Tag Archives: contrôle mental

Rassemblement de protestation à Varsovie le 4 juillet 2016

2 Juil

Varsovie 1 images

Un rassemblement de protestation contre le harcèlement criminel caché est prévu le lundi 4 juillet à Varsovie, Pologne, entre 11h et 16 h ,  devant le Ministère de la Défense ,

218 Independance Avenue,  ——  aleja Niepodległości 218, 00-911 WARSZAWA

https://www.google.com/webhp?sourceid=chrome-instant&ion=1&espv=2&ie=UTF-8#q=Al.+Niepodległości+218%2C+00-911+Warszawa

Le but de ce rassemblement est de protester et faire connaître le crime de harcèlement électronique , la torture physique , mentale et psychologique qui va avec et affecte le système nerveux des victimes , ainsi que les tactiques du harcèlement criminel caché désigné par le  terme anglais «  gang stalking » .

Les individus ciblés par cette pratique monstrueuse du harcèlement criminel caché ainsi que toutes les autres personnes qui le connaissent et peuvent le redouter, sont invités à se joindre à cet évènement historique .

Pologne 780-Copy-390x205

La défense de cette cause est internationale , car le harcèlement criminel caché est mondial , et peut être dirigé contre toute personne sans égard de genre, de race, ou d’âge.

Pologne images

 

Les participants sont invités à venir avec des tenues correctes et à apporter des panneaux et/ou banderoles  pour manifester leur détermination à mettre fin à ces violations inacceptables des droits humains.

Publicités

Fréquence porteuse- tirs de voisinage

26 Fév

IMG_6355 song ci

Le 25 février au soir, assise dans un petit coin de ma pièce à survivre , accro à ce bouquin, j’avais subi plusieurs agressions sous forme de projections de signaux de type micro-ondes .
Le résident du dessus (A221) était manifestement à ma recherche et vérifiait mon emplacement avec son matériel, inquiet de n’avoir pas encore pu régler définitivement pour la nuit son appareil à bombarder ma tête  de signaux  porteurs de sifflements.

C’était donc venu un peu plus tard que d’habitude, avec des tirs qui traversaient béton et plaques métalliques , et détectés ici, par la fréquence porteuse, comme ci-dessous
Les lignes intermédiaires supprimées , correspondent à des moments sans tirs.Seules deux lignes ont été laissées pour montrer les différences de fréquences porteuses entre le moment des tirs et les moments sans tirs .

IMG_6350 26-2 0H ++

et

IMG_6351 0H28 ++

et

IMG_6353 2H++

Cela avait duré jusqu’au petit matin ainsi :

IMG_6354 5H ++

Il n’est pas inutile de noter qu’au bout d’un an de plaintes  au gestionnaire de biens CM-CIC, celui-ci avait fini , selon son courrier du 13 janvier 2016, par demander à ses autres   clients , mes voisins  responsables de ces tirs d’énergie dirigée, de se conduire en gens normaux, dans le respect des droits des autres.

IMG_6356 CM CIC

Apparemment le conseil n’était pas assorti de menace de rupture de contrat .  Mes voisins étaient assurés du support actif  protecteur , des amis locaux de CM-CIC, qui les utilisaient.

Les menaces de rupture de contrat semblant uniquement réservées aux victimes du crime organisé de harcèlement électronique , en retournant les situations fabriquées contre elles, pour les en accuser.
C’est ce qu’avait fait le gestionnaire de biens , et par ailleurs faussaire, de Vannes (56) , M. LE ROUZIC en ces termes

IMG_6357 le rouzic

Dans cet immeuble de Vannes (56) , la voisine de l’étage supérieur qui ouvrait sa porte à tous les  tireurs d’énergie à travers les murs de la ville de Vannes (56) J. FOUQUET et qui par ailleurs stockait ,et mettait en œuvre avec un sadisme remarquable , le matériel à micro-onder mon appartement , avait « porté plainte «  auprès du gestionnaire de biens et de la police.

Elle l’avait fait après que j’avais eu commencé à distribuer des flyers d’information dans l’immeuble et dans tout le quartier.
Le gestionnaire de biens, M. LE ROUZIC  membre de cette confrérie du crime organisé par harcèlement électronique m’avait alors menacée de rupture de contrat de bail , espérant me faire taire .

MANIFESTATION contre le HCE , à BERLIN , le 18 octobre

13 Oct

Berlin1

Une manifestation est prévue à BERLIN- Allemagne, le 18 octobre à 16 h à

Oranienplatz, Kreutberg,

Les informations en anglais , se trouvent à

http://www.stopeg.com/doc/mc-flyer-2015-english–ganz-ruckseite.pdf

Cette manifestation fait suite à la conférence internationale sur le harcèlement caché et qui s’était tenue aussi à BERLIN.

covert_harassment_conference_2015_speakers_20151001

Le contenu de cette conférence sera mis en ligne dans quelques semaines  comme l’indique  Peter MOORING à :     https://www.facebook.com/covertharassmentconference

berlin31

HCE = harcèlement criminel électronique ,  aussi appelé parfois

 « harcèlement psychotronique  »

et dont les divers  et multipes aspects  et implications sont,  ici, exposés dans le flyer en anglais du site STOPEG

Implants et contrôle mental

18 Avr

Pour faire suite à l’article   https://lesharceleurs.wordpress.com/2015/04/13/individus-cibles-implants-un-cas-au-tribunal-usa/  voici ci après en traduction faite sans autorisation, un texte de Madame le Docteur Rauni KILDE dont le titre original est Microchip Implants, Mind Control, and Cybernetics by Rauni-Leena Luukanen-Kilde, MD, Former Chief Medical Officer of Finland, SPEKULA, 1999                                             

Ce texte avait été présenté sur le forum Peace Pink

Madame Rauni KILDE était médecin et  nous a définitivement quittés en février 2015, après plusieurs jours d’intense matraquage  par des ondes , de type harcèlement électronique .

Madame Rauni KILDE, *  était aussi conseillère scientifique de l’association EUCACH 

Des connexions internet  sporadiques ne m’ont pas permis de savoir s’il existait une traduction officielle de ce texte. Si c’est la cas , je supprimerai l’ article  traduit ci-dessous , à la demande  ou selon information. 

La présentation  en paragraphes est , ici,   légèrement différente de l’original. Les termes surlignés  n’existent pas, non plus dans le texte original.  

TEXTE

En 1948, Norbert Weiner a publié un livre, Cybernétique, présentant   une théorie de la communication et du contrôle neurologique  qui aurait déjà été en usage,  à l’époque,  dans des cercles restreints.

En 1980 Yoneji Masuda, « Père de la société de l’information», a fait partager sa crainte  que notre liberté soit menacée par une technologie cybernétique de type orwellien et totalement inconnue du grand public. Cette technologie relierait le cerveau d’individus dotés de micro-puces  cérébrales  à des super-ordinateurs, par le biais de satellites.

En 1974, les premiers implants cérébraux ont été  insérés, par opération chirurgicale,  dans l’état de l’Ohio, aux  Etats-Unis et également à Stockholm, en Suède.

En 1946  des électrodes cérébrales ont été insérées dans les crânes de bébés  à l’insu de leurs parents.

Dans les années 1950 et 60, des implants électriques ont été insérés dans le cerveau des animaux et les humains, en particulier aux États-Unis,  dans le cadre de recherches sur le fonctionnement du cerveau et du corps liés à  des modifications du comportement . Des techniques de contrôle mental  avaient été utilisées pour tenter de modifier le comportement et les états  d’esprit  d’êtres humains.

