Tag Archives: Conleau

Beurs de nuit

1 Août

???????????????????????????????

Dans cette histoire criminelle , le réseau « beur » toute classe et couche de population confondue est , sans conteste, et depuis longtemps, le groupe ethnique le plus actif , discret et furtif , mais pourtant incroyablement voyant , mis en avant .
Ce qui m’avait incitée pendant quelque temps à chercher une origine algérienne à une partie de mes problèmes . Elle n’est toujours pas exclue.

Mais face à une société française qui débloque complètement au point d’ organiser la torture de gens insignifiants avec l’aide de fonctionnaires chargés de sécurité publique , il fallait aussi compter sur les « beurs »  comme  » instruments  » astucieusement privilégiés .

Tout simplement parce que si une cible désigne ce groupe ethnique là, cela entraîne immédiatement une accusation générale de racisme ou/et discrimination . Et que cette réaction elle-même est perçue comme un droit , voire un devoir de représailles,  contre l’accusatrice,   et par l’entière communauté beur

Le travail se trouve donc fait ainsi , d’habitude, sans que les organisateurs du harcèlement n’aient vraiment besoin d’intervenir et d’apparaître .

Le même phénomène existe avec la communauté corse.

Cela vaut pour le harcèlement en réseau d’empêchements divers et dégradations de toutes sortes mais surtout pour le harcèlement électronique qui semblerait bien être une des nouvelles spécialités protégées du groupe criminel beur et déclinée en 3 volets :
– l‘utilisation d’un matériel élémentaire, mais peut-être paramètré sur certaines données bio-électriques de la cible et déposé en proximité ou transporté en tous lieux pour la suivre . Et souvent la précéder.
le détournement de la WIFI dans des lieux de séjour temporaire (hôtels) où, en plus, de nombreux  beurs sont veilleurs de nuit
l’utilisation d’un matériel plus sophistiqué ( laser, HPM) aux mains de la grande criminalité et utilisé de façon ponctuelle également en voisinage , le temps de quelques tirs sauvages , par un opérateur qui fait sa tournée de nuit des diverses cibles de la ville ou de la région.

C’est ce qui avait du se passer aussi dans quelques hôtels , propriétés de francs-maçons, dont celui de Conleau (56)

Les beurs désignés ici, « beurs de nuit «  avaient été repérés lors des récentes nombreuses nuits passées dans ma voiture , loin de l’acharnement sadique incommensurable de mon voisin du 5ème étage .

En mobs ou en caravanes de voitures rutilantes et pétaradantes , des ados ou post-ados beurs procédaient d’abord à la recherche de la cible ( moi) .

C’était l’occasion de plusieurs passages quelque soit l’endroit comme ici dans une étroite rue à sens unique,

IMG_7753 dernière rue

en attendant le positionnement d’une voiture amie , ou encore d’ une vieille bagnole en proximité .
Aux endroits où j’avais pris des habitudes, des véhicules avaient manifestement été positionnés en prévision. Car les tirs d’ondes y avaient démarré sans délai.

Tout déplacement, à raison de trois ou quatre par nuit , pour essayer d’avoir un peu de paix,  était suivi du même effet . Certains déplacements avaient aussi été l’occasion  de repérer les voitures de matériel, qui suivaient.

Comme en appartement, les détections avaient permis de noter une certaine variété des tirs d’ondes dirigés vers ma tête. Ils s’étaient adaptés aux informations transmises par ce blog.

Les brûlures et la cuisson interne par micro-ondage en voiture avait ainsi fait place pour quelques temps à des tirs d‘ondes de type sonique .
Ce qui , pour la nuit très agitée du 26 juillet avait donné le tableau de détection plus bas, dans une endroit plutôt bien protégé des tirs d’ondes des antennes relais, mais pas des tirs de pigeons : entre les deux cimetières de Montparnasse. Un endroit sympathique au matin.

IMG_7651 cimetière

Ici, le CEM est peu important. Il n’est pas destiné à cuire, mais seulement à matraquer le cerveau pour l’empêcher de se reposer et le faire vieillir, avec l’organisme, en accéléré.

???????????????????????????????
Sur la ligne du haut ( un peu coupée) en gras et en italique, on trouve deux fréquences 0,6 GHz et 0,7 GHz qui ne sont pas des fréquences d’antennes relais .
A gauche , dans la ligne indiquée freq, sont alignées les informations sur chaque onde porteuse .
Un peu plus à gauche , sous la date, sont listées les heures des détections sélectionnées sur 6 minutes.

