Tag Archives: Corse d’à côté

Différence entre environnement de CEM et ciblage par signaux pulsés

4 Oct

Cette détection a été faite en gendarmerie où un officier de police judiciaire avait cherché à m’entrer SES vérités dans le ciboulot, m’ordonnant même de me taire, alors même que j’étais sur place pour parler . 

Selon lui,  mon environnement  de signaux agressifs n’était qu’un problème d’ordre sanitaire  banal , et à régler avec les autorités sanitaires compétentes et grâce à l’association PRIARTEM 

http://www.priartem.fr/Qui-sommes-nous.html

http://www.electroprevention.com/2014/12/comment-savoir-si-on-est-electrosensible.html

Sur cette détection on note par exemple

– dans la ligne F :  que la fréquence porteuse , à 11h20.20  passe de 0,9 GHz à 1,5 GHz

– dans la ligne D : les variations de la densité de puissance émise par la fréquence porteuses

La détection suivante a été faite, le même jour, dans le centre commercial de la ville et qui jouxte un château d’eau couronné  d’antennes relais 

Voilà, pour l’environnement électro-pollué qui créé ou fait souffrir des personnes électro-hypersensibles  (EHS)

Ce qui suit est différent et correspond à des impulsions de signaux. Ces impulsions  ressenties comme des  agressions sont violemment douloureuses. Les détections qui les caractérisent  font clairement apparaître la différence entre  une saturation de champs électromagnétiques avec émissions constantes   comme montrés ci-dessus et les détections suivantes qui montrent des impulsions entrecoupées de moments neutres.

Ainsi , ci-après , la détection faite à Saint julien des Landes , montre des rafales ( impulsions violentes) de champs électromagnétiques pulsés , et produites ( rafales)  par mon voisin POITEVIN .

Il y avait eu une rafale à 23H56.50 , une autre à 23H58.10, une autre à 23H58.50 

Après la publication  sur internet de ce phénomène d ‘impulsions ( rafales) le matériel de mon voisin avait été modifié. Les densités de puissance , revues à la baisse ,  étaient passées  à  100  𝝁W/m2. Puis quelques jours plus tard , elles étaient passées à 10 𝝁W/m2. 

Tout cela avait été publié sur des blogs. 

Cette autre détection ci-dessus ,  avait été faite à PARIS XV où sévissaient  les francs-maçons  DE CERTAINES et FRENOVE et leur psychopathe favori  WALTI. Sans oublier les  corses du quartier.

Il s’agit là encore d’impulsions à 0H20. puis 0H34.50, puis 0H35.50, puis 1H04.20 etc…..entrecoupées de moments neutres ( sans CEM notoires)

La détection ci-dessus  avait été faite à Lanester où j’avais loué  un appartement pour deux nuits. 

Les impulsions venaient de l’appartement voisin occupé par un vieux croûton  sadique qui m’avait même demandé si les améliorations qu’il avait faites chez lui ne m’avaient pas gênée.

J’avais passé deux jours et deux nuits épouvantables.

Cette autre  détection, dernière de cette présentation mais non de ma liste,  a été faite dans mon lieu de vie actuel.

Chacune des impulsions coloriées ici, correspond , aussi, à une détection de souffrance du cerveau par EEG.

On note que la densité de puissance semble très faible. La méthode est différente et adaptée aux circonstances .

Les densités de puissance importantes dévascularisent ( brûlent)  le cerveau.

Les densités de puissance du dernier type semblent dévitaliser le cerveau .

Je peux ajouter ici que pour fuir le bombardement de signaux pulsés incessants de cet endroit , et en changeant de place constamment j’ai pu distinguer nettement deux phénomènes habituels 

– une sensation d’étouffement 

– un bruit extérieur continu qui s’amplifie …. en attendant le prochain tir. 

Ces deux phénomènes correspondent à l’effet doppler avec projection de signaux spécifiques pour retrouver le corps .

L’appareil utilisé  récemment  est  très certainement un  radar, avec un choix limité de technique 

L’infrarouge : ce type de capteur décèle tout mouvement de corps chaud. Le détecteur émet des rayons infrarouges et déclenche l’alerte lorsqu’un ou plusieurs faisceaux sont coupés

• L’hyperfréquence : cette technologie effectue la détection la plus efficace. Un capteur hyperfréquence est capable de discerner, grâce à des ondes radars, n’importe quel corps en mouvement qu’il soit chaud ou froid.

• Le bivolumétrique appelé aussi double technologie associe un radar hyperfréquence et un détecteur infrarouge passif.

