Tag Archives: Crête

Puissance des signaux HF

15 Août

Ceci est de nouveau destiné à des cibles de harcèlement électronique , mais pas seulement, au cas où cette et ces informations pourraient être utilisées pour analyse, compréhension ou prévention.

Les associations de « cibles » de harcèlement électronique font état de l’extrême réactivité des criminels en charge d’une élimination de cible , par des changements de matériel constant en fonction des informations glanées sur ou par la cible.

La lecture d’un blog de cible est la source d’information première. L’espionnage constant des connections internet

IMG_4938 disque distant

et des poubelles  virtuelles et physiques vient en complément. Il faut y ajouter les violations de domicile et de véhicule qui permettent de grapiller les informations manquantes pour adaptation de la torture à continuer.

A la suite de la mise en ligne « d’histoires de sons », le 14 août au soir et après un tir de 5800 Hz, il y avait eu un changement de nature des ondes pulsées à partir de l’appartement WALTI/CHARLOT.

On semblait repartir vers du micro-ondage fortement pulsé. L’impression était donnée par une sensation d’évanouissement ainsi que des sursauts d’une épaule et d’un bras , au moment des tirs d’ondes.

Le détecteur programmé enregistrait cette fois en dBm l’intensité de puissance des signaux HF . J’avais porté attention à l’équivalent d’un micro-ondage et aux signaux allant jusqu’à 2,4 GHz .Ils s’étaient manifestés à 23h06 le 14 août pour s’arrêter à 5h33 le 15 août .

???????????????????????????????

La présentation en dBm, ici, a été sélectionnée entre 3h30 et 3h47 le 15 août, qui pourrait être un moment où un voisin normal est peu susceptible d’avoir un matériel puissant en fonction. Elle donne une idée de la cadence des pulsations pendant toute la nuit.

Pour lire le mini-tableau ici, il faut se souvenir que plus le chiffre se rapproche de 0, plus l’intensité est forte. -72 dBm est donc plus gentil que -47dBm
La colonne Z est celle des HF de 2,1 GHz . La colonne AC est celle des HF de 2,4 GHz.

Cette mini information illustre ce que disent les cibles et associations de cibles de harcèlement électronique : l’existence d’une panoplie de matériel mis à disposition et une réactivité absolue des criminels,  et qui signent l’acharnement.

Cet acharnement est également manifeste dans cette mienne histoire .

Pour les visiteurs de passage , on peut rappeler que ce harcèlement électronique par ondes pulsées ressenties au cerveau et tel que raconté dans ce blog dure depuis Mai 2012.

Il est, et a été, systématique depuis cette période dans tous les endroits où je me suis déplacée en France, soit pour y rester quelques nuits, soit pour pouvoir y résider plus longtemps. Ce qui n’a jamais été possible et qui est intentionnel.

Ce harcèlement existait de façon moins évidente ou plus sporadique bien avant . Je le note comme ayant surtout servi à me fatiguer et m’empêcher d’être performante par épuisement cérébral, pour toute réalisation de projets.

Le but manifeste des criminels, et de  quelques décébrés

???????????????????????????????

 

Photo Wikipedia

 

outranciers  qui l’ énoncent avec un simplisme adapté, étant de me faire passer pour ce que je ne suis pas .

J-J Walti et le couple Lovely 92 en avaient fait un exercice de style.

Depuis Mai 2012, ce harcèlement électronique qui est de la torture, a été mis en place, et ce dès mon arrivée, dans tous les pays où j’ai voyagé, même à l’improviste. Donc dans une spectaculaire diversité d’hôtels et de complicités hôtelières qui relèvent de l’escroquerie en bande organisée .

Ces pays incluent CUBA, l’ISLANDE, les PAYS BAS, le PORTUGAL, l’ALLEMAGNE, la CRETE, la BELGIQUE, le CANADA, les ETATS UNIS ,  DANEMARK (COPENHAGUE  seulement).

On peut ajouter que cette situation de « cible » , comme bien d’autres semblables , racontée depuis plusieurs années , n’a suscité aucun étonnement ni aucune indignation des services de sécurité français . Comme s’il s’agissait d’une banalité ou d’une situation habituelle et familière.