L’emprise  sur les fonctions cérébrales  était alors devenu un objectif primordial  des services de l’armée  et du renseignement.

Il y a trente ans  les implants cérébraux décelés par des  rayons X  mesuraient un centimètre.  Les implants suivants seront réduits à la taille d’un grain de riz, et faits de silicium, et  plus tard encore d’ arséniure de gallium. Actuellement , ils sont suffisamment petits pour être insérés dans le cou ou le dos, et également par voie intraveineuse dans les différentes parties du corps lors d’ opérations chirurgicales, avec ou sans le consentement du sujet. Il est maintenant presque impossible de les  détecter ou de les supprimer.

Il est techniquement possible de doter  chaque nouveau-né  d’une micro-puce  électronique par  injection, et qui pourrait alors permettre d’ identifier la personne tout au long de sa vie. De tels  plans sont en cours de discussion dans le plus grand secret   aux États-Unis . Il n’y a aucun débat public sur les problèmes liés à l’absence de vie privée  que cela implique

En 1973, en  Suède, le Premier ministre Olof Palme  a donné la permission de pratiquer des implants sur des  prisonniers . L ‘ex-directeur  général de l’inspection des données Jan Freese , a également  révélé que des patients  en  maisons de santé ( retraite ?)  ont été implantés dans le milieu des années 1980. Cette  technologie  a été mentionnée en  1972 dans le rapport 47 de l’Etat suédois, Statens officiella Utradninger (SOU).

Des êtres humains ainsi  implantés peuvent être suivis n’ importe où. Leurs fonctions cérébrales peuvent être contrôlées à distance par des super-ordinateurs et même modifiées par des changements de fréquences. Les cobayes de ces expérimentations  secrètes incluent  des prisonniers, des soldats, des malades mentaux, des enfants handicapés, des personnes sourdes et aveugles, des homosexuels, des femmes seules, des personnes âgées, des enfants  en âge scolaire, et tout groupe de personnes considéré comme «marginal» par cette élite  d’ expérimentateurs . Les expérimentations faites sur des  prisonniers dans la prison d’État de l’Utah, et publiées , par exemple, sont tout à fait  choquantes .

Les puces d’aujourd’hui fonctionnent au moyen d’ondes radio basse fréquence . Grâce aux satellites, une personne implantée peut être suivie n’ importe où sur le globe. Selon le Dr Carl Sanders, qui a  conçu le système biotique de intelligence-manned interface injecté dans les personnes, cette technique a été  testée, parmi d’autres,  pendant  la guerre contre  l’Irak. (Au cours de la guerre du Vietnam, les soldats avaient reçu par injection   la puce Rambo, conçue pour augmenter le flux d’adrénaline dans la circulation sanguine.) Les 20-milliards de bits / seconde  des super- ordinateurs  de la National Security Agency (NSA) pouvaient désormais « voir et entendre » ce que les soldats subissaient  sur le champ de bataille par ce  système de surveillance à distance (RMS).

Verichip

Lorsque  une puce de 5 micro-millimètres (le diamètre d’un cheveu est de 50 micro-millimètres) est placée dans le nerf optique de l’oeil, elle capte les  neuro-impulsions du cerveau  chargées des expériences, des odeurs, des perceptions , et de  la voix de la personne implantée. Ces neuro-impulsions une fois transférées et stockées dans un ordinateur,  peuvent être projetées en  retour vers le  cerveau de la personne par l’intermédiaire de la puce  pour être re-vécues. A l’aide d’un RMS , un opérateur informatique terrestre peut envoyer des messages électromagnétiques (codés comme signaux) vers  le système nerveux, modifiant ainsi  les performances de la cible. Par ce  RMS, des personnes en bonne santé peuvent être amenées à avoir des hallucinations et à entendre des voix dans leur tête.

Chaque pensée, réaction, l’ouïe et l’observation visuelle provoque un certain potentiel  neurologique, des pointes, et des modèles dans le cerveau et ses champs électromagnétiques,  et qui peut maintenant être décodé en pensées,  images et voix. La stimulation électromagnétique peut donc modifier les ondes cérébrales d’une personne et affecter l’activité musculaire, provoquant des crampes musculaires douloureuses vécues comme de la torture.

Le système de surveillance électronique de la NSA peut  suivre et gérer simultanément  des millions de personnes. Chacun de nous a une fréquence de résonance bio-électrique unique du cerveau, à la manière de nos empreintes digitales tout aussi uniques . Avec une  stimulation  cérébrale de fréquence électromagnétique (EMF) entièrement codée, des signaux électromagnétiques pulsés peuvent être envoyés au cerveau, provoquant la voix souhaitée et les effets visuels que la cible recevra. Il s’agit là d’une  forme de guerre électronique. Les astronautes américains avaient  été implantés avant d’être envoyés   dans l’espace de sorte que leurs pensées puissent être suivies et que toutes leurs émotions puissent  être enregistrés H/ 24 .

Le Washington Post a rapporté   en mai 1995 que le prince William de Grande-Bretagne a été implanté à l’âge de 12 ans . Ainsi,  s‘il était enlevé   une onde radio avec une fréquence spécifique pourrait  cibler  sa puce électronique. Le signal de la puce serait acheminé via un satellite à l’écran d’ordinateur du siège de la police, où les mouvements du prince pourraient être suivis. Il pourrait effectivement être localisé  n’ importe où sur le globe.

Aucun média n’a mentionné  que la vie privée d’une personne implantée disparaît pour le reste de sa vie. Cette personne  peut être manipulée  de multiples façons.  A l’aide  de fréquences différentes, le contrôleur secret de cet équipement peut même changer la vie émotionnelle d’une personne. Cette personne  peut être transformée pour devenir agressive ou léthargique. Sa sexualité peut être influencée artificiellement.  son inconscient et les signaux de son mental peuvent être lus,  ses rêves  peuvent être manipulés ou  même induits . Tout cela  se fait sans que la personne implantée ne le sache ou  n’y consente.

De la sorte, un parfait  cyber- soldat peut donc être créé. Cette technologie secrète a été utilisée par les forces militaires dans certains pays de l’OTAN depuis les années 1980 sans  que la société  civile  et  des chercheurs  n’en ait été informés . Ainsi, il existe peu   d’information dans les revues professionnelles et académiques  sur ce système de contrôle mental intrusif.

Le groupe  de renseignement  sur les signaux de la NSA peut surveiller à distance  le contenu de cerveaux humains en décodant les potentiels évoqués (de 3.50HZ, 5 milliwatts) émises par ceux-ci. Les cobayes prisonniers  de Göteborg, en Suède et  de  Vienne, en Autriche ont ont montré  des lésions cérébrales évidentes avec  une diminution de la circulation sanguine et un manque d’oxygène dans  le lobe temporal frontal droit du cerveau    se trouvent  en général les implants .  Un personne , cobaye finlandaise,   a eu  une atrophie cérébrale  avec pertes de connaissance à répétition  dues au défaut d’oxygénation du cerveau. **

Les techniques de contrôle mental peuvent être utilisées à des fins politiques. Le but des  contrôleurs aujourd’hui est d’inciter les personnes ou les groupes ciblés à agir contre leurs propres convictions ou intérêts. Des individus  zombifiés   peuvent même être programmés pour assassiner et tout oublier . Des exemples alarmants de ce phénomène existante aux USA .

