Tag Archives: crime caché

Autorités constituées et assassinat ciblé

28 Déc

sam-gross-your-grandma-and-i-have-decided-to-live-together-new-yorker-cartoon

Les autorités constituées se composent des représentants des pouvoirs législatifs, exécutifs et judiciaires tels que définis dans la constitution de 1958. Cela inclut les élus nationaux et locaux et les fonctionnaires d’Etat et des collectivités locales.

Ce sont ceux qui  disent souvent doctement voire de façon suffisante , que personne n’a le droit de se faire justice soi-même. C’est oublier, et ils le font volontiers, que la harcèlement criminel caché est justement , très souvent, une manière de remplacer la justice pour régler des comptes inavouables et  divers , et  par des pratiques violentes et  surtout hors la loi.

Le harcèlement criminel caché est gratuit et ne perd pas de temps. Il est fait  par détournement des engagements pris et payés, dans le cadre de la qualité, de la fonction , du métier,  de la responsabilité endossée et sous sa couverture. Il s’agit donc de personnes qui doivent la justice à une cible, mais font en sorte que cela ne soit pas possible, en utilisant leur autorité pour empêcher cette possibilité de règlement .

En gros, les autorités constituées  sont tous ceux qui sont volontaires pour représenter l’Etat à tous les  échelons de la société et qui vivent de l’argent collecté par l’Etat et qui leur re-distribue  sous forme de salaires et d’ indemnités, contre services encadrés.

En contrepartie de cet argent empoché, les autorités constituées ont l’obligation, et ce n’est pas un choix ou une notion interprétable selon les circonstances, de dénoncer un crime auprès du procureur , si ce crime est porté à leur connaissance.

Rien , ni personne, selon l’article 40 du CPC qui les oblige à cette démarche citoyenne , ne précise qu’ils doivent être témoins du crime ou connaître le ou les criminels.

Pour mettre en place ce processus de dénonciation ( article 40 du CPC) du crime de harcèlement électronique pris dans sa forme d’atteinte à l’intégrité physique et de torture par privation de sommeil,  et en l’absence de réponse judiciaire aux plaintes portées depuis 4 ans , des représentants de cette catégorie sociale (autorités constituées) avaient été dument contactés et par de nombreuses cibles

– le premier élu de France avait été sollicité à plusieurs reprises . Mais avec ses seulement 12.000 ++ euros d’indemnité, logé, nourri, blanchi , transporté et ses 9000 ++ euros de coiffeur , on sait que notre élu national est débordé  pour faire face à tout ce qui fait scandale , et on apprend vite que le harcèlement criminel électronique, bien caché, n’en fait pas partie.

Localement, pour ce qui me concerne :
Monsieur GOUJON, député-maire de Paris XVème avait été sollicité par courrier.
Monsieur Philippe GOUJON, ancien colonel de gendarmerie, et député/maire d’un arrondissement de plus de 100.000 individus , émarge à plus de 12.000 euros /mois de revenus d’origine publique.
Cet homme d’ordre, qui participe à l’élaboration des lois et à leur mise en application n’avait pas donné suite à mon information de crime ….. sauf par des invitations à des pince-fesses et des sauteries locales .

Monsieur David ROBO, le jeune maire de Vannes (56) et vice président de la communauté d’agglomération de Vannes , et qui doit sans doute se contenter d’environ 8000 euros d’argent d’origine  publique, avait également été averti du crime de harcèlement électronique. Son aide avait été demandée.  . Comme Philippe GOUJON, il n’avait jamais répondu .  Le crime caché dont je faisais état et que je commençais à prouver, n’avait mérité, selon ses critères personnels,  aucune attention.

Monsieur Didier GALLOT , ancien magistrat et maire des Sables d’Olonne (85) avec ses 48.000 habitants pour l’aire urbaine, ne disposerait peut-être  que d’environ 8000 à 9000 euros d’argent d’origine publique, pour subsister et travailler.
A mon courrier mentionnant le crime dont je suis victime, il avait courtoisement répondu… en se payant ma fiole. C’est gratuit.

Parmi les autorités constituées, mais  présentés récemment comme des  insatisfaits  et qui se considèrent comme des gagne petits et laissés pour compte, les fonctionnaires de police qui émargent entre 2500 et 5000 euros par mois,  ont aussi l’obligation de dénoncer le crime de harcèlement électronique  rapporté,  auprès du procureur. ( article 40 du CPC).

img_0896

Avec eux , ça avait été assez simple, puisque la situation habituelle caricaturale de leur fait,  avait consisté à me faire matraquer de signaux  de micro-ondes, toute la nuit,  avant chaque convocation . Avec une maestria digne de l’habitude, ils avaient  même systématiquement  retourné toute situation ou plainte contre moi, avec intimidations et menaces à la clé. *(1) .

img_0897

De LIVRE BLEU N°2

éditions FELIX

Entrée comme victime dans un commissariat ou poste de police, j’en étais sortie ( sauf une fois) accusée et de n’importe quoi.

img_8299

Quand j’avais promené la  pancarte  ci-dessus dans les rues de La Rochelle (17) Plusieurs personnes s’étaient étonnées que le crime ici  mentionné ne soit pas traitable ou traité par des plaintes au pénal. Après quelques minutes d’ échange avec exemples à l’appui, les conclusions avaient toutes été les mêmes .

«  alors, c’est eux qui organisent »

img_5296-poulets

Bien obligée d’y penser, face à un groupe qui n’a même pas eu l’idée de mettre une des leurs à ma place pour vérifier la réalité de ma situation. Et même de requalifier cette quasi  «  opération homo » résultant de leur négligence ou participation active  , en « opération natio homo ». « Natio » pour  nationale.

Car, par ailleurs,  les personnes mentionnées ici, ont  TOUTES  été volontaires  et pour certaines pendant toute une carrière, pour se mettre au service des lois d’un Etat de droit et les appliquer.

Il semblerait pourtant que les salaires et indemnités qu’ils empochent sans renâcler  , ne soient pas suffisants . Ce qui les amènent à faire des exceptions  et un choix  des lois et règlement qu’ils admettent d’appliquer   ….. et qu’ils choisissent eux-mêmes

Pour mémoire, une « opération homo »  est un homicide orchestré par des agents de l’Etat.

Les «  opérations homo « sont des homicides conduits par tout moyen efficace et de préférence rapide, et hors du territoire national parce que sur le territoire national  la peine de mort n’existe plus.

Ici, il s’agit d’une mort lente et progressive . Sur le territoire, majoritairement.  Une mort qui fait beaucoup souffrir. D’abord.

La mort lente du harcèlement électronique, à base de torture imparable infligée encore ces dernières nuits, par un corse , et manifestement au service de fonctionnaires tueurs cachés , car ce n’est pas possible autrement, est donc tout naturellement à appeler « opération natio homo » .

Une « opération homo » américaine , contre un américain à double nationalité et résidant au Yemen, avait été décrite en 700 pages passionnantes,  presque à la manière d’un polar.