Personne ne s’est donc employé à la faire cesser en interpellant les auteurs nommément dénoncés par plaintes officielles .
Les criminels pérorent , pataugeant même avec délectation dans leurs dénégations, leurs propos incohérents, grotesques, grossiers, ou orduriers

Publicités

La traque

14 Sep

Il s’agit de harcèlement en extérieur,  fait majoritairement par des véhicules  et quel que soit le mode de  déplacement de la cible (moi) . A l’observation , on réalise qu’il est constant. Comme toutes les autres actions de surveillance  ( internet, CB, etc..)  il  est basé sur des habitudes de fonctionnement  de groupes jamais inquiétés, et contribue à donner à la cible une impression d’ absolue  privation de liberté .
Dans le contexte actuel , il sert aussi de moyen de  repérage pour pouvoir mettre en action  des zappings   par ondes pulsées  , et quel que soit l’endroit. Peut-être aussi, au cas où le repérage par « piqûres » se révèlerait plus lent.

https://lesharceleurs.wordpress.com/2013/06/05/les-zappings/

A Vannes , le suivi de poursuite  s’organise  dès ma sortie du parking si je pars en voiture, et montre, encore une fois, une disponibilité  de participants et une généralisation de cette habitude, quasi effarante.
En route pour Arradon, ce jour-là, celui-ci s’était vraiment conduit comme un débutant maladroit.

Image
Celui-là aussi.

Image
Dans le parking de La Pointe d’Arradon, c’est une voiture de vieux  du 60 qui  avait foncé vers moi  pour se mettre en travers de ma route. Le couple rigolait, content  de son anonymat et de  son apparent exploit.
Tout comme ils avaient communiqué pour être informés  de l’endroit d’une cible à embêter , ils avaient dû le faire en retour , avec un message de mission accomplie, ignorant  même sans doute que ça allait servir à bombarder la cible de rayons d’ondes et le plus vite possible.

C’est ce qui s’était passé . Là, au milieu  de la nature et des arbres , dans ma voiture où j’avais prévu une sieste de récupération, les coups  d’ondes ( lointains) au cerveau avaient pu être déclenchés presque immédiatement. Le cerveau ainsi sur-excité  n’avait pas pu  trouver  de repos.

Ce soir-là, j’avais attendu la nuit pour sortir sur la pointe des pieds, sans bruit de serrure ni de porte. Même pas celle de l’immeuble.
Progressant  dans l’ombre des arbres de l’avenue de la Marne, j’étais à peu près invisible. Sauf pour une  voiture blanche aperçue  tout soudain et en maraude. Arrivée à ma hauteur, elle  et son conducteur beur , avait  simplement fait  un Uturn peu discret. Et la farandole des  voitures suiveuses suivantes avait commencé.
Cela indiquait un espionnage à la source et éventuellement à partir de mon appartement.
Arrivée  au Best Western, je n’avais personne sur mes talons, à cause du sens unique sur la place,  mais c’était tout comme.
Dans la chambre, les tirs d’ondes au cerveau avaient commencé à partir de 23h  , venant  de la fenêtre qui donnait sur une cour. Curieusement et presque en même temps, il y avait eu des détonations au niveau de la salle de bain.

Image
A 6h30 le lendemain, ce sont  des bouffées brûlantes dirigées sur  l’estomac, à la verticale,  qui m’avaient fait bondir hors du lit. Compte tenu de l’exigüité des chambres, il fallait avoir glissé l’appareil émetteur sous  le lit de la 211. Juste au-dessus.

Quelque temps plus tôt cette  traque systématique  avait été , comme c’est  souvent le cas,  à base de voitures de fonction. Mon départ de l’immeuble dès potron minet,  n’ avait pu  être signalé que  par la société de nettoyage de l’immeuble   . Et le rodéo  des voitures d’entreprises, s’était terminé avec   CG429WS, celle d’une société d’approvisionnement pour boulangers. Le hic , c’est qu’à 6h du matin, son jeune conducteur attendait, moteur en marche,  loin de toute boulangerie, près de chez moi, et  prétextant s’être arrêté pour téléphoner .
A sa copine  ?  A son patron  ?  qui adorent qu’on les appelle à cette heure là…

Depuis, en forçant sur l’observation, j’avais noté  qu’un motard soigneusement camouflé par son casque  passait systématiquement dans les endroits  où j’arrêtais ma voiture, rues ou parkings, avant d’y envoyer un nigaud faire le boulot de harcèlement de présence  , comme hier soir pour BK713MN.
Ce suivi de  tous mes déplacements n’est,  bien sûr,  pas nouveau . Mais il est important de noter qu’il avait été le même  en  Australie en 2010, en Nouvelle Zélande en 2011 ,  avec  en plus le harcèlement électronique en Islande en.2012 , en Crète en 2012,
C’est un élément d’analyse important .

