Tag Archives: convocation

Ciblage et police

12 Juil

???????????????????????????????

La nuit du 10 au 11 juillet avait été organisée en courbatures assurées, dans ma voiture, dans une impasse, sous des arbres. J’y avais eu la paix, une fois. Là, il y avait eu très vite une voiture en reconnaissance. Puis plusieurs autres qui avaient pris les places libres.
Et le 11 juillet , mon micro-ondage matinal donnait ceci, à titre d’exemple.

???????????????????????????????

et encore ceci

???????????????????????????????

Soit des champs électromagnétiques très importants pulsés vers ma voiture ( cage de faraday inversée)  et portés par des signaux HF allant de 0,9 MHz à 2,7 GHz . Mieux qu’un four à micro-ondes (2,4GHz) .

Du matériel avait sans doute été apporté dans un véhicule en proximité. Comme la nuit précédente , Bd Pasteur.

Et c’est une accusée de diffamation très cuite qui s’était présentée au commissariat du XVème, le 11 juillet à 10H.https://lesharceleurs.wordpress.com/2014/07/10/broyage-de-cible/

Accusée ou victime, tout citoyen à droit à priori au même comportement policier respectueux . Le ton l’était. Mais quand un questionnement d’identité, avant exposé des faits incriminés, était devenu
Quel est le montant de vos revenus ?
• Avez-vous des emprunts en cours ?
• Avez-vous un surnom ?
le souvenir de Mr FERRIER s’était imposé à  ma mémoire.*

Ce jeune lieutenant de Paris XIV, avait organisé un chantier d’accusation à mon égard pour protéger son copain vigile du Monoprix qui m’avait brutalisée. Il avait retourné une situation . La victime était devenue l’accusée . Et son exercice d’humiliation à victime récalcitrante avait commencé très exactement de la même façon.

Et, là à Paris XV, ils étaient 4 dans le même bureau pour le spectacle.
Alors sans attendre le clou de la performance , j’avais annoncé mon silence pour le reste, réservant mon argumentation d’explications pour le magistrat instructeur. S’il y a. Car le policier m’avait aussi appris que cette enquête était la sienne et qu’il reconvoquerait.

Une date lancée par Mr BENCE, comme partielle origine de cette convocation, faisait penser que la gérante de l’hôtel Citadines aurait eu porté plainte contre moi , une cliente torturée aux ondes grâce à elle . Pour avoir ce culot de PERP, de porter plainte contre la personne escroquée et martyrisée par sa spéciale attention toute une nuit, il faut avoir soit un policier , soit un corse, soit les deux dans ses relations.
https://lesharceleurs.wordpress.com/2014/02/27/citadines-criminalite-corso-beur/

Même le très puissant franc-maçon de Conleau qui m’avait fait torturer dans un de ses 3 hôtels, n’avait pas (pour le moment) osé le faire.
https://lesharceleurs.wordpress.com/2014/02/11/criminalite-dhotels-escroquerie-3-exemples/

Le commissaire du XVème avait changé . Monsieur MEYER avait été remplacé par Mr DUQUESNE. La mentalité de l’endroit restait la même : rigolade, copinage et règlements de compte perso. contre les victimes de leurs réseaux.

IMG_7454-loge

J-J WALTI peut pétarader  à tout va ,dans les canalisations et le plancher pour pulser des ELF dans ma pièce
https://lesharceleurs.wordpress.com/2013/06/05/coupure-deau-pour-tirs-dondes/
et faire ou faire faire ses tirs d’ondes ciblés vers mon cerveau pour m’éliminer . Personne ne le dérangera .

Le franc-maçon , président du conseil syndical est son commanditaire local depuis 7 ans.

Le syndic est aux abonnés absents sauf pour les factures.