L’ « opération natio homo «  de mes blogs comporte  actuellement 722 pages , souvent rasantes et répétitives, mais curieusement , franchement plus populaires ailleurs qu’en France.

img_0665

Sur cette double et navrante constatation, ce blog va se mettre en pause .

J’en profite pour vous souhaiter le meilleur, comme on dit là-bas :

img_0883

http://lezarceleurs.blogspot.fr/2016/07/individus-cibles-le-programme.html

Publicités

CE N’EST PAS VOUS QUI ÊTES FOU

1 Mai

Ce texte  est de Madame KVALTINOVA. Il a été publié dans le N° 84 du magazine TOP SECRET 

Madame Kvaltinova aime notre langue, qu’elle écrit mieux que beaucoup d’entre nous. 

Elle aime aussi la France , réputée respectueuse des droits de l’humain, à l’intérieur du pays  et dans le monde.

Pourtant Madame KVALTINOVA , comme des centaines de personnes ,  a été soumise à des pratiques indignes  et barbares   d’un harcèlement obsessionnel  mis en actes  par des hordes d’inconnus.  Ce harcèlement obsessionnel délégué,  inclut le harcèlement électronique, une pratique soigneusement niée par  certains dominants de ce pays qui en usent et  abusent en toute quiétude  en faisant subir leur pratiques sadiques à des personnes innocentes qu’on essaie de faire passer pour folles et de  rendre folles. 

++++++++

HARCÈLEMENT ÉLECTROMAGNÉTIQUE ET HARCÈLEMENT EN RÉSEAU:
ce n’est pas vous qui êtes fou.

Torture électromagnétique à distance par par des dispositifs et armes à énergie dirigée sévit dans le monde entier depuis des décennies dans le plus grand silence. Torture par des tirs de micro-ondes pulsées en particulier mais pas seulement.

Une nouvelle high-tech criminalité liée avec le vertigineux développement des technologies est pratiquée de par le monde. En France, en totale impunité.

Les armes électromagnétiques issues des technologies militaires de pointe sont prêtes depuis des années. Hier utilisées dans la guerre du Golf, aujourd’hui testées sur des civils à leur insu. Autant à Guantánamo que dans le pays berceau des Droits de l’Homme. Des milliers de personnes à travers la planète sont prises pour des cobayes par des complexes militaro-industriels. Des personnes sont implantées sans consentement.

La réalité dépasse toute science-fiction, notamment en contrôle mental. Par les armes électromagnétiques, précisément, émettant à basses et à ultra basses fréquences, il est possible d’influer sur le comportement d’un être humain, sur sa volonté, sur ses choix. La lecture de ses pensées, fiction rêvée des scientifiques et l’industrie militaire, est devenue la réalité. Dans l’ignorance générale. Certaines revues s’en font un timide écho. Il faut tout de même un peu informer le quidam de ce qui lui pend au nez. Des articles vantent alors les progrès inédits du tout interconnecté avec en…tête, l’ordinateur et le cerveau humain. Pas vraiment précisé qu’il peut s’agir du vôtre, et surtout à votre insu. Car ces technologies sont développées en secret. Frappées de secret défense.

C’est dans ce cadre de l’étouffé que se développe, depuis des décennies le harcèlement électromagnétique secret. La forme la plus violente de harcèlement lui vieux comme le monde. Tout harcèlement vise la destruction de la cible. Ici une violence physique inouïe est doublée par la violence psychologique de harcèlement en réseau dit gang stalking. Les deux en bande organisée et d’une ampleur qui dépasse l’entendement.

Le but de cette masse de criminels est de voir la victime-cible mourir.
Se suicide de préférence. Dans nos sociétés occidentales permissives et relativement repues, les sens sont constamment fouettés pour encore plus de ressenti. Dans une «France orange mécanique» ultra violente, non tenue ni par la loi et sa correcte application ni par la foi, le harcèlement autant l’électromagnétique que le gang stalking représentent une reality show à ciel ouvert. Et puis quel serait le jeu plus prisé dans une société ensauvagée que la mise à mort sociale, économique, psychique et physique d’un être humain en impunité la plus complète. Certaines individues ciblés, victimes depuis des années de ce harcèlement totalement insensé et d’une perversité inimaginable pour un esprit non malade, font états de centaines voire de milliers de stalkers pour leur pourrir la vie.

Trente ans donc de high-tech criminalité secrète au bas mot. En France, une omerta totale alors que certains pays légifèrent déjà (les USA, la Russie, le Canada).

Ces dernières années, des voix se sont élevées contre le harcèlement électromagnétique et un possible ciblage étatique de civils. Dans l’ignorance générale. Les individus ciblés le savent : tout est fait afin d’empêcher l’information sur le sujet circuler et pour ridiculiser les victimes. Le temps est venu de dénoncer haut et fort cette ignominie nazie. Se renseigner est déjà un acte militant. Nous sommes des milliers de cibles à travers le monde. Et nous sommes tous des cibles potentielles.

Harcèlement électromagnétique par les armes à énergie dirigée:
les nazis n’auraient pas fait mieux

TESLA savait. Nous autres cent cinquante ans plus tard n’ignorons ni le danger de l’électricité ni des ondes. Il n’en reste pas moins qu’avancer une agression par le biais de micro-ondes à distance laisse pantois. Et pourtant, il est parfaitement possible d’agresser autrui à travers les murs par des tirs d’énergie dirigée. Le harcèlement électromagnétique est une terrifiante forme de criminalité par les armes inédites : invisibles et silencieuses.

Dans sa « Notice d’information, Avril 2004 » adressée à tous les commissariats de police allemands, Dr. Reinhard MUNZERT expose la situation des victimes de torture électromagnétique à distance en Allemagne. «Depuis plus de dix ans, des hommes sont torturés dans leurs foyers, à travers leurs murs, dans le plus grand secret et au mépris de l’être humain, avec des rayons électromagnétiques pulsés et à haute fréquence […]. Les motifs sont multiples et vont des «simples irradiations» pour acquérir facilement un bien immobilier, jusqu’à des liquidations lentes et atroces […]. Le choix des gens à cibler est fréquemment dicté par la vengeance, la haine pathologique et l’envie ou jalousie sociale».