 

Publicités

Criminalité misogyne – Deux tirs d’énergie

13 Sep

La criminalité misogyne en bande organisée, et  par énergie pulsée,   existe ou s’organise  dans tous les bourgs , villages ,  villes, hôtels   de France . Je l’ai constatée , également  sur au  moins 3 continents  et  dans de nombreux pays différents  et où j’ai séjourné  depuis  les quinze dernières années. 

– Europe

– Océanie

– Amérique du Nord, 

Le matériel est mis à disposition, de préférence  en proximité,  pour tous les inconnus  misogynes ( surtout)  du monde ,  pour  leur plaisir sadique ou contre rétribution s’ils sont un peu récalcitrants aux actes gratuits . 

Dans cette histoire , des corses et des francs maçons habitués de pratiques criminelles ,   semblent des relais  assurés et des  pourvoyeurs  discrets du type de matériel  nécessaire  mais aussi , par ailleurs, accessible sur internet. 

Les canalisations électriques  des lieux   de vie sont  également souvent utilisées  par injection de basses fréquences à distance ( hors Linky) . Cette forme de sadisme , par piégeage de l’électricité  dépend   de techniciens  de fournisseur d’énergie et d’artisans locaux de mèche avec des proprios.  

Les antennes relais  de communication et  les antennes  camouflées d’Enedis sont également  souvent des sources d’énergie dirigée utilisées, et dont les  opérateurs/techniciens   sont non identifiables, cachés derrière leur qualité et occupation détournée. 

Dans les histoires comme la mienne, les protagonistes/acteurs souvent    inconnus  de la cible  ne semblent pas avoir  de profil type . Ce peuvent être des sadiques sophistiqués habitués à harceler des femmes  et des personnes rendues vulnérables ,  ou des rustres nourris aux stéréotypes de la domination par le robinet, si cher aux machistes de tout poil.

Ces criminels qui s’ignorent comme tels, sont souvent , ou généralement, de fieffés comédiens et menteurs , aux apparences de bons citoyens ,  de bons artisans  , de  chefs de service responsables  , de bon pères de famille ou conjoints.

Une grande majorité de leurs femmes ou compagnes semblent être des complices veules parfois   passives, souvent actives déterminées . C’est ce que j’avais commencé à constater à St Julien des Landes, à Paris XV et  à Vannes. 

Dans le dernier billet mis en ligne sur  https://lezarceleurs.blogspot.com/2019/09/criminalite-misogyne-en-bande-organisee.html  , on note  que les salauds sadiques locaux communiquent, ici,  par Talkie Walkie,  en essayant de ne pas laisser de trace par des portables repérables. 

Les deux tirs présentés   en exemple  ci-dessous  et enregistrés  par EEG , et détecteurs, pendant la nuit du 11 au 12 septembre 2019 sont d’intensité moyenne . 

La détection présentée montre des densités de puissance   de RF qui semblent faibles. Mais , il faut se souvenir que c’est le choc brutal et fulgurant de la pulsation qui produit la souffrance du cerveau. 

Une densité de puissance élevée, comme à Lanester , à Paris XV, à Vannes, etc … « brûlera  » ,  et « sclérosera » le cerveau ,  provoquant  en  plus des fuites de calcium responsables de la confusion mentale.

Sur les images présentées ci-après , la souffrance  , par chocs  électriques et bruits dans le cerveau ,  est représentée par la masse compacte verte d’une  décharge électrique fulgurante dans le cerveau .

Les bruits dans le cerveau sont expliqués par les spécialistes,  majoritairement ,  par un phénomène de thermo-dilatation. 

L’ AVC volontairement provoqué est probable à chaque déflagration due à  la volonté sadique de  torture cachée par énergie dirigée .

La dernière image de chacune des deux séries montre en rouge l’embrasement électrique des neurones affolés par les tirs , et l’endroit  de la souffrance ressentie. 

Les valeurs   indiquées en  𝝁V pour chacun de ses deux tirs sont un complément d’information sur l’embrasement électrique au niveau de chaque électrode  de l’EEG et dans les différentes gammes de fréquence du cerveau. 

Dans cette même nuit, certains des tirs  épouvantablement  douloureux avaient provoqué des décharges électriques de plus de 300.000 𝝁V .

Pour montrer, en complément , le niveau de haine et de  bêtise  incommensurables des misogynes  en bande organisée  de cet endroit aussi, j’aurais pu ajouter les photos des merdes de chien que le voisin d’à côté vient déposer pendant la nuit sur la pelouse . 

La photo  de la lampe solaire brisée d’un coup de pied ( lezarceleurs),  à l’arrière de la maison, dans l’endroit censé être un des  plus privatifs, montre  amplement la volonté de viol symbolique de l’intimité de la cible par  ces individus, jeunes et vieux,  capables de n’importe quoi.

à 2h12

En jaune la fréquence . En bleu la densité de puissance

et

2h16

et

et