La seconde présentation, ci-dessous, donne à voir la bande extrêmement large du signal haute fréquence balancé vers ma tête , avec la même information de 0,6 GHz et 0,7 GHz qui ne correspond pas à une fréquence de téléphonie et tend à montrer que les tirs d’ondes seraient faits avec du matériel embarqué.

???????????????????????????????

Ce qui permet aussi une comparaison , avec une détection faite au 22 rue Ernest Renan le 29 juillet. Cette détection correspond à de tirs d’ondes faits de l’appartement de mon voisin du 5ème , alors qu’aucun appareil n’était en fonction chez moi.

???????????????????????????????
Cette détection montre également la présence ( colonne K) d’une fréquence de 0,6 GHz et ( colonne L) d’une autre de 0,7 GHz . Ces hautes fréquences ne sont censées émises , ni par un téléphone, ni par une box , ni par une antenne relais.
Il pourrait donc bien s’agir du même type de  matériel que celui utilisé par les « beurs de nuit » ,  mais avec une onde porteuse programmée avec plus de précaution ou d’intention mais de toutes façons destinée à faire illusion.
Ce qui avait aussi été noté à VANNES.

 

IMG_7805 2ème sous-sol

La détection ci-dessus, montre un endroit  presque SANS ONDE. L’atmosphère y est malheureusement irrespirable , faite d’un mix d’urine rance réchauffée et de gaz d’échappement de toutes les qualités de carburant disponibles sur la marché.

Publicités

Ciblage et police

12 Juil

???????????????????????????????

La nuit du 10 au 11 juillet avait été organisée en courbatures assurées, dans ma voiture, dans une impasse, sous des arbres. J’y avais eu la paix, une fois. Là, il y avait eu très vite une voiture en reconnaissance. Puis plusieurs autres qui avaient pris les places libres.
Et le 11 juillet , mon micro-ondage matinal donnait ceci, à titre d’exemple.

???????????????????????????????

et encore ceci

???????????????????????????????

Soit des champs électromagnétiques très importants pulsés vers ma voiture ( cage de faraday inversée)  et portés par des signaux HF allant de 0,9 MHz à 2,7 GHz . Mieux qu’un four à micro-ondes (2,4GHz) .

Du matériel avait sans doute été apporté dans un véhicule en proximité. Comme la nuit précédente , Bd Pasteur.

Et c’est une accusée de diffamation très cuite qui s’était présentée au commissariat du XVème, le 11 juillet à 10H.https://lesharceleurs.wordpress.com/2014/07/10/broyage-de-cible/

Accusée ou victime, tout citoyen à droit à priori au même comportement policier respectueux . Le ton l’était. Mais quand un questionnement d’identité, avant exposé des faits incriminés, était devenu
Quel est le montant de vos revenus ?
• Avez-vous des emprunts en cours ?
• Avez-vous un surnom ?
le souvenir de Mr FERRIER s’était imposé à  ma mémoire.*

Ce jeune lieutenant de Paris XIV, avait organisé un chantier d’accusation à mon égard pour protéger son copain vigile du Monoprix qui m’avait brutalisée. Il avait retourné une situation . La victime était devenue l’accusée . Et son exercice d’humiliation à victime récalcitrante avait commencé très exactement de la même façon.

Et, là à Paris XV, ils étaient 4 dans le même bureau pour le spectacle.
Alors sans attendre le clou de la performance , j’avais annoncé mon silence pour le reste, réservant mon argumentation d’explications pour le magistrat instructeur. S’il y a. Car le policier m’avait aussi appris que cette enquête était la sienne et qu’il reconvoquerait.

Une date lancée par Mr BENCE, comme partielle origine de cette convocation, faisait penser que la gérante de l’hôtel Citadines aurait eu porté plainte contre moi , une cliente torturée aux ondes grâce à elle . Pour avoir ce culot de PERP, de porter plainte contre la personne escroquée et martyrisée par sa spéciale attention toute une nuit, il faut avoir soit un policier , soit un corse, soit les deux dans ses relations.
https://lesharceleurs.wordpress.com/2014/02/27/citadines-criminalite-corso-beur/

Même le très puissant franc-maçon de Conleau qui m’avait fait torturer dans un de ses 3 hôtels, n’avait pas (pour le moment) osé le faire.
https://lesharceleurs.wordpress.com/2014/02/11/criminalite-dhotels-escroquerie-3-exemples/

Le commissaire du XVème avait changé . Monsieur MEYER avait été remplacé par Mr DUQUESNE. La mentalité de l’endroit restait la même : rigolade, copinage et règlements de compte perso. contre les victimes de leurs réseaux.