Les effets des méthodes de torture dont parle Dr. MUNZERT sont corroborés par les témoignages de victimes françaises: «sensations de piqûres d’aiguilles fines, sensation de coupures de rasoir aussi aiguës que celles d’une lame de rasoir, réchauffement de différentes parties du corps provoquant la sensation d’être «grillé», ainsi que des vibrations et des déchirures, comme si on était entré dans une source de courant, des douleurs de différents aspects, en diverses parties du corps et bien d’autres douleurs». (Source : ibid.)
Bien des douleurs inexpliquées pourraient en effet être causées par l’utilisation criminelle de ces dispositifs à énergie dirigée. Bien des crimes seraient maquillés en troubles psychiatriques et accidents de santé (AVC, rupture d’anévrisme, crise cardiaque, ressenti fort de strangulation, crampes, spasmes, paralysies ainsi que des douleurs dont on ne parvient pas à trouver la cause telles des fibromyalgies).
Et plus loin dans la « Notice d’information, Avril 2004 » : «Ceux qui maîtrisent bien ces paramètres, peuvent, à distance, de manière secrète et invisible, avec une extrême précision mais difficilement prouvable, paralyser un être humain, le manipuler, le persécuter, le torturer, le rendre malade, le pousser au suicide ou le tuer […]. Vous êtes cible d’une véritable traque sauvage. Localisé partout. Vous êtes rattrapé dans votre ville, ailleurs dans votre pays et au-delà des frontières».(«Notice d’information, Avril 2004», Dr. Reinhard MUNZERT, lettre traduite de l’allemand par Rudy ANDRIA).

Le phénomène est planétaire et pourtant quasi totalement méconnue des populations, notamment française. C’est que le secret est bien gardé par les gouvernements. Une collaboration entre leurs services secrets est à supposer. Ceci est plutôt une évidence pour l’anglais Barrie TROWER un ancien agent, aujourd’hui lanceur d’alerte. https://fr.sott.net/article/17000-Dr-Barrie-Trower-l-utilisation-des-micro-ondes-dans-le-controle-des-populations .

Les témoignages des victimes à travers les continents se corroborent. C’est dû au côté extrêmement codifié de cette activité criminelle qui est le harcèlement électromagnétique et le gang stalking.
Que fait la police?
Le 10. Juin 2012 apparaissait sur Legavox l’article juridique de Louis FREYHEIT : «Droit comparé du harcèlement électromagnétique: nécessité d’une loi française».
Cette source très complète évoque clairement «une nouvelle forme de criminalité apparue suite au développement de nouvelles armes, techniques et appareils» (paragraphe 1. Droit et armes électromagnétiques).
Propose «[…] l’appréhension par le droit de cette nouvelle forme de harcèlement, commis au moyen d’appareils, techniques, méthodes reposant sur électromagnétisme, qu’ils soient qualifiés d’armes ou non». §. 6. Plan )
Sont comparés «le droit américain, le droit international, ainsi que le droit européen, le droit russe et enfin français en la matière (l) pour remarquer l’impunité, conduisant à l’injustice, en France, relative à l’utilisation de tels techniques et appareils». (§. 6. Plan).
Cependant, au bout de trente à quarante ans de criminalité secrète planétaire, l’innommable commence à sortir au grand jour. En attendant, en France, un déni consommé. Ce n’est que depuis peu que les individus ciblés tentent de se retrouver afin d’informer le grand public et d’agir.

Le CRIIREM (Centre de Recherche et d’Information Indépendantes sur les Rayonnements Électromagnétiques) aurait recensé une centaine d’appels de personnes se disant ciblées. Des citoyens commencent à prendre conscience d’une possible origine criminelle des manifestations douloureuses physiques inhabituelles : être régulièrement tiré de son sommeil par une soudaine douleur « sur » la tête ressentie comme venant de l’extérieur et   qui finit par donner une douleur au niveau de la racine des cheveux. Sans antécédent aucun et malgré une hygiène de vie correcte, un « mal de tête » quotidien à une heure précise. Une pointe de sciatique tous les lundi entre midi et deux, une forte accélération du rythme cardiaque au moment du coucher. Une soudaine et violente douleur au pied à ne pas pouvoir le mettre par terre à la sortie du Palais de justice après y avoir déposé sa plainte…

Des plaintes, des courriers aux dirigeants, des pétitions se multiplient à travers la planète contre l’utilisation criminelle de nouvelles technologies. Il n’en reste pas moins que certains lanceurs d’alerte se voient encore recommander une expertise psychiatrique. Autant par des professionnels sans conscience professionnelle que par ceux qui ignorent l’existence du harcèlement électromagnétique. D’autres se sont retrouvés internés… Être attaqué par des ondes? Du délire… Impossible. Ou alors : possible, mais comment ?? Et pourquoi vous ???
Encore récemment, dans les commissariats français, les victimes se heurtaient la plupart du temps au déni total, à la dérision, à l’ignorance. Aujourd’hui, la police sait plus ou moins. Cependant, le harcèlement électromagnétique (ou électronique) sans barrage d’aucune loi se répand comme une traînée de poudre depuis des années. Il n’y a qu’à lire les terrifiants témoignages des victimes torturées déjà dans les années 80. (Cf. le site Covherfr, harcèlement électromagnétique).

À présent, avec des dispositifs de plus en plus perfectionnés, il est possible d’agresser quelqu’un par les tirs d’énergie pulsée au beau milieu de sa famille, d’un groupe ou d’une foule, dans sa voiture, sur son lieux de travail, lors de ses courses ou ses loisirs sans que les personnes à proximité ne ressentent rien. En plus du harcèlement électromagnétique, les victimes-cibles traquées comme du gibier, sont suivies et ennuyées partout: harcelées dans les commerces, dans les administrations, dans les lieux de culte. La grande majorité des individus ciblés sont pris en étau du harcèlement en réseau, aux USA appelé gang stalking.

La chasse à l’être humain en meute.
Malades comme des bêtes.

Un harcèlement secret pratiqué déjà par la Stasi de sinistre mémoire (violation de domicile sans effraction, déplacement des objets, enlèvement des objets restitués plus tard, mise sur écoute…). Un harcèlement en bande organisée avec des protocoles précis. Et c’est bien là, la différence entre les individus ciblés et les électro-sensibles pour lesquels on voudrait d’ailleurs bien nous faire passer…

Une chasse en bande organisée. Avec des décideurs et des pions en tant qu’exécutants, rémunérés ou pas. Y participent des « adultes » mais aussi des adolescents et des retraités. Sont impliquées des personnes dans absolument toutes les couches de la société y compris au sommet du Système. C’est ce qui permet à ce genre de harcèlement de proliférer. Les harceleurs couverts par les puissants de ce monde se sentent au-dessus des lois.

Ces agissements criminels se pratiquent également en famille comme une activité récréative. En plein jour mais souvent la nuit, des torture-partys ont lieu dans des immeubles où les gens viennent de l’extérieur pour essayer des armes électromagnétiques ramenées notamment des USA mais inexistantes pour la loi française alors pourquoi se gêner. Des agressions pratiquées également par le biais de l’utilisation détournée des i-phones. Les complicités des opérateurs devront être démasquées et les créateurs d’applications genre La Torture en toute quiétude… durement sanctionnées.