Cette «guerre silencieuse» est menée contre des civils et des soldats ignorants du fait ,  par les agences militaires et de renseignement. Depuis 1980, la stimulation électronique du cerveau (ESB) a été secrètement utilisée pour contrôler les personnes  ciblées sans qu’elles  le sachent  ou qu’elles  l’acceptent  Tous les accords internationaux relatifs aux  droits de l’homme interdisent la manipulation non consensuelle des êtres humains – même dans les prisons- pour ne pas parler des populations civiles.

A l’initiative du sénateur américain John Glenn, des discussions ont été entamées en Janvier 1997, sur les dangers du rayonnement  des populations civiles.  Le ciblage des fonctions du cerveau par des  champs électromagnétiques et des rayonnements  (à partir d’hélicoptères ,  d’ avions, de satellites, de camionnettes stationnées ,  de maisons voisines, d’antennes relais, d’ appareils électriques,  de téléphones portables, de  télévision,  de radio, etc.) fait  partie des problème de rayonnement qui devraient être discutés  par les élus  de tout  gouvernement démocratique.

En plus du contrôle mental (MC)  électronique, des méthodes chimiques ont également été développées. Des  médicaments psychotropes et différents gaz odorants qui affectent négativement le fonctionnement du cerveau peuvent être injectés dans les conduits d’air ou des canalisations  d’eau. Des bactéries et les virus ont également été testés de cette manière dans plusieurs pays.

La super-technologie d’aujourd’hui, reliant nos fonctions cérébrales via des  puces (ou même sans elles, selon la dernière technologie) à des ordinateurs via des satellites aux Etats-Unis ou  en Israël, constitue la menace la plus grave pour l’humanité. Les derniers super-ordinateurs  sont assez puissants pour surveiller la population du monde entier. Que se passera-t-il quand des personnes accepteront d’être pucés sur la base d’informations erronées ? Le premier leurre sera celui de la puce d’identification.  Une  loi a même été secrètement proposée aux États-Unis pour  criminaliser l’extraction d’un implant d’identification.

Sommes-nous prêts pour la robotisation de l’humanité et l’élimination totale de la vie privée, y compris  celle de la liberté de pensée ? Combien d’entre nous  sont prêts  à confier leur vie entière et leurs pensées les plus secrètes à Big Brother ? Pourtant, la technologie pour créer un nouvel ordre mondial totalitaire est bien là.  Les systèmes de communication neurologique secrète sont en place pour contrecarrer foute  pensée indépendante, pour contrôler l’activité sociale et politique au nom d’ intérêts privés et militaires égoïstes.

Avec  nos fonctions cérébrales  déjà connectées aux super-ordinateurs  au moyen d’implants  radio et de puces, il sera trop tard pour protester. Cette menace ne  peut être contrée  que par l’éducation du public, en utilisant la documentation  disponible sur la bio-télémétrie et les informations échangées lors de congrès internationaux.

Une des raisons  pour laquelle cette technologie est restée un secret d’État tient au  prestige généralisé du Diagnostic Statistical Manual IV  des psychiatres,   élaborée  par l’Association des psychiatrie américaine  (APA) et imprimée en 18 langues. Les psychiatres qui travaillent  pour des agences de renseignement américaines  ont sans aucun doute participé à la rédaction et à  la révision de ce manuel. Cette  « bible » pour psychiatres sert de couverture au développement secret des technologies propres au contrôle mental ,   en qualifiant certains de leurs effets    des symptômes de la schizophrénie paranoïde.

Les victimes  d’expérimentation du contrôle mental  subissent ainsi régulièrement  des diagnostics, à la va vite, par des médecins qui ont simplement retenu par coeur la liste des symptômes  proposés à l’école. Ces praticiens n’ont pas appris que les patients qui se disent ciblés contre leur volonté et utilisés comme des cobayes peuvent dire  la vérité et sont simplement utilisés pour des expérimentation dans une guerre psychologique qui  se décline  en  électronique, chimique et bactériologique.

Le temps est compté pour changer l’orientation de la médecine militaire, et  préserver  l’avenir de la liberté humaine.

* Plusieurs vidéos de Madame Rauni KILDE  ont été présentées à  :

https://lesharceleurs.wordpress.com/2015/03/21/controle-mental-evolution/

**

IMG_2030 cerveau

 Sans connaître le rapport de l’image ci-dessus ,  avec le sujet de ce texte , cette illustration donne à voir ce qu’est un cerveau avec défaut de vascularisation et d’oxygénation . Tout ce qui n’est pas rouge, n’est pas irrigué.  

Sur cette image le lobe droit du cerveau concerné  se trouve sur la partie gauche de l’image présentée

Prouver et dénoncer le contrôle mental

25 Déc

Conférence sur le harcèlement occulte, tenue en novembre 2014 à Bruxelles.

Les moyens de vaincre le secret entourant l’existence

des technologies de contrôle mental
Article de Mojmir Babáček
Traduction de Rudy Andria

Il existe depuis une dizaine d’années une tendance évidente de la
politique mondiale à placer la lutte pour le pouvoir au-dessus de la
lutte pour la démocratie. Cela peut s’illustrer par la situation
actuelle en Ukraine. Vous savez probablement que, lors des dernières
élections, la majorité des Ukrainiens de l’Est n’ont pas voté pour les
partis promouvant l’adhésion de l’Ukraine à l’Union Européenne.
Cependant, l’Union Européenne démocratique et les Etats-Unis
soutiennent la guerre démocratique des Ukrainiens occidentaux contre
leurs compatriotes de l’Est, tandis que la Russie démocratique
soutient les Ukrainiens de l’Est dans la guerre contre les Ukrainiens
de l’Ouest. N’est-ce pas la preuve que la démocratie dans le monde
contemporain n’est pas une priorité pour les élites au pouvoir et les
entités financières derrière eux?

La question de la classification des technologies de contrôle mental
fait partie de cette favorisation du pouvoir au détriment de la
démocratie. Il n’y aurait aucune raison de cacher des yeux du public
ces technologies, si nous devions vivre dans un monde où prévaudrait
la démocratie.

Le fait que les technologies de contrôle mental soient classées
secrètes est la raison pour laquelle les technologies en question
peuvent être utilisées sur des individus innocents. Dès lors que les
citoyens savent que leurs gouvernements sont en possession des
technologies en mesure de contrôler les fonctions mentales et
corporelles des citoyens, ces citoyens exigeraient l’interdiction
immédiate et contrôlable de ces technologies, et les gouvernements en
sont parfaitement conscients. Savoir que les gouvernements sont en
possession de ces technologies équivaut à savoir que la démocratie
n’existe plus. D’ailleurs, nos efforts pour diffuser, autour de nous,
des informations sur l’existence de ces technologies sont des efforts
pour sauvegarder la démocratie et la sauvegarde de la démocratie peut
également être définie comme un objectif de la présente conférence.

Pour les victimes de l’expérimentation de ces technologies, la mise au
secret de telles technologies est le principal obstacle qu’elles
rencontrent, dès lors qu’elles souhaitent recouvrer leur liberté et
récupérer leur bonne santé. Une fois que la technologie destinée au
contrôle à distance du système nerveux est déclassifiée, il ne
resterait plus qu’à obtenir une législation interdisant l’usage de ces
technologies, créer des équipes capables de mesurer et de détecter les
radiations nocives et en trouver les sources. Les victimes ciblées par
ces radiations seront en mesure d’exiger le contrôle de l’utilisation
de ces technologies sur leur personne et pourront ainsi mettre fin à
leur torture. Très peu d’individus, jusqu’ici, sont touchés par ces
radiations et, vu leur nombre dérisoire, ils n’ont aucune chance de
l’emporter dans le processus démocratique. C’est là que réside le
problème.