La police locale ne pense qu’à ses combines perso. et règlements de compte à victime.

https://lesharceleurs.wordpress.com/2014/01/24/attention-danger-2/

* http://etouffoir.blogspot.fr/2014/07/harcelement-en-reseau-un-chantier.html

Publicités

BROYAGE de CIBLE

10 Juil

Il existe un autre texte « broyage de cible » à http://etouffoir.blogspot.fr/2014/07/harcelement-en-reseau-broyage-de-cible.html

???????????????????????????????
Cette convocation, présentée ci-dessus,  m’avait été annoncée précédemment ( noté dans un article) par Jean Jacques Walti, l’homme de main local du groupe criminel qui me torture aux ondes pulsées, nuit et jour, depuis 24 mois . Il avait alors annoncé qu’il obtiendrait 45.000 euros. Pour un homme sans métier , c’est l’aubaine.

???????????????????????????????
Accessoirement, je rappelle , ici, qu’aucune de mes plaintes pour menaces de mort , injures et TORTURE portées   contre Jean-Jcques Walti et les autres , n’ont été traitées par la police française.

Le jour où il m’avait annoncé sa future plainte, Jean-Jacques WALTI, m’avait interpellée dans le couloir.

Depuis la nuit des tirs d’ultrasons invalidants en provenance de son appartement , j’étais devenue sourde. Cela m’avait couté 4000 euros d’appareillage pour un résultat très moyen .

Mais là, discret pour m’annoncer sa future plainte , Jean-Jacques WALTI , l’homme qui m’avait par ailleurs une nuit agrippée, soulevée et jetée dans le couloir, murmurait,  pour une meilleure confidentialité.

Je n’entendais rien, alors m’étais approchée. STOP. Il m’avait aussi interdit de venir plus près.

Comme si la politesse et la normalité étaient contagieuses  !

Et donc j’avais appris cette nouvelle plainte à venir.

Ainsi non seulement ce criminel pouvait torturer à sa guise sous  haute protection sans que les plaintes contre lui prospèrent, mais encore , la dénonciation de ce crime, une oeuvre salutaire remplaçant un travail inexistant de recherche de criminels par des policiers , allait en plus être sanctionnée par une volonté policière de collaborer avec les criminels.

Et comme à VANNES où l’imbibé33 du 1 rue Mgr de Pancemont et les groupes criminels avaient continué de plus belle après une plainte , ceux de Paris voulaient que la police les y aide aussi . https://lesharceleurs.wordpress.com/2014/05/18/trois-choses

Rencontrant le protecteur et comparse de J-J WALTI  dans cet  l’immeuble , ANTOINE DE CERTAINES, j’avais essayé de lui parler de la criminalité scandaleuse qui continuait au  22 rue Ernest Renan, Paris XVème.
«  JE N’ENTENDS RIEN  » avait été la réponse de Mr DE CERTAINES,  citoyen aux airs respectables de bon père de famille, et poli… parfois.

https://lesharceleurs.wordpress.com/2014/04/27/lettre-a-mr-decertaines/

http://lezarceleurs.blogspot.fr/2014/06/autre-lettre-mr-de-certaines.html

Au 22 rue Ernest Renan , les tirs d ‘ondes pulsées et de toutes sortes avaient  donc bien continué.
Comme à l’accoutumé, un tireur criminel du réseau , venait chez Jean-Jacques WALTI vers 23H ++ pour ses exercices de tirs fulgurants vers mon cerveau. Le 8 juillet au soir, je les avais laissés seuls.

Il faut noter que le 8 juillet au matin, après une nuit de tirs d’ondes épuisants ( du 7 au 8) , j’avais en plus été déjà cuite dans mon lit au matin (8) avec ceci illustré  ci-dessous,  que l’on appelle le mur thermique . Le détecteur qui a fait cet enregistrement était placé en tête du lit.

Il faut additionner les valeurs.

IMG_7434 -8 juil 7h35

Ce phénomène est décrit également à http://lezarceleurs.blogspot.se/2014/07/lettre-monsieur-charpentier-syndic.html

Pour achever une citoyenne/cible d’ondes pulsées, il y a aussi les faisceaux d’ondes invalidants  dirigés vers son lieu de vie . Les valeurs  de champs électromagnétiques présents au niveau de ma fenêtre oscillent  au mieux, entre 800 microW/m2 et 2000 microW/m2 .