Une personne-cible peut être choisie de manière aléatoire, souvent les femmes d’un certain âge, seules, ou avec enfant, cibles les plus faciles. La cible sera persécutée par des groupes de personnes. Subira filature 24h/24h, violation de son domicile et de tous ses espaces privés sans effraction (les assureurs connaissent ce mode opératoire). Le vandalisme lors des intrusions sera mesuré afin que la police ne se déplace pas. Si la victime se rebelle et dépose plainte, tout sera fait afin de retourner la situation contre elle ; les harceleurs fabriqueront des situations de toutes pièces, la pousseront à bout afin que ce soit elle la fautive. Néanmoins, il est préférable pour les malfrats d’éviter une enquête afin de pouvoir agir en toute tranquillité. Les preuves d’intrusion ne seront vues que par la victime elle-même (objets déplacés, pris et remis plus tard, pas forcément au même endroit). Elles n’auront aucune valeur juridique. Pour le moment, vu le vide juridique français abyssal autour de cette criminalité.

Comme précisé dans la présentation d’ADHVER (Association de Défense des Victimes de Harcèlement Électromagnétique et en Réseau) : « Les victimes subissent 24h/24h, 7j/7, différentes formes de harcèlement en réseau dont les effets persistants sur une longue durée dégradent la santé physique et mentale, perturbent la vie privée, sociale et professionnelle, et parfois poussent à des actes suicidaires réussis ou entraînent des morts brutales par arrêt cardiaque. Les risques de cancers sont aussi étroitement liés aux effets dévastateurs de ces rayonnements électromagnétiques sur le système immunitaires ».

Les armes électromagnétiques :
ce n’est plus de la science fiction.

L’application des dernières technologies militaires offre, comme le rappelait Dr. MUNZERT déjà en 2004, l’effroyable potentiel d’agresser une personne au milieu d’une foule ou même au sein de sa propre famille. La torture à distance par des tirs d’énergie pulsées représente en effet le crime du futur, une menace terrifiante entre les mains des terroristes. Déjà, selon certaines victimes-cibles, des animosités inter-communautaires s’exprimeraient de la sorte. Les Allemands de formuler une mise en garde contre ce danger dans le Rapport de risques
de la Commission de la Protection au Ministère de l’Intérieur de la République Fédérale (Tome 48, année 2001…).

Aujourd’hui, les tirs d’énergie pulsée peuvent être déclenchés à des distances considérables.
« Il existe aux États-Unis des lois et des propositions de loi visant à interdire l’usage d’armes électromagnétiques depuis l’espace (plus de 60 km de hauteur), ce qui concerne l’émission d’ondes électromagnétiques depuis des satellites ». (Droit comparé du harcèlement électromagnétique, 1.1. Propositions de lois fédérales, FREYHEIT, Louis, 2012).
« Interdiction des armes électromagnétiques au Michigan. Cet État a passé deux lois pénales en 2003 ». (§ 11., source ibid.).
« L’interdiction des armes électroniques dans le Massachusetts. Cet État réprime par l’Acts of 2004, Chapter 170, la possession d’armes électroniques : toutes les armes émettant un courant, impulsion, rayon, onde électrique pour handicaper, blesser ou tuer ». (§ 12., source ibid.).
« Interdiction des armes électroniques dans le Maine. Cet État a passé la loi HP 868-LD 1271 sur l’utilisation criminelle d’armes électroniques ». (§. 13., source ibid.)
Ces armes à énergie dirigée appelées aussi non létales, ne tuent pas tout de suite…

Slow-kill, griller un être humain à petit feu, comment ça marche.
Et quand on dit slow cela peut prendre dix, vingt ans. À raison des heures et des heures de torture électromagnétique quotidienne. Toujours au 21 ième siècle et, en FRANCE, en
impunité la plus totale. Torture par des tirs d’énergie dirigée.

« Par des tirs d’ondes, de rayons d’énergie électromagnétique « concentrée » dans le but d’infliger douleur, mal-être, maux de tête, nausées et vomissements », et ce pendant des heures et des heures. « Mais aussi dans le but d’endommager ou détruire l’équipement ennemi, les installations ou le personnel. Source :« Armes non létales  : énergie dirigée (Directed Energy-DE), publié dans #Documentation par Nicolas MÉCHIN, 3. Juin 2014).

D’autres informations dans cette article – une boutique de vraies petites horreurs :
> « Infrason et Acoustique»  :
«Le son à très basse fréquence qui peut voyager sur de longues distances et pénétrer facilement dans la plupart des bâtiments et des véhicules. La transmission du son grandes
ondes entraîne des effets bio-physiques: nausée, incontinence, désorientation, vomissements, éventuels dommages aux organes internes ou encore le décès de la personne ». « […] Supérieur aux ultrasons car « en bande» ce qui signifie qu’il ne perd pas ses propriétés quand il change de milieu en passant de l’air aux cellules du corps par exemple. Vers 1972, un générateur à infrasons a été construit en France qui générait des ondes de 7 hertz. Lorsqu’il était activé il rendait les gens malades pendant des heures ».

> « Son de déférence, Voix vers Crâne (Voice to skull V2K) ».
« Dispositif qui permet de projeter une voix ou un autre son dans un lieu bien précis. Le son ne sera entendu qu’à cet endroit ».[…] « Arme non létale qui comprend un dispositif de type électromagnétique utilisant la transmission par micro-ondes de sons dans la tête d’une personne ou d’animaux par le biais de rayonnements micro-ondes pulsées et d’un appareil produisant des « son silencieux […]». L’utilisation vertueuse du […] «  V2K à proximité des aéroports pour chasser et effrayer les oiseaux ».

> « Mur thermique (armes à radiofréquences) »
« Permet de projeter de l’énergie à travers un mur afin de faire s’élever la température du corps humain jusqu’à 107°F. [41,6C°]. Perturbe la régulation biologique interne en imitant les symptômes de fièvre ».

> « Laser à UV 
qui ionise l’air afin de projeter un choc électrique à distance. Arme à rayon anti-personnel qui tétanise les tissus osseux, les paralyse ».
La high-tech criminalité en bande organisée permet de torturer et assassiner à distance comme ce fut le cas de Dr. Rauni Lena KILDE, une activiste finlandaise, décédée le 8. Février 2015 des suites d’un cancer déclenché, à n’en pas douter, par des années de torture par application de champs électromagnétiques et par des tirs d’énergie pulsée.

Comme l’avance Barrie TROWER ancien officier de la Royal Navy dans une interview accordé à ICAACT, il est parfaitement possible d’induire un cancer ou une autre pathologie par les armes électromagnétiques: « Je connais les fréquences exactes de micro-ondes pulsées qui causent telle ou telle maladie physiologique, neurologique ou psychiatrique chez un être humain » affirme l’ancien agent secret aujourd’hui lanceur d’alerte  https://fr.sott.net/article/17000-Dr-Barrie-Trower-l-utilisation-des-micro-ondes-dans-le-controle-des-populations). Le scientifique français Jean-Pierre PETIT évoque lui aussi avoir eu connaissance d’un rapport signalant la possibilité d’enduire un cancer et ce, il y a de cela bien des années (voir vidéos sur YouTube).