Il y a plusieurs façons d’attirer l’attention d’un grand nombre de
gens sur la question des technologies de contrôle mental et d’amener
les législateurs et les responsables gouvernementaux à oeuvrer pour
l’interdiction de l’utilisation des radiations contrôlant le
fonctionnement du système nerveux:

La première approche consiste à diffuser les preuves convaincantes de
l’existence des technologies de contrôle mental, par le canal
d’Internet. Un certain nombre  d’expériences scientifiques ont été
publiées et prouvent que les micro-ondes pulsées peuvent produire des
effets sur le système nerveux, parmi lesquels des hallucinations
auditives et l’audition via micro-ondes. Cette preuve scientifique
peut être étayée par des informations des sites web des ministères de
la défense des pays de l’OTAN engagés dans le
développement des armes non létales, parmi lesquelles les armes à
radiofréquences agissant sur le système nerveux, comme il est indiqué
dans le rapport du Parlement Européen intitulé « Technologies de
Contrôle des Foules »
http://www.europarl.europa.eu/RegData/etudes/etudes/stoa/2000/168394/DG-4-STOA_ET%282000%29168394_EN%28PAR02%29.pdf.

A titre d’exemple, nous pouvons lire sur le site du Ministère de la
Défense de la République Tchèque:. « Rayonnement électromagnétique à
hautes fréquences: il perturbe l’activité du cerveau et du système
nerveux central. L’effet est perçu par l’individu, à la fois comme une
insupportable et douloureuse sensation d’intense bourdonnement et un
grincement accompagné d’anxiété et de malaise, en fonction des
conditions et des paramètres précis du signal « . Afin de cacher cette
information à l’opinion publique tchèque, cet article, apparemment,
n’est plus accessible directement sur la page web du Ministère Tchèque
de la Défense, mais vous pouvez encore le trouver sur le site du
Ministère, dès lors que vous en connaissez l’adresse exacte
http://www.army.cz/scripts/detail.php?id=2212. Une autre preuve
démontrant qu’au moins certains gouvernements sont en possession des
technologies de contrôle mental peut être trouvée dans les actions
politiques visant soit  l’interdiction des technologies de contrôle
mental soit l’usage militaire que l’on en fait.

Déjà, dans le cadre du Comité des Nations Unies en 1986, la Russie a
proposé l’interdiction des armes à hautes fréquences, qu’elle
considérait comme des armes de destruction massive. Seuls les
Etats-Unis ont voté contre . Les armes n’ont donc pas été interdites.
En 1998, la Russie a adressé aux Nations Unies, à l’OSCE et au Conseil
de l’Europe, une proposition pour une convention internationale
interdisant le développement et l’utilisation des armes d’information.
Jusqu’à cette date-là, il a été présenté au Parlement Russe quatre
projets de loi proposant l’interdiction des technologies de contrôle
mental. Il y eut une coopération entre l’Union Européenne et la
Russie, l’année suivante et en 1999, le Parlement Européen a adopté la
résolution visant à interdire la manipulation des êtres humains. La
Russie et l’Union Européenne, de toute évidence, ont uni leurs
efforts, afin d’empêcher la progression du système américain HAARP qui
peut, apparemment, être utilisé pour manipuler le système nerveux de
populations entières. Il semble donc assez clair que la convention
interdisant le développement et l’utilisation des armes d’information,
une fois de plus, n’a pas été signée, en raison de la réticence des
Etats-Unis. Bien au contraire, ils ont réussi à
convaincre les pays de l’Union Européenne d’accepter le développement
des armes non létales, dans leurs doctrines militaires et à abandonner
leurs efforts visant à interdire les technologies de contrôle mental.
En 2001, Dennis J. Kucinich s’opposa à la décision du gouvernement
américain de maintenir leurs technologies de contrôle mental et
présenta au Congrès Américain le projet de loi sur la Préservation de
l’Espace exigeant, entre autres, l’interdiction de ces technologies.
Cependant, ses efforts n’ont pas duré longtemps. Après le long silence
sur la question, en 2012 la Russie, face au danger que ses armes
nucléaires ne présenteront plus une menace pour les Etats-Unis, a
choisi d’opter pour la ligne d’action opposée et, de ce fait, le
ministre russe de la défense a déclaré que les armes psychotroniques
font partie du programme d’approvisionnement de l’Etat russe en armes,
pour la période allant de 2011 à 2020
http://en.rian.ru/mlitary_news/20120322/172332421.html.

Ces actions des gouvernements et des parlementaires, ainsi que les
publications scientifiques mentionnées plus haut, présentent des
preuves convaincantes de l’existence réelle de dispositifs permettant
la manipulation à distance des fonctions du corps humain et de
l’activité cérébrale.

Le problème réside dans le fait que si vous rassemblez ce type de
preuve et que si vous le publiez sur Internet, vu qu’aucun grand média
n’ose publier des renseignements classés secrets, votre publication
sur Internet se verra ciblée par les agences gouvernementales. En
guise d’exemple, à l’époque où j’ai publié l’article « How Far in the
Future is the Ban of Psychotronic Arms », les messages se rapportant à
ma page web internationale ont été bloqués sur Facebook, car
considérés comme spams et pareillement, sur Twitter comme « maliciels »
ou logiciels malveillants. Enfin, mes pages web relatives à ces
informations, aussi bien en langue tchèque qu’en langue anglaise, ont
été retirées d’Internet. Les services secrets occidentaux et surtout
américains, apparemment, n’ont pas souhaité qu’un événement comparable
au Printemps Arabe se produise également dans un contexte occidental.

Nous aurions besoin d’un travail systématique de dénonciation de tels
agissements des agences gouvernementales au public d’Internet. Cela
signifierait enregistrer avec une caméra les sites abritant ces
informations, quand elles sont placées sur Internet et  enregistrer
avec une caméra, quand elles ne sont plus disponibles ou lorsque les
références sont bloquées sur Facebook ou Twitter. Les videos prouvant
ces agissements des agences gouvernementales devraient ensuite être
placées avec la nouvelle adresse de la page web du texte en question
sur YouTube et toute l’histoire doit être décrite dans des articles
publiés sur Internet. Pour éviter une répression de la part des
agences de l’Etat, cette tâche devrait être effectuée non pas par une
seule personne, mais par tout un groupe. Ce serait le moyen de faire
prendre conscience à un grand nombre de gens que les services de
l’Etat leur dissimulent leur possession de technologies permettant le
contrôle à distance de l’esprit et du corps humain. Si vous souhaitez
prendre part à une telle action, veuillez m’écrire à l’adresse
mbabacek@czin.eu.

La deuxième façon de lutter contre le secret entourant les armes
destinées au contrôle à distance du système nerveux est d’informer les
parlementaires de l’existence de ces technologies. La plupart d’entre
eux n’ont pas, apparemment, les habilitations de sécurité pour obtenir
ce genre d’information. J’ai discuté avec deux membres du Parlement
Tchèque, et, de toute évidence, aucun d’entre eux n’était au courant
de la possibilité de contrôler à distance le fonctionnement du système
nerveux. N’étant donc pas au courant de l’existence des technologies
de contrôle mental, ils ne voient pas l’intérêt ni l’obligation
d’interdire leur utilisation. Quoi qu’il en soit, nous savons que les
parlementaires ne se soucient guère des questions auxquelles le grand
public
lui-même n’attache pas d’importance. Par conséquent, la pression du
public pour l’interdiction des technologies de contrôle mental est
nécessaire pour que les députés se sentent obligés de tendre vers cet
objectif. Les députés doivent être sollicités individuellement, nous
devons nous assurer qu’ils ont reçu les informations et les citoyens
doivent savoir quels députés ont été informés. Encore une fois, cela
ne pourrait être exécuté que par un groupe de gens et c’est ce même
groupe qui devrait s’efforcer d’informer le grand public. Une liste
consacrée strictement à cette tâche doit être établie sur Internet.