Sauf le 9 juillet au matin , au retour d’une nuit passée dans ma voiture et déplacée 3 fois,  et où j’avais été accueillie par ceci : 10.000 microW/m2  plus les reste à aditionner.
X est la fréquence 1,9 GHz (W=1,8; Y=2 )

???????????????????????????????

Et qui existait aussi à VANNES (56)

A Paris, l’immeuble en face est à quelques dizaines de mètres . On y voit de temps en temps des ados. affairés sur le toit. L’un d’entre eux , m’apercevant, s’était caché là. Non pas derrière les tuyaux. Derrière la maçonnerie.

IMG_7256 le toit en face
Les antennes-relais proches sont à moins de 200 mètres.
Si d’aventure vous passez par ce blog patchwork n’hésitez pas à en copier quelques pièces.
Son avenir est compromis, par une plainte de criminels contre leur victime.

https://lesharceleurs.wordpress.com/2014/01/23/exploservune-cible-au-laser/

IMG_7440 - les ailes

Dessin de VOUTCH

Attention – Danger

24 Jan

Image

Une convocation par l’unité de police administrative du XVème : 01 53 68 81 53 poste 81-66.
C’est la police discrète qui procède aussi  aux internements pour le compte des militaires, maçons ou waltis pas contents.
Ici, cela ressemblait à  une police discrétionnaire . Le policier refusait de donner le nom des mécontents à l’origine de cette convocation.
La police administrative est aussi police judiciaire. Dans cette anecdote, il s’agissait  seulement d’un changement de casquette momentané . Le temps du besoin. Ce type de convocation ne donne pas lieu à un PV, mais un soit-disant rapport interne.

Le policier était Mr Rameau ,  qui semblait être mon agent traitant, façon « cousine Nancy »  dans ce commissariat .

http://etouffoirs.wordpress.com/2013/08/23/les-cousines-nancy-2/ ( ce blog a été censuré et supprimé par wordpress)

Il avait entre les mains une longue lettre de doléances me concernant, sur des broutilles  de copropriété, d’habitude réglées par un syndic, payé pour gérer ce type de détails.

Cette  lettre tapée à la machine  était forcément celle d’une  propriétaire désoeuvrée. Très peu Ange,  ou bonne amie,  mais diablement démon.
Et quand cette écrivaine avait affiché,  dans le hall de l’immeuble une protestation demandant publiquement à des voisins de  cesser de faire du bruit en s’aimant, avait-elle pensé à envoyer une copie à la police ?

Quelques années plus tôt,  le policier Monsieur Rameau était venu devant ma porte  faire du boucan , m’ordonnant de lui ouvrir  . Sans convocation préalable.  Comme si j’étais une délinquante ou criminelle ou qu’il avait le droit de m’ostraciser  grâce à son nom de métier, censé faire ouvrir les portes sur ordre.
C’était  quelques jours avant une AG de copropriétaires, présidée par A. De Certaines, ami du commissaire du quartier …. Déconsidérer quelqu’un plutôt bien averti sur tout ce qui concerne la loi sur la copropriété, juste avant une AG. Aussi simple que ça.

A cette époque-là, Mr Rameau  appartenait à une unité de surveillance de voie publique. J’avais protesté de cette atteinte à ma dignité , à l’intérieur d’un immeuble et sans raison.  Puisque ce boucan s’était révélé une histoire de lunettes de WC, tout à fait privative et dépendant d’un syndic.

Et là,  en 2014, dans cette unité de police administrative momentanée , il m’avait appris  sa rancoeur  ( il avait eu des ennuis)  et très certainement sa vengeance.

Au cours de ce long entretien, le  point qui avait très vite focalisé  toute son argumentation ce jour,  était encadré sur le papier devant lui : mon hospitalisation par subterfuge  de l’année précédente . Il voulait , puis suggérait vivement , un suivi médical… et qu’il conseillait même  de faire faire  par les mêmes que précédemment : ceux qui enferment sur demande, et avec qui il travaille au quotidien.