«Pour un observateur extérieur, rien ne prouve l’existence d’un crime: on ne voit ni les tortionnaires, ni les instruments de torture[…]. Tout ce que les victimes rapportent ressemble à des fantasmes ou à un scénario de science-fiction imaginaire. […].
Ces crimes sont en effet invisibles, peuvent être perpétrés à distance le plus souvent sans laisser de traces. On peut torturer les gens sauvagement avec des micro ondes, sans que l’on puisse détecter quoi que ce soit, dans la mesure où les expertises métrologiques sont extrêmement difficiles à produire» (« La notice d’information, » du Dr R. MUNZERT, Avril
2004).
Par ailleurs, toutes les victimes-cibles rapportent des faits de sabotage, falsification, agressions, menaces et psychiatrisation et une torture accrue dès lors qu’elles entreprennent à dénoncer ces crimes. Le règne par la terreur, toujours en France, et au 21 ième siècle. Le bébé Alien a 70 ans au bas mot ; il serait temps de poser quelques limites à ses forfaits.

Psycho-technologies : le contrôle de l’esprit
On est déjà allé trop loin
(Sources et citations ci-dessous : blogs de Rudy ANDRIA, lanceur d’alerte depuis 2004)

En 1998, Jean Pierre CHANGEUX Président du Comité Consultatif national d’Éthique pour les Sciences de la Vie et de la Santé mettait en garde devant le développement galopant des neurosciences en faisant valoir que les progrès de l’imagerie cérébrale rendent possible l’invasion de la vie privée. «  bien que l’équipement soit encore hautement spécialisé, il deviendra banal et susceptible d’être utilisé à distance. Cela ouvrira la voie à des abus tels que l’invasion de la liberté individuelle, le contrôle du comportement et le lavage de cerveau[…]. » (Sa déclaration à l’Assemblée publique annuelle du Comité, janvier 1998)

Et bien avant :
30. Juillet 1982
Rapport final sur les travaux de recherche en biotechnologie pour les systèmes aéronautiques durant l’année 2000 Volume II :
« Au fur et à mesure que la course technologique continue, la connaissance des mécanismes d’action du RFR (rayonnement radiofréquence) avec les systèmes vivants et l’évaluation des effets pulsés de RFR démontrera la vulnérabilité des êtres humains aux champs complexes de rayonnements électromagnétiques pulsés, en combinaison avec
d’autres contraintes ». (Final Report Biotechnology Research Requirement For Aeronautical Systems, Throught Year 2000 volume II, réalisé par South west Research Institut San Antonio, Texas p. 181.

De beaux projets avec pour objectif :
1/ Définir la capacité des RFR à interrompre, dégrader ou diriger le fonctionnement du système nerveux central humain.

2/ Définir la capacité des RFR à interrompre ou dégrader les fonctions physiologiques telles que le débit cardiaque et la respiration.

3/ Définir la capacité des RFR à interagir avec d’autres agents chimiques et physiques et à évaluer leur impact combiné sur les humains.

Tout un programme…
« La compréhension croissante du fonctionnement du cerveau en tant qu’organe relié électriquement ont laissé envisager la sérieuse probabilité que des champs électromagnétiques appliqués puissants peuvent perturber un comportement normal […]. En outre, le passage d’environ 100 milliampères à travers le myocarde peut conduire à un arrêt cardiaque et à la mort soulignant ainsi l’effet fulgurant d’une arme agissant à la vitesse de la lumière ».
Le crime parfait.

Et avant de tuer…
En 1983, la CIA déclare dans son Manuel de Formation à l’Exploitation des Ressources Humaines que :
« Le but de toutes les techniques coercitives est d’induire une régression psychologique chez le sujet, en apportant une force extérieure pesant sur sa volonté de résister ». […].
« […] l’attention initiale devrait se focaliser sur la dégradation de la performance humaine via les effets de la charge thermique et des champs électromagnétiques, les travaux
ultérieurs devraient porter sur les possibilités de diriger et interroger le fonctionnement
mental, par l’utilisation de champs externes. Ceci ouvrirait une voie révolutionnaire qui permettrait de se défendre contre toutes actions hostiles et d’obtenir des renseignements, avant le déclenchement des hostilités ».
(Rapport final sur les Travaux de Recherche en biotechnologie pour les systèmes aéronautiques durant l’année 2000, volume II p. 183).

…une couche de finition 
[…](les opérations psychologiques) représentent un multiplicateur de force et font partie des armes non létales les plus efficaces disponibles auprès du Commandement des Forces Conjointes] ».
Cf. Doctrine for joint Psychological Operations ( Chef d’État-Major Interarmées des Etat-Unis, Joint publication 3-53,5 September 2003, copie à la National Security Archive, p.I-5).

Bien des choses à vous.
L’essentiel de ces techniques développées par l’industrie militaire est aujourd’hui aussi entre les mains des malfrats. Sert à agresser à harceler, à torturer à distance.
« […]nombreux dispositifs librement et ouvertement vendus au public sont utilisés pour infliger le harcèlement. Ce sont des appareils de torture « low-tech »[…]. Arme qui induit des nausées, des maux de tête, etc. … pour seulement 29$ US, au moyen d’ondes hyperfréquences sonores. […] arme vendue par une entreprise dont la page d’accueil du site web s’intitule « Application de la loi et équipement militaire » mais en fait cette entreprise vend au grand public des articles dont celui-ci sans restriction aucune au grand dam des résidents de l’État du Michigan, pourtant doté d’une loi sur l’interdiction des armes électromagnétiques en 2003. (Sources et citations ci-dessus : blogs de Rudy ANDRIA, lanceur d’alerte depuis 2004).

Avoir l’ascendant sur le cerveau de l’ennemi reste le nec plus ultra des velléités militaro-industrielles. Pour s’entraîner à le mater, c’est le vôtre qui pourra faire l’affaire. Tout civil que vous êtes, vous pourriez devenir l’objet des expérimentations scientifiques « secret défense » comme certaines victimes cibles regroupées dans l’association française ADHVER (Association de Défense des Victimes de Harcèlement Électromagnétique et en
Réseau) ou d’autres citoyens ciblés dans les pays dits civilisés à travers le monde.
Vous serez placés, sans votre consentement, dans des programmes conduits par les complexes militaro-industriels et éventuellement pucé : une puce, un implant, surtout s’il est nano, c’est plus pratique et bien plus discret qu’un écheveau d’électrodes. Vous allez le gober l’implant comme une mouche lors d’une intervention chirurgicale ou dentaire sans que votre praticien soit d’ailleurs au courant, lors d’une prise de sang ou une opération de vaccination massive, voire peut-être par des chemtrails. Voir ce que disait sur le sujet l’astrophysicien Jean-Pierre PETIT il y a dix bonnes années de cela (Cf. « Implants sous-cutanés : Le Signe de la Bête »,19. Décembre 2003, et un rajout du 17. novembre 2009 ou « Comment loger une puce dans votre cerveau », 2006, son blog).

Vous émettrez alors des radiofréquences inhabituelles chez l’être humain. Dépenserez une fortune pour des appareils de mesures sophistiqués en plus des frais d’avocat, si tant est que vous en trouviez un, afin d’essayer d’apporter des preuves du viol informatico-électronique intégral de votre être et dans certains cas un viol tout court sous soumission chimique ou hypnose induite sans votre consentement.