A Cuba, c’était  tout simplement le gros HUBERT,  un gars de mon  groupe de touristes  qui avait fait  le boulot de harcèlement  , essayant d’entraîner avec lui tous ceux qu’il pouvait.
http://etouffoirs.wordpress.com/2013/08/03/cuba-et-crete/

A ce stade , je ne serais même pas étonnée d’apprendre qu’il avait aussi  apporté avec lui le matériel  d’ondes pulsées qui avait permis de me torturer le cerveau   la nuit , en tous endroits. A chaque escale, j’étais la seule du groupe à n’avoir jamais de chambre attribuée  à l’avance . Après attente, j’étais en général   logée loin du groupe.

Chaque histoire de cible est différente , mais cependant,  je précise ici que Cuba  a la réputation d’être protégé de toute interférence satellitaire américaine (ou européenne),  par elle-même et par  ses copains chinois. Ce qui devrait permettre d’exclure la-bas cette méthode de ciblage pour  matraquage d’ondes.
Par ailleurs au niveau des sensations de souffrance infligées au cerveau par ondes pulsées, mes notes permettent de mettre dans la même catégorie  de sensations,  celles générées par mon ex-voisin de Paris J. CHURCH ( 2012) , celles subies pendant tout mon séjour en ISLANDE (2012) et celles  ressenties de façon tout aussi aigüe , douloureuse   et systématique à CUBA (2012) ,en CRETE (2012) et à l’Amsterdam Court , un hôtel presque pur beur  de NYC (2013)

Dans ces  endroits différents, et en tous cas, on peut donc penser à du matériel semblable …. si ce n’est … le même.

Pour ce qui est des zappings  effectués à bord d’avions, et que j’ai mentionnés à plusieurs reprises , je recommande simplement une lecture  du rapport de  Julianne McKinney, Directrice du Projet de Surveillance Electronique , en date de 1994,   et qui mentionne des témoignages  de faits semblables avec ondes pulsées à partir de matériel embarqué sur des vols, donc par des harceleurs .

Compte tenu des connivences  * diverses pour harcèlement en aéroport, on ne peut pas l’exclure.
http://etouffoirs.wordpress.com/2013/09/14/harcelement-en-aeroport/

Le sujet de cet article était la traque  physique qui aboutit aussi au zapping., Alors voici ci-dessous une information imagée de début de traque tout simple. Cette  journée-là , à Paris, comme parfois, c’est un gamin anodin,  guetteur,  qui avait été chargé de commencer à donner l’information de ma sortie. Paralysé et rouge de confusion , il n’avait pas réussi à fuir la photo. Il s’était seulement assis;

Image

* Pour mémoire ,  dans des articles précédents j’avais raconté l’anecdote du vol de ma pièce d’identité par un employé de la sécurité à Roissy et plus tard le dépôt , au niveau  d’une poste de la sécurité d’Orly, d’un mien  CD volé quelque temps avant dans ma voiture , à Vannes.

A la façon plus anodine d’un harcèlement de brimade ridicule on peut aussi voir :

http://etouffoirs.wordpress.com/2013/07/20/air-france/

Les paiements

16 Juin


Image

Pour ce qui concerne  la partie crapuleuse seulement du harcèlement en réseau ,  on peut noter essentiellement 4 sortes de paiement .
Les  deux premières  sont directement supportées par la cible
Il s’agit d’abord  des vols faits pendant les violations de domicile  sans effraction . Ces vols  semblent des ratés par rapport au mode de fonctionnement apparemment prévu qui consiste à détériorer et déplacer des objets pour déstabiliser et rendre fou, tout en évitant l’infraction qui risquerait de déboucher sur une plainte. Mais, l’assurance prise par les répétitions de violations de domicile  se double assez vite d’une assurance d’impunité qui  fait enfreindre les règles tacites fixées par le système crapuleux. La tentation l’emporte sur la règle.

Viennent ensuite les paiements obligés par le remplacement  de la foultitude des objets de première nécessité temporairement disparus ou par les réparations  du matériel et des biens  de toutes sortes , dégradés ou rendus  inutilisables.

Le troisième sorte de paiement sert à piéger la cible dans une situation . Le paiement  est   alors fait au détriment d’un groupe ou d’un service ,  payeur obligé , en fonction de la position  ou de la qualité de l’inventeur du piège et qui n’est qu’un maillon  décisif d’une chaîne de collaboration.