La troisième façon d’amener les gouvernements et les organes
législatifs à adopter une loi interdisant les technologies de contrôle
mental et à créer des équipes capables de détecter les rayonnements
nocifs est de présenter la preuve de la faisabilité de ces
technologies aux cours constitutionnelles et de leur demander de
proposer l’interdiction vérifiable de tout développement, possession
et utilisation des technologies qui permettent la manipulation à
distance du système nerveux. Le problème est que les cours
constitutionnelles ne sont généralement pas autorisées à proposer de
nouvelles législations. En République Tchèque, la Cour
Constitutionnelle n’a pas ce droit jusqu’à présent. La seule chose à
faire est de déposer une plainte devant le tribunal civil et s’ils
refusent cette action, en contester la décision auprès de la cour
constitutionnelle. Le problème est que, pour déposer une plainte
significative, nous avons besoin d’une preuve irrévocable. Il est à
espérer que cette preuve peut être obtenue, grâce à l’utilisation de
divers dispositifs de détection.

Une preuve irrévocable est une preuve obtenue d’une manière
scientifique. La plupart des détecteurs disponibles sur le marché
peuvent détecter des fréquences allant jusqu’à 8 GHz. La plupart des
scientifiques qui effectuent des expérimentations sur les effets de
radiations micro-ondes pulsées sur le cerveau humain en sont venus à
la conclusion que les fréquences porteuses de micro-ondes supérieures
à 3 GHz n’ont pas d’effets. La raison en est que plus la fréquence des
micro-ondes est élevée, plus elle est absorbée dans le tissu humain.
C’est pour cela qu’elle ne va pas assez profondément dans le cerveau
pour y produire des effets. Il y a, malgré tout, des fenêtres pour des
fréquences supérieures à 3 GHz, où les ondes électromagnétiques iront
assez profondément dans les tissus du cerveau pour produire des effets
sur le système nerveux. Parmi ces fréquences, il y a celles de la
lumière rouge et de la lumière du proche infrarouge (PIR). La lumière
rouge de 620 à 750 nanomètres de longueur d’onde va jusqu’à une
profondeur d’environ 1 cm dans le tissu du cerveau et est en mesure
d’affecter environ un quart de la matière grise du cerveau. La lumière
du proche infrarouge (PIR) avec des longueurs d’onde de 700 à 800
nanomètres vont normalement jusqu’à une profondeur de 3 à 4
centimètres dans le tissu (http://www.nirtherapy.com/penetration.php),
mais quand la forme géométrique des ondes de la lumière du proche
infrarouge est modifiée, cette lumière peut être amenée à aller à une
profondeur de 20 centimètres dans le tissu humain. La pénétration de
la lumière rouge et de la lumière du proche infrarouge dans le tissu
humain s’explique par le fait que la longueur d’onde moyenne de
l’activité du tissu de la cellule dans le corps humain est comprise
entre 600 nanomètres et 720 nanomètres
(http://www.elixa.com/light/healing.htm). Ils correspondent aux
fréquences de la lumière rouge et de la lumière infrarouge. Il y a des
études suggérant la capacité de la lumière du proche infrarouge à
affecter l’activité des fibres nerveuses.
 Http://www.revitavet.com/CaseStudies/MechanismsActionInfraredLightTissueHealing.pdf
(p. 6).

Pour que le système nerveux humain soit plus susceptible d’être
contrôlé par des fréquences pulsées de lumière, aucune puce n’est
nécessaire. Les scientifiques ont développé des virus qui peuvent
rendre les neurones plus susceptibles de réagir à des
fréquences pulsées de lumière.
 (http://www.realclearscience.com/blog/2014/01/optogenetics_the_physics_of_mind_control_108437.html).

Donc, pour que le système nerveux d’un individu puisse être manipulé,
il suffit de faire manger à cet individu des aliments contaminés ou de
lui faire faire un vaccin. Juste deux exemples: l’un des pionniers de
cette recherche, Gero Miesenbock, coupa la tête d’une mouche, puis
utilisa la lumière pulsée pour obliger son corps à voler et,
effectivement, le corps se mit à voler (http://www.sciam.cz/files
/vydani/SA_03_2010/brezen_2010_rozsveceni_mozku.pdf
). Un autre, Carl
Diesenroth, fit courir une souris et ne lui fit prendre que des
virages à gauche, en utilisant la lumière pulsée
(http://www.youtube.com/watch?v=88TVQZUfYGw).

Cependant, la lumière rouge et la lumière du proche infrarouge (PIR)
ne passent pas à travers les murs et autres obstacles optiques
(http://paginas.fe.up.pt/~ee05005/tese/arquivos/wireless_ir_com.pdf)
et, pour cette raison, elles ne peuvent pas être utilisées pour la
manipulation continue du système nerveux humain. La lumière rouge est
également visible et peut être détectée assez facilement. On peut donc
se demander si les mêmes virus qui peuvent amener des neurones à
réagir à la lumière peuvent amener ces neurones à réagir à des
fréquences micro-ondes de 100 mégahertz à 3 Gigahertz, qui pénètrent
dans le cerveau humain. Si cela ne peut être fait, la science
contemporaine n’a certainement pas de problème pour développer des
virus qui puissent amener les neurones à réagir à des fréquences micro-ondes.

Les fréquences de la lumière du proche infrarouge invisible peuvent
être détectées par des détecteurs spéciaux
(http://www.gigahertz-optik.de/272-0-RW-3702.html). On peut alors se
demander si les formes d’ondes de fréquences supérieures à 3 GHz ne
pourraient pas être trafiquées jusqu’à les faire entrer dans le tissu
humain. Les détecteurs de fréquences utilisés par l’OTAN ( 20-40 GHz)

peuvent être trouvés sur internet
  (http://www.bestbuy.com/site/whistler-laser-radar-detector-black-black/1307396490.p?id=mp1307396490&skuId=1307396490

 Quoi qu’il en soit, de nombreuses expériences, avec les périphériques
disponibles, doivent être effectuées, lors de la recherche de preuve
de l’utilisation des fréquences de micro-ondes pulsées sur les êtres
humains, fréquences appelées « psychoactives ». Si de telles preuves se
confirment, il faudrait les présenter aux médias et aux tribunaux. Ces
preuves devraient être une raison suffisante, pour exiger un projet de
loi prohibant la possession et l’utilisation des technologies de
contrôle mental aussi bien par des particuliers que par des organismes
gouvernementaux. Il est évident que les médias ainsi que les tribunaux
vont vouloir vérifier ces éléments de preuve dans les laboratoires
scientifiques. Pour cela, il est nécessaire de demander aux
laboratoires scientifiques de vérifier ces preuves, avant
même qu’elles ne soient présentées à la presse ou aux tribunaux. Les
scientifiques sont fort serviables, lorsqu’ils ont affaire à des
preuves sur vidéo convaincantes. Ils devraient être bien disposés à
les vérifier avec leurs instruments de précision.