Lors des intrusions à votre domicile sans effraction, des produits hallucinogènes seront introduits dans vos aliments. Ils faciliteront une mise sous hypnose forcée. Au réveil, vous trouverez des objets déplacés… par vous même. Votre animal domestique, martyrisé à ses heures aussi, vous regardera comme s’il ne vous reconnaissait pas. Bien sûr vous n’avez jamais été somnambule et vous ne l’êtes pas devenu d’un jour à l’autre. Et puis d’abord vous ne l’êtes pas. Vous êtes juste entre les mains des voisins criminels enrôlés par des réseaux mafieux. Ou bien, plus terrifiant, par des agents protégés par l’État. Ou les deux.

Désormais, vous représenterez la Honte de l’État qui se dit berceau des Droits de l’Homme et en tant que tel vous serez à surveiller 24h/24h. Vous serez menacé, intimidé et contré dans toutes vos actions visant votre libération de l’Inqualifiable.
Il y aura parmi vous des dissidents, des lanceurs d’alerte, des opposants et combattants en tout genre, même ceux pour la paix ainsi que des citoyens ordinaires, choisis de manière aléatoire.
Terrifiant, mais il vaut mieux être au courant.
À propos des commanditaires
Autant des réseaux mafieux que les services secrets. Des éléments de réponse concernant ces derniers dans l’article « Droit comparé du harcèlement électromagnétique: nécessité d’une loi française ».
En France et probablement pas seulement, ils n’en feraient qu’à leur tête. «La France n’a pas organisé de contrôle parlementaire des services de renseignement. Une page du Monde du 22. Janvier 2012 s’en fait écho. La DCRI y est présentée comme évoluant hors de tout contrôle. Son service d’opérations spéciales consiste à faire tout ce qui est illégal, selon la règle du pas vu pas pris». (« Droit comparé du harcèlement électromagnétique : nécessité d’une loi », Louis FREYHEIT, 2012, paragraphe 25., Frein socio-juridique) .

Une réponse bien précise à cette question également dans le remarquable travail de Josselyne ABADIE : « Du harcèlement en réseau au harcèlement global » , p.14 à17. Constat passablement effrayant pour les victimes-cibles que d’apprendre « […] une implication conjointe d’entités gouvernementales comme les Renseignements Généraux et des réseaux de pouvoir ».
Voilà un miroir de l’état de décomposition morale avancée de nos sociétés modernes.

Cette information est corroborée par les documents de Nicolas DESURMONT, consultant belge en criminologie et intervenant auprès des organisations policières et de Renseignements généraux de plusieurs pays. Les informations qu’il publie dans « Vers une problématique du harcèlement criminel en réseau  », 2006 sont en particulier basées sur des enquêtes menées auprès des services de police (notamment Police Scientifique) et de RG de plusieurs pays (France, Belgique, Canada, Italie et l’audition de 13 victimes de harcèlement en réseau […], un condensé d’informations accessibles à tous puisqu’en ligne ». (Source : « Du harcèlement en réseau au harcèlement global », Josselyne ABADIE, 2011).

En 2004 Dr. Reinhart MUNZERT avance, que «les instigateurs concernés payent, en outre, des sommes énormes, pour des expérimentations humaines illégales […] afin d’étudier les effets biologiques des irradiations des armes à micro ondes».
Étayé ce constat également par des témoignages des victimes françaises: dans leur
entourage une acquisition de voiture ou d’un autre bien soudaine. La traque des cibles est assurée majoritairement par des véhicules flambant neufs.
Aujourd’hui, plus aucun doute: des moyens colossaux sont mis en œuvre pour expérimenter en toute illégalité les effets de l’électromagnétisme sur des civils.

Appeler un chat un chat :
La torture est bel et bien pratiquée EN FRANCE.
« A propos des rares fois où la France est mentionnée comme faisant ou laissant faire de l’expérimentation humaine sur des otages sur son territoire, il faut aller chercher des bribes d’information outre-Atlantique, telle celle-ci éminemment succincte, extraite de :
Effects of GHz radiation on the human nervous system: Recent developments in the technology of political control. Analysis on Mind Control Electromagnetic Weapons.
soit : Effets des radiations en GHz sur le système nerveux humain et récents développements technologiques pour le contrôle mental. Ce texte avait été écrit dans [/ size] Global Research , le 6. mai 2006 et présenté par Harlan E. Girard , Université d’Arizona.
« Sur le plan intérieur, le nouveau matériel de communication est utilisé pour torturer et tuer des personnes qui correspondent à des profils donnés de terroristes , pour torturer et assassiner les citoyens qui appartiennent à des organisations qui promeuvent la paix et le développement en Amérique centrale , pour torturer ou tuer des citoyens qui appartiennent à des organisations opposées au déploiement et l’utilisation des armes nucléaires , et pour créer une race d’esclaves appelés automates ou ce qui est communément appelé le Manchurian Candidate » .
Outre-mer, l’expérimentation se déroule sur des otages détenus par les États-Unis au Canada , en Grande-Bretagne , en Australie , en Allemagne , en Finlande et en France.[…] » (Cf. un post de l’internaute ETO401 sur le site de Doctissimo, modératrice de la rubrique Harcèlement électronique [électromagnétique]).

C’est pas des manières…
L’une des possibilités de torturer est la projection des messages auditifs à distance.
La Lettre de la FFCHS (Freedom from Covert Harassment and Surveillance) dans le Washington Post, adressée au Président Obama le 16. juillet 2013 le mentionne : « Certaines victimes seront soumises à l’effet auditif des micro-ondes ou Effet Frey, des micro-ondes qui dès lors qu’elles sont modulées et dirigées d’une manière spécifique vers une victime, provoqueront des voix, perçues comme provenant de l’intérieur ou de façon légère, derrière la tête de la victime ».
Cette monstruosité est décrite avec force de détails dans « Droit comparé du harcèlement électromagnétique ; nécessité d’une loi française » A/ Impunité 23. – Harcèlement et victimes., FREYHEIT, Louis, 2012 . En voici quelques lignes :
« Elles [les victimes] se plaignent également de messages auditifs projetés à distance. Ce second aspect les conduit généralement à être rapidement qualifiées de personnes exaltées, troublées, démentes. […] Avocats, médecins, ingénieurs, chercheurs, employés de tous les pays entendent des voix. […] Bref, plus qu’une voix céleste sporadique, le cerveau de ces personnes est plutôt devenu une table de mixage, d’enregistrement et de collecte de données pour expérimentations et opérateur distant ».
Quelques uns d’autres travaux afin de :
Contrôler et modifier le comportement humain
via les armes et les dispositifs à énergie dirigée.

Avec pour but lecture de pensées et in fine le contrôle des masses.
(Sources ci-dessous: blogs de Rudy ANDRIA, individu ciblé et lanceur d’alerte depuis 2004)

> Dès 1931, on s’intéresse aux manifestations physiologiques, neurologiques, électriques… du cerveau lors de la réflexion, souvenir, émotion, activités mentales complexes.