Faire passer une cible de harcèlement en réseau et harcèlement électronique  pour malade mentale est une situation connue, récurrente pour  les individus ciblés mais qu’il faut continuer à expliciter .
Ce type de manigance  , qui ostracise surtout des femmes, détruit leur vie, et coûte   cher aux contribuables :

– du temps de commissariat mis au service d’un groupe fachisant  habitué à utiliser  les moyens de l’Etat, à titre privatif ,et

– des frais médicaux à raison de 916 euros par jour dans le cas  une hospitalisation sous contrainte sans objet.

En tous cas,  j’étais étrangement  devenue  ,  grâce à cette hospitalisation sans objet et réglée depuis  7 mois,  la proie du policier. Il n’aurait même pas dû avoir cette information, qui relevait de délation notoire,  puisque cette hospitalisation avait été sèche. 

Cette lettre de propriétaire mécontente entre ses mains, me plaçait selon lui  au sein d’une sienne nouvelle spécialité vaguement médico-sociale sur fond de nuisances de voisinage. Il prétendait m’espérer pénalement irresponsable. Car sinon ,  au moindre écart de ma part …  détection et mesure du bruit et … hop….embarquée ….. gardée à vue ,  en attendant la case prison.
Il était là, mais sans l’expliciter , sans préambule ni préparation  ni demande d’explication , en train d’évoquer avec menaces,   mon système de défense pour répit des tirs d’énergie dirigée nocturnes.

Lors de ces séances de torture par tirs d’ondes ou de laser  vers mon lit et à travers le plancher, j’avais remarqué que « mon » bruit freinait les ardeurs sadiques de l’opérateur de ces armes redoutables qui visent à travers les parois. Donc , je me protégeais ainsi. Un peu.

Les responsables de cette torture n’avaient, manifestement  pas porté plainte pour le bruit. Ils avaient , semble-t-il , mentionné le bruit comme étant celui de quelqu’un qui ne tourne pas rond. Et le policier n’aimait que cela.

Mais , un nouvel appel téléphonique de son coach, avait arrêté Mr Rameau dans  son escalade d’intimidation et de menaces .  Avec des  propositions complètement différentes   , et bien difficiles à croire, maintenant.

A des personnes qui ne sont pas harcelées de cette façon , les détails  rapportés apparaitront  selon les cas  ennuyeux,  anodins,  irréalistes, ou paranos. Ce témoignage , alors, n’est pas pour eux, hermétiques à tout, ou inconscients de ce que peuvent être les innommables magouilles de discrédit d’une cible , objet de vengeances multiples si elle réagit. Ce témoignage  est destiné à ceux qui sont en recherche de similitudes ou d’analogies avec leur situation,   et que personne ne veut admettre.

Avec ce conseil : défendez-vous mais ne luttez pas inutilement et n’essayez pas de convaincre. Prouvez ce qui peut l’être.

Sur cette obsession de la  prétendue folie décidée et déclarée  par un système habitué à maltraiter , dominer et se débarrasser de  cette façon, de citoyens résistants  on peut revoir :
https://lesharceleurs.wordpress.com/2013/06/10/la-folie-pratique/
https://lesharceleurs.wordpress.com/2013/11/28/quelques-anomalies-policieres-et-judiciaires/

Pour mémoire, on peut se souvenir aussi des diverses menaces de J-J Walti, un inconnu  de moi,  mais sûr de lui , quand il  hurlait  en 2009 qu’il me ferait « interner » , puis m’annonçait en 2013 « la camisole de force »  si j’avais l’audace de porter plainte contre lui . https://lesharceleurs.wordpress.com/2013/08/22/menace/

Et comme c’est fait……….

Sans oublier l’anecdote rigolote de la petite bonne femme , de plus en plus sa soeur, et qui criait dans les escaliers qu’elle  allait me  faire interner par les pompiers parce que mon réveil aurait  eu dérangé,  pendant mon absence,  une petite jeune fille dans sa chambre 15 m plus loin.
C’est le réveil , ou elle , qu’il fallait penser à  interner.

22, rue Ernest Renan, 75015 PARIS.

A noter , pour tous ceux qui voudraient s’inscrire, un annuaire des personnes ciblées et découvert ce jour
http://www.personnes-cibles.fr/annuaire/