Mais qu’est-ce qu’on entend par « preuves convaincantes »?. Selon divers
rapports, la densité de puissance du rayonnement électromagnétique
dans les villes, la plupart du temps ne dépasse pas 5 microwatts par
centimètre carré. Cependant, il arrive que, dans une ville indienne,
la mesure atteigne 1 MW par centimètre carré. La plupart des
scientifiques, qui ont effectué des expériences avec les effets des
micro-ondes sur l’organisme humain, conviennent que la densité de
puissance nécessaire ne dépasse pas 10 microwatts par centimètre
carré. Dans l’expérience de Frey avec l’effet d’audition par
micro-ondes, la densité de puissance moyenne pour les différentes
fréquences et les  largeurs d’impulsion a varié de 0,4 microwatts par
centimètre carré à 7,1 milliwatt par centimètre carré. Dans les
expériences de Ross Adey avec l’efflux (ou écoulement) de calcium dans
le système nerveux, l’efflux s’est produit uniquement dans la gamme de
densité de puissance de 0,1 à 1 mW par centimètre carré. Adey obtenait
les meilleurs résultats dans d’autres unités, lors de l’utilisation du
champ électromagnétique de 10 V par mètre et 56 V par mètre. Étant
donné que la densité de puissance des fréquences de contrôle mental
est proche du smog électromagnétique à l’intérieur des villes, il est
conseillé de prendre les mesures de la densité de puissance en-dehors
des villes. Les mesures doivent être prises, le plus loin possible des
antennes de téléphone cellulaire, loin également des lignes
électriques, sous lesquelles l’intensité du champ électromagnétique
peut atteindre 100 V par mètre et aussi loin que possible des lignes
électriques à haute tension, sous lesquelles l’intensité du champ
électromagnétique peut atteindre 10,000 V par mètre. Il faudrait que
la distance entre l’individu dont on prend les mesures et l’individu
prenant les mesures permette à ce dernier de voir sur caméra-video si
la densité de puissance augmente, au fur et à mesure que l’individu
dont il prend les mesures s’approche. L’expérience devrait être
répétée plusieurs fois.

Il est possible de trouver sur Internet le détecteur de radiations
électromagnétique DT-1180 pour $ 21. Il mesure, d’une part,
l’intensité des champs électromagnétiques à des fréquences allant de 5
Hz à 400 kHz (avec une précision de 1 Volt par mètre) et, d’autre
part, la densité de puissance des champs électromagnétiques à des
fréquences allant de 300 Megahertz à 2000 mégahertz (2 Gigahertz) avec
une précision de 1 microwatt par centimètre carré.

Quant aux compteurs de fréquences, il est pratiquement impossible de
trouver des preuves d’existence de micropuces, aussi bien à
l’intérieur qu’à l’extérieur des villes, en raison de la forte
présence d’ondes électromagnétiques dans notre environnement moderne.
Mais il existe des grottes ou d’anciennes mines accessibles au public,
où les ondes électromagnétiques des fréquences micro-ondes ne
pénètrent pas. Le personnel de ces sites ne s’oppose pas à la prise de
mesures dans leurs installations.

Si la puce ne reçoit pas son énergie à partir de l’antenne extérieure,
elle devrait fonctionner, même quand elle est dans la grotte ou dans
la mine. Elle doit être mesurée par le compteur de fréquences (le
compteur de fréquences Aceco FC-6002 Mk2 enregistrant des fréquences
allant jusqu’à 6 gigahertz peut être acheté, au prix de 149 euros)
ainsi que par un dispositif mesurant la densité de puissance. Les
mesures devraient être enregistrées sur la caméra. Elles devraient
être répétées au même endroit, en l’absence de la personne dont on
prend les mesures et sur une personne qui ne se déclare pas ciblée par
des radiations de contrôle du cerveau, puis devraient être
répétées plusieurs fois devant la caméra. Les enregistrements vidéo
doivent être ensuite présentés aux scientifiques qui ont accès à des
salles électromagnétiques blindées et il faudrait les inviter à
vérifier la présence de la puce avec leur équipement. La preuve
scientifique devrait être ensuite présentée aux médias et aux
tribunaux. (Par souci d’économie, on pourrait commencer uniquement
avec le détecteur de radiations électromagnétiques). Si vous trouvez
cette preuve, veuillez me le faire savoir à mon adresse e-mail
mbabacek@czin.eu .

Encore une expérience qui vaudrait la peine d’essayer, dans le cas où
l’on n’obtient aucun élément objectif. Essayez de vérifier jusqu’à
quel point l’expérience d’une personne qui prétend être ciblée
pourrait changer, lorsque le champ magnétique, dans lequel elle se
trouve, change. Lorsque Ross Adey a effectué ses expériences avec le
flux de calcium à partir de neurones, d’autres scientifiques ont
constaté qu’ ils ont dû utiliser des fréquences d’impulsions de
micro-ondes différentes de celles de Ross Adey, afin d’obtenir les
mêmes résultats. Lors de la recherche des causes de ce phénomène, ils
ont découvert que ce sont les variations de l’intensité du champ
magnétique terrestre, à l’emplacement de leurs expériences, qui ont
été responsables des variations de fréquences d’impulsions efficaces
dans leurs expériences.

Enfin, Ross Adey a placé à côté d’un poulet quelques cerveaux, qu’il
utilisait avec une bobine de Helmholtz, laquelle bobine a coupé en
deux les champs magnétiques terrestres. Pour provoquer le flux de
calcium à partir de neurones, il avait besoin d’une fréquence de
micro-ondes pulsées de 30 Herz, au lieu de fréquences pulsées de 15
Herz. L’explication de ce phénomène est la résonance de cyclotron.
Pour cela, il serait important de voir si l’expérience d’une personne
ciblée pourrait changer, en présence d’un champ magnétique artificiel
puissant ou en présence de bobines de Helmholtz. Dans les années 70 du
siècle passé, les casques des sèche-cheveux produisaient des champs
magnétiques d’environ 30 Gauss. La force du champ magnétique terrestre
varie de 0,25 à 0,65 Gauss. Si les casques des sèche-cheveux actuels
continuaient de produire des champs magnétiques puissants, il serait
utile de vérifier si l’expérience d’une personne ciblée change, quand
elle sèche ses cheveux dans le casque (Sinon, il serait intéressant
d’acheter l’ancien casque) . Si l’expérience de plusieurs personnes
prétendant être ciblées pouvait changer, en raison du changement du
champ magnétique terrestre, ce serait une preuve irréfutable que ces
personnes sont soumises aux effets des radiations micro-ondes
pulsées et il ne resterait plus qu’à trouver la fréquence porteuse
utilisée contre ces personnes. (Si vous tentez cette expérience,
veuillez me faire savoir les résultats à mon adresse
mbabacek@czin.eu). Une autre façon de découvrir un champ magnétique
artificiel serait de subir un examen par résonance magnétique qui dure
généralement plus d’une demi-heure. Solénoïde fonctionnerait ainsi.

Je crois qu’il devrait y avoir une liste sur Internet, dédiée
strictement à la recherche scientifique, qui se concentrerait sur la
possibilité de l’utilisation des ondes électromagnétiques pulsées
contre les êtres humains.

Il y a environ huit ans, j’ai trouvé sur Internet une proposition des
scientifiques chinois pour développer une communication directe de
cerveau à cerveau avec l’utilisation du concept de connexion non
locale d’électrons et de photons. Vous savez probablement que le
concept de la physique quantique stipule que, dès lors que deux
électrons ou photons se rencontrent, leurs réactions sont couplées,
peu importe à quelle distance de l’un de l’autre ils se trouvent.