Dans le cadre d’un chantier simple, comme une séance  d’ostracisation ou d’humiliation , le paiement peut n’être que du temps pris et passé au détriment  des tâches réelles de la fonction des impétrants. On peut ici se souvenir  de policiers venus faire un mini scandale devant ma porte palière, en relation avec une lunette de cuvette de WC (ce qui ne relevait pas de la sécurité publique), et ce,    quelques jours avant une AG des copropriétaires où je n’étais pas la bienvenue .

C’était un cadeau du commissaire à son frère PCS.

Un chantier plus élaboré, peut mettre en jeu des sommes tout à fait considérables , comme cela avait  été le cas pour la sécurité sociale  lors d’une hospitalisation forcée sous un prétexte entièrement fabriqué par deux jeunes médecins  dont un dit  par lui-même   »  bon franc-maçon   » – Voir  les articles «    la chute   » et «   la contrainte   »  .
Cette situation précise  avait en plus été corsée   par le vol de mon passeport pendant l’hospitalisation, montrant s’il le fallait des complicité crapuleuses à l’intérieur . Le passeport  sera retrouvé , caché derrière des boites dans un placard du poste de soins du 2ème étage.

La quatrième catégorie fait payer à un groupe une faveur qui récompense des services  crapuleux rendus. Il relève d’une forme de clientélisme.
L’hostilité  sans raison apparente , de la bande des 4 locale et   qui avait marqué mon installation à Paris XV avait été suivie d’une déclaration de guerre générale «   on va te faire partir d’ici   » . La  répartition des rôles annoncée , était entre le président du conseil syndical (PCS) , A. De Certaines,  et son homme de main JJ Walti,  aidé de sa maman et de l’ex concierge restée dans la loge .Tous   à priori inconnus et sans raison personnelle de me faire suer.

En fait, cette situation reproduisait ce que j’avais connu partout : une organisation de harcèlement au sein de l’immeuble mais fomentée antérieurement et de l’extérieur, par quelqu’un qui me poursuivait implacablement.

Pour me pourrir la vie , l’ex concierge logée gartuitement avait été largement sollicitée et utilisée.
En 10 ans de squat  cette  ex concierge  avait coûté plus de 8000 euros en eau et électricité aux copropriétaires qui avaient voté en 2012  son départ pour 2013 . Elle a deux filles.

Aussitôt après le vote de 2012 le PCS lui avait fait dire de ne pas chercher à partir.
Ça la faisait tellement rigoler qu’elle me l’avait raconté , y ajoutant l’évocation des séances de couture avec la maman de l’homme de main. Petite provocation.
Tenant parole avec la concierge mais pas  avec les copropriétaires, en 2013 le PCS avait fait voter la continuation du squat de la loge. Paiement par les autres . Les copropriétaires.  C’est la règle.

Les exemples  de ce type, avec paiements indus,  abondent dans cette petite copropriété suavement gérée par la terreur , et de main de maître.

Dans la partie criminelle du harcèlement par des bandes organisées  , et tel que je l’avais abondamment décrit,  il y avait eu fourniture incessante de copies de clés pour les  tout aussi incessantes  violations de domicile.

En plus,  et plus précisément depuis mai 2012, il y avait eu mise à disposition par le groupe  corso-beur   de matériel   pour torture de proximité . Cela permettait des tirs d’ondes à travers les murs des appartements voisins et à travers  les canalisations de l’immeuble . Le début correspond à l’exaspération  du PCS  mis à découvert par l’intermédiaire des révélations de mes blogs.

Après avoir manipulé le PCS pour organiser le harcèlement d’immeuble avec son homme de main, le commanditaire de tout ce pataquès avait du vraisemblablement passer à la caisse.

Par ailleurs,  à cause de  l’acharnement planétaire de la torture du cerveau depuis mai 2012  et avec toujours la même violence   ( Crête, Islande, Cuba, Canada, USA, Hollande, Allemagne, Belgique)  se pose aussi  le problème plus large   de l’appropriation de mon cerveau par cette organisation de tortionnaires et sans que les services de l’Etat ne s’y opposent, ou ne répondent même à mes plaintes.

Un service d’ Etat aurait-il payé pour cette mise  à disposition de mon cerveau  pour expérimentation ou torture à volonté ? comme le suggère un site américain pour expliquer ce phénomène qui se généralise dangereusement.