecin . Comme  cobaye.

Non, merci.

D’où cette lettre aux chercheurs de ICM , façon bouteille à la mer.

Madame, Monsieur,

Comme quelques autres personnes en France, je suis victime de harcèlement électronique. Ce type de harcèlement criminel consiste à pulser une énergie à travers les parois d’un appartement. Dans mon cas, cette énergie  dirigée  vise la boite crânienne presque exclusivement. Les tirs sont faits soit à bout portant (30 cms), soit  à deux ou trois mètres.

Lors de ces tirs d’énergie brûlante ou sifflante ,  la souffrance du cerveau est épouvantable et donne envie de hurler à chaque tir d’ondes,  renouvelé toutes les quelques minutes  . On peut facilement comparer ces tirs à ceux   d’une mitraillette. Il est impossible de s’en protéger.

Par ailleurs , il est impossible de hurler, puisque le but de cette activité criminelle est de faire hurler pour faire intervenir la police et constater une forme de démence et ainsi   faire enfermer la victime.

Une certaine police joue ce rôle à merveille. Certains médecins hospitaliers collaborent .

Il y a de nombreuses années, j’avais  subi deux ponctions sternales , sans anesthésie. Comme chacun sait , cela consiste à enfoncer un trocart dans un os du sternum pour en extraire la moelle osseuse à examiner . Pour casser l’os et enfoncer le trocart, le médecin utilise un maillet. La douleur fulgurante ressentie à  chaque fois , avait été accompagnée de hurlements effrayants. C’était autorisé et servait de partiel exutoire.

Dans le harcèlement criminel électronique, cette sous-pape d’évacuation n’existe pas. Le cerveau souffre ainsi  deux fois plus ,  en continu. Les tirs d’énergie de cette activité criminelle protégée , détruisent en plus des fonctions essentielles du cerveau . Dans sa forme consensuelle actuelle, la torture du cerveau par harcèlement électronique sera , pour vous chercheurs , pourvoyeuse de sclérose en plaque et de maladie d’  alzeimer précoce.

Avant d’avoir perdu complètement la mémoire, je sollicite ici votre attention sur un problème que  je vous pose, comme suit:

Face aux dégâts faits sur le cerveau par une méthode criminelle connue et  couverte  par des Etats de droit, des changements  et aménagements divers ont été inaugurés par le réseau criminel impliqué  dans mon cas , pour continuer à me  priver de sommeil . Sur le papier, cela définit  une forme de  torture.

Une des récentes  méthodes  utilisée , est faite  de ce que j’ai décrit dans mes blogs comme des «  zappings  ». Ces zappings  provoquent  une sensation de cisaillement du cerveau avec un son  à l’intérieur de la boite crânienne .Ce son n’est pas  repérable, en détection extérieure,  dans la gamme d’ondes des sons habituellement audibles . Le seul élément repéré au moment de la sensation de cisaillement  et du son,  est un accroissement du spectre du signal ambiant, de 1, ou 2 ou 3 hautes fréquences.

La nuit dernière ,  et en complément, j’ai aussi subi des rafales d’ondes brûlantes  qui visaient la tête, à 23h, 23h15 et 23H55,  et aux conséquences invalidantes, évidentes.

Ce qui amène, pour le phénomène des «  zappings  »  les questions suivantes   que j’aurais aimé poser sur le parvis de l’ICM , il y a quelques jours  .

Ce phénomène ressenti est-il la conséquence  inéluctable de  l’infirmité  de mon cerveau, laquelle a été  provoquée volontairement   par la criminalité répertoriée depuis 3 ans   et racontée dans mes blogs   ? 

Des hautes fréquences pulsées à bout portant vers  la boîte crânienne peuvent-elles, seules , provoquer ces souffrances ?

Ces hautes fréquences doivent-elles être porteuses de ELF ( très basses fréquences) correspondant à une des gammes de fréquences de fonctionnement du cerveau  pour expliquer  le son  induit  dans la tête , en plus des   sursauts du cerveau qui empêchent le repos  ? 

A vous lire en commentaire.

Avec mes meilleures salutations

 IMG_2637