Si l’on fait se rencontrer les photons et les électrons dans deux
cerveaux ou dans un cerveau et un ordinateur neuronal, il est tout à
fait possible que les deux cerveaux ou un cerveau et un ordinateur
neuronal soient unis. Comme nous l’avons vu lors de cette conférence,
il est possible de faire entrer la lumière du proche infrarouge (PIR)
jusqu’à 20 cm de profondeur dans le cerveau. Peut-être cela serait-il
un moyen d’amener les photons à se lier avec deux cerveaux et
d’établir l’ interconnexion d’un cerveau avec l’autre cerveau ou bien
avec l’ordinateur simulant une activité cérébrale.

Je sais pertinemment que la détection d’un tel acte malveillant chez
un organisme gouvernemental est plutôt impossible, une fois qu’il est
fait. Je me demande si les armes utilisant des concepts physiques
inconnus, dont les Russes ont récemment annoncé le développement,
comprennent ce concept. La défense possible contre ce genre de
manipulation du cerveau humain pourrait être le remplacement de
photons dans le cerveau par de nouveaux photons, au moyen d’une longue
exposition à la lumière du proche infrarouge (PIR). Si quelqu’un tente
l’expérience, il serait utile d’amener le générateur de lumière du
proche infrarouge à générer la lumière à 20 cm de profondeur dans le
tissu (avec la forme d’onde ajustée). Celui qui en fait l’essai doit
s’assurer qu’il ne génère pas la lumière dans le proche infrarouge qui
réchauffe le tissu et qui pourrait nuire au cerveau. La lumière du
proche infrarouge réchauffe le tissu seulement à 0,2 degré Celsius. Si
quelqu’un essaie cette méthode, veuillez me le faire savoir à mon
adresse e-mail mbabacek@czin.eu .

Pour conclure, je tiens à souligner une fois de plus que, en ce monde
moderne, avec les incroyables progrès de la science et de la
technologie, l’interdiction d’accéder au cerveau humain avec divers
radiations, de la part des gouvernements ou des organismes ou des
individus malveillants, devrait être intégrée dans la constitution de
tous les pays du monde. Sinon, ce serait la destruction des concepts
d’indépendance de l’être humain et de la démocratie.

Aujourd’hui, l’obstacle majeur pour atteindre cet objectif est la
lutte que mènent les Etats-Unis ainsi que leurs entreprises et élites
financières, pour atteindre la puissance mondiale, au lieu de partager
cet objectif avec la Russie, l’Union Européenne, et avec d’autres pays
démocratiques ainsi que la Chine. Si le monde humain est censé avoir
un avenir humaniste et démocratique, il faut qu’il soit mis fin à la
lutte pour la domination du monde par les gouvernements.

Ondes et contrôle mental

28 Nov

La vidéo ci-dessus et celle ci-dessous, ont été réalisées lors de la 1ère conférence mondiale sur le harcèlement caché.

Cette conférence organisée par la fondation STOPEG et l’association EUCACH s’est tenue à Bruxelles le 20 novembre 2014 .
J’y étais…. la veille . Si, Si.

???????????????????????????????
Erreur d’épuisement par privation de sommeil et souffrances infligées par tirs d’ondes jours et nuits ?
Ou contrôle mental de pensées imposées?
Ou les deux . L’un grâce à l’autre.
Qui sait ?

L’ après-midi du 18 s’écoulait doucement en lectures diverses, quand une évidence avait soudain pris tout mon espace mental. Damned ! Je m’étais trompée. Mais bien sûr, nous étions le 19. La conférence aurait lieu à Bruxelles le lendemain . J’avais zappé un jour. La veille m’avait échappé!

A tout vitesse j’avais chargé ma voiture, salué mon hôtesse éberluée et quitté Reims . Et vroum, direction Charleroi pour un roupillon nocturne avec tirs de micro-ondes ravageurs, malgré 5 déplacements de véhicule successifs .

Les sadiques fous-furieux à mes trousses, avec leurs relais, me quittent rarement de 100 kilomètres.

Le lendemain matin à l’hôtel Bedford de Bruxelles, personne ne connaissait les mots « TI », ‘ individus ciblés »  » harcèlement électronique  » ni la fondation STOPEG ou l’association EUCACH .
Au 8ème étage , on trouvait une réunion de copropriétaires , prévue et organisée ce 19 novembre.

Et voila ! grâce à ces copropriétaires-là , je venais de récupérer « mon » jour perdu.

Dans la vidéo ci-dessus, Dr Henning Witte , suédois, fondateur de White TV, explique la différence entre ondes électromagnétiques et ondes scalaires *(1) .

Il apprend aux  victimes de contrôle mental qu’elles sont , en fait, ciblées par des ondes scalaires .
Les ondes scalaires sont des ondes longitudinales qui progressent en vortex. Comme la pensée . Ces ondes peuvent être émises de très loin . Elles peuvent surtout accroitre leur puissance au cours de leur progression vers leur cible.

Les ondes scalaires ont la particularité de traverser tous les obstacles.
Il n’est dit nulle part qu’elles seraient ou pourraient être douloureuses .

Pour aider les individus ciblés, Dr Henning Witte, préconise l’or,  (aurum metallicum) sous une forme homéopathique , à défaut de pouvoir tester une protection de la tête par un casque en or.

Peut-être faudrait-il essayer les feuilles d’or utilisées par les relieurs. Si le coût n’en est pas prohibitif.

Dans un passé récent, aux USA deux hommes jeunes ( Aaron Alexis et Myron May) se disant victimes de harcèlement électronique et autre , de privation de sommeil, de voix dans le crâne , étaient devenus violents jusqu’à tuer.

Le contrôle mental est fait de toutes ces composantes pour certains , d’une ou de certaines pour d’autres.

Aaron Alexis, en recherche d’aide (2013), avait contacté l’association Freedom From Covert Harassment and Surveillance .

Le président de cette association américaine , Derrick Robinson, interrogé sur le contrôle mental *(2) avance  qu’environ 10 à 12 % de la population américaine serait victime de surveillance ou harcèlement électronique .
Il précise aussi :
« ….leur but est de contrôler un être humain, sans qu’il s’en aperçoive. pour cela , ils utilisent des médicaments, des électrochocs, l’hypnose et en dernier l’énergie électromagnétique . C’est ce qui semble le plus efficace. »

Il ajoute   » Il n’y a pas que les services de renseignement qui sont indirectement impliqués dans harcèlement électronique et la surveillance des personnes innocentes, il y a également des société privées.
Nous avons en effet appris que nombre d’entre elles sont intéressées par ce système et investissent dans la technologie , la technologie par satellite, et l’accès à certaines parties du spectre (?) pour promouvoir leurs produits. Ceci est surtout le cas pour les sociétés de vente qui peuvent ainsi commercialiser leurs produits de façon subliminale à une public ignorant du fait. »

Derrick Robinson , précise encore
« Pour ce qui concerne le harcèlement et la surveillance électronique , on constate une préférence pour les femmes seules entre 40 et 50 ans . Même si les hommes célibataires représentent aussi des cibles privilégiées. Ce choix de personnes seules , sans attache familiale ou amicale facilite le travail d’isolement qui permettra ensuite d’appliquer le programme prévu »

A propos de Marion May, Derrick Robinson, parlant toujours du contrôle mental , avait encore ajouté *(3) « un individu peut-être conditionné pour accomplir un certain nombre d’ actions, dont des meurtres ou des assassinats politiques « 
*(1) on peut voir aussi :
http://lezarceleurs.blogspot.fr/2014/11/ondes-scalaires.html

*(2)
http://memoryholeblog.com/2014/10/17/electronic-criminality-and-mind-control/
*(3)
http://www.activistpost.com/2014/11/fsu-shooting-was-myron-may-targeted.html

*(4)

https://www.youtube.com/watch?v=30seQeBI-Tc ( Jess Ventura & Dr  Robert Duncan- remote control)

https://www.youtube.com/watch?v=2aJybQJhm9E (HAARP et la manipulation mentale)
https://www.youtube.com/watch?v=DhoiCUElTX8 (les armes EM scalaires 1)
https://www.youtube.com/watch?v=vBqaIVVi57Q (armes scalaires 2)

The Matrix Deciphered  , écrit par Dr Robert Duncan

Ce livre explique le contrôle mental par l’utilisation d’ondes scalaires , qui , par triangulation peuvent lire les pensées à distance , et peuvent les modifier.