IMG_7454-loge

J-J WALTI peut pétarader  à tout va ,dans les canalisations et le plancher pour pulser des ELF dans ma pièce
https://lesharceleurs.wordpress.com/2013/06/05/coupure-deau-pour-tirs-dondes/
et faire ou faire faire ses tirs d’ondes ciblés vers mon cerveau pour m’éliminer . Personne ne le dérangera .

Le franc-maçon , président du conseil syndical est son commanditaire local depuis 7 ans.

Le syndic est aux abonnés absents sauf pour les factures.

La police locale ne pense qu’à ses combines perso. et règlements de compte à victime.

https://lesharceleurs.wordpress.com/2014/01/24/attention-danger-2/

* http://etouffoir.blogspot.fr/2014/07/harcelement-en-reseau-un-chantier.html

Zappings, piqûres, toux

29 Avr

Voici ci-après, une nouvelle exposition de photos de détections, à l’usage d’autres victimes et de tous ceux qu’intéresse le détournement supposé  de l’usage  des antennes-relais .
https://lesharceleurs.wordpress.com/2013/06/27/deux-experiences/

Image

J’étais allée à Conleau pour dormir dans ma voiture. Cela n’avait pas été possible et soulève toujours les mêmes questions liées à ce ciblage, pour privation de sommeil .
Il ya deux ans, un fournisseur hollandais d’EEG avait proposé en plaisant «  femme bionique  » comme réponse .http://etouffoir.blogspot.fr/2014/04/le-holter-texte-de-novembre-2012.html
Mais là, privée de nouveau du droit au sommeil, j’avais donc et finalement recommencé à prendre des notes.
Ce qui est présenté ici est la corrélation entre les indications des notes prises et la lecture ultérieure des détections  . J’en ignore la pertinence.

Ce qui est appelé ici, zapping est une souffrance ressentie au cerveau comme un coup de fouet brûlant. Il correspond après lecture des détections, à un différentiel de puissance de signaux successifs HF ( hautes fréquences)  dans une gamme de souffrance  moyenne ( sauf 23h55) .
Les zappings de l’emplacement N° 5 , n’étaient que de 100 MHz , mais incessants et tous ressentis au cerveau, par ciblage sur ma tête .
Au matin, à la douleur continue du cerveau, il fallait ajouter : yeux  douloureux brûlants et  vue brouillée.

Les piqûres et la toux mentionnées ici , avaient déjà été présentées dans l’article  : http://etouffoir.blogspot.fr/2014/03/le-harcelement-electronique-toux.html
J’ajouterai seulement que la sensation de brûlures et d’étouffement au niveau de la gorge et qui oblige à tousser , s’accompagne parfois d’une formation instantanée de glaires qui obstruent la trachée en complément.

Les détections ci-après ont toutes été faites dans la voiture, avec l’appareil posé au même endroit.

A Conleau, j’avais changé de place 5 fois, m’éloignant ou essayant de me protéger par autre véhicule  plus grand que le mien et déjà en place , ou par  hangar interposé , de la portée de l’antenne-relais de l’hôtel Mercure . En vain

Vers 22H30 , alors que j’étais seule sur un parking , mon déplacement n°2, une voiture 4×4 était passée, traversant l’espace très lentement et dans toute sa longueur . En mission, recherche ou provocation . Il y avait eu la même chose dans la voie sans issue, qui correspond à mon déplacement n° 5 , vers 4h30 du matin.

 

Image

Image

Image
Image

Image

 

Image

Image

Image

ImageImage

ImageImageEn complément voici un autre exemple des détections faites dans le salon de mon appartement où j’avais terminé la nuit, dans des conditions de souffrance différentes mais avec au final le même  résultat de  non repos  .

Image

Parce que l’appareil émetteur ou, l’antenne relais de l’appareil émetteur , ou l’amplificateur de signal ,  est seulement 2 m50 plus haut , la cadence de ces poussées de 400 MHz vers ma tête était comme suit : 5h32, 5h36, 5h37.20, 5h37.40, 5h38.50, 5h39.40, 5h40, 5h40.30, 5h41.20, 5h41.50, 5h42.20, 5h42.50, 5h43, 5h45.50, etc…

Le jeune homme beur qui habite aussi dans cet appartement, selon lui, semble aussi,  être un très gentil garçon .