> 1953 : John C. LILLY, expert scientifique : ses recherches sur des implants cérébraux pour stimuler le plaisir et la douleur (en collaboration avec la CIA, le FBI, la NSA).

> Le 5. Août 1974, le brevet américain patent 3,951,134 déposé pour « Appareil et méthode pour la surveillance et la modification des ondes cérébrales à distance. »

> Le 31.Octobre 1997 US patent 6,017,302 déposé pour la « manipulation acoustique subliminale des systèmes nerveux ».

> 28. décembre 1989 US Patent 5,159,703 intéressant la technologie du Silent Sound Spread Spectrum (Spectre étendu de sons silencieux).
«  […] il est maintenant possible, en utilisant des superordinateurs, d’analyser les modèles émotifs humains par électroencéphalogramme et de les reproduire, puis de stocker ces faisceau de signature émotionnelle sur un autre ordinateur et à volonté d’induire silencieusement ou de changer l’état émotif à l’intérieur d’un être humain ». […] Ces faisceaux sont alors placés sur les fréquences porteuses du Silent Sound (Son silencieux) et déclencheront silencieusement l’occurrence de la même émotion de base à l’intérieur d’un autre être humain. »
Selon une source citée dans Jon Ronson, The Men who Stare at Goats (Simon & Schuster, 2005), p. 182, les États Unis utilisèrent des messages subliminaux contre les soldats irakiens pendant la première guerre du Golfe ».

> Le chercheur Dr. Nick LEWER (université de Bradford) en 1995 : « Il y a des projets pour des faisceaux à micro-ondes pulsées pour détruire les appareils électroniques de l’ennemi, des faisceaux sonores à très basses fréquences pour induire vomissements, spasmes intestinaux, crises d’épilepsie….[…] Il y a des projets pour le contrôle de l’esprit avec l’utilisation de messages de psycho correction, transmis par des stimuli subliminaux audio et visuels. Il y a des projets d’armes psychotroniques, apparemment la projection de conscience à d’autres endroits […] »

Apparemment, disait ce chercheur il y a vingt ans. Nous y sommes.

> en 2003, «Effets de l’Exposition aux Micro-ondes sur le Comportement et les Fonctions Cognitives » (« Behavorial and Cognitives Effects of Microwave Exposure » par John A. d’ANDREA, Eleanor R. ADAIR et John O. de LORGE. Travaux effectués sur des animaux de laboratoire.

> Fours à micro-ondes utilisés comme armes, brièvement décrits dans le New Scientist, 23. Octobre 2006, cf. le patent (brevet)7,164,234 déposé le 18. Mars 2005 (« système
haute puissance de micro-ondes utilisant une gamme commerciale peu coûteuse de magnétrons à verrouillage de phase »)

et plus proche de nous, le périodique « Comment ça marche » n° 53 novembre 2014.

Lecture de vos pensées puisque vous le voulez bien :
« […] dispositif intelligent, capable de transformer les ondes de la pensée en instructions numériques permettant de commander divers types d’appareils électroniques. L’utilisateur porte un casque Emotiv (Société Phillips et Accenture) qui lit son encéphalogramme et un écran portable affiche devant ses yeux des commandes simples : allumer, éteindre.[…]. Il [son utilisateur] peut ainsi, par la seule action de sa pensée, choisir des options, qui sont envoyées aux différents équipements du domicile ».
Lecture de pensées donc via casque d’électrodes sur la tête du quidam ébahi. Et par le biais d’un implant fourré dans le crâne à leur insu des proies d’apprentis sorciers étatiques ? Il faut des sous pour ces programmes là. Et c’est autre que des commandes simples qui seront lues dans votre cerveau par les technologies de pointe des complexes militaro-industriels, trente ans d’avance sur ce qui veut bien nous être montré.
À ce sujet, « Appel de détresse » , Lettre ouverte au Premier Ministre de Serge LABRÈZE.

> « Décoller et atterrir par la pensée devient presque un jeu d’enfant » annonce le commentaire sous la photo d’un pilote, un casque truffé d’électrodes sur la tête, les mains sagement rangées loin de toute commande dans son simulateur de vol. (Source : « Déchiffrer le code du cerveau » dans dossier Neurosciences, Larry GREENMEIER, rédacteur à la revue Scientific Americain, in Cerveau&Psycho – n°71 septembre-octobre 2015, p.76).

L’un des articles de ce dossier titre : « Attaques de la vie privée » sur les nuisances de l’interconnexion cerveau-ordinateur. Balayé le souci par l’intérêt que la connexion en question peut apporter pour « capter les informations [dans le cerveau] des gens ne pouvant pas communiquer normalement ». Certes. (Source ibid.)

> 100 brevets américains non classés traitant de la technologie pour la manipulation neurologique et subliminale, induite de l’extérieur.
En cas où ce ne serait pas suffisant…

Que faire ??

La situation apparaît passablement désespérée. Le combat s’annonce rude vu l’ignorance, l’indifférence et une certaine lassitude généralisées. Les gens, happés par une existence souvent « petite » ou laborieuse, occupés ailleurs, préfèrent ne rien savoir. Et il faut bien le dire aussi, il manque aux agressions électromagnétiques un côté spectaculaire, pas de sang… alors que la sensibilité face aux diverses tragédies humaines semble déjà passablement émoussée. Une sorte de malveillance si ce n’est de perversité ambiante aussi  gagne du terrain partout. Mais qui pourrait bien accoucher de son contraire : solidarité, attention à autrui, entraide…

 

DEVOIR DE SAVOIR

Il est grand temps de réagir face à certaines pratiques hors la loi de l’État et de ses services de renseignement qui en France évolueraient hors de tout contrôle parlementaire (source :« Droit comparé du harcèlement électromagnétique : nécessité d’une loi », FREYHEIT, Louis, 2012, paragraphe 25. Frein socio-juridique).

Le rapport 2014 de la délégation parlementaire au renseignement (DPR) avec pour titre Contrôler les services de renseignement: An I (sic!) « plaide pour un cadre juridique des services de renseignement », cependant « il peut arriver que les services sont contraints d’agir en dehors de tout cadre juridique, et il est possible que les agents, « dans l’exercice normal de leurs mission, commettent des infractions au regard du droit pénal ». Source : article de Franck JOHANNÈS, le MONDE du 18.12.2014.
Et comme de surcroît il n’existe aucune loi en France contre le harcèlement électromagnétique, des agents du renseignement, des employés de l’armée, des magistrats, des préfets, des policiers, des psychiatres barbouzes véreux peuvent s’en donner à cœur joie. Des pervers sadiques ou tout simplement des névrosés bon poids existant dans tous les milieux sociaux .