Il explique également le processus du libre arbitre  en relation avec le contrôle mental

 

 

TECH TALK – éléments de langage pour cibles de harcèlement électronique

23 Sep

Sans arrogance aucune, le terme « tech talk » est repris de l’article d’Eléanor WHITE, dont , avec sa permission, je propose une traduction/résumé libre, ici .

Ce texte original en anglais ne se trouve plus sur internet. Je remets celui que j’avais téléchargé , il y a quelques temps , sans mise en forme  particulière et sans doute sans les graphiques de l’original , pour de plus amples détails , sur:

http://lezarceleurs.blogspot.fr/2014/09/tech-talk-pour-des-cibles.html

Le but déclaré d’E. WHITE, pour cet article, était de permettre aux cibles de harcèlement électronique d’utiliser un vocabulaire approprié et adapté à leur situation très particulière.

Le premier point consistait à reconnaître les éléments constitutifs du harcèlement électronique qui sont :
– les attaques par énergie dirigée se font sans bruit .
– la technologie utilisée permet à l’énergie de traverser les murs sans les endommager
– la technologie utilisée vise la cible uniquement et ce, même au milieu d’une        foule
– cette technologie est mise en action à une distance de voisinage
– cette technologie n’affecte pas le voisinage non concerné
– cette technologie a été démontrée et documentée.

Le 2ème point caractérisait le vecteur de l’attaque subie, qu’il convient de désigner par le mot SIGNAL et non pas fréquence
Les signaux électromagnétiques et acoustiques ont des « propriétés »
Cette propriété ou attribut , est la fréquence du SIGNAL

Le 3ème point notait le fait qu’un CHAMP électrique ou magnétique remplit une zone . Ce qui permet de préciser qu’un CHAMP peut avoir une FREQUENCE . Cette FREQUENCE ne serait donc qu’une propriété de ce CHAMP électrique ou magnétique.

Le quatrième point indiquait que les SIGNAUX couvrent la gamme de la radio, des micro-ondes, de l’infrarouge, de la lumière, des ultraviolets, des rayons X , des rayons gamma. Ils sont dits électromagnétiques et également appelés radiation.

Ce point précisait que les champs électromagnétiques peuvent être créés par un SIGNAL à très grande distance. Ce qui n’est pas le cas pour les champs électriques, électrostatiques et magnétiques.

Les champs électromagnétiques sont de deux types , selon la fréquence d’oscillation
– non-ionisant de zéro Hertz jusqu’à l’ultraviolet
– ionisant au-delà de l’ultraviolet

L’ionisation est due à une très forte fréquence d’oscillation d’un SIGNAL qui frappe des électrons sur leurs orbites autour des atomes ou des molécules, créant des perturbations qui détachent atome ou molécule ou ajoute un électron appelé ‘ion ».

**
Le cinquième point abordait le SON qui relève de vibrations mécaniques dans un objet ou une substance.
Le SON est différent des SIGNAUX ou CHAMPS électriques, magnétiques ou électromagnétiques.
Le SON ne se propage pas dans le vide de l’espace.
Cela implique qu’un satellite NE PEUT PAS écouter ce qui se passe sur la terre . Mais un émetteur radio peut envoyer un son vers un satellite.
Le SON se propage à environ 0,35 Km/seconde
Les SIGNAUX électromagnétiques se propagent à la vitesse de la lumière 300000 km/seconde.

**
Le point n° 6, concernait le SPECTRE des FREQUENCES . Ce terme s’applique aux SONS ou aux SIGNAUX électromagnétiques
L’unité de base est le HERTZ ou cycle par seconde.
Les sons audibles sont entre 20 Hz et 20.000 Hz
En dessous de 20 Hz , ce sont les ultrasons.
Au-dessus de 20.000 Hz , ce sont les ultrasons
Les sons hypersoniques et holosoniques opèrent dans la gamme de fréquence de 200 000 Hz
Les acouphènes se situent dans une gamme de fréquence de l’ordre de 11 000 Hz
LRAD opère dans la gamme des fréquences audibles.

Les SIGNAUX électromagnétiques couvrent une gamme de fréquences beaucoup plus élevée.
Les informations suivantes de l’article d ‘Eleanor WHITE listaient les gammes de fréquences et longueurs d’ondes en précisant que les longueurs d’ondes ne s’appliquent pas aux sons.

**
Le point N° 7 abordait la fréquence de RESONANCE
Un SIGNAL électromagnétique qui impacte un objet provoque des électrons libres qui se déplacent d’avant en arrière .
La taille et la forme de l’objet déterminent une fréquence de plus forte énergie dégagée . C’est celle que l’on appelle la fréquence de résonance de l’objet .En fait il s’agit plus exactement d’ une bande de fréquences de résonance.

Le graphique de la fréquence est en effet en forme de cloche. C’est la fréquence du milieu qui est définie comme fréquence de résonance, alors que des fréquence proches de celle-ci contribuent aussi à produire des mouvements d’électrons sur ou dans l’objet.

Mais un autre facteur important intervient pour déterminer la fréquence de résonance . Il s’agit du facteur de qualité appelé « Q ».
Un facteur « Q » faible entraine un point de résonance moins unique .
Une tige droite a un facteur « Q » plus fort qu’une sphère.

La tête étant sphérique , cela implique que son facteur qualité « Q » est plus faible que celui d’une antenne droite par exemple et qu’elle n’offre donc pas une très unique fréquence de résonance.

Un autre sujet de conversation des cibles porte sur l‘ADN . Les brins d’ADN présentent une fréquence de résonance quasi identique, parce que la fréquence de résonance est liée surtout à leur longueur qui ne diffère que peu des uns aux autres.
Par ailleurs parce qu’ils sont en contact avec la chair qui est un élément humide cela tend à diminuer le facteur « Q » de leur fréquence de résonance.

A ce point , Eleanor WHITE insistait sur le fait qu’elle ne nie pas du tout par ces explications, l’accès  à distance au cerveau et au système nerveux des cibles .
Mais cela l’amenait par contre à préciser que vraisemblablement ce contrôle précis du cerveau et du système nerveux n’est sans doute pas le résultat de la résonance d’un signal radio de type conventionnel.
N’ayant pas les connaissances ou précisions suffisantes pour affirmer le mode opératoire de ce contrôle mental ou nerveux , elle préconisait une extrême prudence au niveau de l’emploi du vocabulaire et proposait de toujours employer l’expression COMME SI, avec un phrase type

«  c’est COMME SI les harceleurs contrôlaient l’activité de mon cerveau et de mon système nerveux »

A suivre

Les astérisques ont été ajoutées uniquement pour permettre la séparation des divers points .