http://lezarceleurs.blogspot.fr/2014/05/cibles-et-symptomes.html

Criminalité d’hôtels, Escroquerie, 3 exemples

11 Fév

Les définitions à donner à criminalité et escroquerie sont les mêmes que celles de l’article précédent.
A force d’incessantes piqûres* aux pieds et aux talons, j’oublie souvent de les noter, et cela donne aussi cela :

Image

1°) Partie pour Annecy, j’avais eu un changement à Lyon . Sur le quai de la gare  le guetteur ne s’était pas  gêné, il était resté face à moi plus de 20 minutes. Histoire de ne pas me perdre.
A 23h , celui  ( guetteur) de la gare d’Annecy plongée dans une quasi obscurité   se voyait quand même comme le nez sur la figure. Quelques minutes plus tard, nous nous étions croisés. Lui quittant l’hôtel, moi y entrant.  J’avais manifestement raté un raccourci.
Un seul employé à la réception s’occupait de tout : réservation et mini-restauration.
Les tirs d’ondes vers ma chambre et ma tête avaient commencé dès 1H du matin. A 2 h j’étais descendue demander des comptes à l’employé, devenu irascible, et  qui disait s’appeler Loïc .
A mon retour dans la chambre , ça avait été pire, en cadence et intensité. Loïc ou son mentor était un sadique….l’un des deux était  un escroc.

2° ) A l’hôtel IBIS du Mans, côté restauration , le garçon avait voulu noter mon nom et n° de chambre avant la commande. J’avais plaisanté. Lui pas. J’avais faim et  finalement accepté de commencer par la fin.
Quelques minutes plus tard , levant les yeux de mon journal, je m’étais découverte  placée sous le regard dominateur  d’ un vieux  monsieur , genre maitre du monde  et peut-être même propriétaire du lieu, et qui  ne m’avait lâchée qu’à l’arrivée d’un de ses comparses venu prendre un verre.
La nuit de tirs d’ondes avait commencé très tôt. Prévoyant le pire, dès  23 h j’avais quitté l’hôtel pour ma voiture laissée  dans le parking voisin  en plein air. J’y avais dormi non stop jusqu’à 6h30 , réveillée seulement par le froid.

Image

3°) A Conleau ,  la blanche CN—DS avait déboulé dans la cour à peine 15 minutes après moi. Après avoir trouvé mon véhicule, ce véhicule sans arrêt à mes basques,  était passé dans l’arrière cour où la brasserie est bleue. J’étais allée voir. … un homme d’environ 60 ans   traverser cette  cour et foncer vers la réception de  GOLFE HOTEL, logis de charme. Sauf pour moi.
Dans ma chambre, les tirs d’ondes avaient  été directionnels en provenance de la tête du lit, donc de la chambre voisine. Ce qui m’avait incitée à m’installer, sans confort,  dans la salle d’eau…..plus loin

Image

où les tirs d’ondes vers la tête  avaient repris , avec la même possibilité directionnelle. Il suffisait de forcer l’intensité pour garder la même vigueur de tirs, à travers des espaces supplémentaires..
Forte de  cette réflexion, j’avais inauguré la position «  sol au pied du lit + chaise sur la tête »- plus tout le reste sur la tête- et  qui devait  me protéger des tirs de la chambre voisine.

Image

En un rien de temps , la méthode avait changé. Les tirs étaient venus du dessous. Il y avait un opérateur sur place.
Mais cela montre une nouvelle fois que l’emplacement du corps et celui de la tête sont donc bien   sous constante  surveillance et sans arrêt repérés. Comme dans les appartements.

Cela suppose l’acquisition de données bio électriques personnelles  du corps , le paramétrage d’un logiciel adapté pour suivi, du matériel  de type « arme non létale  »  et de toutes natures  pour viser la tête et infliger souffrance et dégradation systématique  du cerveau. Cela n’est possible  qu’à cause   d’ habitudes criminelles protégées , et qui se révèlent de superbes escroqueries en bande organisée grâce à de  fraternelles connivences locales .

•    Les piqûres aux orteils et aux talons, et parfois ailleurs, permettent de repérer l’emplacement et le positionnement du corps .
A ce stade, j’ignore si c’est la réponse de douleur émise par le cerveau qui donne l’information , ou s’il s’agit seulement  d’une projection d’ondes avec information retour de l’obstacle que représente le corps.
Sachant que les ondes sont diélectriques, j’avais fait l’expérience de rester mariner dans la baignoire le plus longtemps possible . Au bout d’environ 20 minutes, une sensation atténuée de piqûre au pied s’était manifestée.
Seules les ondes très basses fréquences sont censées pénétrer sous l’eau.

L’autre explication serait de nouveau directement liée au cerveau.