Il semble alors absolument capital d’établir :
Un cadre législatif implacable portant sur l’interdiction des armes bio-électro-magnétiques, sur le repérage et l’interdiction de l’utilisation criminelle de nouvelles technologies dont courantes, les i-phones notamment.
Nécessité d’appliquer l’Article 3 de la Convention des Droits de l’Homme et l’Article 7 du Pacte international relatifs aux Droits civils et politiques stipulant l’interdiction absolue de la torture.
Par ailleurs, une sensibilisation-mise en garde permanente par les médias, par l’éducation nationale, par les associations, s’impose afin de venir à bout de ce fléau, de ce danger pour l’humanité, et les mots sont pesés.
Certaines victimes-cibles commencent à dénoncer ces expérimentations électromagnétiques de l’armée et/ou des renseignements sur la population et cherchent à pouvoir obtenir une levée du « Très secret défense » .
En mars 2016, le ministre polonais de la Défense Antoni MACIEREWICZ prend au sérieux les plaintes des Polonais contre le ciblage électromagnétique des civils et se donne six mois avant de livrer les résultats d’une enquête ordonnée par ses soins. Une première mondiale.

En France également, ce sera à l’État, à ses composantes saines, rêvons un peu, de mettre de l’ordre dans ses rangs. Pour le moment, un silence irresponsable depuis des années en réponse aux multiples alertes de victimes sauvagement torturées, en France, en 2016. À l’État, d’entreprendre enfin la lutte contre les réseaux mafieux pratiquant le harcèlement électromagnétique. À défaut, les gens pourraient finir par se faire auto justiciers…

Une certaine résistance s’organise. Résister, maître mot, ne pas cautionner l’inter connectivité de tout.
Refuser tant qu’on le peut encore la tendance à tout interconnecté voir des vidéos info et alertes sur you tube les nouveaux compteurs électriques interconnectés Linky. Refuser des implants proposés sous un jour vertueux : retrouver plus facilement votre jeune enfant perdu (le Mexique), avoir un accès aisé VIP dans une boite de nuit (l’Espagne)…. En Australie, les soldats et les employés de banques sont déjà pucés obligatoirement…

On peut constater un manque de vigilance flagrant face aux nouvelles super technologies. Il est sécurisant, c’est vrai, de pouvoir repérer, à distance, les déplacements de sa mamie
nonagénaire où qu’elle se trouve dans son appartement. Mais cela pourront être les vôtres, hackés par un voisin harceleur pour mieux vous agresser à travers vos murs.
Ouvrir son portail rien qu’en y pensant. Génial. Cependant, vous comprenez bien, à la lecture des informations ci-dessus, qu’un tiers délinquant saura aussi lequel. Passe pour le portail.

Les victimes commencent à s’organiser en Europe, aux USA, au Canada, en Australie. Des communautés de victimes-cibles existent aujourd’hui sur les réseaux sociaux (Peacepink, Facebook), des associations et des organismes se sont crées  tels ICAACT, EUCACH, STOPEG, FFCHS, STOPZET, COVHER, ADVHER.
Certains organismes (ICAACT) proposaient des détections de radiofréquences sur les individus ciblés. En France, ADVHER est la première association en France à avoir entrepris une démarche en justice.

INFORMER
Il est à noter l’ignorance du sujet quasi totale de la part des magistrats ainsi que du corps médico-psychologique. La prise de conscience des professionnels sur la nécessité de différencier entre les symptômes dus au harcèlement et les troubles psychiatriques commence cependant à faire timidement apparition cf. « Le terrorisme et la santé mentale » , un article du professeur de psychiatrie clinique à l’Université Memorial de Terre-Neuve Amin Muhammad Gadit in le Journal de l’Association médicale du Pakistan, octobre 2009).
Les symptômes dus au harcèlement et les troubles psychiatriques sont liés ; le but des agresseurs étant de pousser la cible au mieux à finir dans un établissement psychiatrique. Les répercussions du gang stalking ainsi que l’énorme stress dû à la torture physique infligée par les tirs d’énergie pulsée peuvent à la longue générer des troubles mentaux et dissimuler les exactions des harceleurs. Et nombre de victimes sont choisies justement parce qu’elles présentent d’emblée une certaine fragilité psychologique.

AGIR

Car se prépare une guerre électronique silencieuse civile, en plus de l’autre… Camouflée par la désinformation ambiante et par un probable contrôle mental des populations qui se met en place en sourdine.
« Ça fait peur ». Il est bien plus dangereux de continuer de se voiler la face…

Il est capital pour les victimes cibles de se rendre visibles. Inadmissible de souffrir la
torture en silence dans le pays de la liberté d’expression. De ce qu’il en reste…
Alerter l’opinion par des actions de proximité ou à la portée de tous : créer des pétitions.
Afficher des infos dans son immeuble. Seront arrachées si vous ne restez pas à côté. En afficher ailleurs.
Se servir de sa voiture comme support de sensibilisation. Risqué mais efficace en terme de communication. Les harceleurs, comme tous les êtres de l’ombre, l’exècrent.

En parler autour de soi. Avec discernement. La méconnaissance de la problématique est quasi totale et générale. Qu’un James Bond s’injecte une puce dans son bras  (indétectable et indélogeable…) afin d’être géo-localisé partout soit, mais vous ? Une gentille ménagère de soixante ans?? voyons…
Distiller à petites doses aux plus intéressés des infos sur le possible contrôle électronique des masses en cours vraisemblablement depuis des décennies (cf. le témoignage d’une victime espagnole à http://nomoriridiota.blogspot.com.es/2012/10/las-armas-de-contol-mentalde-la-cia.html)

Organiser une journée contre le harcèlement électromagnétique et des rassemblements publiques. Se joindre à d’autres organismes contre le harcèlement à l’école, au travail. Sensibiliser le corps médical.
Se regrouper en association et coopérer entre associations et organismes divers. Dans ce cadre, entreprendre des actions en justice. Informer les gouvernements, le Parlement européen. Informer les députés, les commissariats de police, les préfets, les maires.

Face au crime du futur, nécessité absolue de légiférer.

Les 1er et 2. Octobre 2015 se terminait à Berlin la 2 ième conférence européenne sur le covert harassment, le harcèlement caché en réseau et le harcèlement électromagnétique.

Tous, nous sommes des cibles potentielles.

Bozéna Kvaltinova – 20/01/2016
Mise à jour – 05/09/2016

Europe et France :
http://www.legavox.fr/blog/freyheit/droit-compare-harcelement-electromagnetique-necessite-8694.htm#.VzTYLzbHyT8
http://lire-dans-les-pensees.blogspot.fr/
http://serge-labreze.blogspot.fr/
http://rudy2.wordpress.com/
http://www.personnes-cibles.org/
https://lesharceleurs.wordpress.com/
http://www.conscience-vraie.info/index.htm
http://www.stopeg.fr/
http://eucach.wordpress.com/
http://dbabou.blogspot.fr/
http://www.mystere-tv.com/puces-rfid-les-petits-soldats-de-big-brother-v2573.html
USA et Canada
https://sites.google.com/site/lucieperreaultsignal2012/home
http://www.patrikdupuis.com/index.html